Jump to content

Langage oral : système des jetons (Pierre Peroz). Quel support?


manou36

Recommended Posts

Bonjour,

J'ai lu le livre de Pierre Péroz : "apprentissage du langage oral à l'école maternelle". Et j'ai essayé, l'an dernier de mettre en place ce qu'il proposait. Je dois dire que moi qui était très insatisfaite de mes séances de langage, je suis assez convaincue par ce qu'il propose. Maintenant, je cherche à paufiner ce que j'ai déjà pu mettre en place en choisissant avec soin les textes que je vais exploiter.

Y-a-t-il d'autres personnes qui utilisent cette "méthode" en moyenne section? Qu'avez vous utilisé comme texte ou histoire?

D'avance merci.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour.

Je ne connais pas du tout, mais ça m'a l'air intéressant. On trouve une critique de l'ouvrage à cette adresse :

http://reperes.revues.org/542

Insistant sur l’importance décisive d’une activité langagière effective, suffisamment longue et fréquente, surtout pour ces petits parleurs, l’auteur montre les limites des pratiques habituelles dans la mise en œuvre de ces objectifs.

Si j'ai bien compris, l'ouvrage est édité par le CRDP.

Cf. également la conférence et les vidéos :

http://www.cndp.fr/crdp-reims/ressources/conferences/peroz/peroz.htm

Edited by André Jorge
Link to comment
Share on other sites

En fait, de ce que j'avais compris, les supports importent peu. Du moment qu'ils te plaisent et plaisent aux enfants...

J'ai fait quelques tentatives, pas toujours complètement concluantes (un livre c'est bien, mais cela ne suffit pas pour s'approprier toute la méthode très complexe) même s'il y a des choses à prendre. Par exemple, les jetons c'est top pour faire enfin parler des petits parleurs (mais là aussi, je les ai un peu détourné).

Et toi, tu as réussi à mettre en place ces séances ? Tu es organisée comment ?

Link to comment
Share on other sites

Dans le chapitre du livre sur la préparation d'une séance, L'auteur dit "On sait qu'on ne peut pas proposer n'importe quel texte aux élèves..." Il me semble aussi qu'il ne fallait pas que le texte soit trop dépendant des illustrations puisque qu'on ne présente pas forcément les illustrations. J'essaie aussi de trouver des récits pas trop longs pour qu'on puisse les lire et faire la séance directement ensuite. Je cherche également des textes adaptés aux moyennes sections. Il parle un peu dans son livre de ce qu'il faut éviter pour ce niveau de classe mais bien sûr ne donne pas une liste de textes.

Je voulais donc voir ce que certains pouvaient proposer.

Natachalala : j'ai essayé du mieux que j'ai pu de mettre en place ces séances, qu'est-ce qui te pose problème dans l'organisation exactement?

Link to comment
Share on other sites

L'écart de langage entre Inaya qui me raconte toute l'histoire (un peu dans le désordre parfois) et Marwane (qui pourtant a des capacités mais juste pas l'habitude de parler) qui me répète inlassablement, jour après jour le même détail de l'histoire (repris d'ailleurs du monologue d'Inaya). Et puis Yassine qui ne parle pas bien le français, qui se souvient parce qu'il comprend, mais qui n'arrive pas à le dire (mais qui a envie de le dire). Faut-il attendre, passer à quelqu'un d'autre...Que faut-il faire avec Inaya ? Lui demander de se taire ? Que dire à Marwane ? De changer de disque ?

Bref, je veux bien de Monsieur Peroz, qui vient dans ma classe et qui me donne des conseils, ou qui me montre l'exemple ;)

Pour ma part, il me semble avoir essayé sur des contes dit de "randonnée", c'est à dire où l'on rencontre successivement des personnages et où les actions se répètent jusqu'à la fin, où il se passe quelque chose de différent et qui permet une chute à l'histoire. Le discours peut alors être complété au fur et à mesure par les enfants et se servant du "matériel linguistique" fournit par les plus grands parleurs. Bref, je fais peut être fausse route (pas pris le temps de livre son livre en détail, j'ai surtout assisté à une conférence pédagogique).

Link to comment
Share on other sites

L'auteur préconise trois modalités : le contage (raconter une histoire sans support), la lecture d'histoire (à partir d'un support non illustré ou avec une illustration, type livre de contes), la lecture-présentation d'album (pour des objectifs littéraires en particulier, travail sur l'auteur, le genre, le style etc.). Pour l'apprentissage de l'oral en particulier, ce sont les deux premières modalités qui sont les plus utiles.

Pour les supports, on peut utiliser les livres de contes des éditions Milan qui sont classés par thèmes, par âge et par durée. Ou d'autres éditions. Dans le cas d'une extraction de texte d'album, il faut en général compléter le texte qui ne comporte pas de mentions de localisation et de passages descriptifs qui sont pris en charge dans l'album original par les illustrations. Il faut aussi se méfier des passages dialogués non introduits (pas de mention des locuteurs) dus aussi aux illustrations qui rendent ces mentions plus ou moins inutiles. Il est toujours préférable de travailler avec des textes au passé, le présent souvent utilisé dans les albums perturbe la différenciation des plans dans la narration et prive les élèves de l'apprentissage de l'emploi de l'imparfait et du plus que parfait par opposition aux autres temps (PS et PC en particulier). Dans le cas du contage, il est toujours possible de modifier le texte pour le développer, le rendre plus explicite, en particulier sur les intentions et les savoirs des personnages qui sont la clé de la compréhension des histoires (bien plus que la chronologie). Allonger un texte ne doit pas être considéré comme un problème ou un obstacle, c'est bien souvent le caractère synthétique et implicite des textes d'albums qui pose problème aux élèves. Dans le cas de la lecture d'un texte, s'il s'agit d'un conte on peut aussi s'autoriser ces modifications qui sont naturelles (le conte ayant toujours de nombreuses versions).

Les contes de randonnée considérés comme plus faciles posent cependant souvent des problèmes dans la mesure où la succession des épisodes est rarement justifiée. L'exigence de chronologie précoce va à l'encontre de ce que peuvent savoir les élèves qui manquent des repères qu'ils trouveraient plus facilement dans une histoire à intrigue. Il faut à chaque fois être vigilant, par exemple dans Roule galette la succession des rencontres est logique (du moins dangereux au plus terrible) par contre dans le Petit bonhomme de pain d'épice il est difficile de trouver une logique sinon une logique spatiale (de l'intérieur de la maison, puis dans le jardin, dans les prés et enfin au delà du domaine domestique) qui n'est pas familière aux élèves.

Bien cordialement.

Link to comment
Share on other sites

Natachalala,

Pas toujours facile de mettre en pratique ce qu'on peut trouver dans un bouquin!! Moi aussi je rencontre des difficultés qui ne sont pas du même ordre : certains ne prennent toujours pas la parole malgré les jetons et d'autres reprennent toujours les propos des autres.

Mais est-ce que Marwane et Yassine n'apprennent-ils rien de ses séances? Cela va peut être ressortir plus tard ou avec le temps non? Progresseraient-ils plus vite avec un autre type de séance de langage "plus traditionnel"? Sinon il y a aussi Philippe Boissaud qui fait un très bon travail sur le langage avec les albums echo. Peut être est-il possible de faire les deux? D'autre part, Inaya, Yassine et Marwane sont-ils toujours en séance ensembles?

Link to comment
Share on other sites

Natachalala,

Pas toujours facile de mettre en pratique ce qu'on peut trouver dans un bouquin!! Moi aussi je rencontre des difficultés qui ne sont pas du même ordre : certains ne prennent toujours pas la parole malgré les jetons et d'autres reprennent toujours les propos des autres.

Mais est-ce que Marwane et Yassine n'apprennent-ils rien de ses séances? Cela va peut être ressortir plus tard ou avec le temps non? Progresseraient-ils plus vite avec un autre type de séance de langage "plus traditionnel"? Sinon il y a aussi Philippe Boissaud qui fait un très bon travail sur le langage avec les albums echo. Peut être est-il possible de faire les deux? D'autre part, Inaya, Yassine et Marwane sont-ils toujours en séance ensembles?

Oui ils sont toujours ensemble car j'ai seulement 6 moyens l'après-midi et que l'on mène ces séances à ce moment là.

Je ne pense pas qu'ils n'apprennent rien, mais je ne suis pas satisfaite de ce que je fais, et d'après moi par manque de formation sur des séances aussi difficiles à mener (une part d'improvisation).

Je suis plus à l'aise avec Boisseau et les textes en syntaxe adaptée. D'ailleurs, je me suis bien sûr permise de modifier le texte des albums que je leur lis (sans illustration).

Pour répondre à CLEA-PDE, que je remercie pour sa contribution détaillée, je n'ai jamais cherché à leur faire redire la chronologie exacte dans les contes de randonnée, cela n'est pas utile, sauf bien sûr pour la situation finale. D'ailleurs, pour Roule Galette, je n'ai jamais trouvé aucune logique dans la succession des animaux et je suis incapable de la restituer moi-même.

Bref, je tâtonne toujours avec ces séances. Pour les PS, pour les images sans texte, je me limite à "la sieste du grand méchant loup" (album percimage mais sans montrer les illustrations bien sûr) et pour les MS à "un trou dans une pomme (percimage et même principe).

Link to comment
Share on other sites

Je vous remercie !

Grâce à vous, je viens d passer 3 heures à écouter/regarder la conférence de ce monsieur. c'est une vrie découverte pour moi, après plus de 25 ans d'enseignement. et je dois dire que j'ai trouvé cela fort intéressant !!

Ma séance de langage de demain avec les MS , va en subir les conséquences, même si elle fera suite à un album déjà lu plusieurs fois (sic) ...

Link to comment
Share on other sites

Allez, je m'y suis remise avec "Non, non, non", lu plusieurs fois dans sa version en syntaxe adapté. Rappel livre fermé. J'ai trouvé la prise de parole plus équilibrée que l'an dernier (avec Yassine, Inaya, Lola et Marwane, etc...), même s'il y a aussi des gros parleurs (Yassine de cette année) et de grands timides (Ethan). Je vais m'accrocher.

Ils ont su me dire le début et la fin, mais pas l'histoire du bonbon et de Raoul, et sont bien incapables de dire pourquoi Raoul propose un bonbon à Octave (à part parce qu'il est gentil). Mais c'est normal, surtout en ce début de MS.

Link to comment
Share on other sites

Alors fait aujourd'hui en 2 groupes, les MS (11) puis les GS (14, 2 absents) !

Du coup, en 2 séances, j'ai passé toute ma classe :) , habituellement, il m'en faut 5 !

A partir de l'album :

1009384-gf.jpg

qui avait été lu en classe 2 fois en début de semaine (lundi et mercredi, je crois) , mais en montrant les images :blush:

du coup, on a fait la séance sans le relire ... et à la fin, ils m'ont réclamé une lecture !

Les questions posées :

1 Je voudrais savoir de quoi vous vous souvenez ? (Les MS ont repris pour la plupart, la forme "je me souviens que ...", les Gs s'n sont affranchis des le 2ème !)

+ relance : Qu'est ce qu'on a oublié ?

(les MS ont fait une petite disgression sur le lynx "qui est un chat sauvage", du coup ils sont partis sur "j'ai un chat" , mais j'ai laissé faire car c'était trés riche, avec plein de détails )

2 Que pensez vous de souriceau ?

+ relance : qu'est ce que vous auriez fait à la place de souriceau ?

3- Avez vous aimé cette histoire ?

+ relance (car je n'avais que des oui !) qu'est ce que vous avez aimé dans cette histoire ?

Bilan (en vrac)

1-je n'ai jamais eu autant d'échanges, un vrai moment de langage ! je suis :)

2- je me suis sentie détendue et bienveillante

3- les petits parleurs sont restés patits parleurs, mais moins que d'habitude et quand ils ont pris la parole , c'était long et intéressant.

4- mon petit "autiste" de ms nous a dit 4 mots ( :yahoo: ) mais il a fallu que je lui donne la parole sans qu'il la demande ... (il a dit "souriceau dans la boue" )

5- les moyens parleurs habituels sont devenus des grands parleurs

6- j'ai du préciser en cours de séance que l'on pouvait redire:améliorer ce qu'avait dit un autre. car j'ai eu un "pareil que Lucas"

7- j'ai repris quelques enfants (qui étaient vautrés par terre) mais juste d'un mot, sans interrompre

8- je n'ai pas pu m'empêcher de faire des petits bruits avec la bouche pour "valider" le fait que j'avais entendu/pris en compte ce qui était dit

9- chaque séance (sans la lecture) a duré 25 mn, (avec le recul, 5 de trop).

Bref, je suis convaincue !

Mais je n'ai pas parlé des jetons. (comment vous faites pour les donner ? ça ne casse pas la spontanéité ? ) Et si je faisais des traits sur une ardoise devant moi ?

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...