Aller au contenu
kiki38

Matières non enseignées en CM1

Messages recommandés

kiki38

Bonjour à tous,

Je suis désolée si ce sujet a déjà été traité, j'ai fait une recherche et n'ai pas trouvé.

Je suis enseignante moi-même mais j'écris ici en tant que parent d'élève.

Ma fille est en CM1. Pour les vacances, nous avons ses cahiers et classeurs à consulter et signer.

Je suis étonnée et attristée car il n'y a RIEN en histoire, en géo, en sciences, en art...

La maîtresse nous avait informés lors de la réunion de rentrée, qu'elle ne faisait ces matières-là uniquement quand elle avait le temps, que de toute façon, tout était revu au collège et que ce n'était donc pas la peine d'accorder trop d'importance et de temps à ces matières.

Je suis très attristée car je trouve que ces matières sont importantes, au contraire, elles éveillent la curiosité des enfants, elles expliquent le monde... c'est la culture humaniste... Sans compter que ces matières sont au programme, donc à enseigner tout simplement, au moins un minimum. Comment pallier ces manques? Dois-je en parler à la maîtresse? Si oui, comment? Je ne veux pas la blesser. J'ai moi-même des CM1 et je ne veux pas passer pour la donneuse de leçons. J'ai toujours eu d'excellents rapports avec les maitresses et maitres de mes enfants, basés sur la confiance et le respect, je ne voudrais pas briser ces bonnes relations.

Par ailleurs, en français, il n'y a pas de leçons, pas de listes de mots, pas de verbes conjugués à apprendre MAIS  des dictées (notées) tous les jours. Ma fille est une très bonne élève, soucieuse de bien faire et ayant envie d'apprendre. C'est décevant d'avoir de points en moins sur une dictée lorsqu'on n'a pas eu de listes de mots à réviser avant et que la dictée comporte des mots plutôt peu connus des élèves d'un point de vue orthographique (exemples de mots : quantités, précipitations,...) ni de conjugaisons à apprendre non plus (verbe devenir par exemple à conjuguer dans une dictée pourtant). Je ne comprends pas comment ma fille peut connaitre ces mots et ces conjugaisons sans les avoir appris avant. Il y a quelque chose qui m'échappe. Ma deuxième question est : dois-je lui faire apprendre des listes de mots et de conjugaison pour lui donner le plus de chances de réussir?

J'ai besoin de votre aide car je me sens frustrée pour ma fille et je ne voudrais pas que ma frustration se transforme en colère ou en dépit. Merci de vos réponses objectives, je suis prête à entendre que je me fais trop de soucis...

MERCI

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calia

Est-ce que cette enseignante est débutante ? Si oui, ça vaut peut-être le coup de prendre un Rv pour poser des questions « naïves » : « l’année dernière, ils avaient des listes de mots à apprendre pour les dictées, est-ce que ça sera aussi le cas cette année ? Ma fille a un peu oublié ses conjugaisons, comment les faites-vous travailler en classe pour que je puisse la faire réviser un peu à la maison ? »

Mais bon, il faut aussi parfois juste serrer les dents... Mon fils a fait une année blanche l’an passé en Cm1, rien n’y a fait  Je 9 les plaintes des parents. Cette année en cm2, il a une super maîtresse, mais elle a annoncé dès la réunion de rentrée qu’elle ne ferait ni art pla ni musique tant qu’elle avait des créneaux de sport. Je n’ai plus les horaires officiels en tête, mais normalement c’est en moyenne 2h30 de sport par semaine et 2h d’art.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
Il y a 6 heures, kiki38 a dit :

Bonjour à tous,

Je suis désolée si ce sujet a déjà été traité, j'ai fait une recherche et n'ai pas trouvé.

Je suis enseignante moi-même mais j'écris ici en tant que parent d'élève.

Ma fille est en CM1. Pour les vacances, nous avons ses cahiers et classeurs à consulter et signer.

Je suis étonnée et attristée car il n'y a RIEN en histoire, en géo, en sciences, en art...

La maîtresse nous avait informés lors de la réunion de rentrée, qu'elle faisait ces matières-là uniquement quand elle avait le temps, que de toute façon, tout était revu au collège et que ce n'était donc pas la peine d'accorder trop d'importance et de temps à ces matières.

Je suis très attristée car je trouve que ces matières sont importantes, au contraire, elles éveillent la curiosité des enfants, elles expliquent le monde... c'est la culture humaniste... Sans compter que ces matières sont au programme, donc à enseigner tout simplement, au moins un minimum. Comment pallier ces manques? Dois-je en parler à la maîtresse? Si oui, comment? Je ne veux pas la blesser. J'ai moi-même des CM1 et je ne veux pas passer pour la donneuse de leçons. J'ai toujours eu d'excellents rapports avec les maitresses et maitres de mes enfants, basés sur la confiance et le respect, je ne voudrais pas briser ces bonnes relations.

Par ailleurs, en français, il n'y a pas de leçons, pas de listes de mots, pas de verbes conjugués à apprendre MAIS  des dictées (notées) tous les jours. Ma fille est une très bonne élève, soucieuse de bien faire et ayant envie d'apprendre. C'est décevant d'avoir de points en moins sur une dictée lorsqu'on n'a pas eu de mots à apprendre avant (exemples de mots : quantités, précipitations...) ni de conjugaisons à apprendre non plus (verbe devenir par exemple à conjuguer dans une dictée). Je ne comprends pas comment ma fille peut connaitre ses mots sans les avoir appris. Il y a quelque chose qui m'échappe. Ma deuxième question est : dois-je lui faire apprendre des listes de mots et de conjugaison à apprendre pour lui donner le plus de chances de réussir ses dictées, et surtout d'apprendre tout simplement?

J'ai besoin de votre aide car je me sens frustrée pour ma fille et je ne voudrais pas que ma frustration se transforme en colère ou en dépit. Merci de vos réponses objectives, je suis prête à entendre que je me fais trop de soucis...

MERCI

Mais elle fait forcément quelque chose en classe ... Ta fille ne te raconte pas qu'ils jouent toute la journée ? Elle est heureuse ?

Je serais toi, je ferais ... ce que tu aimerais que tes parents d'élèves te fassent à toi.

Et je prendrais rendez-vous pour faire le point sur le travail de ma fille, pour pouvoir aborder les points qui te gênent sans la braquer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kiki38

Merci. Justement, je n'arrive pas à trouver la bonne façon d'aborder les choses. Je cherche mais je tourne en rond.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
André Jorge
Il y a 9 heures, kiki38 a dit :

La maîtresse nous avait informés lors de la réunion de rentrée, qu'elle faisait ces matières-là uniquement quand elle avait le temps, que de toute façon, tout était revu au collège et que ce n'était donc pas la peine d'accorder trop d'importance et de temps à ces matières.

Elle a du courage de dire de telles choses aux parents... à moins que ça soit une blague. :) Pour moi, c'est inacceptable.

Si vous aimez bien cette enseignante, il faudrait vous concerter entre parents et trouver un moyen de lui dire que ça ne vous convient pas et que le programme doit être fait. Si rien ne change, il faudra aller voir l'IEN.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
HYPO
il y a 20 minutes, André Jorge a dit :

Elle a du courage de dire de telles choses aux parents... à moins que ça soit une blague. :) Pour moi, c'est inacceptable.

Si vous aimez bien cette enseignante, il faudrait vous concerter entre parents et trouver un moyen de lui dire que ça ne vous convient pas et que le programme doit être fait. Si rien ne change, il faudra aller voir l'IEN.

En CP cette année et sûrement éternelle débutante après 10 ans, en CM il ne m'a, malheureusement, jamais été possible de travailler en classe l'intégralité du programme, sérieusement, dans toutes les matières et tous les domaines (LV1, Histoire des arts, EPS, EMC, B2i-informatique, Education routière, sciences, histoire, géographie, toutes les matières du français + littérature, toutes les matières des maths, etc) en combinant avec la préparation du spectacle de fin d'année ou les sorties musée, théâtre, etc.

J'ai toujours fait des choix: français et maths en priorité. Le reste après, histoire d'abord, sciences et/ou anglais ensuite. Je l'ai toujours annoncé aux parents lors des réunions de rentrée. Je n'en suis pas fière, du tout. J'ai toujours éprouvé une certaine culpabilité professionnelle à ce sujet mais j'ai choisi de finir par assumer parce que je peux justifier ces choix. Même devant des parents auxquels ça ne convient pas, même devant un IEN...

Ce qui moi, me choque, c'est, du coup, l'apparente indigence du travail en français (d'après ce que tu décris kiki38). Je partage les interrogations de Goëlette: ta fille s'ennuie-t-elle en classe?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
choucaillou

Bonjour, 

En tant que maman enseignante, ces situations sont toujours délicates à appréhender...

Si j'ai bien compris, il ne s'agit pas d'une débutante dans le métier,  il n'est donc pas certain qu'un rdv soit bénéfique. En l’occurrence, l'enseignante de ta fille assume clairement sa dispense d'enseignement de la culture humaniste en alléguant diverses raisons (manque de temps, programmes approfondis au secondaire etc ) à la réunion de parents ! Elle estime donc qu'elle peut faire cette économie aux bénéfices (supposés) d'autres matières... 

Deux possibilités s'offrent à toi

- Prendre rdv avec l'enseignante de ta fille,  feindre de faire la naïve pour essayer de formuler tes inquiétudes ou incompréhensions.                                                                                                Tu exposes,  à mon avis, à une rencontre avec l'enseignante qui générera colère et frustration, et dégradera la confiance réciproque indispensable dont tu as très justement parlé.

- Prendre le taureau par les cornes et d'éveiller ta fille à la culture humaniste de façon informelle, grâce aux lectures (bd, magazines pour enfants, livres historiques lus à deux), jeux, expériences à la maison (subtilement sélectionnées et articulées).  Propose-lui toutes les sorties auxquelles tu avais pensé pour tes élèves mais qui faute de moyens n'ont jamais abouti... C'est une façon très stimulante d'apprendre pour elle mais aussi pour toi. Le plus difficile reste de conserver une certaine rigueur et cohérence pour qu'il y ait un réel apprentissage, et que tout cela ne tombe pas dans l'amoncellement d'activités culturelles ! 

Quant au français, là encore, ta fille a la chance de t'avoir à ses côtés... L'apprentissage sera peut être un peu plus formel, quoi que si tu es motivée, tu déploieras ton arsenal d'astuces d'inst' pour la faire travailler sans qu'elle s'en aperçoive (trop) ...  

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kiki38

Merci à tous pour vos réponses, toutes pertinentes et qui me font avancer dans ma réflexion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kiki38
Il y a 1 heure, André Jorge a dit :

Elle a du courage de dire de telles choses aux parents... à moins que ça soit une blague. :) Pour moi, c'est inacceptable.

Si vous aimez bien cette enseignante, il faudrait vous concerter entre parents et trouver un moyen de lui dire que ça ne vous convient pas et que le programme doit être fait. Si rien ne change, il faudra aller voir l'IEN.

Non, ce n'est pas une blague. 😢

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lilie2fr

Moi je lui demanderai rdv :  pas d'histoire ?  De géo ?  Et les programmes ?  Elle fait donc 24h de francais maths ?  Ce sont des matières tres importantes en cm1 et le college risque d'être violent pour ces élèves. Et puis flute, ce n'est pas au choix. Et si elle avait dit "je ne ferai pas de maths" ?  On peut choisir ce qu'on enseigne maintenant ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
noune429

C'est vraiment audacieux d'annoncer cela en réunion de parents. Je ne pense pas q'un rendez-vous la fasse changer d'avis. Elle n'a pas dû commander les supports de toute façon. Je crois que je compenserais à la maison (magazine, sorties culturelles) comme cela a été dit par Choucaillou. 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rolilii

Je n'apprécierai vraiment pas que mes enfants ne fassent pas certaines matières pendant une année scolaire. Ils ont clairement des facilités aussi bien en français qu'en mathématiques (je suis une chanceuse) et ces autres matières sont justement les moments où ils y trouvent de l'intérêt, ils apprennent des choses, me les racontent le soir, alors s'ils ne faisaient pas ces matières !!! Franchement, si elle a peur de manquer de temps, elle peut gérer ces matières de manière simple, courte, rapide. Quelques vidéos, des images, des remarques et ne noter vraiment que l'essentiel (4 ou 5 points sous forme de carte mental mais qui permettent aux enfants d'acquérir des choses).

Perso j'ai des CE2, et je dois dire qu'à la fin de mes journées, je crois que ce que mes élèves ont préféré, ce sont mes séances de questionnenr le monde ou l'art ...  (un jour le temps, un jour l'espace, un jour art, des séances de 45 min environ sur un point différents chaque séance) et ils sont ravis quand ils peuvent dire à la maison qu'ils habitent la région Grand-Est ou qu'à une époque, et bien l'écriture n'existait pas !!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Charlyte

Je ne vois pas pourquoi en tant qu'enseignant on devrait pallier à ses manquements en achetant des magazines ou en faisant des sorties culturelles à la maison.

Déjà, après l'école , je ne veux pas faire la maîtresse avec mes enfants. Ça ne nous empêche pas de faire des activités d'éveil, mais nous ne les choisissons pas en fonction des programmes.

De Plus, ce raisonnement est très injuste pour les autres enfants dont tous les parents ne sont pas en mesure de proposer des activités. Ces mêmes enfants qui ont le plus besoin d'ouverture culturelle. 

On a une responsabilité vis à vis de nos élèves et cette collègue doit en prendre conscience. N'oublions pas que nos élèves sont les adultes de demain, et je n'aspire pas à ce que les adultes de demain aient l'esprit étriqué. La curiosité c'est dès le plus jeune âge qu' on doit la travailler.

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JoCool

Pour moi, il n'y a pas photo : même si ce n'est pas écrit noir sur blanc dans le Bulletin Officiel au niveau des volumes horaires, sauf pour le français (12h), il y a des matières autres que français et maths à travailler. Elles sont clairement citées et détaillées.

Je pense que cette enseignante se cache derrière la notion de cycle pour dire que les attendus sont en fin de cycle, donc en 6e, et qu'elle peut donc se permettre de ne pas enseigner certaines matières. Sauf que, partant de ce raisonnement, pourquoi enseigner les maths et les français ? Autant attendre la 6e pour s'y mettre. Car il est évident que, même s'il y a une répétition des enseignement, il y a aussi une précision, un approfondissement, et cette répétition est propre à tout apprentissage : on apprend par la répétition (d'ailleurs, ce n'est pas pour rien que ce terme est utilisé par les musiciens). De plus, pour approfondir, il faut avoir déjà creusé un peu le sujet.

Je suis (jeune) enseignant et (vieux) parent. Je pense aussi qu'il est délicat de traiter ce sujet et que, comme évoqué par d'autres, le dialogue est à privilégier. Si ce dialogue n'aboutit pas, ce qui me semble couru d'avance (sinon elle n'annoncerait pas en réunion qu'elle fait comme ça), peut-être voir avec les autres parents comment ils le vivent, via les parents élus peut-être, puis contacter l'IEN.

Dans tous les cas, c'est une situation bien désagréable. Bon courage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
HYPO
Il y a 14 heures, André Jorge a dit :

...Si rien ne change, il faudra aller voir l'IEN.

 

Il y a 2 heures, JoCool a dit :

...... peut-être voir avec les autres parents comment ils le vivent, via les parents élus peut-être, puis contacter l'IEN.

Vous êtes (donc) bien sérieux là?

Ne peut-on pas considérer que le danger et/ou le mal-être des élèves de cette enseignante est, somme toute, assez relatif. La.le directrice.eur me semblerait être une courroi de transmission plus légitime  et immédiate entre les parents et la PE?

J'accepte, bien humblement, de constater la correspondance parfaite entre les attendus du BO et les pratiques de classe de nombreux d'entre nous, cela me donne de l'espoir: j'y arriverai un jour.

Toutefois, trouver légitime de  dénoncer une PE à l'institution parce qu'elle ne fait pas son quotat d'heures d'histoire (ou autre), me semble disproportionné et inquiétant...

  • Like 1
  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
Il y a 3 heures, Charlyte a dit :

Je ne vois pas pourquoi en tant qu'enseignant on devrait pallier à ses manquements en achetant des magazines ou en faisant des sorties culturelles à la maison.

 

Là, c'est un peu un retournement des choses.

Les lectures, activités et sorties culturelles, c'est surtout le domaine de la maison !

Nous ne serions pas obligés de sans cesse tout recommencer chaque année s'il y avait un peu plus de vie culturelle dans les familles ...

 

Il y a 2 heures, JoCool a dit :

Pour moi, il n'y a pas photo : même si ce n'est pas écrit noir sur blanc dans le Bulletin Officiel au niveau des volumes horaires, sauf pour le français (12h), il y a des matières autres que français et maths à travailler. Elles sont clairement citées et détaillées.

Je ne veux pas à tout prix défendre cette enseignante que je ne connais pas mais :

24-12=12 heures pour faire tout le reste.

Et le temps de récréation, de transfert cour-classe, ... on le décompte sur quoi ?

Je préférerais que l'enseignant de mes enfants privilégie le Français et les Mathématiques au reste plutôt que de bâcler ces domaine pour tenter de coller au plus proche aux programmes "parce qu'il faut l'avoir terminé".

Ce qui me chagrine davantage, c'est qu'il n'y ait AUCUNE leçon de Français et maths. Et c'est là-dessus que je pense que les parents, surtout enseignants eux-mêmes, peuvent agir en premier.

"Ma fille ne me rapporte jamais de leçon à apprendre, je ne reçois pas les cahiers de classe qui pourraient m'indiquer ce qui a été fait et ce que ma fille a retenu, donc je m'inquiète."

Et là, en fonction de la réponse (si pas de leçon du tout et a fortiori pas de travail effectif quotidien au propre ou simplement pas le temps de faire autre chose car niveau faible), on ajuste le comportement.

  • Like 1
  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Charlyte
Il y a 1 heure, Goëllette a dit :

Là, c'est un peu un retournement des choses.

Les lectures, activités et sorties culturelles, c'est surtout le domaine de la maison !

Nous ne serions pas obligés de sans cesse tout recommencer chaque année s'il y avait un peu plus de vie culturelle dans les familles ...

 

Je ne veux pas à tout prix défendre cette enseignante que je ne connais pas mais :

24-12=12 heures pour faire tout le reste.

Et le temps de récréation, de transfert cour-classe, ... on le décompte sur quoi ?

Je préférerais que l'enseignant de mes enfants privilégie le Français et les Mathématiques au reste plutôt que de bâcler ces domaine pour tenter de coller au plus proche aux programmes "parce qu'il faut l'avoir terminé".

Ce qui me chagrine davantage, c'est qu'il n'y ait AUCUNE leçon de Français et maths. Et c'est là-dessus que je pense que les parents, surtout enseignants eux-mêmes, peuvent agir en premier.

"Ma fille ne me rapporte jamais de leçon à apprendre, je ne reçois pas les cahiers de classe qui pourraient m'indiquer ce qui a été fait et ce que ma fille a retenu, donc je m'inquiète."

Et là, en fonction de la réponse (si pas de leçon du tout et a fortiori pas de travail effectif quotidien au propre ou simplement pas le temps de faire autre chose car niveau faible), on ajuste le comportement.

Si tu lis tout mon propos, je précise bien que je fais du culturel à la maison. Mais l'école à aussi un rôle majeur , car tous les enfants n'y ont pas accès. Donc dire c'est pas grave car moi je nourris mes enfants du point de vue culturel, c'est choquant oui. L'école est là pour tous les enfants, pas que ceux des instits.

Et ça n'empêche pas de faire de vraies leçons en maths et français. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JoCool

Pour être plus précis, voici ce que dit le BO :

Citation

Croisements entre enseignements

Au cycle 3 comme au cycle 2, les activités langagières sont constitutives de toutes les séances d'apprentissage et de tous les moments de vie collective qui permettent, par leur répétition, un véritable entrainement si l'attention des élèves est mobilisée sur le versant langagier ou linguistique de la séance.

Au CM1 et au CM2, l'ensemble de l'enseignement du français revient au professeur des écoles et les horaires d'enseignement prévoient que les activités d'oral, de lecture, d'écriture soient intégrées dans l'ensemble des enseignements, quotidiennement, pour une durée hebdomadaires de 12 heures.

Il ne s'agit donc pas de faire 12 heures de français, mais 12 heures de travail du français au travers des toutes les disciplines.
De plus, ne travailler que le français et les maths, ça veut dire pas de projet de classe ou presque et surtout, pas d'interdisciplinarité, donc moins de sens pour les élèves.

Je ne cherche pas non plus à enfoncer cette enseignante. Je trouve simplement surprenant qu'elle annonce ce choix de privilégier les deux matières principales au détriment de tout le reste. Soi dit en passant, dans le reste il y a l'EMC et l'EPS qui sont de véritables vecteurs du vivre ensemble, domaine qui est déjà bien mal en point dans nos sociétés et à l'école.

 

Il y a 2 heures, HYPO a dit :

Toutefois, trouver légitime de  dénoncer une PE à l'institution parce qu'elle ne fait pas son quotat d'heures d'histoire (ou autre), me semble disproportionné et inquiétant...

De suite les grands mot. Dénonciation ! On se croirait sous le régime de Vichy.

D'une part, si vous relisez mon commentaire, en premier lieu j'ai proposé de rencontrer l'enseignante. en second les parents d'élèves qui est l'instance représentative élue et qui assiste au conseil d'école auquel la direction est présente. Enfin, la direction n'a hiérarchiquement aucun lien avec un enseignant de l'école. Seul l'IEN est hiérarchiquement responsable d'un PE.

Si la direction peut être un médiateur, pourquoi pas. Mais j'ai malheureusement connu de nombreux cas, dans le public comme dans le privé, de PE qui faisaient ce qu'ils voulaient et pour lesquels les parents essayaient de trouver en vain une solution avec la direction. Parfois, même l'IEN ne peut rien.

Et franchement, ce que je trouve inquiétant, c'est d'accepter cette situation si ce n'est pas justifié, mais en même temps, je ne vois pas trop comment on peut justifier ceci, car ça va à l'encontre de l'esprit de l'école, du socle commun, etc.

En tant que parent d'élève, me demander de choisir entre de bons cours de français et de maths ou des cours moyens dans toutes les matières, je trouve que c'est équivalent à me demander : vous voulez qu'on vous coupe la jambe gauche ou la droite ? Si possible, je préfère quand même garder les deux. Surtout que les profs qui arrivent à bien enseigner toutes les matières, ça existe et ce ne sont pas des cas rares. Si c'était mission impossible, ça se saurait. Je ne dis pas que c'est facile, mais de là à devoir sacrifier la moitié des enseignements pour ça, c'est une autre histoire.

Pour info, je ne l'avais pas trouvé dans le BO car c'est dans le JO. La répartition des heures, matière par matière, est donc réglementaire et est la suivante (source ici) :

Citation

Cycle de consolidation (CM1 et CM2)


DOMAINES DISCIPLINAIRES

HORAIRES

Durée annuelle

Durée hebdomadaire moyenne

Français

288 heures

8 heures

Mathématiques

180 heures

5 heures

Langues vivantes (étrangères ou régionales)

54 heures

1 heure 30

Education physique et sportive

108 heures

3 heures

Sciences et technologie

72 heures

2 heures

Enseignements artistiques

72 heures

2 heures

Histoire et géographie
Enseignement moral et civique (**)

90 heures

2 heures 30

Total

864 heures

24 heures (*)

(*) 12 heures hebdomadaires sont consacrées à des activités quotidiennes d'oral, de lecture et d'écriture qui prennent appui sur l'ensemble des champs disciplinaires.
(**) Enseignement moral et civique : 36 heures annuelles, soit 1 heure hebdomadaire dont 0 h 30 est consacrée à des situations pratiques favorisant l'expression orale.

Il faut effectivement enlever les récréations : 15 minutes x 4 jours = 1 heure. Soit 23 heures d'enseignement.

Même en prenant ce temps de récréation exclusivement sur les autres enseignements, on a 8 + 5 = 13 heures.
Il reste tout de même 10 heures pour tout le reste !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
Il y a 1 heure, Charlyte a dit :

Si tu lis tout mon propos, je précise bien que je fais du culturel à la maison. Mais l'école à aussi un rôle majeur , car tous les enfants n'y ont pas accès. Donc dire c'est pas grave car moi je nourris mes enfants du point de vue culturel, c'est choquant oui. L'école est là pour tous les enfants, pas que ceux des instits.

Et ça n'empêche pas de faire de vraies leçons en maths et français. 

C'est bien mon propos : ce qui est le plus important, c'est que les parents voient la trace de ce travail en Français et en Maths et si ce n'est pas le cas, là, il y a matière à se fâcher ...

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Charlyte

On est bien d'accord!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
HYPO
Il y a 3 heures, JoCool a dit :

(... )En tant que parent d'élève, me demander de choisir entre de bons cours de français et de maths ou des cours moyens dans toutes les matières, je trouve que c'est équivalent à me demander : vous voulez qu'on vous coupe la jambe gauche ou la droite ? Si possible, je préfère quand même garder les deux. Surtout que les profs qui arrivent à bien enseigner toutes les matières, ça existe et ce ne sont pas des cas rares. Si c'était mission impossible, ça se saurait. Je ne dis pas que c'est facile, mais de là à devoir sacrifier la moitié des enseignements pour ça, c'est une autre histoire (...)

Comment le saurait-on? C'est pas à l'ESPE qu'on va te le dire JoCool ☺️

Je trouve tes remarques très intéressantes. Je connais les horaires auxquels nous sommes, théoriquement assujettis: c'est bien parce que je les connais que je culpabilise à chaque fois que je m'en écarte. Je souhaiterais  pouvoir ne rien "sacrifier". Toutefois, pleine de bonne volonté en début d'année avec une programmation cohérente et renouvelée, j'ai, à chaque fois, constaté que je ne parvenais pas à tout faire rentrer. Alors plutôt que de me faire surprendre, je préfère maintenant anticiper et établir, parmi tout ce qui est important et essentiel, des priorités parmi les priorités.

2 réflexions:

Au sujet des horaires et du français: entre 1969 et aujourd'hui, sur une scolarité à l'école élémentaire, les élèves ont perdu 1080 heures soit l'équivalent d'un peu plus d'une année scolaire (source ici).  Pourtant, la langue française n'a pas évolué, elle n'est pas plus facile. Certes, on peut considérer que les programmes se sont un peu allégés et encore: en fin de CM2 nous devons envoyer des élèves qui maitrisent assez bien lecture, écriture et grammaire pour poursuivre leur scolarité au collège, où ces matières ne sont ou ne devraient plus être enseignées en tant que telles.

Et dans le même temps, les programmes d'histoire, de géo, de sciences, de langues étrangères, d'informatique se sont étoffés ou sont apparus.

Comment faire alors pour que tout rentre?

Enfin, au sujet de ce qui sépare la théorie (du BO) de la pratique. En littérature.

Voici ce que disent les programmes:

Citation

De cinq à dix œuvres sont étudiées par année scolaire du CP au CE2

Au cycle 3, la quantité de lecture doit augmenter significativement en même temps que doit commencer à se construire et se structurer la culture littéraire des élèves. Doivent ainsi être lus au moins :

  • en CM1 : cinq ouvrages de littérature de jeunesse contemporaine et deux œuvres classiques;
  • en CM2 : quatre ouvrages de littérature de jeunesse contemporaine et trois œuvres classiques;

Sur 100 écoles élémentaires, combien possèdent ne serait-ce que le fonds de séries de 25 à 30 livres nécessaires pour coller aux textes?  14 séries (pour CM1+CM2 ) + 15 à 30 séries (pour CP-CE1-CE2) = 29 à 44 séries dans l'école!

Bien sûr, on peut choisir la lecture offerte, les photocopies...pas obligé d'avoir la série de livres pour étudier l'ouvrage: mais y-a-t-il beaucoup d'écoles qui permettent à leurs élèves de CM2 d'en partir en ayant étudié 29 à 44 oeuvres littéraire en classe? Il y en a, mais sont elles la majorité, honnêtement...

...je précise que j'adore enseigner la littérature et que je me suis souvent trouvée désemparée devant l'indigence de certains fonds d'école qui prennent des années à construire... et je suis absolument favorable à l'enseignement sérieux de toutes les matières mais cela ne me semble pas possible en l'état actuel des choses...

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nävis
il y a 16 minutes, HYPO a dit :

Sur 100 écoles élémentaires, combien possèdent ne serait-ce que le fonds de séries de 25 à 30 livres nécessaires pour coller aux textes?  14 séries (pour CM1+CM2 ) + 15 à 30 séries (pour CP-CE1-CE2) = 29 à 44 séries dans l'école!

Bien sûr, on peut choisir la lecture offerte, les photocopies...pas obligé d'avoir la série de livres pour étudier l'ouvrage: mais y-a-t-il beaucoup d'écoles qui permettent à leurs élèves de CM2 d'en partir en ayant étudié 29 à 44 oeuvres littéraire en classe? Il y en a, mais sont elles la majorité, honnêtement...

...je précise que j'adore enseigner la littérature et que je me suis souvent trouvée désemparée devant l'indigence de certains fonds d'école qui prennent des années à construire... et je suis absolument favorable à l'enseignement sérieux de toutes les matières mais cela ne me semble pas possible en l'état actuel des choses...

 

chez nous y a une assoc par circo qui fait des prets de livres (séries ou caisses thématiques), de matos scientifique, de langues  ou sportif pour chaque période. Ca aide ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
HYPO
il y a 46 minutes, Nävis a dit :

chez nous y a une assoc par circo qui fait des prets de livres (séries ou caisses thématiques), de matos scientifique, de langues  ou sportif pour chaque période. Ca aide ;)

Chez nous aussi, mais personne n'y va, sauf les PES, poussés par la Directrice...et ils ramènent, suant, leur matériel... sur leur temps personnel...(ce que nous faisons tous, mais, ici aussi, chacun a ses priorités...)

Si les collègues sont enthousiastes, volontaires et assidus dans ta circo: super 😉 c'est rare, je crois...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nävis
Il y a 2 heures, HYPO a dit :

Chez nous aussi, mais personne n'y va, sauf les PES, poussés par la Directrice...et ils ramènent, suant, leur matériel... sur leur temps personnel...(ce que nous faisons tous, mais, ici aussi, chacun a ses priorités...)

Si les collègues sont enthousiastes, volontaires et assidus dans ta circo: super 😉 c'est rare, je crois...

beaucoup d'emprunts... peu de volontaires pour tenir les permanences :D (emprunts sur réservation internet, dispo le 1er jeudi de la période,, à rendre le dernier jeudi de 17h à 18h30 dans une école a peu près centrale). Ca marche assez ben quand même, enfin, moi j'aime bien !

 

Mais oups, on a un peu fait un HS :whistling:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
violettine

J'ai lu en diagonale, je l'avoue….

En tant que PE, je mets un point d'honneur à faire toutes les matières (à ma mesure, je ne suis pas spécialiste de toutes, il y en a que j'aime moins que d'autres, comme tout le monde, et pour lesquelles je passe un peu moins de temps que je ne le devrais…). Je trouve justement qu'avec nos nouveaux programmes, on rabâche tellement en maths et français, que les bons élèves passent beaucoup de temps à faire et refaire….Ces matières-là doivent vraiment être faites, pour que tout le monde trouve son compte. Et dans ces matières-là aussi, j'attends de l'application, de la copie, de l'apprentissage, de la lecture, de la production d'écrits. Bref, du travail aussi! Ca me semble inimaginable qu'un enseignant puisse annoncer cash qu'il ne les fait que quand il a le temps….

Vous pouvez tout faire...Allez voir l'enseignante, le directeur/trice, l'ien….mais il y  a fort à parier….que ça ne change guère….

Pareil que les autres, il est également déplorable que les parents ne voient pas les leçons de maths et français….Il y a beaucoup de révisions d'une année sur l'autre...mais il faut les faire, les donner aussi à la maison, bref….

Je n'ai qu'un seul mot...COURAGE...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
il y a 29 minutes, violettine a dit :

Je trouve justement qu'avec nos nouveaux programmes, on rabâche tellement en maths et français, que les bons élèves passent beaucoup de temps à faire et refaire….

Si tu jettes un œil sur les leçons de Français qui se faisaient il y a ne serait-ce que 20 ans, tu verras qu'il n'y a pas lieu de rabâcher et qu'il y a matière à proposer de quoi occuper ... les 24 heures hebdomadaires ! 😋

Quant à l'étude de la géographie sociale quand nos élèves ne sont même plus fichus de situer les grandes villes sur une carte ou de donner le nom des fleuves et des mers, j'ai comme un gros doute sur son utilité ...

Par contre, profiter de la leçon de lecture pour étudier un texte documentaire en rapport avec le programme, travailler le calcul en réalisant une recette de cuisine, ... permettent de faire un peu "des autres matières" sans pour autant bâcler les fondamentaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
violettine
à l’instant, Goëllette a dit :

Si tu jettes un œil sur les leçons de Français qui se faisaient il y a ne serait-ce que 20 ans, tu verras qu'il n'y a pas lieu de rabâcher et qu'il y a matière à proposer de quoi occuper ... les 24 heures hebdomadaires ! 😋

Quant à l'étude de la géographie sociale quand nos élèves ne sont même plus fichus de situer les grandes villes sur une carte ou de donner le nom des fleuves et des mers, j'ai comme un gros doute sur son utilité ...

Par contre, profiter de la leçon de lecture pour étudier un texte documentaire en rapport avec le programme, travailler le calcul en réalisant une recette de cuisine, ... permettent de faire un peu "des autres matières" sans pour autant bâcler les fondamentaux.

Oh, je sais qu'il n'y a pas lieu de rabâcher! Mais si on regarde les derniers programmes (oups, les avant-derniers, du coup, puisque 2016, c'est périmé….), en grammaire, distinguer nom/verbe/adjectif/pronom/déterminant/mot invariable...ça ne va franchement pas bien loin...En conjugaison, y a peu de nouveautés entre ce2 et cm2, etc. C'est à ça que je faisais référence :wink: Et la géographie humaine...est toujours précédée d'un bon gros rappel (parfois long...) sur la géographie physique, préalable bien évidemment nécessaire….

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
il y a 5 minutes, violettine a dit :

Oh, je sais qu'il n'y a pas lieu de rabâcher! Mais si on regarde les derniers programmes (oups, les avant-derniers, du coup, puisque 2016, c'est périmé….), en grammaire, distinguer nom/verbe/adjectif/pronom/déterminant/mot invariable...ça ne va franchement pas bien loin...En conjugaison, y a peu de nouveautés entre ce2 et cm2, etc. C'est à ça que je faisais référence :wink: Et la géographie humaine...est toujours précédée d'un bon gros rappel (parfois long...) sur la géographie physique, préalable bien évidemment nécessaire….

Je préfère donc grandement désobéir et passer plus de temps sur les fondamentaux "à l'ancienne" que faire des leçons sur l'écologie, pays pauvres/pays riches et autres joyeusetés proposées depuis trop longtemps et dont l'étude pourraient être repoussées au collège avec un professeur spécialisé.

J'ai été élève en primaire il y a bien longtemps, à une époque où l'étude "des autres matières" se bornait à des "leçons de choses" liées à un projet de classe et franchement, à part l'Histoire chronologique, qu'un brillant ministre avait eu l'idée d'éliminer des programmes, je n'ai manqué de rien.

Par contre, les heures passées à étudier l'orthographe, la grammaire, la conjugaison et le vocabulaire ont permis à la fille d'ouvriers que je suis d'avoir un bagage d'une valeur inestimable dont je me sers encore aujourd'hui !

Ah, les fameux mots en ap- qui prennent deux p, les exceptions des pluriels des noms, le sens des différents préfixes, ... !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
violettine

Bon, j'obéis...et je pousse la classe en désobéissant…:sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JoCool
Il y a 12 heures, HYPO a dit :

Comment le saurait-on? C'est pas à l'ESPE qu'on va te le dire JoCool ☺️

 

C'est clair que l'ESPE, c'est juste une (mauvaise) blague. Merci pour ces informations documentées, c'est très intéressant.

Comme je l'ai précisé, je suis parent d'élève. Trois enfants dont la plus jeune est encore en élémentaire. Les parents parlent entre eux. L'an dernier, j'étais parent élu. Je pense que si tous les profs ne faisaient que français et maths, ça se saurait car on le verrait dans les cahiers, en discutant avec d'autres parents, des amis, etc.

Après, je ne dis pas que c'est facile, que tout ça coule de source et qu'il suffit de faire pour que ça marche. Je suis comme tout le monde, débutant qui galère pour donner du sens à ses apprentissages, et moi aussi je préfère pour l'instant m''assurer que le langage et l'apprentissage des nombres passent avant la musique, par exemple.
Pour autant, je ne me verrais en aucune façon annoncer aux parents que ces matières seront abordées si j'ai le temps. Et en aucune façon je ne pourrais me résoudre à les abandonner purement et simplement. Je pense qu'avec une bonne organisation, on peut tout à fait travailler tout ça de concert. Mais je suis peut-être idéaliste, l'avenir me le dira.

Cette enseignante est peut-être trop honnête et fait peut-être super bien son travail en donnant des bases solides en français et maths au détriment du reste. Mais que ce doit être ennuyeux pour les élèves.

J'ai passé plusieurs concours de l'EN, que j'ai eu, et si j'ai choisi PE, c'est justement parce que l'on a toutes les matières à enseigner. Auparavant, j'étais prof de lycée (contractuel). Aucun lien entre les matières et aucun lien entre les enseignants, ou très peu, ce qui donne des enseignements vides de sens et des élèves vides de curiosité, qui font ce qu'on leur dit de faire sans comprendre pourquoi.

J'ai également connu la "vielle école". Comme de nombreux élèves, ce que j'y apprenais ? Je ne m'en souviens plus du tout. Comme quoi, ce n'était pas si intéressant que ça, même s'il est vrai qu'à cet âge, on a plus difficilement des souvenirs de classe. J'en ai pourtant du collège, mais souvent liés à des profs tyrans.
Cette école là, ne m'a pas permis d'arriver au lycée enthousiaste et armé pour apprendre le reste. Il a fallu que j'attende les études post-bac pour m'épanouir. Donc non, la vieille école, pour moi ça n'a pas marché. 

Il est vrai que les programmes et les volumes horaires ont beaucoup évolué et qu'avec beaucoup de mauvaise foi, le ministère demande toujours plus à ses enseignants, en leur donnant toujours moins, que ce soit au niveau des moyens (livres, manuels, matériels, infrastructures, etc..), des salaires, ou des postes par rapport au nombre d'élèves qui augmente forcément puisque qu'on ferme des classes au lieu d'en ouvrir. Et ce n'est pas le doublement des CP et CE1 en REP et REP+ qui va changer grand chose puisqu'on habille Pierre pour déshabiller Paul, la plupart du temps.
Nombreux sont les enseignants qui font largement plus que leur temps de travail afin de boucler le programme, ce qui est clairement injuste et anormal.

Je suis conscient de tout ça. Je dis simplement que personnellement, je ne pourrais pas me résoudre à abandonner toutes ces matières qui donnent du sens aux enseignements. Pour moi, le français et les maths ne sont que des outils pour mieux aborder le reste.
Apprendre les outils sans les utiliser, quel intérêt pour les bricoleurs que sont nos élèves ?

Je me suis largement éloigné du sujet initial, mais je tenais à préciser pourquoi je pense que cette enseignante ne fait pas le bon choix, ni pour elle d'un point de vue règlementaire, ni pour ses élèves de celui des apprentissages.

  • Like 1
  • Upvote 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×