Jump to content

Comment envisagez-vous d'aborder la laïcité et la liberté d'expression au cycle 3 à la rentrée?


Recommended Posts

cocoon53

Bonjour,

Comme toutes et tous, sans doute, je me demande comment aborder avec ma classe, à la rentrée, l'attentat commis à la veille des vacances.

Sur LUMNI, j'ai trouvé des outils qui me semblent bien utiles (concernant la Laïcité et la liberté d'expression) et que je souhaite partager.

http://m.nl.francetveducation.fr/nl/jsp/m.jsp?c=%40jH7FAanVU7xvHvtEPYvRfvZuXckup%2BRkjLv048Yj6Og%3D#xtor=EPR-75-[Hebdo]-20201021-[SPLIO]&pid=726375-1438186519-ab9825d8

Auriez-vous également à partager des documents, vidéos ou autres qui pourraient être utilisés au cycle 3?

Mutualisons nos ressources, nous n'en serons que mieux outillé.e.s et plus fort.e.s. face à cet acte terroriste. Je l'espère!

Merci à vous 😊

 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Tide

Il y a les vidéos d'un jour une question pour les élèves qui sont peut être dans tes ressources lumni

Les séances Vinz et lou , accès gratuit après inscription.

https://www.vinzetlou.net/fr/ressources/theme

Pour l'enseignant qui ne serait pas trop à l'aise avec ces questions et souhaiterait renforcer ses connaissances historiques ou sur la charte, il y a (avait) sur l'espace M@gistère un formation laïcité d'une durée de 2 h, mais facilement découpable en petites séances.

 Pourquoi ne pas mettre en scène avec  des peluches ou des playmobils  2 ou 3 articles (je penche pour le 8, le 9 ou le 3) et réaliser des films d'animation.

Mais si l'on veut faire comprendre la liberté d'expression aux élèves, il me semble indispensable de la faire vivre aux élèves au travers de conseils de classe ou de débats réglés réguliers  ritualisés,  codifiés, inscrits à l'emploi du temps (débat à visée philosophique, dilemmes moraux..) afin qu'ils acceptent l'opinion  d'autrui.

Le dilemme moral est intéressant en ce sens que les 2 possibilités proposées sont acceptables. Il n'y en a pas de mauvaise, pas de bonne.

 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
cocoon53

Merci pour le lien vers Vinz et Lou.

Chaque année je travaille sur la Charte de la Laïcité avec mes "grands CM1-CM2".

Je fais régulièrement des débats réglés dans le cadre de l'EMC et travaille ces sujets de façon transversale.

Pour le moment, je suis davantage préoccupée par le jour de la reprise: la façon de parler de cet attentat avant la minute de silence que nous ferons.

Je sais que le Ministère va proposer quelque chose...mais souhaitais préparer ce sujet à l'avance...

En tout cas merci pour tes propositions 😊

Link to post
Share on other sites
cocoon53

Merci! Ces petites vidéos sur "caricature" et "liberté d'expression" sont très bien faites!

Enregistrées pour être vues et discutées en classe 👍

Link to post
Share on other sites
André Jorge

Bonjour, 

J'apprends à l'instant que nos collègues du secondaire ont reçu un email de notre rectrice demandant une minute de silence lundi matin et de travailler sur la liberté d'expression, notamment à partir des ressources proposées sur Eduscol. Pour ma part, en tant que directeur d'école, je n'ai reçu aucune consigne.

Ressources Eduscol :

https://eduscol.education.fr/cid154212/la-liberte-d-expression.html

https://eduscol.education.fr/cid85297/liberte-de-conscience-liberte-d-expression-outils-pedagogiques-pour-reflechir-avec-les-eleves.html

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
cocoon53

Ces liens répondent, en grande partie, à mes interrogations en commençant ce sujet.

Je me doutais qu'il y aurait des pistes et recommandations de la part du Ministère.

Merci beaucoup.

 

Link to post
Share on other sites
doubleR

Une partie des liens donnés dans le second dossier d'eduscol ne fonctionne pas. J'étais allée voir.

Et pas grand chose pour le cycle 2.  (surtout quand on n'a pas de retro projo..)

Link to post
Share on other sites
cocoon53
il y a une heure, André Jorge a dit :

Bonjour, 

J'apprends à l'instant que nos collègues du secondaire ont reçu un email de notre rectrice demandant une minute de silence lundi matin et de travailler sur la liberté d'expression, notamment à partir des ressources proposées sur Eduscol. Pour ma part, en tant que directeur d'école, je n'ai reçu aucune consigne.

Ressources Eduscol :

https://eduscol.education.fr/cid154212/la-liberte-d-expression.html

https://eduscol.education.fr/cid85297/liberte-de-conscience-liberte-d-expression-outils-pedagogiques-pour-reflechir-avec-les-eleves.html

Il me semble que sur le site Eduscol les liens n'ont pas été réactualisés depuis les attentats de 2015.

Peut-être y aura-t-il d'autres informations d'ici la rentrée.

 

Link to post
Share on other sites
André Jorge

Sur le site de l'académie de Paris, on trouve des liens vers des ressources, dont certaines d&jà données dans ce sujet, il m semble :

https://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p2_2183192/ressources-pour-accompagner-les-personnels-apres-l-attentat-contre-samuel-paty

Link to post
Share on other sites
Ola-ilou

Pour ma part, je ne souhaitais pas rebondir sur l'actualité...je trouve que ce n'est pas le lieu, ni le moment de le faire...Ajouter de l'anxiété à un climat déjà très anxiogène....Je n'ai pas envie du tout..... pas envie d'ouvrir ma classe sur un lieu de débat...on risque des maladresses, d'être incompris

Suis-je la seule ? ( je sais que j'ai tort...)

  • Thanks 1
  • Upvote 4
Link to post
Share on other sites
Goëllette

Non, je pense également que "faire la leçon" serait contre-productif, mais que rester dans l'hommage au collègue, la condamnation de l'acte, en appuyant sur sa gravité et sur notre peine, est un biais à la fois plus facile mais également efficace.

Il y a suffisamment de thèmes en EMC pour, dans un premier temps, en choisir un plus "tranquille", dans un premier temps.

Parce que nous avons les infos par la télé, nous pouvons prendre le recul pour condamner l'acte, mais est-ce la réalité de tous nos élèves ?

 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Torque

C'est très compliqué tout ça. Le problème est qu'il y a plusieurs versions de la laïcité, la version historique qui voulait juste séparer l'église (catholique !) de l'Etat en séparant la sphère publique de la sphère privée. Il y a les interprétations que l'on en fait de nos jours avec d'emblée la disparition des petites croix du cou des filles (le plus souvent), pour ne pas heurter en fait non pas les athées mais les musulmans de plus en plus présents et l'interprétation plus récente qui s'apparente à la tolérance dans l'espace public concernant la visibilité de la religion islamique. Et là on se chahute pour savoir où le voile peut être autorisé et où il ne convient pas de le porter. Selon un récent sondage de l'Ifop, 75% des jeunes de moins de 25 ans en France pensent que la charia est au-dessus des lois françaises.or en islam la notion de laïcité n'existe pas. Il y a les bons croyants, les mauvais, les apostats et les mécréants. Point. Et tout ça est bien instillé dans les familles concernées. Je ne vois pas ni comment ni quelle version de la laïcité on peut enseigner ni si ce serait possible sur tout le territoire. Il faudrait une définition claire, des consignes strictes et surtout un soutien indéfectible de l'Etat envers les fonctionnaires qui seraient chargés du boulot. C'est pas gagné. Le problème de l"Etat me semble résider dans la difficulté de trouver le niveau de soumission auquel la société serait prête vis-à vis des exigences d'une religion qui n'est pourtant pas présente sur notre sol depuis des siècles, 40 ans tout au plus. Comment parler de laïcité quand les tenues islamiques envahissent l'espace, quand les exigences de repas hallal se font de plus en plus fréquentes dans les cantines scolaires, quand des espaces et des heures de prière sont exigés sur les lieux de travail, quand des statues sont déboulonnées, des rues renommées, quand des chauffeurs de bus refusent de s'asseoir dans les véhicules où une femme s'est assise, quand on refuse que les femmes soient soignées par des médecins hommes, quand on refuse de serrer la main des femmes, quand on réclame la censure des gens qui se posent ces question, etc , comment ?   On est sur une inflation de blabla en réponse à la légitime douleur, à l'horreur de cet assassinat, au désarroi d'un Peuple et puis l'émotion retombera, comme pour Charlie, comme pour le Bataclan, comme pour Nice et les deux jeunes filles égorgées devant la gare Saint Charles à Marseille, comme pour le père Hamel et toutes ces horreurs auxquelles nos Présidents eux-mêmes nous ont dit qu'il allait falloir nous habituer.

Link to post
Share on other sites
cocoon53
Il y a 13 heures, Tide a dit :

Merci pour ces liens.

La première vidéo me semble tout a fait adaptée à des élèves de CM1-CM2.

Sur un Padlet (outil numérique découvert durant le confinement qui est super!) je rassemble les différentes propositions faites ici afin de pouvoir les utiliser au fil de l'année scolaire et pour les années futures 🙂

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
romathan
Il y a 14 heures, Ola-ilou a dit :

Pour ma part, je ne souhaitais pas rebondir sur l'actualité...je trouve que ce n'est pas le lieu, ni le moment de le faire...Ajouter de l'anxiété à un climat déjà très anxiogène....Je n'ai pas envie du tout..... pas envie d'ouvrir ma classe sur un lieu de débat...on risque des maladresses, d'être incompris

Suis-je la seule ? ( je sais que j'ai tort...)

Comme je te comprends... ça m'interroge beaucoup aussi. Peut-être est-ce irresponsable, peut-être certains diront qu'il est de notre devoir, etc... Oui mais. A ma fille de 8 ans, je n'ai rien dit. Parce qu'elle est hypersensible et que tout la touche, elle pleure souvent du sort réservé à d'autres... Bien sûr c'est important, capital, essentiel de réfléchir à tout ça, mettre des mots (surtout pour les enfants qui sont devant les infos et qui, peut-être, sont soumis à des réflexions douteuses de la part de ceux qui les éduquent). MAIS, en primaire est-ce vraiment opportun ? Comment faire sans aucune formation ? Lorsque cela touche à des sujets aussi sensibles que ça ? 

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
doubleR
Il y a 15 heures, Ola-ilou a dit :

Pour ma part, je ne souhaitais pas rebondir sur l'actualité...je trouve que ce n'est pas le lieu, ni le moment de le faire...Ajouter de l'anxiété à un climat déjà très anxiogène....Je n'ai pas envie du tout..... pas envie d'ouvrir ma classe sur un lieu de débat...on risque des maladresses, d'être incompris

Suis-je la seule ? ( je sais que j'ai tort...)

Non tu n'es pas la seule. je n'ai pas envie de commencer par laisser parler les élèves, car qui sait ce qu’ils vont dire ? Comment répondre à des questions  dont on n'a pas anticipé la réponse ? Quand ou voit les vidéos destinées au cycle 2 (et cycle3) le mot décapité n'est pas employé. Et si un élève en parle et que certains demandent des explications ?

Je pense expliquer brièvement, faire la minute de silence, puis travailler en EMC sur Ce qu'est la liberté, puis la liberté d’expression.

Link to post
Share on other sites
André Jorge

Voici d'autres pistes et ressources :

- Parler des attentats avec la presse jeunesse

https://www.education.gouv.fr/parler-des-attentats-avec-la-presse-jeunesse-2546

- Savoir accueillir la parole des élèves après un attentat :

https://eduscol.education.fr/cid128416/savoir-accueillir-parole-des-eleves-apres-attentat.html

- Quelques considérations pour aborder la médiatisation d’un événement collectif violent avec les élèves :

https://cache.media.eduscol.education.fr/file/ecole/96/5/aborder_evenement_collectif_violent_383965.pdf

Link to post
Share on other sites
André Jorge

Pour moi, c'est bien le lieu et le moment de le faire et je pense également qu'à l'école, c'est sur toute l'année qu'il faudrait travailler sur la laïcité et la liberté d'expression.

Link to post
Share on other sites
cocoon53

Il me semble qu'il est nécessaire d'avoir un temps d'écoute à la rentrée avec nos élèves de primaire.

Même les enfants qui sont restés à l'écart médiatique de cet attentat, seront, inévitablement, confrontés à la parole des autres élèves quand ils vont se retrouver dans la cour en arrivant.

L'enseignant.te permettra de "cadrer" ces échanges.

C'était l'objet de ce sujet: pouvoir réfléchir en amont, s'outiller davantage sur l'écoute des enfants suite à ce tragique attentat contre un professeur.

Petit à petit, des informations du Ministère arrivent concernant l'organisation de cette rentrée (en partenariat avec les syndicats).

Ce que j'en ai retenu:

  • Échanges entre enseignant.tes sans les élèves (qui devraient rentrer un peu plus tard).
  • Temps d'écoute en classe...
  • Minute de silence dans la cour/ lecture du texte de Jaurés

Merci pour ces derniers liens André Jorge.👍

Link to post
Share on other sites
Tide
il y a 46 minutes, cocoon53 a dit :

Petit à petit, des informations du Ministère arrivent concernant l'organisation de cette rentrée (en partenariat avec les syndicats).

Ce que j'en ai retenu:

  • Échanges entre enseignant.tes sans les élèves (qui devraient rentrer un peu plus tard).
  • Temps d'écoute en classe...
  • Minute de silence dans la cour/ lecture du texte de Jaurés

Merci pour ces derniers liens André Jorge.👍

plutôt pour le secondaire, non?

 

Link to post
Share on other sites
ratatouille
Il y a 2 heures, cocoon53 a dit :

Il me semble qu'il est nécessaire d'avoir un temps d'écoute à la rentrée avec nos élèves de primaire.

Même les enfants qui sont restés à l'écart médiatique de cet attentat, seront, inévitablement, confrontés à la parole des autres élèves quand ils vont se retrouver dans la cour en arrivant.

L'enseignant.te permettra de "cadrer" ces échanges.

C'était l'objet de ce sujet: pouvoir réfléchir en amont, s'outiller davantage sur l'écoute des enfants suite à ce tragique attentat contre un professeur.

Petit à petit, des informations du Ministère arrivent concernant l'organisation de cette rentrée (en partenariat avec les syndicats).

Ce que j'en ai retenu:

  • Échanges entre enseignant.tes sans les élèves (qui devraient rentrer un peu plus tard).
  • Temps d'écoute en classe...
  • Minute de silence dans la cour/ lecture du texte de Jaurés

Merci pour ces derniers liens André Jorge.👍

Inévitablement, pas sûr.

Mes enfants ( 9 et 11 ans, qui n'ont pas suivi les évènements) sont allés jouer avec les copains du village toute cette semaine. Des gamins entre 8 et 13 ans. Ils ont fait du vélo, joué dans la forêt, échangé des cartes pokémon, fait des trucs de gosse...et visiblement, absolument pas abordé le sujet car aucun des mes enfants ne m'en a parlé (et ils l'auraient fait).

 

Alors deux semaines après les faits, après des vacances et un covid bien présent aux infos, pas certaine du tout que des enfants d'âge primaire pensent encore à cela ! En CM peut-être, et encore...

  • Like 2
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
Tide
Il y a 18 heures, Torque a dit :

C'est très compliqué tout ça. Le problème est qu'il y a plusieurs versions de la laïcité, la version historique qui voulait juste séparer l'église (catholique !) de l'Etat en séparant la sphère publique de la sphère privée. Il y a les interprétations que l'on en fait de nos jours avec d'emblée la disparition des petites croix du cou des filles

Je ne suis pas certaine qu'une petite croix autour du cou d'un élève soit considérée comme un signe religieux ostensible .

Edited by Tide
Link to post
Share on other sites
Tide

Vérification faite dans le vademecum de la laïcité: p 26

Cadre juridique
- Article L. 141-5-1 du Code de l’éducation
- Circulaire du 18 mai 2004 relative à la mise en oeuvre de la loi n° 2004-228 du 15 mars 2004
encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant
une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics
L’article L. 141-5-1 du Code de l’éducation dispose que : « Dans les écoles, les collèges et
les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent
ostensiblement une appartenance religieuse est interdit. »
Alors que les enseignants et personnels du service public de l’éducation sont soumis à
l’obligation de neutralité (elle résulte de la loi de 1905 elle-même), les élèves peuvent porter
des signes religieux discrets.

Sont en revanche interdits les signes et tenues dont le port conduit à se faire
immédiatement reconnaître par son appartenance religieuse, tels que par exemple le voile
dit islamique, quel que soit le nom qu'on lui donne, la kippa, le turban sikh, le bindi hindou ou
une croix de dimension excessive, cette liste n’étant pas exhaustive.

Link to post
Share on other sites
kiko
il y a 4 minutes, Tide a dit :

Je ne suis pas certaine qu'une petite croix soit considérée comme un signe religieux ostensible .

Tout dépend de l'interprétation: ma directrice ne veut pas que je porte une petite croix en améthyste de chez Aga**a ... Je lui ai dit que pour moi c'était juste un bijou comme un autre: étoile, lune, .... licorne..... mais non, je n'ai pas le droit. 

Un collègue avait un pendentif étoile de David, très discret (il le mettait sous sa chemise ou tshirt) elle l'a vu un jour lors d'un repas et lui a demandé de le retirer.

Link to post
Share on other sites
Tide
il y a 1 minute, kiko a dit :

Tout dépend de l'interprétation: ma directrice ne veut pas que je porte une petite croix en améthyste de chez Aga**a ... Je lui ai dit que pour moi c'était juste un bijou comme un autre: étoile, lune, .... licorne..... mais non, je n'ai pas le droit. 

Un collègue avait un pendentif étoile de David, très discret (il le mettait sous sa chemise ou tshirt) elle l'a vu un jour lors d'un repas et lui a demandé de le retirer.

Le texte fait référence aux élèves et non aux enseignants, effectivement.

Link to post
Share on other sites
Torque
à l’instant, Tide a dit :

Je ne suis pas certaine qu'une petite croix soit considérée comme un signe religieux ostensible .

Moi non plus. Je me souviens de mes années Lycée (gros lycée hein, Descartes à Antony et donc il y avait du monde !), où personne n'affichait sa religion. En plusieurs années j'ai dû voir 4 ou 5 élèves avec une petite croix, 2 avec une étoile de David et une fille avec la petite main de fatma, tout ça porté autour du cou. Maintenant je vois des musulmanes partout. Et pas à cause du voile mais de la tenue complète, tenue ample de couleur terne allant jusqu'au sol et pourtant j'ai quitté la région parisienne et ses cités et n'évolue plus que dans des villages provençaux. Et si je vois c'est que c'est ostensible. Après bon, chacun peut en déduire ce qu'il veut, je ne fais que poser un constat. :idontno:

Link to post
Share on other sites
kiko

Oui, j'ai vu ta réponse après!

Link to post
Share on other sites
Tide
il y a 27 minutes, kiko a dit :

Oui, j'ai vu ta réponse après!

J'ai édité du coup, ce sera plus clair.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...