Jump to content

REP et précocité


Iris11
 Share

Recommended Posts

Bonjour,

C'est une bouteille à la mer, avec l'espoir d'avoir vos avis/retours d'expérience.

Je suis maman d'un garçon de 8 ans et je suis en pleine réflexion.

J'envisage de m'installer dans une commune classée REP mais je m'interroge. 

Comment cela se passe-t-il pour les enfants "détectés précoces" ?

Je n'aime.pas tous ces termes, croyez-moi. Je pense juste que chaque enfant à  son rythme et tout dépend de la pédagogie. 

Je ne sais pas si cela est clair.

J'aimerais, comme tout parent, que mon enfant ne s'ennuie pas. 

Je vous remercie 

 

 

Link to comment
Share on other sites

J'enseigne en rep, et je fais exactement comme mes collègues non rep pour tous les enfants : je m'adapte et je différencie...

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Merci pour votre réponse et ce que vous faites. Hélas... tous ne font pas de différenciation. 

J'admets que cela doit être très énergivore... vous avez beaucoup mérite.

Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, nanej a dit :

J'enseigne en rep, et je fais exactement comme mes collègues non rep pour tous les enfants : je m'adapte et je différencie...

 

Ce message vous était destiné (premiers pas sur le forum )

Link to comment
Share on other sites

De plus, ce n'est pas une commune qui est en REP, mais un secteur de collège. Donc dans une commune, il est rare que toutes les écoles soient classées en REP.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, zoeyann a dit :

Il y a des enseignants qui s'adaptent en REP comme en non REP... Ce ne sont pas les plus "mauvais" qui sont en 

"Ce ne sont pas les plus "mauvais" qui sont en ..."  : qui a dit ou aurait pensé cela ?

Ce n'est pas du tout mon propos.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Goëllette a dit :

De plus, ce n'est pas une commune qui est en REP, mais un secteur de collège. Donc dans une commune, il est rare que toutes les écoles soient classées en REP.

En effet, c'est ce que j'ai fini par comprendre.

Toutes les écoles (2) le sont.

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

j'ai fait un stage en ZEP dans ma formation. J'y ai croisé des élèves avec un an d'avance. Mais dans une école "ordinaire", ils auraient été juste moyens. 

Je pense qu'il y aura un très grand décalage entre un enfant précoce et le reste de la classe en REP. Et prendre des années d'avance ne réglera pas le problème, car il risque de tomber de haut quand il sortira de REP. 

Link to comment
Share on other sites

Je pense aussi que beaucoup d'enfants d'enseignants ont au niveau scolaire une bonne longueur d'avance sur les autres, sans forcément être différents à la naissance. 

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Iris11 a dit :

Toutes les écoles (2) le sont.

Eh bien, c'est rare ! Même des communes difficiles du 93 ont des écoles hors rep ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, borneo a dit :

Bonjour,

j'ai fait un stage en ZEP dans ma formation. J'y ai croisé des élèves avec un an d'avance. Mais dans une école "ordinaire", ils auraient été juste moyens. 

Je pense qu'il y aura un très grand décalage entre un enfant précoce et le reste de la classe en REP. Et prendre des années d'avance ne réglera pas le problème, car il risque de tomber de haut quand il sortira de REP. 

Là, je ne te rejoins pas, car, travaillant en REP+, je t'assure que les enseignants de mon école, étant obligés de cadrer et d'être exigeants s'ils veulent survivre, donnent un bien meilleur niveau à leurs élèves à la sortie du CM2 que certains collègues d'écoles plus faciles qui expérimentent des pédagogies plus ... souples !

On peut très bien amener les meilleurs le plus haut possible quand on est exigeant, même si le reste de la classe est en difficultés, de même qu'on peut faire stagner de très bons élèves quand on manque d'exigences, même quand le milieu social et culturel des élèves est haut et qu'il y a peu d'élèves réellement en difficultés.

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Goëllette a dit :

Eh bien, c'est rare ! Même les communes difficiles du 93 ont des écoles hors rep ...

Dans le 91, une commune particulièrement en difficulté a, je crois sans en être sûre, toutes ses écoles en Rep. Mais c'est en effet très rare.

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Goëllette a dit :

Là, je ne te rejoins pas, car, travaillant en REP+, je t'assure que les enseignants de mon école, étant obligés de cadrer et d'être exigeants s'ils veulent survivre, donnent un bien meilleur niveau à leurs élèves à la sortie du CM2 que certains collègues d'écoles plus faciles qui expérimentent des pédagogies plus ... souples !

On peut très bien amener les meilleurs le plus haut possible quand on est exigeant, même si le reste de la classe est en difficultés, de même qu'on peut faire stagner de très bons élèves quand on manque d'exigences, même quand le milieu social et culturel des élèves est haut et qu'il y a peu d'élèves réellement en difficultés.

Oui, mais le niveau global de la classe joue quand même, sur l'avancement dans le programme par exemple, non ? ou alors, c'est du travail d'orfèvre...

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, FemmeDeRochas a dit :

Oui, mais le niveau global de la classe joue quand même, sur l'avancement dans le programme par exemple, non ? ou alors, c'est du travail d'orfèvre...

Oui... je pense que le niveau global joue beaucoup malgré toute la bonne volonté/motivation de l'enseignant. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Iris11 a dit :

Oui... je pense que le niveau global joue beaucoup malgré toute la bonne volonté/motivation de l'enseignant. 

Après, je m'exprime là surtout en tant que parent, c'est un ressenti ; je suis juste en reconversion dans l'enseignement, donc plutôt en discuter avec des PE confirmés sur ce forum 😉 ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, FemmeDeRochas a dit :

Oui, mais le niveau global de la classe joue quand même, sur l'avancement dans le programme par exemple, non ? ou alors, c'est du travail d'orfèvre...

Si la classe est au travail, si l'enseignant montre l'exemple en s'exprimant correctement, en reprenant systématiquement les erreurs, si la différenciation n'est pas du "à la carte" mais un plan de travail exigeant, c'est tout à fait faisable.

Le véritable problème, c'est la baisse des programmes depuis plus de 20 ans, qui a fait baisser le niveau général, y compris des très bons, et laisse penser qu'on a une "épidémie" de surdoués !

il y a 17 minutes, Iris11 a dit :

Oui... je pense que le niveau global joue beaucoup malgré toute la bonne volonté/motivation de l'enseignant. 

Si vous suivez votre enfant, l'élevez dans un bain de culture, si vous ne le soutenez pas lorsqu'il fait une bêtise, il n'y aura aucun problème.

Et le fait d'aller en classe dans l'école de son quartier plutôt que d'être mis à l'écart, est une richesse.

La plupart de mes collègues scolarise maintenant ses enfants dans notre école, et c'est un signe fort pour les autres parents.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Goëllette a dit :

Si la classe est au travail, si l'enseignant montre l'exemple en s'exprimant correctement, en reprenant systématiquement les erreurs, si la différenciation n'est pas du "à la carte" mais un plan de travail exigeant, c'est tout à fait faisable.

Le véritable problème, c'est la baisse des programmes depuis plus de 20 ans, qui a fait baisser le niveau général, y compris des très bons, et laisse penser qu'on a une "épidémie" de surdoués !

Si vous suivez votre enfant, l'élevez dans un bain de culture, si vous ne le soutenez pas lorsqu'il fait une bêtise, il n'y aura aucun problème.

La plupart de mes collègues scolarise ses enfants dans notre école, et c'est un signe fort pour les autres parents.

Je veux bien vous croire concernant la "baisse de niveau général" . Je n'ai pas dit que mon enfant était une surdoué. Je n'aime pas ces termes.  J'essaie juste de savoir comment les différences de niveaux dans une même classe sont gérés. 

Quant à suivre mon fils, c'est une évidence.

Pour les "bêtises", il ne s'agit pas de le "soutenir" mais d'en discuter avec lui et l'enseignant/ parents. Cela s'est toujours bien passé jusqu'ici. 

Le mot "bêtise" n'a pas le même sens pour tous. 

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

J'enseigne en rep, et mes enfants sont scolarisés dans l'école de notre quartier d'habitation, dans la même ville mais non rep. Et sincèrement je n'ai pas vu de différence de niveau entre leur école et la mienne. J'ai même pensé à les prendre avec moi dans mon école, mais le fait qu'elles arrivent au collège sans y connaître personne car pas le même secteur, a fait que je ne l'ai pas fait. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 40 minutes, nanej a dit :

J'enseigne en rep, et mes enfants sont scolarisés dans l'école de notre quartier d'habitation, dans la même ville mais non rep. Et sincèrement je n'ai pas vu de différence de niveau entre leur école et la mienne. J'ai même pensé à les prendre avec moi dans mon école, mais le fait qu'elles arrivent au collège sans y connaître personne car pas le même secteur, a fait que je ne l'ai pas fait. 

Merci de votre témoignage.

La commune est Villeneuve-la-Garenne (92). Je l'ai découverte récemment. J'ai une amie qui y habite mais elle n'a pas d'enfant, donc impossible de me "répondre"...

Malgré mes interrogations, je pense franchir le pas. Je reste persuadée que le travail en tandem enseignant/parents est porteur, tout en espérant que l'enseignant sera à l'écoute car je suis bien consciente de la difficulté de votre métier de nos jours... 

 

Link to comment
Share on other sites

REP, REP+, ZEP rurale, ou autre.... Dans tous les milieux sociaux il y a des HPI, on s'adapte :)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Iris11 a dit :

Le mot "bêtise" n'a pas le même sens pour tous. 

Je pensais à l'aspect "mauvaises fréquentations", frein à la scolarisation dans les écoles difficiles.

Il y a 1 heure, Iris11 a dit :

Merci de votre témoignage.

La commune est Villeneuve-la-Garenne (92). Je l'ai découverte récemment. J'ai une amie qui y habite mais elle n'a pas d'enfant, donc impossible de me "répondre"...

Les deux collèges sont en effet classés REP, ce qui ne veut pas dire que toutes les écoles le sont (flemme de chercher).

Il y a 1 heure, Iris11 a dit :

Malgré mes interrogations, je pense franchir le pas. Je reste persuadée que le travail en tandem enseignant/parents est porteur, tout en espérant que l'enseignant sera à l'écoute car je suis bien consciente de la difficulté de votre métier de nos jours... 

Si vous êtes également à l'écoute de l'enseignant, il n'y a pas de raison que ce ne soit pas le cas.

 

Link to comment
Share on other sites

Mon 1er a été diagnostiqué HPI, il a été scolarisé dès sa TPS en REP (dans l'école de son papa) puis pour le primaire et le collège aussi en REP. Dans l'ensemble ça s'est très bien passé : certains enseignants ont assuré comme pas permis, d'autres non ... malheureusement ... Mais bon c'est comme partout, qu'on soit en REP ou pas ... Si on a quelqu'un de consciencieux et de professionnel qu'on soit en REP ou pas, ça ira ...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Goëllette a dit :

Là, je ne te rejoins pas, car, travaillant en REP+, je t'assure que les enseignants de mon école, étant obligés de cadrer et d'être exigeants s'ils veulent survivre, donnent un bien meilleur niveau à leurs élèves à la sortie du CM2 que certains collègues d'écoles plus faciles qui expérimentent des pédagogies plus ... souples !

On peut très bien amener les meilleurs le plus haut possible quand on est exigeant, même si le reste de la classe est en difficultés, de même qu'on peut faire stagner de très bons élèves quand on manque d'exigences, même quand le milieu social et culturel des élèves est haut et qu'il y a peu d'élèves réellement en difficultés.

En fait, ma remarque ne vise pas uniquement les REP. Le même décalage existe entre les petites écoles de campagne et les écoles cotées de centre ville.

Idem pour les collèges et les lycées. Je l'ai vécu quand j'ai quitté mon tout petit lycée de campagne où j'étais brillante sans bosser pour faire une terminale C à la ville. Je suis tombée de haut, et j'ai dû mettre le turbo pour garder ma réputation. 😇

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, borneo a dit :

Remarque, c'était il y a bien longtemps.... 🤣

😁

Il y a énormément de ressources (supports de travail....) sur le net de nos jours (au passage : merci pour le partage et le générosité de ces personnes). J'en ai fait l'expérience durant le confinement. Mon fils a pu aller à son rythme et, comme, c'est mon enfant, je prenais ce qui lui allait le mieux. Ça marchait vite et bien.

Pour en revenir aux REP, j'ai cru comprendre, au fil de mes recherche que ça allait "disparaître"... 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Iris11 a dit :

savoir comment les différences de niveaux dans une même classe sont gérés. 

Cela dépend des enseignants, des écoles,...

Pour ma part, je gère les différences dans la mesure du possible et à condition qu'il y ait de grandes différences entre les élèves (élèves lecteurs et non lecteurs par exemple). L'enseignement n'est individualisé que dans de très rares cas (exemple : élève de grande section qui a un niveau de CE1).

Le 11/09/2021 à 22:30, Iris11 a dit :

J'envisage de m'installer dans une commune classée REP

Au final, cela aura, selon moi, des conséquences négatives.

Je suis en maternelle et j'ai constaté qu'il y a facilement un an d'écart entre les élèves de mon école (milieu social favorisé) et ceux d'une autre école qui accueille des enfants de milieu social défavorisé et qui se situe à 600 mètres seulement... et je ne parle là que du niveau scolaire.

Ensuite, il ne sera pas seulement question de votre enfant, mais aussi des autres... De quelle façons leurs comportements, leur attitudes à l'école influenceront ceux de votre enfant ?

Je me rappelle aussi de mes élèves qui quittaient le CM2 pour aller soit dans un collège REP soit dans l'un des meilleurs collèges du chef-lieu, et il y a pas photo aller en REP est un mauvais choix.

Bref, choisissez bien votre école, si vous en avez la possibilité.

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Une année je faisais du fractionné. Un jour dans la très bonne école de la ville, CSP++, CP/CE1, très bon niveau global, j'avais du temps pour aider les élèves en difficulté. Un autre jour dans une école au milieu des tours, CE1/CE2. Sur mes 8 CE1, une seule lectrice... Donc oui le niveau de la classe impacte énormément l'enseignement qu'on peut proposer.

Après certaines école sont classées rep "grâce" au collège de secteur, alors que d'autres n'entrent officiellement pas dans les critères, chez nous elles sont en "politique de la ville", et pourtant les difficultés sont réelles.

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...