• Annonces

    • André Jorge

      APPEL A CONTRIBUTION   07/08/2017

      Bonjour. La dernière mise à jour du site a nécessité plusieurs heures de travail et, même s'il y a encore quelques bugs à régler, c'est avec plaisir que nous vous proposons cette nouvelle version d'EDP. L' existence et l'évolution du site EDP ne reposent pas que sur le travail (bénévole) de l'administrateur et des modérateurs, mais aussi sur la participation des membres du site. Si vous appréciez le site EDP, il importe que vous nous aidiez à le faire vivre, en participant aux échanges et en proposant du contenu à destination des autres membres dans les différentes rubriques : -Participez aux sujets de discussion dans les forums : Vous pouvez participer aux discussions, poster de nouveaux sujets, et enrichir les échanges de vos contributions, tout en veillant à respecter l'organisation et le fonctionnement du site. -Publiez dans l'espace de téléchargements : Les fiches, documents que vous réalisez peuvent être publiées dans les différentes rubriques de l'espace de téléchargements et pourront ainsi être facilement retrouvées. -Publiez des liens dans l'annuaire : Les liens que vous trouverez utiles peuvent être regroupés dans l'annuaire. Pendant ces dernières vacances, l'annuaire a fait l'objet d'une réorganisation et de mises jour qui l'ont rendu plus attractif et efficace. -Publiez des articles dans le module Pages : Vous pouvez publier des articles concernant l'école, le CRPE, l'éducation, dans la rubriques Pages. Cette rubrique a également fait l'objet d'une réorganisation et un nouveau menu a été créé pour faciliter la navigation. -Publiez des photographies, des vidéos, dans la galerie : La galerie a également été réorganisée. Les photographies des réalisations de vos élèves peuvent y être publiés.   Et sur les réseaux sociaux ? EDP se doit d'être présent sur les réseaux sociaux. Nous avons donc un espace : sur Facebook : https://www.facebook.com/Enseignants-du-primaire-158258504749259/. sur Twitter : https://twitter.com/ensduprim. Pour nous aider, vous pouvez vous abonner ou nous suivre sur les réseaux sociaux et partager nos publications.   Merci de votre soutien.
    • André Jorge

      ORTHOGRAPHE ET PUBLICATION SUR EDP   09/09/2017

      EDP est un site dédié au monde de l'enseignement, de l'instruction et de l'éducation. Veillez donc à toujours : écrire un français correct et compréhensible par tous, relire vos messages et corriger vos éventuelles fautes d'orthographe, avant de publier. Par ailleurs, vous êtes tenu de : ne pas abuser de MAJUSCULES, de textes illisibles tant par la taille que la couleur, de répétitions exagérées de caractères et/ou de mots, ainsi que des images et smilies. ne pas abuser des abréviations. bannir les styles "télégraphiques", "texto" ou "chat" (c, fo, po, bcp, pr, dc, ds,...) qui ne sont pas autorisés sur le forum ! Enfin, n'oubliez pas les accents, les apostrophes, les majuscules, qui ne sont pas optionnels ! Merci de votre compréhension.
maya83

Accrocher des banderoles

Messages recommandés

maya83    11
maya83

Bonjour, les syndicats nous on prevenu hier à 11h30 qu'on perdait une classe. La capd a confirmé  et notre collègue a du partir à 16h30.

Nous voudrions faire une banderole pour exprimer notre mécontentement. A t  on le droit?

Peut on refuser d'enseigner demain? Simplement faire de la garderie? 

Merci de vos réponses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ygraine    12
Ygraine

Bonjour ! 

Désolée de votre situation... 

Pas experte en "manifestation", mais voilà ce que je dirais : 

La banderole ne doit pas venir de vous, mais de la mairie ou des parents d'élèves. 
Et il ne faut pas qu'elle soit accrochée à l'école. Mais devant, tant que ce n'est pas DANS l'enceinte, pas de souci (pas sur la grille non plus, il ne faut pas que ça touche l'enceinte non plus ^^). 
Pour refuser d'enseigner, vous ne pouvez pas "tel quel", il faudrait que des parents d'élèves viennent occuper l'école par exemple, ou vous empêche de rentrer le matin (et que tu préviennes l'IEN du coup, genre "ouuuh les méchants parents"). 
Même si vous n'en pensez pas moins, vous n'avez pas du tout le droit, vous enseignants, de montrer votre mécontentement publiquement. Rameutez les parents ! Eux seuls peuvent faire bouger les choses. L'IA se doutera que vous êtes OK avec les parents, mais pour vous protéger, il faut vraiment que rien ne transparaisse de votre côté. 

Peut être que des experts en fermeture pourront mieux t'informer !

J'espère que la mobilisation paiera :) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Torque    5 690
Torque

Le mieux serait que les parents s'en occupent "officiellement" ( même donc si les enseignants font le gros du travail).

En effet en tant que fonctionnaires les enseignants peuvent se voir reprocher de vouloir nuire au système qui les emploie et ça reste dans leur dossier pro. Alors que les parents sont perçus comme électeurs et ça, le pouvoir respecte davantage. De plus, si la presse locale / régionale est alertée, c'est un plus niveau pression. Bien entendu, seuls des parents peuvent répondre aux questions des journalistes sans rien risquer. :whistling:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maya83    11
maya83

Merci pour ta réponse.  Donc on ne peut pas faire nous une banderole avec les élèves?  J'avais dans l'idée de faire des empreintes de mains autour de la banderole mais je crois qu'on ne pourra pas c'est ça? 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maya83    11
maya83

Merci Torque. 

Il faut qu'on discute avec les parents. Ce qui est dommage c'est que nous n'avons plus trop de parents dynamiques... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Torque    5 690
Torque
il y a 1 minute, maya83 a dit :

Merci pour ta réponse.  Donc on ne peut pas faire nous une banderole avec les élèves?  J'avais dans l'idée de faire des empreintes de mains autour de la banderole mais je crois qu'on ne pourra pas c'est ça? 

 

Je sais bien que telle n'est pas ton intention mais on pourrait te reprocher en plus d'instrumentaliser les enfants en les faisant participer de quelque façon que ce soit à cette action....

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maya83    11
maya83

:sad:  c'est très désagréable cette sensation de ne même pas pouvoir exprimer sa colère....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Torque    5 690
Torque
à l’instant, maya83 a dit :

Merci Torque. 

Il faut qu'on discute avec les parents. Ce qui est dommage c'est que nous n'avons plus trop de parents dynamiques... 

Il faut leur faire comprendre qu'il s'agit de l'intérêt de leurs enfants et que eux seuls ont le pouvoir de faire bouger les choses. Si les parents élus de l'an dernier veulent se faire réélire, c'est pour eux l'occasion de montrer leur utilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Torque    5 690
Torque
à l’instant, maya83 a dit :

:sad:  c'est très désagréable cette sensation de ne même pas pouvoir exprimer sa colère....

Bah oui, mais le fonctionnaire fonctionne, c'est tout ce qu'on lui demande, tout ce qu'il peut faire. Appliquer les programmes politiques (car les programmes et leur contenu sont politiques), faire preuve de loyauté envers le système et ne participer à la vie de la Cité qu'en dehors de l'école et dans la limite du "raisonnable", qui est laissé à l'appréciation de nos chers supérieurs. Voilà un peu tout ce à quoi on s'engage en entrant dans la profession.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sofie450    13
Sofie450

L'an dernier les parents ont "emprunté" des enfants pour faire une banderole, mais pendant les TAP , et bien sûr on n'était au courant de rien :angel_not:

On est encore dans la bataille mais ce sont eux qui s'occupent de tout 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette    473
Goëllette

Je serais vous je ne m'en mêlerais pas, surtout en participant à la confection d'une banderole déroulée sur mon lieu de travail où je suis tenue à un devoir de discrétion professionnelle. Je ferais juste tout pour être solidaire de ma collègue obligée de partir.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sylvielise    30
sylvielise

Pour avoir connu ce problème (de banderoles mais pour un autre problème) je te confirme qu'il faut mieux ne pas s'impliquer de cette manière.Tu es fonctionnaire tu fonctionnes. Comme dit plus haut, seuls les parents peuvent se permettre des actions (et vous, bah, vous n'avez rien pu faire pour les en empêcher).

En revanche, si vous décidez tous de porter un signe distinctif pendant un certain temps (par exemple : écharpe noire ostensiblement enroulée autour de vos épaules, badge sans écrit........) l'administration ne pourra rien dire contre vous.C'est une façon de manifester un peu de colère quand même.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dada    110
dada

Comme les collègues demandez aux parents d'élèves ( représentants de parents au CE ou APE ou parents volontaires) de s'en occuper.

Pour connaître vos droits, vous avez des représentants du personnel, ils sont très au fait de toutes ces règles, et oui les syndicats ça sert aussi à ça...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maya83    11
maya83

Merci à tous. Je vais en parler demain midi avec les collègues. Un petit badge noir me plairait bien. On a un papa prof au collège dà côté ,directement concerné,  son enfant était chez la collègue  (cours double à  20) et va atterrir en cours simple à  29.... peut être qu'il sera partant pour refaire la déco  des abords de l'école....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lolo971    1
lolo971

J ai vu qu il y avait plusieurs fermetures ..tu es dans le var comme moi je suppose !? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Piscadori    10
Piscadori

Franchement, se demander si on le droit de poser une banderole ou de bloquer l'école, c'est le début de la fin non ?

Les droits, la justice, ce n'est pas l'Etat qui doit indiquer tout ça, car il crée les lois pour lui.

 

Votre situation semble justifier la mesure, donc faites-le, et fortement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette    473
Goëllette

Ce n'est pas une question de justification mais une question de respect de leurs devoirs.

Je trouve dangereux de conseiller à des collègues de se mettre en danger.

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Piscadori    10
Piscadori

En danger ? S'il en existe un, il est vraiment petit face aux revendications.

A un moment il faut savoir ce que l'on veut.

De plus, si une école, une commune, et/ou plus se manifeste d'un bloc, il y a de moins en moins de "danger".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette    473
Goëllette

Aucune revendication de carte scolaire ne vaut de risquer une sanction disciplinaire pour avoir enfreint le devoir de discrétion professionnelle qui fait partie du contrat qu'on a accepté en devenant PE. On peut trouver cela injuste mais c'est comme ça.

De plus, hormis la pauvre collègue qui a perdu son poste, ce sont les élèves et donc leurs parents qui sont principalement concernés. C'est à eux de se bouger. 

Les enseignants peuvent leur donner les éléments, témoigner adroitement de la difficulté plus grande d'enseigner une fois la fermeture effectuée, suggérer par ricochet des actions à mener mais ils ne doivent pas en prendre l'initiative, surtout au sein de leur école.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Piscadori    10
Piscadori
Le 08/09/2017 à 23:41, Goëllette a dit :

Aucune revendication de carte scolaire ne vaut de risquer une sanction disciplinaire pour avoir enfreint le devoir de discrétion professionnelle qui fait partie du contrat qu'on a accepté en devenant PE. On peut trouver cela injuste mais c'est comme ça.

De plus, hormis la pauvre collègue qui a perdu son poste, ce sont les élèves et donc leurs parents qui sont principalement concernés. C'est à eux de se bouger. 

Les enseignants peuvent leur donner les éléments, témoigner adroitement de la difficulté plus grande d'enseigner une fois la fermeture effectuée, suggérer par ricochet des actions à mener mais ils ne doivent pas en prendre l'initiative, surtout au sein de leur école.

Je suis presque toujours d'accord avec toi quand je te lis

Mais sur les revendications, avec une telle manière de penser, c'est la défaite assurée.

 

Ton premier point : les sanctions disciplinaires on s'en fout, tu convoques les media, les parents, etc ... tu gagnes. De plus le "contrat" est très injuste sur certains points, et la discrétion professionnelle, je ne suis pas certain qu'elle entre en jeu dans ce cas là. Sans oublier que ce contrat est fait par ceux qui ont le pouvoir pour ... ceux qui ont le pouvoir.

Deuxième point : il faut regarder ça plus en tant que société et collectif qu'en tant qu'individu. Si on touche à un de mes collègues injustement, je me sens concerné. Nous sommes un.

Troisième point : c'est assez lâche ou de la très mauvaise soumission, il faut assumer, je suis un citoyen avant d'être au service de gestionnaires. Il faut oeuvrer pour le bien commun, et non pas son unique confort personnel. (si je me manifeste, on va me taper sur les doigts ou alors on gagnera (faut ensuite attribuer les probalités à ces deux-cas), si je ne me manifeste pas, je ne risque rien, un espèce de statu-quo, sui sur le long terme est toujours défavorable aux petits éléments)

 

On veut nous faire oublier que le vrai pouvoir, c'est la base qui le possède. Ca semble fonctionner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moustache    306
Moustache
il y a une heure, Piscadori a dit :

Ton premier point : les sanctions disciplinaires on s'en fout, tu convoques les media, les parents, etc ... tu gagnes.

Et au final, tu finis dans quel état ? Demande à ceux (celles) qui sont passé(e)s par là.

Deuxième point : il faut regarder ça plus en tant que société et collectif qu'en tant qu'individu. Si on touche à un de mes collègues injustement, je me sens concerné. Nous sommes un.

Mhouais, je nuancerais, mon corporatisme peut parfois être sélectif.

Troisième point : c'est assez lâche ou de la très mauvaise soumission, il faut assumer, je suis un citoyen avant d'être au service de gestionnaires. Il faut œuvrer pour le bien commun, et non pas son unique confort personnel.

Oui, mais tout le monde n'a pas l'âme d'un martyr.  Dans la vraie vie, tu t'aperçois que souvent, tu es vite lâché par ceux qui te soutenaient, ou qui te donnaient de très bons conseils...

Bref, intéressant, mais pas très pragmatique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette    473
Goëllette
Il y a 2 heures, Piscadori a dit :

Je suis presque toujours d'accord avec toi quand je te lis

Mais sur les revendications, avec une telle manière de penser, c'est la défaite assurée.

 

Ton premier point : les sanctions disciplinaires on s'en fout, tu convoques les media, les parents, etc ... tu gagnes. De plus le "contrat" est très injuste sur certains points, et la discrétion professionnelle, je ne suis pas certain qu'elle entre en jeu dans ce cas là. Sans oublier que ce contrat est fait par ceux qui ont le pouvoir pour ... ceux qui ont le pouvoir.

Deuxième point : il faut regarder ça plus en tant que société et collectif qu'en tant qu'individu. Si on touche à un de mes collègues injustement, je me sens concerné. Nous sommes un.

Troisième point : c'est assez lâche ou de la très mauvaise soumission, il faut assumer, je suis un citoyen avant d'être au service de gestionnaires. Il faut oeuvrer pour le bien commun, et non pas son unique confort personnel. (si je me manifeste, on va me taper sur les doigts ou alors on gagnera (faut ensuite attribuer les probalités à ces deux-cas), si je ne me manifeste pas, je ne risque rien, un espèce de statu-quo, sui sur le long terme est toujours défavorable aux petits éléments)

 

On veut nous faire oublier que le vrai pouvoir, c'est la base qui le possède. Ça semble fonctionner.

La défaite de quoi ? La défaite pour qui ?

Assurément, si un collègue s'en mêle, c'est sa défaite assurée à lui, alors que le jeu n'en valait pas forcément la chandelle pour lui. 

Car une nouvelle fois, qui est principalement pénalisé par une fermeture de classe ?

- L'enseignant qui voit son poste supprimé (et encore, pas toujours, car selon les cas, il préfère parfois bénéficier d'une bonification pour avoir l'école de son choix).

- Les élèves, à supposer que cela leur fasse quelque chose d'étudier à 5 de plus par classe, et leurs parents, à supposer que ça les intéresse, ce qui est hélas de moins en moins le cas.

Je pense qu'il est possible de soutenir le premier et d'essayer de sauver la classe en informant les parents pour qu'ils se mobilisent, sans se mettre en infraction.

Et même si personnellement, je décidais d'en prendre le risque, je n'irais pas jusqu'à le conseiller aux autres, surtout en le minimisant.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Torque    5 690
Torque

Je réalise subitement que depuis le début on semble parler ici des réactions à avoir en cas de fermeture d'une classe, mais sans jamais en évoquer les raisons. En effet, se voir notifier une fermeture quand il manque juste un ou deux élèves pour conserver la classe menacée n'est pas la même chose que dans le cas où l'école vit une soudaine et conséquente baisse des effectifs pour des raisons diverses, genre 10 élèves en moins sur une centaine au total.

Dans le premier cas, on peut demander à la mairie des dérogations exceptionnelles pour les nouveaux inscrits et ainsi récupérer les deux ou trois élèves nécessaires au maintien de la classe (dans une commune à plusieurs écoles), mobiliser les parents, la Presse et les syndicats. Dans le second cas il n'y a rien à faire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pepettebond    119
Pepettebond
Il y a 7 heures, Piscadori a dit :

Je suis presque toujours d'accord avec toi quand je te lis

Mais sur les revendications, avec une telle manière de penser, c'est la défaite assurée.

 

Ton premier point : les sanctions disciplinaires on s'en fout,

ON s'en fout SAUF celui qui subit cette sanction ON est un con

tu convoques les media, les parents, etc ... tu gagnes.

OU PAS

De plus le "contrat" est très injuste sur certains points, et la discrétion professionnelle, je ne suis pas certain qu'elle entre en jeu dans ce cas là. Sans oublier que ce contrat est fait par ceux qui ont le pouvoir pour ... ceux qui ont le pouvoir.

La discrétion professionnelle est inscrite dans le statut du fonctionnaire , nul n'est sensé ignorer la loi ...

Deuxième point : il faut regarder ça plus en tant que société et collectif qu'en tant qu'individu. Si on touche à un de mes collègues injustement, je me sens concerné. Nous sommes un.

TOUT A FAIT d'accord mais il faut que le UN sache  se dire d'une seule voix et le un ne peut faire la loi pour tous.

Troisième point : c'est assez lâche ou de la très mauvaise soumission, il faut assumer, je suis un citoyen avant d'être au service de gestionnaires. Il faut œuvrer pour le bien commun, et non pas son unique confort personnel. (si je me manifeste, on va me taper sur les doigts ou alors on gagnera (faut ensuite attribuer les probabilités à ces deux-cas), si je ne me manifeste pas, je ne risque rien, un espèce de statu-quo, sui sur le long terme est toujours défavorable aux petits éléments)

Œuvrer pour le bien commun ne signifie pas se sacrifier bêtement

On veut nous faire oublier que le vrai pouvoir, c'est la base qui le possède. Ca semble fonctionner.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.