Jump to content
prof désécol

Le ministère lance les évaluations d'établissements

Recommended Posts

prof désécol

 

Citation

Le ministère lance les évaluations d'établissements

Créé par la loi Blanquer en lieu et place du Cnesco, le Conseil d'évaluation de l'école (CEE) a présenté le 6 octobre la plateforme qui permettra aux établissements secondaires de réaliser l'auto-évaluation, prélude à l'évaluation externe de l'établissement. Le dispositif sera étendu aux écoles primaires dès la prochaine année scolaire. Pour le CEE, l'évaluation interne et externe va permettre de faire réussir les élèves. Elle est largement coopérative. Mais elle reste complètement dans la main du chef d'établissement pour sa réalisation et dans celle des recteurs pour le calendrier.  Alors que les établissements croulent sous les difficultés, le CEE veut lancer les évaluations dès cette année.

Des évaluations pour guérir les maux de l'Ecole

"Il s'agit d'améliorer dans les établissements la réussite des élèves". Présentant le 6 octobre, lors d'une vidéo transmission de l'IH2EF, le nouveau dispositif d'évaluation des établissements, B. Gille, présidente du CEE, l'a paré de tous les mérites.

La nouvelle évaluation comprendra une phase d'auto-évaluation suivie d'une évaluation externe. Pour B Gille, ce dispositif ne fera pas que réussir les élèves. Il guérira tous les maux de l'Ecole. "Il s'agit d'améliorer la réussite des élèves, le bien -être de tous les acteurs, élèves mais aussi personnels, parents et partenaires, de développer le collectif et la coopération entre les enseignants, de développer le sentiment d'appartenance à l'établissement". L'auto-évaluation exigée par l'Education nationale sera finalement "un vecteur d'apprentissage collectif, une occasion de développement personnel". [...]

"Il s'agit d'améliorer la réussite des élèves, le bien -être de tous les acteurs, élèves mais aussi personnels, parents et partenaires, de développer le collectif et la coopération entre les enseignants, de développer le sentiment d'appartenance à l'établissement."

On en salive d'avance...

La suite ici : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/10/07102020Article637376534357260300.aspx

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Et L'évaluation de sa politique ? Non? Tout dans l'art de transferer la responsabilité  de leur échec sur le dos des enseignants... 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
machin-pichou
Il y a 1 heure, nonau a dit :

Et L'évaluation de sa politique ? Non? Tout dans l'art de transposer la responsabilité  de leur échec sur le dos des enseignants... 

Et l'évaluation  de l'observatoire des salaires ou de la revalorisation historique sur 50 ans...

 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau
il y a une heure, machin-pichou a dit :

Et l'évaluation  de l'observatoire des salaires ou de la revalorisation historique sur 50 ans...

 

👍

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Pff, c'est bien le moment de sortir un truc pareil !

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau
Il y a 6 heures, Goëllette a dit :

Pff, c'est bien le moment de sortir un truc pareil !

Justement c'est le moment pour eux! 

Ils n'ont peur de rien. Quand on voit qu'ils suppriment encore des lits dans les hôpitaux au moment où on parle...

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette
Citation

Toute l'idéologie managériale se  réalise, peu à peu : mise en  concurrence des établissements, et au sein de ceux-ci, pressions, concurrence entre personnels, désignation de moutons noirs, culture du projet, évaluationnite,  fiches d'activité, indicateurs de performance,  management transversal à partir d'objectifs, réunionite aggravée  et tout le tralala.. et bientôt sanctions collectives, baisse de moyens , puis couplé au changement de statuts à venir, sanctions individuelles,  blocage de l'avancement, mutations, et licenciements.  Ce n'est plus un cauchemar ou de la fiction. C'est la réalité, qui se manifeste peu à peu, le voile se lève par petits bouts,  tous l'entrevoient et les plus jeunes vont vivre pleinement cette dystopie. Quand on le disait , il n'y a  pas longtemps, on passait pour des rabat-joie, des pessimistes. Ca y est ? On commence à comprendre la société qui se profile ?

Ce collègue dit tellement bien les choses que je copie son commentaire (venu d'ailleurs).

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Oui le puzzle se met en place depuis des années. Droite et gauche main dans la main pour détruire l'école de la République.

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette

Je vois dans ma boule de cristal un futur procès France Téléc...ole ! 🤬

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette

https://www.sudeducation.org/autoevaluation-des-eple-mise-en-concurrence-des-etablissements/

Citation

Ce processus d’évaluation s’inscrit dans le renversement des stratégies de formation : les besoins en formation sont déterminés par les besoins de l’institution et non ceux des personnels.

A mettre en parallèle avec les Plans Français/Maths en constellations

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
André Jorge

Est ce que cela concerne également le primaire ?

Pour le secondaire... ça ne me regarde pas vraiment, je n'y suis pas et je ne me permettrais donc pas d'en parler (même si je pense qu'ils gagneraient à prendre exemple sur le primaire). Mais je serais favorable à une évaluation des écoles dans le primaire, à condition que l'on nous donne les moyens nécessaires à la réalisation de nos missions.

Une évaluation des écoles (mais par qui et comment ? rôle du directeur ?) pourrait aussi permettre de faire remonter d'une façon officielle les besoins, les dysfonctionnements et de  mettre le doigt sur ce qui ne va pas dans les écoles (les syndicats le font déjà plus ou moins bien ou mal, mais là ça aurait peut-être plus de poids).
Cette évaluation, si elle était suivie de mesures constructives en faveur des écoles, ferait effectivement avancer les écoles.

Pour ce qui est de la mise en concurrence des enseignants, je n' y crois pas : le travail d'équipe, les projets d'école, les projets à plusieurs, les échanges, le partage, se font déjà dans nos écoles et feront certainement partie des critères dévaluation.

Je suis également favorable à une vraie évaluation, plus fréquente, des enseignants (depuis qu'il y a ces rendez-vous de carrière, les gens sont plus... détendus, pour rester poli) et l'école gagnerait vraiment beaucoup à se débarrasser des quelques rares branleurs... (désolé, mais depuis que je suis en maternelle, j'en vois régulièrement et trop souvent).

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau
il y a 17 minutes, André Jorge a dit :

Est ce que cela concerne également le primaire ?

Pour le secondaire... ça ne me regarde pas vraiment, je n'y suis pas et je ne me permettrais donc pas d'en parler (même si je pense qu'ils gagneraient à prendre exemple sur le primaire). Mais je serais favorable à une évaluation des écoles dans le primaire, à condition que l'on nous donne les moyens nécessaires à la réalisation de nos missions.

Une évaluation des écoles (mais par qui et comment ? rôle du directeur ?) pourrait aussi permettre de faire remonter d'une façon officielle les besoins, les dysfonctionnements et de  mettre le doigt sur ce qui ne va pas dans les écoles (les syndicats le font déjà plus ou moins bien ou mal, mais là ça aurait peut-être plus de poids).
Cette évaluation, si elle était suivie de mesures constructives en faveur des écoles, ferait effectivement avancer les écoles.

Pour ce qui est de la mise en concurrence des enseignants, je n' y crois pas : le travail d'équipe, les projets d'école, les projets à plusieurs, les échanges, le partage, se font déjà dans nos écoles et feront certainement partie des critères dévaluation.

Je suis également favorable à une vraie évaluation, plus fréquente, des enseignants (depuis qu'il y a ces rendez-vous de carrière, les gens sont plus... détendus, pour rester poli) et l'école gagnerait vraiment beaucoup à se débarrasser des quelques rares branleurs... (désolé, mais depuis que je suis en maternelle, j'en vois régulièrement et trop souvent).

La paye au mérite avec un quotas 🤔 (30% de boost🧐) et un salaire minable, même les plus motivés risquent fort de basculer. Donc tu as raison. Mais le hic c'est que les branleurs sont aussi souvent aux commandes. 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
Il y a 1 heure, André Jorge a dit :

 

Je suis également favorable à une vraie évaluation, plus fréquente, des enseignants (depuis qu'il y a ces rendez-vous de carrière, les gens sont plus... détendus, pour rester poli) et l'école gagnerait vraiment beaucoup à se débarrasser des quelques rares branleurs... (désolé, mais depuis que je suis en maternelle, j'en vois régulièrement et trop souvent).

Sauf qu'au sein d'une école, qui aura vraiment le courage de s'attaquer aux branleurs et aux maboules ?

Au collègue d'à côté qui utilise des protège-cahiers jaunes pour lui en imposer des verts (ça fonctionne pour plein de domaines), ça oui !

Share this post


Link to post
Share on other sites
André Jorge
Le 10/10/2020 à 20:48, nonau a dit :

La paye au mérite avec un quotas

La paye au mérite pour qui ? Pour moi, qui dit évaluation d'école dit aussi évaluation d'un travail d'équipe... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Ah mais tout à fait. Tant que ce travail n'empiète pas ma liberté pédagogique.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hildebert
Le 10/10/2020 à 18:31, André Jorge a dit :

Est ce que cela concerne également le primaire ?

Pour le secondaire... ça ne me regarde pas vraiment, je n'y suis pas et je ne me permettrais donc pas d'en parler (même si je pense qu'ils gagneraient à prendre exemple sur le primaire). Mais je serais favorable à une évaluation des écoles dans le primaire, à condition que l'on nous donne les moyens nécessaires à la réalisation de nos missions.

Une évaluation des écoles (mais par qui et comment ? rôle du directeur ?) pourrait aussi permettre de faire remonter d'une façon officielle les besoins, les dysfonctionnements et de  mettre le doigt sur ce qui ne va pas dans les écoles (les syndicats le font déjà plus ou moins bien ou mal, mais là ça aurait peut-être plus de poids).
Cette évaluation, si elle était suivie de mesures constructives en faveur des écoles, ferait effectivement avancer les écoles.

Pour ce qui est de la mise en concurrence des enseignants, je n' y crois pas : le travail d'équipe, les projets d'école, les projets à plusieurs, les échanges, le partage, se font déjà dans nos écoles et feront certainement partie des critères dévaluation.

Je suis également favorable à une vraie évaluation, plus fréquente, des enseignants (depuis qu'il y a ces rendez-vous de carrière, les gens sont plus... détendus, pour rester poli) et l'école gagnerait vraiment beaucoup à se débarrasser des quelques rares branleurs... (désolé, mais depuis que je suis en maternelle, j'en vois régulièrement et trop souvent).

Ce genre d'évaluation doit tendre vers ça = améliorer la situation.

J'étais pour l'année dernière, mais les collègues contre parce que c'est mal, c'est pour nous faire chier, c'est encore chronophage, c'est pas le moment et j'en passe. Je reste toujours pour, mais il faut que ça suive derrière et pas qu'au sein de l'école parce que si c'est pour que le directeur (donc moi) se tape tout le boulot en plus, c'est niet.

Il n'y a pas de mise en concurrence école, profs et tout le reste ou alors l'évaluation est particulièrement mal faite. Le but de ce genre d'évaluations, c'est de voir ce qui dysfonctionne et comment améliorer la situation. Le problème, c'est qu'il faut des temps dédiés sur le temps scolaire et pas un mercredi après-midi de temps en temps déductible de quelque part. C'est un processus long (plusieurs mois) pour ceux et celles qui s'y engagent. Normalement des personnes extérieures à l'entreprise dont c'est le métier doivent intervenir dans le processus pour recadrer, synthétiser et objectiver sauf qu'à l'EN, ce sont les inspecteurs/inspectrices d'autres circonscriptions qui le feraient selon ce que j'ai entendu. Si c'est le cas, ce sera encore fait à l'économie comme trop souvent et ça finira en déclaration d'intention dans un tiroir du bureau de la Direction.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Et qu'une personne qui ne sait pas (ou sait à peine) ce que c'est qu'avoir une classe en responsabilité vienne me dire que je dysfonctionne, je trouve cela ... Même pas de mot !

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hildebert
il y a une heure, Goëllette a dit :

Et qu'une personne qui ne sait pas (pu sait à peine) ce que c'est qu'avoir une classe en responsabilité vienne me dire que je dysfonctionne, je trouve cela ... Même pas de mot !

Ce n'est pas le rôle de la personne extérieure de dire ce qui ne va pas. Son rôle, c'est d'éviter que ça parte dans tous les sens et de ne pas prendre partie afin d'en tirer quelque chose à la fin.  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
il y a 8 minutes, Hildebert a dit :

Ce n'est pas le rôle de la personne extérieure de dire ce qui ne va pas. Son rôle, c'est d'éviter que ça parte dans tous les sens et de ne pas prendre partie afin d'en tirer quelque chose à la fin.  

Donc en gros de se mêler de ce qui ne le regarde pas et ce pour quoi il n'a aucune compétence ?

Je ne vois pas ce qui pourrait en être tiré à la fin à part ... rien d'efficace réellement !

Je m'imagine être la personne extérieure qui vient juger le travail des employés d'un bureau de poste, d'un office notarial, ... Ca n'a ni intérêt ni efficacité à part ... stresser tout le monde et les empêcher de travailler pendant ce temps.

Dans la circo à côté de la mienne, j'ai une collègue dont l'école fait partie d'un dispositif de ce type en français.

Vendredi dernier, ils ont eu des entretiens individuels avec le CPC (qui n'a pas eu de classe depuis plus de 25 ans) et pendant ce temps, les élèves étaient répartis dans les autres classes. Donc une première journée fichue.

Elle enseigne depuis plus de 30 ans sur le terrain et ... elle n'a même pas compris les questions du CPC ni le document de synthèse qu'il leur a envoyé hier ! Qu'est-ce que ça va donner ensuite d'aller s'observer en classe sur des séances dont ils n'ont absolument pas compris les objectifs et qui ne correspondent en rien à leur progression ?

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
machin-pichou
Le 10/10/2020 à 18:31, André Jorge a dit :

Est ce que cela concerne également le primaire ?

Pour le secondaire... ça ne me regarde pas vraiment, je n'y suis pas et je ne me permettrais donc pas d'en parler (même si je pense qu'ils gagneraient à prendre exemple sur le primaire). Mais je serais favorable à une évaluation des écoles dans le primaire, à condition que l'on nous donne les moyens nécessaires à la réalisation de nos missions.

Une évaluation des écoles (mais par qui et comment ? rôle du directeur ?) pourrait aussi permettre de faire remonter d'une façon officielle les besoins, les dysfonctionnements et de  mettre le doigt sur ce qui ne va pas dans les écoles (les syndicats le font déjà plus ou moins bien ou mal, mais là ça aurait peut-être plus de poids).
Cette évaluation, si elle était suivie de mesures constructives en faveur des écoles, ferait effectivement avancer les écoles.

Pour ce qui est de la mise en concurrence des enseignants, je n' y crois pas : le travail d'équipe, les projets d'école, les projets à plusieurs, les échanges, le partage, se font déjà dans nos écoles et feront certainement partie des critères dévaluation.

Je suis également favorable à une vraie évaluation, plus fréquente, des enseignants (depuis qu'il y a ces rendez-vous de carrière, les gens sont plus... détendus, pour rester poli) et l'école gagnerait vraiment beaucoup à se débarrasser des quelques rares branleurs... (désolé, mais depuis que je suis en maternelle, j'en vois régulièrement et trop souvent).

Pas de termes vulgaires dans ce forum...😉

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hildebert
il y a 27 minutes, Goëllette a dit :

Donc en gros de se mêler de ce qui ne le regarde pas et ce pour quoi il n'a aucune compétence ?

Je ne vois pas ce qui pourrait en être tiré à la fin à part ... rien d'efficace réellement !

Je m'imagine être la personne extérieure qui vient juger le travail des employés d'un bureau de poste, d'un office notarial, ... Ca n'a ni intérêt ni efficacité à part ... stresser tout le monde et les empêcher de travailler pendant ce temps.

Dans la circo à côté de la mienne, j'ai une collègue dont l'école fait partie d'un dispositif de ce type en français.

Vendredi dernier, ils ont eu des entretiens individuels avec le CPC (qui n'a pas eu de classe depuis plus de 25 ans) et pendant ce temps, les élèves étaient répartis dans les autres classes. Donc une première journée fichue.

Elle enseigne depuis plus de 30 ans sur le terrain et ... elle n'a même pas compris les questions du CPC ni le document de synthèse qu'il leur a envoyé hier ! Qu'est-ce que ça va donner ensuite d'aller s'observer en classe sur des séances dont ils n'ont absolument pas compris les objectifs et qui ne correspondent en rien à leur progression ?

Tu parles des constellations et moi je parle d'évaluations donc ça n'a rien à voir. 

Si tu penses que l'évaluation consiste à fourrer son nez dans les classes et s'entendre dire par une personne extérieure ce qui ne va pas, soit je me suis mal fait comprendre, soit tu ne veux pas comprendre. Te croyant suffisamment intelligente, je vais pencher pour la première solution et arrêter là ma tentative d'explication.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
il y a 11 minutes, Hildebert a dit :

Tu parles des constellations et moi je parle d'évaluations donc ça n'a rien à voir. 

Si tu penses que l'évaluation consiste à fourrer son nez dans les classes et s'entendre dire par une personne extérieure ce qui ne va pas, soit je me suis mal fait comprendre, soit tu ne veux pas comprendre. Te croyant suffisamment intelligente, je vais pencher pour la première solution et arrêter là ma tentative d'explication.

 

 

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau
Il y a 18 heures, Hildebert a dit :

Ce genre d'évaluation doit tendre vers ça = améliorer la situation.

J'étais pour l'année dernière, mais les collègues contre parce que c'est mal, c'est pour nous faire chier, c'est encore chronophage, c'est pas le moment et j'en passe. Je reste toujours pour, mais il faut que ça suive derrière et pas qu'au sein de l'école parce que si c'est pour que le directeur (donc moi) se tape tout le boulot en plus, c'est niet.

Il n'y a pas de mise en concurrence école, profs et tout le reste ou alors l'évaluation est particulièrement mal faite. Le but de ce genre d'évaluations, c'est de voir ce qui dysfonctionne et comment améliorer la situation. Le problème, c'est qu'il faut des temps dédiés sur le temps scolaire et pas un mercredi après-midi de temps en temps déductible de quelque part. C'est un processus long (plusieurs mois) pour ceux et celles qui s'y engagent. Normalement des personnes extérieures à l'entreprise dont c'est le métier doivent intervenir dans le processus pour recadrer, synthétiser et objectiver sauf qu'à l'EN, ce sont les inspecteurs/inspectrices d'autres circonscriptions qui le feraient selon ce que j'ai entendu. Si c'est le cas, ce sera encore fait à l'économie comme trop souvent et ça finira en déclaration d'intention dans un tiroir du bureau de la Direction.

Une sorte d'audit... Je pense qu'au préalable c'est à notre institution de faire un audit. Où va l'argent du budget le plus important de l'état?  Quand on voit notre rémunération minable je ne suis pas sûr que beaucoup trouve la motivation pour encore plus de réunionites. J'ai pratiqué un sport collectif à haut niveau, la cohésion je connais, l'intelligence collective aussi, j'ai été aussi travailleur indépendant, et la motivation pour aller plus loin et plus haut se trouve être là rémunération. Tout travail mérite salaire et par les temps qui courent notre travail est plus que jamais décisif pour l'avenir de notre pays. Tout investissement supplémentaire mérite une prime. Pour l'instant ce que je vois c'est qu'avec la suppression des REP l'an prochain ma rémunération va baisser de 144 euros par mois...

Attention je ne dis pas que je suis contre ce genre d'évaluation qui peut entraîner de l'émulation, je dis juste que dans le contexte actuel de rémunération et de considération, les gens iront plutôt avec le frein à main.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
montagny

En tant que perdir je vais faire partie d'une équipe d'aide à l'évaluation.

pour cette année, une autre équipe (perdir, ipr, enseignants...) vont évaluer tous les eple d'un bassin. Un bassin par un donc sur cinq ans tous les eple seront évalués. cela doit coïncider avec les contrats d'objectifs et les projets d'établissement.

Dans mon groupe de travail, on doit aller voir les établissements et les écoles volontaires et qui seront évalués dans deux ans. Ainsi, le chef d'établissement ou le directeur font une auto évaluation avec leur équipe pour dégager une problématique quant au contrat d'objectifs et projet d'établissement. Nous n'intervenons qu'en tant que conseil sur 3 jours pour rencontrer les équipes et les personnels (en aucun cas on ne rentre dans une classe sans y avoir été invités). Nous ne sommes là que pour aider au questionnement et à la rectification du pilotage t/ou des objectifs à atteindre.

L'autre équipe évaluera plus finement et pas avec le même cahier des charges l'établissement ou l'école dans 2 ans.

Plutôt intéressant car dans chaque équipe il y a des perdir, des ia ipr, des ien et des experts associés (internes au MEN)

Share this post


Link to post
Share on other sites
bdisse
20 minutes ago, montagny said:

une auto évaluation avec leur équipe pour dégager une problématique quant au contrat d'objectifs et projet d'établissement

Mon dieu !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Dans le même temps l'éducation nationale pilotée par un ancien de l'Ifrap, propose des postes de "principal" ou de "Proviseur" à des managers venus du privé...

L'évaluation des établissements : "dites moi ce dont vous avez besoin je vous dirais comment vous en passer..." Ou comment transférer la responsabilité de la situation de l'enseignement en France sur les épaules des personnels qui ne sont pour rien dans l'accumulation des réformes mortifères.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette
il y a une heure, montagny a dit :

En tant que perdir je vais faire partie d'une équipe d'aide à l'évaluation.

pour cette année, une autre équipe (perdir, ipr, enseignants...) vont évaluer tous les eple d'un bassin. Un bassin par un donc sur cinq ans tous les eple seront évalués. cela doit coïncider avec les contrats d'objectifs et les projets d'établissement.

Dans mon groupe de travail, on doit aller voir les établissements et les écoles volontaires et qui seront évalués dans deux ans. Ainsi, le chef d'établissement ou le directeur font une auto évaluation avec leur équipe pour dégager une problématique quant au contrat d'objectifs et projet d'établissement. Nous n'intervenons qu'en tant que conseil sur 3 jours pour rencontrer les équipes et les personnels (en aucun cas on ne rentre dans une classe sans y avoir été invités). Nous ne sommes là que pour aider au questionnement et à la rectification du pilotage t/ou des objectifs à atteindre.

L'autre équipe évaluera plus finement et pas avec le même cahier des charges l'établissement ou l'école dans 2 ans.

Plutôt intéressant car dans chaque équipe il y a des perdir, des ia ipr, des ien et des experts associés (internes au MEN)

ENCORE !!!!!!!!!!!

Mais c'est la même chose que le plan Français/Maths !

Blablablablablablablablablabla ....

Y'a des masos partout quand même !

Share this post


Link to post
Share on other sites
montagny
à l’instant, jeanounette a dit :

Y'a des masos partout quand même !

il y a eu plus d'écoles volontaires que de place....

Comme quoi tout le monde ne partage pas ta manière de penser.

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette
Il y a 5 heures, montagny a dit :

il y a eu plus d'écoles volontaires que de place....

Comme quoi tout le monde ne partage pas ta manière de penser.

Mais bien sûuuuuuur ....

Share this post


Link to post
Share on other sites
bdisse

C'est vraiment dommage que Montagny  ne soit pas dans mon département, tu nous aurais trouvé sur ton chemin.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...