Jump to content

punition corporelle


Recommended Posts

Je suis PE2 et je termine un stage en maternelle, avec des tout-petits/petits : une classe de 29 dont 5 enfants scolarisés depuis janvier. Les enfants n'étaient pas turbulents mais leur manque d'aptitude à rester assis, tout simplement, est usant à gérer au quotidien.

Mon ATSEM était plutôt plus autoritaire que moi et remettait parfois vivement les enfants à leur place en les prenant par un bras. Moi-même, en milieu de stage, je me suis surprise à envisager de mettre une fessée à un de mes élèves totalement hermétique à mes discours, remontrances, explications ou exclusions... Cette situation me perturbe, moralement.

J'ai deux enfants en âge d'aller à la maternelle à qui je mets parfois des fessées, de façon relativement exceptionnelle cela dit car je suis plutôt du genre à hurler, ce qui n'est guère mieux... Mais je sens que je pourrais facilement mettre une fessée à un élève vraiment turbulent... Attention, je ne parle pas d'un truc physiquement violent, mais cela peut toutefois être "moralement" violent et surtout, c'est totalement interdit... Je me sens un peu mal, rien que d'en parler et j'ai l'impression que c'est un sujet tabou.

Quand j'en ai parlé avec mon ATSEM, qui n'était pourtant pas douce avec les enfants, elle m'a dit :"oh la la, mon dieu, ne fais jamais ça, malheureuse !" Mais quand je la voyais dévisser le bras de certains enfants pour les remettre à leur place, je me disais que c'était vraiment de l'hypocrisie totale !

Alors voilà, je voudrais juste savoir si parfois, vous aussi, vous avez eu envie de mettre une fessée, si vous l'avez même déjà fait ou si vous avez toujours su vous arrêter à temps.

Si personne n'en a jamais eu envie sur ce forum, je saurai qu'il faut que je change de métier ou que j'envisage très vite une thérapie...

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 50
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • ode

    4

  • dhaiphi

    3

  • NéoPhyte

    3

  • nat23

    2

Top Posters In This Topic

Je suis PE2 et je termine un stage en maternelle, avec des tout-petits/petits : une classe de 29 dont 5 enfants scolarisés depuis janvier. Les enfants n'étaient pas turbulents mais leur manque d'aptitude à rester assis, tout simplement, est usant à gérer au quotidien.

Mon ATSEM était plutôt plus autoritaire que moi et remettait parfois vivement les enfants à leur place en les prenant par un bras. Moi-même, en milieu de stage, je me suis surprise à envisager de mettre une fessée à un de mes élèves totalement hermétique à mes discours, remontrances, explications ou exclusions... Cette situation me perturbe, moralement.

J'ai deux enfants en âge d'aller à la maternelle à qui je mets parfois des fessées, de façon relativement exceptionnelle cela dit car je suis plutôt du genre à hurler, ce qui n'est guère mieux... Mais je sens que je pourrais facilement mettre une fessée à un élève vraiment turbulent... Attention, je ne parle pas d'un truc physiquement violent, mais cela peut toutefois être "moralement" violent et surtout, c'est totalement interdit... Je me sens un peu mal, rien que d'en parler et j'ai l'impression que c'est un sujet tabou.

Quand j'en ai parlé avec mon ATSEM, qui n'était pourtant pas douce avec les enfants, elle m'a dit :"oh la la, mon dieu, ne fais jamais ça, malheureuse !" Mais quand je la voyais dévisser le bras de certains enfants pour les remettre à leur place, je me disais que c'était vraiment de l'hypocrisie totale !

Alors voilà, je voudrais juste savoir si parfois, vous aussi, vous avez eu envie de mettre une fessée, si vous l'avez même déjà fait ou si vous avez toujours su vous arrêter à temps.

Si personne n'en a jamais eu envie sur ce forum, je saurai qu'il faut que je change de métier ou que j'envisage très vite une thérapie...

Personnellement ve genre de situation ne m'est jamais arrivé, mais j'ai déjà vu pas mal d'enseignants mettre de petites fessées

Link to comment
Share on other sites

moi aussi ça m'est deja arrivé d'etre à bout et de me surprendre à penser mettre une fessée en maternelle...voire meme une gifle en CM :( ....c'est tres destabilisant de se voir sortir de ses gonds surtout que je suis pas de nature violente ni brusque du tout.... :(

mais j'ai deja vu des collègues mettre des ptites tapes sur les fesses en maternelle, ça me choque moins qu'avec des plus grands

je n'ai donc pas de conseils à te donner malheureusement :( , moi meme j'avoue que quand la colere monte ou que je me retrouve face à un eleve particulierement insolent et menaçant, je sais plus quoi faire...

Link to comment
Share on other sites

Heu moi ça me choque les enseignants qui mettent des fessées :blush:

Ceci dit ça m'est arrivé avec ma fille d'avoir la main qui démange et comme je suis anti-fessée je me retiens à temps... sauf une fois :ninja: Mais c'est "normal" d'avoir la main qui démange même si c'est déstabilisant :(

Link to comment
Share on other sites

Envie de "corriger" un élève particulièrement énervant .... Ca m'est déjà arrivé! Mais il faut juste trouver le moyen de relativiser à ce moment là pour éviter de passer à l'acte !

Généralement, je souffle deux ou trois fois et je me sérine : tu es une actrice, joue la colère, ...

Conseil d'une IMF quand j'étais PE2 en stage avec des élèves très difficiles ....

Conseil que je te passe à mon tour .... tout en sachant que ce n'est pas toujours facile à appliquer car on est toujours impliqué ! :blush:

Link to comment
Share on other sites

Envie de "corriger" un élève particulièrement énervant .... Ca m'est déjà arrivé! Mais il faut juste trouver le moyen de relativiser à ce moment là pour éviter de passer à l'acte !

Généralement, je souffle deux ou trois fois et je me sérine : tu es une actrice, joue la colère, ...

Conseil d'une IMF quand j'étais PE2 en stage avec des élèves très difficiles ....

Conseil que je te passe à mon tour .... tout en sachant que ce n'est pas toujours facile à appliquer car on est toujours impliqué ! :blush:

merci pour ce conseil :)

Link to comment
Share on other sites

Je pense que c'est tout à fait normal d'en avoir envie; par contre passer effectivement à l'acte :cry: ça ne me gene pas outre mesure avec mes propres enfants :blush: mais comme je n'aimerais pas que quelqu'un d'autre leur donne une fessée (sauf leur père et ma mère car je sais qu'on est sur la même longueur d'onde niveau éducation) je ne m'autoriserais pas à le faire à un élève.

Lors de mon stage en maternelle, il est arrivé que l'atsem donne des fessées; la première fois, je suis restée bouche bée en me disant "je comprends pourquoi ils se taisent dès qu'elle entre dans la classe", la seconde quand j'ai vu sa main se lever, le "non" est sorti tout seul, elle m'a regardé , a baissé sa main simplement et s'est contentée de houspiller la gamine. Mais c'est vrai qu'au fil des semaines, je suis devenue plus "rude" avec certains enfants, mais j'accrochais plutôt dans les manches des pulls pour déplacer ou remettre en place les turbulants que par le bras et j'ai une fois "shouté" dans le pied de celui qui sciemment ou non a mis ses jambes sur mon chemin au moment où je passais.

Avec mes grands, cette année, je lève mon livre (ou ma pile de feuille) trés haut au dessus de sa tête (euh oui, j'ai surtout UN tête à claques) en faisant une espèce de "houuuuuu" d'agacement, et je rabaisse doucement mon livre jusqu'à toucher sa tête. C'est ma façon de canaliser la violence que je pourrais avoir envers lui. Bon en fait depuis je l'ai remis au fond comme ça je peux pas l'atteindre :P on sait jamais ;)

Par 2 fois, je lui ai déjà mis une tape sur les mains car même aprés plusieurs rappels de ne pas toucher, d'attendre que je lui donne ce qu'il voulait, il a trop approché ses mains une fois de trop <_< Certains vont dire que mes tapes n'étaient pas justifiées, peut-être bien ...je n'en suis pas fière mais je ne regrette pas non plus.

Une collègue , sur les conseils d'une inspectrice, accroche les 2 bords de son bureau trés fort (comme si elle allait le soulever) pour décharger sa violence quand un élève la pousse à bout.

Je pense que chacun doit trouver son truc pour éviter les dérapages.

Link to comment
Share on other sites

Moi, ça m'est arrivé une fois il y a 7 ans. Une tape sur la joue qui est partie sans prévenir (ce n'était qu'une tape, pas violent physiquement, mais une tape quand même). J'en ai été malade toute l'après-midi et suis allé voir les parents le soir même pour m'expliquer et m'excuser. Il n'y a pas eu de suite. Depuis, ça me démange encore parfois mais j'y travaille et j'essaye de trouver des réponses adaptées qui ne passent plus par la violence qu'elle soit physique, morale ou verbale (ce qui n'est pas évident en soit puisque pour certains, le fait de devoir venir à l'école est déjà une violence en soi). Je suis d'autant plus vigilant depuis que des parents se sont vengés du signalement qu'on avait fait pour leurs enfants en m'accusant des violences qu'ils leur infligeaient. J'ai eu de la chance, leur mauvaise foi a pu être établie.

C'est plutôt sain de parler de ce problème, c'est une très bonne réaction de ta part. Tu ne sera pas toute seule à rechercher des solutions, tu ne tombera pas dans le déni comme certains qui ne prennent plus la mesure de la violence qu'ils infligent aux élèves au point de déraper gravement. Il est probable que ta main te démangera encore souvent, mais tu trouveras les moyens de la retenir.

Par contre, je te conseille personellement de n'en parler autour de toi qu'à des personnes de confiance, dont tu sait qu'elles ne se serviront pas de tes doutes pour t'enfoncer, qu'elles n'en parleront pas à tout le monde, ou alors sous couvert de l'anonymat. Il existe des gens qui ne comprennent pas et n'admettent pas qu'une main démange de temps en temps, et qui ne t'accorderont aucu droit au doute.

Link to comment
Share on other sites

Avec mes grands, cette année, je lève mon livre (ou ma pile de feuille) trés haut au dessus de sa tête (euh oui, j'ai surtout UN tête à claques) en faisant une espèce de "houuuuuu" d'agacement, et je rabaisse doucement mon livre jusqu'à toucher sa tête. C'est ma façon de canaliser la violence que je pourrais avoir envers lui. Bon en fait depuis je l'ai remis au fond comme ça je peux pas l'atteindre :P on sait jamais ;)

Je l'ai fait avec les feuilles d'exercices pour l'atelier sans toucher l'enfant en question. Le lendemain, j'ai eu un coup de fil de la mère. Son fils a dit que je l'ai frappé avec un livre :cry: Heureusement, tout s'est bien fini et il a fini par dire la vérité...ouf!!! Depuis, je ne fais aucun geste, je respire un grand coup et ce sont les autres élèves qui disent au perturbateur :" la maîtresse, elle attend" Ils sont mignons.

Dans cette même classe, nous avons un enfant gitan en GS qui n'a jms été scolarisé. Il n'a aucune limite. Ses parents comptent sur nous (directrice et moi) pour lui inculquer quelques règles. Depuis le mois de janvier, la directrice a prévenu ses parents que s'il fait une bêtise grave il aura une fessé. Moi je n'ose pas. Mais la directrice lui en a mis une parce qu'il avait vidé les boîtes de puzzle par terre, en avait déchiré...

Quand j'étais en stage en maternelle, devant le formateur, l'atsem a attrapé un élève de PS et lui a mis une bonne fessé. On était en motricité et je ne cessais de le reprendre sur son comportement. J'étais horrifiée. J'ai dit calmement à l'atsem que je m'en occupe et j'ai pris l'enfant à côté de moi le temps qu'il se calme.

Le formateur était content de mon intervention et m'a fait remarqué que même s'il est très turbulent, ce n'est pas une solution.

Je comprends ton envie de donner une fessé, le tout est de toujours la contenir.

Bonne continuation!

Link to comment
Share on other sites

J'ai une amie avec son fils de 5 ans. Elle était contre la fessée...

A force de négociations, de remontrances, de chantage, elle n'y arrivait plus. Une fois, à table, son fils pique une colère au point de balancer son assiette à travers la cuisine. Mon amie (sa mère, qui était à bout) n'a pu se retenir et elle l'a giflé. C'est parti "tout seul". Elle y avait mis toute la retenue qu'elle avait accumulée ses années. Résultat : la tête de son fils a heurté le radiateur de la cuisine, direction hôpital avec 2 points de suture.

Elle en était malade, elle pleurait encore plus que son fils et encore maintenant quand elle en reparle, elle a les larmes aux yeux. Depuis, elle s'est jurée de ne plus se contenir et dès qu'il dépasse de temps en temps et grossièrement les bornes, c'est la fessée.

Je ne veux pas dire que depuis il s'est calmé mais elle arrive mieux à le gérer.

D'ailleurs, sa dernière fessée date de 3 mois : son fils voulait aller jouer dehors avec ses copains. Elle lui dit : "D'accord M., pas de problème mais tu joues derrière l'appart et pas devant à cause de la route." Quelques minutes plus tard, elle ne le voit plus jouer derrière. Elle descend les escaliers en furie et le gamin, qui jouait sur la route avec ses copains, l'entendait de dehors !!! Il a tout de suite compris !!!! Résultat : fessée et privé de jeux avec les copains jusqu'à nouvel ordre.

Link to comment
Share on other sites

J'ai une amie avec son fils de 5 ans. Elle était contre la fessée...

A force de négociations, de remontrances, de chantage, elle n'y arrivait plus. Une fois, à table, son fils pique une colère au point de balancer son assiette à travers la cuisine. Mon amie (sa mère, qui était à bout) n'a pu se retenir et elle l'a giflé. C'est parti "tout seul". Elle y avait mis toute la retenue qu'elle avait accumulée ses années. Résultat : la tête de son fils a heurté le radiateur de la cuisine, direction hôpital avec 2 points de suture.

Elle en était malade, elle pleurait encore plus que son fils et encore maintenant quand elle en reparle, elle a les larmes aux yeux. Depuis, elle s'est jurée de ne plus se contenir et dès qu'il dépasse de temps en temps et grossièrement les bornes, c'est la fessée.

Je ne veux pas dire que depuis il s'est calmé mais elle arrive mieux à le gérer.

D'ailleurs, sa dernière fessée date de 3 mois : son fils voulait aller jouer dehors avec ses copains. Elle lui dit : "D'accord M., pas de problème mais tu joues derrière l'appart et pas devant à cause de la route." Quelques minutes plus tard, elle ne le voit plus jouer derrière. Elle descend les escaliers en furie et le gamin, qui jouait sur la route avec ses copains, l'entendait de dehors !!! Il a tout de suite compris !!!! Résultat : fessée et privé de jeux avec les copains jusqu'à nouvel ordre.

c'est different en classe quand meme ;)

Link to comment
Share on other sites

Patrick : je trouve ton attitude intelligente et courageuse : être allé voir les parents de l'enfant que tu t'étais laissé aller à frapper, de toi-même.

Bon sang : je préfère de beaucoup lire vos témoignages qui avouent qu'on peut être tenté de, parce que c'est une réaction normale, de défense en fait, face à un stress,... mais qu'on trouve des trucs pour ne pas..., plutôt que de lire ces dénis, ces minorations du geste, ces "ce n'est pas bien grave"...

Bravo à vos réactions honnêtes.

Je le dis sans aucune flagornerie.

(Dolto, que je ne vénère pas, mais qui a quand même dit pas mal de bonnes choses, disait qu'il fallait apprendre à être plus forts que nos mains)

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...