Jump to content
Sign in to follow this  
HOPE4ME

2009 la dernière année du concours

Recommended Posts

Théodora

Tout ça me fait sacrément peur.... Je suis nulle en maths, je dois bosser absolument parallèlement à la préparation du concours. Comment intégrer la fac en même temps ???? Pas possible de ma payer des cours particuliers, acadomia m'a demandé 37.25 euros/h pour les cours de maths, j'ai halluciné. C'est une matière qui me pénalise à chaque fois.... Plus j'échoue et plus je sais que je suis fatie pour ce métier, du coup je me bats je me bats pour enfin obtenir la réussite, bizarre non ???

Share this post


Link to post
Share on other sites
HOPE4ME
Tout ça me fait sacrément peur.... Je suis nulle en maths, je dois bosser absolument parallèlement à la préparation du concours. Comment intégrer la fac en même temps ???? Pas possible de ma payer des cours particuliers, acadomia m'a demandé 37.25 euros/h pour les cours de maths, j'ai halluciné. C'est une matière qui me pénalise à chaque fois.... Plus j'échoue et plus je sais que je suis fatie pour ce métier, du coup je me bats je me bats pour enfin obtenir la réussite, bizarre non ???

Les maths j'en ai une horreur !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Théodora

Je suis encore déconcertée par toutes ces infos... Une question, savez-vous si pour 2009 les programmes de révisions seront les mêmes. Je me vois mal refaire mes fiches.....

Share this post


Link to post
Share on other sites
kaora

vous lire me donne envie de pleurer. Je veux pas retourner à la fac moi !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
whirlwind

Je ne suis pas certaine que vous ayez bien compris cette réforme.

Elle correspond à l'intégration des IUFM aux universités, ce qui signifie une transformation des formations CRPE et CAPES en masters professionnels.

Ca ne veut pas dire qu'il va vous falloir bac +5 pour intégrer une préparation CRPE, mais qu'à la sortie de votre licence, ou avec un bac +3 plus ancien, vous intégrerez une formation de deux ans qui aura un statut universitaire et non plus un statut IUFM. Concernant la durée de formation et le niveau requis, ça ne change donc rien à la formule actuelle qui fait intégrer les étudiants aux IUFM à niveau bac +3 pour les en faire sortir... deux ans plus tard. Mieux encore, avec cette refonte le statut bac +5 devient officiel. Même si les PE sont déjà considérés comme des fonctionnaires de catégorie A, c'est un plus, notamment pour la mobilité internationale.

Là où il y a des raisons de s'inquiéter ce serait plutôt dans les modalités de recrutement. Concernant les professeurs du secondaire on parle de postes proposés directement par les établissements et de la nécessité d'un démarchage de la part des jeunes diplômés. La sécurité d'emploi de la fonction publique est donc remise en question.

Et de toute façon le pire n'est pas dans les situations des CRPE et CAPES, mais bel et bien dans celle de l'AGREG qui va certainement disparaître. Et ça pour le niveau des enseignants c'est la cata.

Sinon je ne vois pas de raison valable de s'insurger sur un niveau bac+5 pour enseigner au CP. Cinq ans de travail et de réflexion sur son futur métier c'est peut-être aussi un gage de sûreté plus important quant aux compétences des futurs enseignants.

Share this post


Link to post
Share on other sites
cyb

Alors moi je n'ai pas eu le même écho dans mon IUFM....

D'après ce que j'ai compris, le recrutement se fera toujours à BAC+3 mais les sélections pour rentrer à l'IUFM seront différentes.

Les PE2 ne seront plus rémunerer car considerés comme "étudiants"(comme les PE1 en fait)

Et à la fin de la PE2 on obtiendra donc un BAC+5(donc considéré comme un Master)

Dixit une des mes formatrices ayant eu une réunion d'info sur le sujet en avril...

Par contre pour le concours elle n'a pas tout compris car c'etait vraiment très confus apparament...

Mais c'est sûr, ça se passera sous d'autre modalités...

Share this post


Link to post
Share on other sites
bea12
Je ne suis pas certaine que vous ayez bien compris cette réforme.

Elle correspond à l'intégration des IUFM aux université, ce qui signifie une transformation des formations CRPE et CAPES en masters professionnels.

Ca ne veut pas dire qu'il va vous falloir bac +5 pour intégrer une préparation CRPE, mais qu'à la sortie de votre licence, ou avec un bac +3 plus ancien, vous intègrerez une formation de deux ans qui aura un statut universitaire et non plus un statut IUFM. Concernant la durée de formation et le niveau requis, ça ne change donc rien à la formule actuelle qui fait intégrer les étudiants aux IUFM à niveau bac +3 pour les en faire sortir... deux ans plus tard. Mieux encore, avec cette refonte le statut bac +5 devient officiel. Même si les PE sont déjà considérés comme des fonctionnaires de catégorie A, c'est un plus, notamment pour la mobilité internationale.

Là où il y a des raisons de s'inquiéter ce serait plutôt dans les modalités de recrutement. Concernant les professeurs du secondaire on parle de poste proposés directement par les établissements et la nécessité d'un démarchage des jeunes diplômés. La sécurité d'emploi de la fonction publique est donc remise en question.

Et de toute façon le pire n'est pas dans les situations des CRPE et CAPES, mais bel et bien dans celle de l'AGREG qui va certainement disparaître. Et ça pour le niveau des enseignants c'est la cata.

Sinon je ne vois pas de raison valable de s'insurger sur un niveau bac+5 pour enseigner au CP. Cinq ans de travail et de réflexion sur son futur métier c'est peut-être aussi un gage de sûreté plus important quant aux compétences des futurs enseignants.

J'ai compris la réforme de la même façon que toi et c'est également les modalités de recrutement qui me font flipper !!! :mad:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pitchou

La PE1 devient obligatoire ? Ou bien sera-t-il possible de passer le concours en candidat libre et intégrer la PE2 une fois le concours en poche comme aujourd'hui ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
floforprof

Pour les démarches auprès des établissements, ça marche comme ça notamment en Belgique et d'après ce que j'ai compris ça n'est pas tellement plus mal... Au moins ça laisse plusieurs chances de décrocher un emploi là ou le CRPE n'en laisse qu'une! Et puis ça permet de bouger plus facilement aussi... Enfin c'est comme tout, y'a du pour et du contre! Et au passage, à l'heure actuelle, un enseignant français peut très bien lui aussi aller postuler pour un poste en Belgique si l'envie lui en prend! :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
hugos18

A priori de grands changements s'annoncent...mais attendons les annonces officielles qui risquent, si elles se confirment de faire beaucoup bruit chez les enseignants...

Share this post


Link to post
Share on other sites
HOPE4ME
Pour les démarches auprès des établissements, ça marche comme ça notamment en Belgique et d'après ce que j'ai compris ça n'est pas tellement plus mal... Au moins ça laisse plusieurs chances de décrocher un emploi là ou le CRPE n'en laisse qu'une! Et puis ça permet de bouger plus facilement aussi... Enfin c'est comme tout, y'a du pour et du contre! Et au passage, à l'heure actuelle, un enseignant français peut très bien lui aussi aller postuler pour un poste en Belgique si l'envie lui en prend! :wink:

Tu trouves cela bien ! Eh bien pas moi ! Ma soeur vit aux USA et est prof et elle a dû repasser le Capes pour enseigner. Chaque année elle doit envoyer sa candidature à lycée pour un job souvent 10 h par semaine peu payé ! De nombreux profs sont au chômage aux USA ou ont 2 boulots. C'est la même chose en Allemagne. Le professorat est bouché dû à la baisse démographique, aux réductions budgétaires.

Alors ne vous méprenez pas, cette réforme ne renforcera que la précarité chez les enseignants !

Share this post


Link to post
Share on other sites
HOPE4ME

Je dirais également si tu fais grève, l'année d'après, l'établissement risque de te rayer de son fichier de personnel car il ne voudra pas de grévistes !

Le danger est là !

Share this post


Link to post
Share on other sites
floforprof

Je ne dis pas que je trouve ça bien, j'essaie juste de relativiser sinon il n'y a plus qu'à aller se jeter du haut d'un pont!

Parce que que vont devenir les profs qui auront eu le concours? Eux ils n'auront pas l'équivalent bac + 5 j'imagine, donc ils seront moins payés et dits moins qualifiés que les autres!!! Par contre ils devront peut être aller taper aux portes pour avoir du boulot tout comme leurs jeunes collègues... Belle perspective! :devil_2:

Share this post


Link to post
Share on other sites
HOPE4ME
Je ne dis pas que je trouve ça bien, j'essaie juste de relativiser sinon il n'y a plus qu'à aller se jeter du haut d'un pont!

Parce que que vont devenir les profs qui auront eu le concours? Eux ils n'auront pas l'équivalent bac + 5 j'imagine, donc ils seront moins payés et dits moins qualifiés que les autres!!! Par contre ils devront peut être aller taper aux portes pour avoir du boulot tout comme leurs jeunes collègues... Belle perspective! :devil_2:

C'est ça le problème car actuellement la PE2 est payée et avec la nouvelle réforme, plus de PE2 payée seuls les stages rémunérés certainement au SMIC. Donc quand les lauréats des concours se trouveront confrontés à des lauréats issus de la formation master, ça risque de faire clash !

Share this post


Link to post
Share on other sites
floforprof
Je ne dis pas que je trouve ça bien, j'essaie juste de relativiser sinon il n'y a plus qu'à aller se jeter du haut d'un pont!

Parce que que vont devenir les profs qui auront eu le concours? Eux ils n'auront pas l'équivalent bac + 5 j'imagine, donc ils seront moins payés et dits moins qualifiés que les autres!!! Par contre ils devront peut être aller taper aux portes pour avoir du boulot tout comme leurs jeunes collègues... Belle perspective! :devil_2:

C'est ça le problème car actuellement la PE2 est payée et avec la nouvelle réforme, plus de PE2 payée seuls les stages rémunérés certainement au SMIC. Donc quand les lauréats des concours se trouveront confrontés à des lauréats issus de la formation master, ça risque de faire clash !

Oui mais dans quel sens? Les plus favorisés seront ceux qui ont eu le concours ou les autres?

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilydu65

Bonjour,

Je suis un peu déboussolée...

Depuis deux mois j'ai entendu toutes les versions citées précédemment : intégration des IUFM à la fac et PE1+PE2= Master 2 /ou/Concours écrit pour entrer en PE1 et oraux pour entrer en PE2.../ou/ ... recrutement à BAC+5 : Master spécial enseignement + concours..../

C'est à dire un peu toutes les possibilitées évoquées dans le rapport Pochard que finalement chacun s'est approprié en ne retenant que certains points...

La semaine dernière un de mes profs qui est également conseilller péda nous a annoncé qu'il avait assisté lui aussi à des réunions et que ce qui était sûr c'est que la mise en place du master enseigement professionnel était lancé et que pour s'inscrire au concours il faudrait ce dernier...

Il nous a également précisé que 2009 serait la dernière chance pour ceux qui ne pourraient plus retourner à la fac et qui n'ont qu'une licence car après les facs pourront mettre en place ce fameux master...

Cela ne m'étonnerait donc pas qu'il n'y ait pas de concours ensuite pendant 2 ans et qu'ils prennent des contractuels qu'ils remercieront gentiment pendant que ceux qui le peuvent iront sagement sur les bancs de la fac pour ensuite faire le métier de nos rêves...

Je ne veux froisser personne et tant mieux pour ceux qui pourront le faire mais je pense surtout à la plupart de ceux que je cotoie ou avec qui je discute notamment sur ce site qui pour la plupart ont un loyer,une famille,des factures à payer et pour qui il est impossible de retourner à la fac sans aucun revenu...

Une seule chose me vient malheureusement en tête moi qui avais foi dans les valeurs de notre république et qui ne comprenais pas comment les gens pouvaient ne pas aller voter par exemple; je suis aujourd'hui déçue par nos institutions...

et lorsque j'entends "notre cher président" qui nous fait de grands discours sur la nécessité de redonner envie aux gens d'aller travailler...

Personnellement je ne demande que ça et je me donne à fond pour y arriver tout cela pour réaliser que tous ceux qui sont prêts à se sacrifier (vie perso et familiale...) des années durant pour préparer ces concours (qui par définition sont si injustes au final) vont se retrouver avec des licences qui ne leur donneront pas de métiers et avec lesquelles on nous proposera des petits boulots précaires .... bien sûr qu'au final la motivation pour aller travailler elle baisse... et on devrait blamer ces gens-là et les traiter de fainéants parce qu'ils auront tout simplement été écartés du système sans être remerciés...

En tous cas il y a des gens extraordinaires à qui je confierai l'éducation scolaire de mes enfants en fermant les yeux mais qui ont tout simplement du mal à décrocher ce fameux concours (parce que c'est dur en concililant boulot et famillle par exemple et que certains instit' extraordinaires ont mis des fois des années à le décrocher et pourtant ils sont géniaux!) et qui seront mis sur la touche et que chacun d'entre nous on regrettera sûrement un jour lorsqu'on croisera la route d'un super fortiche qui aura décroché son concours avec son super master et qui face à un petit bout de 4 ou 5 ans fera pas le poids .... est-ce normal finalement de réformer pour juste déplacer le problème?

L'accumulation de diplômeS sauvera-t-il vraiment notre système éducatif ; nos enfants seront-ils vraiment mieux formés???? Malheureusement j'en doute et les réformes dans le vide me font chaque fois un peu plus peur... il faut une réelle réflexion sur le recrutement et sur la formation des enseignants: est-ce que la théorie et les grands savoirs universitaires comptent plus que le savoir-faire qu'il est nécessaire de détenir ... ce sont quand même de vies dont il s'agit

et on ne se pose pas la question pour les infirmières et les médecins cela semble évident qu'il faut les former à un savoir-faire ...pourquoi cela ne parait-il pas si évident lorsqu'on parle d'éducation....

Désolée je me suis peut-être trop épanchée mais jai tout cela sur le coeur et le partager avec des gens comme moi (dans la même galère) m'aura un p'tit peu fait du bien aujourd'hui... :blush:

Share this post


Link to post
Share on other sites
caro¤¤¤
Bonjour,

Je suis un peu déboussolée...

Depuis deux mois j'ai entendu toutes les versions citées précédemment : intégration des IUFM à la fac et PE1+PE2= Master 2 /ou/Concours écrit pour entrer en PE1 et oraux pour entrer en PE2.../ou/ ... recrutement à BAC+5 : Master spécial enseignement + concours..../

C'est à dire un peu toutes les possibilitées évoquées dans le rapport Pochard que finalement chacun s'est approprié en ne retenant que certains points...

La semaine dernière un de mes profs qui est également conseilller péda nous a annoncé qu'il avait assisté lui aussi à des réunions et que ce qui était sûr c'est que la mise en place du master enseigement professionnel était lancé et que pour s'inscrire au concours il faudrait ce dernier...

Il nous a également précisé que 2009 serait la dernière chance pour ceux qui ne pourraient plus retourner à la fac et qui n'ont qu'une licence car après les facs pourront mettre en place ce fameux master...

Cela ne m'étonnerait donc pas qu'il n'y ait pas de concours ensuite pendant 2 ans et qu'ils prennent des contractuels qu'ils remercieront gentiment pendant que ceux qui le peuvent iront sagement sur les bancs de la fac pour ensuite faire le métier de nos rêves...

Je ne veux froisser personne et tant mieux pour ceux qui pourront le faire mais je pense surtout à la plupart de ceux que je cotoie ou avec qui je discute notamment sur ce site qui pour la plupart ont un loyer,une famille,des factures à payer et pour qui il est impossible de retourner à la fac sans aucun revenu...

Une seule chose me vient malheureusement en tête moi qui avais foi dans les valeurs de notre république et qui ne comprenais pas comment les gens pouvaient ne pas aller voter par exemple; je suis aujourd'hui déçue par nos institutions...

et lorsque j'entends "notre cher président" qui nous fait de grands discours sur la nécessité de redonner envie aux gens d'aller travailler...

Personnellement je ne demande que ça et je me donne à fond pour y arriver tout cela pour réaliser que tous ceux qui sont prêts à se sacrifier (vie perso et familiale...) des années durant pour préparer ces concours (qui par définition sont si injustes au final) vont se retrouver avec des licences qui ne leur donneront pas de métiers et avec lesquelles on nous proposera des petits boulots précaires .... bien sûr qu'au final la motivation pour aller travailler elle baisse... et on devrait blamer ces gens-là et les traiter de fainéants parce qu'ils auront tout simplement été écartés du système sans être remerciés...

En tous cas il y a des gens extraordinaires à qui je confierai l'éducation scolaire de mes enfants en fermant les yeux mais qui ont tout simplement du mal à décrocher ce fameux concours (parce que c'est dur en concililant boulot et famillle par exemple et que certains instit' extraordinaires ont mis des fois des années à le décrocher et pourtant ils sont géniaux!) et qui seront mis sur la touche et que chacun d'entre nous on regrettera sûrement un jour lorsqu'on croisera la route d'un super fortiche qui aura décroché son concours avec son super master et qui face à un petit bout de 4 ou 5 ans fera pas le poids .... est-ce normal finalement de réformer pour juste déplacer le problème?

L'accumulation de diplômeS sauvera-t-il vraiment notre système éducatif ; nos enfants seront-ils vraiment mieux formés???? Malheureusement j'en doute et les réformes dans le vide me font chaque fois un peu plus peur... il faut une réelle réflexion sur le recrutement et sur la formation des enseignants: est-ce que la théorie et les grands savoirs universitaires comptent plus que le savoir-faire qu'il est nécessaire de détenir ... ce sont quand même de vies dont il s'agit

et on ne se pose pas la question pour les infirmières et les médecins cela semble évident qu'il faut les former à un savoir-faire ...pourquoi cela ne parait-il pas si évident lorsqu'on parle d'éducation....

Désolée je me suis peut-être trop épanchée mais jai tout cela sur le coeur et le partager avec des gens comme moi (dans la même galère) m'aura un p'tit peu fait du bien aujourd'hui... :blush:

Je suis entièrement d'accord avec toi. Un bac+5 ne sera hélas pas possible à réaliser pr tt le monde. Mais cette réforme est sûre ?? On entend tellement de choses, que je ne sais pas quoi croire ... :sad: Savez oû on pourrait se renseigner davantage ???

Tout cela me stresse énormément. Je ne suis pas admissible cette année, et je n'ai qu'une licence. Or, si l'année prochaine n'est pas bénéfique, que va t-on faire ???

J'espère vraiment que cette réforme ne passera pas : ce serait totalement absurde !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
gigi22

Alors là, je ne sais plus quoi croire. Parce que moi je me faisais à l'idée de retourner à la fac l'année prochaine (ça ne m'enchante pas, mais je souhaite vraiment devenir PE), mais à vous lire, j'ai l'impression que l'on va créer un master pour les enseignants, du coup, (d'après vous) il vaut mieux attendre de savoir ce qu'il en est vraiment ??

Merci beaucoup.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilydu65

Je serai toi j'attendrai vu que tout et rien se dit et surtout que tant que les réformes ne sont pas votées avec ce gouvernement mieux vaut être prudent....

Share this post


Link to post
Share on other sites
pleyssi

mhhh je pense qu'il y aura une sorte de derogation ou " 3eme concours" pour les malheureux comme nous qui se sont arretés à la licence et qui etaient deja en lice pour le concours avant le passage de la loi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
runet

bonijour, pour vous eclairer je peux vous dire que c'est totalement faux, il faudra toujours une licence pour passer le concours mais en sortant de l'iufm les PE seront considéres comme étant titulaires d'un niveau master ...tt cela du a l'intégration des iufm a l'université...pas d'inquiétude a avoir

bon courage pour les oraux

un Pe 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
pleyssi
bonijour, pour vous eclairer je peux vous dire que c'est totalement faux, il faudra toujours une licence pour passer le concours mais en sortant de l'iufm les PE seront considéres comme étant titulaires d'un niveau master ...tt cela du a l'intégration des iufm a l'université...pas d'inquiétude a avoir

bon courage pour les oraux

un Pe 2

tu es le seul à dire ça. Comment en es tu si sur?

Share this post


Link to post
Share on other sites
sonicdounette
bonijour, pour vous eclairer je peux vous dire que c'est totalement faux, il faudra toujours une licence pour passer le concours mais en sortant de l'iufm les PE seront considéres comme étant titulaires d'un niveau master ...tt cela du a l'intégration des iufm a l'université...pas d'inquiétude a avoir

bon courage pour les oraux

un Pe 2

tu es le seul à dire ça. Comment en es tu si sur?

coucou :)

Non un peu avant (p4) whirlwind dit la même chose !

Et c'est vrai que cette version là serait plus rassurante ! ;)

Bonne soirée :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
HOPE4ME

ARTICLE EMANANT D UN SYNDICAT D ENSEIGNANTS

Avant des manifs qui devraient confirmer la mobilisation des enseignants, le ministre se fend d’une lettre aux syndicats.

Le discours semble ciblé pour pour dédouaner les syndicats dits « réformistes » (principalement UNSA et CFDT, qui ont déjà signé les protocoles en primaire et bac pro). La division plutôt que les réponses …

Après des généralités, quelques promesses de revalorisation suivent (travailler plus pour … ? On a vu).

Mais surtout, en creux se confirment les prochaines manœuvres :

réforme « globale » du bac (pourtant niée ces derniers temps, au profit de rénovations plus limitées). Vu l’état d’esprit (réduction tous azimut de moyens), on peut craindre …

refonte du recrutement et de l’entrée dans le métier : là aussi, les mesures concrètes déjà présentées ne sont pas faites pour rassurer

conditions d’exercice du métier : le programme Pochard est connu !

Lettre de mobilisation des enseignants contre les projets du gouvernement ?

La lettre :

Monsieur le Secrétaire général,

D’importantes réformes pour l’école comme pour les personnels se dessinent. Elles se traduiront par un meilleur service aux élèves et, pour les enseignants, par une amélioration de leurs carrières comme de leurs conditions d’exercice. Ces améliorations sont autant de champs ouverts à un dialogue social responsable auquel j’invite les organisations représentatives des personnels, à partir de bases de travail partagées.

Le premier de ces chantiers concerne le lycée, Chacun s’accorde à. dire que, dans son organisation comme dans ses modes de fonctionnement, il doit évoluer pour correspondre aux attentes des lycéens et aux exigences du temps présent, Cette réforme, qui sera conduite par un chef de projet placé auprès de moi, sera le fruit de la plus large concertation avec le corps social, familles et élèves, et personnels. Je me fixe comme objectif d’établir un cadre général d’ici le début du mois de juillet. Il servira de référence aux discussions qui seront menées par la suite. Je vous soumettrai prochainement un projet de feuille de route qui servira de point d’entrée.

La condition enseignante est le deuxième axe important d’amélioration. Jamais les enseignants n’ont été autant-sollicités pour contribuer au projet éducatif de la nation Ils sont également, et c’est bien légitime, en attente de reconnaissance de la qualité de leur investissement comme de leur valeur personnelle et collective. Je veux que ce dossier soit ouvert rapidement. il ne s’agit pas de conduire une réflexion théorique mais de tracer une démarche concrète d’amélioration, fondée sur les engagements de revalorisation que j’ai pris envers les enseignants, en lien avec les évolutions que doit connaître l’école.

Cette revalorisation portera d’abord sur l’entrée dans le métier et sera liée à la réforme du recrutement, qui concernera naturellement le premier comme le second degré, l’entrée dans le métier doit ainsi être repensée et améliorée, tant du point de vue financier que des conditions d’exercice et d’affectation. Un pouvoir d’achat réévalué, une première affectation mieux préparée, un accompagnement en établissement par les collègues expérimentés plus systématiques, permettront une première prise de fonction plus harmonieuse et donc plus motivante.

Je veux aussi examiner le déroulement de carrière afin d’améliorer le pouvoir d’achat et de mieux prendre en compte les aspirations des enseignants tout au long de leur parcours professionnel.

Sur ces sujets, je proposerai également un document de méthode qui permettra de définir les thèmes et les principes généraux de la discussion qui se poursuivra dans les prochains mois. Enfin, je n’oublie pas qu’il faut accompagner l’évolution des conditions d’exercice du métier. Mettre l’élève en situation de réussite est bien la mission première de l’enseignant, Il doit donc adapter en permanence son enseignement à cette exigence. Les enseignants, de l’école primaire au lycée, ont besoin de nouveaux outils afin de concilier des approches plus différenciées tout en conservant l’unité du savoir et le niveau d’exigence académique. Leur investissement doit être mieux rétribué, la dynamique du travail collectif approfondie. Le professeur doit pouvoir disposer, par une plus grande autonomie, des moyens d’organiser une pédagogie adaptée.

C’est un sujet qu’il faut aborder sans esprit de système. Aussi ne peut-il être pensé dans l’abstrait, il ’va de pair avec le déroulement des réformes de l’enseignement, Comme nous l’avons fait dans le premier degré pour le service des professeurs d’école, la discussion sur le Iycée sera aussi l’occasion de réfléchir aux modalités d’exercice des enseignants. Elle éclairera l’ensemble de la problématique en particulier pour ceux qui enseignent en collège.

Plus immédiatement, il est possible d’acter des améliorations concrètes en termes de carrière et de pouvoir d’achat dont nous sommes prêts à débattre avec vous.

Quelles que soient les différences d’approche qui peuvent exister, je suis convaincu que sur ces bases partagées nous pourrons dégager les convergences nécessaires à la conduite de réformes indispensables pour améliorer la qualité du service public auquel nous sommes tous attachés.

J’ai conscience que les réformes engagées ne doivent pas donner l’impression que les professeurs ne seraient plus entendus. C’est ensemble que nous préparerons l’avenir.

Veuillez croire, Monsieur le Secrétaire général, à mes sentiments attentifs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
chabine

moi j'ai également entendu le rapport d'une réunion d'iufm qui dit que le recrutement va changer et que PE1 et PE2 n'existeront plus mais remplacé par M1 et M2, mais rien sur le fait que notre licence ne sera plus valable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Buzzcocks
Et ben il ne te reste plus qu'à faire des triplés ou du sport de haut niveau :D

En soi, faire des triplés c'est déjà un peu du sport de haut niveau ! :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kanèl

A l'heure actuelle, tout ce que je trouve à dire c'est : YEN A MARRE !!!! Pas de travail, pas d'argent...la vie devient de plus en plus dure !!!!! :cry:

Share this post


Link to post
Share on other sites
maralilou

Je suis suppléante dans le privé et ma directrice a eu une réunion de chef d'établissement mercredi dernier, elle a eu confirmation que 2009 dernier CRPE . Septembre 2009 mise en place de la formation MASTER pour 2 ans mais pas n'importe lequel , il faudra être pris dans un master professionnel d'éducation (comment recruter les étudiants ? Plus de concours au final mais une validation des asquis stage + cours).

Aucun dossier de sortie à ce jour

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...