Jump to content

Recommended Posts

Bonjour à tous !

Je suis nouvelle dans cette partie du forum et je viens chercher des conseils de personnes certainement plus objectives que moi et je remercie d'avance tous ceux qui pourront m'éclairer un peu sur ma situation.

Pour résumer : je suis enseignante en élémentaire mais c'est en tant que maman que je poste ici. Mon fils a 4 ans, il est en MS et je sais depuis... bon soyons honnête, depuis qu'il est tout petit que ses capacités sont bien au-dessus de son niveau de classe d'âge. Il a parlé très tôt et très bien, ses raisonnements et sa logique impressionnent tous ceux qu'ils croisent. C'est en mathématiques et calculs qu'il est bien au-dessus des attendus...

Bien évidemment, avec son papa (enseignant lui aussi), on s'est vite posé la question d'un éventuel saut de classe mais je ne suis pas convaincue, d'ailleurs aucune des deux maitresses qu'il a eues ne nous en a parlés. L'an dernier a été particulier et cette année vient à peine de commencer.... peut-être qu'elles n'ont simplement pas "vu" ce potentiel que l'on voit chaque jour à la maison... Je le laisse évoluer tranquillement et ne le "pousse" pas, par exemple il ne sait pas lire même s'il déchiffre très bien les lettres et quelques syllabes alors que je sais pertinemment qu'il pourrait être lecteur en peu de temps... mais je ne peux m'empêcher de m'interroger quand je le vois jouer à la bonne paye (en faisant le banquier) ou en jouant à la coinche.....

C'est un enfant qui a toujours été à l'aise avec les adultes ou les grands enfants mais qui a plus de mal à avoir des copains de son âge. Il a un passif médical qui fait qu'il a côtoyé pas mal d'adultes dans sa petite enfance.

Je suis un peu perdue dans mes réflexions, est-ce que je dois le laisser faire une scolarité "classique" avec le risque qu'il s'ennuie un jour ou dois-je prendre les devants afin dévaluer vraiment son potentiel (test ou autre bilan) ??

Si des mamans ou papas s'étant retrouvés dans cette situation pouvaient m'apporter leur témoignage, cela m'aiderait beaucoup... Merci de m'avoir lu ;)

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, sorsha a dit :

 

Si des mamans ou papas s'étant retrouvés dans cette situation pouvaient m'apporter leur témoignage, cela m'aiderait beaucoup... Merci de m'avoir lu ;)

 

J'ai à domicile 2 exemples, totalement différents :

1) la fille. Saut de classe

Ma fille a sauté le cp, enfin elle a glissé (double niveau) et officiellement sauté le cp. Un peu contre notre gré. Disons qu'on a dit oui parce que fortement poussés.

A un an elle parlait comme un livre. La crèche nous a alerté mais nous n'avons pas compris, juste pris le compliment pour la fille ☺️ Mais elle ne marchait pas, même pas à 4 pattes et ça nous inquiétait (on ne peut pas tout faire en même temps a dit ma grand mère😂)

A 3 ans tout juste, elle commençait à lire et écrire (je n'étais pas encore enseignante et son père ne l'a jamais été). On n'a jamais poussé juste répondu à ses questions.

A 4 ans, elle nous a expliqué que puisque 2+2 =4 alors forcément 20+ 20 = 40. (Dixit)

En GS, elle avait un niveau CE1 de lecture. Elle s'est royalement fait ch* et n'avait pas le droit de suivre le cours des cp (elle a pris le gauche). Sa maîtresse lui reprochait un manque de soin et une incapacité à tenir en place. Doucement une étiquette de TDAH s'installait (quand les instits s'improvisent psy...). Sa maîtresse voulait la garder en cp (donc dans le double niveau gs-cp), j'ai refusé. 

Elle est donc allée en CP-CE1. Et la maîtresse a confirmé 🙄 le TDAH mais a aussi vu le potentiel et a proposé un saut de classe. 

A l'équipe éducative, la psy sco a sauvé ma fille en balayant le TDAH. On a expliqué qu'elle était hypertonique de naissance, ce qui n'est ni une maladie ni un trouble. Le saut de classe a été acté.

Elle n'a jamais été testée, "inutile" a dit sa psy.

A 6 ans elle était anorexique (dès la naissance en fait, mais nouvelle crise), à 8 parlait de suicide... Plusieurs années de thérapie évidemment. C'est aussi ça un HPI.

Elle vient de rentrer en fac et a une vie normale.

2) Mon fils lui... Pff... Comment dire... Pas de saut de classe.

Il a parlé tôt mais pour nous ça paraissait normal, vu le modèle n°1.

A 2 ans et demi, il dessinait une vache dans les moindres détails mais  pas de bonhomme têtard...

A 3 ans, toujours pas de bonhomme têtard mais connaissait tous les insectes.

A 4 ans il philosophait et savait quasiment lire. Mais il n'était toujours pas propre. Le médecin a dit de le laisser tranquille et de revenir a 6 ans si nécessaire.

A 5 ans, il ne faisait toujours pas ses nuits et propreté à peine en cours d'acquisition. La lecture avançait, il avait une imagination débordante, une grande culture  et un discours impressionnant. Mais, y avait un soucis que nous ne connaissions pas.

En CP... Il ne savait plus lire ni rien faire. Lui aussi a été étiqueté TDAH (une manie dans cette école) et limite débile. En fait il était harcelé et battu depuis la GS. Année de m... Mais après un passage du papa à l'école la maîtresse a changé d'attitude (mais pas de diagnostic), il a donc pu apprendre (ré apprendre à lire).  

cp ou CE1 Il a eu le courage de dénoncer le jeux de la tomate. Les maîtresses lui sont tombées dessus, l'ont interrogé et confronté devant tous les élèves  son nom a été cité en conseil d'école et il s'en est pris plein la tête donc forcément ses camarades ont tapé encore plus fort. Et perte de confiance définitive dans les adultes pour lui et nous. 

CE1 nouvelle maîtresse, autre regard. Mais les coups et le harcèlement ont continué. Impossible de rentrer dans l'écrit. Étiquette de TDAH enlevée (ouf). Conseil : le changer d'école en urgence.

CE2 nouvelle école, nouveau regard sans étiquette. Par contre j'avais été très clair sur les antécédents de harcèlement et sur le dépôt de plainte que je ferai si ça recommençait. Très performant a à l'oral, cata a l'écrit. Il ne tenait toujours pas en place mais sa maîtresse 😍 a eu un regard neuf et m'a parlé de précocité.

Je n'ai rien vu car trop focalisée sur les problèmes psy de sa soeur. Pourtant tous les clignotants étaient activés. Et puis j'avais trop envie d'avoir un enfant "normal".

Il a été testé en fin  de cm1. Tests explosés en langage (jamais vu ça dixit la psy) et échoués++ (à la  limite de la déficience) en je sais plus quoi. Mais la psy m'a expliqué qu'en fait c'est parce que ça façon de penser ne rentrait pas dans les cases mais était pourtant très logique et qu'il l'expliquait très bien). Qi non valide car écart trop grand mais même avec l'échec supérieur à 130. Il a fait de la psychomot. Le psy n'a pas eu d'effet. Toujours très performant à l'oral mais refus d'écrire. J'ai pu le convaincre de faire au moins les évaluations...

C'est maintenant un pro des insectes. Une encyclopédie vivante.

Conseil : école spécialisée... Sauf que ça signifiait internat donc non.

Philo à nouveau. J'accueille un jeune de terminale L cette année là. Il révise sa philo avec mes enfants, leur soumets des sujets de bac. Les 2 (les 3 d'ailleurs) s'éclatent. Mes 9 et 12 ans de gamin impressionnent le futur bachelier.

CM2... Ne jamais prendre ce type d'enfant dans sa propre classe, c'est déprimant et un peu humiliant ... mais pas eu le choix personne n'en voulait. Bref. Deal : tu fais l'évaluation et si tu la rates, tu fais les exercices qui vont avec. Ça fonctionne à peu près. 

Entretien pour le collège privé (le même que sa soeur).  Le directeur discute avec lui puis lui explique que le collège va être l'enfer car pas adapté. Qu'il va devoir serrer les dents avant le Graal : le lycée. Mais qu'il va tout faire pour l'aider. (Ce type était impressionnant, en 10 min il cernait l'enfant et sa problématique)

6eme : convoquée car complètement désorganisé. Le prof principal voulant me montrer l'étendue des dégâts lui demande son cahier, montre qu'il n'a pas rattrapé la leçon... Leçon déjà évaluée. Évaluation où il a eu la meilleure note de la classe... Tout était dit. J'avais amené le bilan des tests . Changementde cap : PAP aide pour l'écrit, l'organisation .... 

J'ai posé la question d'un bilan orthophonique pour sa désorganisation à notre médecin qui m'a dit que si j'insistais elle ferais l'ordonnance mais craignait qu'il se retrouve avec une étiquette sur la tête et donc non.

Bataille à refaire tous les ans. Des notes soit de 0 soit de 20... L'entre-deux, visiblement n'était pas dans ses cordes.

4eme : prof principale (une autre) : il faut l'orienter en pro.

Ah ben non m'dame, pas question. Rappel du PAP dans mon mail de réponse. Mail salé avec en copie la prof spécialisée pour les Ebep et le directeur 😈. La prof principale ne m'a plus jamais contactée et s'est fait remonté les bretelles.

Retour du harcèlement... Vite réglé par le collège.

3eme : année covid. Passage en 2nde incertain. Brevet mention bien (sans tricher, c'était les notes des deux premiers trimestres). Sa prof d'art pla le remercie.

Fiston tres heureux pendant le confinement.

Peu de copains. "J'aime pas les gens". Très à l'aise avec les adultes. Peur de rien.

Je me suis posé la question de l'autisme. (Je n'ai pas encore exclus cette hypothèse).

Il vient de rentrer en 2nde option art pla, s'est fait des potes (une bande, lui le grand solitaire) dès le premier jour. Il s'est trouvé des gens "différents" qui s'assumaient et peut, enfin, être lui même avec sa différence. Je le surveille de près. Son côté lunaire me fait toujours peur. Un éducateur de son collège est aussi thérapeute, je le garde sous le coude. Il s'éclate en cours même s'il reconnait ne pas apprendre grand chose. Il peut enfin étaler sa science sans moqueries ou autres soucis. Bref, je respire...

Ton fils, laisse le grandir, sans étiquette. Si un jour, il y a un problème alors tu pourras te poser des questions mais en attendant profite de ton bonhomme.

Ce n'est pas le potentiel qui pose problème mais les à côtés (en particulier les angoisses) qui peuvent être difficile à gérer.

Dans certains cas, être HPI peut être un handicap.

Link to post
Share on other sites
borneo

En gros, si l'enfant est heureux, il vaut mieux le laisser tranquille. D'autant que dans le cas présent, il n'a rien demandé. 

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to post
Share on other sites
borneo

Plutôt que de lui apprendre à lire, au risque de le marginaliser, je pense qu'il serait plus judicieux de développer ses compétences sociales. N'être heureux qu'avec les adultes, ce n'est pas à encourager. Savoir tenir des conversations avec les grandes personnes, ça flatte l'ego des parents, mais ça ne rend pas heureux.

La vie d'un enfant, c'est ses copains. La vie d'un ado, encore beaucoup plus. Un ado rejeté est extrêmement malheureux.  

Bref, plutôt que de lui apprendre à lire, j'inviterais des copains, et je l'inscrirais à des activités pour son âge. Lui apprendre à lire maintenant, c'est mettre le petit doigt dans l'engrenage. 

Je l'ai vécu avec l'un de mes enfants, qui avait le même genre de profil. Une fois que les instits ont compris qu'un enfant sait lire avant les autres, ils te mettent une pression terrible. C'est très difficile ensuite de refuser le saut de classe. 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Gribouillette a dit :

Il y a un fil ici, tu trouveras sans doute des conseils. ;) 

 

Oui j'ai lu (en diagonale je l'avoue) ce fil. Là-bas, le "diagnostic" est posé pour les enfants. Pour mon fils, j'en suis juste à une maman qui se pose plein de questions, et j'ai encore du mal à me dire qu'il pourrait effectivement répondre à ce profil ! Mais tu as raison, je vais le relire plus en détails. Merci :)

Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, laetitia-unik a dit :

Bonjour,

s'il déchiffre les lettres et quelques syllabes, vous pourriez essayer de lui montrer la méthode visuelle et syllabique "Lire avec Unik et Tipi" que nous avons développée pour voir s'il accroche.

Cette méthode très intuitive, simple, ludique et surtout très logique (pas de mots outils à apprendre par coeur/de manière globale) nous semble bien adaptée pour des enfants précoces, car il suffit de reconnaître l'image associée à chaque son / phonème pour une lecture facilitée, ce qui du coup laisse des ressources cognitives à l'enfant et lui permet d'accéder au sens. De plus les textes sont modernes et permettent d'engager un dialogue et une réflexion avec l'enfant sur le contenu, tout en développant son vocabulaire. 

La méthode visuelle Alvea permet de voir dans l'ordre tous les sons phonèmes ê / è / est, ou, ch, an / en / am / em, o / au / eau, oi , ai / ei, eu, on, z / s de osons, eu, j / ge / gi, é / et / er / ez, k / qu / c, eu de fleur / œu, ain / ein / in / im / aim, ce / ci, etc.

Elle permet aussi de distinguer facilement le p du b, du d et du q, et le m du n.

Pour chaque son / phonème , il y a une fiche de lecture avec des mots pour s'entrainer et une histoire à lire. Les fiches et les histoires sont en téléchargement libre. De nouvelles fiches, posters, poésies et histoires sont ajoutées régulièrement.

Ayant eu nous même à la fois des enfants précoces ayant lu avant le CP et des enfants dyslexiques ayant eu des difficultés persistantes, nous avons développé cette méthode qui peut être bénéfique pour tous.

Nous serions très heureux d'avoir votre retour sur l'utilisation de cette méthode.

Bien cordialement

Les auteurs de la méthode "Apprendre à lire avec Unik et Tipi"

banniere.jpg

methode-lecture-visuelle-concept.jpg

fiche-son-ch-couleur.png

Merci pour le retour, mais justement, je n'ai pas vraiment envie de le pousser. J'ai vraiment envie de le laisser vivre tranquillement sa maternelle alors lui apprendre à lire, non, ce n'est pas mon rôle...

Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, maryl a dit :

J'ai à domicile 2 exemples, totalement différents :

1) la fille. Saut de classe

Ma fille a sauté le cp, enfin elle a glissé (double niveau) et officiellement sauté le cp. Un peu contre notre gré. Disons qu'on a dit oui parce que fortement poussés.

A un an elle parlait comme un livre. La crèche nous a alerté mais nous n'avons pas compris, juste pris le compliment pour la fille ☺️ Mais elle ne marchait pas, même pas à 4 pattes et ça nous inquiétait (on ne peut pas tout faire en même temps a dit ma grand mère😂)

A 3 ans tout juste, elle commençait à lire et écrire (je n'étais pas encore enseignante et son père ne l'a jamais été). On n'a jamais poussé juste répondu à ses questions.

A 4 ans, elle nous a expliqué que puisque 2+2 =4 alors forcément 20+ 20 = 40. (Dixit)

En GS, elle avait un niveau CE1 de lecture. Elle s'est royalement fait ch* et n'avait pas le droit de suivre le cours des cp (elle a pris le gauche). Sa maîtresse lui reprochait un manque de soin et une incapacité à tenir en place. Doucement une étiquette de TDAH s'installait (quand les instits s'improvisent psy...). Sa maîtresse voulait la garder en cp (donc dans le double niveau gs-cp), j'ai refusé. 

Elle est donc allée en CP-CE1. Et la maîtresse a confirmé 🙄 le TDAH mais a aussi vu le potentiel et a proposé un saut de classe. 

A l'équipe éducative, la psy sco a sauvé ma fille en balayant le TDAH. On a expliqué qu'elle était hypertonique de naissance, ce qui n'est ni une maladie ni un trouble. Le saut de classe a été acté.

Elle n'a jamais été testée, "inutile" a dit sa psy.

A 6 ans elle était anorexique (dès la naissance en fait, mais nouvelle crise), à 8 parlait de suicide... Plusieurs années de thérapie évidemment. C'est aussi ça un HPI.

Elle vient de rentrer en fac et a une vie normale.

2) Mon fils lui... Pff... Comment dire... Pas de saut de classe.

Il a parlé tôt mais pour nous ça paraissait normal, vu le modèle n°1.

A 2 ans et demi, il dessinait une vache dans les moindres détails mais  pas de bonhomme têtard...

A 3 ans, toujours pas de bonhomme têtard mais connaissait tous les insectes.

A 4 ans il philosophait et savait quasiment lire. Mais il n'était toujours pas propre. Le médecin a dit de le laisser tranquille et de revenir a 6 ans si nécessaire.

A 5 ans, il ne faisait toujours pas ses nuits et propreté à peine en cours d'acquisition. La lecture avançait, il avait une imagination débordante, une grande culture  et un discours impressionnant. Mais, y avait un soucis que nous ne connaissions pas.

En CP... Il ne savait plus lire ni rien faire. Lui aussi a été étiqueté TDAH (une manie dans cette école) et limite débile. En fait il était harcelé et battu depuis la GS. Année de m... Mais après un passage du papa à l'école la maîtresse a changé d'attitude (mais pas de diagnostic), il a donc pu apprendre (ré apprendre à lire).  

cp ou CE1 Il a eu le courage de dénoncer le jeux de la tomate. Les maîtresses lui sont tombées dessus, l'ont interrogé et confronté devant tous les élèves  son nom a été cité en conseil d'école et il s'en est pris plein la tête donc forcément ses camarades ont tapé encore plus fort. Et perte de confiance définitive dans les adultes pour lui et nous. 

CE1 nouvelle maîtresse, autre regard. Mais les coups et le harcèlement ont continué. Impossible de rentrer dans l'écrit. Étiquette de TDAH enlevée (ouf). Conseil : le changer d'école en urgence.

CE2 nouvelle école, nouveau regard sans étiquette. Par contre j'avais été très clair sur les antécédents de harcèlement et sur le dépôt de plainte que je ferai si ça recommençait. Très performant a à l'oral, cata a l'écrit. Il ne tenait toujours pas en place mais sa maîtresse 😍 a eu un regard neuf et m'a parlé de précocité.

Je n'ai rien vu car trop focalisée sur les problèmes psy de sa soeur. Pourtant tous les clignotants étaient activés. Et puis j'avais trop envie d'avoir un enfant "normal".

Il a été testé en fin  de cm1. Tests explosés en langage (jamais vu ça dixit la psy) et échoués++ (à la  limite de la déficience) en je sais plus quoi. Mais la psy m'a expliqué qu'en fait c'est parce que ça façon de penser ne rentrait pas dans les cases mais était pourtant très logique et qu'il l'expliquait très bien). Qi non valide car écart trop grand mais même avec l'échec supérieur à 130. Il a fait de la psychomot. Le psy n'a pas eu d'effet. Toujours très performant à l'oral mais refus d'écrire. J'ai pu le convaincre de faire au moins les évaluations...

C'est maintenant un pro des insectes. Une encyclopédie vivante.

Conseil : école spécialisée... Sauf que ça signifiait internat donc non.

Philo à nouveau. J'accueille un jeune de terminale L cette année là. Il révise sa philo avec mes enfants, leur soumets des sujets de bac. Les 2 (les 3 d'ailleurs) s'éclatent. Mes 9 et 12 ans de gamin impressionnent le futur bachelier.

CM2... Ne jamais prendre ce type d'enfant dans sa propre classe, c'est déprimant et un peu humiliant ... mais pas eu le choix personne n'en voulait. Bref. Deal : tu fais l'évaluation et si tu la rates, tu fais les exercices qui vont avec. Ça fonctionne à peu près. 

Entretien pour le collège privé (le même que sa soeur).  Le directeur discute avec lui puis lui explique que le collège va être l'enfer car pas adapté. Qu'il va devoir serrer les dents avant le Graal : le lycée. Mais qu'il va tout faire pour l'aider. (Ce type était impressionnant, en 10 min il cernait l'enfant et sa problématique)

6eme : convoquée car complètement désorganisé. Le prof principal voulant me montrer l'étendue des dégâts lui demande son cahier, montre qu'il n'a pas rattrapé la leçon... Leçon déjà évaluée. Évaluation où il a eu la meilleure note de la classe... Tout était dit. J'avais amené le bilan des tests . Changementde cap : PAP aide pour l'écrit, l'organisation .... 

J'ai posé la question d'un bilan orthophonique pour sa désorganisation à notre médecin qui m'a dit que si j'insistais elle ferais l'ordonnance mais craignait qu'il se retrouve avec une étiquette sur la tête et donc non.

Bataille à refaire tous les ans. Des notes soit de 0 soit de 20... L'entre-deux, visiblement n'était pas dans ses cordes.

4eme : prof principale (une autre) : il faut l'orienter en pro.

Ah ben non m'dame, pas question. Rappel du PAP dans mon mail de réponse. Mail salé avec en copie la prof spécialisée pour les Ebep et le directeur 😈. La prof principale ne m'a plus jamais contactée et s'est fait remonté les bretelles.

Retour du harcèlement... Vite réglé par le collège.

3eme : année covid. Passage en 2nde incertain. Brevet mention bien (sans tricher, c'était les notes des deux premiers trimestres). Sa prof d'art pla le remercie.

Fiston tres heureux pendant le confinement.

Peu de copains. "J'aime pas les gens". Très à l'aise avec les adultes. Peur de rien.

Je me suis posé la question de l'autisme. (Je n'ai pas encore exclus cette hypothèse).

Il vient de rentrer en 2nde option art pla, s'est fait des potes (une bande, lui le grand solitaire) dès le premier jour. Il s'est trouvé des gens "différents" qui s'assumaient et peut, enfin, être lui même avec sa différence. Je le surveille de près. Son côté lunaire me fait toujours peur. Un éducateur de son collège est aussi thérapeute, je le garde sous le coude. Il s'éclate en cours même s'il reconnait ne pas apprendre grand chose. Il peut enfin étaler sa science sans moqueries ou autres soucis. Bref, je respire...

Ton fils, laisse le grandir, sans étiquette. Si un jour, il y a un problème alors tu pourras te poser des questions mais en attendant profite de ton bonhomme.

Ce n'est pas le potentiel qui pose problème mais les à côtés (en particulier les angoisses) qui peuvent être difficile à gérer.

Dans certains cas, être HPI peut être un handicap.

Un grand merci pour ton retour, ton histoire et celle de tes enfants est édifiante. Mon fils a un profil proche de celui de ta fille mais je suis quand je lis ce que ton fils a vécu à l'école (et ce n'est pas la première fois que je lis ce type de témoignage) j'angoisse énormément car le côté solitaire de mon fils et un peu "hors norme" pourrait très bien avoir des conséquences aussi.

Je voudrai prendre les devants et l'aider au mieux, mais c'est ça que je crains un peu : tâtonner pendant des années afin de faire le mieux possible pour qu'il se sente bien. Je suis bien placée pour savoir que le monde enseignant n'est pas assez formé pour ses enfants à profil particulier et que chacun réagit de manière différente.

Mais je crois que j'anticipe trop (c'est dans ma nature), tu as raison, il est encore trop petit pour se projeter sur les éventuelles difficultés qu'il aura car ça se trouve, il vivra l'école très bien même en sachant plus vite que les autres sur certains points.

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, borneo a dit :

Plutôt que de lui apprendre à lire, au risque de le marginaliser, je pense qu'il serait plus judicieux de développer ses compétences sociales. N'être heureux qu'avec les adultes, ce n'est pas à encourager. Savoir tenir des conversations avec les grandes personnes, ça flatte l'ego des parents, mais ça ne rend pas heureux.

La vie d'un enfant, c'est ses copains. La vie d'un ado, encore beaucoup plus. Un ado rejeté est extrêmement malheureux.  

Bref, plutôt que de lui apprendre à lire, j'inviterais des copains, et je l'inscrirais à des activités pour son âge. Lui apprendre à lire maintenant, c'est mettre le petit doigt dans l'engrenage. 

Je l'ai vécu avec l'un de mes enfants, qui avait le même genre de profil. Une fois que les instits ont compris qu'un enfant sait lire avant les autres, ils te mettent une pression terrible. C'est très difficile ensuite de refuser le saut de classe. 

Merci pour ton retour. Je suis d'accord, je ne veux pas lui apprendre à lire et j'essaye au mieux de le mêler aux enfants de son âge. La covid n'a pas vraiment aidé sur ce point malheureusement. Sa pathologie médicale nous a obligé à le tenir éloigner de tout pendant plusieurs mois et donc ça a été retour à la case départ niveau sociabilité. Et forcément, il s'est "occupé" pendant ces mois là et a creusé l'écart avec les enfants de son âge...

Je vais suivre ton conseil, essayer de moins me prendre la tête, le laisser vivre et on verra bien par la suite... Merci encore.

Link to post
Share on other sites
Princesse Dézécole
Il y a 5 heures, maryl a dit :

 

CE1 nouvelle maîtresse, autre regard. Mais les coups et le harcèlement ont continué. Impossible de rentrer dans l'écrit. Étiquette de TDAH enlevée (ouf). 

Pourquoi ouf ? La manière dont tu décris ton fils = il y a de très fortes chances qu'il soit TDAH ;) ... Ce n'est pas un crime ou une honte. De nombreux HP sont TDAH. Mon fils est TDAH et HP dysharmonique. QI verbal hallucinant  mais vitesse de traitement ultra chutée. Tu parles d'ailleurs de ton fils en disant qu'il est "lunaire" c'est la définition n°1 du TDA. :lol: 

Revenons-en à nos moutons : Sorsha, un petit bilan avec la psy pour ton fils et tu sauras quoi faire / envisager. :) 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
javanaise
Il y a 2 heures, borneo a dit :

En gros, si l'enfant est heureux, il vaut mieux le laisser tranquille. D'autant que dans le cas présent, il n'a rien demandé. 

+1

Link to post
Share on other sites
bdisse
5 hours ago, maryl said:

Dans certains cas, être HPI peut être un handicap.

Voilà. Mais toi, tes mêmes ont la chance de t''avoir toi. Ce n'est pas donné à tout le monde.

 

Link to post
Share on other sites
Gribouillette
il y a 41 minutes, sorsha a dit :

Oui j'ai lu (en diagonale je l'avoue) ce fil. Là-bas, le "diagnostic" est posé pour les enfants. Pour mon fils, j'en suis juste à une maman qui se pose plein de questions, et j'ai encore du mal à me dire qu'il pourrait effectivement répondre à ce profil ! Mais tu as raison, je vais le relire plus en détails. Merci :)

Non non, il n'y a pas que des enfants diagnostiqués sur le fil, il y a aussi plein de maman qui se posent la question pour leur enfant. Tu n'es pas la seule à avoir du mal "à y croire" en quelques sortes. N'hésite pas à venir, tu seras bien accueillie.

Je rejoins les autres, s'il est heureux en classe, ne se plaint pas de s'ennuyer, il est urgent d'attendre. Ca ne sert à rien de lui apprendre à lire, puisqu'il a compris la combinatoire, la lecture viendra tout seul quand il sera prêt et qu'il en aura envie. ;) 

Ma fille a commencé à déchiffrer en milieu de moyenne section environ, encodait beaucoup de mots, etc... mais il a fallu plusieurs mois avant qu'elle comprenne qu'elle était capable de lire des livres entiers. Je me suis bien gardée de le lui dire... le déclic a eu lieu cet été, et depuis elle n'arrête plus de lire. Les maitresses de maternelle ont été top, elle a pu faire sa MS et sa GS en un an, et cette année elle est rentrée au CP avec joie. Elle a réussi à se faire des amies, et c'est une petite fille pleine de vie et très heureuse. Des fois ça peut aussi bien se passer. :) 

Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Gribouillette a dit :

Non non, il n'y a pas que des enfants diagnostiqués sur le fil, il y a aussi plein de maman qui se posent la question pour leur enfant. Tu n'es pas la seule à avoir du mal "à y croire" en quelques sortes. N'hésite pas à venir, tu seras bien accueillie.

J'irai avec plaisir ;) merci !!

Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, Princesse Dézécole a dit :

Revenons-en à nos moutons : Sorsha, un petit bilan avec la psy pour ton fils et tu sauras quoi faire / envisager. :) 

J'y ai pensé mais je suis réticente sur deux points : le 1er c'est que mon fils a déjà rencontré énormément de médecins pour son problème de santé et il est toujours extrêmement suivi donc voir une personne de plus alors que pour le moment tout va bien m'embête un peu. Le 2ème point c'est que la psy du secteur est la même que celle de mon école et je dois avouer que je ne suis pas convaincue par ses compétences ... il faudrait donc que je me dirige vers quelqu'un d'autre, au CMP par exemple, je me renseigne parce qu'à un moment ou à un autre, il faudra bien passé par cette case là.

Link to post
Share on other sites
lilie2fr
Il y a 3 heures, sorsha a dit :

Merci pour ton retour. Je suis d'accord, je ne veux pas lui apprendre à lire et j'essaye au mieux de le mêler aux enfants de son âge. La covid n'a pas vraiment aidé sur ce point malheureusement. Sa pathologie médicale nous a obligé à le tenir éloigner de tout pendant plusieurs mois et donc ça a été retour à la case départ niveau sociabilité. Et forcément, il s'est "occupé" pendant ces mois là et a creusé l'écart avec les enfants de son âge...

Je vais suivre ton conseil, essayer de moins me prendre la tête, le laisser vivre et on verra bien par la suite... Merci encore.

Ils peuvent apprendre à lire sans qu On leur apprenne.

Il y a 2 heures, sorsha a dit :

J'y ai pensé mais je suis réticente sur deux points : le 1er c'est que mon fils a déjà rencontré énormément de médecins pour son problème de santé et il est toujours extrêmement suivi donc voir une personne de plus alors que pour le moment tout va bien m'embête un peu. Le 2ème point c'est que la psy du secteur est la même que celle de mon école et je dois avouer que je ne suis pas convaincue par ses compétences ... il faudrait donc que je me dirige vers quelqu'un d'autre, au CMP par exemple, je me renseigne parce qu'à un moment ou à un autre, il faudra bien passé par cette case là.

Psychologue clinicien

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Princesse Dézécole a dit :

Pourquoi ouf ? La manière dont tu décris ton fils = il y a de très fortes chances qu'il soit TDAH ;) ... Ce n'est pas un crime ou une honte. De nombreux HP sont TDAH. Mon fils est TDAH et HP dysharmonique. QI verbal hallucinant  mais vitesse de traitement ultra chutée. Tu parles d'ailleurs de ton fils en disant qu'il est "lunaire" c'est la définition n°1 du TDA. :lol: 

 

Ouf parce que c'est pas aux enseignants de poser un diagnostic. Psy et médecin ont clairement dit "non". Dans ce que je décris, je ne dis pas tout. Pas le temps. Je ne dis pas les longues heures qu'il a passé à lire en silence sans bouger (l'ado ayant découvert le portable la lecture est moins présente), je ne parle pas de sa capacité à dessiner sans regarder sa feuille ce qu'il est en train de regarder.

La dysharmonie est effectivement posée par un spécialiste. 

S'il était TDAH je n'aurai pas honte. J''envisage l'autisme, crois tu que je trouve cela préférable à un TDA ? Il coche plus de croix de l'asperger que celui du tda (avec sous sans H).

Mais tant qu'il est bien dans sa tête, je le laisse se construire.

Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, bdisse a dit :

mômes

J'avais compris. Je ne sais pas s'ils ont de la chance de m'avoir car sans l'hérédité familiale, ils ne seraient pas ainsi 😊. Disons qu'ils ont la chance d'avoir une partie de la famille qui s'est posée des questions sur sa différence (3eme génération de différents) et qui s'est accepté telle qu'elle tout en sachant qu'il fallait s'adapter au monde car lui ne s'adaptera pas.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
isaroma
Il y a 4 heures, maryl a dit :

Ouf parce que c'est pas aux enseignants de poser un diagnostic. Psy et médecin ont clairement dit "non". Dans ce que je décris, je ne dis pas tout. Pas le temps. Je ne dis pas les longues heures qu'il a passé à lire en silence sans bouger (l'ado ayant découvert le portable la lecture est moins présente), je ne parle pas de sa capacité à dessiner sans regarder sa feuille ce qu'il est en train de regarder.

La dysharmonie est effectivement posée par un spécialiste. 

S'il était TDAH je n'aurai pas honte. J''envisage l'autisme, crois tu que je trouve cela préférable à un TDA ? Il coche plus de croix de l'asperger que celui du tda (avec sous sans H).

Mais tant qu'il est bien dans sa tête, je le laisse se construire.

Tout cela est tellement lié. Le mien est aspi +tda  (pas de H) + dyspraxique + hpi  ( et c’est ça qui le sauve pour le scolaire!)

Entrée en classe prépa cette année. Je dois lâcher du leste sur le suivi. Ça a l’air de lui convenir ( il voudrait plus de maths....),  à voir sur le long terme et sa possibilité de rentrer dans le moule. Forcément, ces enfants extraordinaires nous font stresser encore plus que les autres.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, isaroma a dit :

Tout cela est tellement lié. Le mien est aspi +tda  (pas de H) + dyspraxique + hpi  ( et c’est ça qui le sauve pour le scolaire!)

Entrée en classe prépa cette année. Je dois lâcher du leste sur le suivi. Ça a l’air de lui convenir ( il voudrait plus de maths....),  à voir sur le long terme et sa possibilité de rentrer dans le moule. Forcément, ces enfants extraordinaires nous font stresser encore plus que les autres.

C'est bien parce que tout est imbriqué que je suis en colère contre les enseignants qui posent leur propre diagnostique.

Fiston n'a pas eu les résultats au primaire et collège qu'il aurait été capable d'avoir. Pour le lycée on verra. Il a un objectif professionnel. Il sait qu'il doit évoluer scolairement s'il veut y arriver et s'en donner les moyens.

Si j'avais creusé plus loin, il aurait pété les plombs complètement. Difficile d'élever un tel enfant surtout quand l'ainée prend toute la place et est déjà à surveiller comme du lait sur le feu. Il s'est beaucoup tu et fait oublié pour ne pas en rajouter. Il a accepté de se faire disputer bien souvent pour une bêtise parce qu'elle m'avait usée et que pas de bol il faisait sa bêtise juste derrière.

Maintenant elle est partie vivre sa vie d'étudiante, il peut respirer et moi me reconcentrer sur lui pour 3 ans. Ensuite, à son tour, il partira.

Il se connait et s'accepte tel qu'il est depuis ses 13 ans. J'avoue que rien que pour ça, il m'épate.

Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, sorsha a dit :

Bonjour à tous !

Je suis nouvelle dans cette partie du forum et je viens chercher des conseils de personnes certainement plus objectives que moi et je remercie d'avance tous ceux qui pourront m'éclairer un peu sur ma situation.

Pour résumer : je suis enseignante en élémentaire mais c'est en tant que maman que je poste ici. Mon fils a 4 ans, il est en MS et je sais depuis... bon soyons honnête, depuis qu'il est tout petit que ses capacités sont bien au-dessus de son niveau de classe d'âge. Il a parlé très tôt et très bien, ses raisonnements et sa logique impressionnent tous ceux qu'ils croisent. C'est en mathématiques et calculs qu'il est bien au-dessus des attendus...

Bien évidemment, avec son papa (enseignant lui aussi), on s'est vite posé la question d'un éventuel saut de classe mais je ne suis pas convaincue, d'ailleurs aucune des deux maitresses qu'il a eues ne nous en a parlés. L'an dernier a été particulier et cette année vient à peine de commencer.... peut-être qu'elles n'ont simplement pas "vu" ce potentiel que l'on voit chaque jour à la maison... Je le laisse évoluer tranquillement et ne le "pousse" pas, par exemple il ne sait pas lire même s'il déchiffre très bien les lettres et quelques syllabes alors que je sais pertinemment qu'il pourrait être lecteur en peu de temps... mais je ne peux m'empêcher de m'interroger quand je le vois jouer à la bonne paye (en faisant le banquier) ou en jouant à la coinche.....

C'est un enfant qui a toujours été à l'aise avec les adultes ou les grands enfants mais qui a plus de mal à avoir des copains de son âge. Il a un passif médical qui fait qu'il a côtoyé pas mal d'adultes dans sa petite enfance.

Je suis un peu perdue dans mes réflexions, est-ce que je dois le laisser faire une scolarité "classique" avec le risque qu'il s'ennuie un jour ou dois-je prendre les devants afin dévaluer vraiment son potentiel (test ou autre bilan) ??

Si des mamans ou papas s'étant retrouvés dans cette situation pouvaient m'apporter leur témoignage, cela m'aiderait beaucoup... Merci de m'avoir lu ;)

 

Bonjour

On se pose la question depuis bientôt 10 ans. Mon mari et moi avons fait le choix de ne pas le faire tester et de supporter les convocations chaque année par l’enseignant. Son cerveau fonctionnant plus que celui de beaucoup d’autres les réponses fusent, son humour a toujours été pris pour de l’insolence. 

Il a toujours eu bcp de copains, il n’a pas eu bcp d’enseignants qui n’ont pas réussi à le cadrer 😅 

Il s’est ennuyé en classe mais il ne s’en ai jamais plaint , ses instits beaucoup plus 😂 ils n’avaient qu’à differencier par le haut ( et ça c’est rare ....) ce n’était pas mon problème mon fils vivant très bien la situation. Nous avons demander à ce qu’il ne soit pas inscrit en cp/ce1 pour être sûrs d'éviter le saut de classe.

Nous l’avons inscrit dans un collège privé, à la réunion bilan de période 1 son professeur principal a débuté son laïus en supposant que notre fils était précoce et testé .En 15 ans dans ce collège il n’avait jamais vu un élève avec ce profil notamment autant de culture générale et un tel humour ( Bon toujours borderline ). Il l’a allumé sur son comportement, il a tendance à ne pas prendre en compte les autres.

Mon fils est sorti furieux et m’a dit qu’il n’était pas précoce , qu’il refusait catégoriquement de passer des tests, qu’il vivait très bien la situation. Il était furieux qu’on parle de précocité, pas de s’être fait allumé . Les 2 bulletins ont été bienveillants dans les appréciations, le 3ieme une sorte de bilan note un oral de grande qualité alors que depuis la petite section on n’avait entendu que des remarques lui demandant de laisser les autres réfléchir avant de parler. 

Il a compris depuis sa rentrée en 5ieme il y a un mois , que les profs avaient une image positive de lui ,  et il ne lève plus la main à tout va pour répondre ( bon j’avoue que souvent il ne levait pas la main et donnait la réponse le genre d’élève qu’en tant qu’instit j’aurais aussi envie de piler 😂) , il est interrogé quand les autres ne savent pas. 

Il a eu des problèmes de sommeil qd certains instits lui menait la vie dure, la mort l’angoisse énormément, il n’a plus d’ongles ni d’empreintes digitales 😅 à force de se les manger mais s’éclate à 12 ans a créer des serveurs sur minecraft , et explique à son frère qui vient de rentrer en DUT génie mécanique comment coder avec Python qu’il maîtrise apparemment parfaitement 😊

J'ai beaucoup douté , un chiffre de Qi n’aurait rien apporté dans son cas. En revanche si la situation n’était pas celle actuelle, je l’aurais fait pour savoir comment l’aider , en connaissant mieux son profil . Il a un côté lumineux extraordinaire mais un côté sombre.

Nous avons eu peur pour le collège car il n’a jamais dû apprendre une leçon en élémentaire soit il savait déjà soit en quelques minutes c’était plié. 

Il était lecteur en grande section, mais pas de capacités extraordinaires par rapport à certains enfants HP décrit ici. Il est hypersensible mais le gère de mieux en mieux même si ça déborde parfois . 

Son père est je pense une personne Hp non détectée , et malheureusement pour lui c’est moins rose, disons qu’il est trop intelligent pour être heureux ....

Je ne regrette pas ce choix, il s’éclate dans la vie et son côté lumineux prend le dessus 

mais qu’est ce que j’ai pu pleurer parce que pas toujours facile. Il nous en a fait voir. Le regard des autres et les remarques blessantes j’en ai souffert pas mon Mari 

il va avoir 13 ans j’espère qu’avec  l’adolescence  ça continuera sur cette voie, l’entrée au collège , mais dans ce collège en particulier j’ose l’avouer élististe mais pas le choix il fallait qu’il arrête de s’ennuyer pour arrêter de perturber , a été une révélation pour lui et un grand soulagement pour nous .

 

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, lireli a dit :

malheureusement pour lui c’est moins rose, disons qu’il est trop intelligent pour être heureux

Oh que ça me parle

  • Sad 1
Link to post
Share on other sites
Princesse Dézécole
Citation

Je ne dis pas les longues heures qu'il a passé à lire en silence sans bouger 

Les TDAH ont une capacité à l'hyper focus. Ils peuvent rester des heures sans bouger si l'activité les passionne ;) : puzzles, lecture, ... Mon fils dévore des encyclopédies à toute heure du jour et de la nuit ! :lol: Les autistes Asperger ont aussi souvent un TDAH associé ... Pourquoi suis-je casse-pied avec mon TDAH ? Tout simplement car un TDAH non suivi = souvent de gros problèmes par la suite. Délinquance, addictions et suicides. Ca ne fait pas rêver et malheureusement, on passe souvent à côté. C'est bien dommage ... :( 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
ptitdragon
il y a 36 minutes, Princesse Dézécole a dit :

Les TDAH ont une capacité à l'hyper focus. Ils peuvent rester des heures sans bouger si l'activité les passionne ;) : puzzles, lecture, ... Mon fils dévore des encyclopédies à toute heure du jour et de la nuit ! :lol: Les autistes Asperger ont aussi souvent un TDAH associé ... Pourquoi suis-je casse-pied avec mon TDAH ? Tout simplement car un TDAH non suivi = souvent de gros problèmes par la suite. Délinquance, addictions et suicides. Ca ne fait pas rêver et malheureusement, on passe souvent à côté. C'est bien dommage ... :( 

Je suis complètement d'accord avec toi (j'ai l'impression de lire la description de mon fils TDA/H + dyspraxie + HPI avec dysharmonie; mêmes soucis de vitesse de traitement et compétences verbales hallucinantes). C'est mieux de savoir, on peut aider en conséquence...

Sorsha, tester (psy clinicien) permet de savoir (pas forcément de pousser, ni our apprendre à lire -ils le font souvent tout seul...- ni pour sauter une classe si l'enfant est bien dans son niveau), de mieux comprendre, de mieux accompagner.

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Princesse Dézécole a dit :

Les TDAH ont une capacité à l'hyper focus. Ils peuvent rester des heures sans bouger si l'activité les passionne ;) : puzzles, lecture, ... Mon fils dévore des encyclopédies à toute heure du jour et de la nuit ! :lol: Les autistes Asperger ont aussi souvent un TDAH associé ... Pourquoi suis-je casse-pied avec mon TDAH ? Tout simplement car un TDAH non suivi = souvent de gros problèmes par la suite. Délinquance, addictions et suicides. Ca ne fait pas rêver et malheureusement, on passe souvent à côté. C'est bien dommage ... :( 

Même si aucun diagnostic n'est posé, fiston est suivi. Il a un médecin traitant qui le suit depuis tout petit, il a eu une psychomot, il a eu des psychologues.

Autant lui que sa soeur sont surveillés car même sans diagnostique, je suis très sensible aux problèmes d'addiction et de suicide. Non ça ne fait pas rêver, je suis passée par là, on en sort jamais vraiment tout à fait. Par contre, en tant que parent ça rend hyper vigilant.

Me poser un diagnostique m'aurait peut être aidé à me comprendre mais n'aurai pas simplifié ma vie. Par contre écouter mes appels au secours, mes angoisses, le soutenir, me faire comprendre que non je ne suis pas idiote bien au contraire, que j'etais capable de bien plus que je ne le croyais, me porter... Tout cela oui m'aurait aidé. C'est la dernière discussion que j'ai eu avec ma mère. Elle ne s'était pas rendue compte. Elle me croyait stable. Elle a fermé les yeux, elle même prise dans ses propres tourments. Quand à mon père, les cordonniers sont les plus mal chaussés et les enfants de médecins... Bref, c'est ainsi.

Ne pas mettre de nom sur un trouble, ne signifie pas ne pas en tenir compte.

Pourquoi j'ai rejeté l'étiquette TDAH (ou toute autre) ? Parce que dans mon petit coin de campagne TDAH = pénible, chieur ou mal elevé pour les gens et la plupart des enseignants. Et pour notre neurologue c'est ritaline systématique si possible à haute dose. J'en ai vu et en vous des gamins détruits pour ça ici. Mon médecin aussi. Pour la sécurité de ces mômes ici, il vaut mieux (quand c'est possible ) éviter l'étiquette et mettre en place un suivi psy (quand on a les moyens car désert psy).

Bref, je fais au mieux pour mon fils avec les moyens du bord. Déjà le faire tester par la psy sco a été compliqué. Son père était contre tout test (dans l'absolu), je l'ai fait sans son accord. Tout comme le suivi psy long de la fille et les courts du fils. Quand il a eu le résultat, il a simplement dit "y a rien de nouveau". Pour lui son fils est con, chiant et anormal. Il m'engueule à chaque mauvaise note, il l'engueule parce qu'il n'a pas de copain (lui a son âge...) et le rabaisse. Un diagnostique n'aurait rien changé à la connerie de son père ni à sa maltraitance et pour passer par l'hôpital (ou centre) il aurait fallu l'accord du père. J'ai dû batailler pour qu'il puisse aller au centre du sommeil... alors pour des tests, c'était perdu d'avance . Moi quand je récupère mes enfants ou après les appels,  je ramasse les morceaux, reconstruit le gamin (pour la fille c'était pareil),  soutiens et trouve les psy quand nécessaire pour m'aider à les aiguiller.

Aujourd'hui ma fille est pleine de vie, heureuse et saine dans son appart à 50 km. Elle s'est trouvé un chéri "hors norme" mais bien dans ses baskets. Leurs angoisses se rencontrent parfois et ça fait des étincelles mais ils dépassent tout ça. Les crises d'angoisse sont rarissimes et s'il y a alors "Allô maman", l'anorexie oubliée, mais elle sait qu'elle a des pulsions autodestructrices et doit être vigilante.

Fiston aborde le lycée avec plaisir et sérénité. Il n'a pas d'angoisse, aucune pulsion destructrice (pour lui ou les autres). Il sait comment il fonctionne, on cherche ensemble des solutions. Nous venons d'en parler dans la voiture et en particulier de notre procrastination maladive avec au départ un cas concret (un livre a acheter, il devait me donner les références). On s'est mis d'accord qu'à nous deux, si on ne faisait aucun effort, nous allions dans le mur (et on en a ri) donc on s'organise pour pallier nos défauts. Il veut que je lui fasse confiance et le laisse grandir. Je respecte cette volonté et puis je suis d'accord. Mais il sait qu'il me faut des "garanties". Alors qu'il reste dans sa bulle à la maison tant qu'il fait sa part et ses devoirs ça marche. Mais il est prié de sortir de sa bulle dans la rue, pour sa propre sécurité. Le jour où il n'a pas trouvé son bus, il a m'a envoyé un texto. Je n'étais pas dans le coin, il a appelé une amie à moi. Elle était là au cas où et l'a rassuré. Il a trouvé son bus. (Bon il n'a pas pensé à nous rassurer 🙄😊). Ça a l'air anodin mais ceux qui le connaissent un peu  savent à quel point c'est énorme. Bref, il grandit correctement.

Bref, je t'ai bien entendue et comprise. Je comprends ton point de vue mais ce n'est pas si simple. Et encore un fois, un diagnostique n'est pas toujours nécessaire.

Link to post
Share on other sites

Bon en me relisant , ce n’est pas forcément très optimiste Sorsha désolée je m’éloigne de ton questionnement et de ta demande de témoignage.

Aprés , pour revenir à ton enfant , si ton fils ne s’ennuie pas , qu’il a des copains , qu’il se bien dans le groupe , bref qu’il le vit bien le test répondra à vos propres interrogations mais le chiffre de Qi n’apporteront rien à ton enfant. 

Après si tu sens que ça commence à lui poser problème, tu le sens anxieux , qu’il a besoin de comprendre la différence /décalage qu’il ressent avec les autres, le bilan pourra l’aider à comprendre sa différence et vous aider en tant que parents à gérer cette différence 

Une précocité légère peut se gérer simplement, sans la nier mais sans forcément la mettre en évidence à l’aide de tests. Tous les enfants ou les parents n’en ressentent pas le besoin. Dans d’autres cas, ils sont d’une très grande aide. 

Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, lireli a dit :

Bon en me relisant , ce n’est pas forcément très optimiste Sorsha désolée je m’éloigne de ton questionnement et de ta demande de témoignage.

Aprés , pour revenir à ton enfant , si ton fils ne s’ennuie pas , qu’il a des copains , qu’il se bien dans le groupe , bref qu’il le vit bien le test répondra à vos propres interrogations mais le chiffre de Qi n’apporteront rien à ton enfant. 

Après si tu sens que ça commence à lui poser problème, tu le sens anxieux , qu’il a besoin de comprendre la différence /décalage qu’il ressent avec les autres, le bilan pourra l’aider à comprendre sa différence et vous aider en tant que parents à gérer cette différence 

Une précocité légère peut se gérer simplement, sans la nier mais sans forcément la mettre en évidence à l’aide de tests. Tous les enfants ou les parents n’en ressentent pas le besoin. Dans d’autres cas, ils sont d’une très grande aide. 

Tu réponds exactement à ma demande, ne t'inquiète pas ! C'est ce type de témoignage que je recherche, de voir quel type d'accompagnement on peut faire. Je m'y prends très tôt dans sa scolarité car c'est pour pouvoir anticiper les éventuels problèmes qu'il pourrait avoir, ne pas être surprise et agir rapidement si besoin. J'ai besoin de lister les actions à faire si certaines situations se présentent... je sais ça fait la maman qui veut tout contrôler mais son passif médical nous a mis au pied du mur et on a failli perdre pied. Je ne veux pas revivre ça, j'ai besoin d'anticiper (même le pire pour être sereine) sans forcément l'impliquer dans mes réflexions (ou impliquer son papa d'ailleurs).

Tu touches exactement le point qui me travaille le plus : est-ce que faire passer de test, discuter avec les maitresses ou voir un psychologue ne va pas mettre le doigt sur quelque chose qu'il vit pour le moment très bien ?? Il est petit, pour lui, il est comme les autres enfants et je ne suis pas sûre qu'il se rende compte de tout ce que nous, adultes, voyons. Il est heureux et je n'ai pas envie de changer cet état d'esprit, je préfère attendre que, si questionnement il y a, cela vienne de lui...

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
sandrine66

J'ai à une époque eu beaucoup d'interrogations (partagées sur ce forum) sur mon fils, diagnostiqué à 4 ans. Il a sauté une classe car cela apparaissait comme une évidence: il s'ennuyait et développait des signes de dépression à l'école d'après la psy scolaire (qui a fait la demande de saut en équipe éducative contre l'avis de la maîtresse).

Il a eu une scolarité primaire plutôt classique, en étant un peu "solitaire" (un bon copain et ça suffisait), un peu en décalage (donc groupe d'habiletés sociales durant une année et un suivi CMPP en psy et psychomot pour travailler le rapport à l'échec)

Il est entré au collège avec une année d'avance donc. Il a fait les bêtises d'ado un peu plus tôt que les autres, traînait avec les 3ième en 5ième (donc 3 ans d'écart avec eux) et depuis l'année dernière il semble mieux intégré et a une bande potes qu'il retrouve souvent (plage, ciné, mac do...) . Si on m'avait dit ça il y a quelques année je ne l'aurais pas cru.

Il reste un ado rebelle et opposant avec nous mais très posé en société et au collège, il était comme ça déjà  à 15 mois...

Bref, si ton fils est bien dans ses baskets, laisse le vivre sa vie, à son rythme. Le test et un saut éventuel que si malaise.

Bon courage

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...