Jump to content
Sign in to follow this  
sarahya31

Violence à l'école. Ou est la frontière entre le "normal&quot

Recommended Posts

sarahya31

Bonjour à tous et à toutes.

Je suis l'heureuse maman d'un garçon âgée de 8 ans et je m'inquiete beaucoup par rapport à la violence dont il est victime à l'école. J'aurais besoin de connaitre le point de vue d'enseignants "neutres" sur le sujet.

Comment faites-vous, vous "personnel qualifié vis à vis des enfants", pour savoir si la violence subie par un enfant releve du normal ou s'il y'a un problème réel nécessitant une intervention particulière ?

Personellement je suis convaincue que ce que vit mon fils au quotidien n'est pas "normal" et qu'il ne suffit pas d'attendre que le temps passe en espérant que cela se tassera. Bien évidemment, les membres de l'éducation nationale avec qui j'en ai parlé me soutiennent que tout va très bien, que c'est soit moi qui hallucine, soit que mon fils "joue" sur ça pour que je le materne (et comme en plus je suis porteuse de la tare "mère célibataire"....).

Je précise quand même que mon fiston a été "pris en charge" par le RASED pendant 3 ans + 1 an au CMP. Bilan de 4 ans de "prise en charge" : régression de mon fils, problème toujours présent et aggravé.

Au niveau des conseils aux parents : que conseillez-vous aux parents dont les enfants se plaignent ? de laisser courrir en espérant que cela se tassera dans quelques années ? d'expliquer aux enfants concernés que " le monde est cruel et qu'ils faut bien qu'ils apprennent à faire avec ?"

Toutes vos suggestions seront les bienvenues, merci d'avance !

Share this post


Link to post
Share on other sites
mamiebrossard

Il faudrait déjà que tu nous en dises plus sur ce que vit ton fils ?

La réaction de notre équipe pédagogique en cas de violence quelqu'elle soit (morale, physique) est

- vérifier la véracité de l'accusation (est ce vrai, si c'est vrai que s'est-il passé : souvent un enfant qui nous raconte qu'il vient d'être tapé a tapé avant ;) ) et savoir ce qui s'est passé réellement et chronologiquement

- punir le ou les coupables : excuses immédiates plus isolement pendant un temps (quelques minutes à presque toute la récréation en fonction de la gravité des faits) plus exclusion du jeu (au quel il jouait) pendant la récré (si il y a torts des deux côtés, les deux sont punis : ils savent que si ils sont tapés, ils doivent venir et pas rendre des coups

- si véritable problème, convocation des parents des enfants concernés + demande d'aide au RASED soit pour la psy soit pour le maître G: cela m'est arrivé cette année, problème très importants entre deux enfants : grosse souffrance de part et d'autre ! Après en avoir maintes et maintes fois discuté avec eux (individuellement puis avec tous les 2 ensemble), j'ai fini par demandé aux parents de venir pour en discuter tous ensemble et essayer de trouver une solution

Share this post


Link to post
Share on other sites
alloelisa

J'allais dire pareil, difficile de répondre à la question, ça dépend de quoi se plaint l'enfant, et à quelle fréquence.

Un peu plus d'informations peut être ?? :idontno:

Share this post


Link to post
Share on other sites
sarahya31

re-bonjour

Je pensais demander cela dans le cadre général mais je comprends que vous souhaitiez quelques compléments pour vous éclairer. Il n'y a pas de problème. Voici le résumé un peu plus long de notre situation particulière (parce que si je vous la fait "version longue" je peux vous faire un mini roman !) :

Min fils est né avec une malformation au niveau du visage qui lui a laissé quelques cicatrices, un nez déformé et une bouche qui n'articule pas trop, ainsi qu'une "vulnérabilité" à tout ce qui est rhume et affections respiratoires. Le coté purement médical est sous contrôle (ou presque ) mais comme cela se voit "comme le nez au milieu de la figure", bon nombre de ses camarades se moquent de lui. Donc, depuis qu'il est entré à l'école maternelle, il a toujours eu en face de lui des enfants qui l'ont trouvé "différent" et qui lui ont bien fait sentir que sa différence les genait.

L'école qu'il fréquente est au coeur de la cité hlm que nous habitons donc les éleves qu'il cotoie à l'école sont les mêmes enfants qu'il croise "dans la rue" quand il rentre à la maison. Et bien, moi je les ai entendu en bas de l'immeuble, ils se moquent bien de sa "tronche de monstre" ou de "sa gueule de travers". L'école me soutient que , dans l'enceinte de l'école, personne n'a jamais entendu une quelconque reflexion liée à sa "différence". On voudrait me faire croire que ces petits sauvages deviennent des modèles de tolérence et de compassion, juste parce qu'ils sont entouré de 4 murs appartenant à l'éducation nationale (franchement j'ai beaucoup de mal à gober cette fable, par contre je veux bien vroire que les petits sauvages sont assez malins pour changer de discours quand ils voyent une maitresse arrivé! et comme les maitresses ne peuvent certes pas etre tout le temps derrière mon fils pour le préserver de ce genre de moqueries...)

Il est bien évident, qu'à la longue, mon fils en a franchement assez, donc il devient très vite aggressif (pour le plus grand bonheur des petits sauvages qui peuvent dire après "mais moi je n'ai rien fait, c'est lui qui a commencé !" ) et /ou se met a pleurer pour de "petites choses".

Les premières années de maternelle je redoutais beaucoup qu'il ne devienne bagarreur, mais maintenant j'ai depassé mon quota de tolérence et puisque les autres ont le droit de taper quand la différence dérange, j'estime que lui a le droit de taper pour se défendre.

Un jour , on m'a gentiment rapellé que "les bagarres sont interdites dans l'école", et quand j'ai soulever les jambes du pantalon de mon fils pour montrer les bleux qu'il avait en demandant où il les avait eu... On m'a dit que c'était quand il joue au foot ! moi j'apelle pas ça du foot mais une bagarre généralisée sous le regard bienveillant de certains enseignants (pas tous. Certains jouent également le role d'arbitre quand ils voient que la partie de foot dégénère, mais d'autres s'installent confortablement sur un banc au soleil et papotent le temps de la recréation.)

La situation actuelle :

mon fils a un comportement agressif "reflexe" envers tout enfant (sauf les tout petits) qu'il le connaisse ou pas.

Il refuse d'aller à l'école tous les matins et tous les après-midi (je le recupère entre midi et deux). IL se plaint de maux de tête, de ventre, de fatigue. D'après l'école, il serait tout sourire dès qu'il rentre à l'école.... cherchez l'erreur.

Il a regulièrement des accidents de "pipi" dans la journée (alors qu'il était propre de jour a son entrée en maternelle) et souffre d'énurésie nocturne (2 inondations /nuit en moyenne alors qu'il était propre la nuit à 5 ans). Il fait toutes les nuits des cauchemards où "il se bat avec un tel" (le prenom de "untel" changeant régulièrement)....

Voilà ! Désolée pour la longueur... mais maintenant vous en savez un peu plus ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
mamiebrossard

Ok, donc effectivement, il y a un problème ! Malheureusement, si les maîtresses ne sont pas prêtes à faire leur travail et à travailler sur la tolérance, le respect de la différence, je vois pas trop comment aider ton petit bout :cry:

L'idéal serait justement un travail sur la tolérance, le respect et que dès que ton enfant entend une moquerie, il aille vers les maîtresses qui devraient normalement intervenir mais vu ce que tu en dis .... :cry:

Share this post


Link to post
Share on other sites
sarahya31
Ok, donc effectivement, il y a un problème ! Malheureusement, si les maîtresses ne sont pas prêtes à faire leur travail et à travailler sur la tolérance, le respect de la différence, je vois pas trop comment aider ton petit bout :cry:

L'idéal serait justement un travail sur la tolérance, le respect et que dès que ton enfant entend une moquerie, il aille vers les maîtresses qui devraient normalement intervenir mais vu ce que tu en dis .... :cry:

Autant moi que la maitresse de cette année (une dame charmante et bien disposée à qui je n'ai rien à reprocher ), nous lui avons demandé pour quoi il ne le disait pas quand on l'embetait , il reponds invariablement que les "copains" l'empechent physiquement d'aller rejoindre la maitresse qui assure la surveillance ou qu'ils le menacent de revenir "lui exploser la tête" s'il se plaint après la récréation (ce qui correspond tout à fait à ce que j'entends depuis mon balcon quand ces petits anges sont dehors livrés à eux -même, d'où mon penchant à croire mon fils plutot que la directrice qui m'assure que tout va bien dans le meilleur des mondes... Cela dit elle aussi fait en fonction de ses moyens et si aucune plainte d'enfants ne lui arrivent aux oreilles, c'est que tout va bien !)

La maitresse a surpris par hasard une scène qu'elle a qualifié "d'humiliation" dont mon fils était la victime, elle est venue m'en parler (sinon je n'aurais meme pas été au courant, mon fiston ayant déclaré que sa journée c'etait bien passée) mais malgre les punitions qu'elle a donné aux coupables, ça continue... Alors que faire en tant que parent ? Que dois-je dire à mon fils ?... JE ne sais plus...

Je comprends que ce n'est pas à l'école d'éduquer les enfants, mais moi, simple citoyenne, je n'ai aucun pouvoir pour éduquer les enfants du quartier (les parents sont pour la grande majorité completement abscents du paysage.)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aphrael

Sarahya, ça neva pas faire avancer ton problème mais :wub: .

Share this post


Link to post
Share on other sites
sarahya31
Sarahya, ça neva pas faire avancer ton problème mais :wub: .

:P effectivement ça ne fais pas avancer le probème mais au moins ça m'a posé un sourire sur levres ! merci beaucoup ! :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
mamiebrossard
Ok, donc effectivement, il y a un problème ! Malheureusement, si les maîtresses ne sont pas prêtes à faire leur travail et à travailler sur la tolérance, le respect de la différence, je vois pas trop comment aider ton petit bout :cry:

L'idéal serait justement un travail sur la tolérance, le respect et que dès que ton enfant entend une moquerie, il aille vers les maîtresses qui devraient normalement intervenir mais vu ce que tu en dis .... :cry:

Autant moi que la maitresse de cette année (une dame charmante et bien disposée à qui je n'ai rien à reprocher ), nous lui avons demandé pour quoi il ne le disait pas quand on l'embetait , il reponds invariablement que les "copains" l'empechent physiquement d'aller rejoindre la maitresse qui assure la surveillance ou qu'ils le menacent de revenir "lui exploser la tête" s'il se plaint après la récréation (ce qui correspond tout à fait à ce que j'entends depuis mon balcon quand ces petits anges sont dehors livrés à eux -même, d'où mon penchant à croire mon fils plutot que la directrice qui m'assure que tout va bien dans le meilleur des mondes... Cela dit elle aussi fait en fonction de ses moyens et si aucune plainte d'enfants ne lui arrivent aux oreilles, c'est que tout va bien !)

La maitresse a surpris par hasard une scène qu'elle a qualifié "d'humiliation" dont mon fils était la victime, elle est venue m'en parler (sinon je n'aurais meme pas été au courant, mon fiston ayant déclaré que sa journée c'etait bien passée) mais malgre les punitions qu'elle a donné aux coupables, ça continue... Alors que faire en tant que parent ? Que dois-je dire à mon fils ?... JE ne sais plus...

Je comprends que ce n'est pas à l'école d'éduquer les enfants, mais moi, simple citoyenne, je n'ai aucun pouvoir pour éduquer les enfants du quartier (les parents sont pour la grande majorité completement abscents du paysage.)

En tant que maîtresse, si les punir ne les fait pas progresser dans leur comportement, j'agirai en convoquant les parents de ces petits anges ou au moins leur parler à 16h30 ! <c'est ce que j'ai fait cette année

Share this post


Link to post
Share on other sites
sarahya31
En tant que maîtresse, si les punir ne les fait pas progresser dans leur comportement, j'agirai en convoquant les parents de ces petits anges ou au moins leur parler à 16h30 ! <c'est ce que j'ai fait cette année

Bonjour

Quand on voit que les enfants peuvent passés des heures dehors, livrés à eux-même dès l'âge de 3 / 4 ans sans qu'aucun adulte responsable ne soit présent pour intervenir en cas de problème... Quand on voit que sur toute l'école, il n'y a, grand maximum, qu'une trentaine de famille qui amene ses enfants à l'école le matin et qui prends le temps de revenir les chercher à 16h30... Je doute que les "parens-fantomes" comme je les appelle se sentent vraiment concernés si on leur dit que leurs gosses sont mal-élevés....

En plus j'ai l'impression que si je demande à la maitresse de convoquer les parents des autres (déjà lesquels de parents ? de quels enfants ? je n'ai pas forcément les noms de tous le monde, mon fils ne connais pas les nom de famille de tous ces camarades d'école!), je vais passer pour "la mère emmerdeuse qui provoque du travail et des soucis supplémentaires" aux yeux de la maitresse... Quand au reste du quartier, j'ai interet à raser les murs si les parents convoqués le prennent mal....

Pas facile à gérer tout ça, tant pour les enseignants que pour les parents....

Share this post


Link to post
Share on other sites
mamiebrossard

Oui mais en tant qu'enseignant, c'est notre boulot de faire en sorte que TOUS les enfants se sentent bien à l'école !

Dejà essaie d'en parler à la maîtresse (qui a l'air d'être pas mal vu ce que tu en dis) pour lui expliquer à quel point ton fils est très mal et pour essayer de trouver une solution ensemble sans que ce soit imposé !

Ton fils pourrait être là aussi, ce qui permettrait à la maîtresse de comprendre son mal-être et peut-être qu'à trois une autre solution sera trouvée !

Je te souhaite plein de courage :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
CMistigri

Bonjour Shatahya,

Je ne sais pas si je vais beaucoup t'aider mais je tiens à te féliciter pour ta franchise et ta clairvoyance : être capable, dans une telle situation, de reconnaitre les tords mais aussi les limites de chacun, c'est assez admirable.

Si l'école ne fait pas le travail sur la tolérance dont parle Mamiebrossard, c'est vraiment dommage mais je me demande s'il ne va pas falloir aller voir ailleurs... Est-ce que ton fils fait des activités à l'extérieur? Des activités dans lesquelles il se plait (du sport, de la musique, une activité artistique...) et qui n'ont pas forcément lieu dans la cité où tu habites. Dans ces activités, il pourrait rencontrer d'autres enfants pour démarrer des amitiés sur de bonnes bases (de tolérance notamment).

A l'école, il serait peut-être plus simple qu'il arrive (maintenant qu'il est grand) à passer au stade de l'ignorance afin que les enfants se lassent (plus facile à dire qu'à faire bien sûr!)

En tout cas, :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
sarahya31

Merci à vous pour vos réponses.

Je reviendrais tout à l'heure pour developper... mais là on a rdv au cmp donc il faut qu'on se depeche sinon on va se louper le bus... A tout a l'heure

Share this post


Link to post
Share on other sites
tvnounours01

Bon d'accord je vais te donner mon avis sans avoir toutes les données du problème mais je crois que ce qui a été dit précedemment nous en apprend déjà pas mal pour pouvoir donner une opinion.

Je suis instit et directrice depuis quelques années déjà et j'enseigne en ZEP. Des enfants avec des différences j'en ai déjà vu plusieurs et en pus les miens sont les "grands de l'école primaire". Seulement voilà, les instits qu'ils ont eu avant leur ont appris que la différence que l'on voit à l'extérieur ne fait pas de différence à l'intérieur. Pourtant dans la classe il y en avait toujours un pour se moquer de celui qui n'est pas comme les autres.

Mais, autant moi que les collègues nous étions là pour stopper tout de suite les propos méchants. Oh, je ne vais pas avoir la prétention de dire que nous avons tout vu, tout entendu mais je refuse de croire que les enseignants de ton enfant n'ont jamais vu ni entendu certains des propos que tu relates.

Surtout qu'il y a des symptômes qui ne trompent pas. Un enfant qui a un problème particulier et qui devient aggressif, 99 fois sur 100 a été victime de discrimination. C'est un appel au secours de l'élève qui n'arrive pas à gérer la situation et qui appelle l'adulte à l'aide.

C'est vrai nous ne sommes pas là pour éduquer les élèves, c'est le rôle des parents. Mais lorsque l'on a un doute ou une certitude sur une mise à l'écart d'un élève , notre rôle est d'y faire attention et d'intervenir en cas de besoin. Notre obligation est aussi alors de parler de la différence, c'est inscrit dans les programmes : "Participer pleinement à la vie de son école: respect de la différence, lutte contre les formes de rejet..., intégration d'un enfant handicapé ( BO avril 2007).

Donc en conclusion ( et je n'aime pas ce que je vais dire, mais bon.), le problème ne va pas se régler d'un coup de baguette magique. Dans un premier temps, je prendrai rdv dès le jour de la prérentrée avec la directrice pour savoir ce qu'elle pense faire cette année afin que cela ne recommence pas. Si tu sens une réticence de la part de l'équipe enseignante ou que rien n'est fait au bout de 3 ou 4 semaines, change ton enfant d'école , ce qui lui arrive n'est pas normal. Changer d'école nest pas toujours administrativement facile alors prends rendez vous avec l'inspecteur de l'éducation national(I.E.N.) dont l'école de ton enfant dépend ( pour savoir qui c'est tu tel à l'inspection académique de ton département ) et tu lui demandes un rendez vous pour expliquer ton problème et appuyer ta demande de changement d'école. Normalement, il ou elle saura te diriger vers une école où l'équipe éducative est plus sensible à ce genre de problème( en général, les IEN connaissent bien les enseignants de leur secteur). Si cette solution dans le publis ne te conviens pas ou si tu n'as pas de réponse tu peux envisager une scolarisation dans le privé toujours avec la même démarche: rencontre avec la directrice ou le directeur, explication du problème etc..... .

En tout cas je te souhaite bon courage à toi et ton enfant :wub: :wub: :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
°Vanille°

Quand je lis ce qui arrive à ton fils, je repense à ce que vivait mon petit frère, quand il était petit. Nous habitions en ZUP, mon frère, dès la maternelle, avec ses grosses lunettes toutes rondes et jaunes se faisait embêter pour cette légère différence, puis en élémentaire, se faisait souvent taper dessus (souvent, il aut une tête de turc, sans raison particulière...). De même que pour ton fils, les maîtresses ne voyaient pas tout dans cette grande école, et effectivement, les enfants, aussi gentils puissent-ils être devant une maîtresse, aussi détestables peuvent-ils être une fois le dos tourné. Les parents, rien à faire, les gamins, livrés à eux-même à partir de 16h30 ... Ma mère a pris le mal en patience car ce n'était pas tous les jours non plus.... C'est passé avec le temps (mais c'était beaucoup moins grave que pour ton fils), car avec les années, forcément, mon frère est devenu camarade avec eux, sûrement pour être tranquille. Mais je trouve ça inadmissible que des parents ne s'inquiètent pas de savoir ce que font endurer leurs gamins à d'autres gamins. Encore une fois, je critique les parents de ce genre de gamins, mais bon, il y en a marre de cette fainéantise de certains parents qui comptent sur la rue et l'EN pour éduquer leurs gamins!

Plein de :wub::wub: pour ton fils et toi !

Share this post


Link to post
Share on other sites
sarahya31

Re-bonjour !

J'ai déjà discuté du "problème" avec la directrice pendant la dernière semaine de l'année scolaire (1ère fois que je lui parle en 2 ans... j'ai surement été trop gentille et j'aurais du "taper scandale" bien avant , histoire qu'elle soit au moins informé qu'il y'avait un souci.).

Elle ne prends en compte que ce que dis l'enseignante : A savoir que mon fils ne se plaint que rarement (ce que je veux bien croire puisqu'il ne se plaint que rarement envers moi, du moins de manière claire.), qu'il travaille bien en classe et que, pour elle, cela veut dire que l'école ne lui pose pas de problème particulier. Effectivement, quand il est en classe, donc sécurisé par la présence active d'un adulte, ça va. Quand il se retrouve lâché dans la cour de récréation, c'est une autre histoire.

Cette brave dame est peut-être de bonne foi quand elle me dis que tout lui parait très bien, elle est certainement d bonne foi quand elle m'annonce que le "problème de comportement de mon fils peut être pris en charge par le RASED"... sauf que le RASED a eu 3 ans pour agir, dont un au sein de son établissement et que cela n'a absolument rien donné. donc la solution miraculeue du rased qui prends mon fils en séance individuelle, je n'y crois plus.

La psy scolaire attachée à l'école se focalise sur le fait que je suis mère célibataire ("son père lui manque !" je veux bien... mais que puis-je y faire ?) et que la première année nous étions hébergé chez des amis ("vous verrez quand vous aurez votre propre appartement, ça ira mieux !" sauf que les 2 ans avant j'etais dans un logement à moi, j'etais propriétaire et le souci était déjà présent.. et que depuis 1 an j'ai de nouveau un logement indépendant et que non seulement le souci est toujours là mais il s'aggrave. ). J'ai informé la directrice que la psy scolaire ne me convenait pas puisqu'elle se prends uniquement pour une assistante sociale. Réponse de la directrice : "Ce ne sera pas la meme l'année prochaine." :huh: On change la tête de la psy et on efface tout pour recommencer à 0 ?

J'ai émis l'hypothèse d'une déscolarisation temporaire.... Branle-bas de combat de la part de la directrice qui a informé l'IA et le cmpp (tiens ! elle avait leur numéro ? pourtant ils n'ont jamais communiqué de toute l'année pour accorder leurs violons concernant le suivi de mon fils <_< )

L'IA...

je vous cite a première phrase de la medecin-chef de l'academie " Bonjour madame, j'ai entendu parler de votre idée : ce n'est pas une bonne idée." Déjà, d'entrée ! sans même avoir pris la peine d'écouter ce que moi , pauvre mère d'éleve, je pouvais avoir à dire, et bien évidemment sans prendre le temps de parler à mon fils ( Pour quoi faire puis que sa collègue lui affirme que tout va bien ?). Sa dernière phrase étant "Consultez un psy pour vous, il vous expliquera quoi dire à votre enfant pour qu'il apprenne a supporter la cruauté du monde, et surtout faites le lire pendant les vacances !"... Je n'ai rien contre la lecture pendant les vacances mais cela ne changera rien... le rdv chez le psychiatre est prévu pour jeudi matin.... à suivre !

Effectivement, je pourrais déménager (encore qu'il faudrais que j'en ai les moyens financiers...) Pour aller où ? la maternelle s'est fait dans une autre ville, dans un autre environnement socio-économique (nous étions dans un quartier résidentiel bourgeois) et c'était déjà problèmatique. C'est d'ailleurs là que mon fils a eu ses plus gros ennuis à l'école...

Le privé, c'est très bien. sauf que je vis dans un patelin perdu où il n'y a qu'une seule école privée qui sélectionne en proposant des tarifs à faire peur, sans aucune adaptation aux revenus des familles...

Me reste la solution que mon fils m'a sorti un jour en pleurant dans un bus "Maman ? pourquoi on ne va pas vivre sur une ile déserte ?" ... ou la déscolarisation...

Voilà ou j'en suis ... Désolée pour la longueur du post mais je suis légèrement remontée (le cmp c'est une fois de plus trés mal passé et ça me saoule royalement... )

Share this post


Link to post
Share on other sites
sarahya31
Mais je trouve ça inadmissible que des parents ne s'inquiètent pas de savoir ce que font endurer leurs gamins à d'autres gamins. Encore une fois, je critique les parents de ce genre de gamins, mais bon, il y en a marre de cette fainéantise de certains parents qui comptent sur la rue et l'EN pour éduquer leurs gamins!

Plein de :wub::wub: pour ton fils et toi !

Je partage votre point de vue sur les parents qui se désinvestissent totalement par rapport à l'éducation de leurs enfants. C'est pourquoi, je le dis et le repete, je ne tiens pas les enseignants de l'école ni meme la directrice, pour responsables de ce qu'endure mon fils... Elles sont pleines de bonne volonté, mais n'ont ni les moyens, ni la possibilité ni l'autorisation pour éduquer tous les gosses qui sont malélevés par leur famille.

Je transmet tous vos :wub: à mon fiston au fur et à mesure... réaction du gamin : "coool ! c'est chouette d'avoir pleins de bisous de maitresses gentilles ! Je peux aller dans leurs écoles , dis maman ?".... .

Share this post


Link to post
Share on other sites
tvnounours01
Mais je trouve ça inadmissible que des parents ne s'inquiètent pas de savoir ce que font endurer leurs gamins à d'autres gamins. Encore une fois, je critique les parents de ce genre de gamins, mais bon, il y en a marre de cette fainéantise de certains parents qui comptent sur la rue et l'EN pour éduquer leurs gamins!

Plein de :wub::wub: pour ton fils et toi !

Je partage votre point de vue sur les parents qui se désinvestissent totalement par rapport à l'éducation de leurs enfants. C'est pourquoi, je le dis et le repete, je ne tiens pas les enseignants de l'école ni meme la directrice, pour responsables de ce qu'endure mon fils... Elles sont pleines de bonne volonté, mais n'ont ni les moyens, ni la possibilité ni l'autorisation pour éduquer tous les gosses qui sont malélevés par leur famille.

Je transmet tous vos :wub: à mon fiston au fur et à mesure... réaction du gamin : "coool ! c'est chouette d'avoir pleins de bisous de maitresses gentilles ! Je peux aller dans leurs écoles , dis maman ?".... .

Ok, il vient quand il veut dans mon école ;) ;) ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lady Oscar

Et bein. Je te trouve courageuse. C'est vrai qu'une déscolarisation est dangeureuse dans le sens que ton fils aura encore plus peur de retourner en milieu scolaire quand tu ne pourras plus assumer.

J'ai bossé dans le privé (Catholique) et les établissements proposaient un tarifs de solidarité et un tarif normal. Du coup les parents qui choisissaient le tarif solidarité payaient plus cher et ainsi certaines familles pouvaient avoir un tarif moins élevé selon leur situation.

J'ai été témoin de la venue en cours d'année d'un enfant battu par les autres dans son autre école, et ou les enseignants laissaient couler. La maman était un peu "lourde"(j'ai entendu ça <_< ) mais dans ce cas il y a de quoi! L''enfant était "different" et a très simplement dit le pourquoi de son changement d'école. Malgré quelques gamins moqueurs, la majorité des autres l'ont accueillis et la maman a remercié les enseignants à la fin de l'année. :)

Je ne sais pas si c'est la solution mais si vraiment ça ne va pas mieux à la rentrée il reste encore cette solution. Je sais que ce n'est pas facile mais en attendant le mieux à faire est de montrer à ton fils que tu as confiance dans sa future enseignante et qu'il doit absolument lui dire quand il y a un problème. Que ça sera plus facile pour l'enseignante d'arranger les choses si elle sait rapidement.

En attendant je vous souhaite un bel été. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
zizabelle
='sarahya31'

Je partage votre point de vue sur les parents qui se désinvestissent totalement par rapport à l'éducation de leurs enfants. C'est pourquoi, je le dis et le repete, je ne tiens pas les enseignants de l'école ni meme la directrice, pour responsables de ce qu'endure mon fils... Elles sont pleines de bonne volonté, mais n'ont ni les moyens, ni la possibilité ni l'autorisation pour éduquer tous les gosses qui sont malélevés par leur famille

.

Bonjour

J'ai lu tout ce que tu as écris sur ton "chemin de croix"Je crois que le problème vient en effet des parents. J'en ai vu de mes propres yeux attirer l'attention des enfants : "regarde la naine !" en parlant d'une dame qui arrivait juste en face et qui a tout entendu :( . Le pire, c'est que l'enfant n'y faisait même pas attention. Je ne parle même pas des propos odieux tenus face à des gens obèses :angry: .

En tant que parents, nous savons que les enfants peuvent tenir des propos "racistes" en toute innocence. C'est à nous de leur expliquer, et de leur apprendre à se mettre à la place des autres. Si nous ne developpons pas cette empathie chez eux, il est à craindre qu'ils ne deviennent "encore plus intolérants que nous" :D

Pour parler de ma propre expérience : Mon fils est hypéractif : bouge beaucoup et a des difficultés d'apprentissage car faible

concentration :wub:

Ses camarades le traitaient de "bête". Mon fils étant grand et pas peureux avait tendance à les taper. Je me suis battue et j'ai imposé à la maitresse (qui était très réticente) d'expliquer ses difficultés aux camarades. Les enfants ont très bien compris et ne le traitaient plus de bête, donc lui ne tapait plus et on a réussi à sortir de ce cercle vicieux. Je peux dire qu'aujourd'hui il est mieux dans sa peau, a des copains et ses résultats scolaires s'en ressentent positivement.

Bon courage à toi et à ton petit garçon dans ce combat contre la bêtise

Share this post


Link to post
Share on other sites
Roserouge100

Des images, un film, quelque chose quoi pour faire comprendre à "ses petits anges" comme tu dis que "leur tête d'ange" ils ne sont pas obligés de la garder toute leur vie... Alors on se moque pas des autres, car si le vilain petit canard peut se transformer en signe, dans la vie la beauté est non seulement éphémère, mais, un accident est si vite arrivé :cry::cry::cry::cry: ceux qui sont différents on les respecte, car malheureusement, différent, on peut le devenir aussi !

Share this post


Link to post
Share on other sites
sarahya31
Des images, un film, quelque chose quoi pour faire comprendre à "ses petits anges" comme tu dis que "leur tête d'ange" ils ne sont pas obligés de la garder toute leur vie... Alors on se moque pas des autres, car si le vilain petit canard peut se transformer en signe, dans la vie la beauté est non seulement éphémère, mais, un accident est si vite arrivé :cry::cry::cry::cry: ceux qui sont différents on les respecte, car malheureusement, différent, on peut le devenir aussi !

C'est tout à fait vrai mais malheureusement beaucoup de personnes (adultes et bien sur enfants) n'en ont pas conscience ou refusent d'y croire.

De même il y'a beaucoup de gens qui sont très mal informés (j'ai entendu des parents dire à leur progéniture de se "tenir loin " de mon fils en le dévisageant, le mome explique que c'est de naissance et donc pas contagieux puisque l'enseignant avait fait passé l'info... réponse de la mère " on ne sais jamais !" y'a des baffes qui se perdent ! )

Cela dit, j'ai conscience au ssi que ce type de réaction bête et/ou méchante, mon fils en aura toute sa vie (même si en grandissant les gens sont plus hypocrites et ne le crient pas aussi fort), et que par cons"quant il faudra bien qu'il s'y fasse... Mais quand on a un enfant devant soi, c'est pas simple à gérer (moi je veux éviter le cercle vicieux agressivité/dépression, c'est tout !) donc en attendant j'opte pour la solution de "facilité" le proteger au maximum... ce n'est peut-être pas lui rendre service mais c'est la seule solution que j'ai trouvé, en attendant que les prises en charge psychologique donnent quelques résultats...

En tout cas merci encore pour votre soutien (vous pouvez pas imaginer le bien que ça peut faire de ne plus avoir l'"etiquette" de la mère parano et emmerdante ! )

Share this post


Link to post
Share on other sites
°Vanille°

Effectivement, en te lisant, tu n'as vraiment pas l'air d'une maman embêtante, et loin de là :wub:

Bonnes vacances à toute la famille ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
esterella

Tu n'es pas du tout comme ça, en te lisant je te trouve plutôt lucide et sereine, c'est aussi ça qui te permet de réfléchir et de trouver des solutions au problème.

La preuve tu parles de déscolarisation, mais avec des acivités sportives et autres pour le laisser au contact des autres enfants. Ce qui est primodial à son âge.

En tant que maman je te dirai de faire ce que tu penses être le mieux pour ton fils. En as-tu déjà parlé avec lui, ne décide rien sans lui en parler. Montre lui qu'il a son mot à dire dans cette histoire.

Mon fils était très mal dans son école maternelle, il me disait souvent "autres enfants rigolent/fait peur" etc...on le cherchait, il était devenu le souffre-douleur des plus grands (c'est si amusant de faire pleurer un petit).

Bref comme rien ne bougeait, je lui ai proposé de me suivre dans ma nouvelle école. Il a sauté de joie. Et maintenant lui qui ne voulait plus aller à l'école au point de faire des cauchemars etc... est impatient d'être le jour de la rentrée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sarahya31
Tu n'es pas du tout comme ça, en te lisant je te trouve plutôt lucide et sereine, c'est aussi ça qui te permet de réfléchir et de trouver des solutions au problème.

La preuve tu parles de déscolarisation, mais avec des acivités sportives et autres pour le laisser au contact des autres enfants. Ce qui est primodial à son âge.

En tant que maman je te dirai de faire ce que tu penses être le mieux pour ton fils. En as-tu déjà parlé avec lui, ne décide rien sans lui en parler. Montre lui qu'il a son mot à dire dans cette histoire.

Mon fils était très mal dans son école maternelle, il me disait souvent "autres enfants rigolent/fait peur" etc...on le cherchait, il était devenu le souffre-douleur des plus grands (c'est si amusant de faire pleurer un petit).

Bref comme rien ne bougeait, je lui ai proposé de me suivre dans ma nouvelle école. Il a sauté de joie. Et maintenant lui qui ne voulait plus aller à l'école au point de faire des cauchemars etc... est impatient d'être le jour de la rentrée.

Bonjour tout le monde !

Effectivement ma décision est prise concernant la déscolarisation et fiston est informé (ainsique l'EN, l'IA et le cmp). Réaction des institutions : panique. réaction du fiston : cris et sauts de joie dans toute la maison et information sonore envers les copains via le balcon ! Un moment de pur bonheur :D

J'ai rencontré hier le psychologue indépendent qui a accepté de le suivre, je l'ai également mis au courant de mon intention de le déscolariser... pas de réaction visible (il faut dire que n'étant pas lié à l'EN, il s'en fout un peu !). J'ai pris aussi la décision de continuer la prise en charge au cmp puisqu'ils m'ont annoncé la possibilité de séances collectives, histoire de voir comment se comporte mon fiston en situation réelle (parce que jusqu'à maintenant il était toujours seul avec un adulte donc aucun problème). J'espère que les actions et efforts conjoints de tout ce petit monde permettra à mon fils de se sentir mieux et de réintégrer un jour une école "classique" dans de bonnes conditions...

En attendant, nous avons commencé "l'école à la maison" et ça se passe plutot bien (pour ceux et celles que ça interesse, voir mon blog, vous pourrez me laisser vos commentaires dessus)

Merci encore pour touts vos encouragements.

Share this post


Link to post
Share on other sites
ayla

c'es dur à dire mais je pense que tu as pris la bonne décision!

on dit toujours que les enfants sont cruels ,ce qui une réalité, mais en plus quand on voit certains parents on a envie de se pendre devant tant de bêtise et de méchanceté! :cry:

ce qui est malheureux c'est que ces gens là ne comprennent pas que le malheur ne touche pas que les autres, et combien les gens comme ton fils et toi êtes admirables car il en faut du cran et de l'amour pour vivre ça avec ta lucidité et ta sérennité :wub::wub:

c'est dur pour les instits d'enseigner la tolérance à des petits dont l'éducation des parents reste à faire! :ninja:

c'est dur aussi de savoir qu'à la rentrée tous ces petits anges se dégoteront une autre tête de turc sous le prétexte qu'il ou elle sera "intello", myope, en surpoids,vert à pois bleus,...et de savoir qu'au collège c'est pire et pour des différences bien plus futiles!

pleins de :wub: pour votre nouvelle aventure

Share this post


Link to post
Share on other sites
esterella

Courage à vous deux. Je sais que ça va vous faire bizarre, pas toujours facile le rôle de maman/maîtresse, mais tu verras c'est à vivre :D .

Heureuse que ton fils ai eu la même réaction que le mien, c'est dans ce moment qu'on sait qu'on a pris la bonne décision ! :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...