Jump to content

Le ministre Blanquer et la « stratégie du choc scolaire »


prof désécol
 Share

Recommended Posts

Article de blog assez long et anxiogène, déjà cité ailleurs, mais qui mérite d'ouvrir un sujet à lui tout seul :

Citation

La stratégie du choc scolaire

Julien Cristofoli
30-38 minutes

Rentrée 2020

LA STRATÉGIE DU CHOC SCOLAIRE

La crise actuelle et l'État d'urgence sanitaire sont les prétextes à des bouleversements sans précédent de l’École publique française qui sont à l'œuvre sans aucun débat démocratique.

Jean-Michel Blanquer a beaucoup de cartes en main pour imposer un modèle scolaire concurrentiel, managérial et digital, permettant un désengagement massif de l’État tout accentuant le leurre du « libre choix » et la surveillance de masse.

Dès septembre 2020, L'École Publique pourrait basculer vers un système scolaire entrepreneurial et ubérisé, profondément inégalitaire et territorialisé, ne faisant plus reposer la scolarité que sur le capital scolaire, social et économique des familles. Analyse d'une attaque majeure... Contre l'égalité des droits, contre l'émancipation par les savoirs et la culture et contre une certaine idée de l'École assurant une mission de service public pour toutes et tous.

Faire face à cette attaque est une impérieuse nécessité et une urgence.

 

Citation

1er pilier à abattre : la gestion des personnels

Le New Public Management, dont les méthodes déshumanisantes et autoritaires se répandent comme des métastases dans les services publics donne à la chaîne la hiérarchique de l’Éducation Nationale un pouvoir exorbitant, contraire au bon fonctionnement de l'École. Demain, il s'agira se soumettre aux injonctions ministérielles et non plus d’exercer son métier.

Premier axe : faire des directeur·trices d’école des supérieur·es hiérarchiques

Deuxième axe : cadenasser la parole et instaurer une nouvelle « grande muette »

 

Citation

2nd pilier à saper : le cadre national via la territorialisation de l’école

Profiter du protocole sanitaire

S'appuyer sur la mise en place puis sur l'organisation des 2S2C

 

Citation

3e pilier à torpiller : le statut, garant de l’indépendance des fonctionnaires

La mise en place des lois Dussopt et Blanquer a des conséquences dévastatrices sur la profession à travers la fin du paritarisme et la mise en place d’un New Public Management débridé.

 

Citation

4e pilier à démolir : le métier et l’expertise des enseignant·es

Assujettir les pratiques professionnelles

A lire ici :

https://blogs.mediapart.fr/julien-cristofoli/blog/180620/la-strategie-du-choc-scolaire

Edited by prof désécol
Link to comment
Share on other sites

Tout a été préparé en amont, tout cela fait partie intégrante d'un processus, d'un puzzle qui se met en place depuis des années. Paupériser notre fonction ou rendre notre travail parfois impossible en fait partie:

- Les différents décrets sur les rythmes scolaires (Peillon/Hamon/Blanquer).

- La modification de nos ORS par NVB une semaine avant le premier tour des présidentielles... Quel empressement! Qui annualise notamment notre temps de travail ("l'année scolaire commence le jour de la rentrée et se finit la veille du jour de la rentrée...").

- Le décret sur les ATSEM qui leur donne une mission pédagogique + formation commune avec les PE.

- Surtout la nouvelle loi Dussopt (vous savez celui qui a une enquête ouverte pour corruption...) sur la transformation de la Fonction Publique. Avec des articles potentiellement destructeurs (fin des CAPD, des CHSCT, possibilité de licenciement en cas de suppression de poste ou d'une mauvaise notation...)

- Loi Blanquer: 5 jours de formation obligatoires sur le temps de vacances (pour l'instant par bloc de 6 ans, 2 fois: 3 ans français 3 ans maths). L'article 1 avec cette histoire d'exemplarité...

- Tout nouveau tout chaud nouveau statut du directeur...+ arrivée du distanciel dans la règlementation.

J'oubliais l'obligation scolaire à 3 ans qui permet de financer l'enseignement privé en maternelle...

Blanquer est en train d'accélérer le processus mais tout a déjà été mis en place pour ça.

 

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Nonau et prof désécol, je comprends pas tout ce à quoi vous faites allusion et je suis sans doute moins renseigné que vous.

En revanche, la politique managériale avec objectifs en termes de "réusisite" des élèves (à des évaluations nationales), c'est exactement ce qu'a fait Obama (oui, oui, pas Trump!) en Amérique : c'est la catastrophe. Des tas d'écoles avec une population défavorisée ferment car elles n'atteignent pas les objectifs et ne touchent plus de subventions. Les autres trichent ou font bachoter leurs élèves juste pour réussir les évaluations nationales et palper du fric. Pour la fin des CAPD et le fait que les agents vont finalement se rerouver "tout seul" face à l'institution en cas de litige (ou juste avec un collègue syndicaliste), je l'avais bien noté mais je n'ai pas le souvenir d'une forte mobilisation là-dessus. Flippant.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Ouais, je me sens pas informé : il se passe quoi au niveau des affecattions? J'ai pas compris.

Link to comment
Share on other sites

Je suis en train de lire l'article de médiapart. Je ne suis vraiment pas d'accord ou convaincu sur tout.

Moi qui suis biochimiste de formation, bien que prof des écoles, je crois au contraire qu'on aurait fortement besoin de s'appuyer sur les neurosciences, plutôt que sur les soi-disant "intelligences multiples" , ou" l'éducation bienveillante"(je suis conscient de la nécessité de la bienveillance, mais en faire le principal pilier de l'éducation me semble exagéré)  par exemple.

Sur le développement de l'enseignement à distance, je suis bien d'accord sur le fait que, si le distanciel se développait, alors oui, les données seraient vendues sans vergogne par les orpérateurs internet. Mais je crois que ce que la crise a montré aux parents, c'est que l'école à distance, c'est impossible.

Pour le 2S2C, par contre, c'est dans la droite ligne des TAP, contre lesquelles j'étais dès le début : c'est effectivement très inégalitaire.

Link to comment
Share on other sites

Pour compléter ce que j'ai dit sur l'enseignement à distance, je suis plus inquiet par la fascination de nos élites pour l'informatique en tant qu'outil pédagogique dans la classe. Je dis ça alors qu'un de mes hobbies est de créer des jeux vidéos (d'essayer en tout cas) et que je ne pourrais sans doute plus vivre sans ordi. Mais l'explosion du nombre d'écrans géants dans les classes (les fameux TBI) me paraît un incroyable gaspillage de moyens pour un résultat en termes d'apprentissages à peu près nul ou faible. Lisez le livre "La fabrique du crétin digital" de Michel Desmurget (désolé il est spécialisé en neurosciences), c'est édifiant sur le lavage de cerveau qu'entraînent les heures passées devant les écrans.

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Je suis également biochimiste de formation (y'a plus de 20 ans, ça date).  C'est vrai que je ferais plus confiance aux neurosciences.  Par contre, je trouve que le tbi est un support vraiment utile au service du cours.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 22 heures, Kesako87 a dit :

Pour la fin des CAPD et le fait que les agents vont finalement se rerouver "tout seul" face à l'institution en cas de litige (ou juste avec un collègue syndicaliste), je l'avais bien noté mais je n'ai pas le souvenir d'une forte mobilisation là-dessus. Flippant.

C'est flippant mais en même temps pas nouveau. J'en ai fait l'amère expérience moi-même après avoir frappé à toutes les portes syndicales. Et pas pour un problème strictement personnel. Tous les collègues dans ma situation étaient injustement lésés. Mais ça ne les intéressait apparemment pas.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Le 21/06/2020 à 22:47, yazilikaya a dit :

Je suis également biochimiste de formation (y'a plus de 20 ans, ça date).  C'est vrai que je ferais plus confiance aux neurosciences.  Par contre, je trouve que le tbi est un support vraiment utile au service du cours.

Avec des CE ou des CM, oui, le TBI a sans doute un intérêt. En maternelle, ce qui est mon cas, je ne suis pas convaincu.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Kesako87 a dit :

Avec des CE ou des CM, oui, le TBI a sans doute un intérêt. En maternelle, ce qui est mon cas, je ne suis pas convaincu.

J'ai effectivement des CM.

Link to comment
Share on other sites

On nous prend pour des gosses de PS. Et pourtant je suis sûr qu'un certain nombre de baltringues vont adorer et courir après ces hochets.

Link to comment
Share on other sites

Mais qui va s'abaisser à demander un badge d'agilité pédagogique ? 

C'est une vraie question .

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, ronin a dit :

On nous prend pour des gosses de PS. Et pourtant je suis sûr qu'un certain nombre de baltringues vont adorer et courir après ces hochets.

Moi les badges je m'en fiche, par contre j'aimerais bien les palmes académiques ( parce que j'ai été voir à Décathlon ça coûte une blinde !!!! )

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, ronin a dit :

On nous prend pour des gosses de PS. Et pourtant je suis sûr qu'un certain nombre de baltringues vont adorer et courir après ces hochets.

J'ai des PS et il n'y a pas de badges/récompenses alors un peu de respect pour mes élèves, s'il te plait !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Rudy a dit :

 

euh, euh, euh, euh, euh, euh. 

Faut travailler là dessus. C'est désagréable. Pas de badge pour l'élocution.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Hildebert a dit :

J'ai des PS et il n'y a pas de badges/récompenses alors un peu de respect pour mes élèves, s'il te plait !

Il voulait peut-être dire du PS... 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, sosogirafe a dit :

Merci pour la vidéo.

Je suis sans voix ...

Je n'en reviens pas non plus.... Ca fait vraiment blague. Et c'est sensé décorer notre diplôme?

Franchement quand je vous ça j'ai envie de m'enfuir très loin.... 

Link to comment
Share on other sites

Le 21/06/2020 à 22:13, Kesako87 a dit :

Pour compléter ce que j'ai dit sur l'enseignement à distance, je suis plus inquiet par la fascination de nos élites pour l'informatique en tant qu'outil pédagogique dans la classe. Je dis ça alors qu'un de mes hobbies est de créer des jeux vidéos (d'essayer en tout cas) et que je ne pourrais sans doute plus vivre sans ordi. Mais l'explosion du nombre d'écrans géants dans les classes (les fameux TBI) me paraît un incroyable gaspillage de moyens pour un résultat en termes d'apprentissages à peu près nul ou faible. Lisez le livre "La fabrique du crétin digital" de Michel Desmurget (désolé il est spécialisé en neurosciences), c'est édifiant sur le lavage de cerveau qu'entraînent les heures passées devant les écrans.

Alors avant de lire ce livre j'avais déjà envie de jeter tous les écrans des écoles.... Et après encore plus....

J'en ai lu un autre "le désastre de l'école numérique" qui me conforte encore plus dans ces choix. Je pense même que l'écran est nocif pour le développement de l'enfant. Même au cm.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Pendant que l'on s'écharpe sur des questions de masques, eux poursuivent leur offensive. Une enquête réalisée par LREM montre la défiance des enseignants envers leur Institution.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-politique/l-edito-politique-31-aout-2020

Bizarrement, le journaliste n'évoque pas les 96% de professeurs qui jugent leur salaire indigne!!?

Et puis les solutions: plus de management, de décentralisation, de DRH...On en revient à ce que l'on disait au début du post. Le Grenelle sur l'Education risque fort d'être l'estocade portée à notre statut et notre outil de travail...Quant aux salaires...

 

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Eh bien voilà nous y sommes le Grenelle commence aujourd'hui et les propositions qui apparaissent laissent sans voix... Je vous conseille l'article du "café pédagogique" du jour où le ministre évoqué la fin des échelons et de l'avancement automatique...Quelle réponse pleine de bienveillance à notre égard après la tragédie de vendredi. 

  • Confus 1
  • Triste 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/11/09112020Article637405036023059575.aspx

Citation

"Le syndicat lycéen chouchou de Blanquer dilapide l'argent du ministère", écrit Médiapart. Le quotidien épluche les comptes de cette association soutenue pour près de 100 000 € en 2019 et 2020. La subvention a été versée pour organiser un événement qui n'a jamais eu lieu. A la place la carte bleue d'Avenir lycéen a été utilisée pour des nuits dans des hotels de luxe, des repas dans des restaurants étoilés et des retraits d'agent en soirée. Au même moment les autres syndicats lycéens voyaient leur subvention fortement réduite. "Comment les organes de contrôle du ministère n'ont ils pas pu tiquer sur les 40 056€ spécifiquement versés au titre du congrès et qui ont été pour partie dépensés pour des hôtels de luxe ou un restaurant étoilé ?" interroge Médiapart. Monté par des militants macroniste, Avenir lycéen est utilisé pour la communication du ministère.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 

Citation

Enseignants : Ceux qui partent 

Qui sont ces enseignants qui décident de quitter le métier ? P. Feuillet et D. Prouteau (Depp) font leur portrait statistique dans la revue Education & formations (n°101). Chaque année près de 1% des enseignants quittent la classe. La plupart choisissent d'exercer une autre fonction dans l'éducation nationale (animation pédagogique, direction etc.). Une très faible proportion démissionne. Mais cette proportion augmente très rapidement. Ainsi 6% des stagiaires abandonnent.

 

Citation

Le bond des démissions

 

Les démissions restent très rares. Les auteurs les évaluent à 2 pour mille soit 1417 personnes en 2017-2018. Si elles sont rarissimes, les démissions sont en hausse rapide. De 0.05% des enseignants en 2008-2009 elles représentent maintenant 0.2% des enseignants. En clair on est passé de 399 personnes en 2012-2013 à 1002 en 2015-2016 et 1417 en 2017-2018.

 

"Les professeurs des écoles démissionnent proportionnellement plus : leur taux de démission est de 0,24 % contre 0,18 % des certifiés, 0,14 % des agrégés et 0,10 % des PLP. De plus, la tendance à la hausse est plus accentuée chez les enseignants du premier degré (nombre de démissions multiplié par cinq en dix ans), même si elle se retrouve également dans le second degré (nombre de démissions multiplié par trois)".

 

Mais ce sont les stagiaires qui offrent la plupart des démissions ainsi que les enseignants de moins de 5 ans d'ancienneté. Près de 6% des stagiaires quittent l'enseignement l'année suivant leur stage. On peut y voir un gros décalage entre le métier rêvé et le métier réel. On peut aussi y lire le poids de la seconde année de master particulièrement lourde.

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2020/11/20112020Article637414537284530526.aspx?fbclid=IwAR0CwRkgYjw2LMDwsLJptVyE0b1ZNdtRznrQtwwQY9UzoMvcIqPkH0MhSUE

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...