Jump to content

En reconversion, intéressée pour me lancer dans l'enseignement !


Caro6939
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Je suis en reconversion, en plein bilan de compétences.

l'une de mes pistes serait d'intégrer un master MEEF au sein de l'Espe de Lyon.

Je suis titulaire d'une Licence pro. Management de la Chaîne Logistique obtenue en 2009

Je suis allée au salon de l'étudiant pour trouver le stand de l'école ; on m'a confirmé que je devrais constituer un dossier de candidature pour le M1.

Question : faudra t'il que je passe des tests d'entrée au sein de cet Espe ? Est-ce difficile pour quelqu'un en reconversion de parvenir à intégrer cet établissement ?

Ensuite j'ai une petite incompréhension ; je constate que le Master MEEF est proposé donc par cet ESPE avec Lyon 1 ; mais aussi je vois le MEEF avec Lyon 2, Lyon 3 , ces universités font partie de l'ESPE ?? J'ai du mal à saisir cela .

Après autre point d'interrogation, on m'a dit, redit et répété que le concours que l'on devra passer, le CRPE sera TRES DIFFICILE , qu"il sera probable que je le passe 3, 4 fois voir que je ne l'aurais jamais.

Ma conseillère du bilan de compétences m'a clairement dit que sa filleule l'a tenté 3 fois et ne l'a pas eu et que pourtant elle est titulaire d'un master en lettres !

Elle a ajouté que j'allais être en directe concurrence avec des personnes bien meilleures que moi ; qui auront suivi des études Master, Licences plus appropriés et que donc la concurrence est rude ; également qu'il y avait 5000 candidats et que sur 5000 , 100 étaient retenus ( je veux bien croire qu'il y ait des quotas ) mais :

- Avez vous des références, des liens internet ou je puisse trouver des statistiques ?

Je suis consciente que la route est très longue, et que je peux me planter, d'autant plus que je crains vraiment ce concours, surtout les épreuves mathématiques, mais je me dit qu'en travaillant je peux peut-être y arriver , je ne suis pas plus idiote qu'un autre...

Pour finir, je constate que pas mal d'instituteurs en ont pour ainsi dire "marre" et son "lassés" de leur métier, des conditions, du peu de moyens, de la charge de travail...

alors : - pouvez-vous me dire en toute objectivité les avantages, mais aussi les inconvénients dans l'exercice de cette fonction ?

Et pourquoi est-ce qu'on entend de plus en plus parler de dépression ou de mal être chez les instituteurs ?

Je vous remercie par avance de m'avoir lu , et merci aussi pour vos réponses, conseils, critiques...

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

Je suis en reconversion, en plein bilan de compétences.

l'une de mes pistes serait d'intégrer un master MEEF au sein de l'Espe de Lyon.

Je suis titulaire d'une Licence pro. Management de la Chaîne Logistique obtenue en 2009

Je suis allée au salon de l'étudiant pour trouver le stand de l'école ; on m'a confirmé que je devrais constituer un dossier de candidature pour le M1.

Question : faudra t'il que je passe des tests d'entrée au sein de cet Espe ? Est-ce difficile pour quelqu'un en reconversion de parvenir à intégrer cet établissement ?

Ensuite j'ai une petite incompréhension ; je constate que le Master MEEF est proposé donc par cet ESPE avec Lyon 1 ; mais aussi je vois le MEEF avec Lyon 2, Lyon 3 , ces universités font partie de l'ESPE ?? J'ai du mal à saisir cela .

Après autre point d'interrogation, on m'a dit, redit et répété que le concours que l'on devra passer, le CRPE sera TRES DIFFICILE , qu"il sera probable que je le passe 3, 4 fois voir que je ne l'aurais jamais.

Ma conseillère du bilan de compétences m'a clairement dit que sa filleule l'a tenté 3 fois et ne l'a pas eu et que pourtant elle est titulaire d'un master en lettres !

Elle a ajouté que j'allais être en directe concurrence avec des personnes bien meilleures que moi ; qui auront suivi des études Master, Licences plus appropriés et que donc la concurrence est rude ; également qu'il y avait 5000 candidats et que sur 5000 , 100 étaient retenus ( je veux bien croire qu'il y ait des quotas ) mais :

- Avez vous des références, des liens internet ou je puisse trouver des statistiques ?

Je suis consciente que la route est très longue, et que je peux me planter, d'autant plus que je crains vraiment ce concours, surtout les épreuves mathématiques, mais je me dit qu'en travaillant je peux peut-être y arriver , je ne suis pas plus idiote qu'un autre...

Pour finir, je constate que pas mal d'instituteurs en ont pour ainsi dire "marre" et son "lassés" de leur métier, des conditions, du peu de moyens, de la charge de travail...

alors : - pouvez-vous me dire en toute objectivité les avantages, mais aussi les inconvénients dans l'exercice de cette fonction ?

Et pourquoi est-ce qu'on entend de plus en plus parler de dépression ou de mal être chez les instituteurs ?

Je vous remercie par avance de m'avoir lu , et merci aussi pour vos réponses, conseils, critiques...

Super la conseillère!! pour le concours, tout dépend du nombre de places, je pense...Bien bosser l'écrit et être à l'aise(sans l'être trop à l'oral!)!

Si c'est ce que tu veux, lance-toi! Par contre, je te conseille d'essayer d'observer une classe pour voir ce que c'est;-)

Pour ce qui est de la lassitude, c'est beaucoup de responsabilités alors qu'on souffre d'une sacré déconsidération autour de soi(parents, médias...) ; C'est un métier très vite envahissant donc il faut tout de suite limiter le temps de préparation.

Les avantages : les vacances, la liberté pédagogique, la sécurité d'emploi.

Link to comment
Share on other sites

Merci Pescalunette .

Très bonne idée de demander à un professeur des écoles d'observer sa classe.

Dans le cadre du bilan de compétences, j'ai justement une enquête métier à effectuer ( je compte demander à plusieurs personnes leurs point de vue, leurs expériences etc. ) et si ça se passe bien lors du rdv, je pourrais en effet lui demander d'observer un petit peu..

Je tiens à ajouter aussi que je vais quitter le secteur transport / logistique car on est considéré comme des numéros, on vante ce secteur là comme "très humain" alors qu'en fait , non ! c'est une apparence, et à la longue c'est usant, moi j'ai besoin de partager, d'échanger...

je trouvais aussi que je n'étais pas assez considérée dans mon métier justement.... mais je me disais que peut-être en devenant instit" je pourrais obtenir une autre considération ; de l'auto satisfaction lorsqu'on constate que l'enfant a compris !

Je me dis que ce besoin de considération est différent selon les personnes et je fais partie de celles qui en ont besoin et je pensais que par les enfants, je pouvais justement être "considérée" , mais c'est peut-être un leurre ?

Edited by Caro6939
Link to comment
Share on other sites

Merci Pescalunette .

Très bonne idée de demander à un professeur des écoles d'observer sa classe.

Dans le cadre du bilan de compétences, j'ai justement une enquête métier à effectuer ( je compte demander à plusieurs personnes leurs point de vue, leurs expériences etc. ) et si ça se passe bien lors du rdv, je pourrais en effet lui demander d'observer un petit peu..

Je tiens à ajouter aussi que je vais quitter le secteur transport / logistique car on est considéré comme des numéros, on vante ce secteur là comme "très humain" alors qu'en fait , non ! c'est une apparence, et à la longue c'est usant, moi j'ai besoin de partager, d'échanger...

je trouvais aussi que je n'étais pas assez considérée dans mon métier justement.... mais je me disais que peut-être en devenant instit" je pourrais obtenir une autre considération ; de l'auto satisfaction lorsqu'on constate que l'enfant a compris !

Je me dis que ce besoin de considération est différent selon les personnes et je fais partie de celles qui en ont besoin et je pensais que par les enfants, je pouvais justement être "considérée" , mais c'est peut-être un leurre ?

Alors là, tu n'es pas dans le bon. Nous sommes dénigrés par tout le monde et ce n'est pas gratifiant du tout. il faut développer des trésors d'imagination pour que les élèves daignent nous écouter, ce métier qui te fait rêver, il est épuisant ! Après, c'est vrai, quand tu t'es bien énervée et que tu as insisté mille fois sur la même notion, tu as des résultats mais toi, tu es raplapla!

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Je vais tenter de répondre à quelques-unes de tes questions. J'ai été étudiant à l'IUFM (maintenant renommé ESPE) il y a 2-3 ans déjà.


Ensuite j'ai une petite incompréhension ; je constate que le Master MEEF est proposé donc par cet ESPE avec Lyon 1 ; mais aussi je vois le MEEF avec Lyon 2, Lyon 3 , ces universités font partie de l'ESPE ?? J'ai du mal à saisir cela .

Il y a différents pôles de formation et ceux-ci ne proposent pas la même formation. D'après mes souvenirs Lyon 2 et 3 sont plus spécialisées dans les sciences de l'éduc. Généralement ceux qui ont réalisé un cursus universitaire en sciences de l'éduc restaient dans ces universités. Pour ma part j'ai retrouvé beaucoup de collègues de Lyon 1 à l'IUFm de la Croix-Rousse (rattachée à Lyon1) avec des formations diverses et (trop) variées.

- Avez vous des références, des liens internet ou je puisse trouver des statistiques ?

Lorsque je l'ai passé (2fois) il y avait peu de candidats pour beaucoup de postes (2000 pour 350 postes) en comparaison des années précédentes, voire suivante.

1 petit lien : http://www.education.gouv.fr/cid66798/nombre-inscrits-aux-concours-recrutement-professeurs-des-ecoles-session-2015.html

Petite référence perso : lorsque j'ai intégré l'IUFM le directeur de cet établissement nous a clairement dit que Lyon 1 avait le plus haut taux de réussite en ce qui concerne la réussite au concours (plus de 50% des postes étaient pourvus par des étudiants issus de ce pôle de formation). Le reste était réparti entre Lyon 2, Lyon 3 et les reconversions sans suivi.

alors : - pouvez-vous me dire en toute objectivité les avantages, mais aussi les inconvénients dans l'exercice de cette fonction ?

Et pourquoi est-ce qu'on entend de plus en plus parler de dépression ou de mal être chez les instituteurs ?

+ un métier où on peut s'émanciper

+ des équipes souvent soudées

+ liberté pédagogique

- 1e années difficiles

- peu de considération

- très chronophage si tu te laisses bouffer comme moi par le boulot, surtout au début

j'en passe et des meilleures

J'espère avoir répondu à certaines de tes questions, n'hésite pas à demander de plus amples infos si tu le souhaites.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Merci Katarina

c'est aussi pour ça que je vais approfondir le sujet , là je parle, j'écris en tant que novice qui n'y connait rien...

Mais l'étape enquête métier va être primordiale, il va falloir que j'y consacre du temps pour connaître les réalités du métier, avant d’entamer quoi que ce soit :)

C'est lorsque je serais sûre de tout ce qui peut m'attendre, que je me lancerais ( quelque soit la piste pro que je choisirais ! )

Link to comment
Share on other sites

Je vais tenter de répondre à quelques-unes de tes questions. J'ai été étudiant à l'IUFM (maintenant renommé ESPE) il y a 2-3 ans déjà.

Ensuite j'ai une petite incompréhension ; je constate que le Master MEEF est proposé donc par cet ESPE avec Lyon 1 ; mais aussi je vois le MEEF avec Lyon 2, Lyon 3 , ces universités font partie de l'ESPE ?? J'ai du mal à saisir cela .

Il y a différents pôles de formation et ceux-ci ne proposent pas la même formation. D'après mes souvenirs Lyon 2 et 3 sont plus spécialisées dans les sciences de l'éduc. Généralement ceux qui ont réalisé un cursus universitaire en sciences de l'éduc restaient dans ces universités. Pour ma part j'ai retrouvé beaucoup de collègues de Lyon 1 à l'IUFm de la Croix-Rousse (rattachée à Lyon1) avec des formations diverses et (trop) variées.

- Avez vous des références, des liens internet ou je puisse trouver des statistiques ?

Lorsque je l'ai passé (2fois) il y avait peu de candidats pour beaucoup de postes (2000 pour 350 postes) en comparaison des années précédentes, voire suivante.

1 petit lien : http://www.education.gouv.fr/cid66798/nombre-inscrits-aux-concours-recrutement-professeurs-des-ecoles-session-2015.html

Petite référence perso : lorsque j'ai intégré l'IUFM le directeur de cet établissement nous a clairement dit que Lyon 1 avait le plus haut taux de réussite en ce qui concerne la réussite au concours (plus de 50% des postes étaient pourvus par des étudiants issus de ce pôle de formation). Le reste était réparti entre Lyon 2, Lyon 3 et les reconversions sans suivi.

alors : - pouvez-vous me dire en toute objectivité les avantages, mais aussi les inconvénients dans l'exercice de cette fonction ?

Et pourquoi est-ce qu'on entend de plus en plus parler de dépression ou de mal être chez les instituteurs ?

+ un métier où on peut s'émanciper

+ des équipes souvent soudées

+ liberté pédagogique

- 1e années difficiles

- peu de considération

- très chronophage si tu te laisses bouffer comme moi par le boulot, surtout au début

j'en passe et des meilleures

J'espère avoir répondu à certaines de tes questions, n'hésite pas à demander de plus amples infos si tu le souhaites.

Oui, très utile tes réponses mick !

concernant ces réponses là : Il y a différents pôles de formation et ceux-ci ne proposent pas la même formation. D'après mes souvenirs Lyon 2 et 3 sont plus spécialisées dans les sciences de l'éduc. Généralement ceux qui ont réalisé un cursus universitaire en sciences de l'éduc restaient dans ces universités. Pour ma part j'ai retrouvé beaucoup de collègues de Lyon 1 à l'IUFm de la Croix-Rousse (rattachée à Lyon1) avec des formations diverses et (trop) variées.

qu'entends-tu par des formations "trop" variées ?

dans mon cas je comprends de ta phrase,qu'il serait préférable de candidater uniquement à Espe de Croix-rousse , car n'ayant pas eu de cursus spécialisé dans les sciences éducs ou d'autres choses plus appropriées que la logistique; je serais davantage suivie ?

Merci pour les stat.... je vais regarder cela.

Je n'hésiterais pas à revenir vers toi pour d'autres informations.

Link to comment
Share on other sites

concernant ces réponses là : Il y a différents pôles de formation et ceux-ci ne proposent pas la même formation. D'après mes souvenirs Lyon 2 et 3 sont plus spécialisées dans les sciences de l'éduc. Généralement ceux qui ont réalisé un cursus universitaire en sciences de l'éduc restaient dans ces universités. Pour ma part j'ai retrouvé beaucoup de collègues de Lyon 1 à l'IUFm de la Croix-Rousse (rattachée à Lyon1) avec des formations diverses et (trop) variées.

qu'entends-tu par des formations "trop" variées ?

dans mon cas je comprends de ta phrase,qu'il serait préférable de candidater uniquement à Espe de Croix-rousse , car n'ayant pas eu de cursus spécialisé dans les sciences éducs ou d'autres choses plus appropriées que la logistique; je serais davantage suivie ?

Ce que j'entends par formation trop variée :

- trop de blabla, pas assez de concret (ce qui est fortement reproché justement dans tout le forum). On acquiert les principales notions sur le terrain, pas derrière un bureau. Tout est proposé comme idyllique (ou presque) dans la formation, seulement lorsque tu te retrouves confronté aux difficultés du terrain, tu te retrouves souvent démunis. De mon PDV les notions essentielles qui sont la réalité de notre métier (enfants dys, enfants perturbateurs, vraie psychologie de l'enfant, le mal-être à l'école, comment réagir dans telle situation...) sont absent car la formation n'a pas réussi à définir des points précis à aborder avec les étudiants.

- des contenus qui devraient soit être revus soit être enlevés, notamment la psychologie de l'enfant qui ne m'a servi à rien, les TICE idem...

- les diverses attestations attendues maintenant (C2I2E, CLES...) qui ne peuvent être appliquées en classe car pas forcément les outils nécessaires dans les classes comme le TNI ou d'ordinateurs pour les élèves...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

N'hésite pas à aller dans les classes (maternelles et élémentaires car c'est très différent) te rendre compte par toi-même, à accompagner des classes lors de sorties (avec l'autorisation de l'inspecteur de circonscription)... surtout si tu n'as jamais travaillé avec des enfants

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

concernant ces réponses là : Il y a différents pôles de formation et ceux-ci ne proposent pas la même formation. D'après mes souvenirs Lyon 2 et 3 sont plus spécialisées dans les sciences de l'éduc. Généralement ceux qui ont réalisé un cursus universitaire en sciences de l'éduc restaient dans ces universités. Pour ma part j'ai retrouvé beaucoup de collègues de Lyon 1 à l'IUFm de la Croix-Rousse (rattachée à Lyon1) avec des formations diverses et (trop) variées.

qu'entends-tu par des formations "trop" variées ?

dans mon cas je comprends de ta phrase,qu'il serait préférable de candidater uniquement à Espe de Croix-rousse , car n'ayant pas eu de cursus spécialisé dans les sciences éducs ou d'autres choses plus appropriées que la logistique; je serais davantage suivie ?

Ce que j'entends par formation trop variée :

- trop de blabla, pas assez de concret (ce qui est fortement reproché justement dans tout le forum). On acquiert les principales notions sur le terrain, pas derrière un bureau. Tout est proposé comme idyllique (ou presque) dans la formation, seulement lorsque tu te retrouves confronté aux difficultés du terrain, tu te retrouves souvent démunis. De mon PDV les notions essentielles qui sont la réalité de notre métier (enfants dys, enfants perturbateurs, vraie psychologie de l'enfant, le mal-être à l'école, comment réagir dans telle situation...) sont absent car la formation n'a pas réussi à définir des points précis à aborder avec les étudiants.

- des contenus qui devraient soit être revus soit être enlevés, notamment la psychologie de l'enfant qui ne m'a servi à rien, les TICE idem...

- les diverses attestations attendues maintenant (C2I2E, CLES...) qui ne peuvent être appliquées en classe car pas forcément les outils nécessaires dans les classes comme le TNI ou d'ordinateurs pour les élèves...

OK je vois tout à fait de quoi on parle maintenant... J'ai l'impression que c'est le "mal" de tout un tas de formations en France, ça ! Beaucoup de blabla, de théorie... par contre le terrain... bof ! donc on fait ce qu'il y a à faire et une fois sur le terrain, grosse "désillusion", voir choc de se retrouver face à des situations non préparées et on sert les dents pour que ça passe... C'est bien ça ?

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Bonjour !

Bon je me suis rendue à laJPO de l'espe de Lyon, et cette visite a engendré beaucoup d'interrogations ....

Au delà de la formation de type "universitaire" --> tu t'inscris , tu y va à fond pour réussir, livré à toi-même. ( je n'étais pas consciente que c'était en fait un retour à le "fac" purement et simplement, 400 à 500 étudiants, et on se débrouille comme on peut. Je n'étais pas consciente non plus qu'en fait il n'y a pas de "séléction" lorsqu'on est en reprise d'études ).

Au delà de cette dimension là donc, c'est le volume de travail attendu en 2 ans qui m'inquiète un peu ( pas dans le sens que je ne m'en sente pas capable ; mais d'un point de vu "familial" ) --> j'imagine que c'est faisable de s'organiser pour être capable et de m'occuper de mon homme, de mon bébé de 10 mois , tout en ayant des journées chargées et des devoirs et des dossiers à construire... mais j'ai vraiment peur d'avoir l'impression de "délaisser" mes deux amours. ( et par rapport à mon bébé je ne voudrais pas que ça le perturbe !) vous voyez ce que je veux dire!

Egalement j'ai trouvé que la situation géographique (pentes de la croix-rousse) n'était pas idyllique compte tenu d'ou je viens (sud est lyonnais) --> contrainte supplémentaire à prendre en compte dans l'organisation des journées.

Au final c'est la vie de toute la famille qui est chamboulée avec cette reprise d'études :)

Si certains ont vécu et vivent encore cette situation, je suis curieuse d'avoir votre point de vue ! :)

Merci de m'avoir lu,

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Salut Caro,

alors, j'étais un peu dans la même situation que toi et je vais essayer de reprendre point par point tes questions :

- livré à soi même parmi tous : il ait savoir qu'en M2, tu as des groupes de TD, tu lies des contacts, voire des amitiés, et ça se passe souvent très bien. Ne t'inquiète pas, si tu t'investis un minimum dans les relations avec les étudiants de tes groupes et même les profs, tu en retireras énormément.

- volume de travail : il faut prendre les 2 années l'une après l'autre… semestre par semestre. C'es bien découpé, on ne te demande pas tout en même temps !

Et le M1 prépare bien au concours, donc en qq sorte, tu fais du "2 en 1" : tu apprends tout en préparant le CRPE. Pareil en M2...

Par contre, il faut être studieux ce qu'il faut, ne pas se tuer à la tâche parce que sinon, c'est tout le reste qui en pâtit. Mais je pense que c'est tout à fait faisable.

- j'habitais cette année pareil dans le sud est lyonnais mais j'avais la chance d'avoir une voiture. C'esst vrai que ça fait gagner un temps précieux pour aller à l'ESPE surtout quand on a 12 bouquins à rendre...

Ceci dit, le quartier est hyper bien desservi à partir d'hôtel de ville. Il y a des bus toutes les 8 minutes environ donc pas de panique. Mais quand on a un bébé faut pas se leurrer, le mieux c'est encore la voiture si tu peux (pour aller le récupérer etc).

En revanche je ne connais pas les horaires de M1 mais choisit des TD qui se terminent vers 16h plutôt que 18h (à négocier avec la scolarité je suppose). Et le matin, ben certains cours commencent à 8h du mat. Pareil : faudra que chéri s'y colle.

Allez c'est tout à fait faisable. Il faut juste un peu de sang froid, bien manger, bien dormir ;0)

Link to comment
Share on other sites

J'ai fais un M2 par alternance cette année à Croix Rousse après reconversion pro.

J'ai 38 ans, 3 enfants, dont la petite dernière qui n'est pas encore à l'école.

Je vis dans la Loire et j'ai eu le concours au 2eme essai.

Ta conseillère est vraiment pas cool de te démotiver comme ça.

J'étais en alternance car j'ai déjà le concours et mes journées à Lyon étaient rudes car j'habite dans la Loire!

Mais c'est faisable, ça ne dure pas 10 ans non plus. L'ESPE de la Croix Rousse est accessible et plutot agréable, même si les cours comme disait je ne sais plus qui ne sont pas forcément adaptés à la réalité du terrain, on s'en sort!

Je suis ravie de ma reconversion et je m'éclate.

Et le CRPE oui c'est un concours donc il faut bosser, mais bon c'est pas "impossible à avoir", certes il y en a qui le passent 5 ou 6 fois, moi personnellement je l'ai eu la seconde fois (et j'ai accouché entre les écrits et les oraux).

Par contre comme disent les autres, si tu ne connais pas le métier, va d'abord faire de l'observation en classe, c'est important!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...