• Annonces

    • André Jorge

      UN SUJET PAR THEME DE DISCUSSION !   01/07/2017

      MERCI DE RESPECTER LE REGLEMENT ET L'ORGANISATION DU SITE ET DE NE PAS CREER DE SUJET FOURRE-TOUT, DE SUJET PAR NIVEAU DE CLASSE, MAIS DE CREER UN SUJET PAR THEME DE DISCUSSION/QUESTION. Dans un souci de lisibilité et d'efficacité, nous vous rappelons l'obligation de : - créer un nouveau sujet par thème de discussion. - à poster votre sujet dans le bon forum, afin de permettre à tous les membres de vous lire et de répondre à vos questions, quel que soit leur niveau de classe actuel, d'autant plus que les membres expérimentés ont déjà effectué plusieurs niveaux de classe et peuvent vous aider. - à faire en sorte de partager vos discussions avec tous les membres du site. Cf. Merci.
    • André Jorge

      EFFICACITE ET LISIBILITE   01/07/2017

      Dans un souci d'efficacité et de lisibilité du site, il vous est demandé lorsque vous publiez sur le site : - de respecter l'esprit de partage d'EDP, en privilégiant les échanges avec TOUS les membres (et pas seulement ceux qui ont le même niveau de classe que vous). - de systématiquement faire une recherche, avant de créer un nouveau sujet. - de donner un titre précis à votre sujet et de formuler clairement votre demande ou question. - de ne pas faire de hors sujets (et de créer plutôt une nouvelle discussion pour parler d'autre chose). - de respecter l'organisation du site et de publier dans les bonnes rubriques. Merci.
Amarylli

Violence, complicité? Omerta?

20 messages dans ce sujet

Bonjour,

Dans la classe de l'un de mes enfants de cycle 3 se trouve un enfant particulièrement violent. Il est arrivé l'an passé et s'est déjà fait remarquer par son indiscipline, ses coups et son insolence.

Cette année, deux "incidents" traçables avec 2 élèves, l'un avec déclaration à l'assurance (blessure avec certificat médical) et l'autre avec mot dans le cahier comme quoi la victime avait ordre des parents de se tenir éloignée de l'enfant et de ne pas communiquer avec lui, par précaution. Il s'agissait d'un coup gratuit dans le rang. La direction a répondu qu'il fallait vivrensemble et que le coup n'était qu'une façon d'établir le contact.

La semaine passée, intervention des secours dans l'école pendant la pause du midi. L'enfant s'est acharné sur un camarade : traumatisme crâniens et points de suture.

La mère de la victime ne veut pas d'histoire, connaît la famille de l'enfant, dit qu'il est suivi par un pédopsy et que c'est "plus de peur que de mal".

Notre souci : l'agresseur revient lundi, la directrice est passée dans toutes les classes de l'école pour expliquer qu'il y avait eu un incident, que l'enfant était très désolé, qu'elle comptait sur eux pour lui faire un accueil chaleureux et qu'il ne fallait pas en parler à leurs parents xar ils n'étaient pas concernés.

Est-ce une manière normale de réagir?

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

l'école essaie toujours de calmer le jeu et de ne pas faire de vagues, car ils savent très bien qu'au-dessus, ils ne seront pas soutenus.

Les seuls qui sont écoutés dans ce genre de circonstance, ce sont les parents. A eux de prévenir l'inspection, ou de porter plainte. 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis choquée qu'un adulte ose dire aux enfants qu'il ne faut pas en parler à leurs parents....

Pour le reste, la famille de la victime est la mieux placée pour juger de cequ'elle veut faire. Il y a sûrement des choses qui expliquent la volonté de réintégrer l'enfant responsable des coups.

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, annelylou a dit :

Je suis choquée qu'un adulte ose dire aux enfants qu'il ne faut pas en parler à leurs parents.....cela me fait penser aux pédophiles,  racketteur etc. ....

Pour le reste, la famille de la victime est la mieux placée pour juger de cequ'elle veut faire. Il y a sûrement des choses qui expliquent la volonté de réintégrer l'enfant responsable des coups.

 

Si c'est une école publique je pense que c'est plus une obligation qu'une volonté de réintégrer... et comme "l'incident" a eu lieu sur le temps méridien mais pas scolaire...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi aussi, je suis choquée qu'on dise aux enfants de ne pas en parler à leurs parents.

A mes petits de cycle 2, je dis souvent que s'ils sont victimes de quoi que ce soit (vol de goûter, d'images, menaces, etc), il faut justement en parler. A leurs parents, à un adulte de confiance, à leurs amis, à moi. Le secret profite à l'agresseur, c'est là-dessus que comptent les harceleurs.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais en tant qu'enseignant, on a toujours la crainte qu'on nous reproche un défaut de surveillance. Je pense que c'est ce qui nous amène souvent à minimiser.

 

J'ai souvenir d'un élève qui avait été très brutalement agressé par un autre : il avait été étranglé, portait des marques au cou. Nous avons dû nous mettre à plusieurs pour faire lâcher l'agresseur. J'ai été si choquée que je n'ai pas pensé à mettre un mot dans le cahier de l'enfant victime. Le lendemain, je tendais le dos en attendant la visite de ses parents. Le soir venu, sans réactions de leur part, je les ai attendus à la sortie pour en parler avec eux. Eh bien l'enfant agressé ne leur avait rien dit. Je me suis demandée comment il avait pu garder quelque chose d'aussi grave pour lui...

Merci de ne pas citer.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est je suppose un petit qui a rapporté les propos, impressionné par le retour de cet enfant brutal il en a peut être rajouté ou a mal compris.

Je comprend la directrice qui passe et qui essaie d'apaiser et suis du même avis que Barbotine (idem dans le privé). Je ne comprends pas pourquoi elle interdirait d'en parler aux parents.

J'imagine que les parents de l'école ne savent pas tout. Quand il y a un enfant développant une telle violence, il y a des projets, un suivi, EE et la suite, ce que le message laisse entendre. Les parents de l'école ne sont pas informés de tout ça et peuvent avoir l'impression que rien n'est fait.

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 54 minutes, javanaise a dit :

Tu plaisantes?

Je me demande bien à qui cette situation pourrait sembler normale. Et d'ailleurs, malgré ma maigre expérience de stagiaire en zone difficile, je peux déjà t'indiquer les étapes d'après :

1-Ta gestion de classe est mauvaise, c'est pour cela que tes élèves EXPLOSENT.

2- Tu proposes des activités TROP difficiles, et c'est pour cela que les enfants en situation d'échec EXPLOSENT.

3-Tu proposes des activités TROP simples et TROP longues. C'est donc parce que l'ennui s'installe chez les plus performants qu'ils EXPLOSENT.

(....après, je ne sais pas encore, mais je te tiens au courant....)

Personnellement, j'en suis un peu là.

Mais heureusement, mes collègues sont avec moi. Ils saluent le fait que je "tienne" ma classe (même si les apprentissages n'avancent pas très vite). Et toi, ils sont où tes collègues dans cette histoire?

Il ne faut surtout pas rester seul/seule.

Bon courage

euh vous avez lu le sujet ? c'est un parent qui parle de l'école de son enfant...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que javanaise répond à Bornéo. ..

Mais tu as raison plus tout à fait le sujet ;)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, éowin a dit :

Je crois que javanaise répond à Bornéo. ..

Mais tu as raison plus tout à fait le sujet ;)

Tu crois ? Au second degré, j'espère ;)

L'anecdote que je relate ne se passait pas en classe.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de vos retours.

Effectivement, l'agresseur a un suivi médical.

Le jour de l'accident, il a été exclu de la classe pour je cite "son confort car vous n'allez pas être gentils avec lui". Il était fou de joie d'avoir vu son camarade en sang, il ricanait, les petits étaient choqués.

Il freine toute la classe, fait punir toute la classe à lancer des grossièretés, monopolise l'attention des enseignants et génère une grande angoisse des parents, dont la mienne.

J'ai donné des consignes à mon enfant : ne pas fréquenter cet enfant. Et c'est mon enfant qui se fait engueulé car il ne serait pas tolérant? Et moi réprimandé comme un enfant que je n'appliquais pas ce foutu vivrensemble?

La directrice a son ien dans la poche, rien à attendre de ce côté.

Depuis mon message, certains parents sont allés lui demander des explications, elle nie avoir tenu ces propos "ne le dites pas aux parents" aux enfants (4 enfants de 4 classes différentes, cp, ce1 et ce2 n'ont pas compris) et la parole de nos cm2 n'a pas de valeurs.

La classe est pourrie par cet enfant, l'enseignant semble dépassé.

Nous n'avons plus qu'à attendre son retour et le prochain blessé par un compas dans l'oeil ou un viol dans les toilettes.

Je n'aspire pourtant qu'à ce que mon enfant soit en sécurité dans son lieu d'apprentissage mais c'est visiblement trop exiger...

Merci.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

;) oui Borneo... Pas grand chose à voir non plus avec la situation que tu rapportés d'ailleurs.

La scène que tu as vecue est terrible. Et le petit homme qui n'avait rien dit... 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et même si ça semble égoïste, je me fiche complètement des difficultés de l'enfant et son sort m'importe peu.

Ce qui m'inquiète ce sont les miens. Déjà que gérer ce cas en classe ralentit les autres, le vocabulaire exprimé n'est pas vraiment entendable mais pollue l'écoute des autres.

Les enfants normaux n'ont pas leur part d'attention.

Pire, l'enseignement est différencié mais par le bas, pour ne pas que ce pauvre enfant violent se sente exclu. Si si.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Amarylli a dit :

Notre souci : l'agresseur revient lundi, la directrice est passée dans toutes les classes de l'école pour expliquer qu'il y avait eu un incident, que l'enfant était très désolé, qu'elle comptait sur eux pour lui faire un accueil chaleureux et qu'il ne fallait pas en parler à leurs parents car ils n'étaient pas concernés.

Est-ce une manière normale de réagir?

 

Non, jamais vu ça et cela me semble étonnant.  Violence, coups, insolence, tout ça "couvert" par l'équipe enseignante...:dry:. Certe, lorsque nous s'y sommes confrontés, nous sommes souvent pieds et poings liés, mais en aucun cas le confort du dit enfant passe avant tout,  bien au contraire, nous essayons de créer un cadre propice aux apprentissages, un lieu sécurisant pour les autres. Demander de faire un accueil chaleureux... Si ce sont les termes utilisés, nous ne vivons pas sur la même planète. 

Il y a 8 heures, Amarylli a dit :

Le jour de l'accident, il a été exclu de la classe pour je cite "son confort car vous n'allez pas être gentils avec lui".

La, clairement, je n'y crois pas, ou alors il nous manque et vous manque des données.

Mon objectif n'est pas de remettre en doute les propos, mais de tempérer une interprétation peut être erronée, des paroles d'enfant qui prêtent à confusion.

La seule solution: que les parents des enfants concernés portent plainte afin de faire réagir l'inspection.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Amarylli, effectivement, les enfants comprennent ou déforment parfois les propos tenus. C'est un fait.

Parfois, les enseignants sont impuissants devant une situation difficile. Parfois, ils savent que seule l'intervention des parents "fera bouger les choses".  Parfois, ils sont défaillants, et parfois aussi sont "couverts". Ca arrive partout, parfois, ça ne veut pas dire que ça soit la norme.

Quoi qu'il en soit, tu es en droit de demander des explications, et d'en recevoir qui te paraissent claires et honnêtes. Tu as le droit de demander rv à l'enseignant de tes enfants, et au directeur. Si les explications ne te satisfont pas, tu as le droit d'en demander, de vive voix ou par courrier, à l'inspecteur dont dépend l'école.

Parfois, on "se monte le bourrichon" pour rien, un peu trop vite, parce qu'on mal interprété des paroles rapportées, parce qu'on a entendu des propos déformés par des enfants, des parents, parce qu'on a surréagi....Et parfois, on a raison de poser des questions....

On ne peut guère savoir à ta place ce qui s'est dit, ce que tu ressens, et si ce que tu penses comprendre est "normal"....Prends rv, dis franchement ce que tu as entendu, dis que tu es étonnées, et tu verras ce qu'on te répond.....

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis assez d'accord avec ce qu'écrit Cpette, va à l'école fais part de tes inquiétudes quant à la sécurité de tes enfants. L'équipe a peut-être déjà certainement mis des choses en place pour cet élève. Les collègues te diront s'ils ont pris des dispositions, mais ils n'ont pas le droit de te dire quoi. N'hésite pas à leur faire un écrit sur tes inquiétudes quant à la situation. 

J'ai dans ma classe un élève qui a ce type de profil violent, il est en grande section, et nous avons fait TOUT ce que nous offre les institutions, et je vais même te dire je rêve que des familles viennent m'en parler et me mettent un mot au sujet de cette situation, ça me donnerait un peu plus de biscuit pour faire vite bouger les choses. Si tel était le cas je leur dirais d'envoyer un courrier à l'inspection.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 31/3/2017 à 18:38, annelylou a dit :

Je suis choquée qu'un adulte ose dire aux enfants qu'il ne faut pas en parler à leurs parents....

Pour le reste, la famille de la victime est la mieux placée pour juger de cequ'elle veut faire. Il y a sûrement des choses qui expliquent la volonté de réintégrer l'enfant responsable des coups.

 

En même temps ce sont les propos rapportés par un enfant.

Peut-être que ce qui a été dit aux enfants par la directrice était un peu différent.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 1/4/2017 à 12:45, cpette a dit :

 

On ne peut guère savoir à ta place ce qui s'est dit, ce que tu ressens, et si ce que tu penses comprendre est "normal"....Prends rv, dis franchement ce que tu as entendu, dis que tu es étonnées, et tu verras ce qu'on te répond.....

C'est ce que je vous conseille aussi.

Et si vous pensez que le comportement de cet enfant est inadmissible et qu'il s'en prend au vôtre il faudra que vous déposiez plainte.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut être qu'on a dit aux enfants de ne pas être méchants avec lui pour ne pas provoquer plus de violence de sa part ?

Quand on a ce genre d'élève, qu'on a épuisé toutes les (maigres) solutions possibles , il ne reste plus qu'à attendre qu'un parent porte plainte pour que les choses bougent.

Et je ne veux pas dire de bêtises mais il me semble que les parents d'élèves peuvent eux aussi saisir le CHSCT , rapproche toi des fédérations de parents d'élèves.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.