Jump to content

Pes -Aide pr la gestion de classe


 Share

Recommended Posts

Bonjour, 

Je recherche de l’aide sur ce forum, des conseils plutôt. Voilà j suis pes en ce1 cette année ( j ai 25 élèves) , j ai commencé le 2 , j’étais stressée et j pense que les élèves l’ont remarqué, je m’inquiète car hier j’étais seule en classe et les élèves ont bcp bavardé, ils prennent la parole pr faire des commentaires, j les reprends a chque  fois, j’utilise un tableau de comportement mais ils continuent de parler. Je crie parfois mais j ai aps la voix qui porte. 
je m’inquiète pr la suite, j sais que parmi mes erreurs c de bcp parler, d’avoir ete un peu trop gentille Au début ( de pas mon stress) , j’ai besoin de vos conseils. 

Link to comment
Share on other sites

Fermeté , fermeté,  fermeté.  Nous avons dit à nos PES à la réunion d'accueil : plus facile de lâcher du lest petit à petit que le contraire. 

Rang constitué et silencieux avant l'entrée en classe. Et ne laisse pas le volume remonter. Tu arrêtes dès que ça monte. 

Entrée en classe : tu te mets sur le pas de la porte et tu reprends l'élève au 1er bavardage. C'est très fatigant mais tu seras gagnante à la longue. 

Inutile d'instaurer une longue liste de règles de vie : prends un moment avec eux pour échanger, rappeler et instaurer "de quoi a-t-on besoin pour pouvoir travailler sereinement : lever le doigt, à écouter et écouter. Le tableau de comportement n'est pas forcément adapté.  Je n'ai pas le temps d'expliquer pourquoi maintenant...

Il y a aussi ton attitude, ton langage du corps : position dans la classe, regard, theâtralisation, gestuelle, modulation de ta voix. ... Essaie d'un seul coup de te mettre à chuchoter.

Dernière chose : il faut que les élèves aient du travail. Ça peut paraître bête, mais ils doivent avoir des choses à faire 😉

Bref, des conseils, il y en a plein... mais c'est un "tout".

  • J'aime 1
  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Les enfants ont l'impression que tu es "gentille", ne sois pas choquée "bonne poire".

Donc dès demain : "Fermeté , fermeté,  fermeté.  plus facile de lâcher du lest petit à petit que le contraire. "

Mode dragon chiant , obsédé, limite obsessionnel.

 

Tu vas apprendre la comédie.

Avant de rentrer en classe:

Dès la mise en rang  GRAANND THÉÂTRE

Tu expliques que

"Maintenant que la rentrée est faite, vous avez eu encore un peu le droit d'être petits mais que c'est FINI, vous êtes GRANDS, en CE1"

Tu expliques:

"Vous aller rentrer deux par deux en silence, jusqu'à leur table, rester debout derrière votre chaise; le cartable posé sur le bureau en attendant que je vous explique la suite et la surprise...."

Tu les fais rentrer deux par deux  En SILENCE

Tu vas à ton bureau,  là tu leur expliques ce qu'ils doivent faire de leur cartable  (s'asseoir, ouvrir le cartable, sortir les affaires, ranger dans le casier , croiser les bras en attendant que le jeu surprise soit expliqué ......  MAIS "ROI DU SILENCE" .

Tes explications sont IMPORTANTES, il faut les dire calmement, NE PAS RÉPÉTER, mais ne surtout pas tolérer un bavardage ou de l'agitation quand tu parles.

En fait s'ils ressentent que tu es sûre de toi, ils ne broncheront pas ,

SURTOUT tu arrêtes de parler au moindre chuchotis, geste ....  DRAGON  SILENCIEUX  ne jamais penser qu'ils sont stupides, ils comprennent très bien même si on ne parle pas.

TU théâtralises ton mécontentement physiquement en silence  (mains ouvertes, , doigt sur la bouche, gros yeux ,en regardant le coupable), Puis  tu reprends tes explications comme si de rien n’était.

Dès qu'ils sont prêts tu annonces la surprise, 

" Cet après midi nous ferons sport, dessin, musique , découverte nature ..." 

une activité où à priori tu te sens à l'aise et que tu conduis comme la plus géniale des activités  mais bon c'est le programme...

Pour chaque séance tu dois annoncer "le programme"

  Aujourd'hui en lecture  nous allons apprendre .... Je veux savoir comment  ... , en écriture vous allez vous appliquer pour tracer le plus joliment possible, ...  bref tu leur annonces LEUR OBJECTIF.

Ils sont grands mais petits, tu dois vraiment jouer à la maitresse, et ils doivent vraiment se sentir grandir en apprenant.

 

Pense à donner des consignes claires et à ne pas vouloir aller trop vite.

PRENDS TON TEMPS   en début d'année pour instaurer les habitudes:  comment tu veux qu'ils entrent en classe, comment tu veux qu'ils rangent leur casier, comment tu veux qu'ils écrivent la date, le titre de la leçon dans leur cahier, comment tu veux qu'ils se déplacent,...

 

Après Tu  expliques une fois, deux fois,  et tu utilises la gestuelle et la voix  " JE suis FIERE DE VOUS"

La troisième fois, tu fais reformuler par un élève qui a compris qui parle correctement, tu utilises la gestuelle et la voix  " JE suis FIERE DE VOUS"

puis par un autre et quand tous ont reformulé l'une ou l'autre des habitudes  ,  tu utilises la gestuelle et la voix  " JE suis FIERE DE VOUS"

Alors on ne répète plus, tu utilises la gestuelle corporelle de "J'ATTENDS" ou de "JE SUIS MECONTENTE" ou de "JE SUIS FURIEUSE" selon le degré de fâcherie que tu veux.

 

Quand on "gronde"  on a tendance à parler vite et aigu .... tout ce qui énerve et agite plus les enfants ....

Donc VOIX GRAVE et   dis   cours    très    ra   len   ti  pour être EN TEN DUE

Pour terminer N'attends JAMAIS d'être en colère et hors de toi pour te "fâcher".  Une remontrance de sang froid est plus efficace.

 

  • Merci 1
  • J'adhère 9
Link to comment
Share on other sites

Technique qui peut être terriblement efficace si tu parles trop : Tu ne dis plus rien et tu fixes les élèves en te plantant debout droit devant eux. Quand le volume sonore te semble acceptable, tu recommences à parler. 

"Parle" un maximum avec tes mains, c'est aussi efficace.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Lolita a dit :

Dernière chose : il faut que les élèves aient du travail. Ça peut paraître bête, mais ils doivent avoir des choses à faire 😉

Oh que oui, du boulot, du boulot, du boulot !

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Tu as eu de très bons conseils. 

Pense aussi à interroger TOUS tes élèves au cours de la journée. Il faut qu'ils se sentent tous importants et vus dans ta classe. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Goëllette a dit :

Et montre les dents ... 😁

L'importance du sourire dans l'esthétique du bas du visage - Anti Age  Magazine

Dents de fer sous un rouge de velours ... :whistling:

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

Comment gérer les bavardages des élèves ? Il faut avant tout se demander pourquoi le ou les élèves bavardent ? Ennui, difficulté scolaire, besoin relationnel, défiance, non conscience de déranger, angoisse ou stress... les raisons sont aussi nombreuses que les solutions !

Quelques astuces toujours bonnes à prendre !
  • S'approcher

    S'approcher doucement de l'élève gêneur afin qu'il prenne conscience de la situation, du fait qu'il dérange la classe, tout en restant calme : il est aussi possible de poser une main sur l'épaule. Cela permet de rester calme, de ne pas s'interrompre et de ne pas accorder plus d'attention que nécessaire au fautif.

  • Circuler

    Les débutants ont souvent tendance à faire classe depuis le tableau, oubliant de se déplacer. Circuler en parlant permet de signifier que toute la classe est le territoire de l'enseignant : les règles s'appliquent en tout point de la classe. Souvent les élèves ne bavardent pas sous le nez de l'enseignant, même s'ils pensent devenir invisibles dès que celui-c- s'éloigne !

  • Etre vu, être regardé

    Demander aux enfants de regarder l'enseignant plutôt que de l'écouter, même si le but est d'être écouté. Les yeux dans les yeux, les bouches se ferment. Cela a l'avantage de solliciter l'attention des élèves.

  • Chanter

    Avec les plus jeunes, une petite chanson peut ramener le calme.

  • Chuchoter

    Baisser le son de sa voix, pour que les élèves écoutent : assez efficace.

  • Compter

    Dire que nous allons compter jusqu'à 3 et que à 3 nous aurons le silence.

  • Perles de la sagesse

    Lever la main, ouverte vers les élèves, et leur demander de faire, en silence, la même chose. Attendre que tout le monde s'arrête, se taise et lève la main.

Ces techniques doivent être utilisée avec modération, au risque de ne plus fonctionner.

Préparer et penser la classe
  • Construire

    Construire des séances dans lesquelles les interactions verbales existent, entre les élèves ou avec l'enseignant. Un enseignement trop frontal, où l'enseignant monopolise la parole n'est pas motivant pour les élèves. Cela montre aux élèves que parler ce n'est pas que bavarder : cela peut être travailler.

  • Occuper

    Cela est bête à dire : les élèves doivent avoir du travail à faire. En l'absence de travail, ils trouveront de quoi s'occuper, intelligemment ou non ! Mais occuper ne veut pas dire loisir : il s'agit bien de travail. Leur esprit doit être mis à l'épreuve.

  • Echanger

    Prévoir des temps de classe pour les échanges verbaux / sociaux montre aussi aux enfants qu'il y a des moments pour parler et des moments pour faire autre chose. Un coin de neuf peut être un moment riche qui à même de nourrir la vie de la classe.

  • Anticiper

    Prévoir en amont de la classe les moments susceptibles de générer du bruit. Il est indispensable de penser les moments de transition ou les activités proposées aux élèves rapides afin de limiter les moments de flottement.

  • Ritualiser

    Des élèves qui connaissent le déroulement de la journée sont des élèves qui savent quels sont les comportements qui seront attendus.

  • Expliciter

    Prendre le temps de construire et d'institutionnaliser les règles de vie de la classe. Ce n'est pas du temps perdu !

  • Expliquer avant de distribuer

    Donner la consigner avant de donner le matériel ou avant que les élèves ne sortent leur matériel.

  • Baliser

    Repérer avec les élèves les moments de silence (cela ne peut être la journée entière !) et les moments où les bruits sont possibles et cadrés.

Outils de gestion des comportements
  1. Ceintures de comportements
    Pour une classe dont les élèves ont en grande partie besoin d'un cadre assez fort pour respecter les règles. Attention à la stigmatisation des élèves qui ne progressent jamais dans les ceintures, qui l'ont bien compris et qui n'ont aucune raison de faire des efforts du coup.

  • Contrat de comportement individuel / Fiche de suivi

    Pour un élève ayant un besoin d'attention plus particulière, avec un point quotidien sur ses réussites et ses difficultés à respecter les règles. Choisir des objectifs (2 ou 3) clairs, réalisables et les faire évoluer au fur et à mesure. Attention de respecter la part de l'enseignant : il s'engage à accorder une attention spécifique à cet élève.

  • Perles de la sagesse

    Outil collectif assez simple à mettre en oeuvre. Permet de valoriser les réussites plutôt que de pointer les difficultés. L'intérêt est que, pour une fois, ceux qui ont de l'attention ne sont pas les pénibles, mais les élèves qui respectent les attentes. Mettre en avant le positif. Les élèves hors cadre ne reçoivent pas de perles (mais n'en perdent pas, ce qui est déjà une sanction, ce qui est acquis et acquis car une mauvaise action n'efface pas une bonne action, tout comme une bonne action n'efface pas une mauvaise action). L'enseignant dépose dans un récipient collectif des billes / perles lorsqu'il souhaite souligner un comportement positif ou une réussite. Cela n'est pas systématique. Lorsque le récipient est plein, prévoir quelque chose de positif pour la classe. Notre sur un calendrier les moments où le récipient a été vidé pour voir si d'une fois à l'autre la classe a mis plus ou moins de temps à le remplir.

  • Il est fondamental de se mettre en accord avec l'enseignant titulaire de la classe : un système, quelqu'il soit, fonctionne d'autant mieux qu'il est partagé par toutes et tous, tous les jours de la semaine.
Autres pistes
  • Impliquer les parents

    Nombre de situations peuvent être débloquées par une rencontre, bienveillante, avec les parents d'élèves. Ils sont les premiers éducateurs de l'enfant et si les attentes de l'enseignant et des parents se recoupent, l'effet de cohérence est très souvent porteur.

  • Questionner

    Se demander pourquoi l'enfant agit ainsi peut conduire à pointer la nécessité d'une prise en charge avec par exemple un psychologue, scolaire ou non. Attention de ne pas brusquer les parents sur cette idée. Le psychologue scolaire peut intervenir ou parfois venir observer en classe.

  • S'interroger

    Comprendre si notre pratique de classe est assez claire et lisible ou si au contraire elle est à même de générer des comportements nuisibles. Une bonne façon de le savoir est de demander si tel ou tel enfant adopte le même comportement avec l'autre enseignant de la classe, ou si les choses étaient ainsi lors des années précédentes.

  • Chercher conseils et échanger

    Les collègues sont les premières personnes ressource. Il ne faut pas hésiter à les solliciter. Le psychologue scolaire est aussi une personne ressource essentielle qui peut offrir écoute et conseil. L'équipe de circonscription (conseillers pédagogiques) est également à ne pas écarter.

Link to comment
Share on other sites

Il y a aussi la constance : ne pas changer en permanence les règles comme les sanctions. J'avais et j'ai toujours une échelle de comportement avec les sanctions associées qui ne bougent pas de l'année.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Je n'ai pas tout lu, mais s'asseoir au bureau, prendre un air très sévère (sans les regarder), croiser les bras et attendre, ça marche bien. 

Ne JAMAIS donner la parole à celui qui ne l'a pas demandée. Fais comme si tu n'avais rien entendu. Félicite chaudement celui qui a levé le doigt avant de parler. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Hildebert a dit :

Il y a aussi la constance : ne pas changer en permanence les règles comme les sanctions. J'avais et j'ai toujours une échelle de comportement avec les sanctions associées qui ne bougent pas de l'année.

Toujours punir quand on a dit qu'on le ferait. Ne jamais lever une punition. Si on n'est pas certain de tenir, ne pas menacer.

Si des bêtises d'élèves te font rire (ça m'arrivait souvent, surtout avec les petits), surtout, retiens-toi de rire ou de sourire. Force-toi à sembler fâchée. Ce n'est pas parce que tu as fait les mêmes mauvais tours qu'il faut les excuser. Donner des limites sécurise les enfants. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

⁹Pour rebondir ....

Ne pas menacer de quelque chose que l'on ne peut pas faire. 

La gradation de la fâcherie n'a pas forcément des marches hautes.

Silence obligé de 20 secondes, de 30 secondes, cela suffit pour marquer la punition....

Et on a de la marge avant d'atteindre le sommet😉

 

Link to comment
Share on other sites

Pour une vraie reprise en main d'une classe indisciplinée, rien ne vaut le changement de configuration brutal, un lundi matin.

Je suis ainsi passée de la (trop) gentille maîtresse avec îlots à la maîtresse dragon avec tables en rang, et séparation des copains copines. Ça leur a fait un vrai choc, ils ont compris que je ne rigolais plus.

Dans ton cas, il faut évidemment te mettre d'accord avec la titulaire.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 07/09/2021 à 07:33, Lolita a dit :

Fermeté , fermeté,  fermeté.  Nous avons dit à nos PES à la réunion d'accueil : plus facile de lâcher du lest petit à petit que le contraire. 

Rang constitué et silencieux avant l'entrée en classe. Et ne laisse pas le volume remonter. Tu arrêtes dès que ça monte. 

Entrée en classe : tu te mets sur le pas de la porte et tu reprends l'élève au 1er bavardage. C'est très fatigant mais tu seras gagnante à la longue. 

Inutile d'instaurer une longue liste de règles de vie : prends un moment avec eux pour échanger, rappeler et instaurer "de quoi a-t-on besoin pour pouvoir travailler sereinement : lever le doigt, à écouter et écouter. Le tableau de comportement n'est pas forcément adapté.  Je n'ai pas le temps d'expliquer pourquoi maintenant...

Il y a aussi ton attitude, ton langage du corps : position dans la classe, regard, theâtralisation, gestuelle, modulation de ta voix. ... Essaie d'un seul coup de te mettre à chuchoter.

Dernière chose : il faut que les élèves aient du travail. Ça peut paraître bête, mais ils doivent avoir des choses à faire 😉

Bref, des conseils, il y en a plein... mais c'est un "tout".

Bonsoir

Justement, pour le rang c compliqué, ils sont très bruyants, sautent etc...

Malheureusent, a l´inspe on nous apprend pas a faire du théâtre, position du corps, etc... 

J’espère que ça va passer, si j me fais virer j me retrouve sans rien, paumée. Jamais fait de stage en entreprise, ... que faire d’autre ? J’étais tellement bonne élève avt.

Link to comment
Share on other sites

Justement il ne faut pas penser comme tu étais toi, mais aux besoins de tes élèves ....

 

Là il y a un conseil qui passe devant tout les autres   DORS, une maitresse fatiguée aussi bien préparée soit-elle  ne vaut rien, n'a aucune autorité, le corps réclame son dû et le sommeil est prioritaire.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...