Jump to content

L'instit avance une éval de sciences une journée plus tôt


Recommended Posts

mamancanelle

Bonsoir,

Je suis assez embêtée ce soir car lorsque je suis allée chercher ma fille chez la nounou ce soir elle m'a avoué direct (comme pour se débarasser de la corvée) la gorge serrée et les larmes aux yeux que l'éval de sciences prévue pour demain a eu lieu aujourd'hui et que du coup elle a raté. Cette éval portait sur l'alimentation et la digestion avec du vocabulaire bien spécifique. Nous avions appris les deux leçons ce week end : je lui ai ré expliqué le rôle des aliments, le trajet dans le corps humains en reprenant les termes de ses leçons.

Concernant le schéma avec les mots pancréas, foie, oesophage, intestin grele, gros intestin, excréments... nous devions l'apprendre ce soir. J'avais déjà préparé un schéma vierge qu'elle devait remplir après avoir revu sa leçon.

Et voilà que son éval a été avancée à aujourd'hui et elle a effectivement eu un schéma à remplir.

Il se trouve que depuis aujourd'hui elle a une maitresse remplaçante car son maître est en stage. J'ai donc appelé l'école pour signaler ce souci. Et l'enseignant m'a gentiment fait comprendre qu'il ne fallait pas que je mettre la pression à ma fille et qu'il fallait que ma fille dédramatise.

Alors j'ai envie de pousser un coup de gueule car quand des parents se déresponsabilisent on leur jette la pierre mais à l'inverse quand on s'occupe d'eux on leur met la pression! Et quand est-ce qu'on pose un regard positif sur nous, parents??? Je suis juste une maman qui surveille les devoirs de sa fille. Elle ne fait pas partie des enfants qui ont de grande facilités. Elle doit travailler pour avoir de bonnes notes. Et aujourd'hui elle a été mise en situation d'échec injustement je trouve.

Je suis moi même instit comme beaucoup sur ce forum (LOL) je pense donc réussir à trouver le juste milieu en ce qui concerne les devoirs de mon enfant. On en fait 30 minutes/jour (voire 45 de temps en temps). Je suis consciente qu'un élève passe déjà 6 heures / jour dans une classe. Bref, je n'ai jamais été chiante coté devoir. J'ai même été assez laxiste pendant un certain temps. Je trouve le passage du cycle 2 au cycle 3 difficile. Du coup ma fille a plus de mal en ce début d'année. J'estime légitime d'être derrière elle. Comment cet enseignant a pu juger que je mettais la pression à ma fille???? C'est dur je trouve.

Ce soir c'est insomnie insomnie...

Mamancanelle

Link to post
Share on other sites

Elle s'est plantée et cherche à retourner la situation en dédramatisant, pas de la façon la plus appropriée je l'accorde mais aussi sans se dévaloriser, c'est humain voilà tout.

Dans un premier temps, tu peux expliquer à ta fille que ce n'est pas grave, qu'elle aurait mieux réussi si l'évaluation avait eu lieu en temps et en heure, qu'il s'agit de problème d'organisation de la part de l'enseignante, que tout le monde à droit à l'erreur, même la maîtresse.

Ensuite, tu peux demander à rencontrer le remplaçant et lui expliquer calmement ton point de vue, mais si le remplacement n'est pas long, je ne vois pas trop l'intérêt, à part celui de te soulager. L'important est d'avoir ta conscience pour toi.

Link to post
Share on other sites
mamancanelle

J'ai vu la remplaçante ce matin et effectivement il y a eu une erreur de la part du titulaire de la classe. Elle a quand même suivi les "directives" de l'enseignant mais elle est est consciente que des enfants n'étaient pas prêts.

J'ai aussi vu l'autre enseigant qui avait répondu au tél hier soir et on a clarifier les choses. Tout s'est bien passé.

Je suis partie travailler sereinement et ce soir je vais pouvoir rassurer ma nénette.

Link to post
Share on other sites
Goëllette

Ce que je trouve terrible, outre le programme de sciences, géo et techno de CM démentiel (j'espère qu'elle n'est pas au CE ! :blink: ), c'est qu'il faille bachoter à ce point pour effectuer une évaluation ! Logiquement, si la leçon a eu lieu, les élèves ont compris.

Bien sûr que ça ne justifie pas qu'on fasse cette évaluation la veille du jour prévu, mais si les leçons ont été données à l'avance, ça ne devrait pas causer autant d'émoi.

Comment font les élèves qui n'ont pas leurs parents pour les faire répéter ?

Link to post
Share on other sites
Ce que je trouve terrible, outre le programme de sciences, géo et techno de CM démentiel (j'espère qu'elle n'est pas au CE ! :blink: ), c'est qu'il faille bachoter à ce point pour effectuer une évaluation ! Logiquement, si la leçon a eu lieu, les élèves ont compris.

Bien sûr que ça ne justifie pas qu'on fasse cette évaluation la veille du jour prévu, mais si les leçons ont été données à l'avance, ça ne devrait pas causer autant d'émoi.

Comment font les élèves qui n'ont pas leurs parents pour les faire répéter ?

Tout d'accord avec toi! lls ont bien le temps de bachoter, au collège, puis au lycée! C'est quoi cette pression? Ca ne sert à rien, moi je pense. J'ai des CM2, et je ne les presse pas comme ça! Les termes qu'elle n'a pas mémorisés...ne sont pas pré-requis pour le passage en 6ème, alors....cool! Il faut relativiser, autant les enfants que les parents!

Link to post
Share on other sites
nathoune54
Ce que je trouve terrible, outre le programme de sciences, géo et techno de CM démentiel (j'espère qu'elle n'est pas au CE ! :blink: ), c'est qu'il faille bachoter à ce point pour effectuer une évaluation ! Logiquement, si la leçon a eu lieu, les élèves ont compris.

Bien sûr que ça ne justifie pas qu'on fasse cette évaluation la veille du jour prévu, mais si les leçons ont été données à l'avance, ça ne devrait pas causer autant d'émoi.

Comment font les élèves qui n'ont pas leurs parents pour les faire répéter ?

Voilà ce que je voulais écrire!

Ca m'ennuierait que les parents travaillent ce que je suis censée faire.

Link to post
Share on other sites
°Vanille°

Je te comprends, Mamancanelle.

Le trajet des aliments dans le corps et le rôle des organes qui ont un rôle dans la digestion, c'est au programme de l'école primaire oui, il y a une grosse leçon, oui, avec beaucoup de lexique, oui. Même si ça a été compris en classe, il y a quand même un boulot de mémorisation à faire à la maison, et là, l'instit n'a pas joué le jeu en avançant la date d'un jour.

Ce n'est pas comme si en CM2 ils avaient par exemple un contrôle sur les multiplications prévu pour mardi et que l'instit le faisait le lundi à la place, oui, là ça n'aurait pas été grave, car les multiplications, ce sont des révisions, ça doit être su depuis belle lurette. Mais là, c'est un autre cas.

Si c'est arrangé, tant mieux :)

Link to post
Share on other sites
mamancanelle
Ce que je trouve terrible, outre le programme de sciences, géo et techno de CM démentiel (j'espère qu'elle n'est pas au CE ! :blink: ), c'est qu'il faille bachoter à ce point pour effectuer une évaluation ! Logiquement, si la leçon a eu lieu, les élèves ont compris.

Bien sûr que ça ne justifie pas qu'on fasse cette évaluation la veille du jour prévu, mais si les leçons ont été données à l'avance, ça ne devrait pas causer autant d'émoi.

Comment font les élèves qui n'ont pas leurs parents pour les faire répéter ?

Et bien c'est vrai que j'ai trouvé les leçons difficiles à apprendre. Ce schéma à connaître par coeur... bref... Il a fallu bachoter et surtout RE expliquer car elle n'avait rien retenu de ce qui avait été fait en classe (mais j'ai une fille "lunaire" alors bon...). Celle sur l'alimentation il y avait les termes Lipide Protide etc... Celle sur la digestion les termes pancréas, excréments, sucs digestifs... Elle est en CE2. Sacré écart avec tout ce qu'elle a pu faire en CP ou CE1...

Link to post
Share on other sites

Quelque part, vous avez la chance d'être vous même une instit et de savoir prendre du recul et de l'assurance dans ce genre de situation.

A votre place, n'étant que simple parent, meme si j'avais essayé d'en parler au prof, je suis sure que je n'aurais pas trouvé les bons mots pour faire comprendre à l'instit que je ne cherchais pas à lui faire "admettre une erreur" et je me serais écrasée en essayant plutôt d'"endurcir" mon gamin pour qu'il soit moins atteint les prochaines fois. Bien sur, il ne s'agit pas de lui dire qu'il doit s'en foutre de son prof, mais plutot que l'erreur est humaine, que des injustices, il en verra d'autres, et l'amener à refaire l'exo à la maison une fois qu'il a bien tout révisé.

Il faut dire que j'ai commencé à faire ça déjà quand il était en maternelle et où je me suis rendue qu'il pouvait, sans qu'aucun de nous le veuille, être blessé à cause de différends entre son enseignant et moi-même : style un litige en conseil d'école, suivi de commentaires sur le parent (moi) en cour de récré entre enseignants, avec mon gamin qui traine par là et qui bien sur, ne comprend pas pourquoi je suis devenue une si méchante personne que personne n'aimait … Il n'avait que 5 ans, mais je nai pas eu de mal à lui faire comprendre qu'aucun de nous deux étaient des gens trés méchants, même si on pouvait ne pas être d'accord, par contre, j'ai ruminé ça longtemps dans ma tête.

Link to post
Share on other sites
Goëllette
Ce que je trouve terrible, outre le programme de sciences, géo et techno de CM démentiel (j'espère qu'elle n'est pas au CE ! :blink: ), c'est qu'il faille bachoter à ce point pour effectuer une évaluation ! Logiquement, si la leçon a eu lieu, les élèves ont compris.

Bien sûr que ça ne justifie pas qu'on fasse cette évaluation la veille du jour prévu, mais si les leçons ont été données à l'avance, ça ne devrait pas causer autant d'émoi.

Comment font les élèves qui n'ont pas leurs parents pour les faire répéter ?

Et bien c'est vrai que j'ai trouvé les leçons difficiles à apprendre. Ce schéma à connaître par coeur... bref... Il a fallu bachoter et surtout RE expliquer car elle n'avait rien retenu de ce qui avait été fait en classe (mais j'ai une fille "lunaire" alors bon...). Celle sur l'alimentation il y avait les termes Lipide Protide etc... Celle sur la digestion les termes pancréas, excréments, sucs digestifs... Elle est en CE2. Sacré écart avec tout ce qu'elle a pu faire en CP ou CE1...

EN CE2 !!! :blink::blink: Gloubs !

Il est sûr que quand on met en parallèle le nivellement par le bas constant depuis deux décennies dans les disciplines "majeures" (français-maths), la baisse du niveau d'exigences dans la charge et la qualité du travail demandés aux élèves et ... le programme de ces disciplines d'éveil, ça fait curieux.

Passer du CE1 où l'enseignante doit parfois encore faire les petits points sur le cahier de classe pour qu'ils écrivent au bon endroit, où on manipule en maths pour une meilleure compréhension, au CE2 avec une leçon sur la digestion avec autant de vocabulaire et de manifestations biologiques à comprendre ...

N'y avait-il pas une façon plus ludique de faire ce cours et surtout de l'évaluer ? :cry:

Mais bon, au moins, cette enseignante-là a de l'ambition pour ses élèves et ça, c'est positif !

Link to post
Share on other sites
mamancanelle
Il est sûr que quand on met en parallèle le nivellement par le bas constant depuis deux décennies dans les disciplines "majeures" (français-maths), la baisse du niveau d'exigences dans la charge et la qualité du travail demandés aux élèves et ... le programme de ces disciplines d'éveil, ça fait curieux.

Passer du CE1 où l'enseignante doit parfois encore faire les petits points sur le cahier de classe pour qu'ils écrivent au bon endroit, où on manipule en maths pour une meilleure compréhension, au CE2 avec une leçon sur la digestion avec autant de vocabulaire et de manifestations biologiques à comprendre ...

N'y avait-il pas une façon plus ludique de faire ce cours et surtout de l'évaluer ? :cry:

Mais bon, au moins, cette enseignante-là a de l'ambition pour ses élèves et ça, c'est positif !

C'est une classe de CE2/CM1 et j'ai l'impression que cette éval est plus de niveau CM que CE mais il ne différencie pas. Là est peut-être l'erreur. Il aurait pu préparer 2 évals différentes... Cela met moins moins les CE2 moyens en situation d'échec.

Link to post
Share on other sites
mamancanelle
Elle avait copié la leçon la veille sans jamais avoir travaillé sur le sujet. :albert: Pauvre petite!

Heu non quand même pas!

Link to post
Share on other sites
Ce que je trouve terrible, outre le programme de sciences, géo et techno de CM démentiel (j'espère qu'elle n'est pas au CE ! :blink: ), c'est qu'il faille bachoter à ce point pour effectuer une évaluation ! Logiquement, si la leçon a eu lieu, les élèves ont compris.

Bien sûr que ça ne justifie pas qu'on fasse cette évaluation la veille du jour prévu, mais si les leçons ont été données à l'avance, ça ne devrait pas causer autant d'émoi.

Comment font les élèves qui n'ont pas leurs parents pour les faire répéter ?

Tout pa-reil...:wacko:

Quel foin pour une évaluation!

Je ne préviens pas toujours quand j'en donne, parce que si les élèves sont prêts, si les leçons ont été apprises au fur et à mesure, alors pas besoin de bachoter à la maison. Si c'est le cas, ça rentre dans le cadre de ce que j'appelle "bachoté sitôt oublié". Alors qu'en principe, si j'ai bien fait mon boulot et les élèves aussi, je devrais pouvoir redonner l'évaluation n'importe quand dans l'année sans qu'ils aient tout oublié.

Erreur ou pas, je trouve qu'en effet faut dédramatiser...

L'autre jour une maman inquiète me demandait si l'évaluation passée le matin même par sa fille pas très bien en point allait être comptée quand même, si j'allais tenir compte du fait que l'élève n'était pas bien etc. :blink: Mais bon sang, je ne leur fais pas passer un concours numerus clausus, quand bien même elle l'aurait ratée, est-ce que c'est si dramatique? Est-ce que les parents ne se doutent pas qu'on sait faire la part des choses entre une évaluation ratée accidentellement par un élève qui travaille régulièrement, et des ratés chroniques pour cause de leçons non sues?

Des fois j'me d'mande... :glare:

Désolée, un peu envie de pousser un coup de gueule là.

Ils sont pas en sucre hein. Et OUI les parents leur mettent la pression parfois. Alors qu'à l'inverse d'autres parents n'accordent aucune importance au résultat de leur enfant. Mais ce ne sont QUE des enfants. C'est pas leur vie qui est en jeu à travers une évaluation! Ils ont besoin qu'on les encourage, qu'on s'intéresse à leur travail et à leurs progrès, c'est tout. ET c'est déjà énorme si les parents peuvent et savent le faire. Chacun son boulot, mais qu'on arrête de venir faire des réclamations à 16H30 parce qu'un loulou -un parent devrais-je dire- a été traumatisé par des broutilles. :ninja::mad:

Fustigez-moi si vous voulez mais c'est mon avis! :bleh:

Link to post
Share on other sites
°Vanille°

Ben je suis d'accord aussi, mais dans ce cas-là, il faut simplement que ce soit bien expliqué aux parents à la réunion de rentrée ! Quand c'est clair, beaucoup moins d'inquiétudes des 2 côtés !!

Link to post
Share on other sites

On est d'accord, si un type de fonctionnement annoncé et attendu n'est pas mis en place, ça peut perturber surtout....les parents! :lol:

M'enfin bon, comme d'habitude, on vient nous demander des comptes, mais ça serait drôle si on débarquait sur le lieu de travail des parents en inspectant les travaux finis. :sleep:

Désolée mais je l'ai en travers de la gorge en ce moment, les parents par-ci par-là.

Je pense que beaucoup beaucoup beaucoup de gens mettent leurs enfants dans le public par pur souci financier, parce que dans leur tête c'est du privé qu'ils veulent. Bon je dévie là. :blush:

Link to post
Share on other sites

Jennifer n'aura pas ce problème dans la classe de super-enseignant qui aura su déjouer les pièges de la machinerie IEN, et aura su transmettre à ses élèves le goût de l'effort dans une pédagogie alternative où l'évaluation ne sera pas purement sommative, et où chaque enfant saura qu'il peut progresser, s'épanouir, que la note n'est pas synonyme de sanction.

Mais hélas super-enseignant ne peut pas rester dans son pays où on lui a bien fait comprendre par des sanctions, des menaces, financières ou morales, que résister, c'est mal, que prendre en compte les enfants, c'est mal, et qu'il devrait plutôt penser à quantifier les progrès de ses élèves à l'aide d'une calculatrice et des résultats chiffrés qu'il aura régulièrement aspirés à ses élèves. Et Jennifer ne connaîtra sans doute que des enseignants paralysés par la peur de ne pas rentrer dans la moule, de ne pas garder l'assurance d'un salaire stable, malgré leur convictions analogues à super-enseignant, des enseignants qui sont tout simplement désarmés et n'ont plus foi dans la conception du métier qu'on leur somme d'exercer en bon petit soldat. :sleep:

Sur ce, je souhaite surtout un bon courage à Enseignant, qui sacrifie ses heures sur l'autel de la fonction dite publique.

Link to post
Share on other sites

En Terminale j'avais des notes plutôt très moyennes en Physique-Chimie et pourtant de très bonnes remarques sur le bulletin du genre "bon travail, il faut continuer ainsi"

La note ne veut pas dire grand chose si elle n'est pas accompagnée d'un commentaire On peut très bien comprendre une leçon mais perdre ses moyens devant sa copie !

Il faut prendre du recul par rapport à la note !

Link to post
Share on other sites
Goëllette

En même temps, on est au CE2, là, pas en terminale ! :blink:

Une note, c'est un nombre de bonnes réponses sur un nombre total de demandes. C'est tout.

Et en CE2, pour une leçon, si tu as un 3 sur 10, c'est que tu es passé à côté de la leçon, c'est tout.

Maintenant, on peut, je le répète, se poser la question de l'intérêt, pour un maître généraliste de l'élémentaire, d'avoir un programme si sérieux en éveil, alors que tout sera refait en collège, avec des maîtres spécialistes, bien mieux formés.

Cela a-t-il donc un grand intérêt de faire rendre des élèves (et leurs familles) malades parce qu'ils auront interverti le rôle de l'estomac et du pancrésa ... en CE2!

Par contre, être plus exigeant dans la maîtrise de la langue française et des mathématiques, refuser l'approximatif, alors là, oui, je pense que c'est le rôle de l'élémentaire.

On est là pour construire et consolider les fondations de tout un enseignement.

Pendant deux générations, on a oublié cela, et soit par indulgence, soit par démagogie, on a "laissé pissé", ne notant plus parce que c'était traumatisant, faisant l'impasse sur des pans entiers de règles de français, pré-requis à une scolarité sans soucis.

Link to post
Share on other sites

J'aimerais savoir quelle proportion d'entre vous met des notes à ses élèves, parce que dans mon école, j'étais une des seules à faire de la résistance et à donner une moyenne à mes élèves et d'ailleurs je me suis fait taper sur les doigt à ma dernière inspection à ce sujet. Mais comme je faisais aussi ce qu'on nous demande un bulletin avec les compétences acquises et non acquises je n'ai pas eu de remarque sur mon rapport.

Cette année, je crois que je ne vais pas faire de moyenne, parce que finalement le bulletin avec les mouennes plus le bulletin avec les compétences, c'est double boulot et je commence à saturer.

Link to post
Share on other sites
Goëllette

Le problème n'est pas tant la note que le nombre de notes.

Dans mon enfance (bon, je sais, ça commence à faire un bail ! :bleh: ), on était noté plusieurs fois par jour, dans toutes les matières, et chaque fin de semaine, on avait un contrôle de connaissances noté et une moyenne de "contrôle continu".

Donc les notes avaient un rapport très fort avec la "valeur" de l'élève.

Maintenant, on ne note plus aussi souvent, et parfois même, seuls les bilans de fin de période le sont, d'où le bachotage, parce que c'est ce qui compte pour le carnet.

Si effectivement, un élève a une seule note par matière, s'il se "plante", c'est la cata.

Dans ce cas, il me semble préférable de ne pas noter, car ça n'est pas vraiment le reflet de la "valeur" de l'élève.

Rikki, ma terminale est lointaine, mais à part en maths, je ne me souviens pas de rapport aussi clair entre la note et le nombre de bonnes réponses par rapport au nombre de réponses totales, puisque la plupart des devoirs était des dissertations, donc la notation avait une grande part de subjectif.

Si lorsque tu notes tes élèves, tu t'arranges pour avoir 10 mots de dictée, 10 calculs, ..., je ne vois pas où est le traumatisme pour l'élève.

Soit il sait, soit il ne sait pas, il n'y a pas de quoi en faire un drame. C'est plus parlant qu'un "assez bien" ou un "B".

Quelquefois, je trouve qu'on coupe un peu les cheveux en quatre. Il parait même que certains conseillers pédagogiques trouveraient qu'évaluer le travail des grandes sections avec des smileys seraient néfaste parce que recevoir un smiley :sad: ça bouleverserait les élèves au point de mettre en péril leur réussite future parce qu'ils pourraient en déduire que leur enseignant ne les aime pas ... :blink:

Link to post
Share on other sites
Le problème n'est pas tant la note que le nombre de notes.

Dans mon enfance (bon, je sais, ça commence à faire un bail ! :bleh: ), on était noté plusieurs fois par jour, dans toutes les matières, et chaque fin de semaine, on avait un contrôle de connaissances noté et une moyenne de "contrôle continu".

Donc les notes avaient un rapport très fort avec la "valeur" de l'élève.

Maintenant, on ne note plus aussi souvent, et parfois même, seuls les bilans de fin de période le sont, d'où le bachotage, parce que c'est ce qui compte pour le carnet.

Si effectivement, un élève a une seule note par matière, s'il se "plante", c'est la cata.

Dans ce cas, il me semble préférable de ne pas noter, car ça n'est pas vraiment le reflet de la "valeur" de l'élève.

Rikki, ma terminale est lointaine, mais à part en maths, je ne me souviens pas de rapport aussi clair entre la note et le nombre de bonnes réponses par rapport au nombre de réponses totales, puisque la plupart des devoirs était des dissertations, donc la notation avait une grande part de subjectif.

Si lorsque tu notes tes élèves, tu t'arranges pour avoir 10 mots de dictée, 10 calculs, ..., je ne vois pas où est le traumatisme pour l'élève.

Soit il sait, soit il ne sait pas, il n'y a pas de quoi en faire un drame. C'est plus parlant qu'un "assez bien" ou un "B".

Quelquefois, je trouve qu'on coupe un peu les cheveux en quatre. Il parait même que certains conseillers pédagogiques trouveraient qu'évaluer le travail des grandes sections avec des smileys seraient néfaste parce que recevoir un smiley :sad: ça bouleverserait les élèves au point de mettre en péril leur réussite future parce qu'ils pourraient en déduire que leur enseignant ne les aime pas ... :blink:

:applause: :applause: :applause:

Link to post
Share on other sites
Le problème n'est pas tant la note que le nombre de notes.

Dans mon enfance (bon, je sais, ça commence à faire un bail ! :bleh: ), on était noté plusieurs fois par jour, dans toutes les matières, et chaque fin de semaine, on avait un contrôle de connaissances noté et une moyenne de "contrôle continu".

Donc les notes avaient un rapport très fort avec la "valeur" de l'élève.

Maintenant, on ne note plus aussi souvent, et parfois même, seuls les bilans de fin de période le sont, d'où le bachotage, parce que c'est ce qui compte pour le carnet.

Si effectivement, un élève a une seule note par matière, s'il se "plante", c'est la cata.

Dans ce cas, il me semble préférable de ne pas noter, car ça n'est pas vraiment le reflet de la "valeur" de l'élève.

Rikki, ma terminale est lointaine, mais à part en maths, je ne me souviens pas de rapport aussi clair entre la note et le nombre de bonnes réponses par rapport au nombre de réponses totales, puisque la plupart des devoirs était des dissertations, donc la notation avait une grande part de subjectif.

Si lorsque tu notes tes élèves, tu t'arranges pour avoir 10 mots de dictée, 10 calculs, ..., je ne vois pas où est le traumatisme pour l'élève.

Soit il sait, soit il ne sait pas, il n'y a pas de quoi en faire un drame. C'est plus parlant qu'un "assez bien" ou un "B".

Quelquefois, je trouve qu'on coupe un peu les cheveux en quatre. Il parait même que certains conseillers pédagogiques trouveraient qu'évaluer le travail des grandes sections avec des smileys seraient néfaste parce que recevoir un smiley :sad: ça bouleverserait les élèves au point de mettre en péril leur réussite future parce qu'ils pourraient en déduire que leur enseignant ne les aime pas ... :blink:

Ce n'est plus le cas ? :blink:

Link to post
Share on other sites
Goëllette
Le problème n'est pas tant la note que le nombre de notes.

Dans mon enfance (bon, je sais, ça commence à faire un bail ! :bleh: ), on était noté plusieurs fois par jour, dans toutes les matières, et chaque fin de semaine, on avait un contrôle de connaissances noté et une moyenne de "contrôle continu".

Donc les notes avaient un rapport très fort avec la "valeur" de l'élève.

Maintenant, on ne note plus aussi souvent, et parfois même, seuls les bilans de fin de période le sont, d'où le bachotage, parce que c'est ce qui compte pour le carnet.

Si effectivement, un élève a une seule note par matière, s'il se "plante", c'est la cata.

Dans ce cas, il me semble préférable de ne pas noter, car ça n'est pas vraiment le reflet de la "valeur" de l'élève.

Rikki, ma terminale est lointaine, mais à part en maths, je ne me souviens pas de rapport aussi clair entre la note et le nombre de bonnes réponses par rapport au nombre de réponses totales, puisque la plupart des devoirs était des dissertations, donc la notation avait une grande part de subjectif.

Si lorsque tu notes tes élèves, tu t'arranges pour avoir 10 mots de dictée, 10 calculs, ..., je ne vois pas où est le traumatisme pour l'élève.

Soit il sait, soit il ne sait pas, il n'y a pas de quoi en faire un drame. C'est plus parlant qu'un "assez bien" ou un "B".

Quelquefois, je trouve qu'on coupe un peu les cheveux en quatre. Il parait même que certains conseillers pédagogiques trouveraient qu'évaluer le travail des grandes sections avec des smileys seraient néfaste parce que recevoir un smiley :sad: ça bouleverserait les élèves au point de mettre en péril leur réussite future parce qu'ils pourraient en déduire que leur enseignant ne les aime pas ... :blink:

Ce n'est plus le cas ? :blink:

Je vois de plus en plus rarement des élèves qui sont notés quotidiennement, et même quasiment aucun en cycle 2.

En général, il y a deux-trois notes en tout, au mieux, par semaine, et très souvent, seules les évaluations de fin de période sont notées.

Pourtant, en CM, il peut bien y avoir l'occasion de mettre une note par matière et par semaine, car il y a bien une leçon nouvelle de chaque faite chaque semaine, non ?

Je vois même très régulièrement des "carnets" de cycle 3 sur lesquels ne figure aucune note.

Il y a des "acquis", "en cours d'acquisition", ..., des points de couleur, des croix, des lettres ...

Link to post
Share on other sites

S'il n'y a plus de notes même en cycle 3 c'est parce que les inspecteurs n'en veulent plus: ils veulent des acquis, en voie d'acquisition , non acquis.

Moi ça me gêne de ne plus mettre de notes (à par pour l'expression écrite!!) et j'en mettais pour tous les travaux du cahier du jour, fichier de maths pas seulement pour les contrôles; je trouvais la moyenne plus parlante et situant bien l'élève. Alors cette année je n'en mets presque plus et celles que je mets ne compteront même pas! Par contre, c'est sûr que pour moi, je corrige plus vite, parce qu'il fallait prévoir un barême et compter les points. ET pour les bulletins ça ira plus vite aussi : pas de notes à relever et à rentrer dans l'ordi, et pas de double bulletin à remplir.

Mais je suis quand même pour la note.

Link to post
Share on other sites

Heu! Juste une petite remarque hors-sujet sur les notes, mais je tiens quand même à appuyer les propos de Rikki .... Vous me semblez bien jeunes (dans l'ensemble) sur ce forum et j'aimerais vous dire de faire quand même gaffe aux notes que vos enfants auront en première et en terminale... Elles seront déterminantes pour la voie que vos enfants décideront de suivre. Les écoles demandées ne relativiseront absolument pas les notes attribuées sur le livret; de plus, l'ordinateur de l'école visée se fout royalement de savoir si le lycée de votre enfant est hypersélectif ou pas; que les profs notent sec ou mou. De plus, les devoirs surveillés et autres sont rares au lycée.

Bref, ce n'est pas toujours facile de se retrouver de l'autre côté de la barrière. Quand un élève se plante sur l'unique DS du trimestre et que cette note est portée sur le livret... Bon, je ne veux pas vous mettre la pression, hein?

Link to post
Share on other sites
mamiebrossard

Heuuuu nous sommes sur un forum éléme,taire :D Donc m'étonnerait qu'en études supérieures, ils regardent les notes du cm2 voir en dessous :lol:

Link to post
Share on other sites

Tout à fait Mamie Brossard. J'ai bien spécifié que c'était hors sujet et que j'intervenais pour appuyer les prorpos de Rikki.

Il n'empêche que j'ai du mal à accepter qu'on demande aux enfants et aux parents de relativiser les évaluations. Lorsqu'on vit les choses de l'autre côté, on ne tient plus du tout le même discours face aux évaluations.

En France, le système d'évaluation mis en place dès la maternelle est lourd et fiche pas mal la pression aux enfants et aux parents... et je me sens très mal à l'aise avec ça.

Link to post
Share on other sites

Aucune pression pour moi, je te remercie. :D

J'enseigne en primaire. Ah bon, on est une majorité d'instits sur ce forum? :whistling:

C'est marrant, en général, les gamins qui ont des mauvais résultats et dont les parents s'en fichent se portent super bien.

Par contre, y'en a qui sont vraiment mal quand ils descendent de 20 à 15. Faut dire que ça inquiète pas mal leurs parents une telle dégringolade. On sait jamais, des fois qu'un 15 en CE2 ça empêche fifils d'être accepté à Ginette d'ici quelques années... :lol:

Link to post
Share on other sites

Oui j'ai lu Chagrin d'école. Merci quand même.

"j'en ai vraiment marre des gens qui te font la leçon en t'expliquant qu'il faut relativiser, qu'il est super important de ne pas mettre la pression sur les gosses, que tout ça est sans importance... mais quand tu leur demandes d'enlever la mauvaise note puisqu'elle est "sans importance", alors là, plus moyen !"

Ah bon, parce que ça se fait de demander d'enlever des notes? :wacko:

Visiblement tu as eu une mauvaise expérience avec quelqu'un en particulier. Je ne me reconnais pas dans tes propos en tout cas. D'une je fais la leçon à personne, de deux je n'ai pas dit que tout ça était sans importance.

Et sinon, c'est qui les gens qui demandent des évaluations en fait? Non parce que faudrait peut-être se poser les bonnes questions et voir à taper sur les doigts des vrais responsables hein...marre de payer les pots cassés tandis que Luc se la coule douce, et que Xavier s'en fiche pas mal désormais. :mad:

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...