• Annonces

    • André Jorge

      ADRESSES EMAIL ERRONEES ET SUPPRESSION DE COMPTES

      Bonjour.

      L'adresse email de certains membres du forum EDP n'est plus valide (elle n'existe plus, ne fonctionne plus...) et n'a pas été modifiée dans leur profil (ce qui cause certains problèmes de management du site et du serveur).

      Je demande donc à ces membres de mettre à jour rapidement leur adresse email dans leur profil (en allant dans "Mes paramètres", rubrique "Courriel et mot de passe") et surtout d'utiliser une adresse email valide pour le forum !

      Les comptes dont l'adresse email n'aura pas été corrigée seront supprimés sans préavis.

      Merci de votre compréhension.
retroadioactif

Quelle alternative à Vers les maths en maternelle?

60 messages dans ce sujet

En formation on nous a présenté un nouvel outil qui complète ce que propose vieuxmatheux.

tapez dans Google : nombre maternelle CANOPÉ.

il y a quelques ressources accessibles gratuitement sinon cet outil coûte 9,50 euros. Il propose des ancrages théoriques sur toute la partie numération en lien avec les programmes 2015 de maternelle et des fiches de séquences ... Le tout avec des vidéos où enseignantes et formatrices explicitent les procédures employées, les difficultés repérées.  

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci !

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Yves,

Je vous remercie pour ce livre qui sera mon manuel de référence pour cette année. Vers les Maths est bien mais manque, me semble-t-il, d'unité dans les choix didactiques (peut-être mon jugement est-il hâtif) et travaille moins les décompositions (certes une nouvelle version conforme aux programmes 2015 n'est pas encore sortie à ma connaissance). Maths à grands pas s'appuie beaucoup mieux sur les travaux de Brissiaud et propose des situations à partir de matériel accessible de manière claire et stimulante. Je trouve génial par exemple le remplacement de la "boîte à compter" par la situation "Juste assez". Ce qui m'interroge un peu, car je souhaite travailler autant que possible d'après ce que je comprends des recommandations de Rémi Brissiaud, ce sont les collections-témoins choisies dans votre manuel pour les cartes-nombres. J'ai essayé de trouver une solution en remplaçant ces cartes par d'autres (cf. mon article) et je prévois aussi de travailler plus souvent à partir des plaques-nombres Herbinière-Lebert.

Je serais heureux d'en discuter car encore une fois ce manuel me parait vraiment bien (et mieux que la concurrence).

Belle soirée.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant les cartes-nombres, nous  (Magali Hersant et moi) n'avons pas de certitude.

Je ne suis pas certain qu'il faille aller trop loin dans le détail de quelle décomposition privilégier (à la relecture, cette phrase est stupide, j'imagine que personne ne pense qu'il faut aller trop loin, la question est de savoir ce qui est "trop"). L'important à mon avis est que les enfants travaillent avec les décompositions, et en mémorisent quelques-unes. Faut-il vraiment passer d'une situation où l'on misait tout sur le comptage à une situation où l'on fixerait une liste de décompositions à connaître absolument ?

Je crains si on va très loin dans le détail que le travail de maths devienne une accumulation de temps consacrés à mémoriser telle ou telle décomposition (et avec la pression actuelle sur l'évaluation c'est une vraie crainte). Il me semble donc préférable de faire confiance à la variété des situations rencontrées, en explicitant autant que possible dans chaque travail les raisonnements utilisés (d'où la rubrique "exemples de formulations des savoirs" dans chaque situation du livre.

Je ne suis pas Rémi Brissiaud par exemple quand dans les versions récentes de JLM pour le CP il marque le point central des groupes de 5 pour s'appuyer sur la décomposition 2, 1 et encore 2. Ça me semble contradictoire avec l'idée plus importante que le nombre d'éléments ne dépend pas de leur position, qu'aucun des n éléments n'a un rôle privilégié.

Au passage, l'utilisation des décompositions ne sert pas seulement à trouver le mot-nombre qui convient (5 et encore 2 c'est 7) mais aussi à résoudre directement des problèmes :

  • Pour prendre autant de jetons que sur une carte où il y a 3 et 2, il faut prendre 3 et 2 ( savoir que c'est 5 n'est pas indispensable ici).
  • pour comparer deux quantités on peut dire que 4 et 3, c'est plus que 4 et 2 parce que 3 c'est plus que 2, même si on ne sait pas qu'il s'agit respectivement de 7 et 6.

Magali et moi sommes en train de préparer un livre sur la résolution de problème en cycle 2 qui, surtout en CP, s'appuie beaucoup sur ce type de raisonnements et de façon plus large sur le cacul mental au lieu de chercher, comme c'est la mode actuellement, à enseigner aux enfants les catégories de la classification de Vergnaud.

 

 

 

 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup pour votre réponse.

Je suis d’accord avec vous qu’il ne faut pas forcément passer « d'une situation où l'on misait tout sur le comptage à une situation où l'on fixerait une liste de décompositions à connaître absolument » et que les maths ne doivent pas devenir « une accumulation de temps consacrés à mémoriser telle ou telle décomposition ». Il y a sans doute une pente possible en ce sens.

Toutefois, voyez-vous l’avantage possible à privilégier  certaines collections-témoins organisées et certaines décompositions ?

-        en privilégiant un faible nombre de collections-témoins organisées (Herbinière-Lebert, dés, doigts…) on permet aux élèves de mettre plus facilement en œuvre la stratégie de décomposition : sans collections à l’organisation connue, comment éviter le comptage-numérotage et le par-cœur abstrait ?

-        Pour la liste des décompositions à privilégier, j’ai plus dans l’esprit que limiter l’apprentissage à quelques-unes (plutôt qu’aux 45 décompositions du nombre 10) permet justement de ne pas trop en faire et de se concentrer sur quelques repères utiles pour le calcul (doubles, itération de l’unité, repère 5).

J’entends toutefois votre remarque et je suis d’accord pour mettre en avant « la variété des situations rencontrées, en explicitant autant que possible dans chaque travail les raisonnements utilisés. » Les très bonnes situations proposées dans votre manuel seraient sans doute d’ailleurs compatibles avec la méthode que j’essaye de suivre, qu’en pensez-vous ?

Brissiaud était-lui-même assez rebuté par les arides manuels d’utilisation des plaquettes Herbinière-Lebert et a fait des efforts dans votre sens. J’ai essayé à ma mesure de poursuivre dans cette voie moins formelle (cf. ici mes situations pour la grande section).  

Je suis par ailleurs parfaitement d’accord avec vous que « l'utilisation des décompositions ne sert pas seulement à trouver le mot-nombre qui convient (5 et encore 2 c'est 7) mais aussi à résoudre directement des problèmes : Pour prendre autant de jetons que sur une carte où il y a 3 et 2, il faut prendre 3 et 2 (savoir que c'est 5 n'est pas indispensable ici). » Je saurai en tenir compte cette année. Votre remarque me parait d’autant plus juste si dans la carte en question la décomposition est à faire par l’élève (collection témoin organisée de 5) et pas déjà faite par le maître (collection de 3 à gauche et collection de 2 à droite). On retrouve alors la question de l’importance à accorder à certaines collections témoins privilégiées dont la stabilité soit une aide pour l’élève.

Ce qui nous amène à votre analyse du manuel de Brissiaud pour le CP : « Je ne suis pas Rémi Brissiaud par exemple quand dans les versions récentes de J’apprends les Maths pour le CP il marque le point central des groupes de 5 pour s'appuyer sur la décomposition 2, 1 et encore 2. Ça me semble contradictoire avec l'idée plus importante que le nombre d'éléments ne dépend pas de leur position, qu'aucun des n éléments n'a un rôle privilégié. »

Il me semble que votre remarque est tout à fait juste si Brissiaud se limite dans le manuel à cette seule décomposition de 5 (présentation d’une seule collection-témoin organisée – la configuration du dé – ; absence des décompositions 4 et 1 ou 3 et 2 ; marquage systématique du point central). Dans le cas contraire (je n’ai pas vérifié), il me semble que cette méthode peut être une aide pour favoriser une stratégie de décomposition plutôt que de comptage-numérotage.

Mais je ne suis pas forcément partisan de toutes les transpositions par Brissiaud de ses propres principes didactiques. Je me demandais plus simplement si dans le but que je poursuis (est-il légitime ?), mes choix de nombres figuraux et de certaines de leurs décompositions pouvait apporter quelque chose aux situations de votre manuel (ou du moins ne pas leur nuire).

Merci !

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon courage, bonne rentrée et bonnes réflexions… Le choix des décompositions à privilégier n'a pas été notre piste principale lors de la préparation du livre. Je n'ai donc pas beaucoup d'éléments pour vous aider à ce propos. Cependant, vos réflexions m'intéressent, il se peut qu'elles influent sur nos propositions pour la version GS que nous devrions commencer à préparer bientôt.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour votre message. Tenez-nous au courant pour le manuel de GS et bon courage à vous aussi.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous, 

J'utilise Maths à grands pas depuis la rentrée, en alternance avec Vers les maths. 

Ma question concerne le CD : je l'utilise beaucoup en classe pour les calculines chantées et il commence à être déjà bien rayé... Quelqu'un sait il comment extraire les chansons au format mp3 pour pouvoir les mettre sur support USB ? J'ai réussi à le faire pour les pdf mais pas pour les chansons.

Merci pour votre aide. Julie

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, lily85 a dit :

Ma question concerne le CD : je l'utilise beaucoup en classe pour les calculines chantées et il commence à être déjà bien rayé... Quelqu'un sait il comment extraire les chansons au format mp3 pour pouvoir les mettre sur support USB ? J'ai réussi à le faire pour les pdf mais pas pour les chansons.

Il existe des logiciels spécifiques sous Windows pour obtenir les MP3 à partir d'un CD audio, comme CDex par exemple ( https://goo.gl/IHLlbU )
Réponse plus complète en MP.

Mes amitiés au Vieuxmatheux en passant... ;)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 06/01/2017 à 17:55, Moustache a dit :

Il existe des logiciels spécifiques sous Windows pour obtenir les MP3 à partir d'un CD audio, comme CDex par exemple ( https://goo.gl/IHLlbU )
Réponse plus complète en MP.

Mes amitiés au Vieuxmatheux en passant... ;)

Mince Moustache, un mois que je n'étais pas passée par ici... Merci pour ta réponse, je file lire mes MP ;)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.