Jump to content

Commission d'appel redoublement


Guest Anonymous

Recommended Posts

Guest Anonymous

Bonjour à tous,

Je suis la maman d'une jeune fille de 10 ans et demi, scolarisée en CM2 et qui présente un TDAH ayant des répercutions à la fois sur les apprentissages scolaires (besoin de plus de temps pour ancrer durablement et maitriser les apprentissages scolaires) que dans la vie privée (difficultés dans les fonctions exécutives, pas de notion du temps, concentration, autonomie...).

Le Conseil des maitres a décidé d'un passage en 6ème. Nous avons donc fait appel après le la commission départementale d'appel qui se réunira semaine prochaine.

J'ai fourni un dossier complet comprenant les bilans orthophoniques et logico mathématique, le bilan neuropsychologique, test WISC, un courrier du neuropédiatre (elle est sous traitement avec un PAI pour le midi afin de conserver les bénéfices du traitement l'après midi), un compte rendu à date de l'orthophoniste qui est sans appel... Nous avons également fourni les évaluations de la période 3 dont une majorité est "non acquise".

Selon son orthophoniste, ma fille présente plusieurs difficultés :
« - un déficit de compréhension en langage oral avec la présence d’un effet de complexité sur le plan morphosyntaxique notamment
- des habiletés cognitives peu efficientes
- des difficultés mnésiques conséquentes
- une attention difficile qui altère ses performances
- un déficit notable en orthographe »
Sur le plan mathématique, le bilan logico mathématique fait apparaitre un retard scolaire estimé à 2 ans.

Elle a un PPRE qui n'a pas donné de résultats concluants, la maitresse a indiqué lors de l'équipe éducative "arriver au bout de ce qu'elle pouvait faire avec le PPRE", c'est pour toutes ces raisons que nous pensons avec mon conjoint qu'un passage en 6ème serait l'envoyer droit au mur. En effet, au delà du scolaire, le cap que représente le passage en 6ème en terme d'organisation et d'autonomie, nous semble (avis partagé par tous les professionnels qui entourent notre enfant) difficile à passer pour notre fille.

Gabriel Attal disait fin 2023 "qu'un élève qui rentre en 6ème sans savoir lire ou compter c'est quasiment de la maltraitance". Certes ma fille sait lire et déchiffrer les mots mais elle est souvent en difficulté pour restituer ce qu'elle a compris d'un texte. Quand aux maths, elle sais compter mais elle bute en arrivant de 69 à 70, de 89 à 90 par exemple, je ne parle pas des grands nombres. Je ne considère pas ma fille comme ne sachant ni lire ni compter, loin de là, mais cette phrase de G Attal a fait écho en moi.

Vous qui êtes des professionnels de l'éducation nationale, comment se déroule cette commission, quels arguments pensez vous que je devrais mettre en avant?

Je vous remercie infiniment pour votre aide, je suis tellement stressée par cette échéance, j'ai l'impression que si j'échoue, j'envoie ma fille droit au mur…

PS : pour en avoir discuté avec l'enseignante qui a suivie ma fille précédemment, cette enseignante ne comprends pas pourquoi sa collègue bloque à ce point notre demande de redoublement. Pour elle, notre demande est parfaitement justifiée alors que lorsqu'elle était élève de sa classe, ma fille avait certes beaucoup de retard mais clairement pas au point d'aujourd'hui.

Quant au fait de redoubler la 6ème, cela ne ferait que creuser encore l'écart déjà présent, l'idée d'un redoublement est de "stopper ou ralentir" les difficultés même si nous ne sommes pas naïfs et savons que cela ne sera pas une solution miracle. Nous nous disons juste que si elle peut avoir la chance de consolider une année de plus ses apprentissages avant le passage au collège, cela ne sera que bénéfique. Pour nous le redoublement est une chance, pas une punition... Elle gagnera confiance en elle de voir ses évaluations revenir meilleures, de voir qu'elle y arrive un peu mieux.

Je suis preneuse de tous conseils que vous jugeriez utiles pour préparer au mieux cette commission

Merci beaucoup et belle journée

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

avoir du mal avec la famille de 70, c'est du niveau CE1, pas CM2. Cette jeune fille a de vraies difficultés dans le domaine numérique. Mais "compter" n'est pas l'essentiel, pour moi, c'est les problèmes. Un élève qui ne comprend pas ce qu'il lit aura forcément des difficultés en problèmes. Est-ce le cas ?

Je pense que j'argumenterais sur le fait que redoubler le CM2 permettrait d'arriver en 6e dans de meilleures conditions, sans l'étiquette "redoublant" qu'elle aura forcément si elle redouble la 6e.

Vous ne dites pas ce qu'en pense l'élève. Si elle demande personnellement à être maintenue, c'est un autre argument à avancer.

 

il y a 13 minutes, Invité Anonyme a dit :

Vous qui êtes des professionnels de l'éducation nationale, comment se déroule cette commission,

J'ai fait appel pour le passage en seconde d'un de mes enfants, on n'est pas convoqué, c'est un simple dossier. Mais c'était pour éviter le redoublement, la stratégie n'est pas la même. Nous avions promis de suivre les cours d'été du CNED. Finalement, il a eu son bac parmi les premiers de sa classe.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous

Au départ je ne vous cache pas que cela a été compliqué pour elle, d'être la seule à ne pas passer.

Après lui avoir expliqué pourquoi et que nous pensions que c'était une vraie chance, que nous n'étions pas là pour la punir, mais pour lui donner la chance de réussir, d'y arriver. Lorsqu'elle revient avec des évaluations "non acquises" je vois bien que cela l'affecte car elle ne fait pas exprès, alors je tente de la valoriser le mieux que je peux. 

Maintenant, elle accepte très bien la situation et se projette de nouveau en CM2. Après je pense que lorsqu'elle (j'espère tellement!) refera un CM2, qu'elle se fera de nouveaux amis (elle est très sociable et se fait facilement des amis), qu'elle verra ses évaluations améliorées (même un peu, cela sera toujours positif), et qu'il n'y aura plus de sujet (c'est toujours délicat de devoir justifier lorsque les gens lui disent "alors l'an prochain c'est la 6ème" de devoir se justifier, mettre en avant ses difficultés), je suis certaine que tout ira bien en tout cas elle le prend bien et comprend clairement que nous sommes en train de nous battre pour elle, pour qu'elle réussisse, elle le mérite tellement !

Link to comment
Share on other sites

  • André Jorge changed the title to Commission d'appel redoublement

Ca aurait été une vraie chance pour elle d'être maintenue en CP ou en CE1, mais maintenant, pour être franche, de ce que vous écrivez, ça me semble un peu tard.

Pourquoi n'a-t-elle pas été maintenue avant ?

Link to comment
Share on other sites

Ici, c'est clair et net. Politique du chiffre, objectifs à atteindre ou autre, je ne sais pas, mais la directrice suit l'avis de l'IEN qui ne tolère aucun redoublement, sauf cas exceptionnel (très longue maladie, ou très gros handicap en attente d'une place en établissement spécialisé, pour un élève de mater)

Sinon, c'est passage "obligatoire" avec PAP, PPRE, PPS, etc. On envoie des enfants dans le mur tous les ans, de classe en classe, y compris des élèves complètement non lecteurs en ce1, vorie ce2. "L'enseignement fera un P....(à compléter) et s'adaptera, ne vous inquiétez pas." 

Il est du ressort des parents de faire appel, et de fournir toutes les pièces nécessaires.

(Ici, un élève avec des troubles de cet ordre aurait déjà un dossier MDPH 😉 , ce qui, en soit, n'apporte pas grand chose...mais "on ne peut pas faire redoubler un élève MDPH", ou qq chose dans ce genre-là....)

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 27 minutes, Goëllette a dit :

Ca aurait été une vraie chance pour elle d'être maintenue en CP ou en CE1, mais maintenant, pour être franche, de ce que vous écrivez, ça me semble un peu tard.

Pourquoi n'a-t-elle pas été maintenue avant ?

Elle fait partie des enfants confinés enCP et qui ont subi les fermetures de classes tout au long du CE1 (cas contact, élèves positifs à la covid, fermeture une semaine en 2021 avant les vacances de Paques...) donc en toute honnêteté ce n'est qu'en CE2, avec les évaluations de début d'année qu'on a réalisé que don retard n'était pas lié à la situation mais qu'il s'agissait de réelle difficultés. Un PPRE à été mis en place en CE1 et des évaluations aménagées en CE2 et CM1. Ce n'est qu'en CE2 et CM1 et plus particulièrement cette année de CM2 que le retard s'est considérablement creusé avec le niveau attendu. Vraiment cette année elle a littéralement décroché d'où le fait que je ne pense pas qu'un passage en 6ème serait bon ni envisager un redoublement en 6ème car l'écart va encore s'aggraver. 

Edited by emilie33450
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, Snowy a dit :

Ici, c'est clair et net. Politique du chiffre, objectifs à atteindre ou autre, je ne sais pas, mais la directrice suit l'avis de l'IEN qui ne tolère aucun redoublement, sauf cas exceptionnel (très longue maladie, ou très gros handicap en attente d'une place en établissement spécialisé, pour un élève de mater)

Sinon, c'est passage "obligatoire" avec PAP, PPRE, PPS, etc. On envoie des enfants dans le mur tous les ans, de classe en classe, y compris des élèves complètement non lecteurs en ce1, vorie ce2. "L'enseignement fera un P....(à compléter) et s'adaptera, ne vous inquiétez pas." 

Il est du ressort des parents de faire appel, et de fournir toutes les pièces nécessaires.

(Ici, un élève avec des troubles de cet ordre aurait déjà un dossier MDPH 😉 , ce qui, en soit, n'apporte pas grand chose...mais "on ne peut pas faire redoubler un élève MDPH", ou qq chose dans ce genre-là....)

Merci beaucoup pour votre retour. J'ai effectivement fait appel et serai entendue vendredi 24 prochain. J'appréhende ce moment car, bien sue décidée à me battre pour que ma fille bénéficie de cette chance de redoubler, j'ai bien compris que ce n'était pas la pratique courante. Ce qui ne démoralise c'est que tout repose sur l'avis de cette enseignante... 

L'objet de ce post est justement de bénéficier de vos retours d'expérience pour arriver la plus armée possible devant cette commission. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 58 minutes, emilie33450 a dit :

Elle fait partie des enfants confinés enCP et qui ont subi les fermetures de classes tout au long du CE1 (cas contact, élèves positifs à la covid, fermeture une semaine en 2021 avant les vacances de Paques...) donc en toute honnêteté ce n'est qu'en CE2, avec les évaluations de début d'année qu'on a réalisé que don retard n'était pas lié à la situation mais qu'il s'agissait de réelle difficultés. Un PPRE à été mis en place en CE1 et des évaluations aménagées en CE2 et CM1. Ce n'est qu'en CE2 et CM1 et plus particulièrement cette année de CM2 que le retard s'est considérablement creusé avec le niveau attendu. Vraiment cette année elle a littéralement décroché d'où le fait que je ne pense pas qu'un passage en 6ème serait bon ni envisager un redoublement en 6ème car l'écart va encore s'aggraver. 

Je comprends.

Cependant, il est regrettable que les enseignants de CP et CE1 ne vous aient pas davantage alertés sur le retard.

Habituellement, on en arrive à cette situation en CM2 parce que les parents ont fait barrage au redoublement ou à l'orientation. Mais ça ne semble pas être le cas.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, emilie33450 a dit :

Merci beaucoup pour votre retour. J'ai effectivement fait appel et serai entendue vendredi 24 prochain. J'appréhende ce moment car, bien sue décidée à me battre pour que ma fille bénéficie de cette chance de redoubler, j'ai bien compris que ce n'était pas la pratique courante. Ce qui ne démoralise c'est que tout repose sur l'avis de cette enseignante... 

L'objet de ce post est justement de bénéficier de vos retours d'expérience pour arriver la plus armée possible devant cette commission. 

Sans connaître vraiment votre enfant, il est légitime de s'interroger sur le réel apport d'un redoublement.

Il existe également la possibilité de la pré orientation Segpa avec la possibilité de réintégrer le cursus classique si elle parvient à raccrocher aux wagons.

 

Link to comment
Share on other sites

Plus j'avance dans la carrière (avec une grosse récurrence du niveau CM2 année après année), moins je donne de crédit aux redoublement dans les petits niveaux.

Tous les élèves de CM2 que j'ai eus et qui avaient été maintenus en CP, CE1 ou CE2 ont toujours été "à la traine" par rapport à leur cohorte d'adoption: ils avaient du mal en CP, ils en ont toujours autant en CM2.

Les études montrent que le redoublement précoce est non seulement peu rentable mais qu'il est aussi nocif, à long terme, pour l'estime que l'élève a de lui-même.

En CM2, les autres partent en 6ème et ne sont pas là, un, deux, trois voire quatre années durant pour rappeler à l'élève maintenu qu'il aurait dû faire partie de leur cohorte.

En CM2, les élèves sont + conscients de ce qui leur pose problème dans les apprentissages. Ils sont + "responsabilisables".

Je finis par être convaincue que s'il y a un niveau + propice au maintien, c'est le CM2 et surtout pas les petits niveaux.

Pourtant, en dépit de toute la littérature scientifique/universitaire sur le sujet, en 18 ans de carrière, je n'ai jamais vu/rencontré/eu la responsabilité d'un élève de CM2 redoublant.e.

Link to comment
Share on other sites

il y a 42 minutes, Goëllette a dit :

Je comprends.

Cependant, il est regrettable que les enseignants de CP et CE1 ne vous aient pas davantage alertés sur le retard.

Habituellement, on en arrive à cette situation en CM2 parce que les parents ont fait barrage au redoublement ou à l'orientation. Mais ça ne semble pas être le cas.

Effectivement ce n'est pas le cas. Aucune autre orientation ne nous a été proposée. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, HYPO a dit :

Plus j'avance dans la carrière (avec une grosse récurrence du niveau CM2 année après année), moins je donne de crédit aux redoublement dans les petits niveaux.

Tous les élèves de CM2 que j'ai eus et qui avaient été maintenus en CP, CE1 ou CE2 ont toujours été "à la traine" par rapport à leur cohorte d'adoption: ils avaient du mal en CP, ils en ont toujours autant en CM2.

Les études montrent que le redoublement précoce est non seulement peu rentable mais qu'il est aussi nocif, à long terme, pour l'estime que l'élève a de lui-même.

En CM2, les autres partent en 6ème et ne sont pas là, un, deux, trois voire quatre années durant pour rappeler à l'élève maintenu qu'il aurait dû faire partie de sa cohorte.

En CM2, les élèves sont + conscients de ce qui leur pose problème dans les apprentissages. Ils sont + "responsabilisables".

Je finis par être convaincue que s'il y a un niveau + propice au maintien, c'est le CM2 et surtout pas les petits niveaux.

Pourtant, en dépit de toute la littérature scientifique/universitaire sur le sujet, en 18 ans de carrière, je n'ai jamais vu/rencontré/eu la responsabilité d'un élève de CM2 redoublant.e.

Merci beaucoup pour votre réponse. 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...