Jump to content

élève avec problème de comportement, comment gérer?


Recommended Posts

Bonjour, moins d'une semaine avant la reprise et je ne dors plus très bien.J'ai un élève qui pose problème depuis la PS(actuellement en GS) ; suivi cmp, psychologue, assistante sociale. J'ai eu un petit mois sans trop de heurts en septembre mais depuis c'est l'escalade. D'habitude, je suis attentive aux élèves à besoins particuliers mais rien ne fonctionne ; je me sens à bout, démunie, à tel point que j'envisage de partir tellement je me sens nulle et plus bienveillante.

La mère a enfin reconnu que c'est aussi très dur à la maison .

Il est très actif, coupe la parole, accapare l'attention, casse beaucoup, se jette à terre régulièrement. refuse de quitter la classe quand c'est devenu n'importe quoi. J'ai réussi à comprendre que c'était pire quand une autre de mes élèves de la section inférieure était présente avec lui dès 7h00 au périscolaire et sur les temps d'atelier et de jeux.Les temps de regroupement peuvent se passer assez bien.

A la cantine, il se détache dans le bus, refuse une place, casse des choses, se jette sur les petits qui s'habillent.

J'attends le passage de la psy scolaire.J'ai demandé à ce qu'il soit testé car très intelligent,très bon langage.

Si vous pouvez m'aider n'hésitez pas (j'ai les larmes aux yeux à écrire cela!)

J'ai essayé les responsabilités à gogo : il narguait ses camarades

la sanction positive : on sent que c'est plus fort que lui, il négocie tout

être autoritaire : pff j'ai pris sur moi mais ça rassurait les autres

le coin de retour au calme : ça a "tué" ma rentrée...

le mettre dans une autre classe : seule solution pour travailler sereinement (les collègues proposent de me décharger une après-midi chacune)

Dans cette classe, j'ai deux autres élèves compliqués au niveau du comportement (dont un allophone) et beaucoup d'élèves en difficulté. Lors d'une crise, j'ai de plus en plus de mal à continuer à faire la classe normalement.

  • Solidaire 1
Link to comment
Share on other sites

Je vais vous dire, rappelez vous de votre enfance à vous. 

Est ce que vous restiez entre 4 murs tous les weekends et les vacances devant la TV? 

 

En plus de la problématique de l'effet cocktail des écrans, de la mal bouffe, des perturbateurs endocriniens, des pesticides, de l'aluminium dans l'eau ou les vaccins, de la pollution atmosphérique etc...

Les enfants jouent très peu à l'extérieur avec les autres ou seul d'ailleurs. Nous avons fait aussi une société de gens apeurés, paranos et suspicieux de tout. Et dans certains quartiers je peux comprendre... 

Résultat :

https://www.lepape-info.com/entrainement/entrainement-running/entrainement-trail/lendurance-chez-les-jeunes-enfants/

LEs enfants ont perdu le 1/4 de la capacité cardiovasculaire en 40ans. 5% chaque décennie depuis les années 70.

QUand on connaît les bienfaits de l'activité physique sur le corps mais aussi sur le plan cognitif et affectif, et oui l'accumulation de graisse impacte nos facultés cognitives...C'est aussi prouvé. Quand on joue, en plus, on communique, on se socialise, on partage, on vit! 

Certains évoquent le temps excessif passé en collectivité... Mais j'ai passé un temps "excessif" en collectivité à l'école (garderie, cantine, étude) dans les années 80, parce que mes parents commençaient tôt et finissaient tard leur boulot. Mais je me souviens de mes classes à moins de 20 élèves... Dans la même école 40 ans plus tard, ils sont 28 de moyenne ! Ce n'est pas la quantité le problème, c'est la QUALITÉ de ces moments. 

Je rajouterai que depuis 2017, c'est 11 vaccins obligatoires à la naissance. 1ere chose qu'a mis en place Macron juste au lendemain de son élection... Quand c'est un seul en Allemagne (à vérifier). Et autant d'aluminium accumulé dans l'organisme...

Des dirigeants politiques et des inspecteurs qui sont constamment dans l'injection à la bienveillance, l'empathie ou la résilience, est signe d'une société qui va très mal. Dans une société apaisée point besoin de faire ces injonctions. 

Et que fait une société quand elle va très mal...? Juste regarder dans notre rétroviseur historique...

 

 

 

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Alors situation pas facile et il y a tellement de raisons pour que cet enfant se comporte ainsi que c’est compliqué de répondre alors quelques remarques qui me viennent en tant que maîtresse de maternelle et maman d’un garçon très intelligent et qui cherche toujours les limites à bientôt 16 ans 

cet élève peut s’enfermer dans ce rôle de pénible qu’il est 😅hein  vu la description  et le sortir de la classe ne fait que renforcer cette étiquette et l’image qu’on lui renvoit MAIS c’est aussi une question de survie pour toi et les autres . 
Peut être que le mois de septembre a été pour lui une période test pour qu’il puisse te cerner et savoir où appuyer pour te mettre en difficulté. J’essaierai l’ignoranCe, qu’il voit qu’en « appuyant «  sur le bouton ça ne fonctionne plus 

je profiterai de la rentree pour lui laisser la possibilité de repartir sur de bonnes bases en ayant une conversation en tête  à tête tête.

Et ne pas lui montrer que ça te touche 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, pescalunette a dit :

Es-tu sûr(e) d'être dans le bon sujet?

 

Complétement. 

Causes, conséquences, on est en plein. Essayer de donner des explications à l'explosion de ces comportements. 

Sinon, au delà de ses problèmes cognitifs, Il semblerait que cet enfant se mette en danger et mette en danger les autres? Fiche RSST direct.  Courrier à l'IEN avec descriptions précises et non exhaustives de tous ses faits et gestes. Avec l'expérience on apprend que la pédagogie ne soigne pas hélas. 

Edited by nonau
Link to comment
Share on other sites

Après tu n’es pas magicienne, et tenir le coup en te disant Qu’à 16h30 ta journée est finie et que ta vraie vie commence

ce n’est qu’un travail tu fais au Max de tes possibilités sans t’en rendre malade

Et surtout tu essaies de ne pas culpabiliser mais on est bien d’accord les conseilleurs ne sont pas les payeurs

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, nonau a dit :

Complétement. 

Causes, conséquences, on est en plein. Essayer de donner des explications à l'explosion de ces comportements. 

 

Cette collègue recherche   De l’aide savoir pourquoi cet enfant est comme ça ne va pas franchement faire avancer le Schmilblick

je ne dis pas que ce n’est pas intéressant mais là maintenant elle veut avoir des idées de collègues sur comment gérer ce élève

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, lireli a dit :

Cette collègue recherche   De l’aide savoir pourquoi cet enfant est comme ça ne va pas franchement faire avancer le Schmilblick

je ne dis pas que ce n’est pas intéressant mais là maintenant elle veut avoir des idées de collègues sur comment gérer ce élève

Ce message ne lui était pas adressé à elle en particulier. 

Je réitère, faire remonter au CHSCT, à l'inspecteur, elle peut demander que la psychologue scolaire vienne observer cet enfant dans sa classe. 

On voit bien que rien ne fonctionne. Elle est face à une pathologie qui ne se soigne pas avec des démarches ou des stratégies pédagogiques. 

 

Edited by nonau
Link to comment
Share on other sites

@pescalunette je t'envoie plein de courage. Mon dernier élève très très explosif m'a fait péter un plomb (j'ai pleuré devant les élèves...), j'ai fini en arrêt à me demander si j'allais continuer ce métier...

Dans ces cas-là on conseille de tout noter, pour garder les preuves du comportement au jour le jour, et bien sûr EE, fiches SST si besoin... 

Tu as la chance que tes collègues te soutiennent (ce n'est pas toujours le cas........), empare-toi de leur proposition, si tu peux avoir tous les après-midi sans X qui te fiche en l'air la classe, c'est tout bénef pour tes élèves et pour toi.

Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, lireli a dit :

Alors situation pas facile et il y a tellement de raisons pour que cet enfant se comporte ainsi que c’est compliqué de répondre alors quelques remarques qui me viennent en tant que maîtresse de maternelle et maman d’un garçon très intelligent et qui cherche toujours les limites à bientôt 16 ans 

cet élève peut s’enfermer dans ce rôle de pénible qu’il est 😅hein  vu la description  et le sortir de la classe ne fait que renforcer cette étiquette et l’image qu’on lui renvoit MAIS c’est aussi une question de survie pour toi et les autres . 
Peut être que le mois de septembre a été pour lui une période test pour qu’il puisse te cerner et savoir où appuyer pour te mettre en difficulté. J’essaierai l’ignoranCe, qu’il voit qu’en « appuyant «  sur le bouton ça ne fonctionne plus 

je profiterai de la rentree pour lui laisser la possibilité de repartir sur de bonnes bases en ayant une conversation en tête  à tête tête.

Et ne pas lui montrer que ça te touche 

Pescalunette, je t'envoie tout mon soutien.

J'ai le même type d'élève, très intelligent mais qui pose soucis depuis la PS, je l'ai en cm2 cette année... Il a fait vriller toutes ses maîtresses, les unes après les autres, a déjà fait partir 1 aesh, l'actuelle n'en peut plus non plus...

Ne pas lui montrer que ça te touche même si ce n'est pas facile.

Prendre l'aide que te propose tes collègues !

Et surtout, dis toi bien, sois en sûre, tu n'es pas responsable de son comportement !!!

Et vide ton sac autant que possible :hug:

 

Link to comment
Share on other sites

Tu as déjà essayé beaucoup de choses, qui ne marchent pas si je comprends bien...

Maintenant tu dois penser à toi, et aux autres élèves de ta classe qui doivent venir à l'école la boule au ventre comme toi sûrement... 

Donc EE en urgences à la rentrée avec la psy scolaire, le maître G s'il y en a un, invitation de l'IEN (qu'il envoie au moins un CPC, essaie de faire un mail factuel avant avec ce qui se passe, et ce que tu as déjà mis en place), le CMP, la PMI... Et tes collègues. Et vous actez que chaque AM il ira dans une autre classe, avec du travail bien sûr, et un EDT fixe, genre lundi chez A, mardi chez B.... Et si ça se passe mal le matin, au moindre truc, pareil, lundi chez A, mardi chez B...

Nous avions mis ça en place pour un élève de GS (pas le même profil car en grande difficulté, mais au bout du compte ça revient au même, colères, provocations, impossibilité de faire classe normalement), dès qu'il entrait en crise, c'était écrit, il sortait de la classe, et chacun savait chez qui il allait selon le jour... Comme il n'aimait pas être exclu du groupe, ça a plutôt bien fonctionné, les crises se sont un peu espacées, et surtout la classe a retrouvé un climat plus serein. C'était important aussi pour les autres élèves de savoir que cet élève ne pouvait pas se permettre n'importe quoi.

Le conseil de faire des fiches SST est pertinent, ça remonte à l'ien et plus haut, personne ne pourra dire qu'on ne savait pas, tu te couvres, si un jour il y a un plus gros souci (genre il blesse un autre élève), tu pourras dire que tu as fait remonter à ta hiérarchie. Moi en tout cas ça avait été un soulagement niveau responsabilité et culpabilité de me dire que j'avais fait remonter les problèmes, que je faisais ce que je pouvais à mon niveau, mais que je n'étais plus responsable si rien ne se passait de plus...

Un EE peut aussi décider de réduire le temps de scolarisation.

Edited by Plume
  • Merci 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Effectivement, il faut absolument arrêter de culpabiliser. Ce n'est pas de TA faute ni de ton ressort. 

Mettre de la distance. Sinon c'est burn out et dépression assurée. 

Et qu'en disent les autres parents? Ils ne disent rien? Ne bougent pas? Je rappelle que le registre SST est aussi accessible aux parents... 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...