Jump to content
helenel

Dyslexie et ateliers de lecture

Recommended Posts

Héloïse44
:wacko: Voui, ok, je sais maintenant de quoi tu parles :D . Et oui, tu as raison, y a du boulot... :cry:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44

Que pensez-vous de demander à un modo de replacer ce sujet dans le forum spécialisé AIS, ds lequel se trouve déjà un sujet épinglé sur la dyslexie? :idontno:

Ou on le laisse là, histoire d'être plus lu et complété? :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites
nathoune54

On laisse là histoire d'etre plus lu :)

Parce que perso je ne vais jamais dans AIs pour moi c'est spécialisé que je n'ai pas. Là au moins on est plus ouvert :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44

Ok. :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
helenel

On va le laisser ici ET faire remonter de temps en temps; je trouve que ça ne concerne pas l'enseignement spé, ça concerne tout le monde, quand on voit les statistiques, il y a quand même des chances pour que bcp de collègues aient 1 enfant dyslexique dans leur classe.

Testé cette semaine en numération (le million :blink: ) : le tableau de numération (on le connaît : unités, dizaines, centaines, unités de mille, dizaines de mille, etc...) plastifié, livré avec son petit feutre pour pouvoir écrire/lire les grands nombres : l'élève s'en sert pour les dictées de nbres et les séances de numération.

J'ai fait des étiquettes en conjugaison où il faut associer pronom perso et verbe conjugué (pas besoin d'écrire en entier, donc).

Il faut noter quand même que ces aménagements ne servent pas qu'aux élèves dyslexiques mais à TOUS nos élèves en difficulté! :D

Récap' des "astuces" pour mettre en place des petites adaptations faciles pour nos élèves en difficulté/et dyslexiques page précédente!

(merci Hélo pour la récap' ... à compléter!)

:clover:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44

Récap' des "astuces" pour mettre en place

des petites adaptations faciles pour nos élèves en difficulté/et dyslexiques (MAJ)

Les élèves dylsexiques ont dans notre école chacun un PAI et j'avais invité une orthophoniste à nous faire un topo "général" -d'un enfant à l'autre, les troubles dyslexiques varient- sur les difficultés de ces élèves et les grandes lignes des adaptations "évidentes" (le recours à l'oral, raccourcir les textes de lecture, en anglais passer beaucoup par le multisensoriel (TPR), je donne les cours photocopiés en gros et j'invite les élèves à surligner , annoter, dessiner... j'encourage tous les progrès et je n'ai pas les mêmes exigences concernant l'orthographe, etc, etc...).
Mais à part ces adaptations, je ne voudrais pas donner des choses qui pourraient être "vides de sens" voire négatives pour mon élève (cf les ateliers de lecture-décodage, balayage, visant à améliorer l'empan visuel, ou autres exercices pour augmenter le "rendement" des lecteurs...)

[...](le recours à l'oral, raccourcir les textes de lecture, en anglais passer beaucoup par le multisensoriel (TPR), je donne les cours photocopiés en gros et j'invite les élèves à surligner , annoter, dessiner... j'encourage tous les progrès et je n'ai pas les mêmes exigences concernant l'orthographe, etc, etc...).

Puis-je te demander si tu comptes inscrire tes élèves dys au soutien? Ce qu'il faut savoir, mais je suis sûre que tu le sais déjà, c'est qu'un dys travaille 10X plus qu'un autre élève (si, si, j'en suis sûre je le sais) pour des résultats pas toujours grâtifiants, surtout par rapport à la charge de travail fournie. Ils sont donc très fatigués intellectuellement après 6H de cours, même avec des aménagements. Ce serait une aberration de leur imposer des heures supplémentaires en fin de journée, car ils ne sont plus capables d'assimiler correctement ce qui y sera travaillé, et de plus ça risque de les dégoûter vraiment des études. D'autant plus s'ils vont déjà chez l'orthophoniste une ou deux fois par semaine (ça dépend des cas)...
Puis-je te demander si tu comptes inscrire tes élèves dys au soutien? Ce qu'il faut savoir, mais je suis sûre que tu le sais déjà, c'est qu'un dys travaille 10X plus qu'un autre élève (si, si, j'en suis sûre je le sais) pour des résultats pas toujours grâtifiants, surtout par rapport à la charge de travail fournie. Ils sont donc très fatigués intellectuellement après 6H de cours, même avec des aménagements. Ce serait une aberration de leur imposer des heures supplémentaires en fin de journée, car ils ne sont plus capables d'assimiler correctement ce qui y sera travaillé, et de plus ça risque de les dégoûter vraiment des études. D'autant plus s'ils vont déjà chez l'orthophoniste une ou deux fois par semaine (ça dépend des cas)...
Quant au soutien, chez nous c'est le matin, une demi-heure avant la classe. La collègue l'année dernière prenait cet élève une demi-heure par semaine pour "préparer" la lecture du jour, juste à deux. Elle avait le sentiment que, ensuite en classe, l'élève était à l'aise, participait, était valorisé devant les autres (le texte ayant été "vu" en amont) justement sur le terrain sur lequel il était en difficulté. Je me pose la question de continuer ainsi cette année. J'ai peur effectivement d'alourdir sa journée, je sais qu'il va chez l'orthophoniste 1 fois par semaine (le matin) et que la maman suit très bien son travail. Je poserai la question à la maman qui sait, mieux que moi, jusqu'où on peut aller avec lui. Si la maman et l'enfant sont demandeurs, je le prendrai en soutien, sinon, on verra!
coucou:)

Donc ce que je fais:

Exercices écrits au tableau pour la classe, sur papier pour me stits dys, verdana 12 et mise en page réduite ( dans mon word c'est msie en page tout en bas avant dernier) ainsi ça ne dépasse pas de la page et cel apermet d'etre direct dans les consignes.

Enoncés idem photocopie (ne principe je prépare bien à l'avance et je mets travail de la journée sur uen feuille.

Eleve tuteur nommé avec son accord (et recompensé à Noel d'un joli livre pris sur mes deniers personnel parce que directeur= radin!)

consiges oralisées

Leçons avce beaucoup d'images, cette année j'ai décidé de faire des photos des exemples (pour toute la classe)

La voiture est rouge= photo d'une voiture rouge

Je vais te parler du seul cas que je connais vraiment, mon fils. S'il avait eu un(e) avs au collège, à part les notes et les photocopies, voici ce dont il aurait eu besoin:

* qu'on le ramène sur terre chaque fois que son esprit s'évadait, parce qu'il décrochait, les explications ou le cours lui semblant incompréhensibles

* s'assurer qu'il a compris, cad le plus souvent lui "traduire" le discours du prof ou les questions et consignes d'un exo, dans un registre de langage moins soutenu, car le champ lexical peut être assez réduit selon le degré de dyslexie ou le type de dyslexie

* l'aider à s'organiser pour ses affaires, dans son agenda, et aussi à s'orienter sur une feuille, un cahier, un classeur, pour certains élèves dans le collège même, surtout au début, certains dys ayant de gros pbl d'orientation

* qu'on l'encourage à chaque victoire et/ou réussite (extrêmement important à mon sens, les dys ayant souvent une piètre opinion d'eux-même et de leurs compétences, qui, à l'oral, sont souvent brillantes)

Essaie de trouver un moment pour prendre contact avec tes élèves avant les premiers cours où tu les suivras. Explique-leur pourquoi tu es là et demande-leur ce qu'ils espèrent de toi, de quelles aides ils ont besoin. Pour le reste, au fur et à mesure, fie-toi à ce que tu constates et adapte ton aide à chacun, si c'est possible.

Sur le site d'Apedys, tu trouveras des idées très concrètes ICI. D'ailleurs, je te conseille vivement d'aller jeter un oeil (et même les deux! ) très souvent sur l'ensemble du site, et aussi des autres liens donnés plus haut. Tu y apprendras beaucoup sur les dys, de façon plus vivante que sur un bouquin.

J'ai eu une idée cet apres midi! Mais je ne sais pas ce qu'elle vaut.

Enfin deux idées! j'ai dans ma classe une tite dys :lexie calculie et syndrome de déficience posturale (on attend la chaise).

Premiere idée:

trois cartons un vert un orange un rouge à dispo. Quand ça va le vert est sur la table, quand ça dérape le orange et quand rien ne va plus le rouge. Ainsi visuellement je peux apporter mon aide illico presto si je suis ailleurs ( en blabla ou avec un autre élève). Qu'en pensez vous?

Deuxieme idée:

Sur chaque feuille de classeurs ( y'a des couleurs: histoire: bleu, géographie: vert orthographe: rose....chaque matière à une couleur) je dessine une tite fenetre en haut à gauche et à droite la porte ( euh c'est comme ça dans ma classe) ainsi ma tite dys pourra utiliser sa feuille sans trop réfléchir, si ça peut l'aider....JE ferai une dizaine de feuilles de chaque glissées à l'avance dans son classeur.Qu'en pensez vous?

J'aime bien ton idée des cartons rouge, orange et vert! pour tous les élèves, hein! l'année dernière il y avait un "tétra-aide", mais c'est peut être un peu "trop compliqué". Je rajouterai peut être un carton "bleu" pour "j'ai fini mon travail, je peux être tuteur d'un autre élève".

Pour les évaluations, je ne limite pas en temps pour les dys', et quand c'est du français, l'evs fait passer l'éval dans la bcd (donc au calme), et relit les consignes à l'élève (travail de secrétaire, comme tu dis Héloise!).

Pour la lecture à voix haute, le tétra-aide devait être placé sur "ça roule" quand l'élève était prêt/avait envie de lire devant les autres. Les textes de lecture sont photocopiés en plus gros, et parfois raccourcis. Cette année, si je reprends le système de cartes de Nathoune, l'élève posera le carton vert sur sa table.

Pour les dictées, je fais des dictées à trous en ciblant sur les notions à apprendre. Les autres élèves "écrivent tout", les élèves dys remplissent les trous.

Les leçons sont donc tapées sur l'ordi, avec une présentation aérée, et je travaille une méthodologie (pas seulement avec les enfants dyslexiques, ça sert à tout le monde!) : surligner ce qui est important (en histoire, les personnages en bleu, les dates en vert, les évènements en rouge, les mots nouveaux soulignés) et on refait une fiche colorée sans phrases avec seulement des mots et des chiffres clés (au début en classe puis au fur et à mesure à la maison)

Et puis quand même, les contacts réguliers avec les parents aident bcp pour ajuster!

D'autres "astuces" et "petits trucs" pour aider nos élèves dyslexiques en classe?

Syndrôme de déficience posturale

Alors, parlons de ces lunettes. Normalement, elles doivent être portées du lever au coucher. Chez les enfants, le port sera restreint à quelques années seulement, le temps pour les muscles oculaires de bien se mettre en place. Elles sont réglées selon des mesures très précises pour l'inclinaison des verres. Elles ne doivent pas bouger d'un seul degré sous peine de ne plus pouvoir les porter, car alors le dérèglage provoque des maux de tête terribles. Je conseillerai donc 1) de les enlever pour la récré et le sport 2) qu'elles soient rangées dans un étui rigide (on est pas à l'abri de quelqu'un qui tomberait sur la table lors de l'entrée en classe) 3) que cette petite les aient en double au cas où un règlage s'impose. Tu verras, au début, ça risque d'être assez fréquent, parce que les enfants sont....................... des enfants!

Je pense que ton élève, entre les aménagements, la prise en charge de sa déficience posturale, ses parents et toi, s'en sortira bien. Pourvu que ça dure au collège!!!

D'ailleurs à ce propos, si ce n'est pas déjà fait, il serait bon que ton élève consulte le Centre Régional des Troubles du langages pour obtenir un diagnostic officiel de sa dyslexie, ce qui sera très utile par la suite. Dès le collège, elle aura droit à une reconnaissance MDPH par ce biais-là. Ce sera utile pour la suite de sa scolarité et une prise en charge scolaire moins aléatoire. S'il y a une UPI spéciale dys dans le coin, ce serait génial pour elle. Enfin tout dépend de son degré de dyslexie...

La liste des Centres Référents des Troubles du Langage

PAI Troubles Spécifiques du Langage

On va le laisser ici ET faire remonter de temps en temps; je trouve que ça ne concerne pas l'enseignement spé, ça concerne tout le monde, quand on voit les statistiques, il y a quand même des chances pour que bcp de collègues aient 1 enfant dyslexique dans leur classe.

Testé cette semaine en numération (le million) : le tableau de numération (on le connaît : unités, dizaines, centaines, unités de mille, dizaines de mille, etc...) plastifié, livré avec son petit feutre pour pouvoir écrire/lire les grands nombres : l'élève s'en sert pour les dictées de nbres et les séances de numération.

J'ai fait des étiquettes en conjugaison où il faut associer pronom perso et verbe conjugué (pas besoin d'écrire en entier, donc).

Il faut noter quand même que ces aménagements ne servent pas qu'aux élèves dyslexiques mais à TOUS nos élèves en difficulté!

:wink: Excusez-moi, j'ai viré tous les smileys, ça passait pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44
nathoune54

Wahou quel boulot!!

Bon j'ai filé donc 3 cartes à ma tite dys. Hier math: je passe et d'un coup je vois qu'elle pose la orange! j'interviens on oralise nikel TB. Je la vois sourire de plus en plus chaque jour quel bonheur !!

Pour sa table la mairie est passée....Deux gars ont regardé , un gars a dit: on commande la table handicapé dans un mois, sur quoi j'ai répliqué table ERGONOMIQUE monsieur, mais trop con il a rien compris puisque pour une élève dyspraxique dans une autre classe il a encore répété l'expression devant 23 gamins!

Share this post


Link to post
Share on other sites
chach31

Merci beaucoup pour ce post. Je suis PE2, et en SF je vais avoir 1 élève dyslexique. Ca va m'aider je pense à m'en sortir un peu mieux, et à ne pas trop (pas du tout si possible) le perdre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eva38

2 dyslexique en CM2 et une suspicion en CE2, sur 16 élèves c'est pas mal je trouve. Pour tout ce qui est lecture je met les textes lu sur un fichier oral sur l'ordi (j'enregistre ma douce voix, lol). Sinon je travaille en PMEV donc avec les dyslexiques je passe voir si elles ont compris les consignes de l'exercice qu'elles ont choisit et éventuellement je leur réexplique, ou je demande à leur tuteur de leur expliquer. Je ne les oblige pas à recopier la consigne des exercices (ni même parfois les phrases de l'exercice), du moment qu'elles écrivent la réponses! :D

Et... je les prend en soutien à midi on prépare la séance de littérature de l'après-midi.

Mais je suis T1 et ce ne sont que des essais.

Etant moi même dyslexique, je sais à quel point ces élèves ont besoin de nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
nathoune54

je n'ai pas compris le fichier oral? peux tu m'expliquer? ça me parait super! :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eva38

En fait j'enregistre sur mon ordi le texte que je lis. Du coup elles ont le texte à l'oral. J'utilise audacity ça marche très bien, mais ça peut se faire sur magneto et tu peux utiliser Cahiecran (gratuit).

Merci Estelle car c'est d'elle que vient l'idée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44
Etant moi même dyslexique, je sais à quel point ces élèves ont besoin de nous.

La chance pour eux!!! :thumbsup::king: Ils seront sûrs d'être bien compris, et en plus de partager avec la maîtresse une façon de raisonner qui vous est propre. :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
helenel
Etant moi même dyslexique, je sais à quel point ces élèves ont besoin de nous.

Tu es vraiment nécessaire à ce post, alors, tes contributions pourront vraiment nous aider!!! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44

Récap' des "astuces" pour mettre en place

des petites adaptations faciles pour nos élèves en difficulté/et dyslexiques (MAJ)

Les élèves dylsexiques ont dans notre école chacun un PAI et j'avais invité une orthophoniste à nous faire un topo "général" -d'un enfant à l'autre, les troubles dyslexiques varient- sur les difficultés de ces élèves et les grandes lignes des adaptations "évidentes" (le recours à l'oral, raccourcir les textes de lecture, en anglais passer beaucoup par le multisensoriel (TPR), je donne les cours photocopiés en gros et j'invite les élèves à surligner , annoter, dessiner... j'encourage tous les progrès et je n'ai pas les mêmes exigences concernant l'orthographe, etc, etc...).
Mais à part ces adaptations, je ne voudrais pas donner des choses qui pourraient être "vides de sens" voire négatives pour mon élève (cf les ateliers de lecture-décodage, balayage, visant à améliorer l'empan visuel, ou autres exercices pour augmenter le "rendement" des lecteurs...)

[...](le recours à l'oral, raccourcir les textes de lecture, en anglais passer beaucoup par le multisensoriel (TPR), je donne les cours photocopiés en gros et j'invite les élèves à surligner , annoter, dessiner... j'encourage tous les progrès et je n'ai pas les mêmes exigences concernant l'orthographe, etc, etc...).

Puis-je te demander si tu comptes inscrire tes élèves dys au soutien? Ce qu'il faut savoir, mais je suis sûre que tu le sais déjà, c'est qu'un dys travaille 10X plus qu'un autre élève (si, si, j'en suis sûre je le sais) pour des résultats pas toujours grâtifiants, surtout par rapport à la charge de travail fournie. Ils sont donc très fatigués intellectuellement après 6H de cours, même avec des aménagements. Ce serait une aberration de leur imposer des heures supplémentaires en fin de journée, car ils ne sont plus capables d'assimiler correctement ce qui y sera travaillé, et de plus ça risque de les dégoûter vraiment des études. D'autant plus s'ils vont déjà chez l'orthophoniste une ou deux fois par semaine (ça dépend des cas)...
Puis-je te demander si tu comptes inscrire tes élèves dys au soutien? Ce qu'il faut savoir, mais je suis sûre que tu le sais déjà, c'est qu'un dys travaille 10X plus qu'un autre élève (si, si, j'en suis sûre je le sais) pour des résultats pas toujours grâtifiants, surtout par rapport à la charge de travail fournie. Ils sont donc très fatigués intellectuellement après 6H de cours, même avec des aménagements. Ce serait une aberration de leur imposer des heures supplémentaires en fin de journée, car ils ne sont plus capables d'assimiler correctement ce qui y sera travaillé, et de plus ça risque de les dégoûter vraiment des études. D'autant plus s'ils vont déjà chez l'orthophoniste une ou deux fois par semaine (ça dépend des cas)...
Quant au soutien, chez nous c'est le matin, une demi-heure avant la classe. La collègue l'année dernière prenait cet élève une demi-heure par semaine pour "préparer" la lecture du jour, juste à deux. Elle avait le sentiment que, ensuite en classe, l'élève était à l'aise, participait, était valorisé devant les autres (le texte ayant été "vu" en amont) justement sur le terrain sur lequel il était en difficulté. Je me pose la question de continuer ainsi cette année. J'ai peur effectivement d'alourdir sa journée, je sais qu'il va chez l'orthophoniste 1 fois par semaine (le matin) et que la maman suit très bien son travail. Je poserai la question à la maman qui sait, mieux que moi, jusqu'où on peut aller avec lui. Si la maman et l'enfant sont demandeurs, je le prendrai en soutien, sinon, on verra!
coucou:)

Donc ce que je fais:

Exercices écrits au tableau pour la classe, sur papier pour me stits dys, verdana 12 et mise en page réduite ( dans mon word c'est msie en page tout en bas avant dernier) ainsi ça ne dépasse pas de la page et cel apermet d'etre direct dans les consignes.

Enoncés idem photocopie (ne principe je prépare bien à l'avance et je mets travail de la journée sur uen feuille.

Eleve tuteur nommé avec son accord (et recompensé à Noel d'un joli livre pris sur mes deniers personnel parce que directeur= radin!)

consiges oralisées

Leçons avce beaucoup d'images, cette année j'ai décidé de faire des photos des exemples (pour toute la classe)

La voiture est rouge= photo d'une voiture rouge

Je vais te parler du seul cas que je connais vraiment, mon fils. S'il avait eu un(e) avs au collège, à part les notes et les photocopies, voici ce dont il aurait eu besoin:

* qu'on le ramène sur terre chaque fois que son esprit s'évadait, parce qu'il décrochait, les explications ou le cours lui semblant incompréhensibles

* s'assurer qu'il a compris, cad le plus souvent lui "traduire" le discours du prof ou les questions et consignes d'un exo, dans un registre de langage moins soutenu, car le champ lexical peut être assez réduit selon le degré de dyslexie ou le type de dyslexie

* l'aider à s'organiser pour ses affaires, dans son agenda, et aussi à s'orienter sur une feuille, un cahier, un classeur, pour certains élèves dans le collège même, surtout au début, certains dys ayant de gros pbl d'orientation

* qu'on l'encourage à chaque victoire et/ou réussite (extrêmement important à mon sens, les dys ayant souvent une piètre opinion d'eux-même et de leurs compétences, qui, à l'oral, sont souvent brillantes)

Essaie de trouver un moment pour prendre contact avec tes élèves avant les premiers cours où tu les suivras. Explique-leur pourquoi tu es là et demande-leur ce qu'ils espèrent de toi, de quelles aides ils ont besoin. Pour le reste, au fur et à mesure, fie-toi à ce que tu constates et adapte ton aide à chacun, si c'est possible.

Sur le site d'Apedys, tu trouveras des idées très concrètes ICI. D'ailleurs, je te conseille vivement d'aller jeter un oeil (et même les deux! ) très souvent sur l'ensemble du site, et aussi des autres liens donnés plus haut. Tu y apprendras beaucoup sur les dys, de façon plus vivante que sur un bouquin.

J'ai eu une idée cet apres midi! Mais je ne sais pas ce qu'elle vaut.

Enfin deux idées! j'ai dans ma classe une tite dys :lexie calculie et syndrome de déficience posturale (on attend la chaise).

Premiere idée:

trois cartons un vert un orange un rouge à dispo. Quand ça va le vert est sur la table, quand ça dérape le orange et quand rien ne va plus le rouge. Ainsi visuellement je peux apporter mon aide illico presto si je suis ailleurs ( en blabla ou avec un autre élève). Qu'en pensez vous?

Deuxième idée:

Sur chaque feuille de classeurs ( y'a des couleurs: histoire: bleu, géographie: vert orthographe: rose....chaque matière à une couleur) je dessine une tite fenetre en haut à gauche et à droite la porte ( euh c'est comme ça dans ma classe) ainsi ma tite dys pourra utiliser sa feuille sans trop réfléchir, si ça peut l'aider....JE ferai une dizaine de feuilles de chaque glissées à l'avance dans son classeur.Qu'en pensez vous?

J'aime bien ton idée des cartons rouge, orange et vert! pour tous les élèves, hein! l'année dernière il y avait un "tétra-aide", mais c'est peut être un peu "trop compliqué". Je rajouterai peut être un carton "bleu" pour "j'ai fini mon travail, je peux être tuteur d'un autre élève".

Pour les évaluations, je ne limite pas en temps pour les dys', et quand c'est du français, l'evs fait passer l'éval dans la bcd (donc au calme), et relit les consignes à l'élève (travail de secrétaire, comme tu dis Héloise!).

Pour la lecture à voix haute, le tétra-aide devait être placé sur "ça roule" quand l'élève était prêt/avait envie de lire devant les autres. Les textes de lecture sont photocopiés en plus gros, et parfois raccourcis. Cette année, si je reprends le système de cartes de Nathoune, l'élève posera le carton vert sur sa table.

Pour les dictées, je fais des dictées à trous en ciblant sur les notions à apprendre. Les autres élèves "écrivent tout", les élèves dys remplissent les trous.

Les leçons sont donc tapées sur l'ordi, avec une présentation aérée, et je travaille une méthodologie (pas seulement avec les enfants dyslexiques, ça sert à tout le monde!) : surligner ce qui est important (en histoire, les personnages en bleu, les dates en vert, les évènements en rouge, les mots nouveaux soulignés) et on refait une fiche colorée sans phrases avec seulement des mots et des chiffres clés (au début en classe puis au fur et à mesure à la maison)

Et puis quand même, les contacts réguliers avec les parents aident bcp pour ajuster!

D'autres "astuces" et "petits trucs" pour aider nos élèves dyslexiques en classe?

Syndrôme de déficience posturale

Alors, parlons de ces lunettes. Normalement, elles doivent être portées du lever au coucher. Chez les enfants, le port sera restreint à quelques années seulement, le temps pour les muscles oculaires de bien se mettre en place. Elles sont réglées selon des mesures très précises pour l'inclinaison des verres. Elles ne doivent pas bouger d'un seul degré sous peine de ne plus pouvoir les porter, car alors le dérèglage provoque des maux de tête terribles. Je conseillerai donc 1) de les enlever pour la récré et le sport 2) qu'elles soient rangées dans un étui rigide (on est pas à l'abri de quelqu'un qui tomberait sur la table lors de l'entrée en classe) 3) que cette petite les aient en double au cas où un règlage s'impose. Tu verras, au début, ça risque d'être assez fréquent, parce que les enfants sont....................... des enfants!

Je pense que ton élève, entre les aménagements, la prise en charge de sa déficience posturale, ses parents et toi, s'en sortira bien. Pourvu que ça dure au collège!!!

D'ailleurs à ce propos, si ce n'est pas déjà fait, il serait bon que ton élève consulte le Centre Régional des Troubles du langages pour obtenir un diagnostic officiel de sa dyslexie, ce qui sera très utile par la suite. Dès le collège, elle aura droit à une reconnaissance MDPH par ce biais-là. Ce sera utile pour la suite de sa scolarité et une prise en charge scolaire moins aléatoire. S'il y a une UPI spéciale dys dans le coin, ce serait génial pour elle. Enfin tout dépend de son degré de dyslexie...

La liste des Centres Référents des Troubles du Langage

PAI Troubles Spécifiques du Langage

On va le laisser ici ET faire remonter de temps en temps; je trouve que ça ne concerne pas l'enseignement spé, ça concerne tout le monde, quand on voit les statistiques, il y a quand même des chances pour que bcp de collègues aient 1 enfant dyslexique dans leur classe.

Testé cette semaine en numération (le million) : le tableau de numération (on le connaît : unités, dizaines, centaines, unités de mille, dizaines de mille, etc...) plastifié, livré avec son petit feutre pour pouvoir écrire/lire les grands nombres : l'élève s'en sert pour les dictées de nbres et les séances de numération.

J'ai fait des étiquettes en conjugaison où il faut associer pronom perso et verbe conjugué (pas besoin d'écrire en entier, donc).

Il faut noter quand même que ces aménagements ne servent pas qu'aux élèves dyslexiques mais à TOUS nos élèves en difficulté!

2 dyslexique en CM2 et une suspicion en CE2, sur 16 élèves c'est pas mal je trouve. Pour tout ce qui est lecture je met les textes lu sur un fichier oral sur l'ordi (j'enregistre ma douce voix, lol). Sinon je travaille en PMEV donc avec les dyslexiques je passe voir si elles ont compris les consignes de l'exercice qu'elles ont choisit et éventuellement je leur réexplique, ou je demande à leur tuteur de leur expliquer. Je ne les oblige pas à recopier la consigne des exercices (ni même parfois les phrases de l'exercice), du moment qu'elles écrivent la réponses! :D

Et... je les prend en soutien à midi on prépare la séance de littérature de l'après-midi.

En fait j'enregistre sur mon ordi le texte que je lis. Du coup elles ont le texte à l'oral. J'utilise audacity ça marche très bien, mais ça peut se faire sur magneto et tu peux utiliser Cahiecran (gratuit).

Merci Estelle car c'est d'elle que vient l'idée.

Et hop, trouvé sur le post de la dyspraxie, merci celdeve. :smile:

Tu peux utiliser la police "verdana" qui est reconnue plus lisible pour élèves dys.

Comme l'a dit souli, tu peux augmenter la taille du texte, mais aussi espacer les caractères (fichier --> police --> caractère--> espacement).

En lecture pour faciliter le décodage, je différencie chaque syllabe par une couleur. Ainsi, l'élève repère plus facilement les sons qu'ils n'a pas automatisés.

Également mais c'est valable pour tous les élèves en difficulté en lecture associer un son à un mot référent (tiens c'est le an de maman)--> cf progression boite à outil pr l'apprentissage du code.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44
nathoune54

Je me pose une question.

Exemple.

JE fais de l'EDL tous les jours (conjugaison grammaire ou ortho tous les jours), aussi je leur donne un problème chaque jour.

Pour mes petits dys je retape tout à l'ordi en verdana ok. Mais je me demandais. Faut il tout leur recopier? quelle est leur limite quelle doit être ce que je dois leur demander?

Exemple.

Demain , problème (un énoncé simple, une résolution) j'enchaine avec conjugaison: 5 phrases à écrire et dire si présent ou futur.

Ma dys ( +syndrome postural) peut elle réécrire les phrases et répondre? serait ce lourd? normalement, j'écris les phrases elle a juste à répondre mais en lisant un écrit de Lahalle(ortho?) elle dit qu'ils doivent etre confrontés au monde des "experts"....Du coup depuis je suis perdue ( euh ça date de hier hein :angel_not: )

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44

Voici ce que j'aménagerais pour les dys:

* ne pas copier l'énoncé, mais la solution uniquement, avec demande d'aide si nécessaire et brouillon sur l'ardoise.

* "casser" la prise de tête avec l'écrit en rajoutant une mini séance orale, ou alors de respiration ventrale (pour tous, ça les détendra et oxygénera leur cerveau, enfin faut ouvrir les fenêtres pour ça) entre les deux séances d'écrit.

* pour la conjugaison, 3 phrases seulement à écrire, ou deux c'est selon les capacités de chacun --> prévoir cependant le modèle à copier sur une feuille, car le passage de la verticale à l'horizontale est très déstabilisant pour les petits dys et les perturbe.

Et oui, je suis persuadée aussi qu'il faut les confronter à l'écrit malgré tout. :smile:

PS: pour le syndrome de déficience posturale, je ne sais pas si tu sais que TOUS les dys en sont atteints, c'est prouvé par des études menées par les spécialistes (voir le site sur la déficience posturale). Et sinon, maintenant tu le sais! :angel_not::D

Share this post


Link to post
Share on other sites
nathoune54

En fait je veux que l'énoncé soit sur la feuille pour le suivi parents (si ya une erreur jaime quand ils savent d'où ça vient enfin bref...) donc je fais à l'ordi. Bon je vais voir ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eva38

Je me dis qu'en janvier quand j'aurais mon TBI, ça va bien les aider aussi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
helenel
Je me dis qu'en janvier quand j'aurais mon TBI, ça va bien les aider aussi.

Idem (TBI et portables prévus dans le cadre de l'enr, d'ici décembre), j'attends de voir à quel point cela pourra tous nous aider! :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44

Récap' des "astuces" pour mettre en place

des petites adaptations faciles pour nos élèves en difficulté/et dyslexiques (MAJ)

Les élèves dylsexiques ont dans notre école chacun un PAI et j'avais invité une orthophoniste à nous faire un topo "général" -d'un enfant à l'autre, les troubles dyslexiques varient- sur les difficultés de ces élèves et les grandes lignes des adaptations "évidentes" (le recours à l'oral, raccourcir les textes de lecture, en anglais passer beaucoup par le multisensoriel (TPR), je donne les cours photocopiés en gros et j'invite les élèves à surligner , annoter, dessiner... j'encourage tous les progrès et je n'ai pas les mêmes exigences concernant l'orthographe, etc, etc...).
Mais à part ces adaptations, je ne voudrais pas donner des choses qui pourraient être "vides de sens" voire négatives pour mon élève (cf les ateliers de lecture-décodage, balayage, visant à améliorer l'empan visuel, ou autres exercices pour augmenter le "rendement" des lecteurs...)

[...](le recours à l'oral, raccourcir les textes de lecture, en anglais passer beaucoup par le multisensoriel (TPR), je donne les cours photocopiés en gros et j'invite les élèves à surligner , annoter, dessiner... j'encourage tous les progrès et je n'ai pas les mêmes exigences concernant l'orthographe, etc, etc...).

Puis-je te demander si tu comptes inscrire tes élèves dys au soutien? Ce qu'il faut savoir, mais je suis sûre que tu le sais déjà, c'est qu'un dys travaille 10X plus qu'un autre élève (si, si, j'en suis sûre je le sais) pour des résultats pas toujours grâtifiants, surtout par rapport à la charge de travail fournie. Ils sont donc très fatigués intellectuellement après 6H de cours, même avec des aménagements. Ce serait une aberration de leur imposer des heures supplémentaires en fin de journée, car ils ne sont plus capables d'assimiler correctement ce qui y sera travaillé, et de plus ça risque de les dégoûter vraiment des études. D'autant plus s'ils vont déjà chez l'orthophoniste une ou deux fois par semaine (ça dépend des cas)...
Puis-je te demander si tu comptes inscrire tes élèves dys au soutien? Ce qu'il faut savoir, mais je suis sûre que tu le sais déjà, c'est qu'un dys travaille 10X plus qu'un autre élève (si, si, j'en suis sûre je le sais) pour des résultats pas toujours grâtifiants, surtout par rapport à la charge de travail fournie. Ils sont donc très fatigués intellectuellement après 6H de cours, même avec des aménagements. Ce serait une aberration de leur imposer des heures supplémentaires en fin de journée, car ils ne sont plus capables d'assimiler correctement ce qui y sera travaillé, et de plus ça risque de les dégoûter vraiment des études. D'autant plus s'ils vont déjà chez l'orthophoniste une ou deux fois par semaine (ça dépend des cas)...
Quant au soutien, chez nous c'est le matin, une demi-heure avant la classe. La collègue l'année dernière prenait cet élève une demi-heure par semaine pour "préparer" la lecture du jour, juste à deux. Elle avait le sentiment que, ensuite en classe, l'élève était à l'aise, participait, était valorisé devant les autres (le texte ayant été "vu" en amont) justement sur le terrain sur lequel il était en difficulté. Je me pose la question de continuer ainsi cette année. J'ai peur effectivement d'alourdir sa journée, je sais qu'il va chez l'orthophoniste 1 fois par semaine (le matin) et que la maman suit très bien son travail. Je poserai la question à la maman qui sait, mieux que moi, jusqu'où on peut aller avec lui. Si la maman et l'enfant sont demandeurs, je le prendrai en soutien, sinon, on verra!
coucou:)

Donc ce que je fais:

Exercices écrits au tableau pour la classe, sur papier pour me stits dys, verdana 12 et mise en page réduite ( dans mon word c'est msie en page tout en bas avant dernier) ainsi ça ne dépasse pas de la page et cel apermet d'etre direct dans les consignes.

Enoncés idem photocopie (ne principe je prépare bien à l'avance et je mets travail de la journée sur uen feuille.

Eleve tuteur nommé avec son accord (et recompensé à Noel d'un joli livre pris sur mes deniers personnel parce que directeur= radin!)

consiges oralisées

Leçons avce beaucoup d'images, cette année j'ai décidé de faire des photos des exemples (pour toute la classe)

La voiture est rouge= photo d'une voiture rouge

Je vais te parler du seul cas que je connais vraiment, mon fils. S'il avait eu un(e) avs au collège, à part les notes et les photocopies, voici ce dont il aurait eu besoin:

* qu'on le ramène sur terre chaque fois que son esprit s'évadait, parce qu'il décrochait, les explications ou le cours lui semblant incompréhensibles

* s'assurer qu'il a compris, cad le plus souvent lui "traduire" le discours du prof ou les questions et consignes d'un exo, dans un registre de langage moins soutenu, car le champ lexical peut être assez réduit selon le degré de dyslexie ou le type de dyslexie

* l'aider à s'organiser pour ses affaires, dans son agenda, et aussi à s'orienter sur une feuille, un cahier, un classeur, pour certains élèves dans le collège même, surtout au début, certains dys ayant de gros pbl d'orientation

* qu'on l'encourage à chaque victoire et/ou réussite (extrêmement important à mon sens, les dys ayant souvent une piètre opinion d'eux-même et de leurs compétences, qui, à l'oral, sont souvent brillantes)

Essaie de trouver un moment pour prendre contact avec tes élèves avant les premiers cours où tu les suivras. Explique-leur pourquoi tu es là et demande-leur ce qu'ils espèrent de toi, de quelles aides ils ont besoin. Pour le reste, au fur et à mesure, fie-toi à ce que tu constates et adapte ton aide à chacun, si c'est possible.

Sur le site d'Apedys, tu trouveras des idées très concrètes ICI. D'ailleurs, je te conseille vivement d'aller jeter un oeil (et même les deux! ) très souvent sur l'ensemble du site, et aussi des autres liens donnés plus haut. Tu y apprendras beaucoup sur les dys, de façon plus vivante que sur un bouquin.

J'ai eu une idée cet apres midi! Mais je ne sais pas ce qu'elle vaut.

Enfin deux idées! j'ai dans ma classe une tite dys :lexie calculie et syndrome de déficience posturale (on attend la chaise).

Premiere idée:

trois cartons un vert un orange un rouge à dispo. Quand ça va le vert est sur la table, quand ça dérape le orange et quand rien ne va plus le rouge. Ainsi visuellement je peux apporter mon aide illico presto si je suis ailleurs ( en blabla ou avec un autre élève). Qu'en pensez vous?

Deuxième idée:

Sur chaque feuille de classeurs ( y'a des couleurs: histoire: bleu, géographie: vert orthographe: rose....chaque matière à une couleur) je dessine une tite fenetre en haut à gauche et à droite la porte ( euh c'est comme ça dans ma classe) ainsi ma tite dys pourra utiliser sa feuille sans trop réfléchir, si ça peut l'aider....JE ferai une dizaine de feuilles de chaque glissées à l'avance dans son classeur.Qu'en pensez vous?

J'aime bien ton idée des cartons rouge, orange et vert! pour tous les élèves, hein! l'année dernière il y avait un "tétra-aide", mais c'est peut être un peu "trop compliqué". Je rajouterai peut être un carton "bleu" pour "j'ai fini mon travail, je peux être tuteur d'un autre élève".

Pour les évaluations, je ne limite pas en temps pour les dys', et quand c'est du français, l'evs fait passer l'éval dans la bcd (donc au calme), et relit les consignes à l'élève (travail de secrétaire, comme tu dis Héloise!).

Pour la lecture à voix haute, le tétra-aide devait être placé sur "ça roule" quand l'élève était prêt/avait envie de lire devant les autres. Les textes de lecture sont photocopiés en plus gros, et parfois raccourcis. Cette année, si je reprends le système de cartes de Nathoune, l'élève posera le carton vert sur sa table.

Pour les dictées, je fais des dictées à trous en ciblant sur les notions à apprendre. Les autres élèves "écrivent tout", les élèves dys remplissent les trous.

Les leçons sont donc tapées sur l'ordi, avec une présentation aérée, et je travaille une méthodologie (pas seulement avec les enfants dyslexiques, ça sert à tout le monde!) : surligner ce qui est important (en histoire, les personnages en bleu, les dates en vert, les évènements en rouge, les mots nouveaux soulignés) et on refait une fiche colorée sans phrases avec seulement des mots et des chiffres clés (au début en classe puis au fur et à mesure à la maison)

Et puis quand même, les contacts réguliers avec les parents aident bcp pour ajuster!

D'autres "astuces" et "petits trucs" pour aider nos élèves dyslexiques en classe?

Syndrôme de déficience posturale

Alors, parlons de ces lunettes. Normalement, elles doivent être portées du lever au coucher. Chez les enfants, le port sera restreint à quelques années seulement, le temps pour les muscles oculaires de bien se mettre en place. Elles sont réglées selon des mesures très précises pour l'inclinaison des verres. Elles ne doivent pas bouger d'un seul degré sous peine de ne plus pouvoir les porter, car alors le dérèglage provoque des maux de tête terribles. Je conseillerai donc 1) de les enlever pour la récré et le sport 2) qu'elles soient rangées dans un étui rigide (on est pas à l'abri de quelqu'un qui tomberait sur la table lors de l'entrée en classe) 3) que cette petite les aient en double au cas où un règlage s'impose. Tu verras, au début, ça risque d'être assez fréquent, parce que les enfants sont....................... des enfants!

Je pense que ton élève, entre les aménagements, la prise en charge de sa déficience posturale, ses parents et toi, s'en sortira bien. Pourvu que ça dure au collège!!!

D'ailleurs à ce propos, si ce n'est pas déjà fait, il serait bon que ton élève consulte le Centre Régional des Troubles du langages pour obtenir un diagnostic officiel de sa dyslexie, ce qui sera très utile par la suite. Dès le collège, elle aura droit à une reconnaissance MDPH par ce biais-là. Ce sera utile pour la suite de sa scolarité et une prise en charge scolaire moins aléatoire. S'il y a une UPI spéciale dys dans le coin, ce serait génial pour elle. Enfin tout dépend de son degré de dyslexie...

La liste des Centres Référents des Troubles du Langage

PAI Troubles Spécifiques du Langage

On va le laisser ici ET faire remonter de temps en temps; je trouve que ça ne concerne pas l'enseignement spé, ça concerne tout le monde, quand on voit les statistiques, il y a quand même des chances pour que bcp de collègues aient 1 enfant dyslexique dans leur classe.

Testé cette semaine en numération (le million) : le tableau de numération (on le connaît : unités, dizaines, centaines, unités de mille, dizaines de mille, etc...) plastifié, livré avec son petit feutre pour pouvoir écrire/lire les grands nombres : l'élève s'en sert pour les dictées de nbres et les séances de numération.

J'ai fait des étiquettes en conjugaison où il faut associer pronom perso et verbe conjugué (pas besoin d'écrire en entier, donc).

Il faut noter quand même que ces aménagements ne servent pas qu'aux élèves dyslexiques mais à TOUS nos élèves en difficulté!

2 dyslexique en CM2 et une suspicion en CE2, sur 16 élèves c'est pas mal je trouve. Pour tout ce qui est lecture je met les textes lu sur un fichier oral sur l'ordi (j'enregistre ma douce voix, lol). Sinon je travaille en PMEV donc avec les dyslexiques je passe voir si elles ont compris les consignes de l'exercice qu'elles ont choisit et éventuellement je leur réexplique, ou je demande à leur tuteur de leur expliquer. Je ne les oblige pas à recopier la consigne des exercices (ni même parfois les phrases de l'exercice), du moment qu'elles écrivent la réponses! :D

Et... je les prend en soutien à midi on prépare la séance de littérature de l'après-midi.

En fait j'enregistre sur mon ordi le texte que je lis. Du coup elles ont le texte à l'oral. J'utilise audacity ça marche très bien, mais ça peut se faire sur magneto et tu peux utiliser Cahiecran (gratuit).

Merci Estelle car c'est d'elle que vient l'idée.

Et hop, trouvé sur le post de la dyspraxie, merci celdeve. :smile:

Tu peux utiliser la police "verdana" qui est reconnue plus lisible pour élèves dys.

Comme l'a dit souli, tu peux augmenter la taille du texte, mais aussi espacer les caractères (fichier --> police --> caractère--> espacement).

En lecture pour faciliter le décodage, je différencie chaque syllabe par une couleur. Ainsi, l'élève repère plus facilement les sons qu'ils n'a pas automatisés.

Également mais c'est valable pour tous les élèves en difficulté en lecture associer un son à un mot référent (tiens c'est le an de maman)--> cf progression boite à outil pr l'apprentissage du code.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44
Eva38

Tiens bonne idée les couleurs pour les syllabes....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eva38

aujourd'hui une de mes dys me dit: "Je comprend pas à quoi ça sert de se relire, une fois que c'est écrit c'est écrit". Je me suis dit ça un million de fois. Alors je leur ai dit que on arrivait à enlever des erreurs, il fallait repenser à quelques trucs (les s du pluriel, l'accord sujet verbe ce sera déjà bien en CM2). Et surtout relire sa dictée en commençant par la fin du texte pour éviter d'être pris dans l'histoire.

Mais pas évident de convaincre quelqu'un de quelque chose qui nous convainc pas nous même....

Share this post


Link to post
Share on other sites
helenel

Et pour la production d'écrits?

Mon élève dys a vraiment l'envie et le goût d'écrire (donc surtout ne pas casser ça !)

après une situation inductrice (texte, image, situation donnée), "on" discute de ce qu'il veut raconter, il écrit, on relit ensemble, par contre, pour le passage au deuxième jet? je cale un peu :

je suis assez tentée de laisser de côté l'orthographe (je corrige les erreurs) et qu'on se concentre sur la correction grammaticale, la cohérence et la cohésion du texte en passant par l'oral... du coup c'est un "chantier" qui prend beaucoup de temps... et dans ma classe on écrit beaucoup...? des suggestions? :wub: des idées? :wub:

(niveau ortho, j'avais l'année dernière un élève avec lequel on avait des contrats d'ortho, du style : il devait vraiment veiller à l'accord sujet-verbe (juste la terminaison du verbe=> envisageable pour un élève dyslexique? ou se concentrer sur le contenu d'écriture? :idontno: ).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Héloïse44

Sachant qu'un dys ne peut à la fois traiter le fond et la forme, je serai d'avis de lui permettre de ne s'attacher qu'au fond, en ce qui concernne les productions d'écrits personnels.

Donc, tu peux endosser le rôle de la secrétaire scripteuse pour les écrits longs comme la production de texte (et là tu écris sous sa dictée sans tenir compte de la forme après avoir débattu de ses idées avec lui comme tu le fais déjà); ensuite tu lui proposes une grille de réécriture à utiliser après le 1er jet avec ton aide, et avant de recopier au propre.

Puis quand il sera rôdé à cette méthodologie, tu le laisses peu à peu utiliser seul le tableau.

Je te laisse une partie (celle de la forme) d'un tableau qu'une edpienne avait mis en ligne sur le forum (merci à elle, je ne me souviens plus de son pseudo :wub: ). Si tu aimerais le voir au complet, dis-le moi, ça pourrait te donner une idée des items que tu pourras rajouter si ton élève est capable de les respecter.

Mais en ce qui concerne l'orthographe grammaticale, les terminaisons de conjugaison et les accords, je pense qu'il faudra faire l'impasse et ne rien exiger de sa part. S'il en est capable tant mieux; s'il ne peut pas, même avec la meilleure volonté du monde, tant pis. Il s'attachera à ces compétences dans d'autres exercices d'apprentissages de la langue écrite et de ses règles de grammaire-conjugaison-orthographe.

NB: mon fils connaît ces règles, il peut les réciter, mais il est incapable, même aujourd'hui, de les appliquer dans une production d'écrits. :wink:

La ponctuation de mon texte

- Mes phrases ont une majuscule au début et un point à la fin.

- J'ai fait des phrases qui ne sont pas trop longues (1 ou 2 lignes). Si certaines phrases sont un peu longues, j'essaye de mettre une virgule ou de la couper en deux avec un point et une majuscule.

- Je n'oublie pas les mots de liaison entre les phrases.

- J'ai mis des majuscules aux noms propres (les prénoms, les villes, les pays…)

- J'ai mis des tirets quand je fais parler des personnages.

- J'ai mis le dialogue entre guillemets.

Edit: le tableau ne passe pas, mais tu as au moins les items.

Voici le tableau d'origine.

Grillerelecture.doc

Share this post


Link to post
Share on other sites
helenel

Suite d'un questionnement par rapport aux exercices "techniques" de lecture (retrouver un mot étiquette dans une suite de mots, lire des listes de mots disposés de différentes manières (colonnes/lignes) puis être capable de donner, à partir d'une liste donnée, les mots intrus ne figurant pas dans la liste d'origine -désolée, mes descriptions ne sont pas très parlantes), bref, tous les petits exercices qui vont contribuer à augmenter l'empan visuel, et la vitesse de balayage sont, après renseignements pris auprès d'une orthophoniste, positifs pour les élèves dyslexiques. Ce sont généralement des exos donnés pendant les séances d'ortho, mais rien n'empêche de renforcer en classe sur des supports différents.

Bref, rien de bien neuf, mais ça fait remonter le post! :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eva38

Pour le fond et la forme c'est clair impossible de traiter les deux en même temps. C'est pourquoi quand je me relis je commence toujours par le dernière phrase et relis à l'envers en finissant par la première. ça m'évite de me laisser distraire par le fond....

Share this post


Link to post
Share on other sites
helenel
Pour le fond et la forme c'est clair impossible de traiter les deux en même temps. C'est pourquoi quand je me relis je commence toujours par le dernière phrase et relis à l'envers en finissant par la première. ça m'évite de me laisser distraire par le fond....

Et tu fais pareil quand tu relis les élèves?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...