Jump to content

Apc enfant en difficulté


Lilipuce82
 Share

Recommended Posts

Bonjour, 

Ma fille est en ce1 et a des difficultés en français et en maths.  Elle est suivie par une orthophoniste et une psychomotricienne. J'ai demandé ainsi que l'orthophoniste à ce qu'elle soit prise en APC mais visiblement la maîtresse ne veut pas. Il n'y a pas non plus de Rased dans notre école car notre commune a un niveau social élevé. Je suis un peu déboussolée car nous on met des choses en place mais l'école ne fait rien. Elle voudrait que l'on fasse une demande d'avs (ce que nous excluons pas) mais ça l'aidera pas à acquérir les notions non acquises...

Les Apc sont bien pour les enfants en difficulté ?

Link to comment
Share on other sites

Les apc sont en groupe restreint et une heure par semaine . Peut être que les enseignants jugent qu'elle est trop en difficultés et que ça ne servirait à rien , ou que cela alourdirait encore sa semaine car déjà suivie . A l'origine les apc sont prévues pour des difficultés ponctuelles , elles ne sont pas un substitut au rased . 

Tout de suite les grands mots ," l'école ne fait rien "  ... :fear:

  • J'adhère 6
Link to comment
Share on other sites

J'ai une élève de CP qui a des troubles de l'attention et qui est suivie par une ergothérapeute. Je vais arrêter de la prendre en APC car cela ne l'aide pas. Sa journée d'école est alourdie et elle n'en tire que peu de bénéfices. 

Je confirme donc que les APC peuvent aider les élèves qui ont des difficultés ponctuelles dans un domaine (on peut retravailler une technique opératoire par exemple). Mais pour des élèves ayant des difficultés plus générales et des suivis à l'extérieur ce n'est pas forcément une bonne idée. 

 

  • J'aime 3
Link to comment
Share on other sites

L'orthophoniste suit des enfants avec des difficultés équivalentes et ils sont pris en APC. Elle est même choquée que l'école ne met pas de choses en place car pour le moment à part nous dire de faire ci ou ça de leur côté il n'y a pas grand chose...

  • Confus 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Lilipuce82 a dit :

L'orthophoniste suit des enfants avec des difficultés équivalentes et ils sont pris en APC. Elle est même choquée que l'école ne met pas de choses en place car pour le moment à part nous dire de faire ci ou ça de leur côté il n'y a pas grand chose...

A quel moment un orthophoniste a-t-il la légitimité de critiquer l'organisation ou la pédagogie d'un enseignant? Je veux dire au bout d'un moment, un peu marre d'être remis en cause par des personnes dont ce n'est pas le métier, vous compris. Vous avez pris rendez-vous avec l'enseignante pour en discuter? Peut être que mettre tout "cartes sur table" aiderait à comprendre ce qui est fait en classe et non à juger à l'emporte-pièce.

L'apc n'est pas exclusivement dédié aux enfants en difficulté mais il est aussi porteur de projet pour TOUS les élèves. Ce ne sont pas des cours particuliers pour élèves en difficulté et ce n'est pas un dû non plus.... Dans une classe, il y a entre 20 et 30 élèves, votre fille n'est sûrement pas la seule à avoir des difficultés, ce qui ne veut pas dire que "rien n'est fait" pour vous citer.

  • J'adhère 6
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, Delavegue a dit :

A quel moment un orthophoniste a-t-il la légitimité de critiquer l'organisation ou la pédagogie d'un enseignant? Je veux dire au bout d'un moment, un peu marre d'être remis en cause par des personnes dont ce n'est pas le métier, vous compris. Vous avez pris rendez-vous avec l'enseignante pour en discuter? Peut être que mettre tout "cartes sur table" aiderait à comprendre ce qui est fait en classe et non à juger à l'emporte-pièce.

L'apc n'est pas exclusivement dédié aux enfants en difficulté mais il est aussi porteur de projet pour TOUS les élèves. Ce ne sont pas des cours particuliers pour élèves en difficulté et ce n'est pas un dû non plus.... Dans une classe, il y a entre 20 et 30 élèves, votre fille n'est sûrement pas la seule à avoir des difficultés, ce qui ne veut pas dire que "rien n'est fait" pour vous 

Je suis juste une maman qui veut aider sa fille, elle est déjà relativement bien suivie. Est ce que j'ai parlé de cours individuels? Je n'ai pas effectivement à remettre en cause la pédagogie d'une enseignante comme elle n'a pas à faire un auto diagnostic sur un éventuel trouble de l'attention ou jouer le psychologue alors qu'elle n'est pas médecin. Bref, j'ai toujours le sentiment de ne jamais faire assez. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Lilipuce82 a dit :

Je suis juste une maman qui veut aider sa fille, elle est déjà relativement bien suivie. Est ce que j'ai parlé de cours individuels? Je n'ai pas effectivement à remettre en cause la pédagogie d'une enseignante comme elle n'a pas à faire un auto diagnostic sur un éventuel trouble de l'attention ou jouer le psychologue alors qu'elle n'est pas médecin. Bref, j'ai toujours le sentiment de ne jamais faire assez. 

Vous l'avez sous entendu, comme s'il était évident que votre fille parte en apc en relation duelle avec son enseignante, comme si l'apc était la solution alors qu'elle ne l'est pas forcément. Comme tous les parents, vous voulez aider votre enfant du mieux possible mais les choses prennent parfois du temps, les enfants n'avancent pas tous au même rythme. Sa maîtresse met sûrement déjà des choses en place j'imagine. 

Vous n'avez pas répondu à ma question mais il me semble qu'un rendez-vous avec l'enseignante s'impose. Quand je sens un parent "agressif", sur la défensive ou qui pose beaucoup de questions, c'est ce que je propose car cette attitude traduit souvent un mal-être ou une incompréhension. Comprenez aussi que la profession en a un peu marre de recevoir des leçons de morale ou des "il faut faire ça comme ça" par des personnes sans formation, ni expérience en la matière. Je pense que ça ne vous viendrait jamais à l'esprit d'expliquer à une coiffeuse comme faire son métier, ni quel ciseau utiliser.

Bref vous semblez inquiète, essayez de prendre rendez-vous et exprimez vos inquiétudes auprès de l'enseignante. 

  • J'aime 1
  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, Lilipuce82 a dit :

Je suis juste une maman qui veut aider sa fille, elle est déjà relativement bien suivie.

A ce propos, il y a quelque chose qu'on oublie beaucoup trop souvent: un enfant a avant toute chose, besoin de prendre confiance en soi. C'est une condition non négociable pour pouvoir espérer lever des difficultés, si difficultés il y a (vous ne nous avez décrit aucune de ces difficultés). Or, emmener des enfants chez des spécialistes multiples, la faire "suivre" plusieurs fois par semaine, mobiliser nombre de dispositifs divers, est souvent dévastateur pour l'enfant. On leur mets dans la tête qu'ils ont des difficultés, on leur apprend à se comparer aux autres, on leur inculque l'idée fausse qu'il faut qu'ils apprennent telle chose à tel moment, et c'est un cercle vicieux dont il est souvent difficile de sortir.

Bien sûr, les spécialistes sont nécessaires pour les réelles difficultés. Quelles sont celles de votre enfant? Que disent les spécialistes qu'elle rencontre? Nous pourrions vous en dire plus si vous nous en parliez.

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Encore une orthophoniste qui se mêle de ce qui ne la regarde pas. Encore une qui se valorise en dénigrant les autres excusez-moi mais 🤢

La maîtresse est seule juge de  qui elle prend en apc. Si différenciation dans la classe ou déjà travail adapté , l’apc ne sert à rien . 1 fois par semaine pour un enfant en grande difficulté c’est un coup d’épée dans l’eau. 
 

Écoutez moins cette orthophoniste et soyez un peu plus regardante sur son travail à elle!

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Nous avons rendez-vous début janvier avec elle. Quand elle est seule face à ses exercices elle fait n'importe quoi, comme si qu'elle ne savait pas faire. A la maison, on lui fait faire les mêmes choses , elle réussit une grosse partie alors qu'à l'école tout est faux... Elle manque d'autonomie si on n'est pas à côté d'elle.

Elle est suivie par une orthophoniste pour retard de parole et langage.

Le déchiffrage pour la lecture est acquise, c'est la compréhension à travailler.

Les mathématiques sont compliquées. Un bilan logico mathématique est prévu.

La psychomotricienne l'aide pour tout ce qui graphisme, le visuo spatial et être à l'aise avec son corps.

Elle a une sœur jumelle qui a largement moins de difficultés.

Sans défendre l'orthophoniste, elle en a aussi marre que l'on compte trop sur eux... elle aide certes les enfants mais ne peut pas pallier à tout.

Les apc permettraient de la voir en groupe plus restreint qu'en classe, son comportement serait peut être différent.

Effectivement, ma fille en a marre que je l'emmène faire des bilans à droite à gauche, elle fait n'importe quoi, refuse de faire. Je lui ai fait faire un bilan neuropsychologique qui n'est pas valable car elle était braquée, dans l'opposition, faisant n'importe quoi.

Elle voit une orthophoniste une fois par semaine, la psychomotricienne tous les 15 jours et une seance d'orthoptie par semaine pour strabisme. Je ne vois pas ce que je peux mettre en place de plus!

 

Link to comment
Share on other sites

Je l’ai également emmené voir une pédopsychiatre pour le trouble de l’attention et au vue de l’examen clinique (elle m’a posé des questions sur son comportement à la maison) et au vue de mes réponses, elle ne pense pas que ce soit ça. Elle pense aussi qu’en terme de suivi, ça suffit, qu’il faut lui laisser du temps..

Peut-être qu’une avs serait la solution pour l’aider mais ne sentira t elle pas encore plus en difficulté par rapport à sa sœur…. 

 

Link to comment
Share on other sites

Ici, les élèves pris en APC sont ceux qui n'ont pas de suivi à l'extérieur. Pareil pour le RASED.

Votre fille a un suivi très important ! Quelle est sa pathologie ?

Je pense, comme mes collègues, que l'orthophoniste devrait s'occuper de ce qui la regarde, et que vous devriez vous rapprocher de l'enseignante de votre fille pour discuter de ce que vous pouvez apporter toutes les deux à votre fille pour qu'elle progresse.

Et, croyez-moi, deux heures seule à seule avec sa maman équivalent largement à une heure d'APC !

Link to comment
Share on other sites

Pas de vrai pathologie en dehors de son retard de parole et de langage. 
La psychomotricité a été mis en place à mon initiative car je ne la sentais pas à l’aise avec son corps et en graphisme.

Je sais déjà ce que veut la maîtresse puisqu’elle a échangé avec l’orthophoniste: une avs. 
J’ai rdv en janvier avec la maîtresse.

Le Rased est pour les enfants qui n’ont aucun suivi? 

Link to comment
Share on other sites

Cette orthophoniste est toute puissante !

Oui, les élèves suivis par le RASED sont prioritairement ceux qui n'ont pas de suivi extérieur. Du moins chez nous.

Si votre fille n'a qu'un retard de parole et de langage, le mieux est que vous vous y atteliez à la maison : jeux, discussions, ... et reprenez-la pour qu'elle prononce correctement et formule bien ses phrases.

Si la possibilité d'une AVS a été abordée, c'est qu'il y a eu une équipe éducative, et peut-être une équipe de suivi.

Elle a un dossier MDPH ?

Link to comment
Share on other sites

Toute puissante non mais elle veut aider, c’est tout.

Son retard de parole a bien été rattrapé. Nous la faisons déjà bosser à la maison (mon mari et moi sommes cadres supérieurs alors nous sommes beaucoup derrière elle) mais nous ne sommes pas enseignants et comme cela a été dit plus haut : chacun son rôle. Nous n’avons pas forcément la pédagogie et si vous avez des enfants, vous savez que le travail scolaire peut être source de conflit entre les parents et les enfants…

Pas d’équipe de suivi. L’année dernier un équipe éducative avait été demandé pour sa sœur jumelle car elle avait refusé l’aide de la psychologue scolaire pendant son temps d’observation et rien pour sa sœur qui a bien plus de difficultés!
 

Pas de dossier MDPH

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

il n'y a pas besoin d'être enseignant pour parler avec un enfant.... des cadres supérieurs doivent facilement y arriver.

Détachez-vous du scolaire, et faites avec elle des activités qui demandent à échanger et à réfléchir (jeux, visites, etc). Je pense qu'elle sent une grosse pression avec tous ces suivis, et que ce n'est pas épanouissant pour elle.

Trouvez une activité où elle puisse être bonne et où on ne la comparera pas à sa jumelle : poney, judo, échecs, grs, golf, natation, peu importe.

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Lilipuce82 a dit :

Pas de vrai pathologie en dehors de son retard de parole et de langage. 
La psychomotricité a été mis en place à mon initiative car je ne la sentais pas à l’aise avec son corps et en graphisme.

Je sais déjà ce que veut la maîtresse puisqu’elle a échangé avec l’orthophoniste: une avs. 
J’ai rdv en janvier avec la maîtresse.

Le Rased est pour les enfants qui n’ont aucun suivi? 

Est-ce que l'orthophoniste propose déjà la mise en place d'un PAP ? Si votre fille a effectivement un retard de parole et de langage, ça pourrait déjà être bien qu'un PAP soit mis en place.

Pour l'AESH, il faut une reconnaissance de la MDPH. ça m'étonnerait que si votre fille n'a qu'un retard de langage, il y ait une reconnaissance MDPH. Est-ce que votre fille a déjà été testé par la psychologue scolaire ? ça pourrait être bien pour avoir un avis à ce niveau.

Et comme les autres collègues, les APC, et même les suivis par le maitre E du RASED, pour les élèves qui ont déjà beaucoup de suivi, on ne les prend pas. Mais ça n'empêche pas qu'en classe, ces élèves ont déjà des adaptations.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Lilipuce82 a dit :

mais nous ne sommes pas enseignants et comme cela a été dit plus haut : chacun son rôle. Nous n’avons pas forcément la pédagogie et si vous avez des enfants, vous savez que le travail scolaire peut être source de conflit entre les parents et les enfants…

Faites donc confiance à l'enseignante de votre fille. Elle sait mieux que l'orthophoniste.

Il y a 3 heures, Lilipuce82 a dit :

Pas de dossier MDPH

Donc tant mieux ! Rien de bien méchant.

Il y a 2 heures, borneo a dit :

Bonjour,

il n'y a pas besoin d'être enseignant pour parler avec un enfant.... des cadres supérieurs doivent facilement y arriver.

Détachez-vous du scolaire, et faites avec elle des activités qui demandent à échanger et à réfléchir (jeux, visites, etc). Je pense qu'elle sent une grosse pression avec tous ces suivis, et que ce n'est pas épanouissant pour elle.

Trouvez une activité où elle puisse être bonne et où on ne la comparera pas à sa jumelle : poney, judo, échecs, grs, golf, natation, peu importe.

 

Exactement !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Lilipuce82 a dit :

 

Sans défendre l'orthophoniste, elle en a aussi marre que l'on compte trop sur eux... elle aide certes les enfants mais ne peut pas pallier à tout.

Et les enseignants vous croyez qu'ils n'en ont pas marre ? Ils ne sont pas multi casquettes eux peut être ? 

 

 

 

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

 

Il y a 8 heures, Lilipuce82 a dit :

Bref, j'ai toujours le sentiment de ne jamais faire assez. 

Je crois que vous faites déjà beaucoup, ça ne fait même, aucun doute. Il ne doit pas être évident de vous positionner entre ces deux discours (orthophoniste et enseignante). Les APC peuvent être utilisées de manières très différentes entre divers enseignants. Je ne pense pas que la scolarité de votre enfant se joue sur le fait d'y participer.

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Quand vous faites les exercices de l'école avec votre fille, vous les faites avec elle ? Vous êtes à côté d'elle ou dans la même pièce qu'elle ? 

Vous faites beaucoup pour elle, avec les différents rdv avec des spécialistes mais tout cela se passe en relation duelle. Elle en a pris l'habitude et même si elle ne s'en rend pas compte, elle attend l'accord verbale ou non verbale pour faire ou le retour immédiat. Or à l’école, ce n'est pas le cas. 

Vous devez essayer lorsqu'elle refait des exercices de la laisser faire après lui avoir fait relire la consigne. Si elle réussit, ça li donnera confiance pour la suite et en particulier à l'école. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Lilipuce82 a dit :

Pas de vrai pathologie en dehors de son retard de parole et de langage. 
La psychomotricité a été mis en place à mon initiative car je ne la sentais pas à l’aise avec son corps et en graphisme.

Je sais déjà ce que veut la maîtresse puisqu’elle a échangé avec l’orthophoniste: une avs. 
J’ai rdv en janvier avec la maîtresse.

Le Rased est pour les enfants qui n’ont aucun suivi? 

Sans handicap/pathologie reconnu, il y a peu de chances que le dossier MDPH soit retenu

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Lilipuce82 a dit :

Je l’ai également emmené voir une pédopsychiatre pour le trouble de l’attention et au vue de l’examen clinique (elle m’a posé des questions sur son comportement à la maison) et au vue de mes réponses, elle ne pense pas que ce soit ça. Elle pense aussi qu’en terme de suivi, ça suffit, qu’il faut lui laisser du temps..

Peut-être qu’une avs serait la solution pour l’aider mais ne sentira t elle pas encore plus en difficulté par rapport à sa sœur…. 

 

Vous faites beaucoup pour votre enfant, et je pense que cette pédopsychiatre a raison. Laissez-lui du temps, elle en a besoin.

Les APC n'aideront pas forcément plus votre fille. Personnellement je n'apprécierai pas que l'on viennne me dire qui prendre en APC et encore moins qu'on m'impose le contenu des séances. Chaque année je fais en fonction du groupe classe et les enfants qui ont déjà des suivis extérieurs et/ou prise en charge RASED je ne les prends pas pour du "soutien". Ces élèves ont déjà les adaptations nécessaires en classe si besoin.

En revanche quand mes APC sont en lien avec le projet d'école je prends tous mes élèves : cette année je les prendrai au printemps pour jardiner.

Il y a 13 heures, Lilipuce82 a dit :

Toute puissante non mais elle veut aider, c’est tout.

Son retard de parole a bien été rattrapé. Nous la faisons déjà bosser à la maison (mon mari et moi sommes cadres supérieurs alors nous sommes beaucoup derrière elle) mais nous ne sommes pas enseignants et comme cela a été dit plus haut : chacun son rôle. Nous n’avons pas forcément la pédagogie et si vous avez des enfants, vous savez que le travail scolaire peut être source de conflit entre les parents et les enfants…

Pas d’équipe de suivi. L’année dernier un équipe éducative avait été demandé pour sa sœur jumelle car elle avait refusé l’aide de la psychologue scolaire pendant son temps d’observation et rien pour sa sœur qui a bien plus de difficultés!
 

Pas de dossier MDPH

 

Comme cela a été dit plus haut, ne pas être derrière elle mais avec elle. Sinon il n'y a pas que les cadres supérieurs qui s'occupent bien de leurs enfants... :getlost:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, flops a dit :

Quand vous faites les exercices de l'école avec votre fille, vous les faites avec elle ? Vous êtes à côté d'elle ou dans la même pièce qu'elle ? 

Vous faites beaucoup pour elle, avec les différents rdv avec des spécialistes mais tout cela se passe en relation duelle. Elle en a pris l'habitude et même si elle ne s'en rend pas compte, elle attend l'accord verbale ou non verbale pour faire ou le retour immédiat. Or à l’école, ce n'est pas le cas. 

Vous devez essayer lorsqu'elle refait des exercices de la laisser faire après lui avoir fait relire la consigne. Si elle réussit, ça li donnera confiance pour la suite et en particulier à l'école. 

C'est déjà ce que l'on fait. On lui explique la consigne, lui demande de nous dire ce qu'elle doit faire et on la laisse faire toute seule sans forcément être à côté. Le même exercice à l'école elle fera n'importe quoi....

Elle a déjà fait un bilan avec une neuropsychologue et vu qu'elle a été dans l'opposition pour les tests, la pedopsychiatre considère qu'il n'est pas valable.

Je ne parle pas des apc pour combler son retard de parole (c'est le rôle de l'orthophoniste) mais pour revoir les notions qui sont non acquises (ex l'ordre alphabétique, les soustractions...)

La maitresse veut une avs pour son manque d'autonomie !

Cette année elle fait une activité distincte de sa sœur (du judo) et sa lui plaît.

Link to comment
Share on other sites

Si tu expliques d'emblée, elle ne peut être autonome.

Ce qu'il faut c'est qu'elle lise la consigne, dise ce qu'elle a compris (sauf handicap majeur on a toujours compris quelque chose) et là tu réajustes.

En expliquant et lisant la consigne en premier, tu l'incites à ne pas être autonome et à être inactive, se bloquer quand elle est placée en situation de l'être.

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, éowin a dit :

Si tu expliques d'emblée, elle ne peut être autonome.

Ce qu'il faut c'est qu'elle lise la consigne, dise ce qu'elle a compris (sauf handicap majeur on a toujours compris quelque chose) et là tu réajustes.

En expliquant et lisant la consigne en premier, tu l'incites à ne pas être autonome et à être inactive, se bloquer quand elle est placée en situation de l'être.

Alors du coup, est ce qu'une avs va vraiment l'aider à être autonome ?

Il y a 2 heures, flops a dit :

Quand vous faites les exercices de l'école avec votre fille, vous les faites avec elle ? Vous êtes à côté d'elle ou dans la même pièce qu'elle ? 

Vous faites beaucoup pour elle, avec les différents rdv avec des spécialistes mais tout cela se passe en relation duelle. Elle en a pris l'habitude et même si elle ne s'en rend pas compte, elle attend l'accord verbale ou non verbale pour faire ou le retour immédiat. Or à l’école, ce n'est pas le cas. 

Vous devez essayer lorsqu'elle refait des exercices de la laisser faire après lui avoir fait relire la consigne. Si elle réussit, ça li donnera confiance pour la suite et en particulier à l'école. 

C'est déjà ce que l'on fait. On lui explique la consigne, lui demande de nous dire ce qu'elle doit faire et on la laisse faire toute seule sans forcément être à côté. Le même exercice à l'école elle fera n'importe quoi....

Elle a déjà fait un bilan avec une neuropsychologue et vu qu'elle a été dans l'opposition pour les tests, la pedopsychiatre considère qu'il n'est pas valable.

Je ne parle pas des apc pour combler son retard de parole (c'est le rôle de l'orthophoniste) mais pour revoir les notions qui sont non acquises (ex l'ordre alphabétique, les soustractions...)

La maitresse veut une avs pour son manque d'autonomie !

Cette année elle fait une activité distincte de sa sœur (du judo) et sa lui plaît.

Link to comment
Share on other sites

L'AVS lui posera les questions, l'incitera à "faire", ce que vous venez de nous dire 2 fois ne pas faire.

Vous voulez qu'elle soit assistée, c'est-à-dire confortée dans ses difficultés sans moyen de se débrouiller seule un jour, ou suivre les conseils de la maîtresse qui elle veut l'aider, la faire progresser ?

L'attitude d'opposition avec le neuropédiatre, cela pose question aussi.

Encore une fois l'orthophoniste parle de ce qu'elle ne connaît pas. Vous ne voulez pas l'entendre.

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Lilipuce82 a dit :

Alors du coup, est ce qu'une avs va vraiment l'aider à être autonome ?

Il va falloir encore un peu de temps pour affiner les besoins de votre enfant. Si vous dites qu'à la maison, elle est capable de faire seule un travail sans vous soyez à côté d'elle mais qu'elle n'y arrive pas en classe : est-ce par manque de confiance ? difficulté d'attention ? (en classe, il y a de nombreux stimuli qui peuvent empêcher un élève de se concentrer)

Par contre vous parlez aussi de résultats non possible avec le neuropsy à cause de l'opposition. Que vous a conseillé le neuropsy ? 

Je me permets de reposer la question, est-ce que votre enfant a déjà été vu et testé par le psychologue scolaire ? Peut-être que ça pourrait un point que vous pourriez aborder avec son enseignante pour aider à comprendre les besoins de votre enfant dans les apprentissages.

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Je vais dans le sens d'Eowin, j'avais écrit "lui faire relire la consigne" or vous nous dites la lui lire et l'expliquer... 

Elle ne peut pas être autonome puisque le premier pas vient de l'adulte. 

Arrêtez de vous focaliser sur les APC, elle bénéficie probablement d'une différentiation en classe. De plus, ses sorties medicales sur temps scolaire lui demandent  de l'énergie et de la concentration, laissez retomber la pression ... 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   1 member

    • Lenai
×
×
  • Create New...