Aller au contenu
nonau

l’inclusion scolaire ou la destruction de l’enseignement spécialisé

Messages recommandés

nonau

Dans le cadre de la loi de refondation, qui consacre l’inclusion scolaire, la ministre entend liquider l’enseignement spécialisé : après la destruction programmée des EREA, SEGPA, ITEP... voici que la ministre entend supprimer le CAPASH et le 2CASH pour les remplacer par une nouvelle formation destinée à promouvoir l’école inclusive, le CAPPEI !

http://69.fo-snudi.fr/article711.html

Dans la région Auvergne Rhône Alpes, une convention signée entre l'ARS et le Rectorat prévoit la suppression des structures spécialisés avec une montée en puissance sur 5ans...

http://69.fo-snudi.fr/IMG/pdf/Communique_FNEC_-_Signature_convention_ARS_rectorat_Lyon-_Grenoble_-_Clermont_-_21_septembre_2016-2.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tisa

On va droit dans le mur ! C est déjà compliqué avec des classes de 30 élèves!!! On a déjà supprimé le redoublement (, ce qui n etait de toute façon pas une solution sans trouver d autre solution à la place ) alors maintenant la fin de l enseignement spécialisé, mais où va t on ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
abel27

Quand je vois déjà les élèves que l'on a où on nous dit qu'ils ne relèvent pas d'ime ou qu'il n'y a pas de place (élèves qui mordent, tapent, hurlent, insultent et avec un peu de chance on a une pauvre avs payée à coups de lance-pierre qui passe sa journée à se prendre des coups), je me demande comment sont les élèves qui sont effectivement en ime... et comment on va bien pouvoir faire classe avec eux (déjà qu'on n'y arrive pas vraiment quand on a un zozo cité ci-dessus).

L'an dernier, j'ai remplacé dans une école, la collègue avait un petit effectif (moins de 25) mais avait 20% d'enfants handicapés dans sa classe (et 2 avs à mi-temps chacune). Et bien, même avec un effectif réduit et des années d'ancienneté, elle m'a confié que non, elle n'y arrivait pas... alors quand on en a 32...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
borneo

On ne va pas détruire que l'enseignement spécialisé, on va aussi détruire les PE.

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ronin

Le but est double :  faire des économies ( le spécialisé c'est cher ) et satisfaire certaines associations de parents d'enfants handicapés.

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bab33

Faisons des ânes pour mieux les gouverner......

plus une France est abrutie moins elle réfléchit plus c'est simple de faire passer des lois.....

leurs enfants à eux font toujours de plus hautes études et vont dans les meilleures ecoles pour former la relève de l'élite de demain

en France on n'aime pas ceux qui réussissent 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bab33

Et l'école coûte trop cher on fait des économies sur son dos

moi j' hallucine on marche sur la tête au lieu de baisser le nombre d élèves par classe et de recruter des prof on bourré les,classes et on y met des enfants qui ont besoin de psy de maître E maître G Itep mais ces prof ces instituts il n' y en a plus donc on les met tous ensemble au nom de l' égalité seulement cela ne fonctionne plus on va droit dans le mur

c'est utopique de croire que le différenciation voire de l'individualisation comme ils le veulent avec leurs programmes curriculaires résoudra le problème çar nous PE sommes des êtres humains pas des machines ni des robots 

mon ne peut se démultiplier à l ' infini et on ne peut passer notre vie perso à préparer 

je suis en colère 😡 

je n'ai jamais eu une telle classe et heureusement je n' ai qu' un simple niveau sinon je mourrai

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Just_Summer
il y a 12 minutes, bab33 a dit :

en France on n'aime pas ceux qui réussissent 

Et pourtant ce sont ceux-là qu'on fait le mieux réussir. On fait tres bien réussir les élèves qui réussissent, mais très mal ceux qui ne réussissent pas.

Je pense que l'inclusion peut-être bénéfique mais nous n'aurons jamais les moyens nécessaires à sa bonne mise en oeuvre (moins d'effectifs, des AVS formées, du temps de concertation en équipe pour trouver des solutions, des formations, des binômes avec des enseignants spé...).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nao

A ce sujet, mon mari vient d'avoir une réunion pour lui expliquer que les élèves d'ULIS de con école seront totalement intégrés dans les classes. PLus de lieu matérialisé ULIS. Les élèves sont inscrits dans son cahier d'appel. Pour trois inclusions, il doit entièrement revoir son cahier journal et son emploi du temps : conjugaison de 15h45 à 16h30, arts visuels de 9h à 10h30, etc. Pour chacun de ces élèves et pour chaque champ disciplinaire il doit préparer avec l'enseignant d'ULIS (complètement déprimée d'ailleurs) une multitude de fiche ou chaque compétence travaillée doit être détaillée, une sorte de cahier journal personnalisé, quoi. Une quinzaine de fiches par semaine, quoi. pour trois élèves. Tous les autres, déjà pas bien folichons, devront suivre ce rythme. De temps en temps, une heure par semaine, l'enseignante ULIS sera là ainsi qu'une AVS mais c'est tout. Pour un élève encoprésique, il devra se débrouiller pour gérer à la fois sa classe et le gros accident. Je précise qu'il a 80% de PPRE dans sa classe (milieu "boudiou là là").

ASH is dead.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Just_Summer

Normalement ça devrait être comme ça les ULIS. Pas vraiment de lieu mais seulement des classes d'inclusion. Je ne dis pas que c'est l'idéal, car tu as bien soulevé les problèmes que ça engendre, mais une vraie inclusion nécessite des heures dans les classes ordinaires.

Je ne travaille pas en ULIS et je n'ai jamais travaillé dans une école avec ULIS alors forcément c'est facile ce que je dis... Par contre je travaille en IME et je n'ose imaginer le travail monstre à effectuer pour inclure mes élèves dans l'ordinaire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Roisinn

Dire que j'envisage de faire du spécialisé, ça ne me branche plus trop en vous lisant...

Mes remplacements en EREA et ITEP m'ouvrent les yeux et ce sera la boucherie si ces structures disparaissent !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
papillon2704

Il y a une tendance à inclure plus, certes, mais les textes existent, et ils permettent encore assez de souplesse pour éviter les situations complétement aberrantes  que décrit Nao. Il est toujours question de regrouper les élèves d'ULIS lorsque cela se justifie.

Pour mémoire, c'est le coordonnateur de l'ulis qui a la responsabilité de choisir les classes de référence et les champs disciplinaires dans lesquels les élèves sont inclus, en concertation avec l'équipe et le dirlo. Rien ne l'oblige à mettre tous ses élèves dans les classes ordinaires, à part l'interprétation délirante de tel ou tel IEN, ash ou pas. Quant aux dix mille fiches, je me demande bien qui peut exiger une chose pareille.

Je peux témoigner du fait que les textes permettent encore que ça se passe bien, dans le respect de chacun. Mais je sais bien que nous ne sommes pas logés à la même enseigne.

Nao, j'aimerais bien en savoir plus sur cette réunion dont tu parles, à l'initiative de qui ?, avec qui ? Public/privé? , des documents officiels pour s'appuyer ? le collègue d'ulis, il est spécialisé ?.....en mp si tu préfères, ou ici sans parler de l'endroit précis bien sûr.

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bab33

On va être psy maitre E G itep mais sans les primes Et avec 25 élèves !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ronin

L'objectif du ministère est de de transférer les unités d'enseignements ( donc les classes d'Itep, IME, hôpitaux de jour ) dans les écoles et collèges. Et de transformer les soins et rééducations en suivis Sessad. C'est la position de Valérie Delestre, conseillère handicap de la ministre. Dmain matin sera voté au CSE un texte pour transférer les classes d'Itep en milieu ordinaire.

 

A toutes fins utiles je rappelle que le nombre de soignants en hôpitaux psy baisse, y compris pour les enfants et adolescents. Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
papillon2704

Absolument d'accord. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ollinwan
Il y a 12 heures, ronin a dit :

Le but est double :  faire des économies ( le spécialisé c'est cher ) et satisfaire certaines associations de parents d'enfants handicapés.

Avec la bénédiction de beaucoup de nos représentants syndicaux qui sont ... enseignants du spécialisé, et qui seront très contents de nous refiler leurs élèves à plein temps et de venir nous expliquer les bienfaits de cette réforme, comment nous dém... avec et pourquoi c'est de notre faute si nous n'y arrivons pas.

 

La preuve ? C'est la première fois que je lis une communication syndicale condamnant cela, alors qu'un enseignant spécialisé syndiqué de ma circo ne cesse de nous en vanter les avancées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ronin

Pour suivre cela de très près, le clivage est plutôt classique. Unsa et Sgen trouve que c'est merveilleux, l'inclusion ne se discute pas. Snalc et FO sont contre ou en tout cas très circonspects. Le Snuipp est dans une position ambiguë, pour changer. Il n'approuve pas tout mais ne dénonce pas vraiment non plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ronin

Je parle, non de positions locales mais de votes ou prises de positions lors des groupes de travail actuels à Paris, sur les EREA, le CAPPEI, les ORS du spécialisé, la refonte des inclusions ITEP.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zelda
Il y a 14 heures, ronin a dit :

Le but est double :  faire des économies ( le spécialisé c'est cher ) et satisfaire certaines associations de parents d'enfants handicapés.

Les parents ne sont pas dupes:

quand on leur annonce que leur enfant qui jusqu'alors était en clis à 10, va se retrouver sans avs, puisque la PE Ulis se partagera dans les 10 nouveaux lieux de ses anciens élèves, dans une classe de 30 CE2, car il ne faut pas que l'abbération soit trop visible et donc que l'enfant doit être dans une classe avec un écart d'age max de 2 ans, alors que cet enfant a à peine un niveau CP

Et que les seuls arguments favorables qu'on peut leur avancer et que leur enfant fera le même cadeau de fête des mères que les autres et qu'il participera à la fête de l'école comme les autres......Et bien ils sont comme nous, ils sont encore plus affligés car il s'agit de leur propre enfant, dépités,  écoeurés et impuissants

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ollinwan
il y a une heure, ronin a dit :

Pour suivre cela de très près, le clivage est plutôt classique. Unsa et Sgen trouve que c'est merveilleux, l'inclusion ne se discute pas. Snalc et FO sont contre ou en tout cas très circonspects. Le Snuipp est dans une position ambiguë, pour changer. Il n'approuve pas tout mais ne dénonce pas vraiment non plus.

Il faut dire que ses représentants sont très souvent issus (ou en poste) dans l'ASH ... Du moins c'est comme ça dans mon coin.

Donc les inconvénients pour eux sont moindres ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ronin
il y a une heure, zelda a dit :

Les parents ne sont pas dupes:

quand on leur annonce que leur enfant qui jusqu'alors était en clis à 10, va se retrouver sans avs, puisque la PE Ulis se partagera dans les 10 nouveaux lieux de ses anciens élèves, dans une classe de 30 CE2, car il ne faut pas que l'abbération soit trop visible et donc que l'enfant doit être dans une classe avec un écart d'age max de 2 ans, alors que cet enfant a à peine un niveau CP

Et que les seuls arguments favorables qu'on peut leur avancer et que leur enfant fera le même cadeau de fête des mères que les autres et qu'il participera à la fête de l'école comme les autres......Et bien ils sont comme nous, ils sont encore plus affligés car il s'agit de leur propre enfant, dépités,  écoeurés et impuissants

Les parents sur le terrain. Mais au ministère, ceux qui sont à l’œuvre et qui poussent pour l'inclusion depuis une quinzaine d'années, ce sont bien certaines associations de parents, en particulier France-Autisme, et qui ont voulu la loi de 2005, qui n'est qu'un point de départ pour eux. Pour les politiques c'est tout bénéf ça permet de faire croire qu'ils font quelque chose et Bercy est content car ça fait des économies.

 

Un môme handicapé ou malade, même si vous lui attribuez une AVS à temps plein, ça revient moins cher de le scolariser en milieu ordinaire qu'en IME/ITEP ou pire en psy ( ce qui coûte le plus cher ).

 

Le fait que ce soit ingérable sur le terrain et que les gamins n'auront pas les soins ou rééducations dont ils ont besoin, ils s'en moquent. Ils passent pour sympas, généreux, altruistes tout en faisant des économies. D'une pierre deux coups. Souvenez-vous du contexte du vote de la loi de 2005, votée à l'unanimité à l'Assemblée à la fin du second mandat de Chirac alors que 600 professionnels avaient annoncé les dérives qui allaient en découler. Qui s'en souvient, qui les a écouté ?

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ronin
il y a une heure, Ollinwan a dit :

Il faut dire que ses représentants sont très souvent issus (ou en poste) dans l'ASH ... Du moins c'est comme ça dans mon coin.

Donc les inconvénients pour eux sont moindres ...

C'est aussi qu'il est difficile de s'opposer à ces textes sans se faire traiter de réac, de facho, d'inhumain, de corporatiste bas du front. Bernard Lejeune a d'ailleurs fait remarquer ( c'est l'argumentaire de la plupart des gens favorables à ces textes ) que si l'on est contre l'inclusion, cela veut dire que l'on est pour l'exclusion ( les mots n'ont pas été choisis au hasard ). Difficile d'assumer ça, le ministère joue sur du velours...

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Paul Getty
Il y a 5 heures, papillon2704 a dit :

Il y a une tendance à inclure plus, certes, mais les textes existent, et ils permettent encore assez de souplesse pour éviter les situations complétement aberrantes  que décrit Nao. Il est toujours question de regrouper les élèves d'ULIS lorsque cela se justifie.

Pour mémoire, c'est le coordonnateur de l'ulis qui a la responsabilité de choisir les classes de référence et les champs disciplinaires dans lesquels les élèves sont inclus, en concertation avec l'équipe et le dirlo. Rien ne l'oblige à mettre tous ses élèves dans les classes ordinaires, à part l'interprétation délirante de tel ou tel IEN, ash ou pas. Quant aux dix mille fiches, je me demande bien qui peut exiger une chose pareille.

Je peux témoigner du fait que les textes permettent encore que ça se passe bien, dans le respect de chacun. Mais je sais bien que nous ne sommes pas logés à la même enseigne.

Nao, j'aimerais bien en savoir plus sur cette réunion dont tu parles, à l'initiative de qui ?, avec qui ? Public/privé? , des documents officiels pour s'appuyer ? le collègue d'ulis, il est spécialisé ?.....en mp si tu préfères, ou ici sans parler de l'endroit précis bien sûr.

Merci

J'allais dire la même chose qu'au-dessus, l'interprétation des textes n'ouvre pas tout à fait la porte au n'importe quoi qu'on (IEN en particuliers) semble parfois vouloir imposer aux collègues.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ronin

Combien de collègues osent tenir tête aux IEN ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
papillon2704

Peu, notamment ceux qui connaissent mal ces textes. Il y a des collègues,  des directeurs qui peuvent s'exprimer,  des représentants du personnel pour les aider, des recours possibles, des parents d'élèves qui bougent, des journaux locaux, des associations... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ronin

Au quotidien, j'ai quand même l'impression que certains IEN font un peu ce qu'ils veulent. Et même quand ils font des âneries et qu'ils se font prendre, que risque t'il ? rien. Voir l'affaire de Jacques Risso. L'inspectrice a changé de département, c'est tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nao
Il y a 8 heures, papillon2704 a dit :

Il y a une tendance à inclure plus, certes, mais les textes existent, et ils permettent encore assez de souplesse pour éviter les situations complétement aberrantes  que décrit Nao. Il est toujours question de regrouper les élèves d'ULIS lorsque cela se justifie.

Pour mémoire, c'est le coordonnateur de l'ulis qui a la responsabilité de choisir les classes de référence et les champs disciplinaires dans lesquels les élèves sont inclus, en concertation avec l'équipe et le dirlo. Rien ne l'oblige à mettre tous ses élèves dans les classes ordinaires, à part l'interprétation délirante de tel ou tel IEN, ash ou pas. Quant aux dix mille fiches, je me demande bien qui peut exiger une chose pareille.

Je peux témoigner du fait que les textes permettent encore que ça se passe bien, dans le respect de chacun. Mais je sais bien que nous ne sommes pas logés à la même enseigne.

Nao, j'aimerais bien en savoir plus sur cette réunion dont tu parles, à l'initiative de qui ?, avec qui ? Public/privé? , des documents officiels pour s'appuyer ? le collègue d'ulis, il est spécialisé ?.....en mp si tu préfères, ou ici sans parler de l'endroit précis bien sûr.

Merci

Public. Réunion à l'initiative de l'équipe dont mon mari fait partie car ils ne comprenaient pas trop les modalités de l'inclusion. Des documents ??? ben les textes en cours, et puis voilà. La collègue d'ULIS ? elle est T1, eh oui, et elle est dépassée. Même avec mes quelques années de plus je le serais aussi, à sa place.

L'IEN en question est partie dans des dérives hallucinantes : elle interdit l'utilisation des livrets numériques, ne veut qu'un seul livret de compétences par an à donner aux familles, interdit la transmission de toute évaluation un tant soit peu ratée aux parents, dans le LSUN il ne faut faire figurer que les grandes compétences du programme, aucun sous-item. Comme elle dit "quand on travaille en REP+ la liberté pédagogique est très restreinte". Mot à mot. Les représentants du personnel sont soit archi contre (FO "on va tout péter, on va tout péter") soit très enthousiastes (SGEN SE, "c'est faaaaabuleux cette inclusion, quelle bienveillance"). Mon mari est dépité.... Hier soir il est rentré de sa réunion dans un état de nerfs que je ne lui connaissais pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
papillon2704

Je vois..On est hélas pas à l'abri des délires, ien autocrate plus t1 en ulis....

Sur l'application du livret numérique je ne peux rien dire et ce n'est pas le sujet.

Je suggère à l'équipe de lire ou relire la circulaire du 21 août 2015 et à la collègue d ulis de se rapprocher de sa cpc ash, de son ien ash, le texte stipule que les ulis font l'objet d un co-plilotage entre ien de circo et ien ash. Rien dans le texte ne prescrit un type d'organisation plutôt qu un autre.

Un ien a des pouvoirs mais il est aussi soumis à des textes et à une hiérarchie.

Courage  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Paul Getty

Parfois les IEN ash sont aussi dans ce type de délire. Les enseignants référents de circo ont souvent plus les pieds sur terre (ils suivent les dossiers des élèves, assistent aux équipes éducatives, connaissent parfois déjà les collègues) et sont plus à-même de repérer une situation ingérable pour les collègues, des mises en souffrance d'élève, d'AVS, etc.

Sinon, les représentants du personnel sont là pour faire entendre les personnels, justement, et en attendant d'être entendu : RSST et arrêt maladie si impossibilité d'enseigner...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ronin

La liberté pédagogique n'est restreinte nulle part ! n'importe quoi ! la liberté pédagogique est dans la loi !!! c'est du velours pour l'attaquer un truc pareil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×