Jump to content
Sign in to follow this  
poupouille

Vos poèmes préférés (cycle 2)

Recommended Posts

geba78

Quelques poésies sur l'hiver ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
mistigris95

Bonjour

voici ma petite participation aux poèmes d'hiver.

HIVER

La bise fait le bruit d'un géant qui soupire ;

La fenêtre palpite et la porte respire;

Le vent d'hiver glapit sous les tuiles des toits;

Le feu fait à mon âtre une pâle dorure;

Le trou de ma serrure

Me souffle sur les doigts.

V. HUGO

En décembre, le vent siffle aux trous des serrures,

il fait pirouetter les girouettes

Et claquer les volets comme des castagnettes;

Pour voir dans les greniers il disjoints les toitures,

Puis, s'avivant au fil des rivières gelées,

Il poudre de verglas, de neige et de nuées,

La plaine étincelante et la nuit étoilée.

Adolphe RETTE

Le Givre

Mon Dieu! comme ils sont beaux

Les tremblants animaux

Que le givre a fait naître

La nuit sur ma fenêtre!

Ils broutent les fougères

Dans un bois plein d'étoiles,

Et l'on voit la lumière

A travers leurs corps pâles.

Il y a un chevreuil

Qui me connît déjà;

Il soulève pour moi

Son front d'entre les feuilles.

Et, quand il me regarde,

Ses grands yeux sont si doux

Que je sens mon coeur battre

Et trembler mes genoux.

Laissez-moi, ô décembre!

Ce chevreuil merveilleux.

Je resterai sans feu

Dans ma petite chambre.

Maurice Carême

Fantaisies d'hiver

I

Le nez rouge, la face blême,

Sur un pupitre de glaçons,

L'Hiver exécute son thème

Dans le quatuor des saisons.

Il chante d'une voix peu sûre

Des airs vieillots et chevrotants ;

Son pied glacé bat la mesure

Et la semelle en même temps ;

Et comme Haendel, dont la perruque

Perdait sa farine en tremblant,

Il fait envoler de sa nuque

La neige qui la poudre à blanc.

II

Dans le bassin des Tuileries,

Le cygne s'est pris en nageant,

Et les arbres, comme aux féeries,

Sont en filigrane d'argent.

Les vases ont des fleurs de givre,

Sous la charmille aux blancs réseaux ;

Et sur la neige on voit se suivre

Les pas étoilés des oiseaux.

Au piédestal où, court-vêtue,

Vénus coudoyait Phocion,

L'Hiver a posé pour statue

La Frileuse de Clodion...

T GAUTIER

Bonne journée

Sophie

Share this post


Link to post
Share on other sites
marie l

merci pour toutes ces idées

Share this post


Link to post
Share on other sites
Skydoll

Coucou

Si un modo passe par là.....serait il possible d'épingler le sujet ou pas?

Share this post


Link to post
Share on other sites
amandine38

Quelqu'un en aurait-il un sympa sur Carnaval et Mardi Gras ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marielle43

Bien ce post :tongue: je n'ai jamais d'idée pour trouver mes poésies.

Petite contribution, poésies trouvées dans grindelire:

Les trois classes

Dans la classe de Mr Leblond

On élève des tritons

Dans la classe de Mme levert

On élève des hamsters

Dans la classe de Melle Legris

On élève des souris

Dans son bureau, la directrice, elle,

Elève plein d'écrevisses

Corinne Albaut

L'averse

Un arbre tremble sous le vent.

Les volets claquent.

Comme il a plu, l'eau fait des flaques.

Des feuilles volent sous le vent

Qui les disperse.

Et brusquement, il pleut à verse.

Francis Carco

J'en ai d'autres que je mettrais dans le post plus tard...

Share this post


Link to post
Share on other sites
nefertitiaud

Bonjour,

Je suis également à la recherche de poésies pour une classe de CE1. Je vais travailler sur le dictionnaire donc je me disais que ça pourrait être sympa de trouver un poème là dessus. Si vous avez des idées, n'hésitez pas!

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
phany

Bonjour,

merci de m'avoir fait découvrir plusieurs poèmes

Je suis à la recherche de poèmes parlant de carnaval.

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilazzz

Bonjour,

Merci pour toutes ces ressources ! je suis à la recherche d'une poésie pour des CE1 sur le thème de la différence, si des fois vous en connaissez une...merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites
delphinie

J'aime beaucoup les poésies de Pierre Coran pour le cycle 2 :

Si six cents couteaux-scies

Si six cents couteaux-scies,

Si six cents couteaux-scies

Scient, en six,

Si six cents couteaux-scies

Scient, en six,

Six cent six saucisses,

Si six cents couteaux-scies

Scient, en six,

Six cent six saucisses,

Qu’obtient-on au total ?

Une cuisine sale.

Pierre Coran

Comptines pour ne pas zozoter,

Casterman S.A

La libellule

Quand passe dans les cieux

Un hélicoptère,

La libellule bleue

Pique une colère.

Elle rage, râle et rogne,

Elle gronde, griffe et grogne.

Pourquoi semblable fureur ?

Elle veut des droits d’auteur.

Pierre Coran

Share this post


Link to post
Share on other sites
amelotomb
Quelqu'un en aurait-il un sympa sur Carnaval et Mardi Gras ?

Aujourd’hui, c’est le carnaval.

Je me prépare pour le bal.

Je me déguise en kangourou

Et je bondis un peu partout.

Je me transforme en vieux loup gris

Et je hurle toute la nuit.

Je rampe comme un long serpent

Et je pique un peu les passants.

Si je deviens un écureuil

Je disparais en un clin d’oeil.

Aujourd’hui, c’est le carnaval.

Je suis déjà prêt pour le bal.

C’est bien normal!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Delphine21

Voici la dernière poésie que nous avons faite....nous avons ensuite réalisé notre petit livre avec notre poésie (avec des rimes en "ique").

Les gamins ont adoré....

Ce qui est comique

Savez-vous ce qui est comique ?

Une oie qui joue de la musique

Un pou qui parle du Mexique

Un bœuf retournant l'as de pique

Un clown qui n'est pas dans un cirque

Un âne chantant un cantique

Un loir champion olympique

Mais ce qui est le plus comique

C'est d'entendre un petit moustique

Répéter son arithmétique.

Maurice Carême

Share this post


Link to post
Share on other sites
°Vanille°

Je recherche un poème que j'ai appris quand j'étais en CE2, mais je ne sais plus le titre, ni l'auteur :lol:

Ca parlait à un moment du vase de Soissons (on est en plein dedans en histoire).

Si quelqu'un le connaît ?? Merci d'avance !

Share this post


Link to post
Share on other sites
joce

Vous trouverez sur mon blog "Pirouettes" beaucoup de poèmes d'auteurs, semés ici et là...

Share this post


Link to post
Share on other sites
delphinie

Je cherche quelques poèmes avec de l'humour dans le genre de ceux de Pierre Coran que j'ai noté plus haut, et je cherche la poésie : la tête à l'envers de Corine Albault. Tout ça pour le printemps des poètes dont le thème est "en rire".

Merci de votre aide :wink:

En voici 2 pour vous en passant :

La mouche qui louche

Chaque fois que la mouche qui louche

Veut se poser au plafond

Elle s’y cogne le front

Et prend du plâtre plein la bouche

Moralité

Pauvres mouches qui louchez

Posez-vous sur le plancher

Jean Orizet

Menuisier du roi

-Je stipule dit le roi

que les grelots de ma mule

seront des grelots de bois.

-Je stipule dit la reine

que les grelots de ma mule

seront des grelots de frêne.

-Je stipule dit le dauphin

que les grelots de ma mule

seront en coeur de sapin.

-Je stipule dit l'infante élégante

que les grelots de ma mule

seront faits de palissandre.

-Je stipule dit le fou

que les grelots de ma mule

seront des grelots de houx.

Mais quand on appela le menuisier

Il n'avait que du merisier.

Maurice Fombeure

Share this post


Link to post
Share on other sites
cri39

moi il est très connu, mais je l'adore :

La fourmi de Robert Desnos

Une fourmi de dix-huit mètres

Avec un chapeau sur la tête

Ça n'existe pas ça n'existe pas

Une fourmi traînant un char

Plein de pingouins et de canards

Ça n'existe pas ça n'existe pas

Une fourmi parlant français

Parlant latin et javanais

Ça n'existe pas ça n'existe pas

Et pourquoi pas ?

j'aime aussi

Qui veut un c?

qui veut un c qui claque?

Moi, dit l'asticot

Moi aussi dit le bouc.

Qui veut un C qui chuinte?

Moi, dit la chenille.

moi aussi, dit le chameau.

Qui veut un c qui siffle?

Moi, dit la cigogne.

Moi aussi, dit la cigale.

Qui veut un c cédille?

moi, dit le limaçon.

Ce n'est pas pour les filles,

c'est pour les garçons!

Marie-Paule Brasseur

et aussi

Le pélican

Le Capitaine Jonathan,

Etant âgé de dix-huit ans

Capture un jour un pélican

Dans une île d'Extrême-orient,

Le pélican de Jonathan

Au matin, pond un oeuf tout blanc

Et il en sort un pélican

Lui ressemblant étonnamment.

Et ce deuxième pélican

Pond, à son tour, un oeuf tout blanc

D'où sort, inévitablement

Un autre, qui en fait autant.

Cela peut durer pendant très longtemps

Si l'on ne fait pas d'omelette avant.

La sorcière est ronchon

Ronchon, ronchi, roncha...

c'est la sorcière qui dit çà!

Mais que se passe t-il donc par là?

Ca lui chatouille les oreilles,

Ca lui gratouille les ortiels.

Gratouillis, gratouilla...

Mais que se passe t-il donc par là?

Ca y est, elle a trouvé,

elle a même sursauté.

elle a poussé un cr d'horreur,

Roncho,, ronchi, roncheur...

Quand elle a vu une araignée

Assise au bout de son nez

Elisabeth Coudol

Dans la poche d'un Kangourou

On trouve de tout

dans la poche d'un kangourou...

un pipeau, un chapeau,

un poisson, un melon...

Et puis quoi encore?

un ressort, un castor...

Une ombrelle, des bretelles...

Attends c'est pas fini!

Une souris, un kiwi,

un hibou, des bijoux...

sans oublier...

un bébé kangourou

qui me fait les yeux doux...

inconnu

Petits bruits d'automne

Crac, crac

Font les feuilles

Qui craquent

Sous mes pas.

Croc, croc

Fait l'écureuil

Quand il croque

Une noix.

C'est l'automne,

Et dans les bois,

On entend

Par-ci, par-là

Plein de petits bruits

comme ça!

Sophie Arnould

Le petit marron

Ce petit marron

tombe sans raison

sur le grand chapeau

d'un beau champignon

"Aïe!Ouille! Ouille!

dit le champignon,

en voilà de drôle de façons!"

le petit marron très gêné bredouille :

"désolé Monsieur,

mais l'automne est arrivé.

Dans ma jolie bogue,

je n'ai pu rester!

désolé Monsieur,

mais l'automne est arrivé!

inconnu

un dernier pour la route (j'en ai deux classeurs plein à craquer!!)

Qui est là?

un champignon et trois marrons

sont venus en délégation.

accompagnés de feuilles mortes,

Il sont frappés à la porte :

"AVIS A LA POPULATION!

AUJOURD4HUI, CHANGEMENT DE SAISON!

METTEZ LES VACANCES AU PLACARD,

VOICI L'AUTOMNE ET LE BROUILLARD"

Didier Dufresne

allez encore une

pour Pâques

Qui la trouvera?

Une poule en chocolat

d'une boutique s'échappa...

le ventre plein de bonbons,

elle sortit de la maison.

on a dit, mais est-ce vrai?

que dans le jardin, elle serait.

alors va vite dans le tien,

elle y est peut-être bien!

Didier Dufresne

Share this post


Link to post
Share on other sites
delphinie

RE :

Je cherche quelques poèmes avec de l'humour dans le genre de ceux de Pierre Coran que j'ai noté plus haut, et je cherche la poésie : la tête à l'envers de Corine Albault. Tout ça pour le printemps des poètes dont le thème est "en rire".

Merci de votre aide :wink:

J'en ai trouvé un autre de pierre Coran mais je voudrais d'autres auteurs!

Le chameau

Un chameau entra dans un sauna.

Il eut chaud,

Très chaud,

Trop chaud.

Il sua, Sua, Sua.

Une bosse s’usa,

S’usa, S’usa.

L’autre bosse ne s’usa pas ;

Que crois-tu qu’il arriva ?

Le chameau dans le désert

Se retrouva dromadaire.

Pierre Coran

Share this post


Link to post
Share on other sites
delphinie

UP Toujours en recherche de nouveaux poèmes un peu humoristique

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari

Je vous mets les miens (pardon si vous les aviez déjà, j'ai lu en travers vos posts)

Semonce à Mistigri

Mon Mistigri, mon infidèle,

Tu dois venir quand je t'appelle,

Au lieu de courir la souris

Tout le jour et encor la nuit.

Je n'aime pas cette manière

De te sauver dans les jardins

Quand je t'ai préparé du pain,

Et de la sauce et du gruyère...

Tu en connais, toi, des maitresses

Aussi patientes que je suis,

Et qui vous font mille caresses

Après qu'on s'est si mal conduit ?

Jean Desmeuze

Un dragon chez soi

Avoir un dragon chez soi

Ce n'est pas si mal que ça,

Surtout quand il fait très froid.

Quand on lui tire la queue

Ca le rend tellement furieux

Que sa gueule crache du feu.

Il réchauffe l'appartement,

Il sèche les vêtements,

Les parents sont tout contents

Corinne Albaut

Chanson des Escargots qui vont à l'enterrement

A l'enterrement d'une feuille morte

Deux escargots s'en vont

Ils ont la coquille noire

Du crêpe autour des cornes

Ils s'en vont dans le soir

Un très beau soir d'automne

Hélas quand ils arrivent

C'est déjà le printemps

Les feuilles qui étaient mortes

Sont toutes ressuscitées

Et les deux escargots

Sont très désappointés

Jacques Prévert

La poule et le mur

Une poule sur un mur

Cherchait des bouts de pain dur.

Sur le mur, pas de pain dur

Mais un trou plein de fissures,

Et dans le trou, des cailloux.

Que la poule, mise en goût,

Gloutonnement picora,

Deux par deux, puis trois par trois.

Que crois-tu qu'il arriva

À la poule sur le mur ?

Elle pondit un œuf dur.

Pierre Coran

La pendule

Je suis la pendule, tic !

Je suis la pendule, tac !

On dirait que je mastique

Du mastic et des moustiques

Quand je sonne et quand je craque,

Je suis la pendule, tic !

Je suis la pendule, tac !

J'avance ou bien je recule,

Tic, tac, je suis la pendule,

Je brille quand on m'astique

Je ne suis pas fantastique,

Mais je sais l'arithmétique.

J'ai plus d'un tour dans mon sac,

Je suis la pendule, tic !

Je suis la pendule, tac !

Pierre Gamarra

Pour un art poétique

Prenez un mot, Prenez-en deux

Faites les cuire comme des oeufs

Prenez un petit bout de sens

Puis un grand bout d'innocence

Faites chauffer à petit feu.

Au petit feu de la technique

Versez la sauce énigmatique

Saupoudrez et mettez les voiles

Ou voulez-vous en venir ?

A écrire

Vraiment ? A écrire ?

Raymond Queneau

La catastrophe

Quel malheur! Ca me désole:

On vient de fermer l'école!

On a tout cadenassé!

Que je suis bouleversé!

Au soleil ou sous la pluie,

Mon Dieu, que cela m'ennuie!

J'ai beau rire et m'amuser,

J'en ai le cœur tout brisé.

Quand finiront les vacances,

Si j'ai survécu par chance,

Épuisé de tant souffrir,

C'est moi qui viendrai rouvrir.

Istvan CSUKAS (Poète russe)

Extrait de "Poésie du monde pour l'école" Hachette Education, cycle 2 et 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
pseudoval

J'aimais bien celle-ci (et les discussions qui l'accompagnaient...)

Le moqueur moqué

Un escargot

Se croyant beau, se croyant gros,

Se moquait d'une coccinelle.

Elle était mince, elle était frêle

Vraiment, avait-on jamais vu

Un insecte aussi menu !

Vint à passer une hirondelle

Qui s'esbaudit du limaçon.

- Quel brimborion! s'écria-t-elle,

C'est le plus maigre du canton

Vint à passer un caneton.

- Cette hirondelle est minuscule,

Voyez sa taille ridicule

Dit-il d'un ton méprisant.

Or, un faisan aperçut le canard et secoua la tête :

- Quelle est cette minime bête ?

Au corps si drôlement bâti ?

On n'a jamais vu plus petit

Un aigle qui planait, leur jeta ces paroles

- Êtes-vous fous ? Êtes-vous folles ?

Qui se moque du précédent

Sera moqué par le suivant.

Celui qui d'un autre se moque

À propos de son bec, à propos de sa coque,

De sa taille ou de son caquet,

Risque à son tour d'être moqué.

Pierre Gamarra

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari
J'aimais bien celle-ci (et les discussions qui l'accompagnaient...)

Le moqueur moqué

Un escargot

Se croyant beau, se croyant gros,

Se moquait d'une coccinelle.

Elle était mince, elle était frêle

Vraiment, avait-on jamais vu

Un insecte aussi menu !

Vint à passer une hirondelle

Qui s'esbaudit du limaçon.

- Quel brimborion! s'écria-t-elle,

C'est le plus maigre du canton

Vint à passer un caneton.

- Cette hirondelle est minuscule,

Voyez sa taille ridicule

Dit-il d'un ton méprisant.

Or, un faisan aperçut le canard et secoua la tête :

- Quelle est cette minime bête ?

Au corps si drôlement bâti ?

On n'a jamais vu plus petit

Un aigle qui planait, leur jeta ces paroles

- Êtes-vous fous ? Êtes-vous folles ?

Qui se moque du précédent

Sera moqué par le suivant.

Celui qui d'un autre se moque

À propos de son bec, à propos de sa coque,

De sa taille ou de son caquet,

Risque à son tour d'être moqué.

Pierre Gamarra

ah oui, c'est vrai, elle est chouette celle-là !

Share this post


Link to post
Share on other sites
twiggyda

Je participe à mon tour, en grande fan de Charpentreau…

La chevauchée

Certains, quand ils sont en colère,

Crient, trépignent, cassent des verres...

Moi, je n'ai pas tous ces défauts :

Je monte sur mes grands chevaux.

Et je galope, et je voltige,

Bride abattue, jusqu'au vertige

Des étincelles sous leurs fers,

Mes chevaux vont un train d'enfer.

Je parcours ainsi l'univers,

Monts, forêts, campagnes, déserts...

Quand mes chevaux sont fatigués,

Je rentre à l'écurie calmé.

Jacques Charpentreau

L'air en conserve

Dans une boîte, je rapporte

Un peu de l'air de mes vacances

Que j'ai enfermé par prudence.

Je l'ouvre ! Fermez bien la porte

Respirez à fond ! Quelle force !

La campagne en ma boîte enclose

Nous redonne l'odeur des roses,

Le parfum puissant des écorces,

Les arômes de la forêt...

Mais couvrez vous bien, je vous prie,

Car la boîte est presque finie :

C'est que le fond de l'air est frais.

Jacques Charpentreau

La recherche

Certains la cherchent dans les airs

Parmi les oiseaux des nuages,

D'autres dans les fleurs du bocage

Ou dans les algues de la mer.

Ils s'en vont la chercher en Chine,

Dans un temple ancien, à Pékin,

Dans les pages d'un vieux bouquin,

Dans les secrets d'une machine...

Pourquoi remuer la planète ?

Moi, comme je t'aime beaucoup,

Dans les cheveux blonds de ton cou

Je cherche la petite bête.

Jacques Charpentreau

En voyage

Quand vous m’ennuyez, je m’éclipse,

Et, loin de votre apocalypse,

Je navigue, pour visiter

La Mer de la Tranquillité.

Vous tempêtez ? Je n’entends rien.

Sans bruit, au fond du ciel je glisse.

Les étoiles sont mes complices.

Je mange un croissant. Je suis bien.

Vous pouvez toujours vous fâcher,

Je suis si loin de vos rancunes !

Inutile de me chercher :

Je suis encore dans la lune.

Jacques Charpentreau

L'île des rêves

Il a mis le veston du père,

Les chaussures de la maman

Et le pantalon du grand frère

Il nage dans ses vêtements.

Il nage, il nage à perdre haleine.

Il croise des poissons volants,

Des thons, des dauphins, des baleines...

Que de monde, dans l'océan!

Écume blanche et coquillages,

Il nage depuis si longtemps

Qu'il aborde enfin au rivage

Du pays des rêves d'enfants.

Jacques Charpentreau

Comme c'est bien écrit…

Voilà !

Share this post


Link to post
Share on other sites
twiggyda

Changeons d'auteur…

Devinettes

Qui décoiffe la mer

Avec des mains qu'on ne voit pas ?

Qui roule sa chanson

Dans la gorge des torrents ?

Qui n'est jamais si lourd

Que quand un oiseau meurt ?

Le vent la pierre et le silence

Qui est ronde comme une joue

Et plus lourde que la peine ?

Qui habille le monde

Quand il se fait tard ?

Qui souffle chaque soir

La bougie du soleil ?

La pierre le silence et le vent

Jean-Pierre Siméon

Le chat et le soleil

Le chat ouvrit les yeux,

Le soleil y entra.

Le chat ferma les yeux,

Le soleil y resta.

Voilà pourquoi, le soir,

Quand le chat se réveille,

J’aperçois dans le noir

Deux morceaux de soleil.

Maurice Carême

Bleu et blanc

Un petit chat bleu

Semé de pois blanc

Vit un gros rat blanc

Semé de pois bleus.

Leurs mignonnes queues

Différaient de peu.

Oui mais seulement

Le nez du chat bleu

Etait tout tout blanc,

Le nez du rat blanc

Etait tout tout bleu.

Leurs joues et leurs yeux

Différaient de peu.

Oui mais seulement

Un cil du chat bleu

Etait tout tout blanc,

Un cil du rat blanc

Etait tout tout bleu.

A cause de ce peu,

De ce tout petit peu

De blanc et de bleu,

Ils continuèrent

A se faire la guerre.

Maurice carême

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zarko

Excellent ce post...! :angel_not: en plus de donner des idées , ça fait découvrir...Bon je suis plutôt CM, mais je vais bien me rappeler de celle qui me plait le plus pour les plus petits...une originale si je peux... :sleep:

Share this post


Link to post
Share on other sites
sancaro

Bonjour et merci pour tous ces poèmes.

Il y en a quelques uns que je ne connaissais pas et c'est avec beaucoup de plaisir que j'ai lu ce post.

A mon tour ... avec quelques classiques :

Dame souris trotte

Dame souris trotte,

Noire dans le gris du soir,

Dame souris trotte,

Grise dans le noir.

Un nuage passe

Il fait noir comme en un four,

Un nuage passe.

Tiens, le petit jour.

Dame souris trotte,

Rose dans les rayons bleus,

Dame souris trotte ;

Debout, paresseux.

Paul Verlaine

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

L’oiseau du Colorado

L’oiseau du Colorado

Mange du miel et des gâteaux

Du chocolat des mandarines

Des dragées des nougatines

Des framboises des roudoudous

De la glace et du caramel mou.

L’oiseau du Colorado

Boit du champagne et du sirop

Suc de fraise et lait d’autruche

Jus d’ananas glacé en cruche

Sang de pêche et navet

Whisky menthe et café.

L’oiseau du Colorado

Dans un grand lit fait un petit dodo

Puis il s’envole dans les nuages

Pour regarder les images

Et jouer un bon moment

Avec la pluie et le beau temps.

Robert Desnos

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

Grenouilles

Ne coassons pas, dit crapaud papa.

Nul coassement, dit crapaud maman.

Moi pas coasser, dit crapaud jeunet.

Ils en font du bruit, dit le vieux marquis

Vite une corvée, disent les laquais

Ça c’est pas marrant, dit le paysan.

Si j’avais su ça, dit crapaud papa

Au lieu de nous taire, dit crapaud mémère

Nous aurions chanté, dit crapaud jeunet.

Raymond Queneau

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

dans Paris

Dans Paris il y a une rue;

Dans cette rue il y a une maison;

Dans cette maison il y a un escalier;

Dans cet escalier il y a une chambre;

Dans cette chambre il y a une table;

Sur cette table il y a un tapis;

Sur ce tapis il y a une cage;

Dans cette cage il y a un nid;

Dans ce nid il y a un œuf,

Dans cet œuf il y a un oiseau.

L'oiseau renversa l'œuf;

L'œuf renversa le nid;

Le nid renversa la cage;

La cage renversa le tapis;

Le tapis renversa la table;

La table renversa la chambre;

La chambre renversa l'escalier;

L'escalier renversa la maison;

la maison renversa la rue;

la rue renversa la ville de Paris.

Paul Eluard

- - - - - - - - - - - - - - -

A 7 ans

A un an, on tombe tout le temps

Un petit peu moins à deux ans

A trois ans la marche est haute

Mais à quatre ans on la saute

A cinq ans on cabriole

A six ans la grande école

Mais à sept ans on perd ses dents

On les met sous son oreiller

Une souris vient les chercher

Et vous donne à la place

Un jouet que l’on casse.

Anne Sylvestre

- - - - - - - - - - - - - - - -

Le lapin blanc

Maman s’est trompée !

Elle a mis la peluche à la machine à laver…

Et maintenant, tout est raté !

Le doudou est tout délavé !!!

Comme d’habitude, elle était trop pressée.

Et le beau doudou blanc a tourné, tourné

Avec la chemise bleue foncée.

On ne peut plus le sauver.

C’était pourtant marqué :

NE PAS LAVER A LA MACHINE A LAVER

Et comment lui expliquer

A mon lapin bleu, qu’avant il était blanc ?

Pascale Estellon

- - - - - - - - - - - - -

Mensonges (sous forme théatrale, ils adorent)

Oh, j’ai vu, j’ai vu

Compère, qu’as-tu vu ?

J’ai vu une vache

Qui dansait sur la glace

A la saint Jean d’été

Compère, vous mentez.

Oh, j’ai vu, j’ai vu

Compère, qu’as-tu vu ?

J’ai vu une grenouille

Qui faisait la patrouille

Le sabre au côté

Compère, vous mentez.

Oh, j’ai vu, j’ai vu

Compère, qu’as-tu vu ?

J’ai vu un loup

Qui vendait des choux

Sur la place labourée

Compère, vous mentez.

Oh, j’ai vu, j’ai vu

Compère, qu’as-tu vu ?

J’ai vu une anguille

Qui coiffait sa fille

Pour s’aller marier

Compère, vous mentez.

Anonyme

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Rencontre avec le printemps

Ce matin

Au détour du chemin

Je rencontrai le printemps.

Vêtu comme un marquis, il avait mis

Des fleurs à son chapeau

Des fleurs à son manteau

Et même sur son dos.

Et il a ainsi parcouru le monde

Pimpant, joyeux et tout fleuri

Et le monde entier lui a souri.

Henriette Ammeux-Roubinet

- - - - - - - - - - - - - -

Bonne année

Bonne année à toutes les choses :

Au monde ! A la mer ! Aux forêts !

Bonne année à toutes les roses

Que l’hiver prépare en secret.

Bonne année à tous ceux qui m’aiment

Et qui m’entendent ici-bas…

Et bonne année aussi quand même,

A tous ceux qui ne m’aiment pas.

- - - - - - - - - - - - - - -

Pour ne pas se faire gronder

Ce n’est pas moi

Ce n’est pas moi

Ou si c’est moi

Je n’y étais pas

Je n’ai rien vu

Rien entendu

D’ailleurs tu sais

Ce n’est pas vrai

Je ne l’ai pas touché

Je ne l’ai pas cassé

Je vais le ramasser

Je vais le recoller

Mais ce n’est pas moi

Non, ce n’est pas moi

Ou si c’est moi

Je n’y étais pas.

Anne Sylvestre

Share this post


Link to post
Share on other sites
joce

Je poursuis...

Toi-même

C'est fou ce qu'il y a de merveilles

Dans le creux de ton oreille

C'est fou ce qu'il y a de chemins

Dans le creux de ton poing.

C'est fou ce qu'il y a de poèmes

Dans le creux de toi-même.

Alain Serres

Poème à mon frère blanc

Cher frère blanc,

Quand je suis né, j'étais noir,

Quand j'ai grandi, j'étais noir,

Quand je suis au soleil, je suis noir,

Quand je suis malade, je suis noir,

Quand je mourrai, je serai noir.

Tandis que toi, homme blanc,

Quand tu es né, tu étais rose,

Quand tu as grandi, tu étais blanc,

Quand tu vas au soleil, tu es rouge,

Quand tu as froid, tu es bleu,

Quand tu as peur, tu es vert,

Quand tu es malade, tu es jaune,

Quand tu mourras, tu seras gris.

Alors, de nous deux,

Qui est l'homme de couleur ?

Léopold SEDAR SENGHOR

Ne séparez pas les chaussettes !

Sur le bord de la machine à laver,

Une chaussette dit : c'est décidé !

Sans elle, je n'irai pas !

Allez chercher ma sœur qui est cachée

Sous le lit de Sacha.

Tâchez de la trouver.

Je ne veux pas rester,

Pendant des semaines,

Au fond d'un panier,

Toute seule, sans sortir,

Sans me promener.

Les chaussettes,

Il ne faut pas les séparer !

Hélène Benait

Il y avait une fois

Il y avait une fois un pays qui était si petit si petit

Qu'il n'avait qu'un village.

Ce village était si petit si petit

Qu'il n'avait qu'une maison.

Cette maison était si petite si petite

Qu'elle n'avait qu'une cuisine.

Cette cuisine était si petite si petite

Qu'elle n'avait qu'une cheminée.

Cette cheminée était si petite si petite

Qu'elle n'abritait qu'un homme.

Cet homme était si petit si petit

Qu'il n'avait qu'une tête,

Cette tête était si petite si petite

Qu'elle n'avait qu'une bouche.

Mais cette bouche était si grande

Qu'il en jaillissait des histoires.

Adeline Ysac

Share this post


Link to post
Share on other sites
delphinie

Bientôt je n'aurai plus de voix

Disait le voiturier

Bientôt je n'aurai plus de chats

Disait le châtaignier

Bientôt je n'aurai plus de rats

Disait le râtelier

Bientôt je n'aurai plus de poux

Disait le poulailler

Bientôt je n'aurai plus de rampe

Disait le rempailleur

Mais tous ceux qui ne disaient rien

Tous ceux-là n'en pensaient pas moins.

Luc Bérimont

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...