Jump to content

Dossier sur "la fraternité"


Pandinette
 Share

Recommended Posts

Ca dépend de ce que tu entends par ce terme.

Link to comment
Share on other sites

Vero : au sens traiter l'autre comme j'aimerais que l'on me traite .

Respect , non violence .

Est ce trop précis ? Devrais je plutôt partir sur l'ensemble des emblèmes de la république ?

Avec tout ce que "liberté égalité fraternité" signifie ?

Link to comment
Share on other sites

J'aurais aimé traiter le sujet de la fraternité pour l'oral du CRPE. N'est ce pas trop précis ?

C'est surtout très casse-gueule. C'est le type même de sujet sur lequel il est extrêmement difficile de faire un pas de côté, et le risque de faire de ta séquence une tribune de ta propre vision idéologique de la fraternité est sérieux.

Vero : au sens traiter l'autre comme j'aimerais que l'on me traite .

Respect , non violence .

Respect et non violence sont totalement distincts de la fraternité : ils s'imposeraient tout autant à l'égard de ceux que tu ne considèrerais pas comme tes frères.

D'autre part, pour le peu que tu en dis, il me semble que ta lecture de la fraternité se ramène un peu trop directement à son interprétation chrétienne (la "règle d'or" : « Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-même pour autrui ») pour ne pas soulever des questions de laïcité pas forcément faciles à gérer à l'oral, sauf si tu es parfaitement au clair là-dessus.

Link to comment
Share on other sites

Je suis très au clair sur la laïcité. Ce n'est pas un soucis.

Je ne sais pas dans quel sens partir ni même si c'est une bonne idée de choisir cette matière ...

Link to comment
Share on other sites

Je suis très au clair sur la laïcité. Ce n'est pas un soucis.

Tant mieux pour toi — d'autant que c'est assez rare chez les candidats au CRPE.

Comment répondrais-tu à une remarque de cet ordre, donc ?

(« La conception de la fraternité présentée dans votre séquence est proche de celle promue par les religions chrétiennes, mais assez éloignée, par exemple, de celle de l'Islam. Comment justifiez-vous ce choix au regard des obligations de laïcité et de neutralité ? » )

:angel_not:

Link to comment
Share on other sites

A l'instant présent j'aurais du mal à répondre.

Chacun est libre de suivre les diktat des religions qu'ils ont choisies. Par contre tout français doit respecter les diktat de son pays.

Je ne saisi pas le lien entre "fraternité" êt "religion".

Il me semblais que dans l'ensemble des religions "ne pas faire à l'autre ce qu'on n'aimerait pas que l'on nous fasse" était valable. Peut être même plus encore dans la religion musulmane.

Link to comment
Share on other sites

A l'instant présent j'aurais du mal à répondre.

C'est toute la difficulté d'un oral : les questions du jury ont toutes les chances d'aborder ton sujet d'un point de vue imprévisible, différent de celui que tu développes, ne serait-ce que pour tenter de mesurer ton recul...

C'est en ce sens que le thème de la fraternité est très casse-gueule : la plupart des gens ont un point de vue personnel assez fort sur la question, et bien du mal à en sortir. Or on n'attend pas d'un PE qu'il transmette ses propres préjugés, surtout en matière politique et morale, mais qu'il prépare les enfants à se forger le leur propre.

En l'occurrence, une réponse serait de refuser la prémisse — non, la conception de la fraternité que j'ai choisi de transmettre n'est pas plus proche de telle approche religieuse ou partisane que de telle autre — et de le justifier en la mettant un peu en perspective, en termes d'histoire des idées, ou de philosophie politique, plutôt que de "diktats". Avant, bien sûr, de dire trois mots sur la laïcité de l'école.

Je ne saisi pas le lien entre "fraternité" êt "religion".

C'est toi qui l'établis, consciemment ou non, en définissant la fraternité ("au sens où") à partir d'une formulation proche de la règle d'or. Tu aurais eu le même problème en partant d'une définition philosophique ou politique particulière : faute de définition républicaine officielle, il y aura toujours moyen de te demander pourquoi celle là plutôt qu'une autre, et il faut être solide pour se justifier... Une analyse étymologique, par exemple ("la fraternité, c'est le fait de considérer que tous les citoyens/hommes sont comme des frères les uns pour les autres"), aurait été plus neutre, donc bien moins risquée.

Il me semblais que dans l'ensemble des religions "ne pas faire à l'autre ce qu'on n'aimerait pas que l'on nous fasse" était valable.

Pas spécialement, non. Il y a autant de contre-exemples qu'on veut, du bannissement d'Ismaël au Jihad, en passant par l'Inquisition...

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais toujours pas si c'est une bonne idée de choisir cette matière du coup.

Il est certain que je maîtrise mieux les sciences.

Mais j'ai peur de faire un "sujet bateau"...

Le sujet de la fraternité (je peux choisir autre chose ... Pour moi un PE doit transmettre , en plus des savoirs, des graines de bienveillance ... Un sujet sur les droits de l'enfant par exemple me parfait aussi un thème judicieux) est vraiment trop casse gueule tu penses ?

Link to comment
Share on other sites

Mais j'ai peur de faire un "sujet bateau"...

Pourquoi ? Le CRPE ne vise pas à déterminer ton niveau d'originalité, mais ta capacité à composer une séquence d'enseignement crédible, dans le cadre des programmes officiels. Elle peut même être lourdement inspirée d'une séquence classique, du moment que tu as fait un minimum d'efforts pour te l'approprier et l'adapter à un niveau de classe particulier, et que tu cites tes sources.

Le sujet de la fraternité (je peux choisir autre chose ... Pour moi un PE doit transmettre , en plus des savoirs, des graines de bienveillance ...

Assurément. Mais 1/ la bienveillance n'est pas explicitement au programme, donc pas très facile à mettre en avant dans une séquence adaptée au concours. 2/ le titre de ton dossier est une forme de contrat avec le jury. Si tu "vends" une séquence sur la fraternité (qui, elle, est bien au programme), il ne faut pas la transformer en séquence sur la bienveillance, et inversement. C'est toi qui choisis un sujet mais, ensuite, c'est celui-là qu'il faut traiter : les mots ont un sens, et ne sont pas interchangeables.

Un sujet sur les droits de l'enfant par exemple me parfait aussi un thème judicieux) est vraiment trop casse gueule tu penses ?

Il serait a priori beaucoup plus facile que celui sur la fraternité, dans la mesure où il existe des tas de "chartes" et autres "déclarations" plus ou moins officielles auxquelles tu peux te référer, ce qui objective ton champ et en précise le lexique.

Au-delà, ça dépend de ton propre rapport au sujet. Si tu peux et veux le traiter de façon "pro", raisonnablement neutre politiquement et dépassionnée — en tout cas, non militante ! — , pourquoi pas. Mais sur ce genre de sujet aussi, la tentation est souvent grande chez les débutants de se laisser aller à faire de sa séquence une tribune pour la promotion de ses propres idées politiques ou morales, surtout si on les tient pour des évidences indiscutables.

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir je reviens sur le sujet.

Je parcours les programmes êt je vois bien qu'en CP/CE1 en ICM l'apprentissage de la morale ("ne faire faire à autrui ce qu'on ne voudrait pas que l'on nous fasse" y est même figuré...) est au programme.

Je ne suis pas "hors sujet"!

Dans ce cas auriez vous des conseils plutôt que des questions pour mener à bien ce dossier ?

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas "hors sujet"!

Si tu le dis. De toute façon, c'est toi-même qui choisis ton sujet...

Je parcours les programmes êt je vois bien qu'en CP/CE1 en ICM l'apprentissage de la morale ("ne faire faire à autrui ce qu'on ne voudrait pas que l'on nous fasse" y est même figuré...) est au programme.

Ben oui. Tu as parfaitement le droit d'en parler. Ensuite, tu n'auras plus qu'à établir le lien avec ton sujet spécifique, la fraternité. Voire, si ça reste la base de ta séquence, qu'à convaincre le jury que ça en constitue une définition. Bonne chance.

Link to comment
Share on other sites

Personne ne t'a dit qu'en traitant le sujet de la fraternité tu étais hors sujet.

Juste que :

- tu peux rapidement partir hors sujet

- qu'il peut être casse gueule

Après, à toi de voir, à toi de justifier ton choix, à toi d'en faire quelque chose où l'ambiguité n'aura pas sa place en te référant aux programmes et rien qu'aux programmes et en te référant aussi aux compétences de l'enseignant.

Tu dois enseigner et non militer.

Dit celle qui a fait un dossier sur la solidarité sans doute trop passionné.

Link to comment
Share on other sites

Je comprend tout à fait votre mise en garde.

Vero tu as eue une note correcte pour ce dossier ?

Je me laisse le temps de réfléchir ...

Il serait plus prudent de prendre un sujet (que je maîtrise !) en sciences ?

Link to comment
Share on other sites

Est ce qu'un dossier peut avoir pour thème "la morale au cycle 2" ou bien c'est trop large et il faut être plus précis ?

Link to comment
Share on other sites

Non, je n'ai absolument pas eu une note correcte.

Link to comment
Share on other sites

Est ce qu'un dossier peut avoir pour thème "la morale au cycle 2" ou bien c'est trop large et il faut être plus précis ?

Le cœur de ton dossier doit être une séquence d'enseignement détaillée et concrète, à destination d'une classe primaire. L'adéquation au niveau visé est un élément d'évaluation primordial. Or si "la morale au cycle 2" peut être le sujet d'un exposé à l'usage d'étudiants en ESPE, c'est pour le moins un peu "méta" pour des élèves de CE2...

Link to comment
Share on other sites

Je vois ! Je vais me rapprocher d'enseignants pour m'imprégner un peu mieux de ce qui est demandé. Merci beaucoup. Je reviendrai après avoir mûri un peu ma réflexion.

Link to comment
Share on other sites

En ce qui concerne ma note de ce fameux dossier, il avait été lu, critiqué, donc, revu, relu .. par une pro.

Mais l'écrit ne compte pas. Le principal est de défendre son dossier, de le maîtriser à l'oral.

Ce que je veux dire par là, c'est que, la première année de cette épreuve, le jury recevait notre dossier peu avant notre passage à l'oral. Donc, pas vraiment le temps de l'éplucher.

Il est bien précisé d'ailleurs, que le dossier en lui même n'est pas noté, c'est uniquement la prestation orale du candidat qui l'est.

Donc, bis, il faut faire un dossier béton, mais surtout, le maîtriser parfaitement.

Il vaut mieux choisir un sujet "passe partout" mais qui sera moins difficile à maîtriser et à argumenter, que de vouloir faire dans l'originalité en prenant du coup, le risque de questions plus pointues, le risque de laisser un peu trop aller son côté passionné ...

Cette épreuve vise à vérifier tes connaissances, ta capacité à te mettre en situation, à monter une séquence d'apprentissage. Pas à déterminer si tu es originale ou non.

Je ne sais pas si je suis très claire.

Link to comment
Share on other sites

Choisir quelque chose que je maîtrise vraiment très bien pour avoir une bonne note ;)

Non, pas forcément. On recrute un enseignant généraliste, pas un spécialiste. L'idéal est de montrer que tu es capable de monter une séquence, et de la défendre, même en dehors de ta spécialité d'origine. Il ne s'agit donc pas de choisir un sujet que tu "maîtrises vraiment très bien" a priori, mais d'arriver le jour de l'oral en maîtrisant le sujet que tu as choisi (tu as presque toute l'année pour ça !). Il y a une nuance, et qui peut ressortir lors de la discussion...

Link to comment
Share on other sites

Choisir quelque chose que je maîtrise vraiment très bien pour avoir une bonne note ;)

Non, pas forcément. On recrute un enseignant généraliste, pas un spécialiste. L'idéal est de montrer que tu es capable de monter une séquence, et de la défendre, même en dehors de ta spécialité d'origine. Il ne s'agit donc pas de choisir un sujet que tu "maîtrises vraiment très bien" a priori, mais d'arriver le jour de l'oral en maîtrisant le sujet que tu as choisi (tu as presque toute l'année pour ça !). Il y a une nuance, et qui peut ressortir lors de la discussion...

Voilà ...

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Bonjour Vero, J'ai vu que tu avais fait ton dossier sur la solidarité, c'est aussi le sujet que j'ai choisi pour mon oral en EMC, je suis en train de finaliser le dossier mais je me demandais quelles sont les questions que le jury t'a posé par rapport au sujet ? et s'ils t'ont fait des suggestions par rapport à ta séquence ?

Merci d'avance pour ta réponse !!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...