Jump to content

Menaces et insultes de parents d’élève, quelle protection pour les personnels ?


Goëllette
 Share

Recommended Posts

Ce sujet concerne tous les collègues et il est très important d'être au clair sur les textes.

Venez poser vos questions ici et y lire plus tard les réponses apportées par les juristes de l'Autonome :

https://www.autonome-solidarite.fr/chats/menaces-et-insultes-de-parents-d-eleve-quelle-protection-pour-les-personnels/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=ChatLiveMai2021

  • J'aime 2
  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

  • André Jorge pinned this topic

Merci pour ce partage. 👍

Le problème, c'est de différencier langage un peu rude et insultes.

J'ai enseigné dans une école où on avait des parents qui n'utilisaient qu'un langage qui pour nous s'apparentait à des insultes, mais qui était leur mode de communication. Je me souviens que ma directrice a interprété comme des menaces l'expression "Attention à vous !". Sa plainte n'a pas abouti.

Dans cette école "Kévin, j'ten colle une !" n'était pas une menace de maltraitance, mais l'équivalent de "Charles-Edouard, je suis fâchée".

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, borneo a dit :

Le problème, c'est de différencier langage un peu rude et insultes.

J'ai enseigné dans une école où on avait des parents qui n'utilisaient qu'un langage qui pour nous s'apparentait à des insultes, mais qui était leur mode de communication. Je me souviens que ma directrice a interprété comme des menaces l'expression "Attention à vous !". Sa plainte n'a pas abouti.

C'est pour ça que c'est important que les collègues écrivent leurs problématiques et voient ce que les juristes apportent comme réponse.

Link to comment
Share on other sites

Le 24/09/2021 à 16:26, Pepettebond a dit :

Très intéressant pour TOUS les enseignants.

Pourquoi, ce n'est pas ce que j'ai écrit ?

Link to comment
Share on other sites

Merci pour le lien.

Nous ne sommes qu'en septembre et certains collègues ont déjà des relations tendues avec certaines familles.

Décidément, notre métier devient bien compliqué.

Qu'est-ce que l'année va être longue pour ces collègues....:sad:

  • Haha 1
  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Bonjour,

Pour ma part je pense qu'il faut toujours garder son sans froid et se comporter comme des vrais professionnels. Surtout prévenir sa hiérarchie direct et chercher le soutient d'un collègues et en plus parmi les gens qui ont certainement assisté à la scène. Je pense que certains parents oublient trop souvent notre importance dans le devenir de leurs enfants.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Bonsoir,

Je fais remonter ce sujet pour aider une collègue TR qui s'est fait verbalement agresser par un père d'élève à la sortie de l'école, qui s'en est pris à lui dans l'enceinte de l'école, devant la directrice, l'accusant d'avoir mal parlé à son enfant (accusation risible tant les mots sont anodins), devant celui-ci goguenard.

La directrice n'est pas intervenue (ni les collègues pas loin) mais lui a dit plus tard qu'elle adoptait cette posture avec ce père, qui s'en prenait systématiquement à tous les TR, que son enfant prenait un malin plaisir à provoquer, par peur que ça ne dégénère.

J'ai conseillé à cette collègue de ne pas en rester là.

D'une part, car remplacer à nouveau dans cette classe sera désormais difficile puisque les autres élèves ont assisté à la scène de "victoire" de leur camarade, mais également parce que ce père peut s'en prendre à nouveau à elle ... et puis parce qu'un TR n'est pas un paillasson et que l'excuse "ne pas lui répondre" n'est à mon avis pas satisfaisante car, de ce fait, la directrice n'a pas défendu cette collègue.

Mais j'ai un doute sur la façon de ne pas en rester là : main courante ou remontée à l'Autonome ?

Merci.

Link to comment
Share on other sites

Tout dépend si elle veut faire des vagues, et quelles vagues elle est capable d'assumer ;

- fiche RSTT : la directrice risque de ne pas apprécier car elle pense sûrement qu'elle a fait ce qu'il fallait.

- main courante : si le père fait parler de lui en dehors, la police peut peut-être s'en servir et l'avertir, ce qui ne lui plaira pas.

- Autonome : c'est sans doute la solution la moins périlleuse. Le problème, c'est de réussir à les joindre, car ils ont souvent les mêmes horaires que nous...

En tout cas, ce qu'a fait la directrice n'est pas très chouette, même si je me doute que ce père doit être bien pénible !

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Merci.

C'est exact.

Mais on ne peut quand même pas se faire rudoyer comme ça sans rien dire sous prétexte qu'on risque de mécontenter ses collègues ...

Tu crois vraiment que des policiers peuvent donner des infos à un type sur une personne qui a fait une main courante à son sujet ?

Je n'ai pas pensé à lui parler de la fiche RSTT. Je ne sais pas si c'est vraiment efficace et si ça ne risque pas de se retourner contre elle.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Filounet a dit :

Tu crois vraiment que des policiers peuvent donner des infos à un type sur une personne qui a fait une main courante à son sujet ?

Je n'espère pas.

Mais quand ils ont quelqu'un à essayer de "faire tomber", toute aide est bienvenue.

J'espère juste qu'ils ne donne pas le nom des personnes et encore moins leurs coordonnées.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Merci Goëllette ! Encore une fois. 

Elle a appelé l'Autonome qui lui a conseillé ... d'écrire à l'IEN pour lui faire une remontée.

Pas sûr que ce ne soit pas une façon de se mettre en difficultés en attirant son attention sur elle sans régler le problème.

Donc elle a juste envoyé un mail à l'Autonome, en relatant les faits de façon factuelle (mais en disant qu'elle avait eu et avait toujours peur) au cas où le père récidive ou bien s'il prend l'idée à celui-ci (on vit dans un monde de fous) d'écrire à l'IEN.

Comme ça, ça laissera une trace.

Mais c'est quand même fou que la directrice n'ait rien fait ! Pas sympa pour la collègue, et je ne crois pas que ça va l'aider à gérer ce père.

Mais tant pis pour elle !

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...

Je fais remonter le sujet pour raconter la suite, car j'ai été moi-même amené à remplacer sur la classe en question, avec le même gosse arrogant et provocateur.

A sa première incartade, j'ai immédiatement fait venir la directrice, pour lui demander de prendre en charge cet élève, car je ne voulais pas être ensuite accusé de quoi que ce soit.

Elle a été étonnée, mais elle a accepté. Et ensuite, les élèves se sont confiés sur le comportement de leur camarade tous les jours et en particulier quand "il n'y a pas la maîtresse".

On a donc discuté de la façon dont se comporter, en général, pour ne pas encourager leur camarade, et aussi comment aider le remplaçant, quand il essaie de le déstabiliser. 

A la récré, je suis allé trouver la directrice pour lui expliquer mon action, et lui rappeler l'incident avec ma collègue TR. Elle m'a dit ne pas s'être rendue compte d'à quel point celle-ci était éprouvée par les accusations du père, tant elle était habituée à son agressivité et voulait à tout prix aplanir les choses.

Je lui ai parlé du Fait d'établissement Elle a convenu que c'est ce qu'elle aurait dû faire.

J'ai terminé mon remplacement sans encombre et j'ai rapporté ma discussion avec ma collègue lorsque je l'ai croisée à nouveau.

J'espère que désormais, cette directrice sera plus ferme avec les parents et plus compréhensive pour soutenir les TR.

Je n'y suis pas retourné cette année.

 

Link to comment
Share on other sites

Merci du retour !

Tant mieux si ce n'était pas une posture de la directrice ...

Il est important que les enseignants soient solidaires.

Tu as bien fait d'intervenir pour soutenir ta collègue. Les TR ne sont décidément pas assez respectés !

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Un parent m'a insultée vendredi soir parce que je lui ai rappelé qu'il n'avait pas le droit d'entrer dans la cour de l'école et qu'il devait attendre qu'on lui amène son enfant.

"Sale pute!" "Tu me fais chier" (répété en criant au moins une dizaine de fois avec le dois pointé à 10 cm de mon visage.

Quand je lui ai demandé d'arrêter de me menacer, il m'a répondu "Tu vas voir ce que c'est une menace, ça c'est pas une menace"!

Tout ça devant les parents agglutinés à la grille de l'école.

Heureusement, deux parents sont venus me voir pour me dire qu'ils étaient d'accord pour témoigner.

Je les prends au mot, je leur ai demandé d'apporter leur courrier lundi matin.

Je préviens l'Autonome, l'IEN, je signale au procureur par écrit (ce qui m'évite de me voir refuser un dépôt de plainte et devoir y retourner une 2ème fois), je demande la protection du fonctionnaire et je remplis le registre du CHSCT.

  • Solidaire 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, hamster a dit :

Je les prends au mot, je leur ai demandé d'apporter leur courrier lundi matin.

Quand ça m'était arrivé, il m'avait fallu aussi fournir la photocopie de la pièce d'identité des témoins.

Ici, la plainte, ils la prennent. Vous n'avez pas des "référents police ou gendarmerie" ? Depuis que ça existe ici, c'est beaucoup plus simple : ils connaissent le milieu scolaire et ils sont très réactifs.

Tu as bien raison de ne pas laisser passer.

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Lolita a dit :

Quand ça m'était arrivé, il m'avait fallu aussi fournir la photocopie de la pièce d'identité des témoins.

Ici, la plainte, ils la prennent. Vous n'avez pas des "référents police ou gendarmerie" ? Depuis que ça existe ici, c'est beaucoup plus simple : ils connaissent le milieu scolaire et ils sont très réactifs.

Tu as bien raison de ne pas laisser passer.

Merci, je demanderai les copies de pièces d'identité aux parents.

Pas de référent police, on demande depuis des années que la police municipale soit présente aux abords des grilles de l'école à la sortie.

Link to comment
Share on other sites

Il ne faut évidemment pas laisser passer !

Mieux qu'une lettre, tu demandes aux parents de te remplir un Cerfa de témoignage, avec la copie recto-verso de leur carte d'identité.

Tu rédiges une fiche RSST factuelle. Et bien évidemment tu vas porter plainte.

Bon courage !

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...