Jump to content

inquiétude quant au contenu vu en CE2


Recommended Posts

petitpoucet

Bonjour,

Ma fille est en CE2 avec une maîtresse proche de la retraite, très gentille et agréable mais je me rends compte au fil des semaines que le travail est un peu 'brouillon'. Déjà, il n'y a pas de cahier de leçons pour fixer les nouvelles règles, ma fille me dit que la maîtresse leur donne les exercices sans leur donner d'explications, bon après je sais bien qu'un enfant ne dit pas toujours la vérité et que peut-être qu'elle n'écoute pas mais quand même, je ne vois aucune leçon depuis la rentrée, c'est à dire 6 semaines. Il n'y a pas de fichier de maths, beaucoup de calcul mental mais pas grand chose d'autre. Dans le cahier du jour, il n'y a pas les consignes ni les numéros d'exercices, du coup on ne sait pas ce qu'il y avait à faire et si c'est faux, on a du mal à l'aider à corriger. Du coup, on se retrouve le week-end à s'énerver, à tenter de pallier à ses difficultés (c'est une bonne élève mais elle a besoin de cadres) et à lui expliquer après coup la leçon qui n'a pas été faite avant les exercices.

Je suis angoissée, d'autant que mon fils arrive 3 ans après dans cette même école. Il n'y a pas de dictées, pas de leçons de grammaire, de conjugaison, d'orthographe, pas du tout de production d'écrits.

J'ai un peu l'impression d'un flou artistique, c'est un peu la classe du bonheur où les enfants ont des responsabilités, où beaucoup de découverte du monde est faite, des expérimentations, mais au niveau de la systématisation, du programme maths et français, je en vois pas grand chose. Je pense pouvoir compenser à peu près cette année à la maison (enseignante moi-même et à ce titre un peu peut-être trop vigilante vis à vis des programmes), mais cela se fait au détriment de ma relation avec ma fille qui n'est déjà pas évidente car elle a un fort caractère. Il est très difficile pour moi de ne pas la mettre en porte à faux par rapport à sa maîtresse. Je m'angoisse beaucoup par rapport à cette situation, au point que je me demande si l'an prochain je ne mettrai pas mes deux enfants à l'école privée d'à côté où je sais par des amis que l'enseignement y est très sérieux et systématique. Mais j'angoisse aussi déjà à l'idée de prévenir les maîtresses de l'école du changement (on est quand même collègues même si pas de la même école) et aussi que mes enfants souffrent de changer de copains et d'environnement, même si les copains on les invitera à la maison. En même temps, je sais aussi par plusieurs voisins, amis etc qu'en CM1 et Cm2 c'est aussi un peu comme ça, pas trop de leçons, pas trop de devoirs, une école où la philosophie est plutôt le bonheur de l'enfant et son épanouissement, ce qui est très important bien sûr, mais au détriment des apprentissages de base et des prgrammes (la maîtresse nous a dit texto qu'en maths elle avançait au niveau des élèves mais pas du programme, ce qui veut dire un peu tout car jusqu'à maintenant rien n'est structuré).

Pensez-vous qu'il est normal que je m'inquiète, au point parfois d'avoir du mal à en dormir ? Mon mari me dit que je m'inquiète trop mais il est d'accord aussi qu'on ne sait pas du tout où on va cette année, il pense aussi à un changement d'école, sans bien sûr en dire me motif puisque ce sont des collègues que je peux croiser en stages ou anims pédas etc.

Par avance merci pour vos réponses et avis.

Link to post
Share on other sites
Pepettebond

Aller voir la maîtresse, lui papa puisqu'il n'est pas enseignant il sera moins en porte à faux, lui demander si elle pense que tout va bien dans les apprentissages pour ton enfant, lui parler de sa difficulté pour accepter le cadre et que vous voudriez l'aider ...

Maintenant dans les classes qui utilisent les pédagogies actives (Freinet entre autre) les corrections sont faites en classe avec les élèves, les exercices sont sur des fichiers collectifs ...

Il y aura ces fichues évaluations nationales, qui valent ce qu'elles valent mais qui vous donneront une indication, si elle n'a pas de résultats catastrophiques tout va bien :smile:

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites

Qu'a dit l'ensiegnante lors de sa réunion de rentée? Elle a dû expliquer sa manière de travailler en classe, non?

Je demanderai un rdv avec l'enseignante pour savoir ce qu'il en est

Pas de leçons du tout depuis 6 semaines: c'est "très limite" tout de même!!!

Link to post
Share on other sites
Lady Oscar

Même avis: le papa peut-il aller poser les questions à la maîtresse. Elle n'a pas expliqué son fonctionnement lors de la réunion de classe? Ton enfant est malheureuse? Tu dis qu'elle est bonne élève alors pourquoi ne pas attendre le bilan de premier trimestre pour voir s'il y a besoin d'agir?

Je suis dans le privé sous contrat et je ne te conseille pas de changer tes enfants d'école pour cela: on fait le même métier et tu trouveras ce genre de problèmes également dans le privé.

Je pense que tu as raison de te préoccuper du bienêtre de tes enfants et de réflechir avant de les séparer de leurs copains.

Link to post
Share on other sites
petitpoucet

Merci pour vos réponses,

Ce qui me dérange vraiment, c'est effectivement le fait qu'il n'y ait aucune leçon, aucune dictée, aucun mot à apprendre. A la maison, du coup, j'ai un cahier de dictées de niveau CE2 et je lui en fais préparer toutes les semaines, j'ai aussi commencé avec elle un cahier de leçons car je suis vraiment trop inquiète. Aller voir cette maîtresse est pour moi compliqué, je la connais de par un stage et j'ai du mal à discuter avec elle en tant que parent d'élève, mon mari, qui bosse dans le privé, est prêt à aller la voir mais si il y va, il va être très franc et j'ai peur de ça. Ce que je sais pour en avoir discuté avec d'autres parents, c'est qu'en CM1 les enfants; même ceux qui étaient bons en CE1, arrivent avec un niveau très moyen. En CP, c'est la méthode naturelle qui est utilisée, mais en plus il y a des fiches de syllabes et la maîtresse maîtrise bien, c'est plutôt en CE2 qu'il ne semble y avoir aucune systématisation. Effectivement, c'est la méthode Freinet mais utilisée à 100%, entièrement tournée vers les centres d'intéret des enfants, mais j'ai de plus en plus l'impression que c'est épanouissant mais pas structurant (le programme n'est pas fait).

En ce qui concerne le privé sous contrat, je sais par des parents que je connais que l'école privée où je les mettrai éventuellement si trop angoissée par tout ça est très sérieuse, le programme est suivi. Sinon, bien sûr ma fille aime beaucoup son école, mais en même temps est-ce l'aider que de l'y laisser si après en 6ème elle n'a aucun repère grammatical, orthographique etc . ? Vraiment je me pose la question, et mon mari songe carrément ) les changer d'école dès janvier.

Link to post
Share on other sites
Pepettebond
c'est la méthode Freinet mais utilisée à 100%, entièrement tournée vers les centres d'intéret des enfants, mais j'ai de plus en plus l'impression que c'est épanouissant mais pas structurant (le programme n'est pas fait).

En principe avec la méthode Freinet le programme est aussi appliqué, c'est moins visible pour les parents donc moins rassurant , mais les résultats sont bons et l'autonomie et l'initiative apprises sont plus solides pour les élèves de collège.

Après il faut poser la question à l'enseignante qui si elle est proche de la retraite connait les programmes par coeur, et pourra t'indiquer comment se situe ton enfant et où elle en est.Tu peux également demander à consulter les plans de travail qui eux sont individuels.

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
Lady Oscar

En effet ça n'est pas simple mais je pense que tu devrais quand même essayer de lui faire passer un mot exprimant tes inquiétudes sur le fait qu'il n'y a pas de traces écrites pour réviser avec ta fille et que tu voudrais savoir les notions qui sont travaillées en français à chaque période afin de faire quelques exercices avec ta fille à la maison.

--> et en fonction de cela vous pourrez meirux vous rendre compte de la situation.

Elle va peut-être aussi vous faire passer un premier bilan pour les vacances, ou alors à la fin du trimestre et tu te rendras compte.

Link to post
Share on other sites

Merci pour vos réponses,

Ce qui me dérange vraiment, c'est effectivement le fait qu'il n'y ait aucune leçon, aucune dictée, aucun mot à apprendre. A la maison, du coup, j'ai un cahier de dictées de niveau CE2 et je lui en fais préparer toutes les semaines, j'ai aussi commencé avec elle un cahier de leçons car je suis vraiment trop inquiète. Aller voir cette maîtresse est pour moi compliqué, je la connais de par un stage et j'ai du mal à discuter avec elle en tant que parent d'élève, mon mari, qui bosse dans le privé, est prêt à aller la voir mais si il y va, il va être très franc et j'ai peur de ça. Ce que je sais pour en avoir discuté avec d'autres parents, c'est qu'en CM1 les enfants; même ceux qui étaient bons en CE1, arrivent avec un niveau très moyen. En CP, c'est la méthode naturelle qui est utilisée, mais en plus il y a des fiches de syllabes et la maîtresse maîtrise bien, c'est plutôt en CE2 qu'il ne semble y avoir aucune systématisation. Effectivement, c'est la méthode Freinet mais utilisée à 100%, entièrement tournée vers les centres d'intéret des enfants, mais j'ai de plus en plus l'impression que c'est épanouissant mais pas structurant (le programme n'est pas fait).

En ce qui concerne le privé sous contrat, je sais par des parents que je connais que l'école privée où je les mettrai éventuellement si trop angoissée par tout ça est très sérieuse, le programme est suivi. Sinon, bien sûr ma fille aime beaucoup son école, mais en même temps est-ce l'aider que de l'y laisser si après en 6ème elle n'a aucun repère grammatical, orthographique etc . ? Vraiment je me pose la question, et mon mari songe carrément ) les changer d'école dès janvier.

L'enseignante de ta fille respecte le cadre juridique.

Lui faire confiance, surtout si ta puce est bonne élève....

Link to post
Share on other sites
Goëllette
c'est la méthode Freinet mais utilisée à 100%, entièrement tournée vers les centres d'intéret des enfants, mais j'ai de plus en plus l'impression que c'est épanouissant mais pas structurant (le programme n'est pas fait).

En principe avec la méthode Freinet le programme est aussi appliqué, c'est moins visible pour les parents donc moins rassurant , mais les résultats sont bons et l'autonomie et l'initiative apprises sont plus solides pour les élèves de collège.

Après il faut poser la question à l'enseignante qui si elle est proche de la retraite connait les programmes par coeur, et pourra t'indiquer comment se situe ton enfant et où elle en est.Tu peux également demander à consulter les plans de travail qui eux sont individuels.

Oui, en principe, c'est ça, mais il est vrai aussi que cette méthode est également très utilisée par ... les fumistes, pour qui distribuer des fiches autocorrectives est très intéressant et demande moins d'efforts qu'un fonctionnement plus classique, alors que je connais de nombreux enseignants fonctionnant avec ce type de méthode qui font un boulot formidable qui demande beaucoup d'investissement et donne de très bons résultats, même avec des élèves non triés.

Cela dit, quel que soit le cas de l'enseignante de ta fille, elle est soumise aux mêmes obligations que les autres et en premier, de réunir et recevoir les familles afin de leur expliquer son fonctionnement et de répondre à leurs interrogations.

Donc il est impératif, dans un premier temps, de prendre rendez-vous avec elle et de lui faire part de TOUTES tes inquiétudes afin d'entendre ses réponses.

Tiens-nous au courant.

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
petitpoucet

Bonjour et merci pour vos réponses,

En fait, je ne pense pas que prendre un rendez-vous serve à quelque chose, je ne veux surtout pas passer pour l'instit embêtante qui vient dans l'école de ses enfants pour faire la leçon, j'ai vraiment l'impression que je passerais pour cela en allant voir la maîtresse, on habite dans le même coin, on est de la même circo, on est collègues et je pense qu'elle prendrait ce RV comme une remise en question de son travail, surtout qu'elle m'a déjà dit que ça fonctionnait bien pour ma fille. Elle nous a expliqué le fonctionnement lors de la réunion en nous disant qu'en maths ce serait en fonction du niveau des élèves et sans manuel, du coup c'est le flou. En français, il y a un manuel, mais il est utilisé dans le désordre. Par exemple mardi il y avait des exercices à faire à l'oral à la maison avec des verbes à conjuguer au présent, alors qu'ils n'avaient pas fait la leçon et qu'il n'y avait aucune trace écrite nulle part, du coup il a fallu rajouter dans le cahier de leçons que je lui fais à la maison les conjugaisons au présent des verbes du premier groupe, du 2ème, des verbes en -dre...Et après, ma fille a réussi à faire les exercices. comment font les enfants dont les parents ne sont pas 'dans le circuit' ou ont un travail qui les fasse terminer à 20h, ou encore font trop confiance à l'enseignant ? Ma fille accepte de faire les leçons en plus à la maison, les dictées, mais c'est au détriment de ma relation avec elle qui se transforme en une relation instit/enfant, ce qui est dommageable vraiment. Honnêtement, je ne sais pas comment font les enfants des parents qui ne sont pas instits dans ce type de classe, et cette méthode Freinet peu-être un peu fourre-tout comme tu le dis Goëllette, sous couvert de liberté et d'idéalisme, l'enseigant ne fait que ce qui lui fait plaisir, ça plaît aux enfants, ça demande moins de boulot, mais après on paie fortement les pots cassé lorsque les enfants ne savent pas conjuguer, accorder, orthographier; et qu'ils n'ont pas acquis la rigueur et la méthode, ne serait-ce que pour apprendre une leçon.

Je ne dis pas que cette méthode ne peut pas fonctionner, en CP la maîtresse est super et elle emploie cette méthode qui donne de très bons résultats. Mais quand toute l'équipe utilise cette méthode du CP eu CM et que plusieurs années dans le cursus sont complètement déstructurées, cela devient très inquiétant, car les bases ne sont pas acquises, et comment les rattraper après ?

Link to post
Share on other sites
Pepettebond

Une méthode ne vaut que par le travail de ceux qui l'utilisent.

Il y a effectivement un souci si les cadres d'apprentissages ne sont pas structurés par la maîtresse , mais cela n'est pas dû à la méthode mais à l'utilisation qui en est faite.

La méthode la plus structurée du monde ,ne donnera rien si elle est mal employée.

...

Et là nous ne pouvons absolument pas être juges de ce qui se passe dans une classe.

Si il te semble difficile de discuter avec ta collègue pour demander des informations ou si tu ne lui fais pas confiance, il semble judicieux de faire selon ton ressenti.

Link to post
Share on other sites

Les méthodes Freinet ne demandent certainement pas moins de boulot. Je le sais je pratique. Tu n'as pas un cours tout fait sur lequel t'appuyer mais tu pars des questionnements des enfants. Pourquoi vouloir répondre à des questions qu'ils ne se posent pas alors qu'on peut les inciter à se les poser ? Alors bien sur, tu orientes les questions hein. Mais il y a souvent des surprises et tu dois te dépêcher de construire la situation de recherche en 2 temps 3 mouvements (pour le lendemain en gros. Et non t'as pas de soirée en pédagogie Freinet !)

Pour la conjugaison que ta fille a eu à faire, n'était ce justement pas une situation problème ? Peut être que les leçons sont inscrites dans un cahier collectif (bien qu'à titre personnel je ne vois pas trop l'intérêt mais bon).

Demande un RDV à la collègue, simplement en disant que tu ne comprends pas bien son fonctionnement. On peut parler entre adultes sans s'agresser. Ce n'est pas être pénible que de chercher à comprendre.

Link to post
Share on other sites

J'ai un gros souci du même ordre avec l'enseignante de ma fille (CM2) qui reprend le programme de CE1 par qu'elle à une classe de nuls (dixit), ne nous montre pas les cahiers de nos enfants (car elle les corrige le soir), ne donne pas de leçon à apprendre et ne fait que très peu de corrections collectives, laissant les enfants ignorés s'ils ont bon ou pas,etc.... Je suis moi même enseignante et ne suis jamais intervenue les années passées. J'attendais les vacances, voir leur travail, rien dans le cartable.Je vais moi même prendre RDV car j'ai peur de l'emportement de mon mari. Je pense qu'à partir du moment ou il y a vraiment un problème, on n'a pas de honte à avoir. Elle sera certainement plus gênée que toi. Le tout est de garder un comportement digne et d'avoir des explications ou de pouvoir changer les choses avant d'avoir à faire d'autres choix comme de changer d'école!

Link to post
Share on other sites
petitpoucet

Et bien pour nous, c'est décidé, ce sera le privé l'an prochain, on ne peut pas dire que ma fille ne fasse rien en classe mais trop peu de français et de maths. Cela fait des années que cette maîtresse fonctionne comme cela, malgré tout ce que les parents ont pu lui dire, je ne pense pas que je pourrai changer quoi que ce soit à sa façon de faire, c'est vraiment une façon de voir les choses qui est particulier à cette école. Le cycle II fonctionne très bien les maîtresses savent où elles vont et suivent le programme d'apprentissages, et il faut dire que la méthode Freinet fonctionne bien de ce fait, par contre au cycle III d'après ce que j'en entends les maîtres font beaucoup trop de matières 'annexes' et pas du tout assez de français ni de mathématiques. Je vais continuer à pallier en faisant faire à ma fille des dictées, des exercices systématiques de grammaire, conjugaison et orthographe, j'ai acheté un fichier de maths, et pour l'an prochain je pourrai souffler un peu car je sais que là où je les mettrai le programme sera fait.

Ce qui me pousse aussi à changer pour l'an prochain, c'est que mon fils va aussi arriver en élémentaire et que nous allons à nouveau devoir subir ça.

Merci en tous cas pour vos réponses

Link to post
Share on other sites
Lady Oscar

Encore une fois n'idéalise pas le privé (j'y suis) et prends la décision avec tes enfants pour qu'ils ne ressentent pas d'injustice. ;)

Link to post
Share on other sites

Quelques petites réactions :

- Freinet n'est en aucune manière une méthode,

- ta fille aurait cette maîtresse l'an prochain ? (si non, pourquoi changer si le problème est cette année ?)

- tu as pu discuter (ou ton mari) avec la maîtresse pour parler de tes inquiétudes ?

- pour l'avoir vécu (et avoir pris très très cher), les choses peuvent être très claires dans la tête de la maîtresse mais sembler floues pour les parents, c'est un travail très difficile (pour moi en tout cas) d'expliciter tout en rassurant les parents.

Link to post
Share on other sites
petitpoucet

Bonsoir,

Et bien visiblement le problème est sur les 3 années du cycle III; les parents se plaignent beaucoup du manque de leçons, de règles de grammaire, d'orthographe, de conjugaison, et les exercices systématiques sont très rares, les dictées inexistantes. Il y a aussi énormément de temps (pris sur le français et les maths) pour aller lire le journal aux autres classes, pour les responsabilités, ce qui en soi est très bien mais si les matières de base sont enseignées sérieusement. Il n' y jamais non plus d'expression écrite, ce qui me paraît hallucinant.

Je ne pense pas que j'idéalise le privé, je demande juste le minimum, les compétences de base...Il y a très peu de lecture, même en CE1 les petits textes sont rares et non systématiques. Je demande juste du sérieux, ce qui pour moi est un minimum quand on a à charge des enfants à instruire.

J'imagine, peut-être à tort, que dans le privé les parents payant pour l'instruction les enseignants qui ne respectent pas du tout le programme ne peuvent pas continuer ainsi ?

Link to post
Share on other sites
Pepettebond

Pardon, mais avez vous eu les résultats des évaluations nationales?

Ce serait bien de connaître le niveau général des élèves de l'école pour savoir si le programme est appliqué avec efficacité.

Et aussi quels sont les résultats en 6° , qu'en disent les collègues de collège?

Le savoir n'est pas toujours rasoir et peut être très structuré sans être traditionnel. Et le sérieux peut être présenté de façon très abordable par de jeunes élèves.

Que pensez-vous de certaines émissions scientifiques pour les jeunes à la télévision? ... Elles sont ludiques et pourtant le savoir est transmis et retenu .

Link to post
Share on other sites

Le savoir n'est pas toujours rasoir et peut être très structuré sans être traditionnel. Et le sérieux peut être présenté de façon très abordable par de jeunes élèves.

Merci :)

Link to post
Share on other sites

Tout dépend de ce qui est fait à côté. Le travail sur le journal peut servir à travailler la grammaire, l'orthographe, la conjugaison etc etc sans pour cela qu'il y ait forcément besoin de faire des exercices à répétitions. Je dis ça mais je ne connais pas le travail de cette enseignante.

Link to post
Share on other sites
petitpoucet

Merci à tous pour vos réponses,

Effectivement comme vous le dites le savoir n'est pas forcément rasoir (et heureusement !) et tout ce qui est abordé est vraiment intéressant pour les enfants, seulement par exemple pour la conjugaison au bout d'un moment il doit nécessairement y avoir une trace écrite avec la conjugaison de tel verbe au présent, sinon l'enfant ne le sait pas; c'est le cas ici où les enfants de la classe n'ont pas appris à conjuguer le verbe, du coup ils vont connaître par exemple telle terminaison parce qu'elle a été vue dans un texte par exemple, mais pas toutes les personnes, en CE1 seul le présent a été vu. De même, en grammaire, ils ne savent toujours pas exactement ce qu'est un adjectif, un sujet, et d'après les autres parents ce n'est pas vu. Pour les dictées, il n'y en a tout simplement pas, alors que cela permet de s'habituer à accorder, conjuguer, orthographier tout en même temps et s'habituer peu à peu à la surcharge mental de tout ce à quoi il faut penser pour bien orthographier, d'ailleurs il y a beaucoup d'enfants qui arrivent à la fin du CM2 en étant dysorthographiques, après je ne sais pas si cela a un lien avec ce qui est pratiqué mais cela fait peur quand même.Comme me disait une amie, tant qu'on reste dans ce système, cette école, il n'y a pas de problème, mais après, si par la suite on nous demande de coller plus à une 'norme', cela n'ira plus. Je suis tout à fait d'accord avec le fait qu'il est important de ne pas être rasoir, de chercher à intéresser les enfants.

Au niveau des évaluations nationales en CE1, les résultats étaient plutôt bons, mais pour les maîtresses de CP et CE1 il n'y a aucun problème de confiance, les parents sont confiants car il y a des leçons, des systématisations en plus de tout ce qui est fait autour de Freinet.

Après le CE2, à l'arrivée en CM1, les notes des débuts d'année en éval initiales sont catastrophiques et les parents inquiets.

Je me trouve entre deux feux, je ne veux bien sûr pas arracher ma fille à ses amis et à son environnement, je sais combien il est important d'avoir des amis d'enfance et un environnement stable, mais je ne veux pas non plus que mon enfant ne bénéficie pas de tout le programme qu'elle serait capable de suivre, et, surtout, j'en ai assez de devoir compenser à ce point là à la maison, et ce n'est pas du luxe car sinon elle ne le saurait pas.

Alors, soit je laisse faire tout en continuant à compenser, soit je prends la solution plus radicale du changement.

Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Alors, excusez-moi par avance, mais je risque de vous choquer.

D'abord, je ne comprends pas comment une collègue ne peut pas respecter la liberté pédagogique, comment une collègue peut se permettre d'émettre un jugement aussi intolérant envers une collègue. Freinet n'est certes pas "la" méthode, mais ce que vous semblez attendre ne l'est pas non plus...

Ah, que j'en ai eu des élèves qui connaissaient par coeur jusqu'à la nausée des leçons.... et qui étaient incapables de l'utiliser...

Je ne sais pas ce que je préfèrerais: un élève qui sait mais ne sait pas faire ou un qui sait un peu et qui sait faire...

Vous parlez des résultats aux évaluations nationales de CE1, qu'en est-il de celles de CM2? Elles ont également dues être communiquées au conseil d'école...

Quant aux écoles qui font tout le programme dans toutes les matières avec tous les enfants qui les savent et les maîtrisent... je reste dubitative.

Link to post
Share on other sites
petitpoucet

"D'abord, je ne comprends pas comment une collègue ne peut pas respecter la liberté pédagogique, comment une collègue peut se permettre d'émettre un jugement aussi intolérant envers une collègue."

Ici ce n'est pas en tant que collègue que j'exprime un avis, mais en tant que maman très inquiète (et cela, en ai-je le droit sans être taxée d'intolérante ?). Et si je m'exprime ici sur un post, c'est justement parce que je ne souhaite pas en parler avec les autres parents de l'école pour justement ne pas polémiquer et mettre dans l'embarras cette collègue. Après, ce n'est pas de l'intolérance car les faits sont là, la liberté pédagogique oui mais pas à n'importe quel prix.

En tous cas, merci pour toutes vos réponses qui m'ont bien apporté.

Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Et bien visiblement le problème est sur les 3 années du cycle III; les parents se plaignent beaucoup du manque de leçons, de règles de grammaire, d'orthographe, de conjugaison, et les exercices systématiques sont très rares, les dictées inexistantes. Il y a aussi énormément de temps (pris sur le français et les maths) pour aller lire le journal aux autres classes, pour les responsabilités, ce qui en soi est très bien mais si les matières de base sont enseignées sérieusement. Il n' y jamais non plus d'expression écrite, ce qui me paraît hallucinant.

Je ne pense pas que j'idéalise le privé, je demande juste le minimum, les compétences de base...Il y a très peu de lecture, même en CE1 les petits textes sont rares et non systématiques. Je demande juste du sérieux, ce qui pour moi est un minimum quand on a à charge des enfants à instruire.

J'imagine, peut-être à tort, que dans le privé les parents payant pour l'instruction les enseignants qui ne respectent pas du tout le programme ne peuvent pas continuer ainsi ?

Dans le privé comme dans le public, on trouve des enseignants super compétents, à l'écoute et fantastiques et d'autres qui sont... problématiques. Quand ma fille était en CM2, dans le privé, elle a eu une remplaçante qui n'avait pas le niveau en maths: Pour elle par exemple, un nombre divisible par 2 se terminait forcément par 2!!! A son retour de maladie, l'enseignante habituelle de la classe a du reprendre tout et refaire toutes les évaluations. C'est un cas extrême mais réel. Je sais aussi qu'il y a d'excellents remplaçants ;) .

Donc si tu penses que le fait de payer te garantit une qualité supérieure de l'enseignement... ben non...

Attention aux rumeurs et aux avis des autres parents. Ce qui ne convient pas à un enfant peut être exactement ce dont un autre à besoin. Ce qui compte, c'est le résultat à long terme. Je me rappelle que ma mère a paniqué pendant toute l'année de CP parce que ma sœur apprenait à lire avec la méthode Freinet. Les enfants écrivaient eux même leur livre de lecture... Ma mère issue d'une famille d'enseignants, avait dans l'idée que la seule façon d'apprendre à lire était en commençant par B-A BA. Non seulement ma sœur a appris à lire en CP, comme tous ses copains de classe. Mais elle a adoré cette année là et l'année de CE1 qui a suivi avec la même maîtresse. Si ma mère avait pu savoir à l'époque que ma sœur ferait polytechnique, elle aurait peut-être été plus zen...

Attention surtout à bien prendre en compte la personnalité de l'enfant. Mon fils en CE2 quitte en ce moment une école privée sous contrat très élitiste dans laquelle il était en grande souffrance (limite de la phobie scolaire) pour retourner dans l'école publique du secteur. L'important, c'est l'épanouissement de l'enfant, son plaisir d'apprendre et à aller à l'école. Si le programme n'est pas fait, ben on peut le faire à la maison (je ne suis pas enseignante, mais avec un bon manuel, un bon guide du maître et un seul enfant, c'est faisable. Le plus dur dans le métier d'enseignant, je crois, c'est de gérer l’hétérogénéité du groupe... et les parents ;) On n'a pas ces problèmes à la maison ). Le plus précieux à préserver, c'est la curiosité, l'envie, la joie de vivre d'enfant. Le reste vient tout seul après...

Link to post
Share on other sites

J'imagine, peut-être à tort, que dans le privé les parents payant pour l'instruction les enseignants qui ne respectent pas du tout le programme ne peuvent pas continuer ainsi ?

Attention, le privé sous contrat est en fait très proche du public, les enseignants étant toujours rémunérés par l'état. Les parents ne payent qu'une très faible contribution (souvent c'est la cantine qui revient le plus cher...)

Non seulement ma sœur a appris à lire en CP, comme tous ses copains de classe. Mais elle a adoré cette année là et l'année de CE1 qui a suivi avec la même maîtresse. Si ma mère avait pu savoir à l'époque que ma sœur ferait polytechnique, elle aurait peut-être été plus zen...

On peut aussi se demander si ce style de méthode ne convient pas justement à des enfants doués qui sont vite lassés par un cadre très strict, des répétitions, des exercices systématiques.

Si le programme n'est pas fait, ben on peut le faire à la maison

Oui, c'est faisable, mais c'est très lourd après une journée de travail pour les parents et une journée entière à l'école pour l'enfant. Et cela empiète sur le temps de loisir : lire, jouer avec les copains, faire du sport ou de la musique.

. Le plus précieux à préserver, c'est la curiosité, l'envie, la joie de vivre d'enfant. Le reste vient tout seul après...

Les choses viennent toutes seules quand on a des facilités... pour bien d'autres un peu plus de travail est nécessaire.

En tant que parent je comprends les inquiétudes de petitpoucet.

Link to post
Share on other sites
Non seulement ma sœur a appris à lire en CP, comme tous ses copains de classe. Mais elle a adoré cette année là et l'année de CE1 qui a suivi avec la même maîtresse. Si ma mère avait pu savoir à l'époque que ma sœur ferait polytechnique, elle aurait peut-être été plus zen...

On peut aussi se demander si ce style de méthode ne convient pas justement à des enfants doués qui sont vite lassés par un cadre très strict, des répétitions, des exercices systématiques.

Ou des enfants plus en difficulté qui justement ont la possibilité de prendre plus de temps pour les acquisitions.

Je ne suis pas papa mais je comprends également les inquiétudes, d'autant que je n'ai pas été capable de rassurer des parents moi même...

Link to post
Share on other sites

Je m'excuse de nouveau d'avance, mais, encore une fois, ce n'est pas avoir des leçons ou des dictées qui garantissent les acquisitions, je crois que sur ce point on se rejoindrait tous. Freinet peut permettre de les maitriser vraiment, et même si moi je donne des leçons, je sais que de les savoir ne garantit pas le succès. Par contre, les manipuler dans d'autres contextes donnent (en tout cas pour moi) de biens meilleurs résultats. J'ai du mal à comprendre comment on puisse en douter en tant qu'enseignant, alors que je comprends mieux en tant que "simple" parent.

Je ne dis pas que je ne serais pas inquiète, mais je regarderai avec attention les évals nationales de CM2 avant de me poser des questions.

Link to post
Share on other sites

On peut aussi se demander si ce style de méthode ne convient pas justement à des enfants doués qui sont vite lassés par un cadre très strict, des répétitions, des exercices systématiques. .

Je pense que si ça ne correspondait qu'à des enfants doués, il y a longtemps que cette démarche aurait été abandonnée. (Ou bien j'ai mal compris ta phrase)

Si le programme n'est pas fait, ben on peut le faire à la maison

Le programme ne sera pas fait entièrement. Il faut être réaliste.

Link to post
Share on other sites

On peut aussi se demander si ce style de méthode ne convient pas justement à des enfants doués qui sont vite lassés par un cadre très strict, des répétitions, des exercices systématiques. .

Je pense que si ça ne correspondait qu'à des enfants doués, il y a longtemps que cette démarche aurait été abandonnée. (Ou bien j'ai mal compris ta phrase)

C'était par rapport au commentaire précédent, qui racontait que sa petite soeur avait été une élève brillante après une classe de ce type. En tant que parent, ce témoignage ne contribuerait pas du tout à me rassurer.

Le problème avec toutes ces "méthodes", c'est qu'on ne dispose jamais d'études montrant que c'est plus ou moins efficace. Dans ce contexte, il est légitime de s'inquiéter.

Link to post
Share on other sites

Je crois qu'il ne faut en effet pas tout mettre sur le dos de la pédagogie employée.... En pédagogie Freinet on fait tout le temps de la production d'écrits, je suis étonnée que tu dises que ta fille n'en fait jamais... Pour le journal, les textes libres, les exposés, etc... ?

Ensuite c'est une pédagogie centrée autour de l'expression, il y a beaucoup de moments de travail de la langue orale (très important dans notre société actuelle non ?), d'expression artistique, de créations mathématiques, tout cela est support d'apprentissages.

La coopération est essentielle dans ces classes là et pour moi c'est trèèèèèèès important dans le sens où notre système scolaire et notre société sont plutôt centrés sur la compétition, alors si on ne fait pas vivre la coopération à l'école primaire, comment vont devenir les enfants ? Ma propre expérience dans le privé m'a fait beaucoup de mal quant à cette compétition permanente, les classements et autres. Je ne souhaite pas ça pour mes élèves ou plus tard mes enfants. Qu'en penses-tu ?

Si toute l'école utilise la pédagogie Freinet, j'imagine qu'il doit y avoir des plans de travail que tu peux consulter, demande à ta fille.

Et puis une dernière chose qui me chiffonne dans ton témoignage c'est ce refus d'aller voir l'enseignante sous prétexte que c'est une collègue. Et alors ? C'est de l'avenir de ta fille dont il s'agit, tu te moques bien de la recroiser dans des anims péda franchement.

Après il faut aller la voir en expliquant bien que tu es là dans ton rôle de parent, que tu ne comprends pas bien sa pédagogie et que tu voudrais voir des traces du travail de ta fille parce que c'est difficile pour toi de l'accompagner dans sa scolarité sinon. L'accompagner dans sa scolarité signifie bien t'intéresser à ce qu'elle fait en classe, les projets et autres, et pas juste voir si elle de bons résultats, puisque ça, ta collègue t'a déjà dit que ça allait donc elle va peut-être croire que tu veux "vérifier" et le prendre mal. Mais si tu lui dis ce que je te propose je ne vois pas comment elle pourrait le prendre mal !

Bon courage dans tes réflexions !

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...