Jump to content

CRPE : le taux de réussite varie de 13 % à 74 % selon les académies


André Jorge

Recommended Posts

Concours de professeurs des écoles : le taux de réussite varie de 13 % à 74 % selon les académies :

Citation

Alors que les inscriptions pour le concours 2018 se terminent jeudi, les résultats de la dernière édition montrent de grandes disparités géographiques.

http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/10/12/concours-de-professeurs-des-ecoles-un-taux-de-reussite-qui-varie-de-13-a-74-selon-les-academies_5199943_4401467.html?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1507817717

Link to comment
Share on other sites

Je viens de regarder le tableau et il y a quelque chose que je ne comprends pas : les listes complémentaire. Quand appelle t-on des listes complémentaires ? Quel statut ?

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas si cela a changé, mais j'ai été sur liste complémentaire. C'est à dire que je n'ai pas eu assez de points pour être admise et donc entrer à l'iufm en pe2.

Par contre, comme l'académie était déficitaire en nombre d'enseignants, elle a puisé dans cette LC pour les envoyer directement sur le terrain. C'est donc comme cela que j'ai commencé. Puis j'ai été à l'iufm l'année suivante avant d'être titularisée.

Aujourd'hui je ne sais pas si cela fonctionne encore comme ça. On peut aussi le voir comme une liste d'attente. J'ai pu voir qu'avec la baisse des taux d'admission (on tourne aux environs de 40 %, c'était beaucoup plus bas il y a 10 ans) certains n'hésitent plus à renoncer au bénéfice du concours s'ils n'ont pas obtenu le département souhaité pour le repasser l'année suivante.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, fluffy a dit :

J'ai pu voir qu'avec la baisse des taux d'admission (on tourne aux environs de 40 %, c'était beaucoup plus bas il y a 10 ans) certains n'hésitent plus à renoncer au bénéfice du concours s'ils n'ont pas obtenu le département souhaité pour le repasser l'année suivante.

Quand on voit qu'on embauche des contractuels, à qui on fait parfois miroiter des sottises, il est en effet inadmissible qu'il y soit fait appel deux ans de suite sans que le nombre de postes soit considérablement relevé.

Il faudrait aussi que le contenu du concours et les profils recherchés soient plus en phase avec la réalité de notre métier : culture primaire (orthographe, grammaire, calcul, histoire, géographie ...) forte, grande vocation, et moins basée sur le blabla universitaire et la récitation des œuvres des "spécialistes" de la pédagogie.

Ensuite, la formation, en plus d'une remise à niveau en culture générale, pourrait porter sur l'étude des différentes pédagogiques en même temps qu'une alternance de stages d'observation et en responsabilité SANS mémoire et SANS gestion d'une classe à l'année.

Pour ce qui est d'insister pour réussir le concours dans le département souhaité et non le passer là où c'est plus facile, je ne peux qu'applaudir.

Link to comment
Share on other sites

@fluffy, dans mon département, c'était pareil que toi l'an passé. Les LC recrutés en octobre ont pris la classe à l'année et sont en formation cette année en tant que PES.
Cette année, la LC a été ouverte dès mi-juillet, les LC appelés sont donc cette année en formation à l'ESPE.

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Goëllette a dit :

la mauvaise évaluation des besoins.

C'est bien à cela que je pense en parlant de manque de postes ouverts au concours.

Link to comment
Share on other sites

Disons que c'est bien plus vaste, car tu ouvres des postes au concours en fonction des besoins constatés l'année -1, mais tu as également les besoins qui découlent du nombre d'enseignants à temps partiel, en CLD, ..., plus les arrivées dans le département l'année 0.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, chableu a dit :

Donc, les LC sont appelés pour pallier au manque de postes ouverts au concours ?

Dans notre département, cela a été pour pallier les démissions (2 ou 3 je crois) et les renouvellements (8 je crois). Au concours, ils avaient déjà recruté plus que le nombre de postes proposés.

Link to comment
Share on other sites

Il y a aussi des cas en sens inverse. Il y a 2 ans, académie de Grenoble second interne oral 6 personnes, 4postes, que 2 admis ! Et ils osent appeler pour boucher les trous avec des enseignants contractuels... 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...