Jump to content

Double niveau ou..


Recommended Posts

Bonsoir, 

On a commencé à parler structure et répartition et je me pose des questions. J’ai une classe un peu difficile cette année mais un niveau simple tandis que l’an dernier j’avais un double niveau mais une classe plus sympathique.

Dans l’équipe, on me demande si j veux un double niveau ou bien une classe pure mais avec un élève difficile ( explosif). 
Je ne suis pas qqun de très autoritaire ( enfin j’établis les règles avec les élèves et je sanctionne tout de même) et le fait de me retrouver avec un élève explosif en classe peut être dur à gérer. 
Mais en même temps, avoir un double niveau n’est pas simple non plus. A ma place, que feriez-vous ? J’ai l’impression que mes collègues veulent plutôt avoir le niveau simple ( elles m’ont demandé d’échanger). Du coup, je ne sais pas. 
Que feriez-vous à ma place ? 
merci d’avance. 
 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour :)

En ce qui me concerne, je prends le double niveau sans élèves épouvantables et si ce sont deux niveaux de classe qui se suivent (pas de CP-CM2 par exemple. La gestion du double niveau ne m'effraie pas, c'est une façon différente de travailler, en laissant les élèves être acteurs de leurs apprentissages autant que possible. :)

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, André Jorge a dit :

Bonjour :)

En ce qui me concerne, je prends le double niveau sans élèves épouvantables et si ce sont deux niveaux de classe qui se suivent (pas de CP-CM2 par exemple. La gestion du double niveau ne m'effraie pas, c'est une façon différente de travailler, en laissant les élèves être acteurs de leurs apprentissages autant que possible. :)

Merci. 
Mais imaginons je décide de prendre le double niveau. Est-ce que ce sera mal vu ? Genre la prof qui a peur d’avoir une classe difficile etc. ? En sachant que je peux aussi avoir des élèves durs en double niveau ( ça m’est arrivé une fois). 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, vélo45 a dit :

Non car y'a plein de collègues qui ont peur des doubles niveaux.

Et puis si on te demande ta préférence, tu la donnes point.

Merci. Pourquoi selon vous des collègues ont peur des doubles niveaux ? Bon moi, j’en ai déjà eu en tant qu’enseignante et j’ai aussi été régulièrement en double niveau quand j’étais élève (3 ou 4 fois). 

Link to comment
Share on other sites

Moi j’ai eu des doubles niveaux quand à côté il y avait des niveaux simples, et là c’est confortable car tu peux choisir des élèves du double niveau.

par contre, j’ai aussi eu des doubles niveaux dans des petites écoles, où il y avait des doubles niveaux partout et là tu ne choisis pas les élèves plus autonomes ou plus matures, tu répartis de manière équilibrée. C’est plus dur car du coup tu peux te retrouver avec des élèves en grande difficulté ou pas du tout autonomes.

  • Merci 1
  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Ici c'est les 2: double niveau et élèves durs (et pas qu'un!) avec  effectifs chargés. J'hésite entre la déprime et le pétage de plomb!!!!! En campagne c'est comme ça, pas le choix... Si j'avais le choix, je prendrais la classe sympa, même avec 2 ou 3 niveaux (des méthodes toutes prêtes existent pour gérer la préparation de classe)

Link to comment
Share on other sites

Le 26/03/2024 à 01:35, Sofia100 a dit :

Merci. Pourquoi selon vous des collègues ont peur des doubles niveaux ?

La charge de travail est quand même bien supérieure! 2 fois plus de programmations et autre à faire. Bâtir le cahier journal demande davantage de se creuser la tête. En classe tu ne te poses jamais, passant d'un groupe à l'autre, et c'est quand même moins facile d'être dispo pour les élèves en difficulté. Sans parler de corriger au bureau, au fur et à mesure, bien plus simple avec un niveau pur.

Je n'ai fait que du double (ou triple) niveau, sauf 2 années (sur 15). Et bien franchement, les 2 ans où j'ai eu niveau simple, je me suis reposée. C'était génial!

Je rajoute qu'en campagne, on ne peut pas sélectionner les élèves, c'est double niveau dans toutes les classes, donc forcément on a les élèves explosifs, ceux en grande difficulté, etc à gérer en plus du double niveau.

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Gribouillette a dit :

La charge de travail est quand même bien supérieure! 2 fois plus de programmations et autre à faire. Bâtir le cahier journal demande davantage de se creuser la tête. En classe tu ne te poses jamais, passant d'un groupe à l'autre, et c'est quand même moins facile d'être dispo pour les élèves en difficulté. Sans parler de corriger au bureau, au fur et à mesure, bien plus simple avec un niveau pur.

Je n'ai fait que du double (ou triple) niveau, sauf 2 années (sur 15). Et bien franchement, les 2 ans où j'ai eu niveau simple, je me suis reposée. C'était génial!

Je rajoute qu'en campagne, on ne peut pas sélectionner les élèves, c'est double niveau dans toutes les classes, donc forcément on a les élèves explosifs, ceux en grande difficulté, etc à gérer en plus du double niveau.

Oui c’est vrai qu’en double niveau c’est loin d’être reposant. En niveau simple, c plus simple mais j’ai aussi beaucoup d’élèves en difficulté… Donc je procède aussi par demi-groupe en classe. 
Personnellement, j’appréhende l’an prochain. On verra bien. 

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 3 heures, gégé82 a dit :

Ici c'est les 2: double niveau et élèves durs (et pas qu'un!) avec  effectifs chargés. J'hésite entre la déprime et le pétage de plomb!!!!! En campagne c'est comme ça, pas le choix... Si j'avais le choix, je prendrais la classe sympa, même avec 2 ou 3 niveaux (des méthodes toutes prêtes existent pour gérer la préparation de classe)

Oh lala, des élèves durs en double niveau c’est déprimant voire impossible parfois. Si tu es avec le Ce1 par exemple et que l’un de tes élèves durs est en Ce2, ça se passe comment ? Ton Ce2 te laisse-t-il faire cours normalement ? 
J’appréhende les classes qui sont difficiles ( avec élèves très durs et explosifs en classe). Comment gérer ce genre de situation ? Dans mon ancienne école, j’ai déjà assisté à des scènes de violence où l’élève de 7 ans mettait une gifle à la maîtresse… 

Edited by Sofia100
Link to comment
Share on other sites

Cette année est particulièrement compliquée: 4 élèves avec de très grandes difficultés, dont 3 dossiers MDPH en cours, suivis en extérieur car pas de Rased ici + 5 élèves au comportement difficile. Et bien c'est du sport!!!! Je mets mon masque de maîtresse qui ne lâche rien, c'est épuisant, je fais "maîtresse-police-assistante sociale". En classe j'arrive plus ou moins à gérer, au prix de longs moments passés à gérer les conflits et attitudes négatives. Le pire ce sont les récréations!
Le plus frustrant c'est de laisser tomber les autres, ceux qui ne posent pas de problème, qui mériteraient qu'on les pousse, qu'on leur apprenne autre chose que le minimum, mais je n'ai pas le temps de m'occuper d'eux malheureusement.

  • Solidaire 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, vélo45 a dit :

Plus de boulot.

Gestion très différente.

Cette année j'ai un double niveau, sans pouvoir "choisir" les élèves, c'est infernal honnêtement. Je vieillis, je n'ai plus envie de ça. Mais on a voté, ça me va.

Désolée pour vous 🥺🥺. Même avec plusieurs années d’expérience, c’est tjrs dur avce les élèves dits « difficiles » ? 
On le vit comment du côté personnel ( quand on rentre à la maison etc). Est-ce que cela nous impacte fort ? 

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 18 minutes, gégé82 a dit :

Cette année est particulièrement compliquée: 4 élèves avec de très grandes difficultés, dont 3 dossiers MDPH en cours, suivis en extérieur car pas de Rased ici + 5 élèves au comportement difficile. Et bien c'est du sport!!!! Je mets mon masque de maîtresse qui ne lâche rien, c'est épuisant, je fais "maîtresse-police-assistante sociale". En classe j'arrive plus ou moins à gérer, au prix de longs moments passés à gérer les conflits et attitudes négatives. Le pire ce sont les récréations!
Le plus frustrant c'est de laisser tomber les autres, ceux qui ne posent pas de problème, qui mériteraient qu'on les pousse, qu'on leur apprenne autre chose que le minimum, mais je n'ai pas le temps de m'occuper d'eux malheureusement.

Ok je comprends mieux, ça doit être difficile.
Moi j’ai également cela cette année : on règle les problèmes après chaque récréation. 
J’essaie de sanctionner mais j’ai l’impression que ça ne fonctionne pas. 
Je n’ai pas d’élèves explosifs. Mais j’ai beaucoup d’élèves en difficultés, certains hyperactifs et bavards et d’autres toujours dans les histoires, toujours. Ça continue malgré les rdv avec la direction et les parents. J’ai bcp d’élèves aussi (30 au total). 

Pensez-vous que l’autorité s’acquiert au cours du temps ou bien elle est inée ? Dans mon école, j’ai l’impression qu’il y a 2 profs très autoritaires ( sans bcp d’expérience, elles sont T2/ T4 mais + âgées). 
Moi à côté je passe pour la petite prof jeune et gentille. 

Edited by Sofia100
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...