Jump to content

Comment faire pour que les élèves ne partent en vrille quand on leur accorde plus de liberté ?


Recommended Posts

il y a 7 minutes, Mademoisellelau a dit :

Comment as-tu fini par en débarrasser l’école ?

Elle n'a pas quitté l'école car son contrat courait encore mais elle a été affectée à un autre élève et ça n'a pas été mieux. 
J'ai pourtant passé beaucoup de temps à essayer de lui expliquer son rôle d'AVS (récemment recrutée, elle n'avait pas eu sa formation quand elle était avec moi). 

Link to comment
Share on other sites

Le 02/02/2021 à 18:56, Tinsel a dit :

La rigueur et la constance quand on gère un groupe est indispensable je pense. Il nous est tous déjà arrivé de se laisser déborder, c'est à dire de laisser le bazar s'instaurer petit à petit, on dit chut, chut, sans trop s'en rendre compte (et sans que les élèves eux même s'en rende compte), et au bout d'un moment on explose! On rentre chez nous avec mal à la tête et une insatisfaction totale.

Donc chacun son niveau de tolérence, ça c'est sûr. Mais quand on dit stop il faut s'y tenir. 

Je sais que moi, spontanément, je dis stop ou chut 2 fois gentiement, et la 3ème fois c'est avce sévérité. Je ne le controle pas, c'est mon habitude spontanée. Mine de rien mes élèves s'en rendent compte car au bout de quelques semaines d'école il devient très rare que je me fache, ils arrivent à s'arrêter avant. (avec certaines classe, ces quelques semaines d'acclimattation durent quand même jusqu'à Noël...)

Pas mieux ! Je me reconnais totalement dans ces propos.

Je pense qu'il faut aussi gérer la classe comme tu es toi. Comme toi, je n'accroche pas au système de couleurs/sanctions qu'il y a dans une majorité de classes. Je n'ai jamais vu l'utilité pour moi et mes élèves de l'utiliser, je reste dans quelque chose de simple car ce système me correspond. En début d'année, on cherche ensemble le meilleur comportement pour apprendre et pourquoi certains comportements ne sont pas possibles. A partir de cela, on établit quelques règles importantes, point final.

S'ils respectent les règles, tout va bien et ils ont des libertés. Ils ne respectent pas les règles, punitions. Toujours resté juste, jamais d'injustice, toujours expliquer le pourquoi du comment: cela participe à instaurer une relation de confiance. Généralement j'enlève de la récréation, je ne donne jamais de "lignes" ou alors sanctions en fonction de ce qui s'est passé. Un élève a tapé, il écrit une lettre d'excuses, un élève jette des papiers dans la cour, il la nettoie et ramasse tout.

Après oui, il faut être vigilant en permanence, ne pas céder, parfois on oublie, on en a marre car ils ont été pénibles mais nous sommes humains, pas infaillibles. 

il y a 3 minutes, Goëllette a dit :

C'est comme pour le volume de la voix : plus tu parles fort, plus tes élèves parlent fort. Plus tu es posé, plus tes élèves sont tranquilles.

Après, combien de "grands pédagogues" ont déjà eu la responsabilité d'une classe primaire ... ?

Donc leurs beaux discours ...

Je ne parle pas fort en classe parce que c'est mon tempérament et je ne supporte pas le bruit. Je remarque effectivement que quand je suis remplacé (bureau dans la classe....), les remplaçants parlent souvent forts et les élèves finissent la journée (très) excités. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Delavegue a dit :

Je ne parle pas fort en classe parce que c'est mon tempérament et je ne supporte pas le bruit. Je remarque effectivement que quand je suis remplacé (bureau dans la classe....), les remplaçants parlent souvent forts et les élèves finissent la journée (très) excités. 

J'ai la voix qui porte et parle fort naturellement. 
ça m'a demandé de sacrés efforts pour apprendre à poser ma voix ... 

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, diddle21000 a dit :

J'ai la voix qui porte et parle fort naturellement. 
ça m'a demandé de sacrés efforts pour apprendre à poser ma voix ... 

ha ben tu vois je n'avais pas imaginé que c'était possible dans l'autre sens, comme quoi !

Il m'a fallu 1 à 2 ans pour apprendre à porter ma voix. Maintenant on arrive à m'entendre à l'autre bout de la cour mais avant on ne m'entendait pas à plus de 3 mètres et j'avais mal aux cordes vocales en fin de journée. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, Delavegue a dit :

Je ne parle pas fort en classe parce que c'est mon tempérament et je ne supporte pas le bruit. Je remarque effectivement que quand je suis remplacé (bureau dans la classe....), les remplaçants parlent souvent forts et les élèves finissent la journée (très) excités. 

Ce qui est aussi important, pour un titulaire, par égard pour les TR et autres intervenants de la classe, c'est également de poser son autorité de façon à ce que la leur soit également acquise. 

Il est extrêmement tentant d'avoir une autorité charismatique et des élèves qui n'obéissent qu'à nous, mais ça complique, de fait, la situation des autres.

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Delavegue a dit :

ha ben tu vois je n'avais pas imaginé que c'était possible dans l'autre sens, comme quoi !

Il m'a fallu 1 à 2 ans pour apprendre à porter ma voix. Maintenant on arrive à m'entendre à l'autre bout de la cour mais avant on ne m'entendait pas à plus de 3 mètres et j'avais mal aux cordes vocales en fin de journée. 

Quand j'ai poussé une vraie gueulante de chez gueulante, sans faire le moindre effort du tout sur la voix, j'ai jeté un silence de mort sur 6 classes d'un coup paraît-il (réparties sur deux étages)😰😅

J'ai fait du théâtre pendant une dizaine d'années et ça m'a bien aidé aussi à apprendre à parler en partant du ventre (et non de la gorge)

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Liora a dit :

Le PIAL est venu pour l'aider... ils étaient assez agacés car elle n'est jamais venue à une formation AESH. Ils lui ont demandé d'accompagner un enfant à l'Ulis une fois par semaine. Ils m'ont dit que je devais être ferme avec elle mais elle a l'âge de ma mère... Ils m'ont aussi donné pas mal d'astuce pour gérer l'élève. C'était assez constructif, j'étais très agréablement surprise.

Comment est-ce que tu punis ? Tu as une échelle de punition/sanction visible ?

Non non pas d’échelle, ni rien du tout. Ils perdent 5 minutes de récré, mais avec un savon durant la punition.
« Alors ? Ça valait le coup ? Tu vois, tout le monde joue, sauf toi. Toi, tu es là, tout seul. Je veux que tu penses à ça la prochaine fois que tu auras une autre mauvaise idée. Réfléchis bien avant de la faire... parce qu’à chaque fois, tu seras puni, tu sais comment ça se passe dans ma classe. Je te laisse y penser. » Et je m’éloigne comme une reine. 😄 Pas plus. 

Personne n’a le droit d’aller voir le puni, ni de s’en approcher, ni de lui parler ou le regarder, ou l’attendre pour jouer. Il est mis au ban. 

Bon, ils sont en CP, les miens.
 

Si j’ai un cas, comme cette année, un enfant avec trouble anxieux acquis qui a démonté la crèche, puis la maternelle et pensait arriver chez moi en remettant ça.... c’est autre chose ! Lui, il m’a insultée et s’est traîné par terre en hurlant : « vous me faites tous ch... ta mère la p...., put... de ta race...etc ». Là, ni une ni 2, je l’ai ceinturé pour qu’il ne me fasse pas mal (il essayait de donner des coups de poings et de pieds de toutes ses forces), et ne se blesse pas, et je l’ai sorti, non pas de la classe, mais du bâtiment. Il hurlait. Essayait de me griffer et de me mordre. Un sauvage. Et là, j’ai blindé le truc. Il a eu tellement peur à chaque fois, qu’au bout de quelques tentatives infructueuses, il a cessé de sortir du cadre. Attention, c’est une pathologie acquise, due à des problèmes familiaux et éducatifs. Je précise, je ne suis pas une tortionnaire d’enfants qui présentent des troubles intrinsèques contre lesquels ils ne peuvent rien. 😅 Depuis, il est bien, on a pu travailler sur son anxiété : on travaille la respiration, il met des mots sur ses angoisses. Il a désormais des copains, et de 3 matinées de classe (c’est le temps scolaire qu’il avait en mater), on est passés à 6 1/2 journées. On progresse. Bon, j’ai une super AVS, qui comprend ce que je mets en place et me suit le doigt sur la couture. Bon, je cadre toujours mes AVS en début d’année et je m’y tiens, comme pour les élèves, mais dans un tout autre rapport, bien sûr.
 

Je suis un petit bout, donc pas impressionnante à la base. J’ai bossé mon autorité, j’ai plein d’astuces et d’attitudes qui me permettent de compenser. Je le fais presque sans y penser maintenant... Et même si je n’atteins pas le mètre 60, crois-moi que tous les élèves de l’école filent doux, me saluent et se montrent bien élevés sur mon passage. 
 

Ce qui me demande toujours autant d’énergie, c’est l’attention que je dois maintenir en classe pour que rien ne m’échappe... Au fil des mois, je les surveille moins à certains moments, mais quand même, je ne lâche pas, chaque jour. La constance et l’œil sur tout doivent être tes piliers. En plus, tu fais d’une pierre 2 coups car tu montres ainsi l’exemple en te disciplinant, ce que les enfants sentent confusément, et ils te respecteront d’autant plus pour ça. Tu dois avoir encore plus d’exigence envers toi que tu n’en as avec les autres. Enfin c’est mon avis.... À la base, je n’étais pas assez disciplinée : je faisais comme toi, un jour oui un jour non, je menaçais mais ne sévissais pas toujours, je criais lorsque j’étais dépassée... bref, il y a eu du boulot. Un collègue qui m’épatait dans le domaine de la gestion de classe, m’a montré un peu, et m’a dit son secret :  tu dois leur couper l’herbe sous le pied. Ils doivent s’arrêter avant même d’avoir commencé. Ça te demandera de l’énergie mais tu verras, ça vaut le coup car tu gagnes ta tranquillité au sein de la classe des élèves qui se tiennent bien, et des conditions d’enseignement agréables. 
 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Bon, j’ai fait vite, c’est mal rédigé... je vais corriger un peu. Mais je pense que tu as compris l’idée !😉

Au début, c’est dur car il faut tout mettre en place en même temps, c’est épuisant. Mais en 2-3 semaines tu peux tout révolutionner. Attention : il faut que ta préparation de classe soit carrée, pour pouvoir te concentrer sur la gestion. Courage, si j’y suis arrivée, tu peux le faire ! 

Link to comment
Share on other sites

J'ai un peu le même esprit de sanction en leur montrant qu'ils se sont pourris leur récré tous seuls et que c'est à eux de réfléchir ce qu'ils feraient mieux de faire la prochaine fois. 

 

il y a 9 minutes, Mademoisellelau a dit :

cadre toujours mes AVS en début d’année

C'est mon problème à chaque fois: elles arrivent en cours de journée dans la classe, se présentent à l'enfant et prennent la classe en cours de route avant qu'on ait le temps de poser les choses. Et avec leurs horaires je me suis toujours retrouvée à expliquer le fonctionnement de la classe et ce que j'attendais d'elles (par rapport à l'élève, surtout quand on le connaît bien parce que bien briefee par la collègue précédente) soit au vol en faisant classe soit sur le temps de récré (donc en surveillant,soignant, réglant les problèmes...) 

Alors que je trouve qu'il serait super important d'avoir un entretien avant pour présenter les troubles de l'enfant et ce qu'on attend pour travailler réellement en un binôme efficace pour l'élève qui en bénéficie et offrir le meilleur climat possible pour lui et tous les autres élèves de la classe aussi. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, diddle21000 a dit :

J'ai un peu le même esprit de sanction en leur montrant qu'ils se sont pourris leur récré tous seuls et que c'est à eux de réfléchir ce qu'ils feraient mieux de faire la prochaine fois. 

 

C'est mon problème à chaque fois: elles arrivent en cours de journée dans la classe, se présentent à l'enfant et prennent la classe en cours de route avant qu'on ait le temps de poser les choses. Et avec leurs horaires je me suis toujours retrouvée à expliquer le fonctionnement de la classe et ce que j'attendais d'elles (par rapport à l'élève, surtout quand on le connaît bien parce que bien briefee par la collègue précédente) soit au vol en faisant classe soit sur le temps de récré (donc en surveillant,soignant, réglant les problèmes...) 

Alors que je trouve qu'il serait super important d'avoir un entretien avant pour présenter les troubles de l'enfant et ce qu'on attend pour travailler réellement en un binôme efficace pour l'élève qui en bénéficie et offrir le meilleur climat possible pour lui et tous les autres élèves de la classe aussi. 

Oui, c’est souvent comme ça que ça se présente (parfois on en voit à la pré-rentrée, mais c’est rare).
Lorsqu’une AVS se présente ainsi, je la fais asseoir à mon bureau et je lui dit d’observer tant que je ne lui ai pas expliqué. Je ne lui présente l’enfant et ne la laisse travailler avec lui que lorsque nous nous sommes entretenues. Puis, je colle mes CP sur un truc qui roule en autonomie, et je chuchote avec elle, à côté de moi, car je lui explique que je surveille ma classe en même temps. Je considère qu’il est désagréable de faire ainsi, mais en même temps, pour 800€, je trouve normal de ne pas leur demander une minute de plus. J’explique les grandes lignes, et en gros je dis invariablement : tu verras que parfois je vais te dire de faire ou de ne pas faire telle ou telle chose, j’ai mes raisons, et il faut que tu l’appliques tout de suite. Je te donnerai des explications ensuite, si tu le souhaites. Tu ne parles pas à la famille. S’ils te demandent, tu leur dis : allez voir la maîtresse. Tout ce qu’il se passe en classe, reste en classe, tu as, comme moi, un devoir de réserve. Faire autrement serait une faute qui nous mettrait toutes les 2 en difficulté. Tu pourras compter sur moi quand tu en auras besoin : si tu veux un conseil, une astuce,  être soulagée, et je ne te laisserai pas livrée à toi-même, seule dans ton coin. Ce que tu dois faire sera préparé par mes soins. J’espère également pouvoir compter sur toi, j’en ai besoin pour que la classe tourne et que l’enfant puisse travailler. Je suis franche, et ouverte, n’hésite pas à me parler si tu as besoin. 
 

En principe, elles sont un peu en tension au début, puis elles voient que le cadre est salvateur et une connivence se crée peu à peu avec certaines. En tout cas, on travaille agréablement, et je fais attention à ce qu’elles soient bien.
 

Pour ce qui est des AVS, de manière générale, je trouve que leur travail n’est pas facile car il demande toujours beaucoup de patience et de bienveillance. Comme le notre, tu me diras. À cette différence près que nous sommes les seules à pouvoir les valoriser vraiment. Nous avons des compensations, qu’elles n’ont pas. A part quelques unes qui ne tiennent pas la route, (comme dans tous les boulots) je trouve que si on leur apprend bien leur rôle (elles ont si peu de formation) et qu’on est attentives à elles, la plupart sont des personnes qui ont de belles qualités. Après, il n’en reste pas moins qu’on est mieux seule dans sa classe, sans élève en grande difficulté. Mais ça, c’est de plus en plus dans le pays imaginaire....

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, Mademoisellelau a dit :

Je considère qu’il est désagréable de faire ainsi, mais en même temps, pour 800€, je trouve normal de ne pas leur demander une minute de plus

Je suis bien d'accord avec toi. 
C'est juste que c'est mal fichu, c'est comme ça. 

C'est un métier qui n'est pas reconnu. On les envoie dans les classes, elles/ils pataugent, et après, si on décide qu'elles/ils tiennent la route, on décide de leur donner des modules de formation. 

Après, mon expérience avec les AVS est assez mitigée car sur les 4 AVS que j'ai eues en classe pour des élèves, 3 venaient d'être recrutées et arrivées dans ma classe sans formation.
Alors je suis patiente, j'explique ce qu'elles ont à faire, je prends le temps d'écouter également, mais ces trois fois-là, j'ai eu l'impression d'avoir à former l'adulte en plus de devoir gérer en grande partie l'élève dont elles devaient s'occuper car elles ne savaient pas faire (pas de leur faute : pas formées, c'est tout) ... plus les élèves en difficultés à côté et les autres zozos. C'était lourd. Le seul bénéfice que j'y trouvais, c'était que quand l'élève avait besoin de sortir parce qu'il ne pouvait plus tenir en classe, il y avait un adulte pour le sortir et le surveiller. 
J'ai vu la différence avec celle qui avait plusieurs années d'expérience (et elle savait où était sa place). 
C'est un métier, ça ne s'invente pas. Pourquoi les AVS n'auraient-elles pas droit à une vraie formation d'un an par exemple, diplômante ou équivalent ? Et autre chose que des contrats à 22h qui font que ce ne sont pas des boulots pérennes ? 
Bref, je te rejoins complètement, mais là n'est pas de sujet de ce fil.
 

 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Oui, Liora, excuse-nous, nous digressons...

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...