Aller au contenu
helenel

Élève qui trouve que "tout est pourri"

Messages recommandés

helenel

Bonsoir.  J'écris depuis un téléphone , désolée pour les coquilles...

J'ai un élève de ce2 compliqué à  gérer dans le sens où il déteste l'école (Et le dit depuis la PS, haut et fort) et tout ce qui touche de près ou de loin à l'école.  C'est pourtant un gamin intelligent,  il a même des facilités,  mais est dans une posture de rejet telle que son travail est tout juste acceptable.  

Aujourd'hui nous étions à un spectacle offert par l amicale des parents, c'était un chouette solo d'un circassien, simple, bien fait, bien mené. Notre petit élève, qui a son petit cercle de groupies, revendiquait qu'il avait trouvé que ce spectacle était une "pourriture ".

Bref,  il a le droit de le penser,  mais comment lui faire comprendre que son attitude toujours négative nous "use" , qu'il devrait au moins laisser les autres apprécier? Je dois l emmener en classe de découvertes, et j'appréhende..

merci!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cath056

Je trouve ça curieux, un élève qui déteste l'école depuis la PS. Quelle image de l'école lui ont donnée ses parents ? Quel rapport entretiennent-ils, eux, avec l'école ?

Ensuite, un élève qui se permet de dire d'une activité qu'elle est "pourrie", à un moment où on ne lui demande pas son avis, je considère que c'est un manque de respect, et je punis. Parfois je peux punir... de travail. Mais je n'ai travaillé que dans des petites classes jusqu'au CP, et pas sure que ça ait le même effet sur un CE2. 

En revanche, après un spectacle, je demande souvent les avis des élèves. Dans ce cas, je l'aurais d'une part repris sur sa façon de le dire "Tu ne peux pas dire que c'est une pourriture, toi tu n'as pas aimé, c'est différent.", et ensuite et surtout, je lui aurais demandé de justifier son opinion. Parce que ça ne me dérange pas qu'on n'ait pas aimé (évidemment ! on ne peut pas tout aimer !), mais encore faut-il être capable d'expliquer pourquoi. 

Je pense qu'à un CE2, tu peux dire clairement, lorsqu'il fait une remarque négative, qu'il pense ce qu'il veut, mais qu'il n'a pas à le faire subir aux autres. Critiquer à tout va sans réfléchir, c'est un manque de respect pour le mal que les gens (le circassien pour son numéro, toi pour enseigner...) se donnent. Il semble clairement dans la provocation. Mais pourquoi ??

Maintenant, je comprends le problème des groupies qui le confortent dans son attitude.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
helenel
Il y a 3 heures, cath056 a dit :

Je trouve ça curieux, un élève qui déteste l'école depuis la PS. Quelle image de l'école lui ont donnée ses parents ? Quel rapport entretiennent-ils, eux, avec l'école ?

 

oui, c'est tout à fait ça, le problème! Depuis tout petit, c'est difficile... en GS, un jour, la collègue de maternelle était un peu en retard, il disait aux autres : "si ça se trouve, elle est morte, ça serait trop cool". 

Au-delà de ça, c'est un gamin qui depuis le CP dessine des "clowns tueurs" en production libre, ou des sexes masculins, ou écrit sur les murs de l'école quand on leur file des craies en fin d'année "R.I.P.". 

La maman ne veut pas entendre qu'il ne va pas bien (ce dont nous sommes persuadées) et les rv sont très polis, mais "fin de non recevoir". Il n'est pas violent avec les autres, et pour les moqueries/insultes ou autres bêtises, on ne le prend JAMAIS sur le fait.

Les quelques fois où il est pris la main dans le sac, il nie (évidemment), et les groupies lui inventent des alibis pour le "couvrir"...

Pour sa réaction au spectacle, oui, nous avons dit que c'était un manque de respect pour le travail de l'artiste. Je lui ai dit que j'allais réfléchir à sa venue au spectacle l'an prochain, parce que c'était décourageant à force...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
helenel

J'ajoute que le papa est très absent. La maman et lui sont séparés depuis 1 an et demi. (pour nous il n'allait pas bien déjà avant la séparation).

Et ses passions dans la vie sont fortnite, call of duty et le foot. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cath056
Il y a 1 heure, helenel a dit :

J'ajoute que le papa est très absent. La maman et lui sont séparés depuis 1 an et demi. (pour nous il n'allait pas bien déjà avant la séparation).

Et ses passions dans la vie sont fortnite, call of duty et le foot. 

Je viens de chercher : Fortnite est déconseillé aux moins de 12 ans, Call of Duty est déconseillé aux moins de 18 ans. 

J'imagine qu'en CE2, même s'il a redoublé, il est loin d'avoir l'âge conseillé. 

Je ne peux pas m'empêcher de penser que des parents qui laissent faire ça ont une grande part de responsabilité dans l'état psychologique de leur enfant...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mahina

Il faut peut-être être un peu plus insistant avec la maman en disant que sans acte de sa part, vous ferez une IP. Tu peux déjà te rapprocher de l'assistante sociale qui gère cela à l'inspection pour savoir ce qu'elle en pense. Il est quand même très "obsédé" par la mort, la violence, c'est suffisamment alarmant il me semble.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alicelid
Il y a 3 heures, helenel a dit :

J'ajoute que le papa est très absent. La maman et lui sont séparés depuis 1 an et demi. (pour nous il n'allait pas bien déjà avant la séparation).

Et ses passions dans la vie sont fortnite, call of duty et le foot. 

Beaucoup de mes élèves (CE1) ont les mêmes passions... Et regardent ,quasiment en boucle, les chaines d'info (télé allumée en permanence dans les foyers)...  Ça ne fait pas avancer le débat, mais je trouve que c'est un vrai problème, à plusieurs niveaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
barbotinne

quand il y a eu les dessins de sexes et les allusions au meurtre et à la mort les années précédentes vous avez fait quoi ? IP ? EE avec psysco et medecin scolaire en urgence ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
blacknader

Qu'est-ce qu'en dit le psy scolaire ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dodlod

wahou, c'est violent les propos et les passions de ce petit bonhomme!

Et personne n'est intervenu depuis la PS? c'est dingue, un gamin qui ne tourne pas rond à ce point là, il faut tout de suite le montrer au psy scolaire.

Alors bon, c'est vrai que sans l'autorisation des parents, c'est compliqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
helenel

Bien sûr qu'on a fait remonter! Il y a eu des réunions avec la famille, mais ce sont des réunions "creuses" : ils nous écoutent poliment, ils plussoient parfois, ils excusent d'autres fois... nous faisons passer la fiche de demande d'intervention du rased, (dans notre protocole, les parents demandent cette fiche, on la remplit, on la donne à la famille qui contacte la psy scolaire, puis retour de la fiche à l'école et début du suivi si les parents sont ok), mais ils ne contactent pas la psy sco, on relance, relance, en vain... puis "ça se tasse", et c'est vrai que quand le môme semble aller mieux, nous n'insistons pas. (on devrait peut être, mais en même temps, on ne peut pas obliger cette famille à faire intervenir la psy sco).

Pour fortnite et call of duty, j'en ai plein dans mon école, des gamins qui jouent à ces jeux de "kill" dès le CP pour certains... Les parents sont ok... souvent ce sont eux qui "offrent" d'ailleurs... A part leur dire qu'on trouve ça déplacé, que ça n'aide pas leur enfant, que les PEGI sont pensés pour protéger les enfants, que peut-on dire? Le truc du clown tueur ("ça"?) apparemment ils sont plusieurs à l'avoir déjà vu en CE1... Si je dois faire des IP pour tous les parents qui laissent leurs gamins seuls devant youtube ou des trucs violents...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
helenel
Il y a 5 heures, barbotinne a dit :

quand il y a eu les dessins de sexes et les allusions au meurtre et à la mort les années précédentes vous avez fait quoi ? IP ? EE avec psysco et medecin scolaire en urgence ?

on en a parlé à la psy sco qui nous a conseillé de saisir la cellule de climat scolaire. La nana, très gentille, n'a pas souhaité se déplacer, mais nous a conseillé des ateliers à mettre en place en classe.

on en a parlé avec la famille, qui admet qu'il a pu être confronté à des images choquantes, mais qu'avec le grand frère qui "visionne", c'est trop compliqué de limiter ou d'interdire. Le gamin dit qu'il sait que "c'est pour de faux", apparemment cela suffit à rassurer les parents...

C'est très délicat, cette posture qu'on prend parfois, à "donner des leçons de parentalité" : on conseille sur le respect du sommeil, les âges recommandés pour visionner des films ou jouer à des jeux ("Monsieur B. vous pensez qu'il faut laisser à A. un biberon de soda pour la nuit? il a déjà les dents très abîmées..." "Madame S. votre fille a des poux depuis la rentrée, oui vous faites les shampooings mais il faut enlever aussi les lentes, traiter le reste de la famille, les oreillers, les doudous". "Madame F., il faut vraiment mettre une culotte à votre fille, oui, même sous un pantalon"... la médecine scolaire, mise au courant, se contente de dire aux familles "nous sommes à votre disposition si vous avez besoin de notre aide", si les familles ne souhaitent pas saisir cette aide (par négligence, peut être, par "choix éducatif", aussi??) ni suivre les conseils... quelle marge de manoeuvre?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
barbotinne

l’IP ?

Un enfant de cet age qui dessine des sexes, le tout associé à un comportement violent, ça mérite au moins de dire aux services sociaux « nous on s’inquiete, faites votre boulot »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
barbotinne

La psy sco n’intervient pas à la demande des enseignants ????

Vous avez un maitre G ? 

 

Ici nous signalons au RASED avec l’accord des parents mais c’est bien nous qui signalons et demandons l’intervention de la psy sco, ou d´un autre enseignant RASED

 

Quand à la personne « climat scolaire » que l’on joint parce que c’est son boulot et conseille sans voir l’enfant....

 

En fait chacun se renvoie la patate chaude....

L’enseignant référent du secteur il en dit quoi ?

Je pense qu’une IP et une EE officielle avec rédaction d’un gevasco premiere demande avec demande au moins d’un sessad ITEP donnerait au moins un petit coup de pied dans la fourmilliere. « Ils » ( parents, EN, etc ) au moins ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
HYPO

Cette attitude de dénigrement constant et permanent ne peut pas, effectivement, être spontanée.

Il y a forcément quelqu'un, dans l'entourage proche de ce gamin qui a une telle attitude.

Pour essayer d'éviter de risquer d'avoir honte en sortie, je tenterais un rdv parents-enfant rapide et ciblé uniquement sur ça: on ne cherche pas les causes mais on veut éviter la récidive; comme cela a été dit plus haut, tout le monde peut avoir un avis, personne n'est obligé d'appresier mais on donne son avis quand on nous le demande et seulement à ce moment là. Sinon, plus de sortie. C'est ce que tenterais, devant les parents.

Enfin,j'ai eu une année, une classe de CE2 terrible avec groupe-foyer-de-révolte à haut potentiel de nuisance. Avant les sorties, spectacles ou chorale je demandais à ceux qui ne voulaient pas participer de se déclarer (personne en général ;-) et je poursuivais en déclarant, à la cantonnade, que les rabat-joies, qui râlent sur tout et trouvent tout nul ne serait donc pas avec nous cette fois. Cette classe m'a bien traumatisée (pour pleins d'autres raisons) et depuis, en Cycle 3, j'ai toujours fait une petite déclaration avant l'évènement du type: "ceux qui s'affirment en disant qu'ils n'aiment pas sont priés d'attendre le retour en classe et doivent argumenter les raisons de leur déception, blablabla..." Ca limite les dégats, en général...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
éowin

Il n'aurait pas des grands frères ce charmant bambin?

Cela fait très pré-ado comme attitude!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
keyaga
Le 05/12/2018 à 19:18, helenel a dit :

 

Pour fortnite et call of duty, j'en ai plein dans mon école, des gamins qui jouent à ces jeux de "kill" dès le CP pour certains... Les parents sont ok... souvent ce sont eux qui "offrent" d'ailleurs... A part leur dire qu'on trouve ça déplacé, que ça n'aide pas leur enfant, que les PEGI sont pensés pour protéger les enfants, que peut-on dire? Le truc du clown tueur ("ça"?) apparemment ils sont plusieurs à l'avoir déjà vu en CE1... Si je dois faire des IP pour tous les parents qui laissent leurs gamins seuls devant youtube ou des trucs violents...

petite parenthèse: sans parler de jeux violents, quand, pour la 1ère fois de ma carrière j'ai parlé du temps passé sur les écrans lors de la réunion de rentrée, 2 mamans de ce2 et cm1 ont dit devant l'assemblée "ah oui si vous pouviez leur expliquer et leur redire, car nous ils ne nous écoutent pas"....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
soetsy


Et à titre perso quand je refuse ce genre de jeux à mon fils   de 11 ans ... je  passe pour une  tortionnaire ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×