Jump to content
nonau

Formation continue : le ministère veut mettre en place des formations obligatoires sur le temps des vacances !

Recommended Posts

nonau

Lors d’un groupe de travail le 3 avril, la direction générale des ressources humaines (DGRH) a indiqué la volonté du ministre d’ouvrir par un nouveau décret la possibilité d’organiser de la formation continue sur le temps des vacances.

La DGRH a indiqué que suite à la mise en œuvre de la spécialité numérique et informatique, il y avait un nouveau besoin et que les modalités actuelles d’organisation de la formation continue ne permettaient pas d’y répondre.

Le ministre envisage donc un décret qui permettra de proposer des formations, rémunérées, sur le temps des petites vacances. Cela pourra être de la formation à l’initiative de l’institution (pas plus de 5 jours) ou à la demande de l’enseignant.

La délégation de la FNEC FP-FO s’est opposée au principe de la formation pendant les vacances et a précisé que même si cela reposait sur le volontariat (ce qui n’était de toute façon pas la proposition du ministre), on connaissait les pressions qui pourraient s’exercer sur les personnels.

La FNEC FP-FO a donc exigé que la formation continue soit maintenue dans le cadre réglementaire actuellement en vigueur c’est-à-dire sur le temps de travail devant élèves et revendique que le remplacement soit systématiquement assuré.

La DGRH a répondu que le projet de décret serait maintenu car il y avait un besoin.

 

La FNEC FP-FO n’accepte pas ce nouveau passage en force et réaffirme ses revendications :

. NON à la formation continue sur le temps des vacances ;

. OUI à une véritable formation continue, choisie, sur le temps de travail.

https://www.fo-fnecfp.fr/formation-continue-le-ministere-veut-mettre-en-place-des-formations-obligatoires-sur-le-temps-des-vacances-inacceptable-pour-la-fnec-fp-fo/

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Le seul besoin que je reconnaisse, c'est celui de la revalorisation de mon traitement. Les formations seraient certes rémunérées mais au lance-pierre, comme d'hab et avec trois mois de délai? Je le sens venir. Allez, je parie qu'au taux horaire ce sera moins payé qu'un SMIC. J'ai lu qu'il y aurait un plafonnement de 150 euros. Ah si t'as des gosses à faire garder, à 10 euros de l'heure pour la baby-sitter, ça vaudra vachement le coup!

Bref, l'école de la confiance...On se f... délibérément de nous parce que je pense qu'ils attendent des démissions en cascade. Il n'y a qu'à voir les nouvelles règles du mouvement.Sans poste définitif on prendra le plus gros barème qu'on expédiera dans la zone la moins attractive du département... 

Perte de pouvoir d'achat de 20 pour cent certains disent 40. Allez, prenons 20 et faisons un rapide calcul. En 10 ans, avant ma retraite, je perdrai 40.000 euros au bas mot. Ne parlons pas de ce que j'ai perdu les 10 dernières années. De quoi voir venir, finir de payer ma maison, mes travaux, changer de voiture. A la place, je me prive, tous les jours. Et  ma retraite sera de 800 euros. Alors, de toute façon, j'ai d'autres préoccupations que leur formation continue. 

Allez, je vais au jardin faire pousser mes patates. Et j'ai du ménage à faire pour louer une chambre en rbnb.

Ils peuvent causer...Je vais finir par devenir agressive. Si on me convoque, je viens avec la photocopie de mon compte ENSAP et de mon compte en banque. Et je leur demande comment changer de voiture pour continuer mes déplacements de brigade. On va rigoler.

  • Like 10

Share this post


Link to post
Share on other sites
bab33

Il vont râler ceux du seconde degré eux qui se forment sur le temps scolaire. Nous c’est hors temps scolaire donc à la limite si on vire les 108h, que les 18h de formation se font lors de vacances avec rémunération ça passe ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
bab33
Il y a 6 heures, nonau a dit :

Lors d’un groupe de trava

La FNEC FP-FO a donc exigé que la formation continue soit maintenue dans le cadre réglementaire actuellement en vigueur c’est-à-dire sur le temps de travail devant élèves et revendique que le remplacement soit systématiquement assuré.

La DGRH a répondu que le projet de décret serait maintenu car il y avait un besoin.

 

 

 

Euh FNEC FO il parle du seconde degré là parce que nous c’est hors temps scolaire les formations.....

Ici au lycée de mes enfants , à tour de rôle les profs vont deux jours en formation. Donc nombres d’heures de cours sautent. Cette même génération qui au collège avait essuyé la réforme du collège avec nombre d’heures qui sautaient pour la formation des profs.....

On  ne joue pas dans la même cours...

Et pour moi aussi en tant que parent je trouve qu’il y a un besoin que les profs du secondaire se forment hors temps devant les élèves ou que des remplaçants soit nommés .

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette
il y a une heure, bab33 a dit :

Euh FNEC FO il parle du seconde degré là parce que nous c’est hors temps scolaire les formations.....

Ici au lycée de mes enfants , à tour de rôle les profs vont deux jours en formation. Donc nombres d’heures de cours sautent. Cette même génération qui au collège avait essuyé la réforme du collège avec nombre d’heures qui sautaient pour la formation des profs.....

On  ne joue pas dans la même cours...

Et pour moi aussi en tant que parent je trouve qu’il y a un besoin que les profs du secondaire se forment hors temps devant les élèves.

Pourquoi sans cesse vouloir niveler par les bas ? Et souhaiter le pire à nos collègues du second degré ...

Il suffit d'exiger des remplaçants pdt les formations.

On ne gagne jamais rien de bon à se diviser.

Et pour rappel ces 108h étaient auparavant du temps scolaire. Depuis la suppression du samedi matin on ne les passe plus devant élèves mais en formation, animations et autres joyeusetés inutiles !

  • Like 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
bab33

Des remplaçants ça me va.

Je ne souhaite pas diviser bien au contraire mais je me mets dans la peau d’un parent qui constate les absences. 

Moi je milite pour que notre corps de métier (professeur des écoles) soit enfin reconnu dans la catégorie profession enseignant de l’insee Et non comme profession intermédiaire comme elle l’est actuellement. Mais cela passera par une revalorisation salariale pour nous aligner sur ceux du secondaire . Car comme me l’a expliqué un travailleur de l’insee, Ils classent les CSP en fonction des revenus annuels.

Share this post


Link to post
Share on other sites
abel27
Il y a 9 heures, bab33 a dit :

Euh FNEC FO il parle du seconde degré là parce que nous c’est hors temps scolaire les formations.....

Ici au lycée de mes enfants , à tour de rôle les profs vont deux jours en formation. Donc nombres d’heures de cours sautent. Cette même génération qui au collège avait essuyé la réforme du collège avec nombre d’heures qui sautaient pour la formation des profs.....

On  ne joue pas dans la même cours...

Et pour moi aussi en tant que parent je trouve qu’il y a un besoin que les profs du secondaire se forment hors temps devant les élèves ou que des remplaçants soit nommés .

Et si sur ces 2 jours, ils n'avaient pas cours une matinée et bien ils y vont quand même sur leur temps perso, sans être payé en plus.

Franchement, tu ressors toujours ta vieille rengaine sur les profs du secondaire mais je te trouve la plupart du temps mal informée et limite café du commerce.

Après, si les pe arrivent à dire des énormités pareilles sur des collègues, pas étonnant que le français lambda se permette de raconter n'importe quoi sur notre métier.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
bab33

Mon mari est professeur de math au lycée ...Oui il se forme sur le temps scolaire. Certes il n’a pas cours toute la journée normalement mais il n’a pas besoin d’y aller le soir ou le mercredi après midi. Je parle en connaissance de cause.

Pas étonnant que notre cause reste au niveau zéro avec des constats de bas étage. 

Qu’y a t il se mal à dire que nous sommes maltraités alors que nous faisons le même travail. (Cycle 3)

Je ne leur veux pas du mal , je voudrais qu’on aligne nos droits et salaires sur les leurs. Ça te dérange ? Et oui je les prends en exemple Car on est censé être à la même échelle  ...

Et quand le syndicat cité plus haut parle de continuer à se former sur le temps devant les élèves ils parlent bien du second degré alors pourquoi nous n’aurions pas les mêmes droits.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
FredZZZ

Même payées, les heures de formation en plein milieu des vacances, pour bien t'empêcher de voyager, c'est juste impossible !!!!!!!!!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau
Il y a 19 heures, bab33 a dit :

Il vont râler ceux du seconde degré eux qui se forment sur le temps scolaire. Nous c’est hors temps scolaire donc à la limite si on vire les 108h, que les 18h de formation se font lors de vacances avec rémunération ça passe ! 

Non ce sera en plus des 108h...Pour te rafraîchir la mémoire, nos ORS ont été modifiées, ils y ont rajouté des missions...

De plus imagine lors de l'entretien PPCR qui sera boosté ? 

Pour terminer cela concerne le 1er et le 2nd degré...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Vous insistez sur la formation continue.
Jean-Michel Blanquer. Là encore, la situation n’est pas très bonne. Cette formation continue concerne trop peu de professeurs et souvent des initiés. Elle doit être de très haut niveau. Nous voulons qu’elle bénéficie à tous les professeurs et se passe le moins possible pendant le temps scolaire pour ne pas nuire aux élèves. Elle doit valoriser les professeurs tout à la fois dans leur carrière et sur le plan financier.

Ouest-France

Share this post


Link to post
Share on other sites
abel27
Il y a 11 heures, nonau a dit :

Vous insistez sur la formation continue.
Jean-Michel Blanquer. Là encore, la situation n’est pas très bonne. Cette formation continue concerne trop peu de professeurs et souvent des initiés. Elle doit être de très haut niveau. Nous voulons qu’elle bénéficie à tous les professeurs et se passe le moins possible pendant le temps scolaire pour ne pas nuire aux élèves. Elle doit valoriser les professeurs tout à la fois dans leur carrière et sur le plan financier.

Ouest-France

Bah alors, je vois déjà qui ça va pénaliser : car entre le coût de la garde d'enfants et le coût des trajets (ben oui, on se doute bien que ce sera pas en pleine cambrousse la formation mais qu'il va falloir se faire 2h de trajets...), on ne va pas y être gagnant, c'est sûr.

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Le personnel qui ne participera pas à ces magnifiques moments de formation pendant les vacances se verra infliger un ralentissement de carrière et pourra dire "adieu" à la HC....Voilà ce que sera le "mérite"...Entre autre se former pendant ses vacances...Quelle autre profession tolèrerait ça? Aucune!

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
ptitdragon
Le 14/04/2019 à 00:00, bab33 a dit :

Qu’y a t il se mal à dire que nous sommes maltraités alors que nous faisons le même travail. (Cycle 3)

 

Les enseignants de cycle 1 ou cycle 2 ne font pas le même travail  ?

 

@FredZZZ complètement d'accord avec toi... ils vont bien se débrouiller pour qu'on ne puisse plus rien faire de nos vacances (il suffit par exemple de laisser planer le doute sur les dates, comme ça on ne peut faire aucun projet, et nous prévenir en dernière minute... Depuis 2 ans, on a nos dates d'animation péda que 8-10 jours avant qu'elles aient lieu, souvent en avril-mai d'ailleurs, et on nous suggère de ne pas caler de rdvs les mercredis en attendant d'avoir ces dates...).

Il y a 2 ans, on nous a mis des anim péda le mercredi après midi veille du pont de l'ascension (tout le monde dans la circo, si si)... Je pense qu'ils seront capables de tout concernant les vacances...

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette

C'est comme pour la deuxième heure sup' imposée aux second degré : on peut remercier tous ceux qui ont accepté des heures sup quand elles étaient facultatives. Cela a légitimé le fait que les profs pouvaient bien travailler plus !

Pareil dans le premier degré : on peut remercier tous ceux qui font les heures de soutien pendant les vacances (j'ai plus en tête le nom du dispositif) en légitimant le fait qu'on peut bien travailler 10 ou 15 jours de plus sur nos vacances. Bientôt ça sera obligatoire. On parie ?

Vraiment merci

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
orime

Dans notre académie, ils vont proposer des formations aux premiers secours le 29 août, sur une base de volontaires...pour commencer.

Ballon d'essai...

Share this post


Link to post
Share on other sites
maryl
il y a 8 minutes, jeanounette a dit :

C'est comme pour la deuxième heure sup' imposée aux second degré : on peut remercier tous ceux qui ont accepté des heures sup quand elles étaient facultatives. Cela a légitimé le fait que les profs pouvaient bien travailler plus !

Pareil dans le premier degré : on peut remercier tous ceux qui font les heures de soutien pendant les vacances (j'ai plus en tête le nom du dispositif) en légitimant le fait qu'on peut bien travailler 10 ou 15 jours de plus sur nos vacances. Bientôt ça sera obligatoire. On parie ?

Vraiment merci

De rien 😡

Je fais 4h sup par semaine (le mercredi matin) avec les devoirs faits au collège et ce pour 3 raisons :

- cela sert aux élèves (quelle joie de réconcilier des 3ème avec les maths)

-  cela me fait un bien fou moralement et pour le travail. C'est un collège en particulier dans laquel je me sens chez moi. Souvent plus que dans mon école. 

- en tant que maman solo j'ai besoin d'argent. 

Cette année je suis en arrêt... je reprends l'an prochain sans états d'âme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette
il y a 1 minute, maryl a dit :

De rien 😡

Je fais 4h sup par semaine (le mercredi matin) avec les devoirs faits au collège et ce pour 3 raisons :

- cela sert aux élèves (quelle joie de réconcilier des 3ème avec les maths)

-  cela me fait un bien fou moralement et pour le travail. C'est un collège en particulier dans laquel je me sens chez moi. Souvent plus que dans mon école. 

- en tant que maman solo j'ai besoin d'argent. 

Cette année je suis en arrêt... je reprends l'an prochain sans états d'âme.

Les heures sup empêchent la création de postes budgétaires.

Le problème ce sont nos salaires trop bas !

Sois sûre et certaine qu'ils ne vont pas s'arrêter là. Après 1h et maintenant 2h sup obligatoires ce sera bientôt 3 puis 4 etc etc ...

Crois tu que les élèves ne seraient pas aussi bien en devoirs faits ou autres soutien avec des profs en plus ? Et toi avec tes enfants plutôt qu'encore au boulot ?

La logique des heures sup est mortifère !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rudy
il y a 12 minutes, jeanounette a dit :

C'est comme pour la deuxième heure sup' imposée aux second degré : on peut remercier tous ceux qui ont accepté des heures sup quand elles étaient facultatives. Cela a légitimé le fait que les profs pouvaient bien travailler plus !

Pareil dans le premier degré : on peut remercier tous ceux qui font les heures de soutien pendant les vacances (j'ai plus en tête le nom du dispositif) en légitimant le fait qu'on peut bien travailler 10 ou 15 jours de plus sur nos vacances. Bientôt ça sera obligatoire. On parie ?

Vraiment merci

Je suis d'accord avec toi sur le dispositif de soutien (stages de réussite je crois) pendant les vacances, j'ai toujours refusé de le faire même quand le compte en banque était à sec. Pour les heures sup' du 2nd degré, cela est dû aux contraintes des emplois du temps qui sont un vrai casse-tête. Pas tout à fait le même problème ni les mêmes conséquences.

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette

Dans le second degré cela empêche la création de postes en plus donc c'est tout aussi "dangereux".

De plus, si comme ils l'ont annoncé, ces heures sup sont défiscalisées et désocialisées c'est encore moins de recettes pour les finances publiques et la protection sociale.

Dans un pays où le nombre de chômeurs augmente sans cesse comment peut-on croire que ce sont les heures sup qui vont arranger les choses ?

C'est quand j'ai compris cela que j'ai arrêté de faire des cantines il y a une dizaine d'années (oui j'ai moi aussi collaboré à ce système) Cela fait du boulot pour quelqu'un d'autre et je prends la pause nécessaire entre midi et deux. Je touche un peu moins mais c'est salutaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
maryl
il y a une heure, jeanounette a dit :

Les heures sup empêchent la création de postes budgétaires.

Le problème ce sont nos salaires trop bas !

Sois sûre et certaine qu'ils ne vont pas s'arrêter là. Après 1h et maintenant 2h sup obligatoires ce sera bientôt 3 puis 4 etc etc ...

Crois tu que les élèves ne seraient pas aussi bien en devoirs faits ou autres soutien avec des profs en plus ? Et toi avec tes enfants plutôt qu'encore au boulot ?

La logique des heures sup est mortifère !

Pendant mes heures au collège mes enfants sont au collège pour l'un et au lycée pour l'autre.

Pendant mon arrêt une collègue volontaire m'a remplacée puis elle a arrêté.  Il n'y a personne pour me remplacer. 

Je ne me crois pas indispensable. Les élèves sur les autres groupes de devoirs faits sont aussi bien que dans les miens. Nous sommes en binôme donc mes groupes continuent sauf un ou j'étais seule.

L'enveloppe budgétaire (en heure) pourrait pour ce collège couvrir 1/2 temps ou même peut-être un temps plein mais prof généraliste n'existe pas dans le 2nd degré alors on fait quoi ? La prof de français est ravie de m'avoir pour aider en maths. Tout le monde est ravi d'avoir une PE dans les murs. Principal, prof et élèves.  L'échange est intéressant et stimulant. 

Ce travail est aussi fait par des AED. Alors si nous refusons ils trouverons ailleurs. 

Je ne parle pas des heures supplémentaires dans le 1er degré. Il est impensable pour moi de faire le soutien pendant les vacances ou les devoirs faits car je trouve que ça ne sert à rien. Mais je ne jette pas l'opprobre sur les collègues qui le font.

Oui nous ne sommes pas assez payés et en attendant j'ai besoin de cet argent maintenant pas dans 10 ans.

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette
il y a 22 minutes, maryl a dit :

Pendant mes heures au collège mes enfants sont au collège pour l'un et au lycée pour l'autre.

Pendant mon arrêt une collègue volontaire m'a remplacée puis elle a arrêté.  Il n'y a personne pour me remplacer. 

Je ne me crois pas indispensable. Les élèves sur les autres groupes de devoirs faits sont aussi bien que dans les miens. Nous sommes en binôme donc mes groupes continuent sauf un ou j'étais seule.

L'enveloppe budgétaire (en heure) pourrait pour ce collège couvrir 1/2 temps ou même peut-être un temps plein mais prof généraliste n'existe pas dans le 2nd degré alors on fait quoi ? La prof de français est ravie de m'avoir pour aider en maths. Tout le monde est ravi d'avoir une PE dans les murs. Principal, prof et élèves.  L'échange est intéressant et stimulant. 

Ce travail est aussi fait par des AED. Alors si nous refusons ils trouverons ailleurs. 

Je ne parle pas des heures supplémentaires dans le 1er degré. Il est impensable pour moi de faire le soutien pendant les vacances ou les devoirs faits car je trouve que ça ne sert à rien. Mais je ne jette pas l'opprobre sur les collègues qui le font.

Oui nous ne sommes pas assez payés et en attendant j'ai besoin de cet argent maintenant pas dans 10 ans.

Tu ramènes cela à ta situation personnelle alors que le problème est général.

La solution n'est pas dans les heures sup' surtout si elles deviennent obligatoires.

Le nombre de profs en burn out va exploser alors qu'il y aurait la place pour créer des postes et que chacun travaille dans de bonnes conditions.

La profession s'est enferrée dans ce piège qu'on lui tendait. Pour toi il s'agit peut-être de boucler les fins de mois, pour beaucoup il s'agissait plus de prendre des heures sup pour ........  je m'autocensure !

Share this post


Link to post
Share on other sites
montagny

Selon le Se-Unsa, le ministère devrait publier un décret créant une allocation pour les enseignants suivant une formation sur le temps des vacances scolaires. Cette indemnité serait de 60 € pour une demi journée  et 120€ la journée.  Le Se-Unsa dénonce la volonté du ministère d'imposer des formations sur le temps des vacances.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2019/04/15042019Article636909104079842883.aspx

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
maryl
Posted (edited)
Il y a 2 heures, jeanounette a dit :

Tu ramènes cela à ta situation personnelle alors que le problème est général.

La solution n'est pas dans les heures sup' surtout si elles deviennent obligatoires.

Le nombre de profs en burn out va exploser alors qu'il y aurait la place pour créer des postes et que chacun travaille dans de bonnes conditions.

La profession s'est enferrée dans ce piège qu'on lui tendait. Pour toi il s'agit peut-être de boucler les fins de mois, pour beaucoup il s'agissait plus de prendre des heures sup pour ........  je m'autocensure !

Ces heures je ne les fais pas en premier lieu pour l'argent mais c'est bien de lier l'agréable à l'utile. Je les ferais bénévolement avec plaisir tout comme mon gros projet annuel contrairement au carnaval, à la kermesse... cette profession a pris l'habitude depuis toujours de faire beaucoup de bénévolat, les tâches administratives ont augmenté de façon exponentielle sans être payées en plus, les classes sont de plus en plus difficiles ( l'évolution en 5 ans chez nous est impressionnante), les absences moins en moins remplacées et donc en bon petit soldat nous allons travailler même malade, des journées extensibles jusqu'à 12 h de rang entre les formations (chez nous certaines sont le soir après l'ecole car la circo est très grande), les réunions, les parents, les corrections . Le burn-out général vient de là pas de la possibilité de faire sur la base du volontariat des heures supplémentaires.

Il ne faudrait pas se tromper ni de combat ni d'adversaire. Et il est impossible de gagner sur tous les fronts. Personnellement je suis plus choquée par des étudiants prenant des classes en responsabilités que sur la problématique de voir réduites mes vacances. 

Pour en revenir au sujet initial comme d'habitude les politiques sont partis d'une réalité dans le 2nd degré (formation sur temps scolaire ou payée en heure supp) pour l'appliquer à tous, y compris le 1er degré. 

Si avoir de vraies formations sur le temps de vacances et rémunérées permettent d'alléger les journées (et de voir ses enfants pour autre chose que repas, devoirs et coucher pour reprendre un de tes arguments), certains vont dire oui et il est possible que j'en fasse partie. Oui je sais je parle de moi mais je ne vais pas parler à la place des autres.

J'ai travaillé comme cadre dans le privé avant. Je n'avais que 5 semaines de congé payé plus les rtt mais au moins ces jours là j'étais vraiment en vacances avec possibilité de déconnecter. Mes formations (rares, j'ai plus appris sur le tas) étaient sur mon temps de travail mais pendant ce temps  là mon travail n'avançait pas tout seul mais j'avais une vision d'avancé de carrière. C'est peut-être cette expérience qui me donne une autre vision que la vôtre. Ou alors ce sont celles dans des services financiers ou budgétaires de différentes fonctions publiques sous la gauche et la droite ( qui au passage m'ont bien fait comprendre que nous ne serons pas augmentés et il n'y aura pas de postes supplémentaires et si je devais choisir je ne commencerait pas par nous, l'état des hôpitaux est une honte) ou mes études de gestion... va savoir, probablement les trois.

Le système tel qu'il est va dans le mur. Il doit y avoir des changements. En matière de ressources humaines, surtout sur de si gros volumes et des habitudes si bien ancrées, le gagnant gagnant n'est pas possible. Il va falloir que chacun fasse un pas vers l'autre, sinon nous allons vers du perdant (nous) gagnant car il est très facile d'écrire une circulaire imposant tout ce qui aura été refusé au nom d'acquis. Et cela est valable pour toute la fonction publique et le fonctionnement général.

Pour finir de vous choquer, pourquoi ne pas avoir 1607h  réellement décomptées (tout compris, réunions, préparations, corrections, Rdv, formation) et oui prises en partie sur les vacances scolaires et le reste en heures supplémentaires volontaires.  Avec des horaires fixes de réception des parents (parce que le forfait de 24h est une vaste blague), de réunions... Avec un panier repas et fournitures, une médecine du travail et de vraies dotations pour les écoles. Dans les grandes entreprises le personnel est mieux traité que nous. Nous payons très cher, le fait d'avoir un travail à vie... bien plus que les cotisations chômage. Les politiques parient sur la vocation des enseignants et leur sens du service publique et honnêtement, à part cela, qu'est ce qui nous fait tenir ? Je doute que ce soit les vacances ou le temps gagné (sur le papier) avec nos enfants.

Actuellement, le code de la fonction publique n'est absolument pas respecté dans le 1er degré. Nous ne sommes catégorie A que sur le papier. Le code du travail ne s'applique pas à la fonction publique et c'est bien dommage, nous serions mieux protégés. 

Une preuve de notre masochisme: personne (ou presque) ne râle pour faire des heures de bénévolat (kermesse, loto) pour avoir les moyens de faire d'autres heures de bénévolat (sortie longue, voyage). Vous connaissez d'autres métiers comme ça? Mais on ne tire pas sur ceux qui acceptent cela, on tire sur ceux qui acceptent de faire des heures payées.

 

Edited by maryl
Pour nonau

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

1607 heures? Devant élève? Je me casse direct!

Share this post


Link to post
Share on other sites
maryl
à l’instant, nonau a dit :

1607 heures? Devant élève? Je me casse direct!

Non pas devant élève... tout compris. Notre travail ne se résume pas au temps passé devant les élèves loin de là et t'ayant déjà lu plusieurs fois, je sais que tu le sais très bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau
il y a 1 minute, maryl a dit :

Non pas devant élève... tout compris. Notre travail ne se résume pas au temps passé devant les élèves loin de là et t'ayant déjà lu plusieurs fois, je sais que tu le sais très bien.

Il va falloir augmenter de manière spectaculaire mon traitement!

Share this post


Link to post
Share on other sites
maryl
à l’instant, nonau a dit :

Il va falloir augmenter de manière spectaculaire mon traitement!

1607h annuelles correspond aux 35 heures hebdo que nous sommes supposés faire. Et on nous demande de faire ces 1607h. Puisque nous sommes théoriquement aux 35h.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau
Il y a 12 heures, maryl a dit :

1607h annuelles correspond aux 35 heures hebdo que nous sommes supposés faire. Et on nous demande de faire ces 1607h. Puisque nous sommes théoriquement aux 35h.

Sauf que mes heures (qui dépassent allègrement les 1607 h) je les fais quand je veux et où je veux...Alors si l'on doit m'imposer une présence supplémentaire à l'école ils devront aligner. Quid des gardes d'enfant?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...