Jump to content

Démission, comment s'en sortir ?


Recommended Posts

Guest Anonymous

Bonsoir,

J'envisage très fortement de démissionner et plus je me renseigne, plus j'hallucine et m'inquiète. Je veux démissionner car je ne me reconnais plus dans ce métier violence de la part des élèves, des parents et de l'institution, plus de possibilité d'enseigner dans un contexte serein, reproche du RASED ou de l'IEN face à des élèves en difficulté ou violents (qu'as tu mis en place ? Pourquoi n'as pas tu fais ça ? Pourquoi as-tu informé les parents des insultes ou coups qu'à reçu leur enfant ? ...). Je m'inquiète car il faut quatre mois à l'institution pour répondre suite à une demande de démission et encore si elle daigne répondre, comment trouver un emploi dans ce contexte ? Quel employeur va attendre 4 mois ou plus pour un futur salarié ? Je ne peux pas non plus démissionner sans avoir une promesse d'embauche derrière, je me sens piégée. Est-ce que d'autres sont passés par là ? Quels conseils pouvez-vous me donner ?

Link to comment
Share on other sites

Bonjour :)

Je n'arrête pas de me dire que le métier est devenu extrêmement difficile... Je me rappelle de mes débuts et ma seule inquiétude, c'était un éventuel problème de discipline dans ma classe,... Bref.

Je n'y connais rien en matière de démission, mais voici néanmoins quelques conseils :

1. Planifier et anticiper :

Commence par préparer ta transition professionelle bien avant de soumettre ta demande de démission. Cela inclut :

la mise à jour de ton CV,

- une réflexion sur le type d'emploi que tu souhaites occuper ensuite,

- commencer ta recherche d'un emploi.

2. Mener une recherche active :

Cherche activement un nouvel emploi pendant la période d'attente. Tu pourrais pendant cette période trouver l'emploi qui te convient et, par ailleurs,  cela te permettra de te sentir "en contrôle" de votre avenir professionnel.

Sois prête à être flexible concernant ton prochain emploi. Cela pourrait signifier considérer des postes temporaires ou à contrat, en attendant de trouver l'opportunité idéale à long terme.

Est-ce qu'il y a chez vous des salons de l'emploi ? Parfois, des entreprises organisent des "jobs dating"...

3. Communiquer de manière transparente :

Lorsque tu postules pour de nouveaux emplois, sois transparente concernant ta situation. Explique que tu as soumis une demande de démission et que tu attends une réponse. Des employeurs pourraient être disposés à attendre ou à négocier une date de début qui conviendrait à toutes les parties.

4. Envisager différents scénarios :

Prépare-toi à différents résultats en ce qui concerne ta demande de démission : avoir un plan si ta demande est acceptée plus tôt que prévu ou si, au contraire, elle est prolongée jusqu'à la fin de la période de quatre mois.

5. Consultation juridique :

Tu devrais consulter un un spécialiste en droit du travail (avocat), un syndicat, éventuellement l'assistante sociale du rectorat,... quelqu'un qui s'y connait, si tu as des questions spécifiques sur tes droits et obligations... afin de mieux comprendre tes options et planifier ton départ de manière stratégique.

=> Renseigne-toi notamment sur la "rupture conventionnelle" qui permet à l'enseignante et à l'administration de convenir d'un commun accord de la cessation définitive des fonctions. Cet accord prévoit également une indemnité spécifique pour l'agent, dont le montant peut varier selon l'ancienneté et d'autres critères.

Important : peser le pour et le contre :

Avec un salaire d'enseignante, tu ne feras jamais fortune (à mon humble avis), mais tu as la sécurité de l'emploi... Je pense qu'il est important de peser le pour et le contre, de prendre le temps de réfléchir avant toute décision définitive.

As-tu envisagé :

  • un changement d'école, où les choses se pourraient se passer mieux ?
  • un autre poste ? Dans le passé, j'ai vu des enseignants aller travailler au rectorat, d'autres au CRDP (CANOPE),...
  • le détachement ? Cela permet à un enseignant de travailler temporairement hors de l'Éducation nationale, dans une autre fonction publique ou parfois dans le secteur privé, tout en conservant son lien avec l'éducation nationale.
  • un congé de formation professionnelle ?... histoire de "faire une pause" ou d'acquérir des compétences qui pourraient ouvrir des perspectives différentes au sein ou hors de l'Éducation nationale.

Contacte le service des ressources humaines du rectorat ainsi que des syndicats enseignants pour être informée et comprendre pleinement les options disponibles, les démarches à suivre, et les conséquences de chaque choix. :)

  • J'adhère 4
Link to comment
Share on other sites

J'ai une question peut-être bête : que risques-tu si tu t'en vas avant la fin des quatre mois et/ou sans réponse positive ? 

L'EN ne voudra plus de toi sans doute, mais si tu ne veux plus de l'EN... :idontno: Peut-être que c'est toute la fonction publique qui ne voudrait plus de toi, j'avoue que je ne connais pas du tout les rouages de la machine. Mais je pense que ça vaut le coup de te renseigner pour savoir ce que tu risques. 

Autre piste : aurais-tu la possibilité de demander une disponibilité (de droit dans certaines conditions, sur autorisation dans les autres cas), pour essayer d'autres choses sans perdre les avantages de l'EN ? Dans ce cas il y a des délais à respecter, et ça ne serait pas avant septembre prochain je pense (mais finalement quatre mois + les vacances d'été, et on y arrive !)

Bon courage dans tes recherches :wub: 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, cath056 a dit :

J'ai une question peut-être bête : que risques-tu si tu t'en vas avant la fin des quatre mois et/ou sans réponse positive ? 

L'EN ne voudra plus de toi sans doute, mais si tu ne veux plus de l'EN... :idontno: Peut-être que c'est toute la fonction publique qui ne voudrait plus de toi, j'avoue que je ne connais pas du tout les rouages de la machine. Mais je pense que ça vaut le coup de te renseigner pour savoir ce que tu risques. 

 

En cas de départ avant l'acceptation de la démission, c'est un abandon de poste. Est-ce que ça peut nuire pour une éventuelle reconversion dans la fonction publique 🤔 ? J'avoue que je n'en sais rien

Quand je galérais en tant que PES, j'y ai pensé, mais c'est ça qui m'a retenue entre autres. Un edpien m'a dit qu'il l'avait fait et que ça ne lui avait pas posé de problèmes pour d'autres concours administratifs...

Link to comment
Share on other sites

Salut

Je suis dans le même cas et j'ai effectué pas mal de démarches pour essayer de m'en aller.

VAE : ne donne rien.

Rencontre avec une personne du rectorat chargé de la mobilité : utile pour avoir quelques informations mais rien de concret. On en est arrivés à la conclusion qu'il fallait effectivement démissionner d'abord et chercher du travail ensuite.

Disponibilité : ce que j'ai demandé pour l'année prochaine. Avantages : tu ne pers pas complètement ton boulot et si c'est trop dur ou si tout échoue tu peux revenir dans l'éducation nationale au terme de ton année de galère. Inconvénient : en disponibilité tu n'as le droit à rien, ni RSA, ni prime d'activité, ni formation... Tu ne peux même pas t'inscrire à pôle emploi. Donc il faut avoir de l'argent de côté.

Démission : j'ai appelé l'IA. Délai de 3 mois et entretien avec une responsable pour vérifier que l'on ne part pas "sur un coup de tête" (bref ils s'inquiètent de ton bien-être au dernier moment !!!) et voir si l'on est éligible à la rupture conventionnelle. Partir comme ça, sans les prévenir ?? Mon syndicat m'a déconseillé de le faire sans toutefois pouvoir trouver un quelconque cas de poursuites ou autres..  mais on est licencié pour faute grave donc impossible de devenir aesh ou même contractuel en cas de besoin... Perso je préfère ne pas me fermer cette porte même si la tentation est grande.

Un dernier point : la maltraitance des personnels est généralisée. Donc attention à ne pas quitter le métier pour retrouver pire avec un salaire moindre et sans le statut... Je m'intéresse depuis longtemps au métier d'éducateur spécialisé mais là aussi ça craque de partout et ce n'est pas un hasard si effectivement il y a beaucoup de boulot dans ce domaine...

Bon courage à toi et du fond du cœur bonne chance !!!!

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Invité Anonyme a dit :

Bonsoir,

J'envisage très fortement de démissionner et plus je me renseigne, plus j'hallucine et m'inquiète. Je veux démissionner car je ne me reconnais plus dans ce métier violence de la part des élèves, des parents et de l'institution, plus de possibilité d'enseigner dans un contexte serein, reproche du RASED ou de l'IEN face à des élèves en difficulté ou violents (qu'as tu mis en place ? Pourquoi n'as pas tu fais ça ? Pourquoi as-tu informé les parents des insultes ou coups qu'à reçu leur enfant ? ...). Je m'inquiète car il faut quatre mois à l'institution pour répondre suite à une demande de démission et encore si elle daigne répondre, comment trouver un emploi dans ce contexte ? Quel employeur va attendre 4 mois ou plus pour un futur salarié ? Je ne peux pas non plus démissionner sans avoir une promesse d'embauche derrière, je me sens piégée. Est-ce que d'autres sont passés par là ? Quels conseils pouvez-vous me donner ?

Et demander un détachement ? (pour @BrunoXXX aussi)

Je bosse actuellement au ministère du Travail dans une équipe où il y a des inspecteurs du travail. 3 enseignantes (2 profs de collège et 1 PE) sont en détachement pour devenir inspectrices du travail. J'étais étonnée qu'elles l'aient obtenu car académie en pénurie (Créteil), mais elles m'ont dit qu'au final la pénurie concerne d'autres secteurs de la FP et que le MEN "se doit" donc de ne pas refuser toutes les demandes de détachements...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, FemmeDeRochas a dit :

Et demander un détachement ? (pour @BrunoXXX aussi)

Je bosse actuellement au ministère du Travail dans une équipe où il y a des inspecteurs du travail. 3 enseignantes (2 profs de collège et 1 PE) sont en détachement pour devenir inspectrices du travail. J'étais étonnée qu'elles l'aient obtenu car académie en pénurie (Créteil), mais elles m'ont dit qu'au final la pénurie concerne d'autres secteurs de la FP et que le MEN "se doit" donc de ne pas refuser toutes les demandes de détachements...

Et tu les trouves où et quand ces places ? Tu demandes ton détachement avant de chercher ou quand tu as trouvé ? Pour l'instant ce n'est pas ce que j'envisage mais à terme pourquoi pas... Merci !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, BrunoXXX a dit :

Et tu les trouves où et quand ces places ? Tu demandes ton détachement avant de chercher ou quand tu as trouvé ? Pour l'instant ce n'est pas ce que j'envisage mais à terme pourquoi pas... Merci !

Il y a quelques temps, j'avais déjà discuté de ça sur une autre rubrique avec une edpienne éventuellement intéressée. Je te copie la réponse que je lui avais faite après avoir demandé à ces 3 enseignantes détachées :

 

"D'après ce qu'elles m'ont dit, il y a sur le site Place de l'emploi public des offres spécial "détachement", notamment pour inspecteur du travail. Il faut envoyer CV + lettre de motivation; si tu es convoquée, tu passeras un entretien, où on va évaluer tes motivations, ce que tu imagines de ce métier etc. Dans le jury : des gens du ministère du Travail, notamment des RUC (Responsable Unité de Contrôle, les chefs des IT en fait). Après, si tu es prise, il faut aussi obtenir un détachement de la part de l'EN. Mais bon, tout ça se déroule un peu + tard dans l'année. 

Vu la pénurie d'enseignants, j'étais étonnée qu'elles aient eu un détachement. Elles m'ont dit que la pénurie était partout dans la fonction publique (en effet, on cherche aussi des IT), et que l'EN devait montrer qu'elle en est consciente, ne pouvait pas retenir tout le monde, bref..."

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

J'ai envoyé ma démission en novembre dernier pour un départ à la fin de l'année scolaire. J'ai eu un entretien avec la DASEN adjointe et reçu la confirmation que ma démission était acceptée en moins d'un mois. A aucun moment, ils ont essayé de me retenir, ce qui m'a fortement surprise vu tout ce que j'avais lu ici et ailleurs. 

J'ai commencé la recherche d'emploi depuis quelques semaines. Rien de positif pour le moment mais c'est peut-être encore un peu trop tôt. La perspective de me retrouver sans rien en septembre m'angoisse un peu mais de toute façon je ne peux plus continuer dans l'enseignement. Je ne sais même pas comment je vair réussir à terminer l'année...

  • Solidaire 4
Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

je rapporte mon expérience perso, peut être cela pourra t il te servir.

Avant d'envisager de quitter l'EN j'ai changé de poste, je suis redevenue ZIL pour prendre du recul...ça n'a rien changé du tout!

J'ai demandé une rupture conventionnelle après avoir bien réfléchi sur ma reconversion dans le social. Mon IEN m'a toujours soutenue, je lui avais expliqué mon projet et mon mal être au travail depuis 2 ans. Rdv avec la secrétaire générale de la DSDEN et la responsable de la division écoles: glups!!! je me suis faite infantilisée, mon projet a été dénigré: je ne trouverai jamais de travail car profession essentiellement dans le public que je ne pourrai pas réintégrer + je perdrai mon statut de catégorie A; ce dernier argument m'a été répété à 3 reprises, comme si je faisais l'erreur du siècle! Bref 2 arguments débiles, faux pour le 1er et humiliant car j'avais l'impression d'être une gamine qui se rebellait contre une autorité parentale et prenait un savon car mon projet était irréalisable et me condamnait à rater ma vie pro. fragilisée à cette époque, je suis sortie en larmes. Inutile de préciser que ma demande a été rejetée. Et moi aussi je me suis sentie rejetée par ces personnes qui ne savent pas gérer l'humain, effrayées par la vague de demande de départs.

J'ai demandé une dispo pour convenances perso que mon IEN a appuyé. Je vais faire ma 3è demande de renouvellement. J'ai mené mon projet (presque) au bout car je n'ai pas encore le diplôme visé mais j'ai TOUJOURS travaillé dans le domaine souhaité; je devais passer un BTS que j'ai obtenu en 1 an et décroché mon job dans une asso suite à mon 1er stage. J'ai une 3ème année à effectuer pour obtenir un DE, mais je choisis de le tenter par VAE, que je commence en juillet prochain, avec quasiment 3 ans d'expérience.

J'ajoute que dans mon cheminement de reconversion, j'ai pu rencontrer et échanger plusieurs fois avec une conseillère RH de proximité extra.

Je n'ai pas voulu démissionner (enfin si, quand j'étais au fond du fond...) car j'ai toujours dans l'esprit de réintégrer la fonction publique, pour y exercer mon autre profession et ainsi récupérer mon ancienneté et donc un revenu plus important. Cependant si ce n'est pas faisable au terme de mes 5 ans de dispo, pas de souci, je suis tellement mieux: je ne me sens plus exténuée, les vacances si chères aux profs car NECESSAIRES ne me manquent pas du tout, j'ai de vrais week-ends, du temps pour moi chaque jour. J'ai pu me permettre une baisse de revenus (1900€ net) (plus d'enfants à charge, plus d'emprunt etc), ce que beaucoup de personnes ont encore du mal à comprendre. Je me demande souvent dans quel état je serais si j'étais restée en poste...

Je précise que mon conjoint (dans le privé) a fait la même chose avant moi suite à un licenciement éco, avec baisse de revenus également, mais tellement moins de pression!

Bon courage

  • Merci 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Merci pour tous ces témoignages, c'est très instructif 🙂. Peut-être que quelqu'un pourra me répondre, je n'arrive pas à trouver l'info. Peut-on accepter un CDI dans le privé lorsqu'on est en disponibilité ?

Link to comment
Share on other sites

Question bis, si on demande sa réintégration, elle se passe dans son académie d'origine ? Dans son département d'origine ? 

Il y a 5 heures, keyaga a dit :

J'ai demandé une dispo pour convenances perso que mon IEN a appuyé. Je vais faire ma 3è demande de renouvellement. J'ai mené mon projet (presque) au bout car je n'ai pas encore le diplôme visé mais j'ai TOUJOURS travaillé dans le domaine souhaité; je devais passer un BTS que j'ai obtenu en 1 an et décroché mon job dans une asso suite à mon 1er stage. J'ai une 3ème année à effectuer pour obtenir un DE, mais je choisis de le tenter par VAE, que je commence en juillet prochain, avec quasiment 3 ans d'expérience.

Tu es retourné à l'école ou bien tu as fait une formation à distance ?

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...