Aller au contenu
enfantillage

Passer le CRPE externe public alors qu'on est titulaire dans le privé

Messages recommandés

enfantillage

Bonjour,

Je suis enseignante titulaire (T3) dans le privé sous contrat avec l'état en région parisienne. J'aimerais passer dans l'enseignement public car j'aimerais bénéficier des perspectives d'évolution du métier dans le public et devenir fonctionnaire. Je souhaite m'inscrire au CRPE externe 2018 dans l'académie de Lille (je souhaite m'installer là-bas). J'ai déjà passer le CRPE en 2014 dans l'académie de Versailles mais pour l'enseignement privé.

Quelques précisions concernant mon statut : mon employeur est l'éducation nationale et mon statut est celui de maître contractuel du privé sous contrat, ma situation administrative dépend du rectorat, je suis inspectée par l'IEN, j'ai le grade et l'échelle de rémunération du professeur des écoles mais pas le corps car je ne suis pas fonctionnaire. Je ne suis jamais passée par l'ESPE mais par l'Isfec qui est l'équilavent du privé.

Je sais qu'un professeur des écoles du public ne peut repasser le concours pour éviter que tous les PE qui n'arrivent pas à muter utilisent ce biais là. Qu'en est-il pour le privé ? Repasser le concours me semble être la seule solution pour devenir fonctionnaire.

Quelqu'un peut-il m'éclairer sur la possibilité de m'inscrire et de passer le CRPE externe 2018 ?

Modifié par enfantillage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JaneFramboise

Une connaissance l'a fait récemment, donc j'imagine qu'il n'y a pas de contre-indication ... à vérifier en appelant le service des examens et concours du rectorat :) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ola-ilou

Attention, êtes-vous sûr que nous ne sommes pas fonctionnaires lorsque nous sommes enseignant pour l'enseignement catho ?????....

Voilà ce que j'avais trouvé sur le net concernant notre couverture santé :

Depuis 2005, Transfert du régime général de sécurité sociale au régime spécial des fonctionnaires
Ce transfert est effectif depuis le 1er septembre 2005 pour les risques maladie, maternité, invalidité, décès, accidents de travail et maladies professionnelles.
Sont concernés les maîtres ou documentalistes titulaires d'un contrat ou d'un agrément définitif ou provisoire et qui sont en activité.
Il n'y a pas de changement pour les maîtres suppléants et délégués auxiliaires : ils sont maintenus dans le régime général de la sécurité sociale.
Dans la phase de transfert, des modalités particulières sont prévues en fonction du fait générateur de l'arrêt, c'est-à-dire de l'arrêt de travail initial. Cela concerne plus particulièrement les maîtres en congé de maternité.
Conséquences :
- Il n'y a plus de versement d'indemnités journalières par la sécurité sociale. Il y a maintien de la rémunération par l'administration, au titre des prestations en espèces.
- Les prestations en nature (remboursements médicaux, pharmaceutiques) continuent à être versées par la sécurité sociale.

- Les enseignants relevant de ce régime spécial ne peuvent plus bénéficier du mi-temps thérapeutique relevant de la sécurité sociale : ce sont les dispositions de la fonction publique concernant le mi-temps thérapeutique qui leur sont appliquées. (Les décisions sont prises par le comité médical).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
floriane56

C'est étonnant ce que vous avez trouvé sur le net. Sur le "petit livret " de mon syndicat reçu dernièrement, il est indiqué que nous avons par exemple 1 jour de carence en cas d'arrêt maladie.
Nous sommes assimilés fonctionnaires, nous sommes embauchés par l'état et avons la sécurité de l'emploi rien de plus. Pour le reste, nous cotisons au même taux que des salariés du secteur privé, donc notre salaire est inférieur aux enseignants du public, et puis il y a également de grandes disparités concernant la retraite notamment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ola-ilou

Faux pour le jour de carence ! jusqu'à présent, il n'y en avait pas...jusqu'à ce que le régime Macron change les choses...

Pour le reste, je ne savais pas par rapport au statut de fonctionnaire ( je savais qu'il y avait des disparités mais je ne savais pas d'où elles venaient...) Maintenant, j'ai compris !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
diddle21000
il y a 42 minutes, floriane56 a dit :

Pour le reste, nous cotisons au même taux que des salariés du secteur privé, donc notre salaire est inférieur aux enseignants du public, et puis il y a également de grandes disparités concernant la retraite notamment.

Les possibilités de détachement n'existent pas, les perspectives d'évolution très limitées.

 

Pour en revenir à la question initiale : il me semblait que, comme dans le public, il fallait démissionner pour pouvoir repasser le concours.

Il y a 5 heures, JaneFramboise a dit :

Une connaissance l'a fait récemment, donc j'imagine qu'il n'y a pas de contre-indication ...

Du coup, je serais assez curieuse d'en connaître plus sur le "parcours" de ta connaissance ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enfantillage

Merci pour vos réponses !

13 hours ago, Ola-ilou said:

Attention, êtes-vous sûr que nous ne sommes pas fonctionnaires lorsque nous sommes enseignant pour l'enseignement catho ?????....

Oui je suis sûre: nous sommes agents de l'état, assimilé fonctionnaire, mais nous ne sommes pas fonctionnaire, malheureusement...

11 hours ago, diddle21000 said:

Pour en revenir à la question initiale : il me semblait que, comme dans le public, il fallait démissionner pour pouvoir repasser le concours.

Du coup, je serais assez curieuse d'en connaître plus sur le "parcours" de ta connaissance ....

Moi aussi je suis curieuse d'en savoir plus. J'ai peur aussi de devoir démissionner pour pouvoir repasser le concours dans le public...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JaneFramboise

Je ne me souviens plus si elle a démissionné... je n'en suis pas sûre. 

Elle hésitait entre l'externe et l'interne et elle a opté pour l'interne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
liline1302

Bonjour,

je suis dans le même cas 

prof dans le privé , T6 et inscrite dans le public en externe et interne.

je viens d’apprendre que je devais avoir démissionné à la date des écrits.personne ne me l'avait dit avant, j’ai pourtant expliqué très clairement ma situation au bureau du concours chaque fois que je les ai  appelés. Ça me fait râler.

je ne me sens pas de démissionner, c’est trop risqué.

j attends une réponse du rectorat pour une démission rétroactive uniquement en cas de réussite au concours.

je n’y crois pas dutout...

du nouveau de votre côté ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Courfeyrac

Impossible la démission rétroactive, ça n'existe pas.

Il faut obligatoirement démissionner avant pour pouvoir repasser le concours, on ne peut passer le concours en étant déjà en poste, que ce soit pour le public ou pour le privé. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
liline1302

Merci de ta réponse. Tu as raison, les textes sont très clairs à ce propos malheureusement 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×