Jump to content

Education nationale : Macron voudrait supprimer le Capes et l’emploi à vie


ant06
 Share

Recommended Posts

Bonjour, :)

Merci pour l'information.

il y a 31 minutes, ant06 a dit :

retirer l'emploi à vie

Dans quel but ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, André Jorge a dit :

Bonjour, :)

Merci pour l'information.

Dans quel but ?

Le chantage à l'emploi : tu fais l'affaire (tu remplis la feuille de route qu'on te donne) tu restes et tu es peut-être augmenté. On juge que tu réussis pas ? Tu dégages.

Et tout ça ira de paire avec le taux de réussite de tes élèves.

Petit à petit le puzzle est mis en place, c'est bientôt terminé. Si Macron passe on est morts.

  • J'adhère 6
  • Solidaire 1
Link to comment
Share on other sites

J'ai trouvé une vidéo sur le web, qui date de 2018 :

 

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, NancyDrew a dit :

Déjà qu'ils trouvent personne...

Cela est d'ailleurs en contradiction avec la décision récente de rétablir le CRPE supplémentaire pour l'académie de Versailles, qui était organisé chaque année depuis 2018 mais qui fut supprimé en 2021 😒

Au début ils ont dû se dire qu'en supprimant ce concours ils feraient des économies en termes de postes mais ça a aggravé le déficit de PE et donc ils font machine arrière 🙄

Link to comment
Share on other sites

Et pour quelles raisons supprimer le CAPES ? Quels seraient les avantages ?

Merci. :)

Link to comment
Share on other sites

Je suis comme toi,  je ne comprends pas. A part baisser le niveau de qualification des professeurs et donc baisser le niveau des élèves à terme.... Ils n'arrivent plus à recruter avec nos bas salaires alors imaginons si les horaires de travail augmentent et que les profs deviennent corvéables à merci, ils en trouveront encore moins des profs. Et puis, cela n'ira pas avec une hausse conséquente des salaires puisque la qualification sera moindre. J'avoue ne pas comprendre leur démarche.

A ce compte là, ils n'ont qu'à demander aux animateurs de faire classe. 🙈

Et dans le secondaire, ils n'arrivent déjà plus à attirer les profs de math avec leurs bas salaires. Autant te dire que là, ils ne viendront plus dans les lycées. C'est le démantèlement de l'école au lycée. Cela fait peur.

On a vu ce que donnait la gestion privatisée des EHPAD...

Link to comment
Share on other sites

Alors je vous explique parce que j'ai vécu la transition de France Telecom en entreprise "Orange". C'est le même processus. Plus de concours, plus de statut. Plus de statut, plus de fonctionnaires. Plus de statut= 35h au moins face au élèves et 5 semaines de congés par an. Fin des échelons, des grades, des classes...

En principe ces nouvelles règles ne concernent que les nouveaux entrants. Pour les fonctionnaires qui ne voudraient pas rentrer dans le moule ou ne feraient pas l'affaire ce sera mutation d'office à l'autre bout de la France, placardisation... On se souvient tous des répercussions sur les agents de France Telecom.

  C'est l'école des territoires, avec un directeur recruteur, une enveloppe dédiée qui fond Come neige au soleil d'année en année, avec donc obligation d'aller chercher de l'argent vers le secteur privé et les dons. 

C'est être corvéable à merci, mettre en place des projets et des sorties imposées... 

Après les soignants, ce sera donc notre tour...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, bab33 a dit :

A ce compte là, ils n'ont qu'à demander aux animateurs de faire classe. 🙈

Et dans le secondaire, ils n'arrivent déjà plus à attirer les profs de math avec leurs bas salaires.

Justement, l'idée est de généraliser une baisse d'exigence du niveau de qualification des enseignants pour résoudre la question.

Sur ce forum, on a pu voir plusieurs articles/reportages de journalistes postuler pour occuper un poste d'enseignant contractuel avec de faux diplômes, d'ailleurs peu en rapport avec la discipline concernée. Ils étaient tout de même recrutés par un IPR malgré un bref entretien témoignant d'un niveau très moyen dans cette discipline...

Bientôt, ce rôle incombera aux chefs d'établissement qui pourront tranquillement recruter des titulaires d'une licence de SVT pour enseigner les maths.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, André Jorge a dit :

Et pour quelles raisons supprimer le CAPES ? Quels seraient les avantages ?

Merci. :)

Marche vers la privatisation. C'est ni plus ni moins qu une volonté de se calquer sur les modèles libéraux où le public sera un choix par défaut.

  • Triste 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, chableu a dit :

J'avais mis ce lien dans le post L'école des candidats, il y a certaines réponses.

 

C'est quel jour/quels intervenants? Merci

Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, pimouss690 a dit :

Marche vers la privatisation. C'est ni plus ni moins qu une volonté de se calquer sur les modèles libéraux où le public sera un choix par défaut.

Je vois plus une décentralisation comme Sarkozy l'avait fait pour certains (tous?) agents de catégories B et C. L'Etat ne veut plus assumer les budgets et la gestion de la fonction publique, seule l'armée reste bien lotie et on comprend bien pourquoi. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

C'est vrai que le but recherché reste flou à part le côté financier..

Dans le secondaire, la première chose à faire serait de rendre les profs pluridisciplinaires comme cela se fait dans de nombreux pays au niveau collège ; tout du moins jusqu'en 5ème ou 4ème. Cela donnerait de la souplesse et en plus du travail interdisciplinaire. Les syndicats ont toujours été vent debout contre cela mais il faudra y aller ; aussi, cela permettrait de réduire les postes partagés et ainsi éviter à des profs d'être sur plusieurs établissements.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, prof désécol a dit :

Justement, l'idée est de généraliser une baisse d'exigence du niveau de qualification des enseignants pour résoudre la question.

Sur ce forum, on a pu voir plusieurs articles/reportages de journalistes postuler pour occuper un poste d'enseignant contractuel avec de faux diplômes, d'ailleurs peu en rapport avec la discipline concernée. Ils étaient tout de même recrutés par un IPR malgré un bref entretien témoignant d'un niveau très moyen dans cette discipline...

Bientôt, ce rôle incombera aux chefs d'établissement qui pourront tranquillement recruter des titulaires d'une licence de SVT pour enseigner les maths.

Puis baisse du niveau des élèves. Donc quel intérêt ? Cela va se comprendre au bout d'un moment. Quand je vois les contractuels arriver dans mon école et ne rien connaître à la gestion d'une classe , cela fait peur. Du coup, ma collègue obligée d'intervenir pour calmer les élèves.... Sans parler de la pédagogie....C'est cela que l'on veut pour nos enfants ? Réellement ? Les gens vont laisser faire ?

  • Triste 1
Link to comment
Share on other sites

Ne vaut-il pas mieux sanctuariser le métier de professeur, payer en conséquence, former en conséquence.

Quitte à en avoir moins mais mieux payés, mieux considérés donc mieux motivés ?  Si on tue le métier de professeur vers où va t-on ? L'éducation n'est donc pas une priorité dans notre pays.

Les écoles privées ont de beaux jours devant elles.....

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, montagny a dit :

Dans le secondaire, la première chose à faire serait de rendre les profs pluridisciplinaires comme cela se fait dans de nombreux pays au niveau collège ; tout du moins jusqu'en 5ème ou 4ème. Cela donnerait de la souplesse et en plus du travail interdisciplinaire. Les syndicats ont toujours été vent debout contre cela mais il faudra y aller ; aussi, cela permettrait de réduire les postes partagés et ainsi éviter à des profs d'être sur plusieurs établissements.

Ce modèle est décrit dans l'article suivant (qui date un peu) :

http://www.slate.fr/story/79032/profs-salaires-france-allemagne

 Comme l'explique l'article, les futurs enseignants allemands se destinent très tôt à ce métier et ne suivent pas le même cursus que les autres étudiants.

 Mais eux savent qu'ils seront bien rémunérés et bien considérés, contrairement aux enseignants français dont on peut tout à fait comprendre le refus d'une bivalence tardive et qui sera, comme d'hab, payée en monnaie de singe...

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, bab33 a dit :

L'éducation n'est donc pas une priorité dans notre pays.

 

Le Covid nous aura au moins appris que la rôle de garderie de l'école semble bien plus importante que sa mission éducative à bon nombre de gens...

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, chableu a dit :

Je ne comprends pas ta question .

Le lien n amene pas a l emission précise, c'est pour ça ;)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Delavegue a dit :

Je vois plus une décentralisation comme Sarkozy l'avait fait pour certains (tous?) agents de catégories B et C. L'Etat ne veut plus assumer les budgets et la gestion de la fonction publique, seule l'armée reste bien lotie et on comprend bien pourquoi. 

Mais une décentralisation entraînera une privatisation. C'est une étape. 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, bab33 a dit :

Puis baisse du niveau des élèves. Donc quel intérêt ? Cela va se comprendre au bout d'un moment. Quand je vois les contractuels arriver dans mon école et ne rien connaître à la gestion d'une classe , cela fait peur. Du coup, ma collègue obligée d'intervenir pour calmer les élèves.... Sans parler de la pédagogie....C'est cela que l'on veut pour nos enfants ? Réellement ? Les gens vont laisser faire ?

OK, mais rien à voir avec le fait d'être contractuel ou titulaire. J'ai eu le concours très bien classée ; l'an dernier (ma 1ère année de PES) mon collègue intervenait aussi pour calmer les élèves 🤪 Et je suis loin d'être un cas isolé. Les collèges, notamment, regorgent de jeunes certifiés qui se font bordéliser. En sens inverse, une contractuelle de l'école n'avait aucun problème de discipline.

Le problème vient plutôt de la formation, ou plutôt de l'absence de formation, à la gestion de classes. Et aussi de la façon de recruter, qui ne permet pas de prévoir si la personne sera apte ou pas à travailler avec des enfants ou des ados. 

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, bab33 a dit :

 

Quitte à en avoir moins mais mieux payés

Mais pourquoi toujours cet argument qui ressort? Pour l'hôpital, l'école, tout le reste. Alors qu'on est déjà dans les pires P/E de l'Europe.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

La députée (LRM) de Paris Anne-Christine Lang ainsi qu’un collectif de parlementaires proposent de prolonger le fonctionnement de l’école primaire de la 6e à la 3e.

Citation

Il est donc temps de procéder à une réforme structurelle majeure, en repensant le collège en profondeur. Notre proposition consiste à prolonger au collège le fonctionnement de l’école primaire, à mettre en place une transition graduée vers le lycée, à créer un corps unique d’enseignants de l’« école du socle », à refonder la formation, le concours de recrutement, les missions des enseignants, qui seront alors habilités à enseigner du CP à la 3e.

Article payant

https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/02/21/anne-christine-lang-la-reforme-du-college-est-un-enjeu-de-societe-majeur_6114567_3232.html

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, prof désécol a dit :

La députée (LRM) de Paris ainsi qu’un collectif de parlementaires proposent de prolonger le fonctionnement de l’école primaire de la 6e à la 3e.

Article payant

https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/02/21/anne-christine-lang-la-reforme-du-college-est-un-enjeu-de-societe-majeur_6114567_3232.html

 

les missions des enseignants, qui seront alors habilités à enseigner du CP à la 3e.

Alors quand on sait qu'un PE est déjà "habilité" à enseigner de la PS au CM2, ça voudrait dire que ce serait les mêmes personnes de la PS à la 3ème 🙃?

  • Triste 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, prof désécol a dit :

Ce modèle est décrit dans l'article suivant (qui date un peu) :

http://www.slate.fr/story/79032/profs-salaires-france-allemagne

 Comme l'explique l'article, les futurs enseignants allemands se destinent très tôt à ce métier et ne suivent pas le même cursus que les autres étudiants.

 Mais eux savent qu'ils seront bien rémunérés et bien considérés, contrairement aux enseignants français dont on peut tout à fait comprendre le refus d'une bivalence tardive et qui sera, comme d'hab, payée en monnaie de singe...

bien sûr que toute la formation doit être reprise ; et comme tu le dis, c'est dès l'entrée en étude supérieure que la formation commence (la Finlande est un très bon exemple en terme de formation)

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, FemmeDeRochas a dit :

les missions des enseignants, qui seront alors habilités à enseigner du CP à la 3e.

Alors quand on sait qu'un PE est déjà "habilité" à enseigner de la PS au CM2, ça voudrait dire que ce serait les mêmes personnes de la PS à la 3ème 🙃?

Comme si des élèves de 3e avaient quelque chose à voir avec des gamins de maternelle, ils sont complètement fous là haut. En termes de didactique, de pédagogie, il me semble que le collège et le primaire ont quand même des différences majeures. Comment ils veulent s'y prendre au niveau de la formation pour préparer quelqu'un à enseigner de la PS à la 3e?

Tu me diras, ils pourront envoyer les anciens PE au collège pour remplir les postes manquants. Ce gouvernement est d'une tristesse sans nom, qu'ils regardent les pays du nord, ils ont tellement d'avance sur nous.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...