Jump to content

Grêve du 24 janvier


del140330

Grêve du 24 janvier  

395 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

J'ai effectué une journée de grève en novembre, résultat: 30 secondes dans les médias TV, pas d'augmentation du point d'indice, des ministres arrogants qui prétendent que nous gagnons en moyenne 4000 euros par mois..! Et voilà...les cheminots eux, nous ont encore volé la "vedette"!

Je ne ferai donc pas grève en janvier, cela ne servira à rien. Mon pouvoir d'achat a baissé de maniere significative (-35% de l'ISSR quand le prix de l'essence atteint des sommets!) et la majotité des collègues trouvent ça normal. Merci la solidarité. Quand on sera décidé à taper fort, pas seulemet sur une journée, à faire connaître nos revendications de manieres claires, audibles en s'inspirant pourquoi pas de la stratégie propagandiste de Sarko, là je descendrai dans la rue. Mais une grève d'une journée ça sert à rien on l'a bien vu en novembre.

C'est con à dire mais faut faire c... les gens pour obtenir des choses dans ce pays.

Je suis tout à fait d'accord avec ça. Une journée ça ne sert ABSOLUMENT à rien. Surtout si on ne tente pas d'amener les parents avec nous. Je ne ferai pas grève car je n'en vois pas l'intérêt. Mais si un jour on décide tous ensemble de ne plus travailler pendant une semaine et de vraiment taper du point avec revendications et mobilisation totale et complète alors là je serai du rendez-vous. :noelwink:

Il y en a d'autres qui diront qu'une semaine ça ne sert à rien, mais qu'un mois oui, et ainsi de suite...

Lorsqu'on n'est pas prêt à s'engager ne serait-ce que pour un jour, je trouve assez mal venu de revendiquer un mouvement d'une semaine... A moins que ce ne soit délibérément fait pour, justement, ne pas s'engager.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 159
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • del140330

    10

  • JeanLatreck

    10

  • Caroline13

    8

  • Namas

    7

J'ai effectué une journée de grève en novembre, résultat: 30 secondes dans les médias TV, pas d'augmentation du point d'indice, des ministres arrogants qui prétendent que nous gagnons en moyenne 4000 euros par mois..! Et voilà...les cheminots eux, nous ont encore volé la "vedette"!

Je ne ferai donc pas grève en janvier, cela ne servira à rien. Mon pouvoir d'achat a baissé de maniere significative (-35% de l'ISSR quand le prix de l'essence atteint des sommets!) et la majotité des collègues trouvent ça normal. Merci la solidarité. Quand on sera décidé à taper fort, pas seulemet sur une journée, à faire connaître nos revendications de manieres claires, audibles en s'inspirant pourquoi pas de la stratégie propagandiste de Sarko, là je descendrai dans la rue. Mais une grève d'une journée ça sert à rien on l'a bien vu en novembre.

C'est con à dire mais faut faire c... les gens pour obtenir des choses dans ce pays.

Je suis tout à fait d'accord avec ça. Une journée ça ne sert ABSOLUMENT à rien. Surtout si on ne tente pas d'amener les parents avec nous. Je ne ferai pas grève car je n'en vois pas l'intérêt. Mais si un jour on décide tous ensemble de ne plus travailler pendant une semaine et de vraiment taper du point avec revendications et mobilisation totale et complète alors là je serai du rendez-vous. :noelwink:

Il y en a d'autres qui diront qu'une semaine ça ne sert à rien, mais qu'un mois oui, et ainsi de suite...

Lorsqu'on n'est pas prêt à s'engager ne serait-ce que pour un jour, je trouve assez mal venu de revendiquer un mouvement d'une semaine... A moins que ce ne soit délibérément fait pour, justement, ne pas s'engager.

:noelangry:

Link to comment
Share on other sites

Ah ok je comprends mieux ; je viens de voir ton site JeanLatreck... la FO...

Oui. Un syndicat qui défend les travailleurs.

Cela existe encore.

Link to comment
Share on other sites

Je pense aussi.

Par contre, je travaille que le jeudi après-midi, j'espère qu'ils ne vont pas me retirer la journée entière ? Qu'en pensez-vous ?

Si tu travailles àmi-temps ,le trentième que l'on te retire correspond à à une demi-journée de travail...

Link to comment
Share on other sites

Je pense aussi.

Par contre, je travaille que le jeudi après-midi, j'espère qu'ils ne vont pas me retirer la journée entière ? Qu'en pensez-vous ?

Si tu travailles àmi-temps ,le trentième que l'on te retire correspond à à une demi-journée de travail...

Ben, non, parce que je ne suis pas à mi-temps mais à 80 % .... Tant pis, je serai quand même gréviste :noelangry:

Link to comment
Share on other sites

J'ai une question : je serai non-gréviste le 24 janvier et mes collègues oui. Dois-je accueillir tous les élèves (???) ou seulement ceux de ma classe ? La dernière fois on m'a rétorqué que c'était tous les élèves et j'ai été obligé de faire grève. C'est vraiment anti démocratique. :noelwacko:

Link to comment
Share on other sites

Il y a deux ans, le GDID avait proposé quelque chose que j'ai trouvé très intéressant.

Au lieu de faire grève une journée, ce qui ne gêne pas grand monde et surtout pas le gouvernement, pourquoi ne pas travailler mais verser le 1/30ème qu'on était prêt à sacrifier pour la journée de grève à une association humanitaire ? 75% de ce don est déductible des impôts, donc au final on ne perd que 25% de notre journée, par contre le gouvernement doit faire des déductions d'impôts d'autant plus importantes que beaucoup de gens feront cette action. En plus, c'est bien pour les associations humanitaires... que dire et faire de mieux ?

Il s'agissait d'une "journée de non-grève" qui revenait à reverser les 15 € d'augmentation de la prime de direction à une asso (et non 1/30 du traitement).

Link to comment
Share on other sites

Au lieu de faire grève une journée, ce qui ne gêne pas grand monde et surtout pas le gouvernement, pourquoi ne pas travailler mais verser le 1/30ème qu'on était prêt à sacrifier pour la journée de grève à une association humanitaire ?

Avancer cela, c'est penser que notre travail ne "vaut" rien puisque travailler ou pas reviendrait au même ! Autrement dit, qu'on serait payé à ne rien faire !

De plus, on ne "sacrifie" pas 1/30: ce 1/30 (qui est très important pour la plupart d'entre nous, cela il faut le dire et le reconnaître, mais ce n'est pas l'objet ici de ce que je veux dire) qu'on ne nous paie pas est une conséquence logique du fait que nous soyons en grève et qu'on ne travaille pas ce jour-là.

Tout cela pour dire que cette action, bien sympathique au demeurant, n'a rien à voir avec une grève. En fait, on travaille en perdant 25% de son salaire...

D'accord avec toi.

ça s'appelait d'ailleurs la "non-grève"..., voir ci-dessus.

Link to comment
Share on other sites

J'ai une question : je serai non-gréviste le 24 janvier et mes collègues oui. Dois-je accueillir tous les élèves (???) ou seulement ceux de ma classe ? La dernière fois on m'a rétorqué que c'était tous les élèves et j'ai été obligé de faire grève. C'est vraiment anti démocratique. :noelwacko:

Tu n'es pas obligé de faire greve mais si tu es présente dans l'école tu dois accueillir tous les élèves se présentant , même ceux de tes collègues...

Il y a déjà plusieurs post sur ce problème (comment gérer l'acceuil de toute une école ????) mais je trouve qu'il n'y a jamais eu de réponses claires sur le seuil maximum d'accueil ...

Link to comment
Share on other sites

J'ai une question : je serai non-gréviste le 24 janvier et mes collègues oui. Dois-je accueillir tous les élèves (???) ou seulement ceux de ma classe ? La dernière fois on m'a rétorqué que c'était tous les élèves et j'ai été obligé de faire grève. C'est vraiment anti démocratique. :noelwacko:

Je pense que l'obligation d'accueil est théorique, mais après, c'est le bon sens qui prévaut. Personne ne peut t'obliger à faire grève. Tu as tout à fait le droit d'aller travailler et de faire classe, même si tu es seule dans ton école ce jour-là. Mais d'un autre côté, on ne peut pas te refiler la totalité des élèves de l'école, surtout si tu es dans une grosse école : tu ne peux évidmment pas être seule avec 200 élèves !!

Donc il faut prévenir les parents par mot sufisamment à l'avance en leur demandant poliment de trouver des solutions pour garder leurs enfants ce jour-là, et en leur expliquant qu'il n'est pas matériellement possible (pour des raisons de sécurité) d'accueillir les élèves des autres classes. En général, si vous communiquez suffisamment dans ton école, à part quelques irréductibles, la plupart des parents devraient être compréhensifs...

Link to comment
Share on other sites

J'ai une question : je serai non-gréviste le 24 janvier et mes collègues oui. Dois-je accueillir tous les élèves (???) ou seulement ceux de ma classe ? La dernière fois on m'a rétorqué que c'était tous les élèves et j'ai été obligé de faire grève. C'est vraiment anti démocratique. :noelwacko:

Trouvé sur le site ac-orléans.

Accueil des élèves en cas de grèves

5 mai 2003

Pascal Clément, Député de la Loire a attiré l’attention du ministre de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche sur les conséquences pour les familles des grèves dans les établissements scolaires.

-Lorsque les deux parents travaillent, faire garder ponctuellement ses enfants est souvent compliqué, voire impossible. Or tous les établissements scolaires n’assurent pas en toutes circonstances un accueil des élèves. Il lui demande quelle disposition il compte adopter afin que les grèves dans l’éducation nationale ne pénalisent plus les parents et leurs enfants.

RÉPONSE

En ce qui concerne le premier degré, les écoles maternelles et élémentaires ne disposent pas de personnels administratifs, ouvriers et de service pour assurer la surveillance des élèves lorsque les enseignants font grève.

Il appartient au directeur d’école de rechercher les solutions appropriées pour accueillir les enfants, soit en obtenant de la municipalité la mise en place d’un service de garde, soit avec la participation d’enseignants volontaires. L’article 2 alinéa 8 du décret n° 89-122 du 24 février 1989 relatif aux directeurs d’écoles prévoit que le directeur d’école « prend toute disposition utile pour que l’école assure sa fonction de service public.

A cette fin, il organise l’accueil et la surveillance des élèves et le dialogue avec les familles ». Toutefois, il n’est pas fait obligation aux enseignants non grévistes d’accueillir les élèves de leurs collègues grévistes, puisqu’ils assurent ce jour-là, le service d’enseignement normalement prévu pour les élèves de leur propre classe. :noelwink:

Il appartient donc à ces enseignants d’apprécier dans quelles conditions l’accueil des élèves de leurs collègues grévistes est compatible avec leur propre service.

Par ailleurs, les communes ne sont pas tenues d’assurer l’accueil des élèves, en cas de grève des personnels enseignants, aucune disposition législative ne leur en fait obligation.

Aussi, lorsqu’aucune solution n’a pu être trouvée pour accueillir les élèves, il est demandé aux directeurs d’école d’informer les parents suffisamment tôt pour qu’ils puissent prendre les dispositions nécessaires pour faire garder leurs enfants.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...