Jump to content

Recommended Posts

Fanoue

Bonjour à tous,

Comme la plupart d'entre vous, j'ai subi quelques mois très difficilement, j'ai vécu des hauts et des bas mais je dois avouer que je me suis usée à la tâche en multipliant les missions. C'était tout de même très intéressant à vivre et très révélateur. Au fur et à mesure je prenais des notes pour une nouvelle rentrée, j'ai essayé de lire comment cela se passait ailleurs, nous avions tous des fonctionnements différents mais... Mais je me suis fait la promesse de commencer ma semaine de reprise avec l'apprentissage de la lecture d'un plan de travail. Le mien a évolué lors de ces mois, j'ai essayé d'être la plus lisible, la plus compréhensible mais lorsque j'ai repris avec mes élèves, j'ai eu la douche froide.

Je donnais un plan de travail pour le lundi et le mardi. Le jeudi et vendredi ils en avaient un autre avec les corrections du début de semaine et ainsi de suite... Ils ne lisaient pas tout ce qui était inscrit, les corrections n'étaient pas faites, rien n'était recopié...

A quoi ressemblaient vos plans de travail en distanciel ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Princesse Dézécole

Pour ma part, j'envoyais un plan pour chaque jour d'école  en essayant de respecter au maximum mon emploi du temps --> chaque jour, je prévoyais une à deux activités où les enfants m'envoyaient une photo de leur travail,  pour les autres activités, j'envoyais les corrections le soir . Dans la semaine, je prévoyais une rédaction que je corrigeais individuellement pour chaque élève. Je corrigeais avec notre code puis je leur renvoyais (ça me demandait un temps monstre). 

Le positif :

- parents ravis.

- 95 % de mes élèves ont joué le jeu, le lien a été réellement maintenu.

- une nette progression de mes élèves dans l'utilisation du numérique.

- impression d'avancer dans mes programmations.

Le négatif : - Quel travail ! Surtout car j'ai un double niveau sur 2 cycles donc pratiquement rien en commun.

- Quand j'ai découvert ce que certains enseignants faisaient, je me suis dit que j'étais bien gourde d'avoir tant bossé ... :( 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
mamiebrossard
Il y a 2 heures, Fanoue a dit :

Bonjour à tous,

Comme la plupart d'entre vous, j'ai subi quelques mois très difficilement, j'ai vécu des hauts et des bas mais je dois avouer que je me suis usée à la tâche en multipliant les missions. C'était tout de même très intéressant à vivre et très révélateur. Au fur et à mesure je prenais des notes pour une nouvelle rentrée, j'ai essayé de lire comment cela se passait ailleurs, nous avions tous des fonctionnements différents mais... Mais je me suis fait la promesse de commencer ma semaine de reprise avec l'apprentissage de la lecture d'un plan de travail. Le mien a évolué lors de ces mois, j'ai essayé d'être la plus lisible, la plus compréhensible mais lorsque j'ai repris avec mes élèves, j'ai eu la douche froide.

Je donnais un plan de travail pour le lundi et le mardi. Le jeudi et vendredi ils en avaient un autre avec les corrections du début de semaine et ainsi de suite... Ils ne lisaient pas tout ce qui était inscrit, les corrections n'étaient pas faites, rien n'était recopié...

A quoi ressemblaient vos plans de travail en distanciel ?

Je pense que ça dépend aussi du niveau ;) On ne demande pas la même chose à des cp ou à des Cm ;)

Ici, j'avais des CP : je me référais aussi à mon emploi du temps mais en souplesse :

- lecture : page du manuel + 1 petit travail d'encodage écrit dans le cahier du jour + travail sur le logiciel lalilo (pour la compréhension, l'encodage ...) + 1 visio tous les 2 jours

- maths : travail dans le cahier en reprenant ce que nous avions déjà vu (fleur numérique, calcul, numération, géométrie ...)

- écriture ou copie

- en fonction du jour : temps ou espace ou sciences

- en fonction du jour : musique ou arts ou "sport"

En même temps que le travail envoyé, je mettais un scan de la présentation du cahier que je voulais.

Le lendemain, j'envoyais la correction du travail de la veille + le travail de la journée.

Certains parents m'envoyaient une photo ou un scan du travail chaque jour, d'autres en fin de semaine, d'autres juste du ludique et m'ont apporté à la reprise tout le travail fait. Je répondais individuellement et en corrigeant le travail fait.

Ils ont tous joué le jeu (après je pense que l'effet CP n'est pas négligeable).

Pour mes élèves en difficulté, on les prenait avec ma binôme en visio en individuels : je faisais les visios des groupes de classe + 1 en difficulté et elle faisait les visios des 2 autres en difficulté.

Résultat à part 1 dont je faisais confiance à la maman (qui en voulant bien faire l'a trop aidé et a fait plus de mal que de bien :( ) , tous ont conservé leurs acquis et pour certains ont progressé en rapidité :) 

il y a 46 minutes, Princesse Dézécole a dit :

Pour ma part, j'envoyais un plan pour chaque jour d'école  en essayant de respecter au maximum mon emploi du temps --> chaque jour, je prévoyais une à deux activités où les enfants m'envoyaient une photo de leur travail,  pour les autres activités, j'envoyais les corrections le soir . Dans la semaine, je prévoyais une rédaction que je corrigeais individuellement pour chaque élève. Je corrigeais avec notre code puis je leur renvoyais (ça me demandait un temps monstre). 

Le positif :

- parents ravis.

- 95 % de mes élèves ont joué le jeu, le lien a été réellement maintenu.

- une nette progression de mes élèves dans l'utilisation du numérique.

- impression d'avancer dans mes programmations.

Le négatif : - Quel travail ! Surtout car j'ai un double niveau sur 2 cycles donc pratiquement rien en commun.

- Quand j'ai découvert ce que certains enseignants faisaient, je me suis dit que j'étais bien gourde d'avoir tant bossé ... :( 

Non, tu n'es pas gourde, juste professionnelle et consciencieuse ;) 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
oxen

Mes documents ont évolué au fur et à mesure du confinement, mais à la fin j'envoyais tous les matins par mail un pdf présenté en deux colonnes pour un affichage optimisé pour les téléphones et tablettes (j'avais beaucoup d'élèves sans ordi ni imprimante), un peu comme Charivari sauf que dans la colonne de droite je mettais un aide-mémoire en lien avec l'exercice de la colonne de gauche, avec des rappels de leçon, de méthodologie ou des questions intermédiaires pour certains problèmes.

Les exercices étaient à faire dans un cahier, en écrivant la date, la matière et en recopiant bien les phrases, mais ça, ce n'était pas toujours respecté ...

Le lendemain, j'envoyais la correction et le document du jour. J'avais bien précisé qu'il fallait corriger le travail de la veille avant d'entamer le travail du jour suivant.

Les parents ont beaucoup aimé, ils ont trouvé que leur enfant avait gagné en autonomie. Les élèves qui travaillaient sérieusement ont bien avancé et bien consolidé leurs acquis. 

Le négatif, ça a été le retour en classe, quand la moitié était à la maison et l'autre moitié en classe, j'ai essayé de faire l'équivalent de ce document mais en mode "classe habituelle" et ça nous prenait un temps fou, le temps de redonner la consigne aux étourdis, d'attendre pour la correction etc... Ca m'a un peu déprimé de voir que ce que les enfants faisaient en une heure (deux heures pour les plus longs) à la maison, nous prenait cinq heures à l'école 😔 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
machin-pichou
Il y a 2 heures, mamiebrossard a dit :

Je pense que ça dépend aussi du niveau ;) On ne demande pas la même chose à des cp ou à des Cm ;)

Ici, j'avais des CP : je me référais aussi à mon emploi du temps mais en souplesse :

- lecture : page du manuel + 1 petit travail d'encodage écrit dans le cahier du jour + travail sur le logiciel lalilo (pour la compréhension, l'encodage ...) + 1 visio tous les 2 jours

- maths : travail dans le cahier en reprenant ce que nous avions déjà vu (fleur numérique, calcul, numération, géométrie ...)

- écriture ou copie

- en fonction du jour : temps ou espace ou sciences

- en fonction du jour : musique ou arts ou "sport"

En même temps que le travail envoyé, je mettais un scan de la présentation du cahier que je voulais.

Le lendemain, j'envoyais la correction du travail de la veille + le travail de la journée.

Certains parents m'envoyaient une photo ou un scan du travail chaque jour, d'autres en fin de semaine, d'autres juste du ludique et m'ont apporté à la reprise tout le travail fait. Je répondais individuellement et en corrigeant le travail fait.

Ils ont tous joué le jeu (après je pense que l'effet CP n'est pas négligeable).

Pour mes élèves en difficulté, on les prenait avec ma binôme en visio en individuels : je faisais les visios des groupes de classe + 1 en difficulté et elle faisait les visios des 2 autres en difficulté.

Résultat à part 1 dont je faisais confiance à la maman (qui en voulant bien faire l'a trop aidé et a fait plus de mal que de bien :( ) , tous ont conservé leurs acquis et pour certains ont progressé en rapidité :) 

Non, tu n'es pas gourde, juste professionnelle et consciencieuse ;) 

Le problème est quand même l'absence de gratification  institutionnelle pour tous ces efforts...Partout dans le monde,(pays développés) les enseignants ont été  récompensés, en France nous ne récoltons que le mépris ou l'indifférence de notre ministère. Il y a un vrai problème....

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lena

Très similairement à  d autres ici pour des cm1 et des cm2 :

-un programme quotidien parallèle à notre emploi du temps, envoyé la veille au soir. Une colonne pour spécifier les activités ”hors connection donc obligatoires”, une pour les consignes,conseils, liens vers les videos etc, et une dernière avec le matériel nécessaire  ; arts visuels hebdomadairement . Le programme commençait par un créneau de vérification du travail de la veille; respecté ou pas... ???

- tout le travail se faisait dans un seul cahier (retour au années 1890!) , retour attendu sous forme de photos avant le jeudi 8h30 pour le début de semaine, avant le lundi 8h30 pour la fin de semaine (cf souplesse vis avis du teletravail et des fratries sur 1 appareil)

- de mon côté, corrigé présenté "comme le travail d un élève" avec des informations  au feutre de couleur si pertinent , envoyé le lendemain matin , et réponses individuelles systematiques en sus , ce qui a aidé à maintenir un lien sur la durée je pense (pas de visio avant le 15mai). 

Côté rédaction, j 'ai été light je dois le reconnaitre (cf charge  monstrueuse de correction sur ordi ; 28 eleves dont 23 repondants reguliers gloups)... et je ne ”courrais” pas après les ”oublis” . Il y avait beaucoup de réponses à rédiger en litterature... cela limitait la casse. 

 

Je ne suis pas la seule à avoir eu du mal, en classe,  à faire boucler un programme de 3h (comptées larges de mon point de vue) en 1 jour complet? ouf!

(Un de mes ”prio” bouclait le tout en 3h, dont la recre et avec des temps à lire et dessiner... mais certains s arrêtaient au bout de 10min... comme ”avant” !)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Titepoule

Double niveau cycle 2. Mon but était d'être la plus claire possible pour mes parents d'élèves et de garder des repères de travail pour mes élèves...

Plan de travail envoyé pour la semaine afin que chaque famille puisse s'organiser au mieux en fonction des moyens, de leur travail aussi, de la situation familiale...

Focus sur maths et français, sans délaisser régulièrement anglais, QLM, chant ou poésie et des moments ludiques, de détente...

Globalement un très bon suivi même si la lassitude s'est faite sentir au bout d'un moment !

Mon organisation a biensûr évolué selon les semaines mais globalement je suis restée sur la même trame, les parents m'en ont remerciée.

Princesse Dézécole non, tu n'es pas gourde, consciencieuse comme cela a été écrit et comme je pense l'avoir été aussi !!! 😉 Maintenant, il est clair que tout le monde ne s'est pas investi de la même façon. L'essentiel est d'être au clair avec soi-même... 😉

Machin-pichou je suis bien d'accord : l'absence de reconnaissance est quand même déplorable... 😞

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Blanchedecm2
Il y a 5 heures, Princesse Dézécole a dit :

Pour ma part, j'envoyais un plan pour chaque jour d'école  en essayant de respecter au maximum mon emploi du temps --> chaque jour, je prévoyais une à deux activités où les enfants m'envoyaient une photo de leur travail,  pour les autres activités, j'envoyais les corrections le soir . Dans la semaine, je prévoyais une rédaction que je corrigeais individuellement pour chaque élève. Je corrigeais avec notre code puis je leur renvoyais (ça me demandait un temps monstre). 

Le positif :

- parents ravis.

- 95 % de mes élèves ont joué le jeu, le lien a été réellement maintenu.

- une nette progression de mes élèves dans l'utilisation du numérique.

- impression d'avancer dans mes programmations.

Le négatif : - Quel travail ! Surtout car j'ai un double niveau sur 2 cycles donc pratiquement rien en commun.

- Quand j'ai découvert ce que certains enseignants faisaient, je me suis dit que j'étais bien gourde d'avoir tant bossé ... :( 

 

Tu peux te féliciter d'avoir tenu le choc et fait bosser tes élèves, avec ta conscience professionnelle. Te dire aussi que tu t'autofélicites ,parce que personne ne le fera, sauf sans doute les parents qui ont beaucoup apprécié.

Ici, peu de rédactions (et 1/3 de retours, mais je n'ai pas couru après, je suis partie du principe que chacun faisait au mieux, en fonction de son temps, de ses capacités numériques, etc. Il y en a qui ont abusé clairement, mais je ne peux pas être les parents des parents, et n'ai pas de baguette magique...), des classes virtuelles dès les départ. J'ai avancé presque comme en classe, même si bien sûr, ce n'était pas la même chose. 

Je me suis dit aussi que j'étais bien gourde quand j'ai vu le boulot fourni par l'enseignante de n°2 (15 bonnes minutes de travail par jour pour elle, franchement...Enfin, double niveau, je pense que ça ne lui prenait VRAIMENT pas plus de 30 mn, étant donné qu'en plus, elle n'a demandé aucune nouvelle (de sa santé, de son travail) et aucun retour). Et puis, je me suis dit que JE n'étais pas une gourde, que j'avais fait mon job du mieux que je pouvais. J'ajoute que j'ai fait tout ça très sereinement, même s'il y a eu forcément, comme pour tout le monde, un gros coup de speed au commencement. Mais en comptant que j'ai très peu corrigé (je fournissais des corrigés collectifs très détailles), que je n'ai pas bossé les soirs et les we, et que je n'ai pas eu la fatigue de la classe (27 élèves...:heat:), j'ai été au final moins fatiguée pendant le confinement.

A la reprise, qui s'est faite assez tranquillement, pareil, SAUF pour la prise de tête avec les protocoles/réunions stériles pour préparer les retours/etc.

Bref....un sentiment de sérénité, même si ça n'était pas aussi efficace que ça l'aurait été en classe. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fanoue

Je lis bien que nous avons tous bien vécu plus ou moins la même chose et il est vrai que si on regarde le travail d'autres on se sent gourde...ou bien plus consciencieuse. Ce qui me chagrine c'est surtout cette idée de devoir à nouveau travailler comme ça, j'avais quatre niveaux de plan de travail, je faisais les classes virtuelles, 4 heures par jour parfois pour deux, trois, quatre ou cinq élèves. Je m'accrochais à eux pour tenir, j'étais bien plus fatiguée presque confinée, je gardais aussi les enfants de soignants...

Share this post


Link to post
Share on other sites
MARJOPAT

Je rejoins blanche. 
J’étais aussi beaucoup moins fatiguée pendant le confinement, même si je pense avoir fait mon travail correctement. Bien sûr, j’aurai pu faire plus, mieux. Mais c’était vraiment une situation exceptionnelle à laquelle il a fallu s’adapter en quatrième vitesse. Je n’ai pas fait de visio avec mes élèves, pour diverses raisons, le plus pragmatique étant ma connexion internet bof-bof. Mais j’ai toujours été dispo par mail ou via notre plateforme. Les parents semblent avoir été satisfaits car je n’ai jamais eu autant de remerciements en fin d’année. Beaucoup de retours positifs des parents, même des parents réputés « pénibles » d’ordinaire. Par mail et pas écrit, c’est des fois plus facile de dire ce qu’on pense ! 
Comme beaucoup d’entre vous, certains n’ont pas donné de nouvelles. Mais c’est pas aux gamins qui fait en vouloir, c’est les parents qui n’ont pas assumé leur rôle. Malheureusement, c’est souvent des enfants déjà limites en classe.

Certains ont donné peu de nouvelles pendant le confinement, mais au retour à à l’école, ils m’ont montré des supers cahiers : tout le travail envoyé avait été fait. Tout avait été parfaitement corrigé ! Même parfois de trucs en plus avaient été fait.  Comme déjà dit, c’était pas une période facile et tout le monde a géré à sa manière. 
Sinon, j’essaye de ne pas penser à la rentrée et de me dire que ça va se reproduire. J’ai appris pas mal de choses pendant ces moments, que je réutiliserai, «  au cas où » !  

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu
Il y a 3 heures, MARJOPAT a dit :

Comme beaucoup d’entre vous, certains n’ont pas donné de nouvelles. Mais c’est pas aux gamins qui fait en vouloir, c’est les parents qui n’ont pas assumé leur rôle. Malheureusement, c’est souvent des enfants déjà limites en classe.

Ou travaillaient et ne pouvaient pas.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
CindyCI
Il y a 15 heures, chableu a dit :

Ou travaillaient et ne pouvaient pas.

Certains parents en télé travail devaient en plus gérer le travail de plusieurs enfants, leur accès à l'ordinateur.

Pas facile pour tous.

Dans ma famille, certains n'avaient qu'un ordinateur et donc les enfants ne pouvaient pas être en même temps dessus. Certaines familles n'ont que le tel portable.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu
il y a une heure, CindyCI a dit :

Certains parents en télé travail devaient en plus gérer le travail de plusieurs enfants, leur accès à l'ordinateur.

J'avais plusieurs élèves dont les deux parents travaillaient en présentiel...

Share this post


Link to post
Share on other sites
cath056

En CP, mes plans de travail ressemblaient à une liste d'instructions sur une feuille recto-verso (une feuille recto-verso par jour de classe), destinée avant tout aux parents pour qu'ils puissent guider au mieux leur enfant. J'y mettais les consignes, des photos de présentation de cahier, des conseils pour réaliser le travail. 

J'ai fait très peu de classes virtuelles (une fin avril/début mai depuis la maison et une fin mai/début juin depuis la classe, pour les élèves qui n'étaient pas revenus). 

Contrairement à la plupart d'entre vous j'ai l'impression, et même si en terme d'heures de travail j'étais bien en-dessous de ce que je fais habituellement, je me suis sentie très très fatiguée pendant cette période : en solo avec mes propres enfants 95% du temps, je passais mes matinées à faire travailler mon grand tout en occupant la petite, mes débuts d'après-midi à préparer mes plans de travail, mes fins d'après-midi à m'occuper de mes enfants tout en me disant que je n'avais pas fini mes préparations :sad:, mes soirées à répondre aux mails et à envoyer le travail du lendemain... y compris les mercredis et week-ends, où il y avait juste le travail scolaire du grand en moins à faire (mais les enfants à occuper quand même) !

C'est simple, j'ai eu l'impression de ne plus avoir de vie. :ninja:Je ne veux surtout pas revivre cela. Mais je ne vois pas bien comment réduire le travail, j'ai déjà l'impression de n'avoir fait que le minimum vital.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...