Jump to content

luc ferry


mistigri

Recommended Posts

Bonjour, bonjour,

Avez vous entendu parlé de cette lettre que notre cher ministre à envoyé à 800 000 professeurs : "lettre à tous ceux qui aime l'école".

Dans cette lettre, il semble, d'après les journalistes, car n'étant pas encore prof :( , je ne l'ai pas reçue, qu'il remette en cause la loi d'orientation de 1989 qui voudrait que l'enfant soit au coeur de l'enseignement...lui, voudrait remettre au goût du jour le travail de l'élève... <_< qu'est-ce qu'il veut dire par là, est-ce que ceux qui l'ont eu pourraient nous en parler?

Voilà, voili,

Bonne journée à tous :rolleyes::D ,

Mistigri

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 25
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • célinex

    3

  • Marie-Claire

    3

  • pilki

    2

  • Janelle

    1

oui j'ai entendu ça ce matin alors, alors qu'on nous rabache que l'élève est au centre du système éducatif.

Là ce serait les savoirs, non la TRANSMISSION des savoirs (pire que tout par rapport à la politique actuelle contre la démarche déductive...) qui serait au centre...

merci luc :huh:

Link to comment
Share on other sites

Merci Loul,

mais ce que tu dis est inquiétant, alors si d'autres forumiens avaient encore des infos ce serait cool... ;);) . Allez les maîtresses, on se réveille!!!! Quoi????les va...cances??? C quoi?

Pilki.

Link to comment
Share on other sites

vi pareil : il dit en gros que l'enfant au coeur des apprentissages c du foutage de gueule (bon d'accord il est peut etre un tit peu plus poli mais ca n'empeche po que son message c de la m....) et que y'a rien de mieux que la transmission de savoir ......................

Au secours, ou va t-on !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Link to comment
Share on other sites

Voilà ce que j'ai trouvé : c'est une dépêche de l'AFP... en attendant de recevoir la lettre... qui coûte un fric fou !!! (en plus ! :( )

Bonne lecture... J'ai fait un copié collé car je ne sais pas insérer un lien...

Lolita

Ferry envoie sa "Lettre à tous ceux qui aiment l'école" aux enseignants

PARIS (AFP) - Dans sa "Lettre à tous ceux qui aiment l'école", Luc Ferry prône la décentralisation comme remède aux maux du "mammouth" et ouvre officiellement la voie pour la première fois à une remise en cause de la loi d'orientation de Lionel Jospin de 1989, qui définit les missions de l'école.

Dans l'ouvrage, dont l'envoi à chacun des 800.000 enseignants français a débuté mercredi, le ministre a écrit 130 pages où il fait un "diagnostic" sur l'état de l'école comportant "les mauvais chiffres du système scolaire" et décrit une nouvelle fois les dix réformes prioritaires qu'il envisage pour les améliorer.

Le ministre délégué à l'enseignement scolaire, Xavier Darcos, a droit à 20 pages pour expliquer où "le gouvernement veut aller" et se prononcer pour "un grand débat public" sur l'éducation, tandis que la ministre déléguée à la recherche Claudie Haigneré dispose de 15 pages pour donner ses "engagements pour la recherche française".

Peu de nouveautés sur le constat. Le livre compile peu ou prou chacune des interventions du ministre depuis sa nomination, rappelant ce qu'il estime être "le scandale de l'illettrisme" avec notamment le chiffre choc de 21 à 35% des élèves qui ne maîtrisent pas le niveau minimal de compétences en lecture et en calcul à l'entrée en sixième.

Sans utiliser explicitement la référence à "mai 68", sans doute pour ne pas heurter ses lecteurs, le ministre revient quand même sur l'une de ses marottes: les conséquences malheureuses, selon lui, de la pensée 68 sur le système éducatif: abandon de la transmission des savoirs au profit de la "spontanéité de l'enfant", "mirages du jeunisme", remise en cause de l'autorité et développement de la violence.

La véritable nouveauté de l'ouvrage tient plus dans l'engagement ferme de Luc Ferry en faveur de la décentralisation, comme remède aux maux du "mammouth". Alors qu'il a longtemps affirmé qu'il n'était "pas demandeur" en la matière, le ministre prône l'augmentation de l'autonomie des établissements, la mise en place de "chartes de qualité", le transfert aux départements de la définition des secteurs du collège (la fameuse "carte scolaire" qui impose aux parents une adresse de collège pour leur enfant au nom de la mixité sociale), de la médecine scolaire et des assistants sociaux.

Aux régions reviennent la définition de l'orientation scolaire et une plus grande implication dans la carte des formations professionnalisantes, c'est-à-dire la décision d'ouverture de sections de BEP ou de BTS dans une spécialité plutôt qu'une autre.

Par ailleurs, derrière le projet de réforme de la formation des enseignants et des IUFM figure aussi en filigranne une remise en cause de la loi d'orientation sur l'éducation, dite loi Jospin, qui, aujourd'hui encore, fonde l'ensemble du système éducatif et définit ses missions.

Dans le Monde daté de jeudi, le ministre est plus direct: "Dans la loi de 1989, il y a des bonnes choses mais aussi des moments de dérive. La façon de placer l'élève au centre du système par exemple est démagogique. Je compte donc modifier ce texte", dit-il. "Le débat parlementaire de juin constitue une première étape. Lors de la seconde étape, dans un an, il faudra probablement revoir une quinzaine d'articles" de cette loi.

Link to comment
Share on other sites

Merci lolita . :P

Link to comment
Share on other sites

Comme je suis en vacances, j'ai pas encore la lettre, ils les ont sûrement envoyer dans les écoles. Je vous tiendrais au courant quand je l'aurais lu. Mais, comme on est pas tous en vacances en même temps, y'en a peut-être qui pourront nous informer avant. :wub:

Link to comment
Share on other sites

vi pareil : il dit en gros que l'enfant au coeur des apprentissages c du foutage de gueule (bon d'accord il est peut etre un tit peu plus poli mais ca n'empeche po que son message c de la m....) et que y'a rien de mieux que la transmission de savoir ......................

Au secours, ou va t-on !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je ne prend pas la défense de Luv Ferry car je ne connais pas le contenu de ses propositions.

Par contre, tout le monde connait le fameux triangle didactique entre l'élève, le maître et le savoir. Il est globalement aussi légitime de se focaliser sur un des trois aspects. Jospin avait choisi l'élève, Ferry semble choisir le savoir. Si on regarde grossièrement les choses, le risque de se focaliser sur l'élève est de perdre en qualité de savoir. Se focaliser sur les savoirs risquent d'oublier les caractéristiques des différents élèves. Peut-être que dans dix ans, le prochain ministre voudra mettre l'accent sur le maître... Réponse un peu bêbête: il serait mieux d'être équitablement attentif aux trois pôles et à leurs interactions.

Enfin, l'expression "transmission du savoir" ne me choque en rien. Globalement, nous cherchons le meilleur moyen de transmettre des connaissances que cela passe par du travail en groupe, par des situations-problèmes ou constructivistes ou plus traditionnelles. Le tout est de chercher l'efficacité.

Link to comment
Share on other sites

Tout comme Florent, je ne suis absolument pas choqué par ce qui m'a été rapporté des propos de Ferry. A savoir :

--> L'élève au centre des apprentissages ? De belles paroles démagogiques

--> Retour urgent vers la transmission des savoirs

Non, cela ne me choque pas et cela n'a pas du tout choqué mes collègues aujourd'hui, bien au contraire ! Ce qui est surprenant c'est que cela va, il me semble, à l'encontre des nouveaux programmes (auxquels Ferry avait pourtant participé, non ???). Mais se recentrer un peu sur les savoirs est je pense une bien bonne chose...

Maintenant, j'attends d'en savoir plus pour m'exprimer sur le sujet.

Link to comment
Share on other sites

Bon, je sais, chui pas trop calé question éducation (pas encore PE) mais question loi 89, et méthodes pédagogiques, je peux dire que je baigne dedans en ce moment. en fait la loi de 89 on lui fait dire ce qu'on veut :blink: . C'est pas l'élève en tant qu'individu qui est au centre mais l'élève dans sa globalité qu'il faut prendre en compte :huh: . Donc le savoir en fait partie. C'est sûr que d'après Darcos :ph34r: (c'est lui qui dès le départ a voulu modifier la loi) l'élève au centre veut dire qu'il est privilégié, et lui dit que ce qui doit être au centre, c'est le savoir ET l'autorité du professeur :blink: . Mais que ce soit l'élève ou le savoir, on parle quand même de la même chose non ? C'est toujours l'enfant qui est en jeu. En fait ils veulent laisser une trace dans l'histoire, et ça les fait ch.. qu'il existe une loi Jospin ;) . Alors ils la modifient un peu, la signent et puis basta.

Le vrai problème, ne nous en écartons pas, c'est quand même toutes les réformes qu'ils veulent faire passer.

Et puis j'aimerais savoir, les PE>1 : dites moi franchement si la loi Jospin (j'aime bien l'appeler comme ça ;) ) est vraiment prise en compte dans votre manière d'enseigner ou si c'est encore l'une des nombreuses choses qu'on nous rabache pour le concours.

Link to comment
Share on other sites

D'accord avec les nuances apportées par Franck et Florent; je n'ai pas l'impression que la démarche de Ferry est sincère : elle est (pas très étonnant) politicienne, cherche à brasser large et à rallier le maximum d'enseignants.

Le fait que Ferry ait participé à des programmes estempillés Meirieu puis ait retourné sa veste par l'opération du Saint Darcos est symptomatique. Ferry est un opportuniste clinquant :( : en fac de philo, on l'appelait Luke Perry :P ! Ses pseudos bouquins de philo ne valent grand chose, d'ailleurs.

Myri.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...