Jump to content

chanson sur air de musique de Mozart.


P'tite Daisy

Recommended Posts

Bonjour

une copine m'a parlé d'une chanson sur l'air de la 40ème symphonie de Mozart, cela parle d'un colombin...

Quelqu'un connait ? Quelqu'un aurait-il les paroles ?

Merci !!!!!!

Link to comment
Share on other sites

Coucou P'tite Daisy

Les compagnons de la chanson ont écrit une chanson sur l'air du premier mouvement de la symphonie n°40 de Mozart :

Pierrot et Colombine 1970

Au temps de Pierrot et Colombine

Dans un monde moins fou qu'aujourd'hui

Pierrot n'avait pas d'automobile

Pour aller retrouver son amie

Il courait à perdre haleine

Sans s'arrêter aux fontaines

Qui coulaient, coulaient, coulaient

Quand Pierrot retrouvait Colombine

Pour aller l'emmener dans les bois

Pierrot n'ayant pas d'automobile

Prenait sa douce amie par le bras

Et les mots lui venaient

Et les phrases tournaient

Et Pierrot bavardait, bavardait, bavardait

Sans penser à l'embrasser

Et sans automobile

Au bras de Colombine

Il prenait tout son temps, tout son temps

Pour lui offrir ses vingt ans

Quand Pierrot rêvait de Colombine

qu'il savait toute seule à la ville

pierrot n'ayant pas de téléphone

pour pouvoir appeler la mignonne

allumait une chandelle

et couchait sur le papier

Les choses les plus belles

Et Pierrot tout entier à sa plume

Ecrivait pour calmer son ardeur

Sous le regard distrait de la lune

Souriant devant tant de bonheur

Et les mots lui venaient

Et les phrases tournaient

Et son coeur chavirait, chavirait, chavirait

Dans le bleu de l'encrier

Et les mots voltigeaient

Et les phrases tournaient

Et quand venait le jour

Il restait

Plus de cent lettres d'amour

Quand Pierrot attendait Colombine

Qui faisait son travail à la ville

Pierrot n'avait pas d'électrophone

Pour tuer tout ce temps monotone

Il prenait sa mandoline

Composait des menuets, de jolies cavatines

Quand Pierrot épousa Colombine

Il était poète et musicien

Colombine chantait dans sa cuisine

En faisant sa lessive et son pain

Et sans automobile

Amoureux et tranquilles

Ils prenaient tout leur temps, tout leur temps

Pour s'aimer éperdument

Et sans le téléphone

Ils vécurent jusqu'à près de cent ans

Et ils eurent beaucoup d'enfants.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...