Jump to content
Sign in to follow this  
dzedze

comment savoir si ma fille est avancee ou pas

Recommended Posts

dzedze

bonjour,

je suis maman 'une pepette de 6ans qui passe au ce1 avec une lecture tres fluide ettres bonne comprehension et en maths legerement des peu lacunes mais legerement

car la maitresse me dit moyen elle a eu trois evaluation notee! et je trouve que c'etait tres bien pourma part dc je me demande comment vous vous appuyer pour dire si l'eleve a des difficultes ?

par rapport au note de chaque eleve?

Share this post


Link to post
Share on other sites
helenel

Je n'ai pas bien saisi...

vous estimez que votre fille qui passe au ce1 est "avancée" et la maîtresse pense qu'elle a des résultats moyens? c'est cela? quelle est la question?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ief6

Je ne dis pas que c'est une réponse à tout mais souvent l'enfant comprends très vite, seul ou avec très peu d'explication, est très pointilleu(se) (genre "non c'est pas un cochon, c'est un phacochère heu !"), se sent différent de part ses conversations par ex (comprendre par là en maturité/vision des choses), s'ennuie et ne bosse pas, si on ne donne pas de difficulté particulière (d'ailleurs souvent les instites parlent de "cancre" alors que c'est tout l'inverse, seulement laissé dans des classes sans stimulation ils s'ennuient, ne font plus rien, cherche l'attention)...

Ces enfants (et adultes) sont souvent dotés d'une grande sensibilité et empathie envers autrui, plein de bon sens et d'une analyse rapide.

Voilà, c'est pas simple tous les jours, mais si (car c'est souvent génétique) cela vient de toi, tes parents etc... tu y arriveras sans trop de difficulté ;-) C'est a prendre au sérieux si c'est le cas, car bcp d'enfant à "facilité" se voient découragés/déçus et abandonnent les études et la scolarité s'y sentant à l'écart...

Bon courage

Share this post


Link to post
Share on other sites
helenel
[...]

Ces enfants (et adultes) sont souvent dotés d'une grande sensibilité et empathie envers autrui, plein de bon sens et d'une analyse rapide.

[.....] tu y arriveras sans trop de difficulté ;-) C'est a prendre au sérieux si c'est le cas, car bcp d'enfant à "facilité" se voient découragés/déçus et abandonnent les études et la scolarité s'y sentant à l'écart...

Bon courage

Tu parles de qui?

La dame dit seulement que sa fille lit de manière fluide mais que ça ne roule pas "tip top" en maths, tu crois qu'il faut en déduire qu'elle est précoce (si j'ai bien compris ce que tu dis)?

Arriver à quoi sans trop de difficulté? :blink:

Sur 3 évaluations notées, la maman estime que les résultats de sa gamine sont "très bien", la maîtresse les évalue "moyens"?... difficile de se faire une idée de la situation, et je n'ai toujours pas saisi le propos de la maman... :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Baxter77
[...]

Ces enfants (et adultes) sont souvent dotés d'une grande sensibilité et empathie envers autrui, plein de bon sens et d'une analyse rapide.

[.....] tu y arriveras sans trop de difficulté ;-) C'est a prendre au sérieux si c'est le cas, car bcp d'enfant à "facilité" se voient découragés/déçus et abandonnent les études et la scolarité s'y sentant à l'écart...

Bon courage

Tu parles de qui?

La dame dit seulement que sa fille lit de manière fluide mais que ça ne roule pas "tip top" en maths, tu crois qu'il faut en déduire qu'elle est précoce (si j'ai bien compris ce que tu dis)?

Moi j'ai eu vraiment du mal à comprendre ce que la maman a voulu expliquer...Merci pour le déchiffrage!! :)

Arriver à quoi sans trop de difficulté? :blink:

Sur 3 évaluations notées, la maman estime que les résultats de sa gamine sont "très bien", la maîtresse les évalue "moyens"?... difficile de se faire une idée de la situation, et je n'ai toujours pas saisi le propos de la maman... :wink:

Les EIP ne sont pas au "top" dans toutes les matières. C'est précisément ça un des signes d'une éventuelle précocité: des excellentes notes dans une matière et catastrophiques dans d'autres :)

Je pense qu'il n'y a que des test spécialisés auprès d'un psy qualifié qui pourront prouver si effectivement l'enfant est en avance ou pas...en priant pour qu'elle ne le soit pas. Pour avoir un EIP à la maison, je peux vous dire que le quotidien n'est pas évident, ni pour l'enfant, ni pour les enseignants, ni pour la famille.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lena

Vis à vis de la "lecture" d'une évaluation:

- 15/20, de mémoire d'adulte ( = collège, lycée), c'est (très) bien

- 15/20 c'est 75% de réussite, et au CP, c'est globalement moyen

Soit tout ce qui a été évalué était moyen, soit quelques exercices ont été "ratés", ce qui signifie que les notions qu'ils évaluaient n'ont pas été comprises à la date de l'évaluation ( = lacunes)

Poser la question de comment comprendre une note à la réunion de rentrée de CE1 vous aidera à suivre votre fille au plus près.

Share this post


Link to post
Share on other sites
mamine
bonjour,

je suis maman 'une pepette de 6ans qui passe au ce1 avec une lecture tres fluide ettres bonne comprehension et en maths legerement des peu lacunes mais legerement

car la maitresse me dit moyen elle a eu trois evaluation notee! et je trouve que c'etait tres bien pourma part dc je me demande comment vous vous appuyer pour dire si l'eleve a des difficultes ?

par rapport au note de chaque eleve?

Désolée, mais je ne comprends pas bien... :sleep:

Share this post


Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
Les EIP ne sont pas au "top" dans toutes les matières. C'est précisément ça un des signes d'une éventuelle précocité: des excellentes notes dans une matière et catastrophiques dans d'autres :)

Je pense qu'il n'y a que des test spécialisés auprès d'un psy qualifié qui pourront prouver si effectivement l'enfant est en avance ou pas...en priant pour qu'elle ne le soit pas. Pour avoir un EIP à la maison, je peux vous dire que le quotidien n'est pas évident, ni pour l'enfant, ni pour les enseignants, ni pour la famille.

Mais rien ne permet de s'orienter vers cette piste dans le discours de cette maman, à part le titre de la discussion, mais elle ne fait nulle part mention d'une avance particulière dans le corps du message lui-même.

Si tous les enfants moyens à l'école étaient précoces, la précocité n'existerait plus, puisqu'elle serait la norme. L'immense majorité des enfants précoces n'a pas de problème scolaire (si ce n'est que ça n'avance pas assez vite pour eux, mais c'est gérable), en particulier pas avant le collège, voire le lycée, les difficultés naissant généralement du manque de méthodes de travail. C'est trop facile de penser "précocité" dès qu'un enfant a un souci à l'école. Remarque, c'est plus valorisant pour les parents que de penser ... je ne sais pas, moi ... dyslexie, TDA/H, immaturité, manque d'appétence pour la chose scolaire, voire "limitation intellectuelle".

Je n'en sais pas plus que les scientifiques, et ne peux donc pas affirmer que le haut potentiel intellecturel soit "génétique", mais ce qui est certain, c'est qu'il y a une forte composante héréditaire, hérédité au moins autant portée par un contexte social et intellectuel favorisant que par des particularités biologiques. D'ailleurs, certaines "expériences" (calcul du QI avant et après adoption par des familles de profils différents d'enfants placés auparavant en institutions) montrent que le QI n'est pas une donnée innée, puisque, en situation favorisante, il peut augmenter, ou diminuer en cas de souffrance psychologique importante. Bon, bref ... Mon expérience ne se limitant pas à un gamin, mais à la majorité de ma famille (hérédité, situation favorable, patati patata, je n'y suis pour rien, quoi), et quelques élèves, pas tous en difficulté loin de là, j'ai fini par avoir en horreur ces discours éculés sur le malheur que constituerait le haut potentiel intellectuel alors que c'est avant tout un sacré atout, et l'occasion de joies intenses, que cette particularité partagée par ... 1 200 000 Français :wink: A vrai dire, ce discours est honteux, quand on sait les véritables difficultés consécutives à un déficit intellectuel. Et je n'ai JAMAIS vu un élève en difficulté du seul fait de sa précocité intellectuelle. Des élèves IP en difficulté, oui, mais il y avait toujours autre chose, qui pour le coup constitue un vrai problème : dyslexie, maltraitance, divorce parental + manque de méthode, pression sociale négative (en cité) ... et aussi sentiment de toute-puissance de l'élève qui a toujours réussi sans faire le moindre effort et qui pense que ça durera toujours.

Pour ma propre gouverne, j'en ai tiré la conclusion que quand mes gnômes avaient des problèmes à l'école, l'explication ne saurait être leur précocité (avérée), et qu'il valait mieux en faire une alliée de leur réussite, plutôt qu'un boulet qu'on s'imagine devoir traîner. Et bizarrement (?) , jusqu'ici, on a réussi à résoudre tous les problèmes qui se posaient pour eux à l'école. A ce jour, il n'y a guère que les maîtresses à trouver leur précocité parfois embarrassante :bleh:

Share this post


Link to post
Share on other sites
dzedze

bonjour ,,

ouahhh merci pour tout pour toute ces reponses !!!

euh oui c'est vrai j'aidu mal me faire comprendre

en faites j'aimerais simplement savoir si ma pepette est une petite fille qui aura des difficultes ou bien on ne voit rien et elle est avancee !

voici les notes en lecture durant les 3 trimestre 19.5,19.5,19.5

et en maths 18,11.5,16

que dois jeen pense

ps : je ne dis surtout pas que ma fille est surdoue mais j'aimerais comprendre cette histoire de moyen en maths

la maitresse me dit qu'elle avait un probleme de concentration et d'attention

elle pensait que c'etait un probleme d'ecoute mais elle m'a affirme qu'elle leur avait donne des excercices a lire tout seul et a comprendre tout seule elle m'a repondu quema pepette a fait toute les feuilles et que tout etait bon elle avait parfaitement compris

dc je ne sais pas elle est retard ?

j'arrive pas trop a comprendre

m'avez vous compris?

Share this post


Link to post
Share on other sites
helenel
bonjour ,,

ouahhh merci pour tout pour toute ces reponses !!!

euh oui c'est vrai j'aidu mal me faire comprendre

en faites j'aimerais simplement savoir si ma pepette est une petite fille qui aura des difficultes ou bien on ne voit rien et elle est avancee !

voici les notes en lecture durant les 3 trimestre 19.5,19.5,19.5

et en maths 18,11.5,16

que dois jeen pense

ps : je ne dis surtout pas que ma fille est surdoue mais j'aimerais comprendre cette histoire de moyen en maths

la maitresse me dit qu'elle avait un probleme de concentration et d'attention

elle pensait que c'etait un probleme d'ecoute mais elle m'a affirme qu'elle leur avait donne des excercices a lire tout seul et a comprendre tout seule elle m'a repondu quema pepette a fait toute les feuilles et que tout etait bon elle avait parfaitement compris

dc je ne sais pas elle est retard ?

j'arrive pas trop a comprendre

m'avez vous compris?

Oui, je crois que j'ai compris!

Mais je crois que vous "dramatisez" un peu les notes (des notes en CE1, d'ailleurs :cry: )... et ce n'est pas votre fille qui est jugée par ces notes, mais son travail sur des notions spécifiques (le 11.5 en maths montre qu'il y a une compétence qu'elle a acquis de manière "moyenne", les 19.5 qu'elle maîtrise telle compétence).

Vous ne "devez" rien penser de ces notes qui montrent des bons résultats globalement, mais ne signifient absolument pas à eux seuls que votre fille est soit "en avance" soit "en retard".

Un élève peut être excellent en français par exemple et avoir des résultats médiocres dans d'autres "disciplines", en CE1 il est difficile d'en déduire quoi que ce soit... cela signifie qu'on a en face de soi un enfant qui réussit mieux certaines choses que d'autres et qui est humain (cf problèmes d'attention et de concentration).

Comment vit-elle l'école?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Baxter77
Les EIP ne sont pas au "top" dans toutes les matières. C'est précisément ça un des signes d'une éventuelle précocité: des excellentes notes dans une matière et catastrophiques dans d'autres :)

Je pense qu'il n'y a que des test spécialisés auprès d'un psy qualifié qui pourront prouver si effectivement l'enfant est en avance ou pas...en priant pour qu'elle ne le soit pas. Pour avoir un EIP à la maison, je peux vous dire que le quotidien n'est pas évident, ni pour l'enfant, ni pour les enseignants, ni pour la famille.

Mais rien ne permet de s'orienter vers cette piste dans le discours de cette maman, à part le titre de la discussion, mais elle ne fait nulle part mention d'une avance particulière dans le corps du message lui-même.

Si tous les enfants moyens à l'école étaient précoces, la précocité n'existerait plus, puisqu'elle serait la norme. L'immense majorité des enfants précoces n'a pas de problème scolaire (si ce n'est que ça n'avance pas assez vite pour eux, mais c'est gérable), en particulier pas avant le collège, voire le lycée, les difficultés naissant généralement du manque de méthodes de travail. C'est trop facile de penser "précocité" dès qu'un enfant a un souci à l'école. Remarque, c'est plus valorisant pour les parents que de penser ... je ne sais pas, moi ... dyslexie, TDA/H, immaturité, manque d'appétence pour la chose scolaire, voire "limitation intellectuelle".

Tu trouves que c'est plus valorisant pour les parents de penser que son enfant est EIP? peut être pour ceux qui ne savent pas de quoi il s'agit vraiment...Pour ceux qui s'y connaissent un peu, non, je ne crois pas. Par ailleurs, les difficultés à l'école des enfants précoces ne surviennent pas au collège ou au lycée. Là c'est déjà trop tard pour réagir, malheureusement!!

" les chiffres dont on dispose sont alarmants: près de la moitié des élèves surdoués ont des difficultés scolaires. Presque un sur deux redouble. Plus de 30% d'entre eux n'arrivent pas aux études supérieures..." (source L'enfant surdoué de Jeanne Siaud-Facchin).

Sans compter, bien sur, sur la fragilité émotionnelle caractéristique des EIP...les chiffres concernant le suicide chez les adolescents sont très parlantes...

Je n'en sais pas plus que les scientifiques, et ne peux donc pas affirmer que le haut potentiel intellecturel soit "génétique", mais ce qui est certain, c'est qu'il y a une forte composante héréditaire, hérédité au moins autant portée par un contexte social et intellectuel favorisant que par des particularités biologiques. D'ailleurs, certaines "expériences" (calcul du QI avant et après adoption par des familles de profils différents d'enfants placés auparavant en institutions) montrent que le QI n'est pas une donnée innée, puisque, en situation favorisante, il peut augmenter, ou diminuer en cas de souffrance psychologique importante. Bon, bref ... Mon expérience ne se limitant pas à un gamin, mais à la majorité de ma famille (hérédité, situation favorable, patati patata, je n'y suis pour rien, quoi), et quelques élèves, pas tous en difficulté loin de là, j'ai fini par avoir en horreur ces discours éculés sur le malheur que constituerait le haut potentiel intellectuel alors que c'est avant tout un sacré atout, et l'occasion de joies intenses, que cette particularité partagée par ... 1 200 000 Français :wink:

Le calcul du QI n'est pas du tout un diagnostique à lui tout seul....il y a un tas de paramètres, autres que le calcul du QI. Comme tu viens de le dire, le QI est une donnée variable...

Que tu sois témoin direct ou indirect de la vie et évolution "positive" de quelques enfants précoces, ne te permet pas la généralisation. Nous ne sommes pas tous au pays des bisounours...

Et OUI je le dis et je le redirais toujours. La précocité de son enfant n'est pas forcement un cadeau du ciel. Surtout quand tu te retrouves avec ton fils en tentative de suicide, une semaine à l'hôpital parce qu'il n'est pas accepté dans son collège, parce qu'il est harcelé de par sa différence et subit les moqueries (même des profs!!!).

A vrai dire, ce discours est honteux, quand on sait les véritables difficultés consécutives à un déficit intellectuel. Et je n'ai JAMAIS vu un élève en difficulté du seul fait de sa précocité intellectuelle.

La chance! je crois que tu fais partie d'une minorité...

Des élèves IP en difficulté, oui, mais il y avait toujours autre chose, qui pour le coup constitue un vrai problème : dyslexie, maltraitance, divorce parental + manque de méthode, pression sociale négative (en cité) ... et aussi sentiment de toute-puissance de l'élève qui a toujours réussi sans faire le moindre effort et qui pense que ça durera toujours.

Je suis quand même d'accord sur ce point là. De par sa fragilité, l'enfant intellectuellement précoce aura tendance à "cumuler" les pathologies. Mais n'essayons pas à tout prix de culpabiliser les parents...qui souffrent déjà beaucoup de cette situation.

Il nous faut trouver à tout prix un responsable mais il ne faut surtout pas pointer le système scolaire...

Pour ce qui est du sentiment de toute-puissance, tout dépend de l'élève. Certains enfants restent tellement en retrait et font en sorte de pas sortir du lot pour précisément, éviter d'être catalogués. Un EIP n'est pas un enfant "normal"...il ne s'adapte pas au système classique. Il dérange parce qu'il ne fonctionne pas comme les autres élèves.

Pour ma propre gouverne, j'en ai tiré la conclusion que quand mes gnômes avaient des problèmes à l'école, l'explication ne saurait être leur précocité (avérée), et qu'il valait mieux en faire une alliée de leur réussite, plutôt qu'un boulet qu'on s'imagine devoir traîner. Et bizarrement (?) , jusqu'ici, on a réussi à résoudre tous les problèmes qui se posaient pour eux à l'école. A ce jour, il n'y a guère que les maîtresses à trouver leur précocité parfois embarrassante :bleh:

Encore une fois, si dans ton cas précis tu n'as pas rencontré de difficulté (et je m'en réjouis, c'est sincère ;) ), ça voudrait dire que je suis une mauvaise mère? que je n'ai pas agit comme j'aurais "dû"? que ma méthode n'était pas la bonne?

Pourrais-tu peux être me donner de tes précieux conseils...qui marcheront à coup sûr...(à ce que j'ai compris).

Faire passer un bilan de précocité à son enfant n'est pas préjudiciable, tout le contraire. Il nous permet de poser un diagnostique (pas forcement de précocité!) et de mieux connaître notre enfant et lui apporter de l'aide si besoin. Le plus souvent ce sont les parents qui sont à l'origine de cette démarche et c'est très rare qu'ils se trompent.

Dans notre cas précis, mon fils a été diagnostiqué en moyenne section (et pas qu'avec un simple tes de QI). J'ai toujours refusé le saut de classe, je refusé de me rendre à l'évidence malgré les conseils des maîtresses qui voulaient à tout prix le mettre avec des enfants du même "âge intellectuelle". Mais il arrive un moment ou cette précocité devient un réel handicap si on sait pas la gérer.

En CM1, lors d'une inspection dans la classe de mon fils, l'inspectrice l'a observé. Elle a été interpellé par cet enfant au fond de la classe, fait une "boule" en train de gribouiller à moitié caché...

J'ai eu un coup de fil, on m'a demandé de venir à l'école. Il a passé des tests de mathématiques niveau 4ème qu'il a réussi. L'inspectrice m'a montré un cahier de brouillon (que mon fils m'avait demandé de lui acheter, pour dessiner, car il "s'ennuyait" en classe...). Des dessins de réacteurs d'avion avec des descriptions détaillées. Des schémas de la mythologie grecque, romaine et égyptienne :blink:

J'ai refusé qu'il saute le CM1, il l'a quand même fait...et arrivé en 6ème ça a été chaotique. Résultat, il est scolarisé à la maison depuis Pâques. Un entretien avec le proviseur pour m'annoncer qu'à la rentrée il ira en 4ème directement. Si j'accepte je suis perçue comme une mère qui "frime" qui se "vante"? et si je refuse je suis une mère "indigne" qui freine l'évolution de son enfant...

Certains aspects de ton discours ne me choquent pas mais d'autres me plongent dans une immense tristesse :sad: Parce que tant que tu n'es pas confrontée aux difficultés, tu ne peux pas comprendre...

Je suis présidente d'une association de "maternage". Je vois beaucoup de mamans qui ont du mal à allaiter. Je leur apporte mes conseils, mon soutien...je suis là pour les écouter tout simplement. Pour moi tout c'est bien passé coté allaitement...ça fait de moi une meilleure mère? dois-je généraliser et dire que toutes les mères peuvent et sont aptes à allaiter? tout simplement parce que je n'ai jamais rencontré des difficultés?

C'est un peu ce que je ressens en te lisant. Toi tu es capable de tout et moi je suis "nulle" :sad:

Pour moi le "hors sujet" es clos car ça nous mène nulle part. Dzedze, si tu as des questions, si tu veux des renseignements, tu peux me contacter en MP :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
Tu trouves que c'est plus valorisant pour les parents de penser que son enfant est EIP? peut être pour ceux qui ne savent pas de quoi il s'agit vraiment...Pour ceux qui s'y connaissent un peu, non, je ne crois pas. Par ailleurs, les difficultés à l'école des enfants précoces ne surviennent pas au collège ou au lycée. Là c'est déjà trop tard pour réagir, malheureusement!!

" les chiffres dont on dispose sont alarmants: près de la moitié des élèves surdoués ont des difficultés scolaires. Presque un sur deux redouble. Plus de 30% d'entre eux n'arrivent pas aux études supérieures..." (source L'enfant surdoué de Jeanne Siaud-Facchin).

Sans compter, bien sur, sur la fragilité émotionnelle caractéristique des EIP...les chiffres concernant le suicide chez les adolescents sont très parlantes...

Le calcul du QI n'est pas du tout un diagnostique à lui tout seul....il y a un tas de paramètres, autres que le calcul du QI. Comme tu viens de le dire, le QI est une donnée variable...

Que tu sois témoin direct ou indirect de la vie et évolution "positive" de quelques enfants précoces, ne te permet pas la généralisation. Nous ne sommes pas tous au pays des bisounours...

Et OUI je le dis et je le redirais toujours. La précocité de son enfant n'est pas forcement un cadeau du ciel. Surtout quand tu te retrouves avec ton fils en tentative de suicide, une semaine à l'hôpital parce qu'il n'est pas accepté dans son collège, parce qu'il est harcelé de par sa différence et subit les moqueries (même des profs!!!).

J'ai fait une tentative de suicide, à l'adolescence, et le suicide était chez moi, à cette époque, une pensée pregnante, quasi-obsessionnelle. J'étais précoce. Je n'étais pas précisément populaire, même si j'avais quelques copines. Je me garderais bien de poser l'équation HQI = inadaptation sociale = tentative de suicide. Il n'y a pas que ça. Il faut chercher les causes, ne pas le laisser seul face à sa souffrance. Mais ne pas tout mettre sur le dos de ses capacités intellectuelles, parce que c'est inopérant, et que ça ne résoudra pas ses problèmes.

Des élèves IP en difficulté, oui, mais il y avait toujours autre chose, qui pour le coup constitue un vrai problème : dyslexie, maltraitance, divorce parental + manque de méthode, pression sociale négative (en cité) ... et aussi sentiment de toute-puissance de l'élève qui a toujours réussi sans faire le moindre effort et qui pense que ça durera toujours.

Je suis quand même d'accord sur ce point là. De par sa fragilité, l'enfant intellectuellement précoce aura tendance à "cumuler" les pathologies. Mais n'essayons pas à tout prix de culpabiliser les parents...qui souffrent déjà beaucoup de cette situation.

Il nous faut trouver à tout prix un responsable mais il ne faut surtout pas pointer le système scolaire...

Pour ce qui est du sentiment de toute-puissance, tout dépend de l'élève. Certains enfants restent tellement en retrait et font en sorte de pas sortir du lot pour précisément, éviter d'être catalogués. Un EIP n'est pas un enfant "normal"...il ne s'adapte pas au système classique. Il dérange parce qu'il ne fonctionne pas comme les autres élèves.

Un enfant IP peut très bien s'adapter au système classique, et n'est pas nécessairement fragile, et cela même avec un très très gros QI (quelques exemples autour de moi). Quant à pointer le système scolaire, il est très dur pour beaucoup d'enfants, et pas particulièrement pour les précoces. Il y a certes des choses à adapter. Mais c'est aussi un apprentissage de la société, qui ne s'adaptera pas à chacun. Et objectivement, les enseignants qui ont en charge une classe ne peuvent se transformer en précepteurs. Ils peuvent essayer d'adapter ponctuellement, mais l'effort d'adaptation doit être mutuel. Et le rôle des parents est d'aider l'enfant à s'adapter, s'il n'y arrive pas tout seul. La capacité d'adaptation est tout de même une preuve d'intelligence. Et, même si c'est du gâchis, on peut dire que celui qui s'efface pour paraître dans la norme est, au contraire, sur-adapté à son milieu.

Encore une fois, si dans ton cas précis tu n'as pas rencontré de difficulté (et je m'en réjouis, c'est sincère ;) ), ça voudrait dire que je suis une mauvaise mère? que je n'ai pas agit comme j'aurais "dû"? que ma méthode n'était pas la bonne?

Pourrais-tu peux être me donner de tes précieux conseils...qui marcheront à coup sûr...(à ce que j'ai compris). (...)

J'ai refusé qu'il saute le CM1, il l'a quand même fait...et arrivé en 6ème ça a été chaotique. Résultat, il est scolarisé à la maison depuis Pâques. Un entretien avec le proviseur pour m'annoncer qu'à la rentrée il ira en 4ème directement. Si j'accepte je suis perçue comme une mère qui "frime" qui se "vante"? et si je refuse je suis une mère "indigne" qui freine l'évolution de son enfant..

Certains aspects de ton discours ne me choquent pas mais d'autres me plongent dans une immense tristesse :sad: Parce que tant que tu n'es pas confrontée aux difficultés, tu ne peux pas comprendre...

Je suis présidente d'une association de "maternage". Je vois beaucoup de mamans qui ont du mal à allaiter. Je leur apporte mes conseils, mon soutien...je suis là pour les écouter tout simplement. Pour moi tout c'est bien passé coté allaitement...ça fait de moi une meilleure mère? dois-je généraliser et dire que toutes les mères peuvent et sont aptes à allaiter? tout simplement parce que je n'ai jamais rencontré des difficultés?

C'est un peu ce que je ressens en te lisant. Toi tu es capable de tout et moi je suis "nulle" :sad:

Pour moi le "hors sujet" es clos car ça nous mène nulle part. Dzedze, si tu as des questions, si tu veux des renseignements, tu peux me contacter en MP :).

Je ne voulais surtout pas que tu te sentes "nulle". Quand je parle de mon expérience en la matière, c'est en tant que adulte à haut potentiel (donc passée par la case EIP, nécessairement), mère de deux zippés, conjointe de zippé, dotée de parents probablement zippés aussi, de cousins et cousines zippés, d'un beau-frère zippé itou (et pas qu'un peu !), mais aussi en tant que prof qui voit passer une centaine d'élèves par an, et donc parmi eux un certain nombre d'enfants à haut potentiel, attestés ou supposés (et j'ai un flair assez sûr, même si ce n'est pas du 100%, mais qui pourrait se targuer de repérer tous les zippés et ne jamais se tromper ?). Et je maintiens : ceux qui ont eu des difficultés scolaires ne l'ont pas eu à cause de leur IPtude, mais d'abord à cause d'autres problèmes (dys, déficit de l'attention, soucis familiaux, sociaux) sur lesquels viennent éventuellement se greffer quelques problématiques liées à l'IPtude (plutôt d'ordre social en général). Quant aux chiffres donnés complaisamment par JSF, il faut bien se dire que ces chiffres concernent les enfants et ados qui consultent un cabinet de psy, pas tous les enfants à haut potentiel. L'immense majorité va bien et n'est pas en échec scolaire ! Le biais est énorme, et l'enquête portait sur un nombre ridiculement faible de sujets.

Il me semble fallacieux de mettre les problèmes scolaires d'un enfant sur le dos d'une précocité réelle ou avérée, surtout quand ils sont purement scolaires, et non d'ordre social (pas facile d'être zippé dans certaines ambiances scolaires). Et oui, je maintiens qu'il est plus flatteur pour un parent de dire "mon pauvre petit précoce est malheureux à l'école" que "j'ai enfanté un enfant qui souffre d'un déficit, d'un trouble de l'attention, d'un trouble du langage ...". C'est humain.

Par ailleurs, savoir que son enfant est précoce ne résout rien. La question est bien de savoir ce qu'on fait de cette information, et de toutes les autres dont on dispose concernant sa scolarité. Pour ma part, concernant mon aînée qui est très bonne à l'école après un saut, j'ai choisi de développer son goût de l'effort en dehors de l'école, car pour l'instant, des efforts elle n'en fait pas en classe (inutile), mais je sais que ça risque de lui manquer plus tard. Donc, activités extrasco demandant du travail et de la persévérance (mais pas de musique, ce n'est pas son truc). Pour le petit, en refus d'école en début de MS, nous avons travaillé sur la socialisation depuis le début (son point faible), et sur le sens de l'école maternelle. Deux ans d'efforts pour l'adapter à l'école, donc je sais ce que c'est que rencontrer des difficultés à l'école avec son précoce d'appartement. Mais ce n'est pas en se lamentant sur sa différence qu'on a réussi à résoudre le problème. Il a été testé à cette occasion, mais ce n'est pas cet aspect du bilan psy qui a été utile pour l'aider à l'école.

Décidément, on n'arrivera pas à me faire croire que le haut potentiel intellectuel est un problème en soi. Il peut compliquer certaines difficultés, parce que le HPI est souvent très, voire trop lucide sur ses difficultés et ses limitations propres, et qu'il cogite beaucoup (trop).

Et à mon avis, tu devrais arrêter de te demander quelle impression tu vas donner et te demander ce qui est bon pour ton enfant l'an prochain : 5ème ou 4ème ? Avec quels aménagements, au besoin ? Avec quel encadrement aussi ? Et lui, qu'est-ce qu'il en pense ? A son âge, il a bien le droit de donner son avis.

Quant au rapport avec l'allaitement, il me semble qu'il est clair : quand on a un problème, on essaie de le résoudre, et on ne se dit pas à la moindre difficulté "c'est trop dur, j'abandonne !". Ou en tout cas, ton rôle à toi est d'aider les mamans en les encourageant, en leur proposant d'autres pistes ... Comme disent les Shadoks : "S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème". Si tu considères qu'il y a un problème, il faut trouver la meilleure solution, ce qui interdit, à mon avis, de s'attarder trop longuement sur des causes auxquelles on ne peut rien (tu ne vas tout de même pas demander à ton fils de se séparer de son intelligence, de se mutiler intellectuellement ?).

Mais ce n'est qu'un retour d'expérience d'une adulte HP qui a trop longtemps pensé que ses problèmes venaient de son IPtude, et qui a été bien mieux (mais alors, tellement mieux !) quand elle a décidé d'en faire une arme au lieu d'une malédiction. Pour être tout à fait juste, fréquenter des IP heureux et extérieurs à ma famille m'a fait le plus grand bien, ayant alors des modèles de hauts potentiels bien vécus. Pour cela, éviter les associations de précoces, et fréquenter les lieux qui attirent les zippés bien dans leur peau (pour moi, ça s'est fait par l'intermédiaire d'un ex centralien, mais il y a sans doute bien d'autres solutions, les colos type "Telligo" pour les enfants par exemple)

Share this post


Link to post
Share on other sites
othello

ce post est :blink: :blink: :blink: :blink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
ce post est :blink: :blink: :blink: :blink:

Tu dois être ID, c'est pour ça ! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kikie

Je reviens à la question de la maman qui a ouvert ce post. Il ne me semble pas qu'elle demandait ce qu'est un enfant précoce ou qu'elle ouvrait un débat sur ce sujet ( :blink: ). Dans le tout premier message, il est dit "ma fille passe en CE1" : si elle passe en CE1 à la rentrée, les évaluations nationales seront une bonne façon de savoir où elle en est en français et en maths. Il est possible, en discutant avec l'enseignant(e) et/ou le directeur, de demander que des évaluations type CP ou CE1 soient mises en place. Chez nous, quand ça arrive, c'est l'enseignante du RASED qui s'en charge, aidé par le psy scolaire. Ce-dernier peut d'ailleurs recevoir les parents, à leur demande, pour en savoir plus.

Quant à l'adjectif "moyenne" qui a été utilisé en parlant des résultats en maths de cette petite fille, peut-être a-t-il été utilisé en comparaison avec les excellents résultats en français ? C'est moins bien en maths, mais moins bien qu'excellent, c'est très bien quand même :wink: !

Bref, une discution avec l'enseignant(e) s'impose à la rentrée si cela vous turlupine trop. Attention de ne pas en faire une obsession, cela pourrait nuire à la scolarité de l'élève en question.

Share this post


Link to post
Share on other sites
helenel

Je crois que le mot "avancée" dans le titre a fait "bondir" ceux que la précocité interpelle... alors qu'il n'est pas évident du tout que la petite soit concernée par la question. Bref la tournure du post est effectivement :blink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
dhaiphi
Voilà, c'est pas simple tous les jours, mais si (car c'est souvent génétique) cela vient de toi,

A la lecture de l'intervention, je pencherais pour la négative. :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Melle Biddle
Voilà, c'est pas simple tous les jours, mais si (car c'est souvent génétique) cela vient de toi,

A la lecture de l'intervention, je pencherais pour la négative. :wink:

Rhôôô! Mais pourquoi est-il si méchant?????? Parcequeuuuuuuuu! :devil_2::lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
helenel
Voilà, c'est pas simple tous les jours, mais si (car c'est souvent génétique) cela vient de toi,

A la lecture de l'intervention, je pencherais pour la négative. :wink:

:blush:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Betba
Voilà, c'est pas simple tous les jours, mais si (car c'est souvent génétique) cela vient de toi,

A la lecture de l'intervention, je pencherais pour la négative. :wink:

:blink::lol: :lol: :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
masoal
Voilà, c'est pas simple tous les jours, mais si (car c'est souvent génétique) cela vient de toi,

A la lecture de l'intervention, je pencherais pour la négative. :wink:

:albert: > :idontno: > :angry: > :oooh: > :sort: > :bye2:

Ps: :biggrinthumb::hug::thumbsup:

Share this post


Link to post
Share on other sites
nanou69
Voilà, c'est pas simple tous les jours, mais si (car c'est souvent génétique) cela vient de toi,

A la lecture de l'intervention, je pencherais pour la négative. :wink:

Rhoooooooo! :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
mamaga
Et OUI je le dis et je le redirais toujours. La précocité de son enfant n'est pas forcement un cadeau du ciel. Surtout quand tu te retrouves avec ton fils en tentative de suicide, une semaine à l'hôpital parce qu'il n'est pas accepté dans son collège, parce qu'il est harcelé de par sa différence et subit les moqueries (même des profs!!!).

La chance! je crois que tu fais partie d'une minorité...

bonjour,

je reponds a ce message car effectivement, avoir des EIP n'est pas forcément un cadeau du ciel ! loin de la ! personnellement j'aurai sans doute préféré avoir des enfants "normaux" ! qui apprennent bien, mais normaux ! qui ne sont pas en retrait, qui ne sont pas a tendance dépressive, qui ne sont pas dans une bulle impénétrable meme pour les parents ou encore tres actifs (pas hyperactif, car cela relève d'une patholigie, mais tout de même tres tres trop actif, ne sachant pas marcher mais plutot courrir....)

de temps en temps, il faut bien, en tant que parent, qu'on y trouve un intéret, un avantage ! alors oui, c'est très drole de montrer au gens qu'on n'est pas des affabulateurs et de faire reciter a notre filston l'alphabet a l'envers, lire un texte a toute vitesse, dénombrer jusqu'à 1000 ou de nous faire des multiplications par 4 ou par 10 alors qu'il a 4 ans... mais c'est aussi un moyen, en tous cas pour moi, de dire aux gens, mes enfants sont EIP (les 2 grands, la petite derniere n'ayant que 11 mois...), ce n'est pas facile a gérer a la maison, c'est aussi assez difficile a l'ecole de faire comprendre qu'ils n'ont pas seulement un facilité pour certaines matières, mais qu'ils ont aussi de grosses difficultés emotionnelles ou de comportement.... et de ne pas etre tout de suite mis au banc des accusés...

Même si effectivement je prefere de loin avoir des EIP que des défiscients mentaux, bien sur !!!, j'aimerai que quelque part, quelqu'un se dise que c'est pas facile tous les jours, que c'est tres angoissant et aussi que cela pose des difficultés qui sont totalements différentes pour chacun d'eux, j'aimerai etre entendue, soutenue et conseillée... cela va bien au dela du cursus scolaire de ces petites tetes blondes... c'est un besoin de prise en charge totale de la famille dans son ensemble, ce que nous n'avons pas actuellement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
Et OUI je le dis et je le redirais toujours. La précocité de son enfant n'est pas forcement un cadeau du ciel. Surtout quand tu te retrouves avec ton fils en tentative de suicide, une semaine à l'hôpital parce qu'il n'est pas accepté dans son collège, parce qu'il est harcelé de par sa différence et subit les moqueries (même des profs!!!).

La chance! je crois que tu fais partie d'une minorité...

bonjour,

je reponds a ce message car effectivement, avoir des EIP n'est pas forcément un cadeau du ciel ! loin de la ! personnellement j'aurai sans doute préféré avoir des enfants "normaux" ! qui apprennent bien, mais normaux ! qui ne sont pas en retrait, qui ne sont pas a tendance dépressive, qui ne sont pas dans une bulle impénétrable meme pour les parents ou encore tres actifs (pas hyperactif, car cela relève d'une patholigie, mais tout de même tres tres trop actif, ne sachant pas marcher mais plutot courrir....)

de temps en temps, il faut bien, en tant que parent, qu'on y trouve un intéret, un avantage ! alors oui, c'est très drole de montrer au gens qu'on n'est pas des affabulateurs et de faire reciter a notre filston l'alphabet a l'envers, lire un texte a toute vitesse, dénombrer jusqu'à 1000 ou de nous faire des multiplications par 4 ou par 10 alors qu'il a 4 ans... mais c'est aussi un moyen, en tous cas pour moi, de dire aux gens, mes enfants sont EIP (les 2 grands, la petite derniere n'ayant que 11 mois...), ce n'est pas facile a gérer a la maison, c'est aussi assez difficile a l'ecole de faire comprendre qu'ils n'ont pas seulement un facilité pour certaines matières, mais qu'ils ont aussi de grosses difficultés emotionnelles ou de comportement.... et de ne pas etre tout de suite mis au banc des accusés...

Même si effectivement je prefere de loin avoir des EIP que des défiscients mentaux, bien sur !!!, j'aimerai que quelque part, quelqu'un se dise que c'est pas facile tous les jours, que c'est tres angoissant et aussi que cela pose des difficultés qui sont totalements différentes pour chacun d'eux, j'aimerai etre entendue, soutenue et conseillée... cela va bien au dela du cursus scolaire de ces petites tetes blondes... c'est un besoin de prise en charge totale de la famille dans son ensemble, ce que nous n'avons pas actuellement.

Plusieurs choses.

D'abord, en tant que parents, on se dit qu'il serait plus facile d'avoir des enfants "normaux". Pas si sûr. Les enfants "normaux" (avec des gros ????) ont aussi leurs problèmes et ne sont pas tous faciles à élever. On se fait du souci pour eux aussi, ils peuvent eux aussi nous déstabiliser. Personnellement, je prends mes enfants comme ils sont, sans me dire que l'herbe est plus verte ailleurs, car ce n'est pas vrai.

Ensuite, je ne trouve pas d'avantage ou d'intérêt dans la précocité de mes enfants. Je trouve que ça a des avantages pour eux. Je ne connais aucun adulte à haut potentiel qui se délesterait de sa particularité intellectuelle, même quand ils ont eu des parcours difficiles. Et j'en suis. Et si je parle de ce que font mes enfants (l'alphabet à l'envers et les multi, c'est mon loulou, ça ...), c'est seulement dans des discus qui portent sur le sujet : je ne leur fais jamais faire de telles choses en public. Ils le font s'ils le veulent, quand ils le veulent, que ce soit à la maison ou à l'extérieur. Je n'ai pas envie de leur apprendre qu'ils doivent cacher une partie de ce qu'ils sont. Etre "intello" n'est pas une tare. Et tant pis si ça en dérange certains, ou si d'autres me jugent négativement (ça doit bien arriver).

Il faut dire que j'ai mon expérience personnelle (plutôt pas drôle) qui, j'espère, m'évitera de tomber dans certains travers, dans lesquels sont tombés mes parents.

Share this post


Link to post
Share on other sites
mamaga
Et OUI je le dis et je le redirais toujours. La précocité de son enfant n'est pas forcement un cadeau du ciel. Surtout quand tu te retrouves avec ton fils en tentative de suicide, une semaine à l'hôpital parce qu'il n'est pas accepté dans son collège, parce qu'il est harcelé de par sa différence et subit les moqueries (même des profs!!!).

La chance! je crois que tu fais partie d'une minorité...

bonjour,

je reponds a ce message car effectivement, avoir des EIP n'est pas forcément un cadeau du ciel ! loin de la ! personnellement j'aurai sans doute préféré avoir des enfants "normaux" ! qui apprennent bien, mais normaux ! qui ne sont pas en retrait, qui ne sont pas a tendance dépressive, qui ne sont pas dans une bulle impénétrable meme pour les parents ou encore tres actifs (pas hyperactif, car cela relève d'une patholigie, mais tout de même tres tres trop actif, ne sachant pas marcher mais plutot courrir....)

de temps en temps, il faut bien, en tant que parent, qu'on y trouve un intéret, un avantage ! alors oui, c'est très drole de montrer au gens qu'on n'est pas des affabulateurs et de faire reciter a notre filston l'alphabet a l'envers, lire un texte a toute vitesse, dénombrer jusqu'à 1000 ou de nous faire des multiplications par 4 ou par 10 alors qu'il a 4 ans... mais c'est aussi un moyen, en tous cas pour moi, de dire aux gens, mes enfants sont EIP (les 2 grands, la petite derniere n'ayant que 11 mois...), ce n'est pas facile a gérer a la maison, c'est aussi assez difficile a l'ecole de faire comprendre qu'ils n'ont pas seulement un facilité pour certaines matières, mais qu'ils ont aussi de grosses difficultés emotionnelles ou de comportement.... et de ne pas etre tout de suite mis au banc des accusés...

Même si effectivement je prefere de loin avoir des EIP que des défiscients mentaux, bien sur !!!, j'aimerai que quelque part, quelqu'un se dise que c'est pas facile tous les jours, que c'est tres angoissant et aussi que cela pose des difficultés qui sont totalements différentes pour chacun d'eux, j'aimerai etre entendue, soutenue et conseillée... cela va bien au dela du cursus scolaire de ces petites tetes blondes... c'est un besoin de prise en charge totale de la famille dans son ensemble, ce que nous n'avons pas actuellement.

Plusieurs choses.

D'abord, en tant que parents, on se dit qu'il serait plus facile d'avoir des enfants "normaux". Pas si sûr. Les enfants "normaux" (avec des gros ????) ont aussi leurs problèmes et ne sont pas tous faciles à élever. On se fait du souci pour eux aussi, ils peuvent eux aussi nous déstabiliser. Personnellement, je prends mes enfants comme ils sont, sans me dire que l'herbe est plus verte ailleurs, car ce n'est pas vrai.

Ensuite, je ne trouve pas d'avantage ou d'intérêt dans la précocité de mes enfants. Je trouve que ça a des avantages pour eux. Je ne connais aucun adulte à haut potentiel qui se délesterait de sa particularité intellectuelle, même quand ils ont eu des parcours difficiles. Et j'en suis. Et si je parle de ce que font mes enfants (l'alphabet à l'envers et les multi, c'est mon loulou, ça ...), c'est seulement dans des discus qui portent sur le sujet : je ne leur fais jamais faire de telles choses en public. Ils le font s'ils le veulent, quand ils le veulent, que ce soit à la maison ou à l'extérieur. Je n'ai pas envie de leur apprendre qu'ils doivent cacher une partie de ce qu'ils sont. Etre "intello" n'est pas une tare. Et tant pis si ça en dérange certains, ou si d'autres me jugent négativement (ça doit bien arriver).

Il faut dire que j'ai mon expérience personnelle (plutôt pas drôle) qui, j'espère, m'évitera de tomber dans certains travers, dans lesquels sont tombés mes parents.

ok mais avoir un enfant qui joue et qui s'amuse au lien d'un enfant qui pleure et ne mange pas du fait de sa precocité, c'est tout de meme plus drole non ?

et puis on peut voir les choses de facon différentes : pour moi, c'est une particularité non négligeable ca cela entraine suivi pédo psy, entrer dans leur monde car on ne se comprend pas sinon, efforts perpetuels pour apprendre les regles de vie a la maison ou a l'ecole, les ménager sur le plan émotionnel car ces enfants ont pour particularité d'etre des bob l'eponge des emotions, les bonnes mais aussi les moins drole (se rendre compte de ce que veut dire la mort, la vie...)

ex : là ou un enfant "classique" va etre un peu triste de voir partir une copine ou de la famille, ma fille va pleurer durant deux jours, et ne pas manger !

elle a fait etant petite des "depressions" de l'enfant (moins grave que celle de l'adulte, mais tout de meme pas négligeables, un stage a l'hopital il y a quelques mois car elle ne mangeait plus et a fait une crise d'acetone !

ils sont bel et bien plus fragiles que d'autres enfants dans la norme. De plus, et là je focalise sur mon cas perso, un précoce a gérer, ca peut le faire, mais deux.... et une petite troisieme qui d'apres le psy le sera sans doute car cela a l'air d'etre génétique, avec tous leurs facon bien a eux de se comporter face a cette precocité c'est plutot chaud bouillant au quotidien !

Share this post


Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
ok mais avoir un enfant qui joue et qui s'amuse au lien d'un enfant qui pleure et ne mange pas du fait de sa precocité, c'est tout de meme plus drole non ?

et puis on peut voir les choses de facon différentes : pour moi, c'est une particularité non négligeable ca cela entraine suivi pédo psy, entrer dans leur monde car on ne se comprend pas sinon, efforts perpetuels pour apprendre les regles de vie a la maison ou a l'ecole, les ménager sur le plan émotionnel car ces enfants ont pour particularité d'etre des bob l'eponge des emotions, les bonnes mais aussi les moins drole (se rendre compte de ce que veut dire la mort, la vie...)

ex : là ou un enfant "classique" va etre un peu triste de voir partir une copine ou de la famille, ma fille va pleurer durant deux jours, et ne pas manger !

elle a fait etant petite des "depressions" de l'enfant (moins grave que celle de l'adulte, mais tout de meme pas négligeables, un stage a l'hopital il y a quelques mois car elle ne mangeait plus et a fait une crise d'acetone !

ils sont bel et bien plus fragiles que d'autres enfants dans la norme. De plus, et là je focalise sur mon cas perso, un précoce a gérer, ca peut le faire, mais deux.... et une petite troisieme qui d'apres le psy le sera sans doute car cela a l'air d'etre génétique, avec tous leurs facon bien a eux de se comporter face a cette precocité c'est plutot chaud bouillant au quotidien !

Les deux miens sont concernés aussi.

N'est-ce pas aller un peu vite en besogne que de penser que tous ces soucis proviennent de leur précocité, et uniquement de leur précocité ? Tu as l'air de penser que les précoces sont tous sur le modèle du "zèbre" de Siaud-Facchin ... Je connais bien des précoces qui n'ont pas tant de soucis, qui jouent et s'amusent sans arrière-pensée. Pour ma part, je ne mets pas les angoisses de mes enfants sur leur précocité. C'est sans doute en lien, du fait de leur grande lucidité, mais ça ne résout rien, de dire "c'est parce qu'ils sont précoces". Or, je suis toujours dans l'optique, face à un problème, de trouver le moyen de le résoudre. Tu as l'air de subir tout ça comme une fatalité, et je conçois que ce n'est pas marrant. En lisant ce que tu écris, il y a des choses que je retrouve chez mes enfants (les angoisses nées des questionnements existentiels chez ma grande, par exemple) mais je prends les choses autrement, comme un problème à résoudre, non comme l'effet inéluctable de leur précocité, sur lequel personne n'aurait de prise, comme le nécessaire revers de la médaille.

Pour les efforts concernant les règles de vie, je ne comprends pas ; en règle générale, c'est plutôt facile de faire admettre une règle à un précoce, si on est capable de la justifier (ne serait-ce que par le jugement des autres) .Et quant à "entrer dans leur monde", je ne vois pas non plus. Je trouve qu'ils entrent très (trop ?) facilement dans le monde des adultes, en fait. Ca réduit la distance à parcourir.

Une fois le "diagnostic" de précocité posé, vous êtes-vous arrêtés là dans vos investigations ? Et s'il n'y a vraiment qu'une précocité, est-ce que changer d'état d'esprit face au problème ne permettrait pas d'améliorer nettement la situation ? Je parle en connaissance de cause : il y a eu une période où je pensais que mon potentiel nié par mes parents était la cause de tous mes malheurs, et de mes dépressions successives. J'ai été bien plus heureuse du jour où j'ai décidé que tout ça, c'était derrière moi, que mon potentiel devait être un atout, et que pleurer sur mon sort ne m'amènerait nulle part.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Betba

Je suis bien d'accord avec JulieMarmotte : c'ets un peu facile de considérer que TOUS les soucis viennent de la précocité... et de fait, je connais des enfanst qui vnt mal et qui ne sont pas précoces et des enfants trés brillants trés heureux!

Finalement, pour pas mal de parents, c'est bien pratique cette "étiquette", ça évite de se poser trop de questions et de se remettre en cause... Comme Titouan ne va pas à l'école, je ne l'ai pas fait tester, ça ne m'avancerait à rien... je n'ai pas besoin d'un test de QI pour voir que manifestement, il n'est pas tout à fait dans la norme. So what? Oui, il est plutpot pas trop con, il raisonne vite, comprend vite, bah tat mieux pour lui... et il va bien parce qu'il n'a pas la pression de l'céole qui serait vraiment difficile pour lui, il est assez solitaire et c'est donc un soulagement de en pas vivre 8 heures par jour confiné avec d'autres enfants du mêe âge (je crois vraiment qu'il pèterait un câble). En grandissant, il accepte de mieux ne mieux les contraintes, et est même capable de s'intégrer dans un groupe exigeant là-dessus (par exemple, en club d'escrime). Il joue bcp et c'ets le cas de tous les enfants dits précoces (et testés) non scolarisés...

Par contre, au télépone, pour mon asso, j'ai un nomre de parents persuadés d'avoir des enfants "formidaaaaaaaaaables! et telllllllllllllllllllllement en avance!". Evidemment l'enfant ne reçoit aucune pression à la maison sauf que pendant deux heures, j'ai droit par le menu à tous les exploits du pioupiou... parfois, je me dis que si les parents leur foutaient un peu la paix, il iraient mieux (surtout qu'évidemment les enseignants ne le comprennnent pas etc. Or, autour de moi, j'ai un nombre d'enfants - précoces ou non - qui ont sauté une classe tranquillos, que ça me parait suspect... en même temps parents chiants = enseignants chiants, c'ets aussi une piste à creuser :lol: )

Quant à faire faire le si,ge savant à son gosse pour prouver qqchose, je trouve ça extrêmement choquant et je suis - pour le coup - trés étonnée qu'un enfant accepte ça :cry: Perso, je ne passe pas pour une "affabulatrice" puisque je ne vois pas pourquoi je caserais partout que Titouan ceci ou Titouan cela...

Pour moi, c'est un peu comme si je disais "ouhlàlà qu'est-ce que ma fille est belle! Wahouh! Montre comme tu es belle! Vous avez vu comme elle est belle!".

Les enfants ne sont pas là pour flatter l'ego de leurs parents... qqsoit le domaine...

Share this post


Link to post
Share on other sites
dhaiphi
Les enfants ne sont pas là pour flatter l'ego de leurs parents... qqsoit le domaine...

Je ne sais pas si la Force est avec toi :wink: mais le bon sens assurément. :smile:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Betba
Les enfants ne sont pas là pour flatter l'ego de leurs parents... qqsoit le domaine...

Je ne sais pas si la Force est avec toi :wink: mais le bon sens assurément. :smile:

star-wars-smiley-057.gif:sleep:

Share this post


Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
Perso, je ne passe pas pour une "affabulatrice" puisque je ne vois pas pourquoi je caserais partout que Titouan ceci ou Titouan cela...

CQFD :wink:

Ni chercher à le montrer, ni le cacher ... Ils ont le droit d'être ce qu'ils sont, sans qu'on les transforme en bêtes curieuses !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...