Jump to content

Prof accusé à tort, pas réponse à mes courriel par la hiérarchie, comment faire?


DaKit
 Share

Recommended Posts

Bonjour,

Combien de temps la hiérarchie a t-elle le droit de laisser un enseignant sans réponse à ses courriels au sujet d'une gifle non donnée à un ou une élève: demande de rendez-vous, d'enquête?

Je ne sais qui m'accuse, qui s'est senti maltraité, le lieu, l'heure, les circonstances.

La hiérarchie me laisse pourtant rester dans mon école de rattachement où j'aide les collègues mais où je refuse toute responsabilité sans la présence d'un autre adulte dans la classe.

Je ne caresse plus la joue ou la tête d'un élève pour le consoler s'il vient vers moi en pleurant à la récréation, je ne tapote plus la tête ou la joue d'un élève  afin de me protéger d'une nouvelle accusation par une personne, adulte ou enfant,  qui interprèterait mal la situation vue de dos ou de trop loin pour juger des intentions des personnes en simple conversation.  dois-je porter plainte contre X pour diffamation? Merci pour vos conseils.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, DaKit a dit :

Bonjour,

Combien de temps la hiérarchie a t-elle le droit de laisser un enseignant sans réponse à ses courriels au sujet d'une gifle non donnée à un ou une élève: demande de rendez-vous, d'enquête?

Je ne sais qui m'accuse, qui s'est senti maltraité, le lieu, l'heure, les circonstances.

La hiérarchie me laisse pourtant rester dans mon école de rattachement où j'aide les collègues mais où je refuse toute responsabilité sans la présence d'un autre adulte dans la classe.

Je ne caresse plus la joue ou la tête d'un élève pour le consoler s'il vient vers moi en pleurant à la récréation, je ne tapote plus la tête ou la joue d'un élève  afin de me protéger d'une nouvelle accusation par une personne, adulte ou enfant,  qui interprèterait mal la situation vue de dos ou de trop loin pour juger des intentions des personnes en simple conversation.  dois-je porter plainte contre X pour diffamation? Merci pour vos conseils.

Il attend sans doute le suicide... Quelle honte!

Link to comment
Share on other sites

Merci à toi! 😉 

En fait, comme je sais que je n'ai pas porté atteinte mais qu'au contraire je n'ai qu'encourager toute la journée les élèves, en particulier ceux qui étaient très défaitistes, j'ai une forme et joie incroyable! 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

tu devrais appeler l'inspection, la secrétaire te passera l'inspecteur ou tu pourras prendre un rendez vous. Peut être n'a t il pas eu le temps de regarder ses mails car en déplacement ou autre. 

Un coup de téléphone et tu seras à mon avis reçue dans la journée.

Bon courage

Link to comment
Share on other sites

déjà fait dès les premières minutes, sans réponse donc courriels ensuite, mais je te remercie, me reste le psy de la MGEN, et ensuite, j'écrirai directement à l'IA si on ne me donne plus de mission de remplacement à faire. 

Link to comment
Share on other sites

  • André Jorge changed the title to Prof accusé à tort, pas réponse à mes courriel par la hiérarchie, comment faire?

Bonjour. :)

Comment as-tu été informée des accusations portées contre toi ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, André Jorge a dit :

Bonjour. :)

Comment as-tu été informée des accusations portées contre toi ?

+1

Et pourquoi et qu'as-tu écrit à la hiérarchie ? Quelle hiérarchie d'ailleurs ?

En général, c'est l'administration (l'IEN de la circo concernée surtout) qui convoque le collègue pour lui faire part des accusations qu'on lui a rapportées.

Ensuite, en fonction de la réponse de l'enseignant, de la gravité de ce qui est reproché et des suites données par la famille, soit le soufflet retombe et il ne se passe rien (ou l'enseignant n'est pas tenu au courant, il le découvre par hasard quand il va lire son dossier à la DSDEN des années plus tard) soit il y a des poursuites ou des changements de poste.

Si tu restes dans ton école de rattachement, est-ce parce qu'il n'y a pas de remplacement ou bien parce que ton gestionnaire refuse de te mettre en responsabilité devant une classe ?

As-tu appelé un syndicat pour t'épauler ?

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...
Le 14/03/2019 à 04:40, André Jorge a dit :

Bonjour. :)

Comment as-tu été informée des accusations portées contre toi ?

Ouf! Ça va mieux, mais j'ai des acouphènes depuis cette histoire. C'est moi, en fait, qui ai comme reçu une claque.  Surtout après que l'Inspecteur m'ait dit : "je vais vous dire les faits qui se sont produits", au lieu de "qui se seraient produits". J'ai regardé, ahurie, le collègue syndicaliste et la conseillère pédagogique présente qui n'ont pas bougé! 

Pour répondre à ta question:

Je me suis quand même présentée à l'école puisque j'avais des copies corrigées à rendre, et là un professeur m'a barrée le passage, mais devant les parents elle n'a pas trop insisté quand je lui ai dit sur un ton déterminé que j'avais un message pour une collègue de la cour. En fait c'était évidemment pour avoir au moins un élément de réflexion à me mettre sous la dent. Je ne supporte pas l'omerta. C'est cette dernière qui m'a dit: 

-Mais tu ne sais rien? ,

-Qu'est-ce que je dois savoir (je croyais qu'il avait dû y avoir un vol d'ordi ou autre objet de valeur car j'étais sortie la dernière de l'école)

-On ne t'a rien dit?

-Non

-Tu as donné une gifle"

-C'est impossible! Qui est-ce? Un garçon? Une fille? *

Tout le groupe des autres collègues détournent la tête pour ne pas croiser mon regard et éviter de risquer de me répondre. Mais celle qui m'avait interdit d'entrer dans la cour leur tombe dessus en disant: 

-Je vous avais pourtant bien dit de ne pas parler! 

Cette personne faisait office de directrice durant les jours d'absence de celle-ci, qui n'a pas voulu me parler concernant cette affaire lorsqu'elle est revenu à son poste. 

Je pense qu'il aurait été plus simple et sain d'interroger la classe entière, il y aurait bien eu des élèves pour dire, "non, monsieur l'inspecteur, ou maîtresse (la directrice), cet élève n'a pas été giflé". Pas de trace, pas de bruit de claque, pas d'insulte, pas de cri. Toutes le portes de la classes ouvertes, à un mètres cinquante des portes de deux autres classes aux portes également ouvertes. Je n'ai pas entendu les élèves dire quoi que ce soit durant ces gestes d'encouragement. 

 

(ayant rencontré la psy de l'école me prévenant que certains élèves étaient en grande difficulté,  j'avais donné toute mon énergie  à les encourager en les tapotant une fois sur l'épaule ou la joue de façon très maternelle, d'autant plus que j'avais fait toute ma carrière ou presque en maternelle, étant sans enfant, je donne parfois trop de bonnes intentions, trop d'attention. Certains ne sont sans doute pas habitués à cela chez eux, et/ou en classe  ; les gestes de bienveillance naturels, humains, "humanisants"  sont devenus des gestes à proscrire, à cause des mauvaises interprétations selon les écoles. Nous devons rester très prudents! Et dire que j'en avais même fait applaudir)

Là-dessus, la "collègue" lu

* j'ai passé la semaine à essayer de contacter la bonne psy -il y en avait plusieurs  sur cette même circo- pour lui communiquer mon inquiétude au sujet d'un(e) élève qui avait sans doute besoin de passer pour une victime afin qu'on lui porte plus d'attention, ou qui avait besoin de fanfaronner pour se donner plus de consistance aux yeux des autres, copains, parents, professeur... ça revient au même. Je n'ai absolument pas eu peur de cette accusation qui, je pensais allais s'envoler comme un ballon de baudruche qui se dégonfle lorsqu'on le lâche. J'ai commencé à m'inquiéter à partir de la réunion avec l'Inspecteur, entre quatre murs, vidant ma bouteille d'eau, étouffant presque. Je venais d'essuyer un refus catégorique pour prendre l'air et marcher deux minutes dans le couloir. 

P.S.: ça fait du bien de verbaliser, merci à vous! Si voulez qu'on en fasse un court métrage,  ou une nouvelle, j'ai plein d'autres histoires en notes glanées tout au long de mes prises de "postes que personne ne voulait". J'ai beaucoup changé de postes de région en région jusque dans mon département natal, enfin à presque deux heures de route quand même😉 J'ai traversé presque toute la France. 

 

Link to comment
Share on other sites

On ne comprend pas le déroulé de cette histoire.

Il y a eu un écrit, ou tout a été verbal ?

Quand il y a un souci, il faut exiger un écrit, car seul un document vérifiable peut être contesté ou attaqué.

Ne pas les rappeler quand ils vous demandent de leur téléphoner. Demander un écrit. Le coup de fil, c'est une technique bien connue des administrations quand elles ne veulent pas laisser de traces.

  • Merci 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Oui, j'ai adhéré à l'Autonome, ils ont été de bon conseil. Pas de suite administrative car le père n'a pas porté plainte au final. 

Mais moi, j'aurais dû peut-être le faire car depuis j'ai des acouphènes jour et nuit! comme si j'avais reçue cette claque imaginaire. 

 

Sérieux, si je peux changer de travail et bosser avec des petits que j'adore mais avec des professionnels dignes de ce nom, je signe tout de suite. J'ai déjà des pistes.

Mais je ne me tairais jamais plus!

Vive la résistance, avec les stylos rouges ou d'autres groupes comme ici.

 

En tout cas, merci à tous et à toutes!

 

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...