Jump to content

Production d'écrit


aqua897
 Share

Recommended Posts

Bonjour, 

je cherche une solution pour que mes élèves fixent l'orthographe des mots sur le long terme car c'est une catastrophe. Ils apprennent les mots juste pour la dictée et après ils oublient et ne savent plus que l'on a a étudié ces mots. Je fais de la production d'écrit chaque jour, et hormis le jour où ils sont obligés de réinvestir ces mots pour construire des phrases, ils ne reprennent pas leur liste pour produire d'autres écrits. 

D'autre part, je me rends compte que je corrige toujours les mêmes mots dans tous les autres lanceurs d'écriture, comme les mots "anniversaire, aujourd'hui, soeur, frère...". Je précise que nous sommes en CE2 dans une école où les élèves ont un niveau globalement très bas. 

Comment faire pour qu'ils arrivent enfin à fixer ces mots ? Un affichage ne servirait à rien je pense, ils n'auraient pas le réflexe de chercher les mots , surtout que tout serait mélangé car je n'ai pas la place pour faire un  mur de mots. Un carnet de mots ? Mais même problème, tout serait mélangé. Un répertoire ? Je n'en ai pas et on n'a même pas de papier pour en fabriquer . 

Et je voudrais que ce soit vraiment un outil personnalisé, car ils l'auraient dans leurs affaires, et ceux qui savent écrivent "un frère", ne savent peut-être pas écrire "anniversaire"... 

Si vous avez des pistes qui fonctionnent bien, merci. 

Link to comment
Share on other sites

Pour suivre, ici ils 'arrivent pas à fixer les mots outils en CE1 ( dans, quand...) Pourtant on les apprend à l école mais ce 'est retenu qu à court terme 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour

Pour être mémorisée, on dit qu'une notion doit être vue à J, à J+1 semaine, à J+1 mois et à J+6 mois.

Bon courage ! 🙂

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a toujours la possibilité de l'auto-dictée en autonomie. Un jeu de cartes-images aux dos desquelles se trouve le mot.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour, :)

Affichage, carnets de mots, répertoires, ré-investir des mots dans la production d'écrits,... sont des aides/activités indispensables et il faut continuer, mais à mon avis, ce n'est pas ce qui fera la différence.

Pour moi, et je suppose pour les enfants, tout cela reste très artificiel et n'est pas assez motivant, mobilisateur, pour qu'ils puissent mémoriser l'orthographe de ces mots durablement. 

A mon sens, il faudrait que les enfants les utilisent dans des contextes plus motivants pour eux

- des jeux ?

- des défis ?

- des concours ?

- un projet artistique : en arts visuel, en musique ?

=> Il faut transférer dans quelque chose de plus concret, des activités qui les amènent à créer quelque chose (un journal de classe ? une lettre ? une bande dessinée ? une affiche ? un recueil ? un recueil de contes ?...), des activités plus proches de leur vécu, plus concrètes,... 

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

  • André Jorge changed the title to Production d'écrit

Bonjour,

je pense que les élèves ne font pas le lien entre les mots de dictée et l’expression écrite. Comme les collégiens qui apprennent par coeur les verbes irréguliers en allemand ou en anglais, et ne savent pas à quoi ça sert.

Je te donne ma technique, qui est bête et méchante, mais efficace. Tout mot appris pour la dictée et mal orthographié par la suite devra être recopié 10 fois. Du coup, quand ils croisent le mot, ça monte au cerveau. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, borneo a dit :

Bonjour,

je pense que les élèves ne font pas le lien entre les mots de dictée et l’expression écrite. Comme les collégiens qui apprennent par coeur les verbes irréguliers en allemand ou en anglais, et ne savent pas à quoi ça sert.

Je te donne ma technique, qui est bête et méchante, mais efficace. Tout mot appris pour la dictée et mal orthographié par la suite devra être recopié 10 fois. Du coup, quand ils croisent le mot, ça monte au cerveau. 

Si je fais ça, ici, j'ai 3/4/5 parents qui montent au créneau et m'accusent de maltraitance et de harcèlement sur leur enfant...(Oui, car je pense que ce sont les mêmes qui ont de gros pb d'orthographe et qui risquent de recopier 50 fois après chaque dictée, voire 100...) et 1/2 qui sortent leur carte "dys"... (Ici, et je précise car je SAIS que ce n'est pas tout le monde, loin de là, la carte "dys" sert à exiger une adaptation de l'enseignant, demande de faire des points réguliers, une EE...mais ne demande pas l'implication des parents, un suivi ortho ou autre...Bref, on est dys, alors, la maîtresse doit bosser et ne rien exiger de l'élève sous peine de se faire accuser de tous les maux. Point.)  NE PAS CITER SVP.

 

Link to comment
Share on other sites

@Blanchedecm2, je me permets de répondre car j'ai 2 enfants dyslexiques et je me retrouve dans ce message. Je confirme que pour certains enfants dyslexiques copier X fois les mots ne sert à rien. D'ailleurs, pour certains enfants non dyslexiques cela ne sert à rien non plus. 

Je fais donc partie de ces mamans pénibles qui montent au créneau ! Ce sont effectivement les élèves en difficultés qui se retrouvent avec 50/60, voire même plus, de mots à copier et je n'y vois aucun intérêt. 

 

Link to comment
Share on other sites

Oui, je sais que ça ne sert pas à tous 😉

(Ma râlerie portait plus sur certains qui se servent de cela comme un "joker" pour exiger et ne rien faire, ce n'était pas une généralité, mais un coup de gueule sur ma situation de classe actuelle 😉. Et je précise que je suis toujours à l'écoute, car parfois, on veut bien faire, mais au final, on fait mal....Mais ça me gonfle que, dans mon cas présent, ça soit à moi de tout faire.... 😉 )

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, cara a dit :

Je confirme que pour certains enfants dyslexiques copier X fois les mots ne sert à rien.

Chacun est libre de les apprendre comme il le souhaite, l'essentiel étant de les écrire juste une fois qu'ils les ont appris. Pas seulement le jour de la dictée, mais aussi dans d'autres situations. 

Quand un élève a appris un mot courant comme "aujourd'hui" et que trois jours plus tard, il l'écrit mal, c'est plus de la négligence que du handicap. S'il sait qu'il aura à le copier 10 fois s'il l'écrit mal, ça doit faire "tilt" quand il l'emploie. 

Si les mots appris n'ont pas à être écrits juste par la suite, autant faire de la pâte à modeler.

Link to comment
Share on other sites

Bien entendu on ne parle pas ici des enfants dys ( la procédure pour apprendre les mots figure d’ailleurs dans les PAP).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, éowin a dit :

Bien entendu on ne parle pas ici des enfants dys ( la procédure pour apprendre les mots figure d’ailleurs dans les PAP).

On parle ici des élèves ordinaires. C'est d'ailleurs une espèce en voie de disparition, à lire les sujets de mémoires. 😇

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Je pense que toutes les difficultés ne correspondent pas à des pathologies. Il y a aussi les flemmards, les négligents et les pas malins. Ceux qu'un collègue appelait les "malapprenants". 

 

J'ai le sentiment que l'élève ordinaire est le sacrifié de l'école d'aujourd'hui.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, éowin a dit :

Bien entendu on ne parle pas ici des enfants dys ( la procédure pour apprendre les mots figure d’ailleurs dans les PAP).

Procédure standard ou particulière à chaque PAP?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, borneo a dit :

Je pense que toutes les difficultés ne correspondent pas à des pathologies. Il y a aussi les flemmards, les négligents et les pas malins. Ceux qu'un collègue appelait les "malapprenants". 

Je suis d'accord. Il y a malheureusement de plus en plus d'enfants dont le goût de l'effort n'est pas très développé, des rebelles passifs !

Il y a 7 heures, borneo a dit :

J'ai le sentiment que l'élève ordinaire est le sacrifié de l'école d'aujourd'hui.

Les élèves en difficultés le sont aussi malheureusement. En fait, je crois que l'Elève est sacrifié !

Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, cara a dit :

Je suis d'accord. Il y a malheureusement de plus en plus d'enfants dont le goût de l'effort n'est pas très développé, des rebelles passifs !

Les élèves en difficultés le sont aussi malheureusement. En fait, je crois que l'Elève est sacrifié !

Sans parler des enseignants...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Pour revenir sur le sujet, j'utilise une fiche pour les mots invariables et ils doivent s'entraîner régulièrement soit à la maison soit à l'école. Ils mettent un point vert si le mot est correctement appris et une croix si l'orthographe est fausse. 

Après je suis d'accord avec Borneo pour dire que certains enfants ne font pas le lien entre le mot isolé et le mot dans un contexte de production écrite voire même de dictée. Je me rappelle d'un élève qui avait appris par cœur le mot trop (avec l'orthographe illustrée autre technique de mémorisation) et qui le jour de la dictée m'a écrit trotard tout accroché. Au moment de la relecture quand j'ai dit "allez chercher dans votre tête les images des mots que nous avons appris et vérifiez le mot trop,..." Il m'a répondu "j'ai pas trop dans ma dictée, maîtresse". Finalement, il a fini par se corriger. 

Les images mentales et les moyens mnémotechniques sont des techniques efficaces pour certains élèves : par exemple dans longtemps il faut le GPS !

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...