Jump to content

Enseignants du CNED


julgued

Recommended Posts

Je suis enseignante correctrice au CNED depuis sept ans et j’aimerais créer ici un espace de discussion réellement libre. Il existe des forums réservés aux enseignants du CNED sur le site Mondecole et sur la plate-forme Blackboard mais dans lesquels on s’exprime « à découvert ». Je veux dire par là que dans ces forums, on n’a pas la possibilité de choisir un pseudonyme et que le nom des participants s’affiche en toutes lettres. Il est par conséquent impossible ou pour le moins risqué d’émettre de vraies critiques par rapport à l’établissement. C’est un peu comme si les discussions en salle des maîtres dans les écoles étaient susceptibles d’être écoutées par l’IEN, l’IA, le recteur ainsi que tous les membres de l’administration. Ce ne sont pourtant pas les critiques qui manquent en cette période de « modernisation » du CNED. « Modernisation », comme chacun l’aura compris, est un terme appartenant à la novlangue technocratique et qui signifie ni plus ni moins que préparation à la privatisation d’un service public. Quelques exemples, à la fois risibles et affligeants de cette soumission béate à l’idéologie néo-libérale : depuis cette rentrée, on ne dit plus inspecteur mais « directeur d’unité d’affaires scolaire », on ne dit plus d’un professeur des écoles qu’il corrige des évaluations pour des élèves d’élémentaire mais « qu’il exerce ses fonctions sur la ligne de marché élémentaire ». Pour se gargariser avec cette terminologie imbécile tout droit sortie des écoles de management, tout va bien, en revanche au point de vue pédagogique, on est loin du compte. Cette année, nouveaux manuels, enfin en conformité avec les programmes de 2008 mais contenant pas mal d’erreurs et très légers au point de vue des contenus, nouvelles évaluations mais avec des exercices indigents et qui parfois ne correspondent pas strictement aux leçons étudiées et dépourvues de guide de correction, nouvelles grilles de compétences mais qui donnent la curieuse impression que les rédacteurs n’ont pas réussi à s’affranchir vraiment des âneries des programmes de 2002. Bref, les sujets de discussions ne manquent pas et j’aimerais bien partager mon agacement avec des collègues, qu’ils soient ou non en poste au CNED.

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

J'ai moi même poursuivi ma scolarité par le cned à partir de la seconde pour des raisons de santé puis à l'université par choix (avec le SED) et enfin pour passer le concours de PE.Ce fonctionnement m'a peut être donné l'impression que j'étais capable de faire seule et à mon rythme et m'a donné un amour immodéré pour la liberté d'action (je savais ce que j'avais à faire et le faisais comme je l'entendais, sans contrainte!!). Maintenant qu'il est dur pour moi de devoir me plier à des horaires, des contraintes alors que j'adore travailler seule. Je me demandais aussi comment rentrer comme enseignante au CNED??? Pour moi ce serait une progression logique puisque je connais bien le système et que je parviendrai à bien cerner les besoins des élèves dans la mesure où je sais à quelles difficultés ils peuvent être confronter;

Merci pour votre réponse

Link to post
Share on other sites
Héloïse44

Julgued, j'attends avec impatience que tu aies enfin 5 messages au compteur, pour pouvoir t'envoyer un mp sur ta messagerie enfin activée. :wink:

Link to post
Share on other sites

May555,

Pour ce qui concerne l’enseignement scolaire, les professeurs (des écoles, des collèges et des lycées) qui travaillent au CNED sont des personnes qui, en raison de graves problèmes de santé, sont placés en poste adapté de courte ou de longue durée. Pour « rentrer au CNED », comme tu dis, il faut par conséquent être malade et si possible avoir obtenu la reconnaissance de travailleur handicapé. De plus, comme on ne crée pas de postes et que les demandes sont de plus en plus nombreuses, les places sont vraiment chères. Les personnes qui n’obtiennent pas satisfaction sont donc maintenues en congé de longue durée ou de longue maladie. Globalement ça ne représente pas une économie pour la société puisque dans ce cas-là, c’est la sécurité sociale qui paie mais le recteur du CNED peut fanfaronner en disant qu’il participe à l’effort de réduction des dépenses publiques.

Link to post
Share on other sites

Merci pour ta réponse Julgued; Je vais trés mal en ce moment et c'est pour cela que je me posais cette question. Je te remercie beaucoup. Bon courage (au cned non plus ça n'a pas l'air d'être facile!!!) et à bientôt

Link to post
Share on other sites

pour may555,

J'ai en effet émis des critiques par rapport à l'orientation qu'on veut donner au CNED en haut lieu mais pour l'instant, en ce qui concerne les professeurs des écoles, cela fonctionne toujours de la même manière et il faut reconnaître que le travail de correcteur est quand même très confortable (travailler à la maison, choisir son emploi du temps, son rythme de travail, etc.). J'ai dit que les places étaient chères mais les chances d'obtenir un poste adapté au CNED n'en sont pas pour autant nulles, il y a quand même des départs en retraite qu'il faut remplacer. Il ne faut pas désespérer et si tu as des problèmes de santé qui t'empêchent de travailler sereinement, tu peux toujours faire une demande, mais dans ce cas-là, il faudra te décider assez rapidement (dans mon académie par exemple, les dossiers doivent parvenir à l'IA avant la mi-décembre). En dehors du poste adapté, il existe aussi ce qu'on appelle l'aménagement du poste de travail. Je te mets un lien vers le texte du décret pour plus de détails. Je sens que tu as besoin d'aide, je pense que tu ne dois pas hésiter à contacter l'assistante sociale des personnels de ton académie ou bien le médecin conseil de ton académie ou du rectorat et si tu fais une demande de poste adapté ou d'aménagement de ton poste de travail, n'oublie pas de faire une copie de ton dossier et de l'envoyer aux représentants du personnel du syndicat de ton choix, ils ont aussi leur mot à dire lors des commissions.

   J'espère t'avoir un peu aidée et encore une fois, ne désespère pas, le service public de l'Education Nationale n'est pas encore totalement démantelé et il subsiste en son sein des services sociaux et des personnes de bonnes volonté qui font leur possible pour aider les professeurs en difficulté.

   Bon courage.

Décret n°2007-632 du 27 avril 2007

Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup,

J'en prends note. Comme tu me l'as conseillé, je compte contacter dés Lundi l'IA et son médecin conseil ou autre (assistante sociale) mais aujourd'hui je vais d'abord appeler le syndicat pour avoir leur avis sur mes droits et la marche à suivre.

Merci en tout cas je te tiendrai au courant sur ce post de l'évolution du dossier

bonne journée

Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup,

J'en prends note. Comme tu me l'as conseillé, je compte contacter dés Lundi l'IA et son médecin conseil ou autre (assistante sociale) mais aujourd'hui je vais d'abord appeler le syndicat pour avoir leur avis sur mes droits et la marche à suivre.

Merci en tout cas je te tiendrai au courant sur ce post de l'évolution du dossier

bonne journée

Juste une petite incursion dans le sujet pour te dire aussi d'être indulgente avec toi même: tu es T1 si j'ai bien compris, et tu as un CP/CE1 qui est une lourde charge "morale" et aussi en terme d'organisation

Bon courage à toi

Link to post
Share on other sites
  • 3 months later...

bonjour

je suis intéressée par un poste au CNED et au rectorat on me conseille très fortement de postuler , ils m'agacent même un peu pour ça : je suis malentendante et eux y voient le moyen d'économiser l'aménagement de mon poste .

Mais avant de prendre une quelconque décision , je voulais en connaître tous les inconviènents ( les avantages je crois les connaître ) alors si quelqu'un pouvait me renseigner ou m'indiquer un site où avoir ces informations , cela me serait très utile : nombre de copies par semaine pour les correcteurs , vacances , horaires approximatifs , etc .

Merci d'avance

Edited by 2piR
Link to post
Share on other sites

Bonjour 2rpi (je ne suis plus certaine de la bonne écriture de ton pseudo),

juste une question concernant ta surdité: tu dis qu'étant malentendante, on t'incite à postuler sur un poste au CNED. Quel est ta surdité, si cela ne te dérange pas de répondre?

Je te pose la question car je suis dans le même cas (perte à gauche 45/50% et à droite 60% environ), je viens juste d'être appareillée et le médecin de l'IA m' a aussi un peu agacée en me disant qu'il faudrait que je pense à une réorientation, chose que je n'envisage pas du tout pour l'instant.

J'avoue que tout cela est récent et déboussolant pour moi en ce moment (acceptation du handicap, adaptation aux appareils, l'avenir un peu incertain,...) alors si tu peux me donner des infos sur ton expérience ce serait sympa.

Merci.

Link to post
Share on other sites

Bonjour Machaga

Je n'entends pas d'une oreille ( la gauche ) et ai une surdité sévère à droite où je suis appareillée , je suis née certainement malentendante mais j'ai perdu une grande partie de mon audition vers 9 ans .

J'ai fait ma scolarité avec des entendants . Maintenant j'enseigne depuis 1988 à des élèves entendants ( en général) .

Ces derniers temps , ayant eu assez des "tracasseries " en tout genre ( je ne cache pas ma malentendance mais certains élèves ou parents ou autres n'acceptent pas toujours .... ) , j'ai décidé de prendre les devants et j'ai montré ma carte d'invalidité ( à 80 % ) : avec la loi 2 005 , j'ai droit à l'aménagement de mon poste mais mon rectorat traîne des pieds .

Alors , je me dis que peut-être je vais finalement céder ; après tout notre métier devient de plus en plus dur et même les entendants qui m'entourent le disent ( mon mari entendant est prof ).

bon courage à toi

Link to post
Share on other sites

bonjour

J'ajoute à ma précédente réponse que j'ai obtenu l'aménagement de mon poste c'est-à-dire que ma salle soit aménagée et que j'enseigne devant des classes à faible effectif ...mais qu'avec la politique actuelle d'économies destructrices de l'éducation nationale , cela est difficile à obtenir réellement ...

L'an prochain , je demanderais certainement un poste adapté ( peut-on demander de longue durée , directement ? ) au CNED . Si je ne l'obtiens pas , je suis titulaire de mon poste donc je reste sur mon poste .C'est toujours ça de sûr .

bonne journée à tous

Edited by 2piR
Link to post
Share on other sites
  • 1 year later...
La majorité silencieuse

Julgued, il faudrait peut-être vous ressaisir !

Il est beaucoup plus risqué d'exposer vos états d'âmes qui n'engagent que vous au grand public que d'en parler dans des permanences syndicales, si cela vous chante. Vous dénigrez publiquement le Cned à titre personnel (et non syndical) et démolissez l'image d'entreprise en révélant en plus des informations d'ordre confidentielles que l'établissement se garde bien de divulguer par respect pour la bonne considération du public envers son personnel. Vous feriez mieux sans doute de vous interroger en introspection sur votre motivation pour occuper un poste au Cned. Les faits réels doivent être établis, preuves à l'appui.

Le Cned ne risque pas d'être privatisé puisque la loi du 23 avril d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école a consacré dans son article 11, le service public de l'enseignement à distance et le décret du 27 février 2009 a conforté le rôle du Cned dans sa mission de service public. Ces lois et décrets sont consultables par tous dans le journal officiel et dans le Code de L'Education Nationale. De plus, l'Etat doit assurer un enseignement obligatoire, laïque et gratuit que ce soit entre 4 murs d'une salle de classe ou au Cned pour des jeunes ayant moins de 16 ans.

Les moins de 16 ans résidant en France ne payent donc pas leur scolarité au Cned alors que cet établissement a déployé en trois ans des moyens et des compétences importants pour délivrer des outils didactiques d'entraînement et de remédiation modernes et inédits à L'Education Nationale. Pas un seul site pédagogique du web ne propose des activités orales de remédiation où une voix explique la notion pendant qu'une animation interactive se déroule sur l'écran de l'ordinateur - activités et exercices accessibles via mondécole (plateforme du Cned pour les inscrits du primaire et de Segpa) déjà en fonction au moment où ce fil a été créé. De plus, d'ici peu, les inscrits du primaire et du collège pourront envoyer des scans ou photos de leurs devoirs sur Copie en ligne (plateforme de correspondance entre inscrits et correcteurs) "mettant fin par k.o. (kilo-octets)" aux problèmes de délais et de coût d'expédition des copies, comme dirait la direction (dans le journal interne du Cned de juillet 2012).

D'autre part, les correcteurs qui souvent ne désiraient plus travailler en classe ont peut-être pu passer par la case médecine du travail qui est très complaisante pour vous trouver et amplifier quelque pathologie (de façon irréversible, c'est un peu le piège) mais ils ont dû surtout faire la preuve qu'ils avaient toutes leurs capacités mentales et de jugement pour se voir confier des responsabilités vis à vis de la scolarité d'enfants puisqu'ils doivent analyser et noter leur travail, les conseiller et participer à leur orientation scolaire. Enfin, dernière vérité à rétablir, un enseignant en arrêt maladie est payé par son administration (c'est normal, il est encore salarié) à plein temps puis à mi-temps. Ce n'est que trois à cinq années plus tard, lorsque les congés de maladie longue sont épuisés (car bien sûr, on vous fait traîner dans les congés en refusant votre projet de reconversion au Cned) qu'on peut vous placer en disponibilité d'office pour raison de santé payée cette fois-ci par la Sécurité Sociale en demi-traitement : à la contre-viste pour le comité médical de la ddass, le médecin agrée a sous les yeux un certificat du médecin de l'Educ. Nat qui l'oriente dans ce qu'il doit analyser et préconiser...et c'est légal, mais c'est là que les abus se produisent ou s'accentuent et qu'il y a moyen de remettre en cause les pratiques. Et c'est bien connu, les fonctionnaires n'aiment pas être embêtés et craignent pour leur carrière.

Enfin bref, travailler au Cned, c'est du sérieux et les "grands malades" ne sont pas retenus sur ce genre de postes qui sont, tout le monde l'aura compris, très difficiles à obtenir et souvent au prix de conflits larvés avec l'administration et le service médico-social des académies (pas celle du Cned !) qui ne savent plus quoi faire de tous ces enseignants indisposés par la pratique classique de leur métier sans qu'ils soient vraiment malades, dès que la pratique cesse. Depuis 2007, ils peuvent être orientés vers d'autres postes que ceux du Cned ou que la porte de sortie, au prix d'une plus grande flexibilité car l'affectation doit être renouvellée tous les 4 ans, d'une façon plus routinière, cette fois-ci. En tous les cas, la rhétorique syndicale collective, dramatisante, grandiloquente, s'appuyant sur des projections sur l'avenir, pures fictions peu objectives, est à proscrire. Les faits, rien que les faits et le bon sens, tels que pourrait les développer un avocat ou un bon médecin qui prend la peine de peaufiner ses recours aux administrations nationales au dessus des administrations locales. Donc, le Cned, cela se mérite et il n'y a vraiment pas de quoi gémir impudiquement devant tout le public, enseignants, parents, susceptibles de tomber sur ce forum (ou sur d'autres). Une poignée du personnel de bureau du Cned s'accapare les médias pour raconter leurs petits problèmes organisationnels ou maudire la direction parce qu'elle n'adopte pas leur doctrine alors que la plupart du personnel travaille chez soi à corriger des devoirs d'une façon très libre et moderne et que l'avenir est au télétravail via l'informatique de réseau pour tous. Leur problème sont peut-être parfois légitimes mais franchement, ils feraient mieux de véhiculer en public une image positive du Cned parce qu'il faut le dire c'est un établissemnent d'avant-garde (notion bien rare à l'Education Nationale) qui doit malheureusement se coltiner quelques boulets. Et comme les syndicats (35 à 45% de participation aux élections professionnelles, vérifiable auprès des académies), ils sont bruyants, minoritaires et véhiculent une image calamiteuse de leur service !

Link to post
Share on other sites
La majorité silencieuse

1 : Il n'y a aucun sous-entendus que des faits. Le problème, c'est que certains décident de projeter leurs propres idées ou fantasmes dans les lignes écrites que ce soit par les administrations ou leur propre collègues qui ne pensent pas comme eux. Cela permet d'entretenir malentendus et discussions stériles et d'éviter de traiter rationnellement les sujets avec une vrai argumentation basée sur des faits concrets. Je n'ai jamais utilisé "prétendu" . Entrer au Cned, c'est doser un peu de pathologie (et encore pas pour tous les personnels), c'est à dire un peu mais trop et insister sur les compétences intactes. Cela peut intéresser les candidats à ces postes.

Vous y pensez à eux ?

2: Sur les syndicats, les informations sur les élections étaient publiques pendant plusieurs semaines après les élections syndicales sur les sites académiques. On peut les obtenir sur demande, à présent. Une simple analyse objective des tracts sur ce qui est avéré ou projeté est aussi à la portée de tous le monde.

3: Avez-vous seulement eu l'occasion de faire des recours suffisamment subtils auprès des administrations (pas seulement l'Education Nationale, les impôts, par exemple) pour comprendre la peur du tribunal ou du supérieur hiérarchique national qui règne dans les services (ceux qui auraient peut-être quelque chose à se reprocher) ? C'est ce qui permet de règler les conflits individuellement à l'amiable avec le tribunal en perspective sans jamais prononcer le mot ; la détermination dans la démarche et la rationalité du discours suffisant. Cela peut intéresser les candidats à ces postes. Vous avez pensé à eux ?

4: Ca va pas ? A qui allez-vous faire pitié ? La sécurité de l'emploi, une pratique un peu plus sereine,... D'accord, on peut toujours mieux faire et vous avez certainement plein de bonnes idées (je ne l'ai jamais nié) cependant, à force de crier au loup, Pierre a perdu toute crédibilité (dans "Pierre et le loup") mais lui ne dépendait pas d'une clientèle qui détermine les besoins du Cned ou finira même par être strictement corrélée aux effectifs du Cned. Contribuez à amplifier la fuite vers les offres privées des inscrits potentiels par la divulgation de petits problèmes internes exposés de manière tronquée et qui n'intéressent pas grand monde, d'après les réponses de ce fil avant la mienne et on verra où cela mènera... (Je me garderai d'évoquer l'évolution des effectifs des inscrits (cette fois-ci) sur ces 12 dernières années) mais les chiffres sont consultables également.

En général, les réponses qu'on m'apporte, les rares fois ou je poste sur les forums ou il y a des enseignants ne font que conforter ce que je dis sans ambage : je ne fais pas de sous-entendus car c'est une rhétorique inefficace dans les activités d'information...et d'instruction (d'ailleurs aussi bien au sens pédagogique que judiciaire). Tenez vous-en aux faits et acceptez la réalité de ce que j'ai dit (au fond, j'ai traité de peu de choses et j'ai dit beaucoup de choses positives sur le Cned) alors svp ne me prêtez pas des intentions que vous inventez ou des propos que je n'ai pas écrits. Ces informations peuvent intéresser beaucoup de personnes et elles peuvent librement s'adresser aux services ou aux journaux officiels que j'ai cités.

Link to post
Share on other sites
barbotinne

1- mais pourquoi détérer un poste d un an et demi? ( mars 2011... )

2- et pour moi dans Pierre et le Loup, Pierre ne criait pas au loup il est allé le chercher pour le tuer alors que son grand père lui avait interdit... enfin à mon souvenir de l histoire hein....

Link to post
Share on other sites
La majorité silencieuse

Pourquoi déterrer le poste ?

Mais il n'a jamais été enterré, c'est bien là le problème. Un internaute (élève, parent, prospect, enseignant) tape - cned mondecole - sur google, et, en troisième ligne de la première page de réponses, on tombe directement sur ce fil. Vous croyez que c'est une bonne façon de faire valoir le Cned auprès du grand public alors qu'il y a tellement de choses extraordinaires dans cet établissement pour les élèves et pour les enseignants qui ont réussi à y entrer. Pratiques et outils qu'on ne trouve pas ailleurs.

Les petits problèmes internes se règlent en interne ou par voie syndicale ou en d'adressant individuellement à son supérieur. Non seulement, il vaut mieux clore le débat (ici) mais la direction ferait bien de faire "enterrer" cette page au motif de dévaluation de l'entreprise par des informations tronquées et non respect du droit de réserve du fonctionnaire.

Link to post
Share on other sites
  • 1 year later...

À l'attention de "Julgued" :

Bonjour,
Si jamais vous avez mon message, pouvez-vous s.v.p. me recontacter ici ou en message privé ? (je ne peux pas vous donner mon adresse e-mail ici)
En effet j'ai lu attentivement votre message (vos messages en fait) au sujet des enseignants-correcteurs au CNED, et j'aimerais beaucoup vous poser quelques brèves questions sur le sujet, essentiellement sur la marche à suivre pour faire une demande de poste.
Je suis professeure des écoles et en congé longue maladie depuis quasiment un an (si pas de congé de longue durée accordé, pour moi c'est fin de droits, donc grande angoisse).
Je ne suis plus en mesure d'être devant une classe, d'importants problèmes de santé m'en empêchent, et j'ai une RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé).
Je n'avais pas vraiment pensé au CNED avant, l'assistante sociale de l'IA, rencontrée plusieurs fois, ne m'en a jamais parlé (!), mais si jamais une possibilité existe dans ce domaine, il serait urgent que je m'en préoccupe.
Merci d'avance pour votre éventuelle réponse.
Très cordialement.
P.S. : Je voulais vous contacter en message privé mais apparemment je ne peux pas.
Link to post
Share on other sites
  • 2 years later...

Bonjour,

je suis dans la même situation qu'emilyfat34, je me demande quelle est la marche à suivre pour un poste au CNED.

Intégrer le CNED veut-il dire renoncer à son poste de titulaire?

Merci par avance pour vos réponses

Link to post
Share on other sites

Bonjour Laure18

Voici ce que j'ai fait pour obtenir mon poste au CNED :

reconnaissance de travailleuse handicapée ( surdité ) car j'ai une carte d'invalidité,

demande de poste adapté au CNED,

rendez-vous avec le médecin de rectorat et l'assistante sociale.

Ma demande était appuyée par le médecin et la DRH.

J'ai bien sûr dû renoncer à mon poste.

 

Edited by 2piR
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...