Jump to content
sophsoph

demander/refuser un remplacement

Recommended Posts

Maoria

Parfois c'est au sein même du département que l'on est coincé ! Les 3 ans où j'étais dans le Gard je n'avais pu obtenir qu'un poste de BD (30ème voeux) et il n'était pas rare que je parte à 1h30 de route (en aller simple) de chez moi dès le mois de septembre ! 

Sinon pour répondre à la question initiale j'ai déjà demandé un remplacement et il m'avait été accordé. Une école m'a déjà demandée pour ... accompagner une sortie canoë (j'avais remplacé 6 mois en ce2/cm1 l'année d'avant et c'était les cm1/cm2 qui partaient, alors au lieu d'avoir un enseignant qui ne connaissait pas les élèves la directrice a demandé à ce que ce soit moi). 

Quand j'étais dans les Deux Sèvres j'étais gérée non pas par l'IA mais par le secrétaire de circo, on était moins nombreux donc elle nous connaissait plus personnellement, notre lieu d'habitation, nos goûts ... Les rares fois où j'ai quitté la circo ou alors quand j'allais aux fin-fonds de notre zone, je savais bien que c'était parce qu'elle n'avait pas le choix. Il y avait un respect mutuel que j'ai beaucoup apprécié et donc chaque partie faisait en sorte que ça fonctionne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api
Il y a 6 heures, Krystalin33 a dit :

Bonjour,

Etant placée de l'autre côté, il m'arrive souvent que des ZIL (je ne sais si c'est la même chose que TZR ?) me demandent de ne plus aller dans telle école ou telle autre pour des raisons parfois futiles ou bien à l'inverse pour des raisons réelles de mal-être ou une situation délicate. Si c'est parce que ça s'est passé mal, on peut comprendre et faire en sorte de ne plus remettre la personne dans une situation similaire. Néanmoins, si on peut se montrer "arrangeant" lorsque les moyens sont là, ce n'est plus possible quand les nécessités de service sont prégnantes. Lors des épidémies particulièrement, c'est très difficile à réaliser. Dans la mesure du possible, on essaie de combiner les choses entre les demandes des écoles et celles des remplaçants, mais c'est souvent délicat et parfois impossible.

Quant aux brigades (que je ne gère pas), je comprends qu'il ne soit pas facile d'être ballotté de ci-de là durant un an ou plusieurs années. Cela dit, mieux vaut y voir les côtés positifs : ce type d'enseignement est particulièrement formateur. En effet, vous croisez dans bien des écoles, des personnels qui travaillent différemment selon le milieu où ils enseignent, des manières d'enseigner différentes selon le niveau de classe, des populations d'élèves d'âges très larges et issus de milieux sociaux très variés. C'est une réelle richesse pour tout débutant dans ce métier.

Une réalité à prendre en compte, c'est que ce n'est pas particulièrement compatible avec une situation délicate (une mère d'enfants en bas âge qui se retrouve seule par exemple) mais dans ce cas, il est toujours possible de demander une mutation chaque année, car dans de tels cas il se peut qu'ils prennent en compte votre situation du moment. D'autant qu'il paraît que plus on demande à muter, plus cela a de poids à mesure des années (surtout quand il y a des enfants au centre de cette situation difficile). Cela ne veut pas dire que vous aurez d'emblée ce que vous demandez, mais peut-être qu'être ZIL est mieux qu'être brigade, car dans ce cas, s'il n'y a pas la stabilité sur une école sur plus de deux semaines, il en reste néanmoins que les déplacements sont plus sur une zone moins large (une circonscription en principe).

J'imagine qu'il ne doit pas être non plus évident pour les personnels qui s'occupent du mouvement, de faire en sorte que tout personnel de l'EN soit pris en compte individuellement dans ses demandes. Mais je reste persuadée qu'une fois entrée dans cette grande maison, tout personnel fait ce qu'il faut pour en contenter le plus possible.

En un sens, je pense que nous devrions déjà nous dire que nous avons la chance d'avoir du travail durablement, et un poste qui nous plaît, pour lequel on s'est décarcassé. Oh tu sais, "un poste qui nous plait", je n'en suis pas si sure. J'aime enseigner mais pas à n'importe quel prix, pas au risque d'y laisser ma santé. Mais je dois être difficile (ou petite nature, c'est possible aussi) ... Après oui, on a la sécurité de l'emploi, c'est sûr. Ca permet de s'arrêter plus tranquillement ahah :dry:

D'autres personnes ne peuvent pas en dire autant autour de nous. Ayant été longtemps dans la situation de ces personnes, et galérant pour trouver du travail, je n'ai jamais été aussi heureuse que depuis cette année, réalisant enfin des rêves que j'avais définitivement enfouis en pensant ne plus jamais pouvoir les réaliser parce que je me retrouvais seule. Aujourd'hui, j'ai un emploi stable, une maison que je viens d'acheter J'ai pas les moyens dans ma contrée francilienne... , et je suis pourtant maman solo avec un ado. Ma première année a été difficile, comme vous, je fais beaucoup de KM pour aller travailler, et cela m'a beaucoup fatiguée. Mais j'ai toujours été présente à mon poste, parce que je savais que ma présence était importante voire essentielle J'ai souvent été travailler alors que j'aurais dû rester dans le fond de mon lit, et mon chef me tançait pour cela. nous aussi notre présence est essentielle mais gérer 30 gamins en étant malade, c'est loiiiin d'être facile. Alors parfois oui, vaut mieux être arrêtée, ça peut éviter les drames.

Aussi, je pense que vous devez vous jeter à plein régime, dès vos premières années en tant que titulaires remplaçants, dans ce métier pour lequel vous vous êtes formés  On s'est quoi ? Formés ? ahahah longuement et durement (ce n'est vraiment pas facile de devenir professeur, j'ai moi-même essayé et abandonné !) c'est que vous en avez la passion, la force, et le courage et que vous l'avez montré assez pour qu'on vous donne votre titularisation. La vie ne fait de cadeaux à personne, il faut simplement savoir prendre ceux qu'elle nous apporte et y entrevoir tous les aspects positifs qu'ils revêtent, autant que faire se peut.

Je suis bien la première à râler de devoir faire tous ces km quotidiennement, ça a même un effet néfaste sur ma santé fais attention..., mais voila, le fait est que pour la première fois de ma vie, je me lève le matin sans la boule au ventre que j'avais quand j'allais bosser autrefois sur un poste dans lequel je ne me sentais pas à l'aise. Malgré la fatigue, le stress de certaines périodes j'ai toujours été présente. Je suis consciente que vous vous sentez probablement corvéables à merci, c'est un peu ce qui ressort de vos échanges, mais regardez par l'autre bout de la lorgnette : pour vous qui êtes arrivés au Saint-Graal, combien sont tombés ? Vous êtes une élite, sachez vous demander, quand vous n'en pouvez plus, pourquoi êtes-vous là ? Pour quelles raisons restez-vous ? Qu'est-ce que ça vous apporte de positif ?

Faut aller passer le concours en région parisienne ou en Guyane. Il n'y a rien d'élitiste ces dernières années dans ces académies-là. J'ai beau avoir réussi mon concours haut la main (j'aurais pu l'avoir quel que soit le département), je ne me sens pas au-dessus.

L'année s'étire c'est vrai, et juillet semble encore loin, mais ce sont les semaines les plus riches en émotion qui vous tendent les bras dans chaque école où vous passerez. Je suis certaine que nombreux sont les TR qui trouvent au fond de tous ces passages dans différentes écoles, un fil rouge, une raison à leur condition qui leur semble difficile. Je vous encourage à trouver votre fil rouge, ce lien qui fera de votre (vos) année(s) de TR, une (des) année(s) pleine(s) de rires, de surprises, d'apprentissages, de remise en question positives.

Courage à tous, je sais combien votre place est peu enviée. Je sais aussi combien cette richesse vous donnera au contraire, des avantages certains une fois que vous aurez "votre" classe par rapport à une personne qui aura eu la "chance" d'avoir obtenu un poste à l'année sur la même école !

:sorcerer:

Tu as un point de vue intéressant mais sacrément idyllique, qui me parait même en dehors des réalités. Mais je suis peut-être déjà trop blasée. J'ai adoré ma PES, j'ai aimé mon remplacement de 4 mois l'année dernière, j'ai vécu un enfer sur un fractionné ASH avec une administration qui a eu du mal à m'entendre, je n'aime pas mon fractionné actuel sur des niveaux que je n'aime pas non plus (pas facile en plus de se sentir la 5e roue du carrosse et d'être déconsidérée parfois par ses propres collègues...).

Share this post


Link to post
Share on other sites
nola

Aller travailler quand on est malade est irresponsable. Surtout quand on a la responsabilité de 30 enfants.

Share this post


Link to post
Share on other sites
électron-enchaîné

Ce post tombe bien car je me posais la question également.

Je suis dans les Yvelines.

Pour faire simple cette année j'ai passé 14 semaines en segpa et le reste du temps je Faisais/fais des remplacements à la journée ou à la semaine. Parfois je fais des remplacements en rep+ car les enseignants ont pas mal de stages au cours de leur année.

Plusieurs brigades sont appelées dans une même école pour les stages rep+. .J'ai constaté que lorsque je suis appelée à Mantes la Jolie (Au val fourré) pour un stage rep+ des brigades ne venaient pas, ce qui contraignait les enseignants à rester dans leur classe et à ne pas aller en stage.

Ce problème d'absence de brigades revient aussi pour les remplacements rep+ sur Les Mureaux, Chanteloup, Trappes.

Dernièrement j'ai été à Chanteloup les Vignes. J'étais la seule brigade sur 3. Dans cette ville, les enseignants vont à leur formation, brigade ou pas. En plus d'avoir la classe dont j'avais la charge, on m'a mis des élèves d'une autre classe (répartition de 2 classes entre les collègues présents). C'est déjà difficile d'être en rep+, en cycle 3 (j'avais des CM1) avec des élèves que l'on ne connait pas. Mais si en plus on récupère des élèves d'une autre classe (et donc un effectif plus élevé, j'ai récupéré quelques CM2)) je trouve cela pénible. J'avais demandé à la directrice pourquoi les autres brigades n'étaient pas là. Elle m'a répondu que pour l'une des brigade, je la cite "elle ne veut pas venir sur Chanteloup, elle ne vient jamais lorsqu'elle a un ordre de mission sur Chanteloup" (elle a eu plusieurs ordres de mission sur Chanteloup qu'elle n'a jamais fait). Je ne sais pas si cette personne se met en arrêt ou si elle refuse ces missions, je n'avais pas creusé la question.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
nola

Si c'est un arrêt maladie, il n'y a rien à faire. En revanche, si la collègue ne vient tout simplement pas, c'est un abandon de poste.

Share this post


Link to post
Share on other sites
tatiana27

Sur Mantes II, il est vrai que la circo court après des brigades, même les zils sont bloqués sur des missions à la base prévues pour des BDM. Et, zils ou brigades, ce sont toujours les mêmes qui "trinquent". Certains, je ne pourrais pas dire "beaucoup" car je ne connais pas les chiffres, parviennent à esquiver des missions dont ils ne voudraient pas.

Ah oui et les ordres de missions sont oraux et sur I-prof si on consulte cette plateforme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
nola
il y a 10 minutes, tatiana27 a dit :

Sur Mantes II, il est vrai que la circo court après des brigades, même les zils sont bloqués sur des missions à la base prévues pour des BDM. Et, zils ou brigades, ce sont toujours les mêmes qui "trinquent". Certains, je ne pourrais pas dire "beaucoup" car je ne connais pas les chiffres, parviennent à esquiver des missions dont ils ne voudraient pas.

Ah oui et les ordres de missions sont oraux et sur I-prof si on consulte cette plateforme.

Règle n°1 du TR: tout faire pour ne pas avoir une trop bonne réputation.:closedeyes:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
tatiana27
il y a 1 minute, nola a dit :

Règle n°1 du TR: tout faire pour ne pas avoir une trop bonne réputation.:closedeyes:

Mince, j'aurais aimé accéder aux règles du jeu plus tôt :s

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Maoria

Lorsque j'ai demandé ma dispo au 7 octobre, j'ai eu "ô surprise" une affectation en ULIS à 1h30 de chez moi (sachant que les cours commençaient à 7h50), alors que l'autre BD de mon école de rattachement n'avait rien ... En gros on m'a fait "payer" mon départ en m'envoyant dans le pire remplacement disponible. Ainsi peut-être aussi, ils se gardent une carte "remplacement difficile" pour les autres BD pendant l'année .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
Il y a 10 heures, tatiana27 a dit :

Sur Mantes II, il est vrai que la circo court après des brigades, même les zils sont bloqués sur des missions à la base prévues pour des BDM. Et, zils ou brigades, ce sont toujours les mêmes qui "trinquent". Certains, je ne pourrais pas dire "beaucoup" car je ne connais pas les chiffres, parviennent à esquiver des missions dont ils ne voudraient pas.

Ah oui et les ordres de missions sont oraux et sur I-prof si on consulte cette plateforme.

D'où l'intérêt que ce soit des ZIL, affectés exclusivement à ce type de remplacements, qui effectuent les journées de décharges des enseignants de REP+, comme ça se fait dans certains départements.

Ainsi, à moins de se mettre en maladie toute l'année, les TR en question se déplaceront bien dans les écoles.

Après, les directeurs des écoles évitées (peut-être pas TOUTES les écoles en REP+) pourraient s'en demander les raisons et faire en sorte que les remplacements se passent moins mal ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api

Des ZIL REP+, il y en a sur le département déjà. Peut-être pas en nombre suffisant, je ne sais pas, mais on en a déjà. Après, le département est déficitaire, alors sans doute que même des ZIL REP+ sont pris sur des remplacements autres que ceux qu'ils devraient faire d'après leur fiche de poste. On va ensuite chercher le ZIL ou le brigade dans le département qui sera dispo (alors qu'il aurait peut-être voulu rester dans le coin bobo qu'il a choisi)... mais ça en devient un cercle infernal.

 

Le fait est aussi : 2000 présents aux écrits du concours sur l'académie de Versailles pour... 1750 postes à pourvoir. On en est là. On manque de personnels.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Logiquement, les TR REP+ ne doivent pas faire de remplacement maladie s'il y a des remplacements REP+ à effectuer ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
Il y a 2 heures, PommeD'Api a dit :

 

Le fait est aussi : 2000 présents aux écrits du concours sur l'académie de Versailles pour... 1750 postes à pourvoir. On en est là. On manque de personnels.

Oui, et, au hasard de mes surfs, je suis tombée sur des statistiques du concours de PE de cette année qui montraient que même pas 50% des inscrits sont présents le jour de l'examen d'admissibilité, preuve que c'est toujours un choix par défaut, malgré ce qui est vanté par le gouvernement, et que si on réussit à faire autre chose, on ne passe même pas le concours ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Krystalin33

Bonjour,

Juste pour faire réponse commune, c'est uniquement ma petite expérience des liens entre remplaçants et secrétariat qui a parlé (elle est minime soit dit en passant, car je n'ai mon poste que depuis cette année d'où ma confusion avec tous les sigles encore). Aucun discours d'IEN ou de CPC : simplement mes propres réflexions sur un sujet qui est mon quotidien en semaine.

Honnêtement, je vous admire pour ce que vous faites chaque jour. Vous retrouver devant une classe et devoir découvrir quasiment chaque jour une classe et ses élèves, une école, des manières de travailler différente d'un lieu à l'autre, ne pas connaître chaque élève comme ce serait le cas sur une école où vous seriez à l'année, c'est un sacré challenge !

Bien entendu, je n'entendais pas qu'un brigade ou une ZIL devait aller travailler tout en étant malade. Dans ce cas, mes excuses, je me suis sans doute mal exprimée. Mon regard peut sembler idyllique, mais ça doit être parce que je ne suis pas confrontée à ce poste depuis longtemps. Et si pour le moment, je suis juste Cat C, je compte bien un jour évoluer en interne.

Ma maison, c'est un rêve de gamine que je pensais révolu, qui se réalise 35 ans plus tard ! Il faut dire qu'après avoir galéré pour trouver régulièrement des emplois (et obtenu que contrats aidés et saisonniers), je goûte enfin avec sérénité les joies d'un poste durable et d'un salaire qui dépasse tout ce que j'ai pu toucher jusqu'alors (RMI, RSA... et tarifs de première nécessité...) de tout ça découle ce regard d'espoir. Je comprends que certains soient blasés, fatigués. Je l'ai été aussi et trop longtemps. Je me suis toujours accrochée à ce rêve, jusqu'à temps que je le réalise.

C'est sans doute pour ça que j'ai cet esprit positif (bien que longtemps, j'aie vu les choses en noir, j'avoue).

Quoi qu'il en soit, je souhaitais simplement vous encourager à donner le meilleur de vous-même, et vous redonner un peu le sourire, rien de plus. Je m'éclipse donc sur la pointe des pieds, et vous laisse à vos échanges. Je ne souhaitais pas vous déranger.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Personnellement, je n'ai pas mal pris tes interventions ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
filippe

J'ai apprécié aussi cette intervention, qui nous apporte la vision "par l'autre bout de la lorgnette".

Après, c'est sur le côté "métier d'élite" que je tique le plus. J'adore ma fonction de ZIL, que j'ai choisie en parfaite connaissance de cause, mais je souscris complètement au terme de "pion bouche-trou" qu'on entend parfois (souvent ?). Des bouche-trous essentiels au fonctionnement du système, mais des bouche-trous quand même. Bien loin de l'élite... Le tout est de le savoir et de le vouloir.

Personnellement, je déplore que ce type de poste soit imposé à certains enseignants, et en particulier à ceux qui débutent, car autant c'est bien quand on l'a choisi, autant ça doit être vraiment pénible si c'est imposé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api

Disons qu'en débutant, on peut le choisir par défaut. Quitte à être bouche-trou/remplaçant, autant l'être à titre définitif pour gagner des points de stabilité. Alors après, quand on nous dit qu'on a choisi le poste, bah oui et non.

Cela dit, je ne suis pas encore brigade, c'est pour la rentrée prochaine a priori. Si ça se trouve, je vais adorer :) C'est d'être TRS qui me plombe le moral.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
Le 29/5/2016 à 21:35, PommeD'Api a dit :

Disons qu'en débutant, on peut le choisir par défaut. Quitte à être bouche-trou/remplaçant, autant l'être à titre définitif pour gagner des points de stabilité. Alors après, quand on nous dit qu'on a choisi le poste, bah oui et non.

Cela dit, je ne suis pas encore brigade, c'est pour la rentrée prochaine a priori. Si ça se trouve, je vais adorer :) C'est d'être TRS qui me plombe le moral.

Le changement, quel qu'il soit, est souvent salutaire.

Tous les postes ont leurs avantages et leurs inconvénients, et il y a des personnes qui verront toujours les seconds dans chaque situation quand d'autres s'attacheront à trouver les premiers.

Share this post


Link to post
Share on other sites
tatiana27
Il y a 8 heures, Balustrade a dit :

C'est quoi cette histoire de points de stabilité ?

Ici on n'a rien de ce genre !

Points de stabilité au 31/08/2016

Le calcul des points de stabilité dans le poste a changé : 1 an = 1 point, 2 ans = 2 points, 3 ou 4 ans = 5 points, 5 ans = 6 pts, 6 ans et + = 7 pts.

http://e-mouvement.snuipp.fr/95/questions/comment-calculer-mon-bareme-1465

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api

Ca doit dépendre - encore une fois - des départements.

Ici, les points de stabilité dans le poste à titre définitif se répartissent ainsi, d'après la circulaire du mouvement 2016 :

1 an = rien

2 ans = 1 point

3 ans = 4 points

4 ans = 5 points

5 ans et + = 6 points

Share this post


Link to post
Share on other sites
Just_Summer

Ici je crois que c'est 1 point ar an.

Share this post


Link to post
Share on other sites
2caille

Ici c'est rien du tout par an sauf EP ou c'est comme les autres postes 1,5 points au bout de 3 ans et maxi 3 points en totalité. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cécile13-44

Il faut voir aussi si les points se comptent comme l'AGS, c'est-à-dire pour les années scolaires révolues. Cela voudrait dire qu'au moment du mouvement il faudrait être sur le même poste depuis 3 ans + l'année scolaire en cours pour bénéficier des 3 points...

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api

Pour mon département, si on part du principe qu'on est sur un poste à TD dès la T1 (brigade par exemple), on obtient 1 point de stabilité dès le mouvement de la T2 car ça fait 2 ans sur le poste (T1/T2).

En revanche, une collègue s'est vu refuser son point de stabilité qui lui était dû parce qu'elle a eu une journée d'absence sans traitement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api

Pour mon département, si on part du principe qu'on est sur un poste à TD dès la T1 (brigade par exemple), on obtient 1 point de stabilité dès le mouvement de la T2 car ça fait 2 ans sur le poste (T1/T2).

En revanche, une collègue s'est vu refuser son point de stabilité qui lui était dû parce qu'elle a eu une journée d'absence sans traitement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lylibellule

Ici, 67, aucun point de stabilité...

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api

Mais du coup, sans point de stabilité, comment est-ce qu'ils arrivent à rendre attractifs des postes de brigade/ZIL/TRS ? J'avoue que j'ai demandé un poste brigade au mouvement pour gagner des points plus vite et ainsi accélérer mes possibilités d'obtenir une classe à moi :idontno:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lolipop64

En Gironde aucun point particulier en plus pour le mouvement lorsque l'on est BD :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
val78200
Le 28 mai 2016 à 23:26, tatiana27 a dit :

Sur Mantes II, il est vrai que la circo court après des brigades, même les zils sont bloqués sur des missions à la base prévues pour des BDM. Et, zils ou brigades, ce sont toujours les mêmes qui "trinquent". Certains, je ne pourrais pas dire "beaucoup" car je ne connais pas les chiffres, parviennent à esquiver des missions dont ils ne voudraient pas.

Ah oui et les ordres de missions sont oraux et sur I-prof si on consulte cette plateforme.

Hello, futur T2 j'ai obtenu un poste brigade en définitif pour la rentrée à mantes 2. Je ne connais pas trop la circo. Quel est ton ressenti en tant que brigade là-bas ? Merci ;)))

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api

J'espère alors qu'ici, ils ne changeront pas les règles du jeu en cours de route :sweatingbullets: J'ai pris ce poste pour les points de stabilité (et les ISSR aussi). Parce que, par exemple, en T5 (3 ans de brigade au compteur) au lieu d'avoir 5,333, j'aurai 9,333 avec notre système. En T6 (4 ans de brigade) : 11,333 au lieu de 6,333. Et en T7 : 13,333 au lieu de 7,333. Ca vaut le coup.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...