Jump to content
Timis

Classes très difficiles à la journée

Recommended Posts

Timis

Bonjour, petite question aux expert(e)s ZIL

Ca fait trois fois que je suis envoyée dans des classes extrêmement difficiles pour une journée.

La première fois, je ne m'y attendais pas, quand je me suis présentée les élèves se sont tous mis à taper sur les tables, hurler etc... Ca a été la journée d'enseignement la plus terrible de ma vie. Vraiment terrifiant.

Les deux autres fois, surtout la troisième, j'étais préparée par les collègues que c'était une classe difficile et je l'ai joué dragon à ne rien laisser passer.

Et sincèrement ça n'a pas été aussi pire que la première fois, mais vraiment pas cool quand même loin de là.

Donc je me pose pas mal de questions : comment vous gérez les classes horribles même avec le titulaire et donc encore plus avec un TR nommé à la journée ?

Jusque là je pensais que l'intransigeance et la sévérité était la seule petite solution possible, sauf que concrètement j'arrive pas du tout à la faire fonctionner.

Je me demande si d'entrée paraître aussi sévère ne favorise pas aussi les terreurs à se dire "oh elle veut nous mater, on va bien la provoquer jusqu'au bout pour la mettre à bout".

Pour autant, je ne vois pas comment être rien qu'un tout petit peu "cool". Les gamins "gentils" ne cessent déjà de me dire qu'ils ont mal à la tête avec le bruit des autres, je ne vais pas leur dire de prendre leur mal en patience car je ne veux pas me battre contre tout ça ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
nola

Pas de solution miracle. Je précise que je suis un homme,pas jeune, je suis grand, costaud, j'ai une sale gueule, j'ai été élevé dans une cité, j'ai plus de 20 ans de métier et j'en bave avec certaines classes.

Quelques astuces:

-Ne pas se laisser installer en classe sans avoir une série de photocops prête à être donnée

-faire la gueule

-faire écrire, tout de suite,( fiche de présentation, courte rédaction). Du facile, pas de questions. Sur 1 journée, tant pis pour le programme (qu'ils ne feront pas de toute manière) Le moins d'oral possible

-Ne pas faire l'appel en frontal. Circuler rpendant qu'ils commencent à travailler pour le faire

-fliquer, ne rien laisser passer. Essayer de ne pas élever la voix mais d'avoir un ton très sec. Garder le coup de gueule en réserve, ça peut (va sans doute...) servir

-Ecrire les consignes au tableau, ne pas s'user à les répéter (jeu préféré de certaines classes)

-Soigner les entrées en classe (se placer dans l'embrasure de la porte, ils passent un par un)

-S"assurer qu'ils sont bien assis à leur place

-Préparer les tableaux à l'avance (récré sans service ou entre midi et 2. Tant pis pour la pause

-Avoir une lecture offerte, de la copie, de l'écriture, des opérations prêtes dès les retour en classe (après les récrés; en début d'après midi)

-Criculer pendant le travail, recadrer discrètement les meneurs( pas en faire des héros qui font les malins) en chuchotant ou du regard (les fixer le plus possible, ne jamais les ignorer), féliciter ceux qui bossent Tous les efforts doivent être reconnus,si possible discrètement (Qui a envie d'être le choucou d'un remplaçant? :) )

-Si possible ne pas virer les meneurs de la classe (ça peut les renforcer dans leur attitude) , sinon tant pis.

-Ne pas hésiter à mettre un mot aux parents si rien ne marche. Le signaler au directeur et au collègue remplacé

-Avoir une activité bête mais qui leur offre un choix (Ex: tu donnes 6 chiffres et ils préparent au tableau des opérations en n'utilisant que ces 6 chiffres. Tu gardes la main sur le multiplicateur et le diviseur: c'est toi le chef :ph34r:

En rentrant chez toi, au choix: triple whisky, 20 bornes de footing, 2 h de canapé :sleeping:

C'est un peu en vrac tout ça mais je répète le plus important à mes yeux: on en bave tous sur ce genre de remplacements ... Il faut serrer les dents et forcer sa nature

Share this post


Link to post
Share on other sites
unemiss2009

Je connais ça... Je suis aussi TR.

Des remplacements pas faciles, j'en ai fait pas mal. Jouer le dragon ne marche pas tout le temps. J'explique aux éléves, en arrivant les règles de vie que je souhaite que l' on respecte. Et je leur explique que s'ils ne le respectent pas, j'écrirai leur prénom au tableau. Au bout de 3 croix, ils auront une sanction. Et je m'y tiens. Du coup la première demie matinée n'est pas facile mais quand les élèves voient que les sanctions tombent, en principe ils se calment.

Ce n'est pas magique, mais ça a marché pour moi donc si cela peut t'aider...

Courage!

Share this post


Link to post
Share on other sites
badaboum69

pas de solution miracle non plus mais pareil quand je suis dans une classe, la 1ère chose que je fais c'est lire le règlement de la classe (pour en prendre connaissance, pour le rappeler aux élèves) et dire que s'il n'est pas respecté il y aura des sanctions; et souvent au moindre micro millième de millimètre de travers c'est regard et une croix/point (selon le règlement) ça calme d'entrée de jeu

pour le reste, comme déjà dit : travail direct, consignes simples, pas de temps mort et féliciter ce qui est bien (ça marche de partout et encore plus dans les classes difficiles parce qu'ils entendent peu de positif...)

pour éviter le moment de distribution des photocopies etc je n'en n'utilise quasi pas, j'arrive à tenir avec mes journées "types" qui sont en fait des activités pour tenir une journée dans ces classes (et encore je pense qu'il faudrait que je les complète); je varie l'ordre/consignes/ouverture de séance selon les besoins

ça ne marche pas à tous les coups, loinnnn de là ! en plus je suis une fille, petite et pas impressionnante lol on fait au mieux... ! ça m'est arrivé de me casser les dents une fois avec des CM2, j'en pleurais le midi tellement c'était dur (et sans soutien de l'équipe, en zep...)

et le soir : détente... ! ça fait tjs du bien ! (le chocolat, ça marche aussi :cool: )

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu

peu d'expérience mais avec les bouquins de rivais,friot et du calcul mental dans le sac les activités sont vite mise en oeuvre et peuvent accrocher les élèves et peu importe le programme.Je ne prends pas les règles de la classe,mais les 3 miennes.C'est moi qui décide.Et souvent j'ai des docs aux pieds...parfois c'est une image qui m'a aidée...

Share this post


Link to post
Share on other sites
badaboum69

rivais...?

Share this post


Link to post
Share on other sites
4foismamanCE2

Et souvent j'ai des docs aux pieds...parfois c'est une image qui m'a aidée...

ils ont peu de tes doc martens?doc-martens-wyoming-f-noir-01_12-1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
loolie68

Yak Rivais ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
bidulbuk

Pas de solution miracle. Je précise que je suis un homme,pas jeune, je suis grand, costaud, j'ai une sale gueule, j'ai été élevé dans une cité, j'ai plus de 20 ans de métier et j'en bave avec certaines classes.

Quelques astuces:

-Ne pas se laisser installer en classe sans avoir une série de photocops prête à être donnée

-faire la gueule

-faire écrire, tout de suite,( fiche de présentation, courte rédaction). Du facile, pas de questions. Sur 1 journée, tant pis pour le programme (qu'ils ne feront pas de toute manière) Le moins d'oral possible

-Ne pas faire l'appel en frontal. Circuler rpendant qu'ils commencent à travailler pour le faire

-fliquer, ne rien laisser passer. Essayer de ne pas élever la voix mais d'avoir un ton très sec. Garder le coup de gueule en réserve, ça peut (va sans doute...) servir

-Ecrire les consignes au tableau, ne pas s'user à les répéter (jeu préféré de certaines classes)

-Soigner les entrées en classe (se placer dans l'embrasure de la porte, ils passent un par un)

-S"assurer qu'ils sont bien assis à leur place

-Préparer les tableaux à l'avance (récré sans service ou entre midi et 2. Tant pis pour la pause

-Avoir une lecture offerte, de la copie, de l'écriture, des opérations prêtes dès les retour en classe (après les récrés; en début d'après midi)

-Criculer pendant le travail, recadrer discrètement les meneurs( pas en faire des héros qui font les malins) en chuchotant ou du regard (les fixer le plus possible, ne jamais les ignorer), féliciter ceux qui bossent Tous les efforts doivent être reconnus,si possible discrètement (Qui a envie d'être le choucou d'un remplaçant? :) )

-Si possible ne pas virer les meneurs de la classe (ça peut les renforcer dans leur attitude) , sinon tant pis.

-Ne pas hésiter à mettre un mot aux parents si rien ne marche. Le signaler au directeur et au collègue remplacé

-Avoir une activité bête mais qui leur offre un choix (Ex: tu donnes 6 chiffres et ils préparent au tableau des opérations en n'utilisant que ces 6 chiffres. Tu gardes la main sur le multiplicateur et le diviseur: c'est toi le chef :ph34r:

Excellents conseils. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
bidulbuk

Et souvent j'ai des docs aux pieds...parfois c'est une image qui m'a aidée...

Tiens intéressant ça ! Pourquoi chableu ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu

En fait c'est suite à 3 expériences en ZEP à la journée sur des classes très difficiles...CM fin d'année ,je les ai fait bosser sur le passé simple avec Rivais (le Yak et non le blouson...) et à la fin de la journée certains élèves m'ont dit qu'ils avaient accepté car j'avais des docs et que donc j'étais pas une loose...!!!!!!ndlr.... :heat: :sweatingbullets:
:yahoo:

Share this post


Link to post
Share on other sites
nola

Je suis déçu que ma suggestion du double whisy ne soit pas appéciée à sa juste valeur :(

Bon courage à tous o entre dans la période difficile...

Share this post


Link to post
Share on other sites
GoussZIL

Pour ma part, je trouve que le look général est important, et comme chableu, je porte des doc's (les montantes, celles qui vont jusqu'aux genoux), au départ pour des raisons de santé (fragile des chevilles... avec mes doc's, pas d'entorse en vue !) mais je continue à en porter parce que les gamins semblent impressionnés par la paire de pompes ("-Maîtresse, t'es gendarme ?"), que je porte toujours avec un pantacourt (noir ou jean) + chemise noire + veste ou blouson noir. Les cheveux (longs) sont toujours tirés et attachés haut (ça évite les poux en plus). Pour le reste, tronche de matonne et lunettes de soleil quand le temps le permet. C'est mon "uniforme" de prof remplaçante.

Dragonne attitude dès le départ, voix basse pour répondre, regard qui tue dès que ça ose bouger un orteil, 3 règles immuables (comme chableu), je prends le cahier de liaison pour un rien, parfois sans prévenir, et je tiens mes promesses. Si je dis que je vais appeler les parents, j'appelle, si je dis que je vais punir, je punis, si je dis qu'on ne fera pas d'arts visuels, on n'en fait pas. C'est pénible, mais ça permet de cadrer un peu. Si l'attitude des élèves le permet, je relâche la pression, sinon, boulot écrit, écrit, écrit (ça t'a été conseillé), et tout ce que nola a dit est bon à prendre aussi.

Ah oui, et dès que je peux, je fais de l'EPS, du hand (il y a toujours une balle qui traîne dans les écoles, et la cour s'y prête souvent)... J'attends que les équipes soient formées, et s'il manque quelqu'un dans une équipe, je joue. Il peut arriver que, comme par hasard, un élève qui m'aura cassé les pieds se trouve dans les buts adverses... Ou alors, quand c'est possible, on fait de la lutte, et, là encore, je joue :)

nola, t'avais direct évoqué un triple whisky, forcément ça calme :) ... Sinon, une bonne bière ou deux, ça marche aussi... Tout comme un bon bouquin, un bon film, ou un bon litre de verveine et un sommeil long et paisible.

Courage à tous en ces temps qui sentent déjà les vacances, bien qu'elles soient encore loin...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Eh oui, contrairement à ce qui est souvent pensé, ce sont les remplacements d'un jour qui sont les plus difficiles à gérer.

Certes, il y a peu de préparations et de corrections, mais l'énergie nécessaire pour les assurer les vaut largement.

Le pire, je crois, est de remplacer une heure, pendant une équipe de suivi par exemple.

Jusque là je pensais que l'intransigeance et la sévérité était la seule petite solution possible, sauf que concrètement j'arrive pas du tout à la faire fonctionner.

Je me demande si d'entrée paraître aussi sévère ne favorise pas aussi les terreurs à se dire "oh elle veut nous mater, on va bien la provoquer jusqu'au bout pour la mettre à bout".

Pour autant, je ne vois pas comment être rien qu'un tout petit peu "cool". Les gamins "gentils" ne cessent déjà de me dire qu'ils ont mal à la tête avec le bruit des autres, je ne vais pas leur dire de prendre leur mal en patience car je ne veux pas me battre contre tout ça ...

Si vraiment tu as des doutes, essaie. :devil:

Pas de solution miracle. Je précise que je suis un homme,pas jeune, je suis grand, costaud, j'ai une sale gueule, j'ai été élevé dans une cité, j'ai plus de 20 ans de métier et j'en bave avec certaines classes.

Quelques astuces:

-Ne pas se laisser installer en classe sans avoir une série de photocops prête à être donnée

-faire la gueule

-faire écrire, tout de suite,( fiche de présentation, courte rédaction). Du facile, pas de questions. Sur 1 journée, tant pis pour le programme (qu'ils ne feront pas de toute manière) Le moins d'oral possible

-Ne pas faire l'appel en frontal. Circuler rpendant qu'ils commencent à travailler pour le faire

-fliquer, ne rien laisser passer. Essayer de ne pas élever la voix mais d'avoir un ton très sec. Garder le coup de gueule en réserve, ça peut (va sans doute...) servir

-Ecrire les consignes au tableau, ne pas s'user à les répéter (jeu préféré de certaines classes)

-Soigner les entrées en classe (se placer dans l'embrasure de la porte, ils passent un par un)

-S"assurer qu'ils sont bien assis à leur place

-Préparer les tableaux à l'avance (récré sans service ou entre midi et 2. Tant pis pour la pause

-Avoir une lecture offerte, de la copie, de l'écriture, des opérations prêtes dès les retour en classe (après les récrés; en début d'après midi)

-Criculer pendant le travail, recadrer discrètement les meneurs( pas en faire des héros qui font les malins) en chuchotant ou du regard (les fixer le plus possible, ne jamais les ignorer), féliciter ceux qui bossent Tous les efforts doivent être reconnus,si possible discrètement (Qui a envie d'être le choucou d'un remplaçant? :) )

-Si possible ne pas virer les meneurs de la classe (ça peut les renforcer dans leur attitude) , sinon tant pis.

-Ne pas hésiter à mettre un mot aux parents si rien ne marche. Le signaler au directeur et au collègue remplacé

-Avoir une activité bête mais qui leur offre un choix (Ex: tu donnes 6 chiffres et ils préparent au tableau des opérations en n'utilisant que ces 6 chiffres. Tu gardes la main sur le multiplicateur et le diviseur: c'est toi le chef :ph34r:

En rentrant chez toi, au choix: triple whisky, 20 bornes de footing, 2 h de canapé :sleeping:

C'est un peu en vrac tout ça mais je répète le plus important à mes yeux: on en bave tous sur ce genre de remplacements ... Il faut serrer les dents et forcer sa nature

Bons conseils, à part ceux repassés en vert et rouge :

Euh, pourquoi ne pas faire l'appel de façon frontale ? :noelblush:

Et pourquoi ne pas virer les meneurs (enfin, le vrai meneur, celui qui fait faire les âneries aux autres en sous-main) ?

Au contraire, si tu le détectes rapidement (ce qui n'est pas toujours facile), vire-le, ou isole-le, de façon à permettre aux autres de souffler !

Important ça, car il faut penser que ces élèves travaillent la plupart du temps et depuis plusieurs années dans des conditions pénibles, et que, bien souvent, le titulaire est tellement occupé à gérer la discipline des affreux qu'il en oublie de valoriser les bons comportements, qui deviennent de plus en plus rares, parce que les sages ne voient pas d’intérêt immédiat à se tenir convenablement.

​Hyper important de bien le faire comprendre car les élèves vont passer la journée à te déstabiliser en te parlant de ce qu'ils font d'habitude, même quand c'est archi faux.

Dans ces conseils, je rajouterai :

- Maintenir au maximum le silence complet, qui isole les meneurs et rassure les sympas.

- Faire écrire dans le cahier de classe, pour bien montrer que tu es le maître et que ce que tu leur fais faire aujourd'hui a sa place dans le travail de l'année.

- Ne permets pas aux élèves de se lever pour aller à ton bureau quand leur travail est terminé. TU les appelles un par un (au bout d'un temps raisonnable pour que le travail ne soit pas bâclé ou qu'ils ne se soient pas endormis sur leur cahier) et tu vérifies leur travail effectif.

Ça te permettra d'avoir du calme, de cadrer, et ça t'évitera que des malins ne fichent rien de la journée.

Je suis déçu que ma suggestion du double whisy ne soit pas appéciée à sa juste valeur :(

Bon courage à tous o entre dans la période difficile...

J'ai une grande préférence pour un bon verre de vin avec des copains !

Share this post


Link to post
Share on other sites
bidulbuk

Pas d'acc avec toi Goëlette ;) Les conseils de Nola sont excellents même ceux que tu as repassés (bon hormis le wisky ! :D ), d'après mon expérience.

Les remplacements d'un jour ne sont pas toujours les plus difficiles à gérer. Ne faisons pas de généralité. Le plus souvent, pour ce qui est de mon vécu de 4 ans de ZIL, c'est bien ce qui est le plus facile, car il y a encore l'effet de surprise pour les élèves, ça les calme souvent. SAUF sur des classes terribles, où 2 jours de remplacement ça sera même encore pire. Car en 2 jours tu ne pourras pas faire des trucs passionnants, et le pire c'est que tu sais que tu devras y retourner le lendemain. Et le malheur c'est quand tu remplaces soi-disant pour 1 jour, puis 2 jours, puis 3 jours, toujours sur la même classe, sans savoir exactement quand ton remplacement s'arrêtera. C'est cela pour moi le plus éprouvant les rares fois où ça arrive.

L'appel frontal, c'est ennuyeux pour les élèves, du coup c'est le moment où ils ont envie de se faire remarquer. En ne disant pas "présent" mais en disant une bêtise. Et si on a le malheur d'écorcher un prénom, c'est l'hilarité générale. Mieux vaut faire l'appel quand ils sont au travail.

Pour installer son autorité, il ne faut utiliser l'exclusion d'un meneur qu'en cas de nécessité absolue. L'exclure d'emblée, c'est lui enlever la possibilité de sentir notre autorité :devil:, et pour nous, ça nous enlève la possibilité de montrer à la classe qui est le chef. Et prendre le risque de troubler la classe, qui a besoin que tout se passe comme d'habitude. Donc sanction, oui, exclusion, non (sauf, je me répète, nécessité absolue).

- Faire écrire dans le cahier de classe, pour bien montrer que tu es le maître et que ce que tu leur fais faire aujourd'hui a sa place dans le travail de l'année.

Avec ça, par contre, je suis d'accord :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Timis

Merci à tous pour vos conseils.

J'en prends bonne note et je vais tenter de faire cela. Le coup de l'appel en frontal après ma première journée en classe très dure j'ai vite compris que c'était pas du tout une bonne idée.

La plupart des choses, je suis rassurée, c'est déjà ce que j'essaie de faire, mais franchement ça marche une fois sur 4.

Par exemple, il m'est arrivé que des élèves ne soient pas assis à la bonne place : demander à changer de place mais l'élève en question se fout de moi en me disant si si c'est ma place, je ne bouge pas. Le copain avec qui il a inversé maintient pareil dans son coin, et deux CM2 qui font au moins une tête de plus que moi, ben je ne peux pas les forcer à changer de place.

Là en l'occurence j'ai dit qu'on arrêtait tout jusqu'à ce qu'ils cèdent et que le temps qu'ils cèdent serait du temps d'EPS en moins. Ca a finit par marcher mais ça a mis presque 15 minutes. Ca me déprime pour les élèves qui n'ont rien demandé et qui perdent 15 minutes à attendre (+ d'autres zygotos qui en attendant ont bien fait les zouaves) et qui en plus sont punis de 15 minutes d'EPS alors qu'ils ont rien fait.

Autre exemple : le matériel.
Systématiquement j'ai eu des "je n'ai pas mon cahier" "je n'ai pas mon stylo". Le temps que je m'énerve à leur faire comprendre que si je sais très bien qu'ils ont leur cahier, ou qu'ils ont qu'à prendre un autre stylo, c'est le binn's dans la classe. J'ai essayé de ne pas m'occuper de ce genre de problème, et c'est encore pire.

Et quand bien même j'arrive à peu près à ce que tout le monde ait à peu près du matériel, j'ai eu une classe où successivement 7 élèves ont réussi à faire exploser leur bic ou leur blanco sur leur table. Donc après 2 ou 3 j'ai interdit d'aller se laver les mains (puisque le but était d'aller faire le zouave dans le couloir à côté), mais ensuite ben objectivement ils ne peuvent plus travailler.. puisque table recouverte d'encre ou de blanc correcteur...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Liloo59

Pour l'appel frontal, ça ne m'est pas arrivé à moi mais la directrice de mon école de rattachement l'an dernier m'avait raconté que ses CM2 de l'époque avaient presque tous inversé les prénoms lorsqu'une remplaçante avait fait l'appel en arrivant... Il n'y avait pas eu que ça mais ils lui en ont tellement fait baver qu'elle a refusé de revenir.

Autre exemple : le matériel.

Systématiquement j'ai eu des "je n'ai pas mon cahier" "je n'ai pas mon stylo". Le temps que je m'énerve à leur faire comprendre que si je sais très bien qu'ils ont leur cahier, ou qu'ils ont qu'à prendre un autre stylo, c'est le binn's dans la classe. J'ai essayé de ne pas m'occuper de ce genre de problème, et c'est encore pire.

J'ai vécu ça aussi mais le but était de se déplacer dans la classe pour aller chercher du matériel dans l'armoire, jusqu'à ce que je me rende compte qu'il y avait un élève désigné responsable du matériel. Une fois que j'ai remis ça en place, ça s'est calmé... bah oui, c'était moins marrant une fois qu'ils ne pouvaient plus se déplacer...

Pour ce qui est d'écrire dans les cahiers pour montrer que tu es le maître, ça ne vous est jamais arrivé de tomber dans une classe où le titulaire ne VOULAIT PAS que les remplaçants utilisent les cahiers ? Je n'ai pas cru les élèves et j'ai fait écrire dedans quand même... Mais en fait c'était vrai...

Une amie, elle, a eu le même cas sauf qu'elle remplaçait pendant toute une période...

Share this post


Link to post
Share on other sites
filippe

" Pour ce qui est d'écrire dans les cahiers pour montrer que tu es le maître, ça ne vous est jamais arrivé de tomber dans une classe où le titulaire ne VOULAIT PAS que les remplaçants utilisent les cahiers ? Je n'ai pas cru les élèves et j'ai fait écrire dedans quand même... Mais en fait c'était vrai...

Une amie, elle, a eu le même cas sauf qu'elle remplaçait pendant toute une période..."

Comme si ces titulaires étaient propriétaires de leur classe et du matériel ! Certains se prennent vraiment un peu trop au sérieux ! Ils se croient irremplaçables ? En tout cas, ce genre de comportement n'aide pas à les remplacer . C'est peut-être ce qu'ils veulent, consciemment ou non...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Pas d'acc avec toi Goëlette ;) Les conseils de Nola sont excellents même ceux que tu as repassés (bon hormis le wisky ! :D ), d'après mon expérience.

Moi, c'est la mienne qui m'amène à ne pas être en accord. :bleh:

" Pour ce qui est d'écrire dans les cahiers pour montrer que tu es le maître, ça ne vous est jamais arrivé de tomber dans une classe où le titulaire ne VOULAIT PAS que les remplaçants utilisent les cahiers ? Je n'ai pas cru les élèves et j'ai fait écrire dedans quand même... Mais en fait c'était vrai...

Une amie, elle, a eu le même cas sauf qu'elle remplaçait pendant toute une période..."

Comme si ces titulaires étaient propriétaires de leur classe et du matériel ! Certains se prennent vraiment un peu trop au sérieux ! Ils se croient irremplaçables ? En tout cas, ce genre de comportement n'aide pas à les remplacer . C'est peut-être ce qu'ils veulent, consciemment ou non...

C'était vrai, mais tu l'as fait quand même ! Que t'es-t-il arrivé à cause de ça ? Rien, bien sûr !

Et oui, il y a des titulaires qui ne veulent pas ou ne peuvent pas installer un fonctionnement ou une autorité facilitant leur remplacement.

Pour certains, c'est maladif.

J'ai connu un maître formateur (en plus), qui passait son temps à crier ou parler fort (sauf quand il avait des stagiaires), et qui avait systématiquement des problèmes avec ses décharges ou ses remplaçants parce qu'il se permettait de les dédire devant ses élèves de CM, qui se régalaient de le répéter ensuite à la personne !

Par exemple, les élèves étaient pénibles, donc le remplaçant ou la décharge mettait une punition collective ou les privait d'une partie de la récré, alors que lui, il avait décidé avec eux en début d'année qu'il ne le ferait pas.

Mais au lieu de se fâcher après ses élèves qui s'étaient mal tenus en son absence, quand ils se plaignaient à lui, il exprimait son mécontentement ... à l'égard du remplaçant ou de la décharge, qui n'avait pas à faire ça !

Du coup, les élèves étaient encore plus pénibles la fois d'après, et la décharge se mettait en arrêt, ou le remplaçant refusait de revenir ou se plaignait au directeur, qui essayait de faire comprendre au maître formateur que c'est lui qui n'avait pas un comportement correct, mais il ne comprenait pas, et était même révolté que sa décharge se mette en maladie ou qu'il ne soit pas remplacé.

Génial !

Share this post


Link to post
Share on other sites
bidulbuk

Pas d'acc avec toi Goëlette ;) Les conseils de Nola sont excellents même ceux que tu as repassés (bon hormis le wisky ! :D ), d'après mon expérience.

Moi, c'est la mienne qui m'amène à ne pas être en accord. :bleh:

Alors je m'incline :D

Effrayant de lire certaines expériences !!

L'appel avec bidonnage des prénoms, j'ai connu, en tout, tout début de carrière... j'ai connu aussi des cahiers d'appel où les noms étaient tellement mal écrits que j'écorchais plusieurs noms, à la grande joie des élèves ! :heat::sweatingbullets:

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu

plusieurs classes,plusieurs cas,et à chaque fois le maître mot:s'adapter!et être cohérent d'une fois sur l'autre.Les élèves changent de place etc...pas grave il faut que cela tourne quand même et qu'ils sachent que tu le sais.De plus je ne supporte pas les "d'habitude on fait comme ça". Je leur dit que d'habitude ils ne m'ont pas et donc ce n'est pas comme d'habitude et là c'est moi qui pose les règles.Je ne fais pas la dragonne mais un genre sérieux-abordable-pas rigolote et en fonction des élèves je devient plus sympas ou plus "raide". Cette année je suis maître supplémentaire et je gère en moyenne pour une heure par semaine des groupes des classes de l'école.Poser l'autorité n'est pas toujours simple mais comme je suis dans ma salle c'est mon domaine et ils le sentent.Il faut donc "marquer son territoire"(!) dans chaque classe en remplacement.

Sinon,vu les propositions de bière,vin avec les copains...je crois que malgré des divergences nous avons de sérieux points communs :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
amanite

" Pour ce qui est d'écrire dans les cahiers pour montrer que tu es le maître, ça ne vous est jamais arrivé de tomber dans une classe où le titulaire ne VOULAIT PAS que les remplaçants utilisent les cahiers ? Je n'ai pas cru les élèves et j'ai fait écrire dedans quand même... Mais en fait c'était vrai...

Une amie, elle, a eu le même cas sauf qu'elle remplaçait pendant toute une période..."

Comme si ces titulaires étaient propriétaires de leur classe et du matériel ! Certains se prennent vraiment un peu trop au sérieux ! Ils se croient irremplaçables ? En tout cas, ce genre de comportement n'aide pas à les remplacer . C'est peut-être ce qu'ils veulent, consciemment ou non...

S'ils se croient irremplaçables, ils n'ont qu'à être présents...

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu

quand un remplaçant prend une classe il en est le responsable pour le temps de son remplacement et fait écrire où il veut....la continuité pédagogique est en plus la "règle".J'ai une fois refusé une sortie bibliothèque dans un village que je ne connaissais pas,trajet à pied j'arrivais sur l'école 1/4 d'heure avant cette sortie,je considérais que ma méconnaissance du trajet ne garantissait pas la sécurité des élèves.Cela m'a été reproché par la directrice...pas par mon IEN.

Share this post


Link to post
Share on other sites
nola

Le jour où un collègue m'interdira d'écrire sur les cahiers de classe, j'y ferai écrire la dictée, une rédaction, 2 exos de Français et 3 de maths :devil:

Comme pour le moment, c'est autorisé, les élèves n'y écrivent sur une journée de rempla qu'un exo de Maths et un de Français...

Modulateur est un poste à risque. Chaque année une bonne partie de mes remplacements les concerne sur les 2 écoles d'application (une mater et une primaire) de ma circo...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...