Jump to content
agathegathe

Avez vous deja refusé des remplacements?

Recommended Posts

agathegathe

Salut a tous et toutes!

Bon, tout est dans le titre...

Je me demande ce qui se passe quand un Brigade se permet de dire non a la secrétaire d'IEN qui l'appelle pour le placer sur un rempla? ( Pour x raisons, je me dis que ca peut arriver de ne pas vouloir/pouvoir prendre un remplacement...)

Ça a beau faire 4 ans que je suis remplaçante, ca ne m'est jamais arrivé, mais par contre il m'a semblé comprendre a plusieurs reprises (et dans des circos différentes) que les remplaçants s'arrangeaient allègrement entre eux et avec la secrétaire d'IEN pour avoir des choses qui leur convenaient (niveau, ecoles)...

En gros, je me demande quelle latitude on a exactement en tant que Brigade...?

D'où vos diverses expériences si vous en avez, pour essayer de comprendre comment ca marche!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Elodyie

Je ne sais pas si je vais beaucoup t'aider mais pour ma part, j'ai fait comprendre à mon gestionnaire ce que je préferais (remplacements courts) et ai un peu insisté (tout en lui disant que je savais qu'il ferait ce qu'il pourrait) pour éviter d'avoir un remplacement long dans mon école de rattachement. Il a réussi à me faire passer à côté!

Mais c'est un gestionnaire très humain et très compréhensif et même s'il ne peux pas toujours nous satisfaire, il fait du mieux qu'il peut....tous les gestionnaires ne sont pas comme lui ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
celine1405

Cela fait 3 ans que je suis brigade et je n'ai jamais refusé de remplacements.

En revanche, la secretaire est très arrangeante, par exemple moi je préfère les remplacements longs donc je me permets de lui demander (et à chaque fois qu'elle peut elle m'y met.)

Ou alors, des échanges. Le remplacement sur lequel je suis actuellement (en PS) avait été donné à une autre brigade (pas du tout emballée par les petits). On a demandé à échanger et cela a été acce^pté.

Il faut rester raisonnable bien sûr et la plupart du temps je prends ce qu'elle me donne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
loodie

Personnellement non plus, je n'ai jamais refusé un remplacement, mais il y en a eu un l'année dernière où je voulais être enlevé, un remplacement long très difficile et de plus T1, j'allais pas super bien et j'angoissais tous les soirs parce que je devais y retourner.

j'en ai parlé à la secrétaire pour expliquer que je ne tenais plus sur cette école (j'étais pas la seule en même temps), je voulais un autre remplacement: elle n'a rien voulu savoir.

résultat: ben je me suis mise en arrêt, j'en avais marre de pleurer et d'angoisser à cause d'une école :cry: j'ai toujours une petite hantise d'y retourner d'ailleurs, mais, bon, je pense pas cette année.

mais ce que je ne comprends pas, c'est vrai qu'au cours de ce remplacement, je voyais pas mal d'autre remplacement sur d'autre classe de l'école.

un zil, au bord de la retraite, est venu une journée, il a pété un câble en jurant au grand dieu qu'il ne reviendrait pas demain. le lendemain, sans qu'on sache (moi et les enseignants de cette école) ce qu'il était devenu, on a vu arrivé un autre remplacement, alors que la directrice n'avait pas appelé l'inspection pour en demander un autre.

ainsi, ce remplaçant a bien dû appeler l'inspection et là je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais du coup, un autre remplaçant a été affecté sur le poste... enfin, je suppose parce que je ne sais pas pourquoi il n'est resté qu'une journée!

moi aussi, pour d'autre fait que celui que je viens de vous raconter, j'ai l'impression qu'il y a des arrangements :glare: et moi, malheureusement, je ne suis pas dans le coup.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sanleane

Un remplacement de notre circo a demandé à la secrétaire à pouvoir effectuer des remplacements pas trop loin de son domicile, pour des histoires de nounous.

Je pense qu'il faut juste en toucher un mot à la secrétaire de circo, après, elle fera au mieux, quand elle le pourra.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lulu80110

Je sais qu'un collègue s'arrangeait pour n'avoir que de la mater (et il n'avait que ça !)

J'avais tenté mais en jeune PE, paf non ce n'est pas possible !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Il me semble qu'il est plus facile pour un zil de refuser un remplacement, ou du moins de fixer ses exigeances, que pour un Brigade, qui est géré depuis l'IA, donc par une personne qui ne le connait pas personnellement, et ne le rencontrera sans doute jamais.

L'inspection, tu es amené à y aller souvent, et le secrétaire est en première ligne.

De plus, il a moins de remplaçants à gérer, donc peut davantage personnaliser.

Sinon, si on peut parfois refuser un remplacement pour des considérations géographiques (l'altitude, par exemple, ou l'éloignement), il est plus délicat de le faire pour un niveau de classe ou une école.

Share this post


Link to post
Share on other sites
stéphanie.vo

C'est la première année que je suis zil et je n'ai aucun contact -en dehors de l'appel téléphonique pour m'annoncer où je remplace -avec l'inspection. Malgré mes demandes, pas de réunion, donc je ne connais pas les autres zil, et donc j'ignore totalement s'il y a parfois des refus ou des arrangements. Je ne vais jamais à mon inspection qui s'est éloignée de la circonscription pour aller dans les locaux de l'Ia...

Share this post


Link to post
Share on other sites
amandineamelie

Bonjour :smile:

Ca fait 4 ans que je suis remplaçante et je n'ai jamais refusé un remplacement.

L'année dernière, j'ai eu une année pourrie et du coup, avant cette rentrée, je suis passée à l'inspection pour rappeler à la secrétaire les postes que j'avais eu (et redire que j'avais été bien arrangeante avec l'IEN).

J'en ai profité pour dire que j'étais enceinte et qu'un poste sympa pas loin en mater m'irait très bien...:sleep:

Bon j'ai eu un poste pas loin à la rentrée en CM1-CM2... mais classe très sympa donc :blush:

Par contre, j'en connais qq'uns qui ne se gênent pas pour refuser un remplacement qui ne leur vont pas ou faire un jour et ne pas revenir le lendemain...

Du coup, cette année, je me suis dit que si j'avais un poste qui ne m'allait pas, ben pas de scrupule... nanméo!:glare:

Bonnes vacances :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

On a une nouvelle secrétaire à l'inspection depuis cette année, et je dois dire que je ne comprends plus trop bien...si les initiatives viennent d'elle, ou comment je dois prendre les "réorganisations de service"....

Je me plaisais en maternelle à 30 minutes de chez moi; après 2 semaines on m'a remplacé par une remplaçante qu'on a prévenu que pour l'instant elle y était pour la semaine, alors que j'avais déjà dit que le remplacement me convenait (et il était à pourvoir pour l'année...). La remplaçante a appelé l'inspection pour dire qu'elle voulait bien échanger avec moi, rien à faire.

Là pour la rentrée après les vacances, idem...Remplacement à pourvoir à l'année (congé maternité) et on me dit que ce sera pour une semaine et après on se sait pas...

Peut-être à cause des PES qui arrivent après les vacances....

Share this post


Link to post
Share on other sites
FWJSchelling

Il me semble qu'il est plus facile pour un zil de refuser un remplacement, ou du moins de fixer ses exigeances, que pour un Brigade, qui est géré depuis l'IA, donc par une personne qui ne le connait pas personnellement, et ne le rencontrera sans doute jamais.

L'inspection, tu es amené à y aller souvent, et le secrétaire est en première ligne.

De plus, il a moins de remplaçants à gérer, donc peut davantage personnaliser.

Sinon, si on peut parfois refuser un remplacement pour des considérations géographiques (l'altitude, par exemple, ou l'éloignement), il est plus délicat de le faire pour un niveau de classe ou une école.

C'est précisément parce que des remplaçants sont susceptibles de refuser certains remplacements ou de se mettre en arrêt maladie qu'il arrive que ce soit les mêmes qui doivent toujours se charger des remplacements les plus difficiles ou les plus contraignants.

Et c'est précisément pour cette raison que les remplaçants que je nomme ne sont pas - par principe - en droit de refuser quoi que ce soit.

Je veux bien tenir compte des services passés, des contraintes géographiques et familiales, voire, mais plus rarement, des préférences, mais il y a des limites que je ne franchis jamais, celles des nécessités de service.

Vous n'avez pas le choix parce que nous n'avons pas le choix nous non plus. Déjà tributaires des droits des titulaires remplacés, les remplaçants sont également tributaires des conditions d'affectation de leurs collègues. Il va de soi en effet que les plus jeunes, dont le barème ne garantit pas une affectation plaisante, sont aussi ceux qui sont susceptibles de partir en congé maternité et de s'absenter bien plus vite que prévu. D'ailleurs, c'est très simple, les premiers mois de l'année scolaire ne consistent jamais que dans une sorte de correction des effets du mouvement.

En somme, vous obtenez en aval ce que vous avez semé en amont. C'est là le prix à payer d'une règle d'affectation au barème que vos syndicats défendent comme des forcenés en dépit des aberrations qu'elle suscite.

Je rappelle en outre que le statut de fonctionnaire implique l'obéissance à sa hiérarchie.

Enfin, si vous souhaitez échapper à vos obligations de fonctionnaire - mais sans pour autant perdre les droits liés à ce statut -, sachez qu'il y a plus efficace que l'arrêt maladie : l'appel systématique aux syndicats. Ces derniers font généralement peu de cas des contraintes du ou de la secrétaire de circonscription. Le travail, voire les compétences, de cet agent sera très vite remis en cause. Dans mon département, ça fonctionne assez moyennement car les sections syndicales y sont plutôt arrangeantes, mais je crois savoir que certaines sont nettement plus virulentes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
muralth

Ayant été remplaçante 5 ans (brigade congé maladie), je n'ai jamais refusé de poste. J'étais titulaire à titre définitif de mon poste, et il ne me serait pas venu à l'idée de refuser un remplacement alors que j'avais demandé ce poste au mouvement. J'assumais mes choix, même si parfois, certains remplacements ont été "rock and roll" :blink: (Ah ! ...les doux souvenirs de course-poursuite dans les couloirs de l'IME avec mon autre collègue pour rattraper un élève qui voulait s'enfuir...)

Après, en début d'année, j'appelais la secrétaire qui gérait le pôle de remplacement (qui changeait quasiment tous les ans) pour me présenter, dire mes affectations précédentes (expérience uniquement en maternelle, et surtout en TPS- PS, et plusieurs années de direction).

Du coup, j'ai très régulièrement eu de la maternelle, et notamment des TPS que la majorité des remplaçants en fin de carrière redoutent (j'étais sur un pôle demandé, donc beaucoup de personnes titulaires remplaçants en fin de carrière), et j'ai aussi été beaucoup envoyée sur des écoles où la direction...comment dire...laissait un peu à désirer ! :blush:

Mais par expérience et discussions avec mes collègues remplaçants, je sais que beaucoup ne se fatiguaient pas et avaient prévenu la secrétaire que si on les envoyait sur tel niveau ou sur telle école, ils se mettraient en arrêt maladie, ce que perso je trouve scandaleux.

La dernière année où j'ai été remplaçante, un nouvel IEN a été nommé et a prévenu les brigades et ZIL lors d'une réunion de rentrée qu'en cas de refus de poste, il y aurait retrait de salaire pour la journée, mais je ne sais pas si ça a été appliqué, et l'année d'après, cet IEN a obtenu une mutation pour l'outre-mer. Je ne sais pas quel fonctionnement a été mis en place par son successeur.

Les situations sont donc très variables, en fonction des secrétaires mais aussi des IEN responsables.

Share this post


Link to post
Share on other sites
dhaiphi

Enfin, si vous souhaitez échapper à vos obligations de fonctionnaire - mais sans pour autant perdre les droits liés à ce statut -, sachez qu'il y a plus efficace que l'arrêt maladie : l'appel systématique aux syndicats. Ces derniers font généralement peu de cas des contraintes du ou de la secrétaire de circonscription. Le travail, voire les compétences, de cet agent sera très vite remis en cause. Dans mon département, ça fonctionne assez moyennement car les sections syndicales y sont plutôt arrangeantes, mais je crois savoir que certaines sont nettement plus virulentes.

Comme à l'habitude, merci pour ce témoignage vu de "l'autre côté du miroir". :smile:

Share this post


Link to post
Share on other sites
novayla

Bonsoir, j'étais BD stage formation continue lors de ma T1, je remplaçais donc les stages prévus, et quand il n'y avait pas de stage, je pouvais être comme une ZIL.

Un lundi matin, le téléphone sonne ... remplacement pour la journée dans la pire maternelle du coin (j'avais fait mon stage filé à côté et une copine y était, donc je connaissais bien) ... pour la journée car j'avais déjà le reste de ma semaine prévu et pris par des remplacements de stage !

j'arrive à l'école, je tombe sur l'IEN de circo sur le parking .... apparement il y avait eu des problèmes le vendredi donc besoin de voir la directrice ...

Direction la classe de GS ... et là l'ATSEM me dit "c'est gentil d'être venue car la dame de vendredi a dit qu'elle ne reviendrait pas lundi car les élèves étaient horribles" :blink: Une remplacante, ZIL, avait été envoyée le vendredi pour 2 semaines, n'a pas voulu revenir ... ils m'ont appelé moi, T1, pour UN jour ... et pour envoyer quelqu'un d'autre le reste de la semaine :sad:

Ce n'est même pas pour moi, mais pour les élèves :blink: 3 remplacants :blink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
FennJA

La seule fois où j'ai refusé un remplacement c'était en décembre, sur un poste à 120 km (aller)de l'école de rattachement (ajouter 15km pour rentrer chez moi), le jour où de la neige était annoncée. MAIS ma gestionnaire m'avait dit "ça vous fait trop loin d'aller à B.", elle ne me l'avait pas proposé, c'était plus une confirmation que je ne pouvais pas assurer ce remplacement. Une autre fois, j'ai essayé de négocier un changement de remplacement: un poste à 70 km de chez moi, avec passage d'une grande ville et les bouchons inhérents et le début des cours à 8h30, le tout en plein hiver. Comme il y avait pénurie de remplaçants, j'ai demandé s'il n'y avait pas un remplacement plus près mais la dame (pas ma gestionnaire habituelle) m'a dit que c'était là qu'on avait besoin de moi, donc j'y suis allée.

Après ma gestionnaire fait ce qu'elle peut pour attribuer des remplacements "intelligemment", mais quand j'entends des collègues raler car quelqu'un habitant plus loin que moi est venu remplacer alors que j'aurais pu le faire (après que le collègue remplaçant a passé plusieurs jours dans la classe car je suis sur un autre remplacement) j'estime qu'elle a raison de privilégier la stabilité de la classe en ne changeant pas d'enseignant à chaque fois qu'un remplaçant habitant plus près se libère.

J'ai eu peu de classes terribles, je ne comprends pas que des collègues refusent un poste sous prétexte que les élèves sont terribles. Les élèves ont besoin eux aussi de stabilité. Quand je sais que j'ai une classe difficile (et si je ne le sais pas, après avoir demandé aux collègues ou à l'ATSEM si les élèves sont toujours comme ça), je mets vite le hola en étant intransigeante (en prenant le temps de faire respecter des règles de vie au lieu de favoriser les apprentissages difficiles dans ces conditions, en punissant sans culpabiliser etc) . Après, je comprends que devant des classes terribles, certains collègues aient besoin de s'arrêter, parce que leur santé en dépend (après avoir fait de leur mieux en classe ou parce que physiquement ça ne va plus).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sawyer

UN des mes anciens collègues qui était brigade avait envoyé une lettre à l'IA en précisant que sa formation ne lui permettait pas d'assurer un service correct en enseignemetn spécialisé et que s'il était encore envoyé dans un établissement spécialisé (IME, ITEp ...) Il ne garantissait en rien qu'il allait réussir à rester calme et à ne pas recourir à la force physique avec les enfants ... Evidemment c'était du bluff mais ça a marché .... Il voulait bien avoir tous les niveaux à n'importe quel endroit mais pas d'enseignement spécialisé ....

Share this post


Link to post
Share on other sites
métraice

moi je n'ai jamais rien refusé, que ce soit remplacement long ou court, loin ou près de chez moi.

mais peut-être que si on me donnait un remplacement long loin dans ma circo (= 40 minutes de mon école de rattachement), je dirais que je préfère le laisser si possible à quelqu'un d'autre (ce qui serait surement possible parce que beaucoup de PE rêvent d'un poste par là-bas)

et chaque année, quelques jours avant la rentrée je contacte ma secrétaire de circo pour lui redire que les remplacements longs ne me dérangent absolument pas, et que même si elle a un remplacement à l'année c'est avec plaisir ! (surtout si c'est pas trop loin de chez moi angel_not.gif) Puis j'ajoute que je sais aussi qu'elle fait comme elle peut, et je lui souhaite bonne chance !

mais je pars du principe que si un jour elle hésite entre 2 remplaçants, qui ont tous les 2 dit ce qu'ils préfèrent, elle choisira surement celui que ça arrange le plus... blush.gif comme je suis à titre définitif sur ma circo, au bout de quelques années elle va finir par me connaitre wink.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
loodie

je que je ne trouve pas sympas, c'est les collègues qui se "scandalisent" parce que certains se mettent en maladie sur certains remplacements. dans ma circo (voire dans mon département: le moins demandé de france :smile: ) y'a des remplacements pas évidents. Quand les enfants sont pas faciles et l'ambiance pourrie, je suis désolée, mais quand on débute et bien on craque. par exemple, dans l'ECOLE QUI CRAINT de ma circo, de fevrier à juin, je me suis pris (âme sensible s'abstenir) 2 chaises, une dans le corps, l'autre que j'ai évité en me baissant, un coup de coude dans la figure, une porte de classe défoncée à coup de pied, des insultes quotidiennes (est-ce la peine de préciser), du matériel dégradé, la violence des élèves entre eux (dois-je faire la garde du corps et me prendre les coups ou faire semblant de m'interposer???) l'absence de soutien, voire la complaisance de l'équipe (genre on a l'habitude, fais toi une raison), les appels à l'aide à l'inspection dans l'indifférence la plus totale (on s'en fout!!)

On critique les enseignants qui se mettent en arrêt maladie, alors que perso, dans mon cas, c'étais la santé ou le devoir...

Pourquoi ne pas blâmer l'institution et les pouvoirs en place qui ne font rien pour améliorer le sort de ces écoles (personnel renforcé, moyens financiers, structures médicales, apport culturel) plutôt que de combler les manques en comptant sur le dévouement du personnel enseignant qui y laisse des plumes....les collègues qui se jugent entre eux.... :glare: super, d'autant que c'est pas eux qui se proposent pour ce genre d'école...quand on a un sens du devoir à toute épreuve, on le met en pratique, au lieu de crier au scandale.

Je ne me vois pas refuser un poste, mais si je devais retourner dans cette école, j'essaierai de trouver un arrangement, si c'est pas possible et que je dois y aller, j'y vais et si ça se repasse mal, sans scrupule, je m'arrête, je ne donne plus ma santé à l'état, déjà parce qu'on n'est même pas remercier et qu'ensuite, l'éducation est NATIONALE et non pas individuelle. Si la nation se déleste de ses responsabilités, c'est pas à moi, jeune débutante, de rattraper le coup avec des mômes pas faciles, là où les parents, l'état, la société n'ont pas réussi.

Nous sommes là avant tout pour enseigner et non subir la violence. Cette violence n'a pas à être prise en charge par des enseignants non formés pour cela. (franchement, je suis pas CRS, j'ai pas de bouclier pour me protéger des chaises volantes).

donc arrêtons de juger.

Share this post


Link to post
Share on other sites
loodie

J'ai eu peu de classes terribles, je ne comprends pas que des collègues refusent un poste sous prétexte que les élèves sont terribles. Les élèves ont besoin eux aussi de stabilité. Quand je sais que j'ai une classe difficile (et si je ne le sais pas, après avoir demandé aux collègues ou à l'ATSEM si les élèves sont toujours comme ça), je mets vite le hola en étant intransigeante (en prenant le temps de faire respecter des règles de vie au lieu de favoriser les apprentissages difficiles dans ces conditions, en punissant sans culpabiliser etc) . Après, je comprends que devant des classes terribles, certains collègues aient besoin de s'arrêter, parce que leur santé en dépend (après avoir fait de leur mieux en classe ou parce que physiquement ça ne va plus).

ça me désole et me fait rire en même temps. Si t'es intransigeante et que ça marche, c'est que t'as jamais eu de classe vraiment difficile, le jour où une

de tes collègues se fera étrangler dans la cour par un élève et que tu parviendras à le recadrer alors là tu pourras refaire ton discours: "avec moi ça fonctionne car je suis intransigeante"

tu verras qu'entre ta sécurité et la stabilité des élèves (que tu finis par détester parce que bons dans le genre mentalité caillera avec toute les valeurs d'intolérance, de non respect, de violence....t'en a marre de rester en classe et de les entendre) ton choix sera vite fait.

heureusement, tous les remplacements ne sont pas comme ça. je pense que ton discours part d'une bonne intention, mais pense à toute les écoles de France, tu verras alors que tu ne peux pas appliquer cela à toutes les écoles. y'a des écoles françaises qui te font vraiment t'interroger sur la société et son indifférence, ainsi que celle du gouvernement, de la hiérarchie: tu te demandes si on est en France... :glare:

Share this post


Link to post
Share on other sites
FWJSchelling

J'ai eu peu de classes terribles, je ne comprends pas que des collègues refusent un poste sous prétexte que les élèves sont terribles. Les élèves ont besoin eux aussi de stabilité. Quand je sais que j'ai une classe difficile (et si je ne le sais pas, après avoir demandé aux collègues ou à l'ATSEM si les élèves sont toujours comme ça), je mets vite le hola en étant intransigeante (en prenant le temps de faire respecter des règles de vie au lieu de favoriser les apprentissages difficiles dans ces conditions, en punissant sans culpabiliser etc) . Après, je comprends que devant des classes terribles, certains collègues aient besoin de s'arrêter, parce que leur santé en dépend (après avoir fait de leur mieux en classe ou parce que physiquement ça ne va plus.

ça me désole et me fait rire en même temps. Si t'es intransigeante et que ça marche, c'est que t'as jamais eu de classe vraiment difficile, le jour où une

de tes collègues se fera étrangler dans la cour par un élève et que tu parviendras à le recadrer alors là tu pourras refaire ton discours: "avec moi ça fonctionne car je suis intransigeante"

tu verras qu'entre ta sécurité et la stabilité des élèves (que tu finis par détester parce que bons dans le genre mentalité caillera avec toute les valeurs d'intolérance, de non respect, de violence....t'en a marre de rester en classe et de les entendre) ton choix sera vite fait.

heureusement, tous les remplacements ne sont pas comme ça. je pense que ton discours part d'une bonne intention, mais pense à toute les écoles de France, tu verras alors que tu ne peux pas appliquer cela à toutes les écoles. y'a des écoles françaises qui te font vraiment t'interroger sur la société et son indifférence, ainsi que celle du gouvernement, de la hiérarchie: tu te demandes si on est en France... :glare:

De notre côté, de telles possibilité nous contraignent à ne pas nommer n'importe qui n'importe où. Mais j'exerce dans un département où nous pouvons nous permettre le luxe de nous poser la question de savoir qui nous allons nommer plutôt que de savoir si nous allons avoir quelqu'un.

Enfin, j'exerce dans un département nettement plus favorisé que certains : les enfants n'en sont pas encore à jeter des chaises sur le dos de leurs professeurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FennJA

ça me désole et me fait rire en même temps. Si t'es intransigeante et que ça marche, c'est que t'as jamais eu de classe vraiment difficile, le jour où une

de tes collègues se fera étrangler dans la cour par un élève et que tu parviendras à le recadrer alors là tu pourras refaire ton discours: "avec moi ça fonctionne car je suis intransigeante"

tu verras qu'entre ta sécurité et la stabilité des élèves (que tu finis par détester parce que bons dans le genre mentalité caillera avec toute les valeurs d'intolérance, de non respect, de violence....t'en a marre de rester en classe et de les entendre) ton choix sera vite fait.

heureusement, tous les remplacements ne sont pas comme ça. je pense que ton discours part d'une bonne intention, mais pense à toute les écoles de France, tu verras alors que tu ne peux pas appliquer cela à toutes les écoles. y'a des écoles françaises qui te font vraiment t'interroger sur la société et son indifférence, ainsi que celle du gouvernement, de la hiérarchie: tu te demandes si on est en France... :glare:

Non, je n'ai jamais eu de classe où un élève essayait de m'étrangler. J'habite à la campagne, je n'ai pas la joie de connaitre les vraies ZEP, donc vous n'avez qu'à me situer dans ce contexte.

Désolée d'avoir été naïve, d'avoir donné mon avis.

J'ai quand même eu des menaces de mort par des élèves, des menaces par les parents, mais rien à voir avec certaines écoles de France, c'est certain mais là ça relève de l'institution et de la place du PE dans la société.

Je ne dis pas qu'avec moi ça fonctionne car intransigeante, je dis qu'en sachant que j'ai des cas difficiles (voire toute la classe) je suis intransigeante (alors qu'en temps normal je peux laisser passer certaines choses), et je n'ai jamais écrit que ça marchait à 100%. J'allais m'expliquer mais je pense que ce sera mal interprété et que vous me direz qu'on ne joue pas dans la même cour si je peux me permettre. Vous avez raison, ça partait d'une bonne intention.

Share this post


Link to post
Share on other sites
agathegathe

Merci a tous pour vos reponses!

Au final ca ne repond pas vraiment a la question que je me posais au depart...

Il y a d'enormes differences selon les endroits (a vous lire c'est ce qui ressort!), et donc il doit bien y avoir quelques "facilités" pour certains...

Mais au final nous discutons la entre "debutants" (a plus ou moins gde echelle) et donc nous sommes tous pleins de bonnes intentions a bien vouloir faire notre boulot...Cela ne m'empeche toujours pas de me poser la question des Vieux ZIL/Brigades, parce que je les soupconne vraiment d'etre tranquilous ceux la...! ;)

Er vu que le debat s'est déplacé sur la qualité des remplacements, j'en rajoute une couche moi aussi...

La je suis tres mal partie jusqu'a noel parce qu'avec l'arrivée des PES, nous brigades n'allons avoir que des remplacements courts et pas sympas (c'est normal qu'on leur laisse le congé mat en maternelle, non?)...Et je suis dans les quartiers nords de marseille et...Honnetement sur des remplacements de 2 jours en moyenne...je ne vais plus etre enseignante! A la limite educatrice mais surtout flic, avec képi, sifflet et je prendrais bien un taser parfois merci! (la, je blague, hein???!!!) Alors, oui, je trouve legitime de se poser la question du refus ou de l'absenteisme quand on est traité n'importe comment et qu'on fait un boulot qui n'a rien a voir avec celui qu'on devrait faire...

Share this post


Link to post
Share on other sites
muralth

Pour avoir discuté un jour avec un responsable de la DIPER, il ressortait que malgré la volonté affichée par certains de sanctionner les refus de poste et de ne pas attribuer toujours les mêmes types de poste aux mêmes personnes, il s'avérait beaucoup plus difficile de le faire dans la réalité : comment envoyer un remplaçant sur un niveau qu'il ne maîtrise absolument pas, avec un rapport aux élèves de telle catégorie d'âge très "difficile" (ex : exiger un silence absolu et chaque enfant assis à une chaise pendant 30 minutes en TPS-PS, proposer des coloriages simplistes au possible "sans dépasser, quand même (!)" à des CE2/CM1, et je pourrais en citer à la pelle :cry: )? J'ai aussi le souvenir d'une personne qui s'obstinait à se trouver excellent enseignant en maternelle,mais dont les compétences professionnelles laissaient tous les collègues des écoles où ce monsieur passait..hum...comment dire...perplexes... :blush:

L'IA est donc parfois obligé d'envoyer certains personnels "fragiles" sur des postes plus confortables, pour limiter la catastrophe, même si l'Inspection reconnaît que c'est injuste pour les autres remplaçants, qui doivent alors aller sur des postes plus difficiles.

Le souci premier dans ce cas est peut-être aussi la quasi-impossibilité de reconversion professionnelle pour des personnes qui ne supportent plus ce métier ou ne peuvent plus le faire correctement, mais à qui rien d'autre n'est proposé, non ?

Mais là, je crois que je commence à faire diverger le post !! Désolée !

Share this post


Link to post
Share on other sites
FWJSchelling

Pour avoir discuté un jour avec un responsable de la DIPER, il ressortait que malgré la volonté affichée par certains de sanctionner les refus de poste et de ne pas attribuer toujours les mêmes types de poste aux mêmes personnes, il s'avérait beaucoup plus difficile de le faire dans la réalité : comment envoyer un remplaçant sur un niveau qu'il ne maîtrise absolument pas, avec un rapport aux élèves de telle catégorie d'âge très "difficile" (ex : exiger un silence absolu et chaque enfant assis à une chaise pendant 30 minutes en TPS-PS, proposer des coloriages simplistes au possible "sans dépasser, quand même (!)" à des CE2/CM1, et je pourrais en citer à la pelle :cry: )? J'ai aussi le souvenir d'une personne qui s'obstinait à se trouver excellent enseignant en maternelle,mais dont les compétences professionnelles laissaient tous les collègues des écoles où ce monsieur passait..hum...comment dire...perplexes... :blush:

L'IA est donc parfois obligé d'envoyer certains personnels "fragiles" sur des postes plus confortables, pour limiter la catastrophe, même si l'Inspection reconnaît que c'est injuste pour les autres remplaçants, qui doivent alors aller sur des postes plus difficiles.

Le souci premier dans ce cas est peut-être aussi la quasi-impossibilité de reconversion professionnelle pour des personnes qui ne supportent plus ce métier ou ne peuvent plus le faire correctement, mais à qui rien d'autre n'est proposé, non ?

Mais là, je crois que je commence à faire diverger le post !! Désolée !

C'est effectivement ce qui se produit et vous posez la bonne question.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pablo

Pour avoir discuté un jour avec un responsable de la DIPER, il ressortait que malgré la volonté affichée par certains de sanctionner les refus de poste et de ne pas attribuer toujours les mêmes types de poste aux mêmes personnes, il s'avérait beaucoup plus difficile de le faire dans la réalité : comment envoyer un remplaçant sur un niveau qu'il ne maîtrise absolument pas, avec un rapport aux élèves de telle catégorie d'âge très "difficile" (ex : exiger un silence absolu et chaque enfant assis à une chaise pendant 30 minutes en TPS-PS, proposer des coloriages simplistes au possible "sans dépasser, quand même (!)" à des CE2/CM1, et je pourrais en citer à la pelle :cry: )? J'ai aussi le souvenir d'une personne qui s'obstinait à se trouver excellent enseignant en maternelle,mais dont les compétences professionnelles laissaient tous les collègues des écoles où ce monsieur passait..hum...comment dire...perplexes... :blush:

L'IA est donc parfois obligé d'envoyer certains personnels "fragiles" sur des postes plus confortables, pour limiter la catastrophe, même si l'Inspection reconnaît que c'est injuste pour les autres remplaçants, qui doivent alors aller sur des postes plus difficiles.

Le souci premier dans ce cas est peut-être aussi la quasi-impossibilité de reconversion professionnelle pour des personnes qui ne supportent plus ce métier ou ne peuvent plus le faire correctement, mais à qui rien d'autre n'est proposé, non ?

Mais là, je crois que je commence à faire diverger le post !! Désolée !

C'est effectivement ce qui se produit et vous posez la bonne question.

Alors je ne suis pas ZIL ni BD mais en tant qu'adjoint j'ai eu l'occasion d'en croiser quelques uns.

Un BD s'est retrouvé éjecté du vendredi soir pour le lundi d'une classe sympa à côté de chez lui à l'année pour permettre de mettre une ZIL qui refusait d'aller de remplacements en remplacements :D

Comme il n'était pas forcément en excellents termes avec la secrétaire il a eu l'honneur d'avoir à l'année une segpa à l'autre bout du département :bleh:

D'autres avouent franchement qu'en faisant du harcèlement ou des menaces d'arrêt maladie ça passe :glare:

Du coup les moins revendicatifs se retrouvent avec des postes moins évidents.

Certes je comprends la position de ceux qui refusent les postes compliqués, c'est humain, mais ça ne fait que déplacer le problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FWJSchelling

C'est arrivé une fois dans mon département l'année dernière.

Un Brigade voulait que je mette quelqu'un d'autre à sa place dans la classe de SEGPA pour le remplacement de 3 semaines que je lui avais confié.

Dans la mesure où il s'agissait d'un Brigade Formation Continue (un enseignant ayant choisi d'être remplaçant et ayant obtenu son premier voeu, ce qui est très rare), j'ai refusé.

Il m'a bien dit qu'il avait les moyens de se mettre en arrêt maladie.

Je lui ai répondu que j'attendais son arrêt maladie s'il devait en passer par là, mais qu'il était hors de question que j'inflige à un autre ce que lui même me disait ne pas pouvoir supporter.

Résultat : il s'est un peu arrangé avec les règles pour s'éviter quelques jours (un petit arrêt maladie, un arrangement avec un titulaire de l'établissement, un jour férié bien venu), mais il a - malgré tout cela - fait - plus ou moins bien - son service.

NB : la SEGPA en question n'est pas la pire du département, les élèves y sont qualifiés de "mignons" par les remplaçants qui y sont allés.

NB2 : le second Brigade FC nommé durant la même période et dans le même établissement, sans se permettre de juger, m'a bien laissé entendre que la demande de son collègue était un peu exagérée.

Conclusion : je vais toujours jusqu'au bout, dès lors que je sais que j'ai fait le bon choix. Un brigade me menace d'un arrêt maladie ? Qu'il s'arrête. S'il est nommé sur un congé long, son remplacement ne sera pas remis en cause et au bout de 3 mois, il se retrouvera en demi-traitement. Je préfère cent fois concevoir mon plan de remplacement sans lui qu'en fonction de lui. Et ça m'évitera de toujours nommer sur ce genre de postes les remplaçants dont je sais qu'ils agiront par devoir, sans chercher à imposer leurs volontés ou à en référer aux syndicats.

Share this post


Link to post
Share on other sites
pêlemel

J'avoue être étonnée par les témoignages que je peux lire ici... Menaces d'arrête maladie ? Mon médecin traitant doit pas être normal, il ne m'arrête que si j'ai la grippe ;-)

C'est évident que l'on ne vit pas tous les mêmes situations en remplacement suivant les départements, mais enfin quelque soit la situation je me vois mal "menacer" quelqu'un de quoi que ce soit, ou faire du chantage. Il me semble avant tout que c'est une question de respect, une valeur que l'on essaie de transmettre à nos élèves, n'est-ce pas ? :angel_not:

Share this post


Link to post
Share on other sites
myosotis11

J'avoue être étonnée par les témoignages que je peux lire ici... Menaces d'arrête maladie ? Mon médecin traitant doit pas être normal, il ne m'arrête que si j'ai la grippe ;-)

C'est évident que l'on ne vit pas tous les mêmes situations en remplacement suivant les départements, mais enfin quelque soit la situation je me vois mal "menacer" quelqu'un de quoi que ce soit, ou faire du chantage. Il me semble avant tout que c'est une question de respect, une valeur que l'on essaie de transmettre à nos élèves, n'est-ce pas ? :angel_not:

Il y a deux ans, un médecin ma dit: Vous avez la grippe et ne ma pas arrêtée. Ceci dit il y a quelques années jétais enceinte, débutante, dans une classe très difficile en ZEP, la seule femme au milieu dhommes. Quand jai commencé à expliquer mon cas au médecin, je me suis mise à pleurer et jai eu 15 jours darrêt.

Vendredi jai fait un remplacement dans une classe de cycle 3 où il ny a plus de titulaire. La titulaire a démissionné, les remplaçantes successives se sont mises en arrêt. Linspection cherche quelquun de solide et motivé, ça se comprend… et ça ne sera pas moi. Jai tenu une journée, cétait supportable, mais je ne pense pas que jaurais pu faire mieux que les autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pablo

J'avoue être étonnée par les témoignages que je peux lire ici... Menaces d'arrête maladie ? Mon médecin traitant doit pas être normal, il ne m'arrête que si j'ai la grippe ;-)

C'est évident que l'on ne vit pas tous les mêmes situations en remplacement suivant les départements, mais enfin quelque soit la situation je me vois mal "menacer" quelqu'un de quoi que ce soit, ou faire du chantage. Il me semble avant tout que c'est une question de respect, une valeur que l'on essaie de transmettre à nos élèves, n'est-ce pas ? :angel_not:

Il y a deux ans, un médecin m’a dit: “Vous avez la grippe” et ne m’a pas arrêtée. Ceci dit il y a quelques années j’étais enceinte, débutante, dans une classe très difficile en ZEP, la seule femme au milieu d’hommes. Quand j’ai commencé à expliquer mon cas au médecin, je me suis mise à pleurer et j’ai eu 15 jours d’arrêt.

Vendredi j’ai fait un remplacement dans une classe de cycle 3 où il n’y a plus de titulaire. La titulaire a démissionné, les remplaçantes successives se sont mises en arrêt. L’inspection cherche quelqu’un de solide et motivé, ça se comprend… et ça ne sera pas moi. J’ai tenu une journée, c’était supportable, mais je ne pense pas que j’aurais pu faire mieux que les autres.

:blink: :blink: :blink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
loodie

C'est arrivé une fois dans mon département l'année dernière.

Un Brigade voulait que je mette quelqu'un d'autre à sa place dans la classe de SEGPA pour le remplacement de 3 semaines que je lui avais confié.

Dans la mesure où il s'agissait d'un Brigade Formation Continue (un enseignant ayant choisi d'être remplaçant et ayant obtenu son premier voeu, ce qui est très rare), j'ai refusé.

Il m'a bien dit qu'il avait les moyens de se mettre en arrêt maladie.

Je lui ai répondu que j'attendais son arrêt maladie s'il devait en passer par là, mais qu'il était hors de question que j'inflige à un autre ce que lui même me disait ne pas pouvoir supporter.

Résultat : il s'est un peu arrangé avec les règles pour s'éviter quelques jours (un petit arrêt maladie, un arrangement avec un titulaire de l'établissement, un jour férié bien venu), mais il a - malgré tout cela - fait - plus ou moins bien - son service.

NB : la SEGPA en question n'est pas la pire du département, les élèves y sont qualifiés de "mignons" par les remplaçants qui y sont allés.

NB2 : le second Brigade FC nommé durant la même période et dans le même établissement, sans se permettre de juger, m'a bien laissé entendre que la demande de son collègue était un peu exagérée.

Conclusion : je vais toujours jusqu'au bout, dès lors que je sais que j'ai fait le bon choix. Un brigade me menace d'un arrêt maladie ? Qu'il s'arrête. S'il est nommé sur un congé long, son remplacement ne sera pas remis en cause et au bout de 3 mois, il se retrouvera en demi-traitement. Je préfère cent fois concevoir mon plan de remplacement sans lui qu'en fonction de lui. Et ça m'évitera de toujours nommer sur ce genre de postes les remplaçants dont je sais qu'ils agiront par devoir, sans chercher à imposer leurs volontés ou à en référer aux syndicats.

en même temps, tu ne cites qu'un seul cas, combien de fois as tu eu des remplaçants au téléphone te disant que vraiment ce n'était pas possible pour eux de continuer.... :glare:

a moins qu'il n'y ait pas d'école trop difficile dans ta circo.

les enseignants qui disent que tout va bien pour eux alors que ce n'est pas le cas, ça exister aussi. pour la segpa, peut-être est-ce une segpa sympa, celle de ma circo est apparemment assez difficile et c'est un peu la peinture qu'on m'a fait

à l'iufm: en clair tout les élèves hyper violents avec échec scolaire y vont si segpa dans le secteur... :cry: ça veut dire ce que ça veut dire. On m'a aussi dit qu'effectivement, il y a des élèves touts mignons qui vont en segpa et qui se retrouvent parmi de vrais caïds... :sad:

j'ai eu des élèves qui sont maintenant en segpa: 1 élève adorable (que je plains, je croise les doigts en espèrant que tout ce passe bien pour elle désormais) les autres, c'était des vrais cas, limite psychopathes!!!

j'ai eu un seul remplacement long: extrêment difficile...la déléguée syndicale: vous êtes T1, cette école, c'est le baptême du feu....des pleurs et des pleurs tous les soirs, tous les matins, le midi seule dan sma classe...forcément destabilisée quand on a toujours été dans des écoles où tout allait à peu près. Je me considère comme quelqu'un de très investie et très motivée: mais bon, je l'avoue, le comprtement de la hiérarchie à mon égard....en clair, tu fais ton service jusqu'au bout, t'en que t'es pas morte, on s'en fout...

je travaille pour plusieurs raisons, mais ce remplacement m'a fait recentrer mes priorités: je bosse pour toucher des sous à la fin du mois...si je n'étais pas payer pour faire ce boulot et tout ce qu'il demande en temps et en investissement, c'est simple, je ne le ferais pas, surtout si c'est pour aller au bûcher!

ce remplacement, j'ai dû le finir, car moi aussi, on m'a dit que je l'avais commencer, je devais le terminer, moi aussi, j'ai été dans une classe où il y a eu 7 remplaçants eh oui!! j'étais la 7ème, la titulaire se mettait en arrêt tout le temps, mais je la comprends, avec une classe pareille (en plus période de sa vie difficile).

dans cette école, un T1 avait un ce1, il a pété un plomb au bout de 2 mois, et ce n'était pas quelqu'un de jeune, mais un epersonne qui a elle même des enfants, plus un remplaçant enlevé car les élèves écrivaient des insultes sur le tableau... elle s'en ai plainte, moi, j'ai rien dit, elle est partie, je suis restée (l'idiote)!!!

et pourtant, je l'ai appelé maintes fois la secrétaire, elle n'en avait rien à foutre....j'étais en train de sombrer, humainement c'est clair que je leur en veux. je pourrais pas faire ce taf!

maintenant, tout va mieux, et cette année est bien partie, cependant, cette expérience m'a vraiment laissée un gout amer, et je n'ai plus l'envie du début: je suis plus fataliste.

je fais mon boulot si je peux, si je peux pas, c'est pas mon problème. si je retourne dans cette école, j'y vais (j'ai pas le choix) si ça passe ok, sinon, ben, j'y vais, mais je ne fais ni le flic, ni le crs, ni le psychiatre, ni le garde du corps: j'attends que la sonnerie sonne... les gamins sont pas morts, ils n'ont rien appris, mais mon objectif sera: garder les élèves dans l'espace classe :D ça paraît idiot, mais là bas, c'est dur dur avec les cycle 3 et certains ce1.

le plus drôle, c'est qu'une maman se plaignait du fait que les remplaçants se succèdaient.... et tout le tatouin, je lui ai dit cash que vu les élèves, tous les profs craquent, que moi, je n'avais aucune envie de rester mais pas le choix, et que c'était pas le boulot des profs de gérer des gamins pareils, ça fille à cette maman était toute mimi et elle cherchait par tous les moyens à la changer d'écoles, je compatissais, franchement... :blush:

enfin, c'est sûr, qu'à force de tenir des discours officiels face au mal être des gens...on ne peut pas compter dessus...je pense que si l'inspecteur ou sa secrétaire m'avait tenu un discours, genre: on vous comprend, on sait bien ce qui se passe sur cette école, faites comme vous pouvez, mais ne vous tracassez pas plus que ça, des plus expérimentés se cassent aussi les dents sur cette école, on a besoin de vous...on sait que c'est une école difficile... ça m'aurait aidé, j'aurai aussi relativisé de mon côté....et pris patience en me disant que mon mal être était reconnu...mais je peux toujours rêvé!!! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...