Jump to content

Réforme de la formation des enseignants : des stagiaires bientôt plus fonctionnaires ?


prof désécol
 Share

Recommended Posts

Il y a 3 heures, mayre a dit :

Quand on a été étudiant salarié parce qu'on n'a pas eu le choix, on ne peut que se dire que cette proposition semble intéressante parce que je pense réellement que le parcours actuel ne permet pas d'élévation sociale. C'était déjà le cas à mon époque: j'étais la seule à devoir travailler en PE1

 Mais en PE2, soit la cinquième année après le Bac, les professeurs des écoles stagiaires dont toi et moi avons fait partie, devenaient indépendants financièrement ; c'est également encore le cas pour les stagiaires de M2.

 Avec 900 euros par mois et l'impossibilité de prendre un job à côté -qui sera capable d'enchaîner une soirée de fast-food après une journée de classe ? - les plus modestes sans aide familiale souffriront un an de plus.

 Et encore, 900 euros, c'est l'indemnité évoquée aujourd'hui, mais quelles garanties qu'elle serait de cet ordre, et qu'elle le resterait dans les dix ou quinze ans à venir ? 

 Dans le même ordre d'idée, rappelle-toi l'allocation de 70 000 francs les tout premiers temps de l'IUFM pour l'année de PE1, en partie sur critères sociaux, il me semble, dans l'idée d'aider les plus modestes : cela n'a pas duré. Il se produira probablement la même chose pour les M2.

 

Il y a 3 heures, mayre a dit :

Alors, ma question est la suivante: comment faire pour que devenir enseignant ne soit pas réservé à ceux qui peuvent se faire payer leurs études?

Si ce projet de réforme devait s'avérer ne pas être qu'un simple bruit de couloir, attendons-nous à entendre ses contempteurs utiliser cette interrogation pour faire passer cyniquement la casse du statut de professeur stagiaire pour un progrès social à destination des étudiants les plus modestes.

 

Il y a 3 heures, mayre a dit :

Que nous n'ayons pas le même salaire au regard de nos qualifications, que la rémunération soit justifiée en fonction de ces qualifications, d'accord, mais cela ne donne pas pour autant le droit de juger le travail de l'autre.

Qu'on le veuille ou non, les notions de rémunération et de sentiment de déclassement sont intimement liées...

 

Il y a 3 heures, mayre a dit :

Tu as cependant bien lu, puisque tu m'as citée, je n'ai pas dit que j'étais pour cette proposition. La question essentielle du statut est un point très noir, nous sommes donc d'accord.

Oui.   ;)

 

Edited by prof désécol
Link to comment
Share on other sites

C'est toujours bien de disposer de petit personnel sous payé, surtout pour s'occuper des enfants. Le bourgeois valide.

Qui se souvient du temps où les élèves instituteurs étaient des étudiants et des fonctionnaires stagiaires payés, et non des bouche trous?

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a un vrai risque de voir se créer un vivier de reçus/collés qui seront utilisés ensuite comme vacataires et permettront de répondre à la flexibilité que réclame la cour des comptes. Puis, in enchaîne comme pour France Telecom ou la SNCF sur l'extinction du statut. C'est pas qu'il soit trop cher, il est juridiquement trop protecteur aux yeux des libéraux. La loi Le Pors de 83 est à éliminer, c'est presque une obsession, elle protège trop bien et ne permet pas la flexibilité. Regardez un peu ce qui se passe aux USA et en Australie mais aussi en GB et au Canada. La moitié des enseignants démissionnent dans les cinq première années. Le Progrès est en marche.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, Yann33 a dit :

Sur un même genre d'épreuves écrites (maths, français) pour l'amissibilité, avec un taux pareil, on se retrouvera avec des sélections à 16+ de moyenne (sur 20) dans certaines aca', pour arriver à si peu de places.
A quand un ESPE-sup / ESPE-spé ;)

 16 de moyenne sur le programme de collège à bac + 3, ça ne semble pas forcément absurde...  et on est encore loin du niveau de math sup/math spé, même si celui-ci a aussi pas mal baissé !

Il y a 18 heures, Yann33 a dit :

Une écrémage essentiellement à l'entrée, sur les maths/français, garantissant (quasi) l'admission derrière ... ce serait limite pire que le concours actuel en terme de profil de candidats sélectionnés.

 Ca se discute. L'idéal serait évidemment de recruter des jeunes enseignants qui ont "en même temps", comme dit l'autre, un minimum de sens pédagogique et une maîtrise minimale du français,  des maths, et du reste  (idéalement, ce qu'on appelait le bac du temps des écoles normales...). Mais s'il faut choisir entre les deux, entre un jeune qui sait vraiment lire, écrire et compter et qui est motivé pour devenir enseignant, mais auquel il reste tout à apprendre en matière de pédagogie, et celui qui, après quinze années de formation, ne maîtrise pas ces bases, même avec un bon contact avec les mômes, mon choix est vite fait.

 

Il y a 8 heures, prof désécol a dit :

Envisager les choses ainsi, c'est tomber dans le piège tendu sournoisement par cette possible réforme.

 Pour une part, oui, certainement. Il est évident que le MEN a des arrière-pensées déplaisantes. Mais la question est de savoir si le dit piège sera pire que celui des ESPE...

Il y a 2 heures, prof désécol a dit :

Qu'on le veuille ou non, les notions de rémunération et de sentiment de déclassement sont intimement liées...

Tu as malheureusement encore raison...

 

il y a une heure, ronin a dit :

Il y a un vrai risque de voir se créer un vivier de reçus/collés qui seront utilisés ensuite comme vacataires et permettront de répondre à la flexibilité que réclame la cour des comptes.

  Mouais. Ca, c'est plutôt le système actuel, avec des gamins qui sortent diplômés d'un master MEEF sans valeur sur le marché du travail, en ayant échoué deux fois au concours (ce qui ne fait pas vraiment reluire un CV non plus...).

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Et quid des candidats libres du concours externe ou du 3ème concours ???

Moi je bosse à temps plein depuis 10 ans et prépare seule le 3ème concours.

Je ne peux pas quitter mon boulot pour aller vers de l'incertitude, faire baisser le niveau de vie de ma famille et peut être finir par échouer ! 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Caro18230 a dit :

Et quid des candidats libres du concours externe ou du 3ème concours ???

Moi je bosse à temps plein depuis 10 ans et prépare seule le 3ème concours.

Je ne peux pas quitter mon boulot pour aller vers de l'incertitude, faire baisser le niveau de vie de ma famille et peut être finir par échouer ! 

L'incertitude ...bienvenue dans le monde capitaliste libéral. Grâce à elle plus de conflits sociaux, tout le monde baisse la tête et essaie de s'en sortir dans son coin. Fin des luttes collectives, bienvenue dans le monde de la peur, du chacun pour soi et de la pauvreté généralisée. Une sorte d'état totalitaire se met en place...

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...