Jump to content

Choquée par une forme "d'extrémisme" de certains parents .


Recommended Posts

Bonjour à tous,

Tout d'abord, je voudrais dire que je ne savais pas trop où poster ce message donc s'il vous-plait ne m'en veuillez pas si vous trouvez que le sujet est déplacé dans cette catégorie.

Je précise aussi que je parle en tant que maman et non en tant que la candidate au CRPE que je suis.

Dans le cadre de mes révisions pour le concours, j'ai voulu me renseigner sur les principes et les modalités de l'éducation des enfants à la maiso, choix de certaines familles, pour beaucoup par obligation, mais aussi pour certains par conviction.

J'ai eu la mauvaise idée d'aller voir ce qu'en pensaient les pricipaux intéressés en parcourant divers forums spécialisés, divers blogs et articles ...

Bien sûr je suis consciente de n'avoir que l'avis de ceux "qui en parlent", et donc de personnes plus ou moins vindicatives et avec des idées bien arrêtées sur le sujet.

Or j'ai lu énormément d'horreurs (le mot est faible) sur la profession d'enseignant !

D'après ces adeptes de l'éducation a la maison :

- à l'école, les enseignants n'ont aucune obligation de résultat, et se fichent totalement de la réussite de leurs élèves

- les enseignants sont des personnes dépressives qui racontent leur vie en classe

- les enseignants sont des fainéants

- les enseignants hurlent toute la journée

- vu le niveau des enseignants, un parent peut tout à fait faire lui-même l'éducation de ses enfants y compris dans le secondaire !

- les enfants qui sont éduqués à la maison développent exactement la même vie sociale que si ils allaient à l'école.

- que les autres enfants sont jaloux parce que "on ne leur apprend pas comme ça à l'école et qu'on comprend tellement mieux"

(et je passe des propos bien plus virulents, des insultes en tous genres ...)

Et ces parents qui sont tellement meilleurs (c'est ce qu'ils disent,pas mon avis) que les enseignants pour certains :

- s'opposent à toute forme de contrôle par l'Education Nationale et se permettent de décider de ne pas se plier à cette obligation qui leur est faite sous pretexte que celà ne leur convient pas (et là, dans pas mal de messages, commentaires etc, j'ai lu des mots comme "Etat totalitaire" (à propos de la France), "fascisme", "loi liberticide", "opression", "surveillance de l'Etat" (en cherchant bien, je suis presque sûre de trouver une allusion à la GESTAPO :D )

- dénigrent ouvertement les inspecteurs y compris devant leurs enfants, (ce sont des enquiquineurs qui font du zèle et qui n'ont aucune légitimité à contrôler leur travail vu qu'ils ne sont pas capables d'éduquer ces enfants en milieu scolaire)

- et surtout, surtout, érigent leur vérité en vérité générale, et s'offusquent parce que leur réaction choque certaines personnes !

Parmis ces parents, j'ai lu quelque part le témoignage d'une personne qui disait "apprendre à ses enfants que lorsque une loi ne convient pas le peuple doit s'élever contre l'autorité" et aussi "préférer emmener son enfant dans des manifestations sociales pour lui expliquer ce que l'on y fait plutôt que de lui apprendre à se plier aux règles de l'Etat".

Personnellement je n'ai pas d'avis tranché sur le choix de l'éducation en dehors du système scolaire (c'est un choix de vie qui n'est pas le mien mais je ne pense pas pour autant qu'il soit fondamentalement mauvais).

Mais je suis choquée que ces personnes qui disent pouvoir inculquer à leurs enfants les compétences définies par le socle commun puissent occulter toute la partie concernant les valeurs de la République, le respect de ses lois et de ses représentants.

Je suis aussi choquée d'entendre que l'EN interfère dans leur éducation, et les prive de leur liberté pédagogique en leur imposant au minimum un contrôle chaque année (en fait je ne vois pas trop le rapport). En fait, ils voudraient que leur enseignement soit reconnu, tout en invoquant le fait que les écoles privées hors contrat, elles, ne sont pas tenues de suivre le programme de l'EN (sauf que si je me souviens bien, les écoles hors contrat ne sont pas reconnues par l'EN ?)

Je suis également choquée par l'image que ces parents transmettent à leurs enfants de l'autorité en général (si je suis leur raisonnement, chacun doit pouvoir faire ce qu'il souhaite, lorsqu'il le souhaite, sans contrainte ...). Ils réfutent sans hésitation l'idée que dans une société, il faut des règles (j'ai lu maintes fois le raccourci règles = totalitarisme et loi = liberticide)

Et bien entendu, pour eux, la preuve qu'ils sont bien meilleurs que tous ces enseignants réside bien entendu dans les conclusions du PISA qui classe la France comme "mauvais élève" alors que les statistiques montrent un épanouissement des élèves scolarisés à domicile.

Alors est-ce que je suis la seule à trouver celà choquant ?

Bien entendu, la liberté d'expression existe, mais là, je trouve que c'est ni plus ni moins de la calomnie ...

Peut-on réellement comparer le travail des enseignants avec leur travail à eux ? (gérer 30 élèves de niveau hétérogène ou gérer un ou deux enfants à la maison à leur rythme, est-ce vraiment comparable ?)

Est-ce qu'on a vraiment le droit de décider que le système est totalement nul parce qu'il ne convient pas à tous ?

Personnellement, quand je lis des choses comme ça, je me dis que les enseignants n'ont pas fini d'être déprimés ! Si de toute façon certains parents inculquent à leur enfants dès tout petit que "on a pas à faire ce qui ne nous convient pas" et "les enseignants ne servent à rien" et "de toute façon le système éducatif est nul" ...

Pour élargir mon idée, je croise tous les matins à l'école de mon fils des parents qui tiennent ouvertement ce genre de propos à propos du corps enseignant, et sans vouloir faire de raccourcis, je constate tout de même d'un point de vue tout à fait objectif que ce sont régulièrement les enfants de ces personnes qui donnent du fil à retordre aux enseignants !

On impose aux enseignants un devoir de réserve. Est-ce que nous, en tant que parents, nous ne devrions pas nous imposer le même devoir en évitant d'une part d'ériger nos convictions personnelles en vérité universelle et d'autre part en évitant d'y associer nos enfants ? (Si j'ai quelque chose à dire à la maîtresse, c'est un principe, je ne le fais pas devant mon fils, jje considère que ce sont avant tout des discussions de grandes personnes).

En ce moment, j'explique à mon fils chaque jour que dans sa classe, c'est la maîtresse qui commande, qui est "le chef", et que lorsqu'elle demande de faire un travail, il doit le faire.

Est-ce que vous pensez que c'est moi qui ai une vision trop réductrice de l'école ? Après-tout je suis peut-être un peu vieux jeu, mais je ne considère pas que demander à un petit enfant l'obéissance à un représentant de l'autorité soit une perversion, et surtout, je considère que pour apprendre, l'enfant doit d'abord savoir maîtriser ses pulsions et différer la satisfaction de ses désirs immédiats...

Pour moi, il y a un monde entre ordre et totalitarisme ... et le respect de l'autorité n'est pas malsain lorsque l'autorité n'est pas elle-même malsaine. Mais peut-être avez-vous une autre vision de la chose ?

ça m'intéresse d'avoir d'autres avis.

Je précise que je ne souhaite pas polémiquer ni revendiquer quoi que ce soit.

Merci de m'avoir lue, parce que j'ai quand même été un peu longue .

Link to post
Share on other sites
Miss Philoména

Intéressant, ce questionnement...

Quand tu auras passé les oraux (s'il y en a toujours), je te conseille de lire "Libres enfants de Summerhill".

Intéressant, donc, ce questionnement car tu n'es pas dans une attitude figée, tu es dans la réflexion...

Pour t'apporter mon point de vue sur l'autorité, je pense tenter d'amener mes élèves vers une compréhension et une acceptation librement consentie des règles fixées en classe.

Il est indispensable, selon moi, de leur donner un cadre sécurisant, afin de travailler correctement, de vivre en société. A contrario, c'est aussi un devoir de leur "faire passer l'idée" selon laquelle un adulte, n'a pas toujours raison, que l'adulte, lui aussi doit respecter des règles, que les adultes peuvent faire des erreurs.

Statistiquement, nous avons un enfant maltraité par classe, cet enfant là (surtout) doit entendre qu'un adulte n'a pas tous les pouvoirs, tous les droits.

C'est comme cela que de retour de 2 jours de grippe, mes élèves ont parlé des conflits qu'il y avait eu entre eux sans complaisance, et en toute transparence et du remplaçant qui en avait secoué un...au sens propre.

Plutôt que de dire, à l'école, c'est l'adulte le chef, je le présente plutôt comme cela "A l'école, il y a des règles de vie et de conduite", tu les connais, tu les comprends, tu les respectes. Cela ne dépend pas de l'humeur/fatigue/inspection de l'adulte qui a la charge de cette classe, de l'intervenant ou de la période de l'année.

Tu connais ces règles, tu sais à quoi tu t'exposes si tu ne les respectes pas (comme quand moi, je décroche le portable en conduisant) et tu devras assumer les conséquences. Cela amène l'enfant à se responsabiliser, je pense.

Link to post
Share on other sites

Pour ce qui est des avis négatifs sur les enseignants, c'est malheureusement ce qu'on peut entendre tous les jours, et pas juste chez les parents qui éduquent à la maison. Les parents d'élèves, les connaissances, les discussions dans la rue, dans les médias... c'est souvent l'image que nous véhiculons.

Pour moi, ta vision des choses comme tu dis est celle que tous devraient avoir, car elle est plein de bon sens, de politesse, de respect.

Dans mon école, beaucoup de parents me soutiennent quand je punis les enfants et c'est vraiment un plus pour asseoir son autorité. Mais parfois, l'enfant est roi et sa parole prime sur celle de l'enseignant, voire des parents... ce qui à mon sens n'est pas lui rendre service, car il doit aussi apprendre à se plier à l'autorité. Quand il sera confronté au monde du travail, il sera tenu d'obéir à son patron, de ne pas faire n'importe quoi. Alors autant commencer dès l'école!

Link to post
Share on other sites

Quand il sera confronté au monde du travail, il sera tenu d'obéir à son patron, de ne pas faire n'importe quoi. Alors autant commencer dès l'école!

Je bien suis d'accord avec cet argument. Par contre (ça me revient en te lisant !) je me souviens avoir lu justement aussi une réponse que ces parents avaient faite à une personne qui leur opposait cet argument (parce qu'il ne comprenait pas qu'ils refusent ouvertement devant leurs enfants de se soumettre à la supervision de l'inspecteur). Ils disaient "alors l'école c'est ça, une machine à former des employés modèles destinés à courber l'échine devant le patron" !

J'ai trouvé ça "grotesque" , parce que bon, il ne faut pas rêver, la majorité des gens auront un jour un patron :glare: et ce n'est pas leur rendre service que de laisser les enfants croire qu'il n'auront jamais à se soumettre à rien ni personne.

Et en ce qui concerne mon argument selon lequel l'adulte est le chef à l'école, je précise que je l'ai présenté de façon réductrice. Je simplifie l'image pour mon fils parce qu'il a 3 ans, que j'ai confiance en sa maîtresse et que je veux qu'il sente qu'il peut aussi faire confiance à un adulte autre que moi. Bien entendu, je compte nuancer tout celà quand il sera un peu plus grand. Je ne pense pas qu'il soit pour le moment à même d'avoir un jugement critique à ce sujet, mais dans quelques temps, il apprendra aussi à se méfier ;).

Bien sûr lorsque les enfants sont plus grand, développer leur sens critique y compris à l'égard des adultes reste primordial (tant que celà reste dans le respect de chacun).

Je vais noter le titre du livre quelque part, et je le lirai quand j'en aurai fini avec "l'éthique de l'enseignant" :D

Vous savez, j'ai aussi lu le témoignage d'une PE qui tentait de défendre l'EN en opposant quelques arguments raisonnables dont je n'ai plus la teneur en tête, et qu'une maman de "desco" comme elle se nommait a envoyé bouler en lui disant que "visiblement elle ne connaissait pas grand chose aux lois sur l'éducation" (!!!) et lorsque l'enseignante lui a répondu qu'elle travaillait en tant que PE dans une école dite "difficile" et que donc c'était son métier de connaître ces lois, elle l'a de nouveau renvoyée dans les cordes avec un "j'en sais rien ce que tu fais dans la vie, et je m'en bats l'oeil" et "de toute façon aucun de tes arguments n'est intéressant et ne fait avancer le débat" (visiblement, débat, il n'y avait pas, puisque tous les gens ayant des idées allant à l'encontre des siennes était aussitôt éjectés avec forces sarcasmes et insultes à peine voilées ... :glare:).

ça me choque vraiment une attitude pareil, et surtout, ça fait peur un peu non ?

Link to post
Share on other sites

je ne connais pas les blogs et forums sur lesquels tu es allé, mais effectivement les propos tenus sont plus qu'extrêmes et j'ose penser et espérer que c'est la pensée d'une mini-minorité. Les propos tenus sont non seulement contre l'école et les enseignants mais semblent être carrément contre les lois et règles d'une vie civile en société, je pense que l'état d'esprit de ces gens dépassent vraiment le cadre de l'école.

enseignant c'est un peu comme sélectionneur de l'équipe de foot tout le monde sait mieux que toi ce qu'il faut faire :sleep: et comme tout le monde est allé à l'école ( au moins un peu) tout le monde a un avis sur la question, sans vraiment connaître le quotidien d'un enseignant.

Link to post
Share on other sites

En lisant ton post je m'interroge sur la façon dont tu as lu ces forums, n'es-tu pas partie malgré toi avec des apriori en les lisant? Ou en partant sur la défensive en te plaçant en futur prof? (même inconciemment dans les 2 cas)

Parce que ces forums je les fréquente quand j'ai le temps (ça fait un moment que je ne l'ai pas eu :lol: ) , même si je ne pense pas faire ça avec mes enfants je trouve ça intéressant et que ça donne des bonnes idées et questionnements sur l'éducation en général et le système scolaire (et je passe le crpe aussi). Et le problème c'est que ce que tu rapportes ne me semble pas du tout correspondre avec ce que j'ai lu? Bien sûr il y a qqs posts dans ce style, mais ça reste très minoritaire :blink:

Après évidemment ce sont des personnes à qui l'école ne convient pas (quand ce n'est pas l'école qui ne veut pas de certains enfants), donc oui ils ne vont pas dire que l'école est ce qu'ils trouvent de mieux et dire pourquoi, ça me semble logique :D , mais ce style de propos comme ambiance générale non je ne suis pas d'accord, et je suis assez choquée par ta façon de les présenter :ohmy: , l'ambiance est plutôt de rechercher des solutions individualisées aux problèmes rencontrés ou à certaines idées de vie tout simplement.

Maintenant je parle des forums et non des blogs où effectivement j'en ai parcourus de très bons mais aussi certains où je refermais la page illico :glare: , mais on parle là de blogs minoritaires!

Si tu veux réellement te renseigner sur l'école à la maison je te conseille le hors-série sur ce thème de la revue "Grandir autrement" qui je pense correspond à l'idée de la majorité des parents et qui parle plus individualisation maximum, respect des rythmes de l'enfant et éducation non-violente (concept souvent important dans ce choix mais difficile à expliquer en qqs lignes, du moins pour moi).

Les extrémistes c'est comme pour tout, faut les laisser de côté, ne te trompe pas en les croyant majoritaires, ils se remarquent juste plus facilement ;) (et cherchent peut-être aussi plus à se faire remarquer? )

Link to post
Share on other sites

Ah,Miss Philomena,Summerhill :smile:

Je l'ai lu avec intérêt, puis j'ai lu les oeuvres des détracteurs.

Et enfin j'ai vu les tarifs de l'école ... réservée aux CSP+ et bobos qui se trouvent tellement spéciaux et hors-normes que leurs enfants méritent mieux que le troupeau.

Bon sur ce je m'en retourne à ma bergerie.

PS : Aurecoval, désolée je ne réponds pas à ta question, ça me paraît trop complexe : certaines personnes ont de très bonnes raisons de ne pas scolariser leurs enfants (éloignement géographique, maladie, etc.) et rien que pour eux je trouve bien que ce soit possible. Quant aux autres cas, ils me font penser à la mère de l'"Arrache-coeur" de Vian.

Il faut bien cependant laisser exister un espace de liberté éducative, même si il est parfois drôlement utilisé ...

Link to post
Share on other sites

Je rejoins le sujet pour une petite info. Il y a une personne sur ce forum - Betba je crois - qui fait l'école à la maison à ses gamins. Elle en a fait un blog très intéressant, qui montre la bonne facette de cette éducation au sein de la famille et qui jamais ne fait la critique de l'école telle que nous la pratiquons.

A consulter donc. Je crois qu'une simple recherche dans le moteur du forum devrait aiguiller sur elle.

Link to post
Share on other sites

Merci pour toutes vos réponses !

Je répète comme j'ai l'ai déjà dit que oui, je suis consciente qu'il s'agit d'une minorité particulièrement extrèmiste (d'où, à mon avis, leur virulence et leur grande capacité à faire plein de raccourcis).

Je ne souhaite pas débattre sur le bien-fondé ou non de l'IEF (comme pour tout, il y a du pour, du contre, mais c'est bien d'avoir cette liberté).

Je m'interroge surtout sur les conséquences des actes (et paroles) de ces parents sur leurs enfants.

(Comment dire, choisir l'IEF et défendre son choix est une chose, mais associer ses propres enfants à une attitude ouvertement réfractaire aux lois (parce que c'est ça qui m'a choqué, cette allusion par laquelle nous, les parents qui ne descolarisons pas nos enfants malgré les failles du système, sommes des moutons de panurge, de bons petits soldats de l'Etat, et que eux n'allaient pas se plier aux lois comme ça. J'ai même lu que les parents qui étaient courtois avec les employés de l'EN chargés des missions de contrôle des acquis des enfants desco sont ... des collabos !)

Maintenant, non, je n'ai pas d'apriori envers ces parents, je ne pense pas, et la majorité font certainement très bien leur travail.

Mais bon, par moment, on a vraiment l'impression qu'ils disent à leurs enfants "regarde, la mauvaise mère qui mène ses enfants en enfer (à l'école), et "regarde, les autres enfants ils comprendront jamais aussi bien que toi, parce que, les pauvres, ils sont 25 dans la classe et la maîtresse est une incapable qui ne fait que leur crier dessus".

Donc eux peuvent se permettre d'avoir un regard critique et une attitude défiante envers le système, mais l'inverse, c'est une agression ?

Leur choix les regarde (je le répète, je n'ai absolument aucun avis sur l'IEF), je crois que c'est plutôt leur attitude qui me choque :wink: .

Bon, j'ai dû tomber sur des discus menées par des personnes ayant un problème avec l'autorité :D .

Link to post
Share on other sites

Parce que justement, je trouve que, pour des parents qui rejettent l'école pour cause de "violence" par rapport aux enfants, aux rythmes ..., ils tiennent des propos, et ont des attitudes plutôt violentes !

Moi si j'étais un enfant, je crois que si mes parents recevaient une personne (inspecteur ou autre) en étant sur la défensive et limite agressif, je le sentirais, et je serais particulièrement mal à l'aise jusqu'à ce que ce soit terminé ...

Moana, je veux bien une ou deux adresses de forums moins extrémiste si tu en as en tête :smile:

Link to post
Share on other sites
Anwamanë

Ah,Miss Philomena,Summerhill :smile:

Je l'ai lu avec intérêt, puis j'ai lu les oeuvres des détracteurs.

Et enfin j'ai vu les tarifs de l'école ... réservée aux CSP+ et bobos qui se trouvent tellement spéciaux et hors-normes que leurs enfants méritent mieux que le troupeau.

Bon sur ce je m'en retourne à ma bergerie.

PS : Aurecoval, désolée je ne réponds pas à ta question, ça me paraît trop complexe : certaines personnes ont de très bonnes raisons de ne pas scolariser leurs enfants (éloignement géographique, maladie, etc.) et rien que pour eux je trouve bien que ce soit possible. Quant aux autres cas, ils me font penser à la mère de l'"Arrache-coeur" de Vian.

Il faut bien cependant laisser exister un espace de liberté éducative, même si il est parfois drôlement utilisé ...

J'aurais rêvé d'une école Montessori pour mes enfants (mais bien trop chères pour moi...) et j'ai déscolarisé ma fille de janvier à juin de l'année dernière.

Je ne suis ni CSP , ni bobos et je n'estime pas que mes enfants méritent mieux que les autres et ma fille se porte très bien, elle est très sociable et autonome. sleep.gifbleh.gif

Il est dommage de penser que seule l'école publique actuelle est bonne pour les enfants... :idontno:

Mufab, connais-tu des enfants déscos ? smile.gif

Link to post
Share on other sites

Montessori ne fonctionne pas comme Summerhill, et en ce qui me concerne, si j'ai tant aimé travailler dans le spécialisé, c'est parce que je suis consciente que l'école publique telle qu'elle est ne fonctionne pas pour tout le monde et qu'il faut envisager d'autres approches. Heureusement que des personnes comme AS Neil ou, dans un autre genre, Freinet ou Montessori, ont apporté de l'eau au moulin de la réflexion pédagogique. De là à, comme certains parents, cracher sur l'école publique parce qu'on a un rapport névrotique à l'école ou narcissique à sa progéniture...

J'en parle ainsi parce que par chez moi je connais des enfants descos que leurs parents veulent, sous prétexte de libre expression, modeler librement à leur image, et je trouve ça d'un triste ...

Je ne suis donc pas partisane du tout-Etat, mais je déplore le refus croissant de concessions pour le vivre ensemble.

Link to post
Share on other sites
Anwamanë

Montessori ne fonctionne pas comme Summerhill, et en ce qui me concerne, si j'ai tant aimé travailler dans le spécialisé, c'est parce que je suis consciente que l'école publique telle qu'elle est ne fonctionne pas pour tout le monde et qu'il faut envisager d'autres approches. Heureusement que des personnes comme AS Neil ou, dans un autre genre, Freinet ou Montessori, ont apporté de l'eau au moulin de la réflexion pédagogique. De là à, comme certains parents, cracher sur l'école publique parce qu'on a un rapport névrotique à l'école ou narcissique à sa progéniture...

J'en parle ainsi parce que par chez moi je connais des enfants descos que leurs parents veulent, sous prétexte de libre expression, modeler librement à leur image, et je trouve ça d'un triste ...

Je ne suis donc pas partisane du tout-Etat, mais je déplore le refus croissant de concessions pour le vivre ensemble.

Entièrement d'accord avec toi. smile.gif

Link to post
Share on other sites

...

- les enfants qui sont éduqués à la maison développent exactement la même vie sociale que si ils allaient à l'école.

...

Je suis tres ouvert sur plein de trucs, je n'ai pas le temps de debattre ce soir sur la totalite de ce que tu as ecrit et qui est tres interessant, mais cet argument-la est demontable en 12 secondes, c'est pourquoi je le fais avant d'aller dormir : comment peut-on exprimer une pitrerie plus grosse que soi a ce point-la et de ce niveau de subjectivite et j'ai envie de dire, de betise ? Tout argument est superflu, la certitude de ce qui est exprime est suffisamment ridicule...

je ne m'adresse PAS a TOI, j'ai bien compris le sens du sujet, je te rassure :wink:

Pour l'instant sur le reste :

"tenu d'obeir a son patron", je ne suis pas d'accord et j'y reviendrai... :devil_2:

'commence a m'agacer de trouver anwamane partout ou je fouine... :wink:

Link to post
Share on other sites
Anwamanë

...

- les enfants qui sont éduqués à la maison développent exactement la même vie sociale que si ils allaient à l'école.

...

Je suis tres ouvert sur plein de trucs, je n'ai pas le temps de debattre ce soir sur la totalite de ce que tu as ecrit et qui est tres interessant, mais cet argument-la est demontable en 12 secondes, c'est pourquoi je le fais avant d'aller dormir : comment peut-on exprimer une pitrerie plus grosse que soi a ce point-la et de ce niveau de subjectivite et j'ai envie de dire, de betise ? Tout argument est superflu, la certitude de ce qui est exprime est suffisamment ridicule...

je ne m'adresse PAS a TOI, j'ai bien compris le sens du sujet, je te rassure :wink:

Pour l'instant sur le reste :

"tenu d'obeir a son patron", je ne suis pas d'accord et j'y reviendrai... :devil_2:

'commence a m'agacer de trouver anwamane partout ou je fouine... :wink:

angel_not.gif

Plutôt d'accord avec toi sur "la même vie sociale".

Pour moi les enfants déscolarisés n'ont pas la même vie sociale mais en ont une wink.gif (en tous cas pour la grande majorité).

On ne peut pas comparer c'est une vie sociale différente.

Ma fille n'allait pas à l'école mais elle allait tout de même au centre le mercredi (ben quoi il faut bien qu'elle sache ce que c'est de se faire tirer les cheveux et se faire insulter laugh.gif).

Concernant le devoir d'obéissance... j'y reviendrai aussi devil_2.gifbleh.gif

Link to post
Share on other sites

Je rejoins le sujet pour une petite info. Il y a une personne sur ce forum - Betba je crois - qui fait l'école à la maison à ses gamins. Elle en a fait un blog très intéressant, qui montre la bonne facette de cette éducation au sein de la famille et qui jamais ne fait la critique de l'école telle que nous la pratiquons.

A consulter donc. Je crois qu'une simple recherche dans le moteur du forum devrait aiguiller sur elle.

Han :wub: :wub: :wub:

Je suis donc une maman non sco depuis... heu longtemps. Mes enfants ont 11 ans et demi, 9 ans et demi et 4 ans.

Ma fille ainée a été un an à l'école en PS. Ca s'est bien passé... mais j'ai trouvé l'école inutile (dans notre cas, hein, j'insiste, je me garderais bien d'en faire une généralité) et relativement violente, bourrée d'obligations et de règles sans intérêt (pareil, c'était cette classe là dans cette école là, je ne dis pas que c'ets le cas partout

J'ai donc tenté le non sco et depuis, nous y sommes restés.

Je suis critique envers l'école mais comme je suis critique envers la famille, ou autres institutions.

Je ne suis pas une mère laxiste, mes enfants sont polis, respectueux et calmes. Mais je leur ai aussi appris qu'on avait le droit de ne pas être d'accord avec un adulte, qu'on ne devait pas tout accepter des adultes (sans être dans la rebellion systématique et stérile). Je ne pense pas qu'on doive forcément suivre les ordres d'un patron, je pense aussi qu'on construit sa vie, qu'on choisit un métier aussi en fonction de son besoin d'indépendance et de liberté (c'est pas vous les profs qui allez me dire le contraire!).

Perso, j'ai choisit la non sco non pas parce que je ne veux pas lâcher mes enfants (je ne suis pas une mère poule), ou parce que je pense faire mieux que l'école, ou je ne sais quoi. Non, j'ai choisit la non sco, tendance unschooling (c'est à dire avec trés peu de travail formel) parce que je pense vraiment que l'enfance est un moment privilégié et que les enfants sont mieux à jouer toute la journée, à dormir quand ils le souhaitent, à se promener, à aller au parc, à bricoler etc. qu'à l'école 6 heures (voir 8 si on rajoute la cantine) par jour. Oui, c'est un choix de privilégié dans mon cas, nous n'avons pas de soucis d'argent, je suis trés dispo pour mes enfants (tout en faisant des études et en gérant des associations). Avec mes enfants, je voulais voyager, je voulais une vie plus libre que celle qu'impose l'école.

Oui, les enfants non scos peuvent avoir une vie sociale trés riche. Mes enfants ont des amis, de tous les âges, plus jeunes, plus vieux, même des adultes (Emma adore discuter bouquin avec une amie à moi, prof de français, elles s'échangent des livres et tout). Ils sont aussi trés sociaux, trés ouverts sur les gens en général, n'ont pas d'a-priori sur les autres, sont trés adaptables (depuis août, ils ont vécu à Montréal, à Philadelphie et maintenant à LA).

Et depuis la mi-janvier, mon fils est scolarisé à l'école publique américaine. Il a 9 ans et demi, il n'avait jamais travaillé de sa vie, n'avait pas de cahiers, de trousse etc. Et bien, il réussit l'exploit de s'intégrer dans une école sans soucis, il a d'excellents résultats, des amis, bien qu'il ne parle pas la langue.

Oui, on peut apprendre sans être assis à une table, sans exercices scolaires, sans matériel, sans livres d'école. On peut apprendre de manière trés différente, il y a des articles qui expliquent trés bien comment fonctionne les apprentissages informels.

Je ne sais pas où tu as lu des propos virulents sur l'école. Mais il faut aussi savoir que parmi les enfants non scos, certains ont vécu l'enfer à l'école. Nous sommes globalement méprisés par l'EN, les inspecteurs nous regardent de haut, ça n'aide pas à entretenir de bons rapports. Nous sommes aussi soupçonnés d'êtres de mauvais parents, des parents laxistes, maltraitants, sectaires et j'en passe.

Ah être parent non sco n'empêche pas d'être con non plus. Malheureusement, contre ça, il n'y a pas grand chose à faire.

Et si tu as besoin de renseignements sur les lois qui régissent la non sco, je fais ma thèse là-dessus, je te renseignerais avec plaisir :smile:

Je ne me relis pas donc il y a sûrement qq fautes qui trainent, merci de ne pas me sauter à la gorge genre "bouh la vilaine maman qui fait des fautes et prétend se passer d'école" :bleh:

Link to post
Share on other sites

J'ajouterais une chose, extrêmement importante : les inspecteurs, le plus souvent, ne respectent pas la loi lors des contrôles et veulent faire passer des tests aux enfants en référence à une classe d'âge. Or, ça n'est pas ce que demande la loi. Refuser que son enfant soit testé, et refuser que l'instruction soit comparée aux programmes scolaires en vigueur, ça n'est pas de la rebellion, c'est la simple et stricte demande d'application de la loi.

En tant que parent non sco, je respecte la loi, il est donc normal que l'EN la respecte aussi.

Je ne demande rien de plus, rien de moins.

Link to post
Share on other sites
Goëllette

Reconnais quand même Betba, que même si ce n'est pas ton cas, il y a toute une frange de parents ne scolarisant pas leurs enfants ou le faisant dans des écoles hors contrat qui le font parce qu'elles appartiennent à des mouvements totalitaires de tout poils (et notamment de sectes).

C'est certainement ces personnes dont on peut lire les propos virulents sur certains forums ou blogs dont parle l'auteur du sujet, ce qui ne veut pas dire qu'elles représentent la majorité des familles ayant effectué ce choix.

Je ne suis pas une "anti école à la maison", même si j'aime te titiller à ce sujet :wink: , mais je suis triste pour les enfants de ceux qui la choisissent pour des motifs religieux (ou pseudo religieux) ou philosophiques et qui, ainsi, les coupent de toute pensée différente qui pourrait leur permettre de se forger un libre-arbitre et ainsi faire des choix de vie personnels.

Je pense aussi, en tant que fille d'ouvriers, à qui l'école publique et laïque a beaucoup apporté, que celle-ci n'est pas aussi mauvaise qu'on essaie actuellement de le laisser penser, et que la pédagogie trop différenciée, le manque d'émulation, peut parfois être synonyme de nivellement par le bas, ce qui empêchera les enfants ne bénéficiant pas d'aide à la maison, de pouvoir s'élever socialement et scolairement.

Link to post
Share on other sites
Anwamanë

Sans parler de la mixité sociale, vieux concept datant du néolithique républicain...

J'aimais bien le néolithique républicain, moi...

Concept qui existe néanmoins dans beaucoup de familles "désco" et qui n'existent pourtant pas chez certaines familles "sco".

J'ai eu des réflexions de la part de personnes qui mettaient leurs enfants dans telle école publique parce que...comprenez-vous l'école du quartier a beaucoup de gens qui causent kocha et qui ne mettaient pas leurs enfants au mercredi d'animation pour les mêmes raisons....alors que moi je déscolarisais ma fille certes...mais elle allait au mercredi et aux vacances avec les "kôcha". wink.gif

Attention aux préjugés même si certaines familles "non-scos" sont sectaires...elles ne le sont pas toutes..

Link to post
Share on other sites

Reconnais quand même Betba, que même si ce n'est pas ton cas, il y a toute une frange de parents ne scolarisant pas leurs enfants ou le faisant dans des écoles hors contrat qui le font parce qu'elles appartiennent à des mouvements totalitaires de tout poils (et notamment de sectes).

C'est certainement ces personnes dont on peut lire les propos virulents sur certains forums ou blogs dont parle l'auteur du sujet, ce qui ne veut pas dire qu'elles représentent la majorité des familles ayant effectué ce choix.

Je ne suis pas une "anti école à la maison", même si j'aime te titiller à ce sujet :wink: , mais je suis triste pour les enfants de ceux qui la choisissent pour des motifs religieux (ou pseudo religieux) ou philosophiques et qui, ainsi, les coupent de toute pensée différente qui pourrait leur permettre de se forger un libre-arbitre et ainsi faire des choix de vie personnels.

Je pense aussi, en tant que fille d'ouvriers, à qui l'école publique et laïque a beaucoup apporté, que celle-ci n'est pas aussi mauvaise qu'on essaie actuellement de le laisser penser, et que la pédagogie trop différenciée, le manque d'émulation, peut parfois être synonyme de nivellement par le bas, ce qui empêchera les enfants ne bénéficiant pas d'aide à la maison, de pouvoir s'élever socialement et scolairement.

J'aime que tu me titilles! (Non, rien de cochon dans cette phrase :lol: )

Honnêtement, les enfants dans les sectes ne sont pas recensés dans les familles IEF, les enfants dans les sectes sont hors circuits, les parents ne déclarent pas leurs naissances, et ne déclarent certainement pas le fait qu'ils ne vont pas à l'école.

C'est donc vraiment autre chose.

De même qu'en France, la raison religieuse pour ce choix est extrêmement marginale.

Je n'ai rencontré qu'une famille (sur une centaine au moins participant à ma thèse) trés religieuse, mais les enfants allaient bien, étaient ouverts et sympas, les parents transmettaient des valeurs qui ne sont pas les miennes (anti-avortement, pas de sexe avant le mariage etc.) mais rien de dangereux. D'ailleurs, ayant déménagé aux Pays-Bas, les enfants sont tous allés à l'école publique.

Ensuite, oui, bcp (la plupart?) de familles non scos sont trés anti-école. De manière plus ou moins argumentée il faut l'avouer.

En France, l'IEF est trés liée à une forme de maternage proximale, au fait que le petit d'homme doit rester aussi proche de sa mère qu'il le souhaite, bcp de mamans accouchent à la maison, allaitent 5 ans ou plus, font chambre commune avec leurs enfants trés longtemps etc. laissent leurs enfants trés libres pour se nourrir, se coucher, gérer la télé, les jeux video, et donc leurs apprentissages.

L'autre population trés représentée sont les parents qui arrivent àa la déscolarisation après un parcours scolaire trés mouvementé des enfants. Il y a des enfants dans une détresse immense au sein des écoles et du personnel qui s'en fout, c'est aussi une réalité. Les parents finissent par déscolariser leurs enfants en désespoir de cause, et sont souvent trés, trés remontés contre l'école.

Après, oui, il y a les extrêmes qui pensent sérieusement que l'école ne sert à rien, que c'est une prison (analogie trés répandue), que les enfants y sont forcément malheureux etc. Il ne sert à rien de discuter avec eux. Les extrêmistes d'où qu'ils viennent ne sont pas ouverts au dialogue.

Bien sûr que l'école est utile, qu'elle sert à tous les parents qui ne veulent/peuvent pas instruire eux-mêmes leurs enfants, bien sûr que le gros des enseignants fait au minimum honnêtement son travail, et que même bcp d'entre eux font bien plus que ça, bien sûr que l'école est pour certains enfants un vrai lieu d'épanouissement, de découvertes, d'apprentissages.

On peut constater ses points négatifs sans pour autant tout jeter (et vice-versa, on peut y trouver plein d'avantages sans nier ce qui ne va pas).

Pour la mixité sociale, je reste cirsconpecte. Elle existe certes, mais vraiment pas partout. Dans le quartier de Lille où je vis, quartier trés populaire, la mixité existe en maternelle, bcp moins en élémentaire et au collège, c'est fini. Les études montrent d'ailleurs que si les sensignants y sont trés sensibles, ils sont trés peu à scolariser leurs enfants dans des écoles violentes dont le niveau est trés mauvais. Les profs sont les champions de France du détournement de la carte scolaire.

Perso, j'en ai marre aussi que dans mon quartier on traite mon fils de PD parce qu'il a les cheveux longs, que les garçons se permettent des propos trés déplacés sur ma fille de 11 ans etc. Donc s'ils devaient aller à l'école, j'y réfléchirais à deux fois avant de les mettre dans une école remplie de gamins violents et insultants.

Et sinon, dans les gens que nous fréquentons plusieurs fois par semaine à Lille, j'ai des profs, une femme de ménage (pas la mienne, hein, c'est une copine), des artistes, des assistantes maternelles, des commerçants, des artisans, des chômeurs, le niveau scolaire des ces gens là va du brevet des collèges à bac +5. Il y a des arabes, des noirs, des blancs, des hétéros, des homos, des vieux, des jeunes, des gauchistes, des "qui ont voté Sarko", des trés cultivés, d'autres bcp moins, des gens avec enfants, d'autres qui n'en veulent surtout pas, des gens qui donnent des fessées, d'autres qui ne disent jamais non à leurs enfants etc. Bref, niveau mixité sociale, je demande vraiment à en voir autant dans les écoles. Mes enfants ne fréquentent pas que des enfants du même âge (c'est pour moi une des plus grosses conneries de l'école ça), ils peuvent aussi passer de bons moments avec des adultes, des ados, des tout petits etc. Et ça me parait super importants. Leurs copains s'appellent aussi bien Léonard que Britney, ils s'en foutent.

Etonnant ou pas mais quand ils allaient aux activités du mercredi, c'est toujours ma fille qu'on appelait à la rescousse pour intégrer le gamin dont personne ne voulait. Ils ne sont pas violents, ne se moquent pas des autres. Bref, idem, niveau sociabilité, ils assurent. Par contre, ils sont souvent pris pour cibles par leurs charmants petits camarades scolarisés qui les traitent d'idiots parce qu'ils ne vont pas à l'école, de feignants, de cons et j'en passe. Les mêmes charmants petits camarades qui n'hésitent pas à mettre de côté un gamin parce qu'il est gros, qu'il est mal habillé, qu'il ne parle pas bien français, qu'il est un peu moumou, qu'il est moche, qu'il est du sexe opposé, que sa coiffure est bizarre, qu'il est plus jeune.

Sans déconner, je suis tj trés impressionnée par la méchanceté des enfants que je croise (pas tous, hein, mais vraiment beaucoup!). Et pourtant, ils vont tous à l'école. Je n'en veux pas aux enseignants qui n'y sont pour rien mais qu'on arrête de me gonfler avec l'école lieu de socialisation et d'ouverture sur les autres (surtout une école qui ne veux pas d'enfants trop différents).

Link to post
Share on other sites

Sans parler de la mixité sociale, vieux concept datant du néolithique républicain...

J'aimais bien le néolithique républicain, moi...

Concept qui existe néanmoins dans beaucoup de familles "désco" et qui n'existent pourtant pas chez certaines familles "sco".

Beaucoup ? Hm, à voir, enfin comme tu dis, chez les "scos" on retrouve la même chose, mais il reste un minimum de mixité dans les écoles que je fréquente (au niveau national je ne sais pas, je n'ai pas de chiffres).

Link to post
Share on other sites
Anwamanë

Sans parler de la mixité sociale, vieux concept datant du néolithique républicain...

J'aimais bien le néolithique républicain, moi...

Concept qui existe néanmoins dans beaucoup de familles "désco" et qui n'existent pourtant pas chez certaines familles "sco".

Beaucoup ? Hm, à voir, enfin comme tu dis, chez les "scos" on retrouve la même chose, mais il reste un minimum de mixité dans les écoles que je fréquente (au niveau national je ne sais pas, je n'ai pas de chiffres).

La majorité des familles que j'ai fréquentée pendant la déscolarisation de ma fille (et que je fréquente toujours sleep.gif) a toujours fait en sorte que leurs enfants soient en contacts avec d'autres enfants scolarisés etc... :idontno:

Après je ne suis pas attirée non plus par les personnes qui ne veulent pas se mélanger ou se croient au-dessus de la norme donc... (mais j'en ai croisé très peu que ce soit sur les forums, réunions etc...).

Betba, nous c'est le contraire...quand ma fille disait qu'elle n'allait pas à l'école c'était plutôt des réactions d'envie laugh.gif (sad.gif).

Quand elle a ramené à l'école il y a peu de temps des choses qu'elle avait fait avec moi elle a expliqué qu'elle avait fait l'école à la maison pour son CE2...les enfants n'ont pas tout de suite compris...ils pensaient que je lui faisais classe en plus de l'école (et là pas d'envie dans leur regard laugh.gif).

Link to post
Share on other sites
Goëllette

Honnêtement, les enfants dans les sectes ne sont pas recensés dans les familles IEF, les enfants dans les sectes sont hors circuits, les parents ne déclarent pas leurs naissances, et ne déclarent certainement pas le fait qu'ils ne vont pas à l'école.

C'est donc vraiment autre chose.

Je ne suis pas d'accord avec toi là-dessus. De nombreuses familles entrent dans une secte une fois leurs enfants nés et déclarés, mais hormis les témoins de jéhovah, peu de ces familles choisissent l'école publique.

Donc ces milliers d'enfants-là sont bien soit scolarisés dans des écoles hors contrat, soit déscolarisées.

Ca ne te paraît peut-être pas beaucoup, mais je pense que, rien que pour eux, ça vaut le coup de réglementer tout ça, et que les familles déscolarisant leurs enfants pour d'autres raisons comprennent et acceptent qu'il y ait des contrôles.

Sinon, j'ai trouvé une "enquête" sur les écoles différentes et la non-scolarisation (Ca vaut ce que ça vaut. Il faut aller en avant et en arrière pour voir tous les points du reportage.):

http://www.aufeminin.com/enfant/ecoles-alternatives-d14898c226844.html

Link to post
Share on other sites
Anwamanë

Honnêtement, les enfants dans les sectes ne sont pas recensés dans les familles IEF, les enfants dans les sectes sont hors circuits, les parents ne déclarent pas leurs naissances, et ne déclarent certainement pas le fait qu'ils ne vont pas à l'école.

C'est donc vraiment autre chose.

Je ne suis pas d'accord avec toi là-dessus. De nombreuses familles entrent dans une secte une fois leurs enfants nés et déclarés, mais hormis les témoins de jéhovah, peu de ces familles choisissent l'école publique.

Donc ces milliers d'enfants-là sont bien soit scolarisés dans des écoles hors contrat, soit déscolarisées.

Ca ne te paraît peut-être pas beaucoup, mais je pense que, rien que pour eux, ça vaut le coup de réglementer tout ça, et que les familles déscolarisant leurs enfants pour d'autres raisons comprennent et acceptent qu'il y ait des contrôles.

Sinon, j'ai trouvé une "enquête" sur les écoles différentes et la non-scolarisation (Ca vaut ce que ça vaut. Il faut aller en avant et en arrière pour voir tous les points du reportage.):

http://www.aufeminin...898c226844.html

Ma fille est désormais retournée à l'école mais je comprends tout à fait (et franchement entre le moment où j'ai déscolarisé ma fille et le moment où l'EN s'est manifestée....sleep.gif)

Je ne sais pas si un jour je referais l'IEF mais je comprends et accepte tout à fait les contrôles ( c'est plus la façon de faire qui m'agace)

Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas d'accord avec toi là-dessus. De nombreuses familles entrent dans une secte une fois leurs enfants nés et déclarés, mais hormis les témoins de jéhovah, peu de ces familles choisissent l'école publique.

Donc ces milliers d'enfants-là sont bien soit scolarisés dans des écoles hors contrat, soit déscolarisées.

Ca ne te paraît peut-être pas beaucoup, mais je pense que, rien que pour eux, ça vaut le coup de réglementer tout ça, et que les familles déscolarisant leurs enfants pour d'autres raisons comprennent et acceptent qu'il y ait des contrôles.

Sinon, j'ai trouvé une "enquête" sur les écoles différentes et la non-scolarisation (Ca vaut ce que ça vaut. Il faut aller en avant et en arrière pour voir tous les points du reportage.):

http://www.aufeminin.com/enfant/ecoles-alternatives-d14898c226844.html

Il n'y a que 3000 enfants non scos eb France (hors CNED) donc non, il n'y a pas des milliers d'enfants non scos (je parle des enfants déclarés) dans les sectes. D'ailleurs, depuis 12 ans que la loi a changé, l'EN n'a pas trouvé ces enfants.

Je maintiens donc mes propos.

Et les parents ne refusent pas le contrôle mais ses modalités! L'EN ne respecte pas la loi, il est donc normal de refuser de se plier à un contrôle hors la loi, je l'ai fait moi-même et d'autres le font. Heureusement que des familles ouvrent leur tronche et n'acceptent pas passivement toute demande venant des inspecteurs!

Les inspecteurs ne doivent pas tester les enfants, c'est illégal. Donc, oui, nous refusons que nos enfants fassent des exercices, voient leur niveau comparé à celui des enfants scolarisés etc. Mais nous sommes dans notre droit! Et on tombe parfois d'ailleurs sur un inspecteur moins con que les autres qui le sait et l'accepte, et dans ce cas, le contrôle se passe trés bien.

Et l'article au féminin raconte n'importe quoi puisque toutes les études montrent au contraire une trés grande adaptation des enfants non scos au système scolaire, ils ont globalement un excellent niveau, une capacité d'adaptation trés élevée, sont souvent les meneurs dans leur classe etc. Bref, c'ets super cliché, une fois de plus.

C'ets bizarre quand même : les teachers américaines de Titouan, quand elles ont su qu'il n'était jm allé à l'école on dit "han super, il doit déjà tout connaitre!" :smile:

Je cite "au Féminin" :

"L’un des parents (ou les deux) enseigne les matières contenues dans le programme de l’Education nationale.

Une fois par an, il y a une visite du délégué de l'inspection académique accompagné d'un instituteur de primaire, qui vérifie que l’instruction dispensée est bien adaptée à l’âge de l’enfant et qu'il a acquis les connaissances nécessaires."

C'est juste absolument faux! Bravo la recherche de la personne qui a écrite ça! Les enfants non scos ne sont pas soumis aux programmes de l'EN! Purée, mais déjà s'il y avait moins de désinformation, ça permettrait aussi de parler en toute connaissance de cause :mad: Et les inspecteurs ne doivent pas vérifier que l'enfant a "acquis les connaissances nécessaires". Tu m'étonnes qu'on passe pour des casse-c. : nous, au moins, on connait les lois!

Link to post
Share on other sites
Anwamanë

Betba;

On digresse un peu mais...

Personnellement je ne savais pas du tout comment se passait un contrôle.

Les inspecteurs ont été vraiment très agréables et ont mis ma fille à l'aise (vraiment) mais j'ai été très déçue de ce "contrôle"...

Link to post
Share on other sites

Betba;

On digresse un peu mais...

Personnellement je ne savais pas du tout comment se passait un contrôle.

Les inspecteurs ont été vraiment très agréables et ont mis ma fille à l'aise (vraiment) mais j'ai été très déçue de ce "contrôle"...

Comment est censé se dérouler un contrôle d'après les lois? :blush:

« l’inspecteur d’académie doit au moins une fois par an, à partir du troisième mois suivant la déclaration d’instruction par la famille, faire vérifier que l’enseignement assuré est conforme au droit de l’enfant à l’instruction tel que défini à l’article L 131-1-1 »

A la fin de la période d'instruction obligatoire, les enfants non scos doivent arriver "à la maîtrise de l'ensemble des exigences du socle commun"

« la progression retenue, pour l'acquisition des connaissances et compétences doit être compatible avec l'âge de l'enfant et son état de santé, tout en tenant compte des aménagements justifiés par les choix éducatifs effectués".

"l’inspecteur d’académie contrôle la progression de l’enfant en fonction des choix éducatifs des parents dans le cadre du programme qu’ils entendent suivre, sans référence au niveau scolaire d’une classe d’un établissement d’enseignement public ou privé sous contrat. Pour que le contrôle soit bien ciblé, les personnes responsables de l’instruction de l’enfant peuvent faire connaître leurs choix éducatifs à l’inspecteur d’académie chargé du contrôle.

Ce contrôle doit tenir compte de l’âge et de l’état de santé de l’enfant et toujours se faire en référence aux contrôles antérieurs, pour avoir une approche objective de la progression réelle de l’enfant. C’est pourquoi il doit être individualisé et spécifique à chaque enfant et ne doit pas faire référence aux programmes scolaires officiels."

C'est l'enseignement qui doit être vérifié, nous tenons donc à disposition des inspecteurs tout le matériel utilisé, les livres, les productions de l'enfant etc. afin qu'ils puissent vérifier que oui, les enfants sont bien instruits. MAIS les parents restent libres de la pédagogie utilisée, du matériel, de la progression etc.

Les inspecteurs sont des gens intelligents et lettrés et doivent donc facilement faire la différence entre vérifier l'enseignement que l'enfant reçoit et vérifier son niveau.

C'est écrit noir sur blanc que non, rien ne doit se faire en fonction des programmes de l'EN.

Les parents doivent pouvoir justifier leurs choix et l'inspecteur doit en tenir compte.

Or quand un inspecteur arrive, il sort des feuilles de tests de niveau CP, CE1 etc et veut que les enfants s'asseoient à une table et passent les tests. Donc il ne vérifie ni l'enseignement (puisque souvent, il ne s'intéresse pas à ce que fait l'enfant), mais le niveau, et en plus, il vérifie tout ça en référence aux programmes scolaires.

Il est donc normal de refuser ces tests. Notamment quand la plupart des familles non scos ont comme choix éducatifs (dont on doit tenir compte, hein, c'est la loi qui le dit) de ne pas tester leurs enfants.

Anwa : oui, bcp de parents se laissent abuser par les inspecteurs :cry: Il y a une vraie méconnaissance sur le sujet... et les inspecteurs n'hésitent pas à mentir aux familles, invoquant des lois qui n'existent pas, les menacent etc. C'est scandaleux!

Pour info, voici la lettre que j'ai écrit l'année dernière avant le contrôle de mes enfants :

Monsieur,

Nous accusons réception de votre lettre annonçant votre visite à notre domicile le jeudi 20 mai à 8h30. Malheureusement, nous ne serons pas en mesure de vous recevoir ce jour là : nous sommes absents et ne serons de retour qu’à la fin de la semaine suivante. De manière générale, nos enfants n’ayant pas à respecter les rythmes scolaires, ils seront plus aptes à vous rencontrer l’après midi ou en fin de matinée. Nous vous recevrons avec plaisir un lundi ou un mardi du mois de juin, les autres jours étant consacrés à des activités diverses et variées hors de la maison.

D’autre part, il vous a été probablement transmis que nous étions réticents aux tests de niveau scolaire pour nos enfants. En effet, si nos enfants reçoivent une instruction, nous ne suivons ni les programmes de l’Education Nationale, ni ses méthodes, ni sa pédagogie, comme la loi nous l’autorise. Nous laissons à nos enfants la possibilité d’apprendre à leur rythme, sans évaluation formelle et sans compétition.

Ces tests scolaires sont en contradiction avec l’article D131-12 du Code de l’éducation qui précise que « La progression retenue pour l'acquisition de ces connaissances et compétences doit être compatible avec l'âge de l'enfant et son état de santé, tout en tenant compte des aménagements justifiés par les choix éducatifs effectués. Elle doit avoir pour objet d'amener l'enfant, à l'issue de la période de l'instruction obligatoire, à la maîtrise de l'ensemble des exigences du socle commun. »

En effet, lors de ces tests, on ne tient pas compte du niveau réel de mes enfants, ni de leur progression, ni de leur manière d’apprendre et en aucun cas, de nos choix éducatifs et pédagogiques. Ils sont donc inutiles et non pertinents, et en totale contradiction avec notre manière d’envisager l’instruction de nos enfants.

Nous nous permettons également de rappeler que ce contrôle doit avoir pour but « de faire vérifier que l'enseignement assuré est conforme au droit de l'enfant à l'instruction tel que défini à l’article L 131-1-1 » et non pas de tester le niveau des enfants ou de comparer l’instruction reçue avec les programmes scolaires.

En revanche, c’est avec plaisir que nous-mêmes et les enfants vous expliquerons notre mode d’instruction et vous montrerons leurs différents travaux, nous ne doutons pas que votre expérience et vos connaissances vous permettront aisément de constater que nos enfants reçoivent une instruction conforme à la loi et à leurs droits, même si celle-ci diffère de celle reçue dans les établissements scolaires.

Vous trouverez ci-joint les rapports d’activités d’Emma et de Titouan, forcément non exhaustifs, mais qui vous donneront une idée de notre manière de procéder et de leur travail.

Veuillez agréer, Monsieur, nos salutations distinguées,

J'ai joint un rapport d'activité, ces rapports ne sont en aucun cas une obligation, c'est à chaque famille de juger ce qui lui convient : certains parents en préparent un qu'ils donnent au moment de l'inspection, d'autres ne préfèrent pas en faire (le plus souvent, ils craignent que cela se retourne contre eux, comme cela s'est déjà vu).

Ici, nous en avons toujours envoyé un avant le contrôle, estimant ainsi que l'Education Nationale savait de quoi il retournait chez nous. Je ne sais pas trop s'ils servent à quelquechose, même si je sais qu'ils sont lus (c'est déjà ça!). Cette année, j'avais fait le choix de rappeler les grand objectifs du socle commun, histoire de montrer que nous ne les perdons pas de vue et que nous sommes conscients de nos responsabilités... c'est trés hypocrite, je l'avoue, vu que je ne me réveille pas tous les matins avec l'angoisse de la maitrise du socle commun en tête :devil_2:

Et conclusion : pas de tests, ni écrits ni oraux. Mais une présentation de notre manière de travailler, des supports choisis etc... Quelques conseils "classiques" sur l'importance de la régularité du travail, sa progression etc. mais why not, du moment que le ton est courtois et le monsieur ouvert, j'écoute (surtout que les conseils n'étaient pas inintéressants du tout).

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...