Zarko

Jean-Michel Blanquer prochain ministre du MEN

98 messages dans ce sujet

Jean-Michel Blanquer :)

 

Citation

 Il a été et recteur de l'Académie de Guyane entre 2004 et 2006 et recteur de l'Académie de Créteil entre 2007 et 2009. Il a été directeur général de l'enseignement scolaire (DGESCO) au ministère de l'Éducation nationale de décembre 2009 à novembre 2012.

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plein d'autres sont pressentis : Corinne Lepage, Laurent Bigorgne de l'institut Montaigne, Marielle de Sarnez....

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien ce sera Jean-Michel Blanquer. 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça fait moins peur qu'Apparu ou Lepage! :heat:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, JaneFramboise a dit :

Et bien ce sera Jean-Michel Blanquer. 

j'ai corrigé ;) :sort:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, noakim a dit :

ça fait moins peur qu'Apparu ou Lepage! :heat:

Ah bon?

"Il a été précédemment Directeur général de l'enseignement scolaire au Ministère de l'Éducation nationale de décembre 2009 à novembre 2012. "Sous Châtel...

C'est le renouveau dans le prolongement...lol

http://blog.educpros.fr/le-mammouthologue/2016/10/24/jean-michel-blanquer-ministre-de-lecole-de-demain/

"Parmi les propositions à retenir, en commençant par le collège : l’autonomie de l’usage des horaires laissés aux établissements, le renforcement du pilotage pédagogique et managérial du collège et du lycée autour du chef d’établissement, l’évolution de l’inspection vers des audits d’établissements rendus publics et le « sas » d’intégration d’un mois à l’entrée en collège pour bien en comprendre les usages. Pour l’école primaire, l’accent est mis sur les savoirs fondamentaux avec 20 heures de cours dédiés en français et en mathématiques. L’ouvrage recommande la construction de ressources pédagogiques et l’évolution des pratiques en fonction des résultats de la recherche, et prône l’évaluation « transparente » des écoles en fonction des performances et des acquis des élèves. En outre, pour lutter contre la déperdition des apprentissages pendant les vacances scolaires, l’Education nationale mettrait en place des stages de remise à niveau pendant l’été. Au lycée, enfin, on retiendra le contrôle continu au baccalauréat pour la majeure partie des épreuves, à l’exception de « quatre matières fondamentales », et le transfert des lycées professionnels aux régions pour les connecter aux besoins économiques des bassins d’emploi. Pour les enseignants, les mesures proposées accompagnent logiquement le développement de l’autonomie des établissements : annualisation du temps de travail, travail en équipe, recrutements sur profil, allongement à 5 ans de la durée de présence dans un poste et formation continue renforcée via le digital. 

Jean-Michel Blanquer propose dans un dernier chapitre d’accélérer la déconcentration des structures de gouvernance de l’Education nationale, en misant sur l’expérimentation locale, la contractualisation entre les établissements et l’académie, et en rapprochant les tutelles pédagogique (les inspections pédagogiques) et administrative (les IEN) à l’échelle d’une nouvelle entité la « circonscription scolaire », en charge de l’école fondamentale (école-collège)."

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est la suite logique du chemin...libéral.

Pas trop compris "allongement à 5 ans dans un poste..."

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

20h de maths et français 😱😱 punaise 😱😱

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, nonau a dit :

C'est la suite logique du chemin...libéral.

Pas trop compris "allongement à 5 ans dans un poste..."

Peut etre en rapport aux personnels de direction du secondaire qui ne restent que 3 ans sur chaque poste pour ensuite en changer ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On entendra reparler de C.Alvarez car il avait soutenu son "expérimentation" : http://www.lexpress.fr/education/montessori-ces-profs-du-public-qui-cassent-les-codes_1889409.html

 

Citation

L'école maternelle de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), classée sensible, où elle a officié, n'avait pas été choisie au hasard: "Nous voulions démontrer l'efficacité de cette méthode sur des enfants issus de milieux moins favorisés, afin d'impulser un mouvement", explique Jean-Michel Blanquer, ancien directeur général de l'enseignement scolaire à l'Education nationale, aujourd'hui à la tête de l'Essec.  

 

Citation

"Quand on sait que les inégalités engendrées par le système scolaire français prennent racine dans les petites classes, il est important d'encourager les initiatives qui vont dans le bon sens", insiste Jean-Michel Blanquer. 

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est marrant comme d'un seul coup les "réformes" effectuées sous le gouvernement PS prennent tout leur sens...Evaluation, ORS, PPCR...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 13 minutes, nonau a dit :

C'est marrant comme d'un seul coup les "réformes" effectuées sous le gouvernement PS prennent tout leur sens...Evaluation, ORS, PPCR...

^^ de toute façon cela fait plusieurs années que nous le savons, il n'y a plus de marche arrière mais une marche avant toute.

Pour le tout avant 7 ans nous noterons que ce monsieur pense que ce n'est pas en augmentant la présence humaine en maternelle que les enfants évolueront. J'aimerai comprendre la schizophrénie de ce gouvernement qui veut 12 élèves en CP/CE1 en ZEP mais qui ne trouve pas nécessaire de faire la même chose avant alors que tout se joue avant 7 ans. Pourquoi traiter les problèmes, colmatons. 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Lexdra a dit :

^^ de toute façon cela fait plusieurs années que nous le savons, il n'y a plus de marche arrière mais une marche avant toute.

Pour le tout avant 7 ans nous noterons que ce monsieur pense que ce n'est pas en augmentant la présence humaine en maternelle que les enfants évolueront. J'aimerai comprendre la schizophrénie de ce gouvernement qui veut 12 élèves en CP/CE1 en ZEP mais qui ne trouve pas nécessaire de faire la même chose avant alors que tout se joue avant 7 ans. Pourquoi traiter les problèmes, colmatons. 

L'avenir de la maternelle avec un tel ministre...? Kindergarden?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

L'idéal à terme est que le chef d'établissement recrute lui-même ses professeurs certifiés sur la base du projet qu'il souhaite mener. 

Citation

La question de la rémunération des enseignants, et donc celle de leur temps de travail, doit-elle être, aussi, mise sur la table?  

Il faut ouvrir cette réflexion et raisonner de façon différente. On ne doit plus se focaliser uniquement sur le nombre de postes créés, mais sur le nombre d'heures globales disponibles et la présence physique des enseignants dans les établissements. On peut très bien imaginer des évolutions pour les nouveaux enseignants, avec, par exemple, une rémunération supérieure en échange d'un engagement de présence plus forte dans les écoles.

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne crois pas à un tel changement ;) enfin je l'espère de tout mon coeur parce que ça serait catastrophique pour les plus défavorisés.

Ils veulent s'appuyer des recherches et des études et elles prouvent que l'école maternelle fait mieux que la crèche pour les TPS malgré un encadrement plus faible car le personnel est plus diplômé.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

quand on sait que le point 1 du programme présidentielle de Macron c'est

  • Faire de la crèche un instrument de lutte contre les inégalités.

Aujourd’hui, les bienfaits de la crèche sur la socialisation, l’éveil et le développement du langage des jeunes enfants sont reconnus. Mais seule une famille sur deux qui souhaite que son enfant soit accueilli en crèche obtient une place.

Demain, un accès accru et plus équitable aux crèches, pour une plus grande égalité des chances.

  • Nous maintiendrons un rythme élevé de création de places en crèche.
  • Pour que les familles soient à égalité face aux modes de garde des enfants et empêcher les passe-droits, nous obligerons les communes à publier en ligne leurs critères d’attribution des places de crèche, puis à mettre en place systématiquement un système de cotation des demandes.
  • Nous orienterons progressivement les critères d’attribution vers des règles plus équitables et modulerons les financements nationaux selon le poids accordé par la commune aux critères sociaux.

 

ça questionne un peu ... ou pas mais je sens que les dispositifs de scolarisation des - de 3 ans vont prendre la même direction que celui des PDMQDC .... les oubliettes !!

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 55 minutes, philpelpet a dit :

On entendra reparler de C.Alvarez car il avait soutenu son "expérimentation" : http://www.lexpress.fr/education/montessori-ces-profs-du-public-qui-cassent-les-codes_1889409.html

 

 

 

 

D'un autre coté si il donne à toutes les écoles les moyens financiers et humains qu'a eu C. Alvarez pour son expérimentation, ça ne me dérange pas qui la soutienne ( son expérimentation ) :lol: 

 

Oui oui je sais je rêve

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 26 minutes, leene a dit :

quand on sait que le point 1 du programme présidentielle de Macron c'est

  • Faire de la crèche un instrument de lutte contre les inégalités.

Aujourd’hui, les bienfaits de la crèche sur la socialisation, l’éveil et le développement du langage des jeunes enfants sont reconnus. Mais seule une famille sur deux qui souhaite que son enfant soit accueilli en crèche obtient une place.

Demain, un accès accru et plus équitable aux crèches, pour une plus grande égalité des chances.

  • Nous maintiendrons un rythme élevé de création de places en crèche.
  • Pour que les familles soient à égalité face aux modes de garde des enfants et empêcher les passe-droits, nous obligerons les communes à publier en ligne leurs critères d’attribution des places de crèche, puis à mettre en place systématiquement un système de cotation des demandes.
  • Nous orienterons progressivement les critères d’attribution vers des règles plus équitables et modulerons les financements nationaux selon le poids accordé par la commune aux critères sociaux.

 

ça questionne un peu ... ou pas mais je sens que les dispositifs de scolarisation des - de 3 ans vont prendre la même direction que celui des PDMQDC .... les oubliettes !!

Oui mais les dispositifs de scolarisation des - de 3 ans visaient à palier les manques justement de places en crêche... si chaque enfant dont le parent le souhaite ( oui je rêve encore ) a une place en crêche, alors l'enfant n'est il pas mieux en crêche et les enseignants de maternelles ne sont ils pas mieux sans les -3 ans ( ici en tous les cas, sur le forum je veux dire, j'ai plus souvent lu des enseignants qui ne voulaient pas des -3 ans dans les écoles et non l'inverse )

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si évidemment mais

1) je ne trouve pas que ça ait sa place dans le programme éducatif

2) on sait que l'Europe veut supprimer notre école maternelle

3) les fameux bilans de compétences annuels que veut imposer Macron se feront de la GS à la 3ème

> il n'y a qu'un pas pour que l'on supprime les PS et MS pour récupérer des postes pour les CP et CE1 à 12 en REP et REP + et éviter la hausse des effectifs ailleurs ....

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 13 minutes, barbotinne a dit :

 

D'un autre coté si il donne à toutes les écoles les moyens financiers et humains qu'a eu C. Alvarez pour son expérimentation, ça ne me dérange pas qui la soutienne ( son expérimentation ) :lol: 

 

Oui oui je sais je rêve

C'est clair!!! Pareil, si on m'équipe ma classe pour 5000 euros de matériel montessori minimum, si on me forme pour 8000 euros avec un DIF, je veux bien aussi !!!

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas ce que j'ai lu dans les liens fournis: Il est conscient que tout se joue souvent avant 7 ans  et donc que la maternelle est très importante. Je crois même avoir lu qu'il serait favorable à un dédoublement des classes de maternelle en zone défavorisée.

 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.