Jump to content

Rythmes scolaires, que fera la droite à son retour ?


Zarko

Recommended Posts

Etant donné que le PS va probablement perdre toutes les prochaines élections, il ne sera même pas au 2°tour des présidentielles contre Marine Le Pen, on peut déjà se demander comment la droite mettra les rythmes scolaires à sa sauce puisqu'on leur a déjà donné la recette du hors-d'oeuvre......

Voilà ce que propose l'IFRAP, think tank très libéral....on va morfler .... :ohmy::unsure:

Rythmes scolaires : la confusion

Comment en sortir ?

Le 16 octobre 2014 par Roger Chudeau

arton14468-3a5e6.jpg

Les causes d’un désordre : une décision ministérielle dictée par le désir de complaire à deux lobbys : celui des « chronobiologistes » et la FCPE, et par la volonté assumée de défaire systématiquement ce qu’avaient fait les gouvernements précédents en dix ans. Les rythmes scolaires, réformés par Xavier Darcos, offraient deux avantages : ils libéraient le week end pour les enfants et leurs familles et ils assuraient aux élèves qui éprouvent des difficultés un soutien massif hebdomadaire de deux heures en petits groupes. Les écoles et les communes pouvaient choisir de travailler 9 demi journées (avec le mercredi matin).

  • La méthode employée est caractéristique de la brutalité de ce gouvernement et de son amateurisme dans la mise en œuvre de ses mesures : ainsi les grandes associations d’élus, pourtant financeurs, n’ont été consultées qu’à la va-vite et leurs avis ignorés. Le coût du décret Peillon pour les collectivités est de l’ordre de 800 millions d’euros de dépenses nouvelles. Nul ne l’avait vraiment anticipé.
  • La pression sur la hiérarchie de l’Éducation nationale a été maximale : décret, circulaires, brochures diverses, pression sur les recteurs, les DASEN et les IEN, « groupes d’appui départementaux », comités de suivi, intervention de l’Inspection générale, séminaires de relance.
  • Un constat accablant : des inégalités criantes en matière de contenus éducatifs des projets éducatifs territoriaux. La qualité des activités périscolaires est trop souvent discutable, la confusion entre l’éducatif et le péri-éducatif est fréquente. Un rapport d’étape de l’Inspection générale énumère sans complaisance tous ces dysfonctionnements. Paradoxe pour un gouvernement qui prétend faire de l’éducation sa priorité : les horaires d’enseignement diminuent d’une heure par semaine et il est mis fin aux heures d’aide personnalisée. Ajoutons que les emplois du temps des élèves sont devenus très complexes et que l’on a noté un surcroît de fatigue chez les plus jeunes d’entre eux.
  • Des dégâts collatéraux : la loi de « refondation » (sic) sera passée quasi inaperçue à cause (ou grâce) du (au) décret Peillon. L’opposition des personnels du premier degré reste entière (malgré une nouvelle indemnité de 400 euros/an, (coût, environ 150 millions d’euros en année pleine), de l’avis des responsables territoriaux du système éducatif, le temps et énergie consacrés à la mise en place à marche forcée des nouveaux rythmes ont distrait les autorités académiques et les cadres pédagogiques de tâches urgentes au vu de l’état des performances de l’école primaire et du collège dans la maîtrise des fondamentaux.
En sortir, mais comment ?

Quelques principes simples autour de l’abrogation possible du décret Peillon.

  • La question des rythmes scolaires ne peut être abordée « hors sol ». Considérer la diversité des contextes : écoles rurales, urbaines, d’éducation prioritaire, intercommunales, de taille variable. Redonner aux collectivités territoriales la responsabilité d’arrêter les rythmes hebdomadaires de fonctionnement de l’école primaire. Cette réforme aurait pu être utilement l’occasion de réunir des écoles, d’offrir un meilleur service aux familles par mutualisation…
  • Les nouvelles dispositions réglementaires pourraient prévoir de laisser les collectivités (communes et intercommunalités) administrer librement ce domaine, notamment en leur laissant le choix de l’échelon territorial compétent pour arrêter la décision.
  • L’État conserve la responsabilité de la définition de l’année scolaire : les congés scolaires impactent l’économie, la vie sociale, les mouvements saisonniers de population, l’environnement, etc. Il serait opportun d’allonger l’année scolaire de deux ou trois semaines, à répartir entre les « grandes vacances » et les congés intermédiaires : et ainsi rattraper du temps d’apprentissage perdu dans les décennies précédentes et encore tout récemment avec le décret Peillon.

http://www.ifrap.org/Rythmes-scolaires-la-confusion,14468.html

:cry::bye2:

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 24
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Zarko

    10

  • soso

    3

  • Mirobolande

    2

  • auléric

    2

En dehors de toute politique, je prends en considération juste l'idée:

Ais-je compris que le choix peut être donné ainsi aux Mairies de revenir à la semaine de 4 jours avec les vacances raccourcies?

Si c'est le cas, j'applaudis des deux mains parce qu'ayant expérimenté tous les rythmes: 4.5 jrs avec le samedi, 4 jours vacs raccourcies, 4 jours depuis Darcos, et 4.5 jours avec le mercredi, il ne fait AUCUN doute pour moi que la meilleure période était juste celle avant Darcos:

On était sur des programmes de 2002 en maternelle que j'aimais beaucoup.

On n' avait pas ces 108h00 à effectuer, j'ai l'impression depuis d'être toujours en réunion depuis alors que j'ai assez de boulot à faire à côté.

Quand on avait le samedi matin au moins 1 par mois était libéré !

Quand on avait la semaine de 4 jours avec les vacances raccourcies j'ai apprécié +++ ce fonctionnement! :)

Revenons à l'avant Darcos! :getlost:

Link to comment
Share on other sites

En dehors de toute politique, je prends en considération juste l'idée:

Ais-je compris que le choix peut être donné ainsi aux Mairies de revenir à la semaine de 4 jours avec les vacances raccourcies?

Si c'est le cas, j'applaudis des deux mains parce qu'ayant expérimenté tous les rythmes: 4.5 jrs avec le samedi, 4 jours vacs raccourcies, 4 jours depuis Darcos, et 4.5 jours avec le mercredi, il ne fait AUCUN doute pour moi que la meilleure période était juste celle avant Darcos:

On était sur des programmes de 2002 en maternelle que j'aimais beaucoup.

On n' avait pas ces 108h00 à effectuer, j'ai l'impression depuis d'être toujours en réunion depuis alors que j'ai assez de boulot à faire à côté.

Quand on avait le samedi matin au moins 1 par mois était libéré !

Quand on avait la semaine de 4 jours avec les vacances raccourcies j'ai apprécié +++ ce fonctionnement! :)

Revenons à l'avant Darcos! :getlost:

Sauf qu'il y avait déjà 25% des dpts qui étaient aux 4 jours avant Darcos (en plus, c'était expérimental, donc, il a normalement dû en tirer les bonnes conclusions :) )

Non, le problème c'est bien la municipalisation des écoles dont rêve la droite....les maternelles seront touchées en premier (vu que les rythmes sont complètement inadaptés pour cette tranche d'âge...)

Bien joué ! :unsure:

Link to comment
Share on other sites

Je me souviens aussi que sous la droite ils parlaient à un moment donné de remplacer les maternelles par des jardins d'éveils (en utilisant les locaux bien évidemment), le personnel ainsi payé par la municipalité...

A surveiller ...

.

Link to comment
Share on other sites

Je me souviens aussi que sous la droite ils parlaient à un moment donné de remplacer les maternelles par des jardins d'éveils (en utilisant les locaux bien évidemment), le personnel ainsi payé par la municipalité...

A surveiller ...

.

T'en fais pas, l'idée n'est pas du tout abandonnée et avec cette réforme des rythmes (ratée), l'occasion sera très bonne pour la mettre en application... :getlost:

Link to comment
Share on other sites

je crains perso qu'on ait des semaines de 4.5j ET des vacances raccourcies puisqu'ils parlent de regagner du temps d'enseignement et qu'on garde bien sur nos 108h hein pour nos réunions à faire hors présence des élèves bien sur

Bref encore pire que pire

Link to comment
Share on other sites

Déjà, ces nouveaux rythmes rendent indispensable et obligatoire la collaboration scolaire/périsco en maternelle....

Nouveaux rythmes scolaires : les bonnes pratiques en maternelle
[Rythmes scolaires] - Brève - 20/12/2013

Pour tous les écoliers, se lever tous les jours de la semaine à la même heure et avoir des journées d’enseignement allégées est fondamental. C’est ce que permet la réforme. Pour les élèves de maternelle, le respect des rythmes biologiques est essentiel, afin de faciliter les premiers apprentissages. Certaines spécificités de la maternelle doivent toutefois être prises en compte. C’est pourquoi, sur la base des meilleures pratiques identifiées dans les différentes écoles qui ont adopté les nouveaux rythmes à la rentrée 2013, le ministère de l’éducation nationale recommande de porter une attention particulière sur quatre points.

Respecter une alternance équilibrée entre les temps d’activité et les temps calmes et de repos des enfants

rythmes-scolaires-maternelle-visuel1_290

Le respect des cycles du sommeil de l’enfant est indispensable à l’école maternelle. La réforme des rythmes scolaires vise à mieux prendre en compte les besoins physiologiques de l’enfant et elle doit toujours respecter ses besoins de sieste.

Si les besoins de chaque enfant sont variables, il importe de prendre en compte les besoins généralement constatés :

  • le temps de sommeil d’un enfant de 2 ans est environ de 13-14 heures et de 12 heures pour les enfants de 3 à 5 ans.
  • jusqu’à l’âge de 4 ans, la majorité des enfants a besoin d’un temps de sommeil dès la fin du déjeuner : une sieste d’une durée d’une heure trente à deux heures correspond à un cycle de sommeil et permet à l’enfant de se sentir reposé.
  • Le respect de ces besoins assure l’équilibre des enfants et leur permet d’être disponibles pour les apprentissages.

Comme cela se pratique habituellement, il convient de coucher l’enfant après le repas sans attendre la fin de la pause méridienne. Il faut permettre aux élèves de dormir pendant une heure trente à deux heures pour satisfaire leur besoin de sommeil.

L’organisation de la sieste doit pouvoir se faire avec toute la souplesse nécessaire à la prise en compte des besoins de chaque enfant, qui évoluent entre 2 et 5 ans. La sieste des élèves de 2 et 3 ans prime, sauf exception, sur d’autres activités.

Pour les élèves de moyenne section, elle n’est pas obligatoire, cela dépend des besoins de l’enfant (le mois de naissance, les habitudes familiales, etc.) et peut évoluer durant l’année. Il peut être proposé un moment de repos, les élèves n’étant pas forcément couchés, mais pouvant être regroupés dans un endroit calme avec des activités d’écoute ou de lecture.

Pour les élèves de grande section, il n’y a pas de pratique systématique de la sieste. Un réveil progressif et échelonné peut permettre aux jeunes enfants un accès adapté, à leur rythme, aux activités scolaires de l’après-midi.

Comme cela s’est toujours fait, on peut être parfois conduit à réveiller doucement un enfant si son sommeil se prolonge trop l’après-midi afin de ne pas compromettre son sommeil de la nuit.

Enfin, comme cela est déjà recommandé, un enfant qui ne dort pas au bout d’environ 20 minutes doit pouvoir se lever tout en pouvant bénéficier d’un temps de repos qui n’est pas la sieste.

En veillant au sommeil nocturne de leurs enfants, les parents peuvent également agir pour qu’ils se sentent bien à l’école maternelle et pour les rendre plus disponibles pour apprendre.

Aider les enfants à se repérer dans les lieux de l’école et à identifier les adultes de l’école

rythmes-scolaires-maternelle-visuel2_290

Les enfants ont besoin de se repérer dans les lieux de l’école.

La question se pose d’autant plus avec la réforme des rythmes car elle conduit les enfants soit à fréquenter davantage de lieux au cours des activités périscolaires, soit à utiliser des locaux scolaires hors temps scolaire. Il convient de favoriser l’identification des lieux par les enfants et de préciser les règles d’utilisation de ces locaux selon les activités et les horaires.

Dans plusieurs académies, on a constaté de bonnes pratiques consistant à mettre en place une signalétique explicite dans les espaces de l’école afin que les enfants et les familles repèrent rapidement les lieux et les aménagements pour des temps et des activités différenciées.

ampoule_1_290441.60.jpgPar exemple, sur chaque porte des espaces de l’école figure le nom du lieu, sur les portes des classes le nom de l’enseignant et de l’Atsem, voire leur photo ; tout particulièrement en début d’année, il peut être utile que des repères soient matérialisés au sol, des flèches de couleur ou des pieds, par exemple, pour guider les enfants vers la bibliothèque, le hall de sortie, les toilettes, la cour de récréation. Dans le même temps, on sera attentif à l’accompagnement des tout-petits pour lesquels symboles et codages n’ont pas encore de sens.

Les enfants ont besoin d’identifier et de connaître les différentes personnes présentes dans l’école ainsi que leurs rôles et fonctions.

Avec les nouveaux rythmes, des intervenants, qui prennent en charge les activités périscolaires, peuvent s’occuper des enfants dans les locaux scolaires. Il est donc nécessaire que les parents et les enfants identifient et connaissent les différentes personnes présentes dans l’école, ainsi que leurs rôles et leurs fonctions. Il faut penser en début d’année à présenter aux enfants les adultes de référence, ceux qu’ils vont retrouver à l’arrivée du matin, ceux avec qui ils vont manger, etc. Il faut également présenter et expliciter le rôle du directeur.

ampoule_1_290441.60.jpgParmi les bonnes pratiques identifiées, on peut prévoir un affichage d'école "type trombinoscope" avec les photographies, les noms et les fonctions des adultes. Pour structurer les repères et les installer dans la durée on peut reproduire cet affichage dans la classe.

Les enfants ont aussi besoin de connaître les règles de vie de l’école, selon les temps et les lieux.

Selon que l’activité est scolaire ou périscolaire, les exigences et les contraintes peuvent varier : l’enfant peut avoir, ou pas, le choix de jouer, de participer ou non à une activité proposée par l’adulte, selon qu’il est en classe ou en activité périscolaire.

L’appropriation par les enfants de règles bien identifiées et stables selon les temps, les lieux et les personnes, contribue à faire de l’école un lieu d’autonomie et d’épanouissement dans lequel l’enfant peut évoluer en sécurité. L’élaboration et le partage de ces règles est, là encore, de la responsabilité des équipes pédagogiques et éducatives.

Dans plusieurs académies, des règlements et chartes pour les transferts de responsabilité dans le cadre des projets éducatifs territoriaux (permettant, notamment, d’organiser la mutualisation des équipements) ont été mis en place de manière efficace.

Organiser avec un soin particulier la transition entre le scolaire et le périscolaire

rythmes-scolaires-maternelle-visuel3_290

En lien avec la mairie, l’école doit veiller à la bonne articulation des temps scolaires et des temps périscolaires et aux transitions entre les activités. Il est de la responsabilité des équipes pédagogiques et éducatives de se concerter sur l’organisation des transitions.

Les différents moments de la journée sont souvent confondus par les très jeunes enfants. La nouvelle organisation des journées à l’école maternelle implique que les enfants identifient clairement les moments de transition d’une activité à une autre et distinguent notamment le temps scolaire et le temps périscolaire.

ampoule_1_290441.60.jpgLes bonnes pratiques identifiées montrent qu’une ritualisation du temps à l’école et des transitions entre les différents moments est indispensable pour aider l’enfant à construire ses repères dans le
déroulement de la journée.

Lorsque des agents territoriaux spécialisés d’école maternelle (ATSEM) sont sollicités pour leurs compétences spécifiques et prennent en charge des ateliers périscolaires, il convient d’expliquer aux enfants la bascule vers le temps périscolaire.

ampoule_1_290441.60.jpgIl est aussi souhaitable d’organiser un usage partagé des locaux scolaires lorsque des activités périscolaires s’y déroulent. Dans un certain nombre d’académies, les réflexions se sont traduites par des chartes relatives à l’usage des locaux et à l’organisation des temps de transition.

L’organisation de ces différentes transitions participe aux réflexions habituellement conduites avec les représentants des parents d’élèves au sein du conseil d’école sur les moments d’accueil et de départ des élèves, sur l’entrée en classe après la coupure du week-end, la pause après déjeuner, le moment entre la sieste et la reprise des activités scolaires ou périscolaires.

Adapter les activités aux besoins des jeunes enfants

rythmes-scolaires-maternelle-visuel4_290

En organisant différemment les temps scolaires et périscolaires, il est possible d’offrir des activités de loisirs et des activités culturelles à tous les enfants alors que seulement 20 % d’entre eux y avaient accès auparavant.

Cependant, l’enfant a besoin d’une alternance entre des temps d’activité (apprentissages, jeux, etc.), des temps calmes et des moments de repos.

Tout particulièrement à l’école maternelle, la succession des différents moments de la journée de l’enfant doit éviter un "empilement d’activités" qui pourrait être générateur de fatigue.

Pendant le temps scolaire, les enseignants proposent en alternance des séquences d’activités, des moments de repos, des temps de jeux, essentiels pour les jeunes enfants. La durée des activités varie selon l’âge des enfants et le niveau de guidage de la tâche.

S’agissant du temps périscolaire dont la responsabilité relève des communes, les spécialistes soulignent, pour les enfants de 3 à 5 ans, qu’il est souhaitable que les activités périscolaires soient adaptées à leurs capacités, qu’elles préservent des temps calmes ou de repos dont les enfants ont besoin notamment en maternelle, et leur permettent de prendre le temps de jouer, d’observer, d’agir, de manipuler, de lire, de chanter, de rêver... et d’avoir aussi du "temps pour soi". Comme pour les activités scolaires, la durée des activités périscolaires et leur niveau de guidance euvent être variables selon l’âge des enfants.

ampoule_1_290441.60.jpgL’analyse des bonnes pratiques constatées au niveau territorial montre que ces temps périscolaires peuvent permettre aux enfants de bénéficier de temps calmes ou de repos si cela correspond à leur besoin ou
encore de participer à des activités adaptées (rejouer à des jeux appris en classe qu’ils aiment particulièrement ; en découvrir de nouveaux ; manipuler de nouveaux objets ; jouer avec de petits instruments de musique ; chanter ; réentendre leurs récits préférés, jouer à les mimer, à en reprendre les dialogues ; s’exercer avec des engins roulants, vélos, porteurs, tricycles, trottinettes ; réaliser des travaux manuels ou d’arts plastiques, etc.).

En lien avec la commune, une concertation régulière entre les équipes pédagogiques et les personnes prenant en charge les enfants sur le temps périscolaire est indispensable. Il faut savoir réorienter, réaménager si nécessaire, les propositions en cours d’année, en fonction des besoins évolutifs et des intérêts des enfants. Les échanges d’expérience peuvent y aider.

La mise en œuvre de la réforme des rythmes à l’école primaire doit s’appuyer sur des collaborations entre tous les partenaires de l’école (enseignants, directeurs, Atsem, parents, personnels communaux, intervenants, élus locaux, autres personnels de l’éducation nationale...).

Ces collaborations et l’identification des bonnes pratiques permettent des adaptations progressives lorsque des questions sont soulevées comme c’est le cas avec l’école maternelle.

http://www.education.gouv.fr/cid76004/nouveaux-rythmes-scolaires-les-bonnes-pratiques-en-maternelle.html

De là à ce que l'école maternelle relève entièrement du périsco, il n'y a qu'un pas... :unsure:

Link to comment
Share on other sites

je crains perso qu'on ait des semaines de 4.5j ET des vacances raccourcies puisqu'ils parlent de regagner du temps d'enseignement et qu'on garde bien sur nos 108h hein pour nos réunions à faire hors présence des élèves bien sur

Bref encore pire que pire

Non mais là, ça s'appelle des heures sup, non?

Je n'ai "que" 12 ans d'anciennetés, + 3 années à travailler en temps qu'aide éducatrice avant de passer le concours...

ET pourtant je vois.... aujourd'hui, ce qui n'était pas le cas avant, les collègues "compter" les heures, TOUT noter, le mondre entretien avec les parents etc...

Je ne jette pas la pierre, je fais de même alors qu'il y a quelques années, je me rappelle de réunions avec des intervenants ou de préparations de kermesse complètement bénévoles!

Quand à la maternelle... S'il ne tenait qu'à moi, la scolarisation obligatoire serait à partir de 3 ans...

La maternelle, c'est une chance, une pépite d'or dans notre système éducatif. !!!

Dès l'âge de 3 ans, gratuitement, l'enfant accède, au même titre que son copain à la vie en collectivité, à la langue, aux albums, comptines, savoirs, développement corporel, découverte des arts, stimulation de l'esprit.

La détruire un jour c'est détruire que chacun puisse accéder à cette chance dès le plus jeune âge.

C'est renforcer les inégalités! (Combien d'enfants arrivent en PS sans parler ou comprendre le français?) En 3 ans, on fait des progrès énormes avec eux...

Combien d'enfants ne possèdent aucun albums, livres à la maison?

Combien d'enfants n'apprennent que les hits NRJ sans apprendre des comptines leurs permettant de familiariser leurs oreilles aux sons et à un vocabulaire inconnu?

Combien d'enfants sont devant la télé plutôt qu'à courir en récréation, à développer l'aisance corporelle en salle de jeux, à apprendre à jouer avec les autres, respecter les règles, coopérer?

Je m'arrête là, vous avez tous bien compris mon attachement à l'école maternelle et il est hors de question pour moi qu'on puisse un jour y toucher...

Evidemment, je savais que c'était dans le programme du FN, L'UMP l'avait sous entendu également...

Je ne sais pas ce que sera l'avenir mais je sais que je me batrais jusqu'au bout, face à n'importe quel gouvernement, contre cette mesure si un jour quelqu'un l'envisage...

Ceci dit, les projets nouveaux programmes semblent donner une place essentielle à l'école maternelle, c'est déjà ça pour les 3 prochaines années, avant les nouvelles élections présidentielles!

Link to comment
Share on other sites

je crains perso qu'on ait des semaines de 4.5j ET des vacances raccourcies puisqu'ils parlent de regagner du temps d'enseignement et qu'on garde bien sur nos 108h hein pour nos réunions à faire hors présence des élèves bien sur

Bref encore pire que pire

Non mais là, ça s'appelle des heures sup, non?

Je n'ai "que" 12 ans d'anciennetés, + 3 années à travailler en temps qu'aide éducatrice avant de passer le concours...

ET pourtant je vois.... aujourd'hui, ce qui n'était pas le cas avant, les collègues "compter" les heures, TOUT noter, le mondre entretien avec les parents etc...

Je ne jette pas la pierre, je fais de même alors qu'il y a quelques années, je me rappelle de réunions avec des intervenants ou de préparations de kermesse complètement bénévoles!

Quand à la maternelle... S'il ne tenait qu'à moi, la scolarisation obligatoire serait à partir de 3 ans...

La maternelle, c'est une chance, une pépite d'or dans notre système éducatif. !!!

Dès l'âge de 3 ans, gratuitement, l'enfant accède, au même titre que son copain à la vie en collectivité, à la langue, aux albums, comptines, savoirs, développement corporel, découverte des arts, stimulation de l'esprit.

La détruire un jour c'est détruire que chacun puisse accéder à cette chance dès le plus jeune âge.

C'est renforcer les inégalités! (Combien d'enfants arrivent en PS sans parler ou comprendre le français?) En 3 ans, on fait des progrès énormes avec eux...

Combien d'enfants ne possèdent aucun albums, livres à la maison?

Combien d'enfants n'apprennent que les hits NRJ sans apprendre des comptines leurs permettant de familiariser leurs oreilles aux sons et à un vocabulaire inconnu?

Combien d'enfants sont devant la télé plutôt qu'à courir en récréation, à développer l'aisance corporelle en salle de jeux, à apprendre à jouer avec les autres, respecter les règles, coopérer?

Je m'arrête là, vous avez tous bien compris mon attachement à l'école maternelle et il est hors de question pour moi qu'on puisse un jour y toucher...

Evidemment, je savais que c'était dans le programme du FN, L'UMP l'avait sous entendu également...

Je ne sais pas ce que sera l'avenir mais je sais que je me batrais jusqu'au bout, face à n'importe quel gouvernement, contre cette mesure si un jour quelqu'un l'envisage...

Ceci dit, les projets nouveaux programmes semblent donner une place essentielle à l'école maternelle, c'est déjà ça pour les 3 prochaines années, avant les nouvelles élections présidentielles!

Méfie-toi des mirages...
Link to comment
Share on other sites

Je sais que dans les propositions d'Alain Juppé, il y a l'abaissement de l'âge de scolarisation obligatoire à 5 ans... Il en avait parlé lors de son interview sur France 2, il y a quelques temps.

S'il dit ça, c'est bien qu'il a sa petite idée sur la maternelle...pas forcément celle qu'on croit...
Link to comment
Share on other sites

Au-delà de la question ( cruciale ) des rythmes scolaires, je me demande ce que la droite réserve aux enseignants du primaire. Pour ma part je mise sur les anims péda pendant les vacances juste histoire de satisfaire les bas du front de leur électorat ... Scénario trop pessimiste ? Pour le reste à part accélerer la décentralisation de l'éducation en nous faisant passer sous la coupe des municipalités je ne vois pas ce qu'ils peuvent démolir de plus ...

Link to comment
Share on other sites

La GS retourne en cycle 1.

Par contre, les anims péda à quand un boycott? Tout à fait légal puisque nous ne percevons aucun frais de déplacement pour cela, et que c'est illégal.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...