Jump to content

Comment renforcer l'esprit d'équipe dans une école ?


André Jorge

Recommended Posts

Bonjour :)

Vous-êtes vous déjà intéressé à ce sujet : comment renforcer l'esprit d'équipe ?

Je pose la question, mais je me suis renseigne également sur le sujet et je vous propse ci-dessous ce que j'ai pu trouver. Il ne reste plus qu'à voir si on peut l'instaurer à l'école...

Activités de renforcement d'équipe :

Ateliers, jeux de rôle, défis de groupe, qui encouragent les membres du personnel à travailler ensemble vers un objectif commun.

Projets collaboratifs :

Encourager les projets qui requièrent une collaboration entre différents enseignants.

Reconnaissance des réussites :

Mettre ben place un système pour reconnaître et célébrer les réussites : mentions lors des réunions, valorisation sur le blog ou l'ENT,...

Obtenir des formations d'équipe :

Demander et participer à des formations professionnelles qui incluent des composantes de travail d'équipe. L'objectif est de développer des compétences communes et améliorer la manière dont les membres de l'équipe interagissent et coopèrent.

Réunions d'équipe régulières :

Tenir des réunions d'équipe régulières pour discuter des progrès, des défis et des stratégies.

Espaces communs :

Créer et aménager un espaces commun où le personnel peut se détendre et socialiser pendant les pauses. Un espace convivial favorise les interactions informelles, cruciales pour bâtir des relations solides entre collègues.

Communication ouverte :

Encourager une culture de communication ouverte où le feedback est bienvenu et valorisé et où le personnel peut exprimer ses idées, ses préoccupations et ses suggestions de manière constructive.

Activités sociales :

Organiser des événements sociaux en dehors du contexte scolaire, comme des dîners d'équipe, des sorties ou des activités de bénévolat. Ces moments permettent de renforcer les liens personnels et de voir les collègues dans un autre contexte que le travail.

Si vous avez des exemples, des conseils, des idées,...

Merci :)

Link to comment
Share on other sites

Je reste très partagée sur ce sujet. Autant j'approuve l'idée qu'une bonne ambiance d'équipe est importante, autant je me méfie de tous ces concepts importés du privé, visant à soit disant renforcer les équipes de façon artificielle... 

Par exemple, augmenter le nombre de réunions pour s'auto-congratuler, clairement, moi, ça me gonflerait au plus haut point... 

Par ailleurs, si j'aime l'idée des repas entre collègues ou les pots après l'école, il ne faut pas que cela devienne une norme attendue... Je veux dire par là que, si un jour on n'a pas envie, on se sent fatigué et que l'on ne souhaite pas assister à ce genre d'événement, il ne faut pas que ce soit perçu comme négatif (genre : "tiens, c'est celle ou celui qui ne fait pas d'effort pour la sacro-sainte équipe). Alors évidemment, tout le monde va répondre que ce n'est pas obligatoire et que ce n'est pas grave et tout et tout, si on n'y assiste pas, mais je sais très bien le ressenti que l'on peut laisser et inconsciemment, aller à ces événements devient une corvée "pour le paraître"...

Nous avons fait une jolie salle des maîtres dans notre école, avec canapé, coin thé/café... et finalement, tout le monde reste dans sa classe, profitant de la moindre pause pour bosser, avancer sur des corrections etc. Personnellement, je consacre une de mes pauses libérées de service pour aller profiter de ce coin et j'en profite pour taper la discut' avec le directeur, on parle de tout et de rien. 

La pause du midi est aussi problématique. Dans notre école, on reste tous pour manger ensemble. Ce pourrait être un bon moment, mais dans 99% des jours, ça ne parle QUE boulot... ça m'épuise. C'est censé être une pause... 

Voilà, tout ça pour dire qu'il ne faudrait pas perdre en spontanéité dans le vivre ensemble... 

 

 

  • J'aime 1
  • J'adhère 7
Link to comment
Share on other sites

Pareil que RififiHype...

La bonne ambiance, pour moi, découle déjà de l'envie de chacun de travailler un minimum en équipe, de comprendre qu'on est tous dans le même bateau (pour rester poli), et qu'une mutualisation des pratiques au sein de l'école pourrait faire gagner du temps et de l'énergie à tout le monde.

Autant certains collègues, au fil du temps, deviennent des amis, autant ce genre de relation ne se décrète pas et ne s'impose pas. Le côté "norme attendue", déjà vécu aussi, où il faut se retrouver en groupe (voire même "clan") pour fêter Halloween, Noël, Pâques, la pluie qui tombe, le soleil qui brille, la fin de chaque période... pour se faire reprocher ensuite de ne pas participer et de devoir se justifier... Mon boulot c'est le boulot, je fréquente des amis hors éduc nat', plus trop envie maintenant qu'on m'impose des fréquentations...

Sans parler également des nouvelles trouvailles en réunion ("fermez les yeux, imaginez vous dans la peau d'un animal", "si vous aviez un super pouvoir..."...) avec cette infantilisation permanente, non merci. Qu'on nous donne déjà les moyens de faire notre boulot, qu'on remplace chaque collègue absent pour éviter la répartition des élèves qui font bondir les effectifs à 28 en REP+ (entre autre), cela éviterait bien des tensions quotidiennes.

  • J'aime 1
  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

Respecter chaque collègue avec ses differences. Ne pas imposer directement ou indirectement et surtout ne pas infantiliser. En fait faire ce qu'on nous demande d'appliquer pour nos élèves. Organiser un lieu chaleureux dans l'école et proposer de se retrouver en dehors de l'école ok mais ne rien imposer et ne pas juger ceux qui n'ont pas envie. Être attentif à l'équité entre collègues est très important aussi pour l'ambiance...

 

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Même bémol sur les activités sociales partagées avec des collègues. ça peut au contraire fiche en l'air l'esprit d'équipe quand certains ne participent pas et doivent se justifier, alors qu'ils ont bien le droit et peut-être même raison:)

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

A priori très négatif sur tous les trucs artificiels du type "activités de renforcement d'équipe".

Chez nous, ce qui change tout sur la cohésion d'équipe, c'est que nous mangions ensemble. Effectivement, on parle beaucoup de boulot, mais pas que. Ca nous permet surtout d'entendre parler de tous les élèves et de leur famille, et surtout de lancer plein de projets qui commencent toujours par "Hey, ça vous dirait pas qu'on fasse ...". Il y a eu quelques années où ne ne mangions pas ensemble le midi, et on voit vraiment une grosse différence. On est au courant de tout ce qui est important qui se passe à l'école sans faire la moindre réunion.

Après, je n'ai connu que des écoles rurales entre 4 et 12 classes. J'ai l'intuition que le type d'école change beaucoup de choses. Quand on est très nombreux, je suppose qu'il est difficile de s'entendre avec tout le monde, mais plus facile d'éviter l'un ou l'autre. Je me dit aussi que le statut de l'école doit avoir une incidence. Chez nous, un T2 a assez de points pour avoir n'importe quelle école, et on fait tous quelques dizaines de minutes de voiture. Quand ça se passe pas bien dans une école, ça bouge facilement au mouvement. Sans doute que quand tu as un poste dur à obtenir dans une école à 5 minute à pied de chez toi, c'est pas la même. D'un autre côté, ça oblige peut-être à faire un effort sur le travail d'équipe ?

 

Pour alimenter la réflexion sur comment renforcer l'esprit d'équipe dans une école, je me dit qu'il faut peut-être interroger ce qui le fragilise. Quand on arrive dans une nouvelle école, on a, a priori, envie d'avoir l'esprit d'équipe, et donc ce qui le favorise est aussi ce qui permet de ne pas le perdre.

De mon expérience, j'ai connu deux sortes de situations qui plombent une équipe:

- des histoires de sous: au début des stages de réussite, des enseignants de cycle 1 et 2 voulaient les faire mais comme le dispositif à l'époque était réservé aux élèves de CM ils voulaient qu'on leur cible les élèves et les compétences, nous on leur a dit "débrouillez-vous", ils sont allés se plaindre à IEN et c'est parti en sucette.

- des visions différentes sur le suivi des élèves: quand tu te retrouves en CM avec des élèves qui ne savent pas lire et / ou qui semblent avoir un dys profond et / ou qui sont en grande difficulté mais qui n'ont jamais eu d'Equipe Educative, la famille n'a jamais entendu parler de la nécessité d'un bilan orthophonie, et la transmission était: celui-là il est un peu fragile, mais ça va ...

 

Je ne sais pas si vous en voyez d'autres, mais sur ces deux là, le rôle du directeur est essentiel.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...