• Annonces

    • André Jorge

      APPEL A CONTRIBUTION   07/08/2017

      Bonjour. La dernière mise à jour du site a nécessité plusieurs heures de travail et, même s'il y a encore quelques bugs à régler, c'est avec plaisir que nous vous proposons cette nouvelle version d'EDP. L' existence et l'évolution du site EDP ne reposent pas que sur le travail (bénévole) de l'administrateur et des modérateurs, mais aussi sur la participation des membres du site. Si vous appréciez le site EDP, il importe que vous nous aidiez à le faire vivre, en participant aux échanges et en proposant du contenu à destination des autres membres dans les différentes rubriques : -Participez aux sujets de discussion dans les forums : Vous pouvez participer aux discussions, poster de nouveaux sujets, et enrichir les échanges de vos contributions, tout en veillant à respecter l'organisation et le fonctionnement du site. -Publiez dans l'espace de téléchargements : Les fiches, documents que vous réalisez peuvent être publiées dans les différentes rubriques de l'espace de téléchargements et pourront ainsi être facilement retrouvées. -Publiez des liens dans l'annuaire : Les liens que vous trouverez utiles peuvent être regroupés dans l'annuaire. Pendant ces dernières vacances, l'annuaire a fait l'objet d'une réorganisation et de mises jour qui l'ont rendu plus attractif et efficace. -Publiez des articles dans le module Pages : Vous pouvez publier des articles concernant l'école, le CRPE, l'éducation, dans la rubriques Pages. Cette rubrique a également fait l'objet d'une réorganisation et un nouveau menu a été créé pour faciliter la navigation. -Publiez des photographies, des vidéos, dans la galerie : La galerie a également été réorganisée. Les photographies des réalisations de vos élèves peuvent y être publiés.   Et sur les réseaux sociaux ? EDP se doit d'être présent sur les réseaux sociaux. Nous avons donc un espace : sur Facebook : https://www.facebook.com/Enseignants-du-primaire-158258504749259/. sur Twitter : https://twitter.com/ensduprim. Pour nous aider, vous pouvez vous abonner ou nous suivre sur les réseaux sociaux et partager nos publications.   Merci de votre soutien.
    • André Jorge

      ORTHOGRAPHE ET PUBLICATION SUR EDP   09/09/2017

      EDP est un site consacré au monde de l'enseignement, de l'instruction et de l'éducation. Veillez donc à toujours : écrire un français correct et compréhensible par tous, relire vos messages et corriger vos éventuelles fautes d'orthographe, avant de publier. Par ailleurs, vous êtes tenu de : ne pas abuser de MAJUSCULES, de textes illisibles tant par la taille que la couleur, de répétitions exagérées de caractères et/ou de mots, ainsi que des images et smilies. ne pas abuser des abréviations. bannir les styles "télégraphiques", "texto" ou "chat" (c, fo, po, bcp, pr, dc, ds,...) qui ne sont pas autorisés sur le forum ! Enfin, n'oubliez pas les accents, les apostrophes, les majuscules, qui ne sont pas optionnels ! Merci de votre compréhension.
manou36

Langage oral : système des jetons (Pierre Peroz). Quel support?

Messages recommandés

manou36

Merci Calinours pour tes apports, je n'avais personnellement pas trouver les liens pour visionner les conférences de Mr Péroz.

Si je ne l'avais pas cité au départ dans mon sujet, c'est que je ne savais pas si j'en avais le droit; ce qui est idiot de ma part puisque je suis, également de temps en temps, les discussions sur Danièle Dumont!

En tout cas ça me donne bien des pistes et des ressources pour approfondir et je l'espère améliorer ma pratique. Car bien que, plus que satisfaite de ces séances de langage, il y a encore des choses qui me chiffonnent ( peu d'écoute et d'étayage entre eux même si je constate au fur et à mesure de l'année de gros progrès).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calinours

Dans le chapitre du livre sur la préparation d'une séance, L'auteur dit "On sait qu'on ne peut pas proposer n'importe quel texte aux élèves..." Il me semble aussi qu'il ne fallait pas que le texte soit trop dépendant des illustrations puisque qu'on ne présente pas forcément les illustrations. J'essaie aussi de trouver des récits pas trop longs pour qu'on puisse les lire et faire la séance directement ensuite. Je cherche également des textes adaptés aux moyennes sections. Il parle un peu dans son livre de ce qu'il faut éviter pour ce niveau de classe mais bien sûr ne donne pas une liste de textes.

Je voulais donc voir ce que certains pouvaient proposer.

Natachalala : j'ai essayé du mieux que j'ai pu de mettre en place ces séances, qu'est-ce qui te pose problème dans l'organisation exactement?

Ce qui caractérise avant tout le texte qui sert de support à cette démarche, en dehors de l'absence notoire d'image, c'est l'assurance pour les élèves d'y entendre, parce que vous leur racontez ou (re)lisez tout ou une partie, et d'y retrouver l'essentiel de ce qu'il faut (aux plans langagier et linguistique) pour répondre aux questions de la maîtresse.

Encore faut-il réfléchir à ces questions (à trois niveaux qui se succèdent ou alternent au fil de la séquence). Quand je dis réfléchir aux questions c'est se demander aussi si la réponse est déjà à leur portée ou s'il vaut mieux, en attendant de progresser, poser une autre question... Le piège réside dans le fait qu'on aurait tendance à réclamer une réponse attendue, réponse d'adulte bien précise (ou d'enseignant c'est selon mais elle conduit à la même impasse...) au lieu de laisser les élèves exprimer leur propre point de vue d'enfant...

Le plus important dans cette approche c'est d'adapter un texte (pas le récit tel quel de l'album ) et de lui associer un questionnement leur permettant au fur et mesure des séances d'exprimer ce qu'ils ont retenu spontanément de l'histoire entendue, des caractéristiques de tous les personnages et éventuellement du sens du récit (ce qui implique un changement de point de vue).

(...) Bref, je veux bien que Monsieur Peroz, vienne dans ma classe et qu'il me donne des conseils, ou qu'il me montre l'exemple ;)

Chaque fois que tu lis (donc que tu apprends...), tu gagnes ta vie... (c'est pas de moi, c'est de lui). S'il n'avait que ça à faire, il viendrait, je peux te l'assurer... C'est un ancien instituteur...

(...) L'écart de langage entre Inaya qui me raconte toute l'histoire (un peu dans le désordre parfois) et Marwane (qui pourtant a des capacités mais juste pas l'habitude de parler) qui me répète inlassablement, jour après jour le même détail de l'histoire (repris d'ailleurs du monologue d'Inaya). Et puis Yassine qui ne parle pas bien le français, qui se souvient parce qu'il comprend, mais qui n'arrive pas à le dire (mais qui a envie de le dire). Faut-il attendre, passer à quelqu'un d'autre...Que faut-il faire avec Inaya ? Lui demander de se taire ? Que dire à Marwane ? De changer de disque ?

J'en ai quelques uns comme ça dans mes groupes (groupes de 10 élèves au minimum, c'est important, maximum : 15)...

- "Ma" Inaya je ne lui donne plus la parole en début de séance même si elle lève le doigt, elle s'agite mais est bien contrainte d'écouter ce que les autres répètent ou reformulent à moins de transgresser les règles et quand son tour vient (enfin) elle résume assez bien voire très bien tout ce que les autres ont balbutié ce dont elle paraît relativement satisfaite alors que moi je me satisfait d'avoir pu préserver et écouter les balbutiements en question...

- "Mon" Marwane s'est finalement pris au système des jetons et veut en obtenir plus que les autres, il a compris qu'en répétant seulement ce que vient de dire son proche voisin qui participe plus facilement (c'est pour ça que je l'ai placé à côté de Marwane) il recevra un jeton... Je patiente pour qu'il dépasse ce stade quelque peu égocentrique..

.

- "Mon" Yassine vient d'arriver de La Réunion et a tendance à mélanger un dialecte créole avec la langue de l'école... Pas évident à surmonter mais il s'accroche, bafouille mais s'accroche encore car le maître pratique la pédagogie de l'écoute (enfin il essaye) ce qui par définition laisse le temps qu'il faut à Yassine pour passer du syntagme à une phrase simple (l'interrompre peut être sanctionné par la reprise d'un jeton)... Et puis, ultime encouragement, il a obtenu le respect de tous les copains du quartier car c'est le seul enfant qui ait vu un jour, un requin, un vrai, de ses propres yeux !

Quand un silence perdure chez un élève qui avait levé le doigt mais échoue à s'exprimer, je répète la même question puis je donne la parole à un autre enfant (Inaya par exemple en espérant qu'elle fera court) et revient assez rapidement au silencieux qui parfois réussit alors à répéter voire reformuler. Si le blocage est dû à la question (peut-être trop difficile) je passe à une autre question, rien de sert d'insister, le questionnement est dans l'intérêt des élèves pas dans celui du maître...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
natachalala

(...) L'écart de langage entre Inaya qui me raconte toute l'histoire (un peu dans le désordre parfois) et Marwane (qui pourtant a des capacités mais juste pas l'habitude de parler) qui me répète inlassablement, jour après jour le même détail de l'histoire (repris d'ailleurs du monologue d'Inaya). Et puis Yassine qui ne parle pas bien le français, qui se souvient parce qu'il comprend, mais qui n'arrive pas à le dire (mais qui a envie de le dire). Faut-il attendre, passer à quelqu'un d'autre...Que faut-il faire avec Inaya ? Lui demander de se taire ? Que dire à Marwane ? De changer de disque ?

J'en ai quelques uns comme ça dans mes groupes (groupes de 10 élèves au minimum, c'est important, maximum : 15)...

- "Ma" Inaya je ne lui donne plus la parole en début de séance même si elle lève le doigt, elle s'agite mais est bien contrainte d'écouter ce que les autres répètent ou reformulent à moins de transgresser les règles et quand son tour vient (enfin) elle résume assez bien voire très bien tout ce que les autres ont balbutié ce dont elle paraît relativement satisfaite alors que moi je me satisfait d'avoir pu préserver et écouter les balbutiements en question...

- "Mon" Marwane s'est finalement pris au système des jetons et veut en obtenir plus que les autres, il a compris qu'en répétant seulement ce que vient de dire son proche voisin qui participe plus facilement (c'est pour ça que je l'ai placé à côté de Marwane) il recevra un jeton... Je patiente pour qu'il dépasse ce stade quelque peu égocentrique..

.

- "Mon" Yassine vient d'arriver de La Réunion et a tendance à mélanger un dialecte créole avec la langue de l'école... Pas évident à surmonter mais il s'accroche, bafouille mais s'accroche encore car le maître pratique la pédagogie de l'écoute (enfin il essaye) ce qui par définition laisse le temps qu'il faut à Yassine pour passer du syntagme à une phrase simple (l'interrompre peut être sanctionné par la reprise d'un jeton)... Et puis, ultime encouragement, il a obtenu le respect de tous les copains du quartier car c'est le seul enfant qui ait vu un jour, un requin, un vrai, de ses propres yeux !

Quand un silence perdure chez un élève qui avait levé le doigt mais échoue à s'exprimer, je répète la même question puis je donne la parole à un autre enfant (Inaya par exemple en espérant qu'elle fera court) et revient assez rapidement au silencieux qui parfois réussi alors à répéter voire reformuler. Si le blocage est dû à la question (peut-être trop difficile) je passe à une autre question, rien de sert d'insister, le questionnement est dans l'intérêt des élèves pas dans celui du maître...

Merci Calinours de prendre tout ce temps pour nous répondre. Et merci pour les textes. A défaut d'avoir commencé, je les ai déjà imprimés.

En "rayon" cette année, j'ai (dans le même ordre) Yassine (pas le même que l'année dernière), Ethan et Bayan. Clairement, il n'y a pas suffisamment d'enfants mais c'est en voie de règlement (décloisonnement).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
natachalala

(...) Bref, je veux bien que Monsieur Peroz, vienne dans ma classe et qu'il me donne des conseils, ou qu'il me montre l'exemple ;)

Chaque fois que tu lis (donc que tu apprends...), tu gagnes ta vie... (c'est pas de moi, c'est de lui). S'il n'avait que ça à faire, il viendrait, je peux te l'assurer... C'est un ancien instituteur...

J'ai su me faire entendre, car même s'il ne vient pas exactement dans ma classe, je le rencontre à nouveau dans 2 semaines. :yahoo: :yahoo: :yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calinours
Chaque fois que tu lis (donc que tu apprends...), tu gagnes ta vie... (c'est pas de moi, c'est de lui). S'il n'avait que ça à faire, il viendrait, je peux te l'assurer... C'est un ancien instituteur...

J'ai su me faire entendre, car même s'il ne vient pas exactement dans ma classe, je le rencontre à nouveau dans 2 semaines. :yahoo:

Une nouvelle conférence est prévue en Moselle dans quelques jours effectivement...

Vous avez là quelqu'un de précieux sous la main, profitez-en bien !

J'ai rarement connu d'enseignant-chercheur aussi proche de notre quotidien professionnel et qui puisse apporter une réponse aussi concrète (la PDE) à la problématique de l'apprentissage du langage oral...

Les textes que j'ai proposés dans un message précédant méritent encore une adaptation (je radote : nos élèves doivent y trouver aisément de quoi répondre à nos questions...). J'en ai un en cours de réécriture avec mes collègues de PS/MS, il s'agit d'une adaptation d'un album de Byron Barton, Je repasse peut-être quand ce sera prêt...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
natachalala

Les textes que j'ai proposés dans un message précédant méritent encore une adaptation (je radote : nos élèves doivent y trouver aisément de quoi répondre à nos questions...). J'en ai un en cours de réécriture avec mes collègues de PS/MS, il s'agit d'une adaptation d'un album de Byron Barton, Je repasse peut-être quand ce sera prêt...

Avec plaisir...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calinours

...Avec plaisir...

En pièces jointes un texte (sans images à part la couverture on sait pourquoi...) adapté d'un album de Barton pour PS/MS : "La toute petite dame". (voir après la relecture du nours là-dessous...)

Et une histoire d'amour :wub: (à conserver pour la Saint Valentin natacha-badabada chabadaba... hum...). Le récit est décliné de plusieurs façons dans divers albums... La version en PJ convient bien à des MS, je travaille sur une autre, plus élaborée, pour la GS...

GM sucre et GP chocolat.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moustache

Dans la toute petite dame, il ne manque pas un mot ?

" Alors il a bu entièrement le tout petit (peu ?) de lait qui se trouvait dans le tout petit seau. "

Je sais que tu l'as fait volontairement pour savoir si quelqu'un le relèverait, voilà qui est fait :chris:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calinours

Je sais que tu l'as fait volontairement pour savoir si quelqu'un le relèverait...

Effectivement, c'était un tout petit peu fait exprès... :whistling:

La toute petite dame.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
natachalala

Merci Calinours ! Quelle belle surprise, j'adore ces 2 histoires !

Je connaissais les "2 maisons" qui ressemble un peu à Grand-mère sucre et GP chocolat. Dans les 2 maisons, le GP est en sel et il m'est déjà arrivé de m'en servir pour les mélanges et la dissolution.

Je me suis "relancée" grâce à vos apports. J'ai enregistrée toute la séance afin de m'améliorer. J'espère continuer à progresser encore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
natachalala

J'ai choisi "la petite fille et la flaque d'eau" du corpus de Calinours.

Je m'interroge :

- il me semble avoir lu qu'on pouvait reformuler lorsque l'expression était incorrecte. Yassine : "la petite fille n'est pas polite", j'ai reformulé. J'ai juste ?

- pour ma séance 2, j'ai prévu comme questions :

1) Quels sont les personnages de cette histoire ?

2) Que pensez-vous de la petite fille ?

3) Est-ce que la dame est méchante ?

C'est bien ? Ou il y a mieux à trouver ?

- est-ce que, avant la relecture du texte, je dois présenter la première question ? Du genre "aujourd'hui on va réécouter l'histoire et faire attention aux personnages"...

- pas sûre que les enfants comprennent le mot "personnage". Quelle peut être une bonne reformulation ?

Merci pour votre aide !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calinours

J'ai choisi "la petite fille et la flaque d'eau" du "corpus" de Calinours.

Ce texte, tel quel, n'est pas le plus intéressant mais il apparait facilement à la portée des PS ou MS... A moins de donner une autre épaisseur aux personnages (ajouter un petit garçon qui ne serait pas d'accord dans le projet de...) ce texte n'est pas assez ambitieux, il a peu de sens au-delà du rappel d'un interdit (pas sauter dans les flaques d'eau)... N'hésite pas à modifier le texte, le "corpus" comme tu dis n'a d'intérêt que si vos avis le complète...

Je m'interroge :

- il me semble avoir lu qu'on pouvait reformuler lorsque l'expression était incorrecte. Yassine : "la petite fille n'est pas polite", j'ai reformulé. J'ai juste ?

Faux. L'un des trois principes de la pédagogie de l'écoute (PDE) c'est justement de différer la correction. Ne me dites pas que c'est difficile, je le sais, il faut surmonter nos habitudes d'enseignant-correcteur pour pratiquer la PDE....A un autre moment, lors d'un travail ordinaire (je veux dire dans une autre démarche pédagogique) sur le vocabulaire du récit tu peux relever et corriger l'erreur mais il n'est pas impossible que lors d'une séance en DPED le même élève se corrige lui même en répétant la bonne expression qu'un autre vient de dire...

- pour ma séance 2, j'ai prévu comme questions :

1) Quels sont les personnages de cette histoire ?

2) Que pensez-vous de la petite fille ?

3) Est-ce que la dame est méchante ?

Je (re)commencerais en reposant une question factuelle (De quoi vous rappelez-vous ?).

Au second niveau de questionnement, je suis bien d'accord avec toi, il faut se concentrer sur les caractéristiques des personnages (tous les personnages, pas seulement le héros). Mais dans cette pratique, j'ai appris à veiller à poser des questions ouvertes. Ce n'est pas non plus évident comme posture pour l'enseignant car sa tendance est (très) grande de poser des questions plutôt fermées puisqu'il attend (presque toujours) certaines réponses bien précises ce qui est plus facile (puisque c'est préparé comme ça) que de prendre en compte ce qui sort spontanément de la bouche des élèves a fortiori de celle des petits parleurs...

Avant de demander ce que les enfants pensent des personnages, je demande ce que veulent ces personnages (2- Que veut la petite fille ? 3- Que veut la dame ?...Et la flaque d'eau, qu'est-ce qu'elle ne veut pas ?).

- est-ce que, avant la relecture du texte, je dois présenter la première question ? Du genre "aujourd'hui on va réécouter l'histoire et faire attention aux personnages"...

Oui maîtresse ! (... et on va parler des personnages) - au fait préalable : "C'est quoi un personnage ? "

- pas sûre que les enfants comprennent le mot "personnage". Quelle peut être une bonne reformulation ?!

Personnage tout simplement ! (des animaux - à caractère anthropomorphique -, des gens, la sorcière, le magicien, ... Quant à la flaque d'eau, c'est la dimension poétique de l'histoire qui permet de la personnifier, il faudrait d'ailleurs amender le texte avec quelques adjectifs à son sujet...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
natachalala

Merci pour tes réponses. Je modifie donc mes questions en fonction de tes indications.

Il faut rappeler à nouveau l'histoire après la relecture ? J'ai bien peur que cela prenne trop de temps (presque tout mes élèves parlent, certains font de très bons résumés de l'histoire). Le temps de faire le tour, sans compter ceux qui veulent parler plusieurs fois... Sans apporter d'élément nouveau par rapport à la séance précédente... Certes cela me permettra peut être de voir qui progresse dans la prise de parole. Mais j'ai bien peur que cela soit un simple remake de la séance de la semaine dernière.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calinours

... S'il n'y a rien de nouveau dans le texte lu ou raconté, tu peux éventuellement passer directement aux questions de compréhension mais si c'est seulement la seconde séance tu ne prends pas de risque, à mon avis, de perdre du temps (écouter vraiment coûte toujours du temps). Cela conforte aussi ce qu'on appelle le « format » de séance dont l'aspect ritualisé réitère cette question au début de chaque séance surtout s'il y a une nouveauté. Les réponses à cette première question ouverte (De quoi vous souvenez-vous ?) ne perdurent pas forcément, personnellement j'embraye dès que possible sur une question du type : vous parlez de X là, alors -personnage X- qu'est-ce qu'il veut ?.

C'est la réflexion sur les questions qui évitera le « remake ». Mais il est vrai que telle quelle l'histoire ne porte pas les élèves plus haut dans leurs échanges faute d'intrigue plus élaborée... Mais d'autres histoires suivront, plus complexes, qui les feront aussi progresser à l'oral d'autant plus qu'ils savent de mieux en mieux à quoi ce travail peut servir...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
natachalala

Merci pour ton aide. Je verrai jeudi, en fonction des enfants (ils étaient affreux aujourd'hui, vraiment AFFREUX).

C'est vrai que j'ai choisi ce texte parce qu'il était court et sans grande complexité, et que donc, on en a fait le tour dès la première séance (enfin, certains enfants en ont fait le tour). Je prendrai un texte un peu plus coriace la prochaine fois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CLEA-PDE

J'ai choisi "la petite fille et la flaque d'eau" du corpus de Calinours.

Je m'interroge :

- il me semble avoir lu qu'on pouvait reformuler lorsque l'expression était incorrecte. Yassine : "la petite fille n'est pas polite", j'ai reformulé. J'ai juste ?

- pour ma séance 2, j'ai prévu comme questions :

1) Quels sont les personnages de cette histoire ?

2) Que pensez-vous de la petite fille ?

3) Est-ce que la dame est méchante ?

C'est bien ? Ou il y a mieux à trouver ?

- est-ce que, avant la relecture du texte, je dois présenter la première question ? Du genre "aujourd'hui on va réécouter l'histoire et faire attention aux personnages"...

- pas sûre que les enfants comprennent le mot "personnage". Quelle peut être une bonne reformulation ?

Merci pour votre aide !

Il n'est pas souhaitable de remplacer le mot "personnage" par un autre dans la mesure où l'objectif est justement d'apprendre à utiliser ce terme qui permet une prise de distance par rapport à l'histoire et progressivement une approche plus littéraire et moins psycho affective des histoires lues ou racontées en classe. Le terme est introduit par la simple question en début de phase II: "Qui sont les personnages de cette histoire?" L'énumération complète des personnages (sans oublier surtout les personnages secondaires) sera une première forme d'appréhension sinon de définition de cette notion. La question ainsi formulée et sa réponse permet ensuite à l'enseignant d'introduire successivement ses questions par un "Maintenant, nous allons parler d'un autre personnage. Voyons maintenant "le chasseur" (ou le marchand, ou le bûcheron etc.)... Viendra un moment où les élèves pourront utiliser "eux-mêmes" ce terme et dire en début de phase deux que "on va parler maintenant des.... personnages". Cet apprentissage ne se fera pas en une séance, mais dans la mesure où il s'agit d'un outil méthodologique (de compréhension analyse des textes), son réemploi lors des séances successives fait partie des éléments qui permettent aux élèves d'anticiper sur le déroulement et le contenu de la séance et donc de participer activement et positive au travail proposé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
natachalala

Posée sous le forme de "qui sont les personnages de cette histoire?", j'aurai plus de chances d'obtenir des réponses à la question que sous la forme "quels sont les personnages de cette histoire?". Merci pour cette "reformulation" :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calinours

(...) Je prendrai un texte un peu plus coriace la prochaine fois.

Essaye celui-là (en PJ) mais avant la fin de l'hiver si tu peux... Il convient bien à des MS, ou des PS qui assurent ou des GS en difficulté... J'ai laissé une petite faute au cas où Mous passerait...

Panache l'écureuil_adapt.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
annelylou

et pour des gs, à cette periode de l'année, tu pencherai sur quel texte calinours?

(je vais relire ce post à tete reposée, il me faut de la concentration pour bien comprendre)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
natachalala

(...) Je prendrai un texte un peu plus coriace la prochaine fois.

Essaye celui-là (en PJ) mais avant la fin de l'hiver si tu peux... Il convient bien à des MS, ou des PS qui assurent ou des GS en difficulté... J'ai laissé une petite faute au cas où Mous passerait...

Merci pour cette suggestion (je l'avais déjà repéré dans le recueil de textes).

Bilan de ce jeudi : retard + élèves absents + élèves énervés et fatigués... Je ne suis pas allée jusqu'à parler des personnages.

Intéressant quand même : les enfants se sont attachés à parler de ce qui n'avait pas encore été dit (surtout la fin du texte) et certains prennent de l'assurance (enfants du décloisonnement).

Ce mercredi, animation pédagogique !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moustache

(...) J'ai laissé une petite faute au cas où Mous passerait...

J'en ai vu au moins deux ! mineures, des histoires d'espaces insécables... mais comme recommandé, je vais "différer la correction" :devil:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calinours

(...) J'ai laissé une petite faute au cas où Mous passerait...

J'en ai vu au moins deux ! mineures, des histoires d'espaces insécables... mais comme recommandé, je vais "différer la correction" :devil:

... Tu as bien raison de relire (et puis t'as le temps hein ? :angel_not: ) On rend hommage une fois de plus à ta vigilance. Faites comme lui et dites nous aussi comment vos élèves réagissent par rapport aux textes...

et pour des gs, à cette période de l'année, tu pencherais sur quel texte calinours ?

Essaye celui qui est là-dessous... Mais tu l'as peut-être déjà raconté... On peut le présenter en deux parties mais il ne faut pas scinder l'arrivée successive des personnages qui n'est pas ordonnée de façon aléatoire... Le lien qui figure avant le texte précise quelques caractéristiques du récit en randonnée mais les propositions d'exploitation ne conviennent pas à la démarche développée dans ce sujet. Dans l'adaptation, j'ai fait le choix de donner un peu plus d'importance au couple russe en qualifiant davantage les deux personnages. J'ai aussi tenté de faire vaguement réfléchir le bûcheron sur ce qui est arrivé mais c'est discutable...

Le texte sur lequel je travaille actuellement pose des problèmes de vocabulaire à mes élèves (80% d'allophones). Je conduis donc quelques séances intermédiaires (sur le mode magistral ordinaire) bien distinctes du dispositif préconisé par Pierre Péroz (le DPED) afin de leur assurer une meilleure compréhension du lexique (le vocabulaire du froid par exemple dont les adjectifs sont nombreux dans "La moufle") avec l'appui de photographies ou d'une illustration choisie dans un album exceptionnellement. Ça favorise généralement le réinvestissement lors des séances en DPED.

LA_MOUFLE_V3__adaptation.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
natachalala

Des nouvelles du "front" :

- animation reportée

- j'ai récupéré le livre chez une collègue, c'est en cours de lecture

 

J'ai mené ma séance jeudi :

- je suis déçue car l'enregistrement n'a pas fonctionné, donc je ne travaille que sur des souvenirs

- comme d'habitude, je suis déçue lors du déroulement, puis quand je repense à tout ça à tête reposée, je trouve cela plutôt génial de la part de MS (surtout depuis que je relis le livre) : la question "qui sont les personnages?" a trouvé toutes ses réponses (un doute sur la flaque, mais comme je n'ai pas d'enregistrement...)

- je n'étais pas très contente de mon attitude (un moment donné, je suis arrêtée pour expliquer l'expression "jusqu'à midi" car visiblement aucun enfant ne pouvait comprendre cela, mais je n'y avais pas pensé avant), mais à la lecture du livre, je pense que cela est tout à fait permis.

 

Je termine la séquence ce jeudi à venir avec les questions suivantes :

- Finalement, est-ce que la petite fille a eu ce qu'elle voulait ? Comment le sait-on ?

- Est-ce qu'on peut dire que la sorcière est gentille ? Comment le sait-on ?

- Si tu avais été la sorcière, qu'est-ce que tu aurais fait ?

- Qu'est-ce que tu n'as pas aimé dans cette histoire ?

Vos avis ?

 

Je sais que c'est un peu rapide, mais les vacances débutent à la fin de la semaine. Au retour des vacances, je change de texte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calinours

(...)   j'ai récupéré le livre chez une collègue, c'est en cours de lecture

A chaque fois que tu lis...

 

(...)  je n'étais pas très contente de mon attitude (un moment donné, je suis arrêtée pour expliquer l'expression "jusqu'à midi" car visiblement aucun enfant ne pouvait comprendre cela, mais je n'y avais pas pensé avant), mais à la lecture du livre, je pense que cela est tout à fait permis.

Si je me rends compte qu'un mot est mal compris et que cela empêche de s'approprier le contexte, j'interviens pendant la séance pour clarifier. Dans ton cas, j'aurais dit brièvement que "la punition de la sorcière, elle a duré jusqu'à l'heure des mamans".

Ceci dit, je place plusieurs séances, en fonction de la longueur du texte, en amont de la séance DPED, lors desquelles on passe en revue en fonction des thèmes tous les mots ou expressions qui laissent un doute sur leur signification dans le texte. Dans ces séances "à part" le maître fonctionne sur un mode ordinaire et se sert éventuellement de photographies ou d'une illustration d'un album pour clarifier. J'aborde aussi à cette occasion la prononciation voire la structure d'une phrase en corrigeant éventuellement (ce que je ne fais jamais pendant une séance en DPED). L'expérience m'a montré que cela favorise fortement leur capacité de réemploi du vocabulaire du texte ; cela influe aussi sur leur capacité à dire les caractéristiques de tous les personnages (j'y viens ci-dessous).

 

(...)  comme d'habitude, je suis déçue lors du déroulement, puis quand je repense à tout ça à tête reposée, je trouve cela plutôt génial de la part de MS (surtout depuis que je relis le livre) : la question "qui sont les personnages ?" a trouvé toutes ses réponses

Rappel d'un avis de CLEA-PDE :

Il n'est pas souhaitable de remplacer le mot "personnage" par un autre dans la mesure où l'objectif est justement d'apprendre à utiliser ce terme qui permet une prise de distance par rapport à l'histoire et progressivement une approche plus littéraire et moins psycho affective des histoires lues ou racontées en classe. Le terme est introduit par la simple question en début de phase II: "Qui sont les personnages de cette histoire?" L'énumération complète des personnages (sans oublier surtout les personnages secondaires) sera une première forme d'appréhension sinon de définition de cette notion. La question ainsi formulée et sa réponse permet ensuite à l'enseignant d'introduire successivement ses questions par un "Maintenant, nous allons parler d'un autre personnage. Voyons maintenant "le chasseur" (ou le marchand, ou le bûcheron etc.)... Viendra un moment où les élèves pourront utiliser "eux-mêmes" ce terme et dire en début de phase deux que "on va parler maintenant des.... personnages".  Cet apprentissage ne se fera pas en une séance, mais dans la mesure où il s'agit d'un outil méthodologique (de compréhension analyse des textes), son réemploi lors des séances successives fait partie des éléments qui permettent aux élèves d'anticiper sur le déroulement et le contenu de la séance et donc de participer activement et positive au travail proposé.

 

(...) Je termine la séquence ce jeudi à venir avec les questions suivantes :

- Finalement, est-ce que la petite fille a eu ce qu'elle voulait ? Comment le sait-on ?

- Est-ce qu'on peut dire que la sorcière est gentille ? Comment le sait-on ?

- Si tu avais été la sorcière, qu'est-ce que tu aurais fait ?

- Qu'est-ce que tu n'as pas aimé dans cette histoire ?

 

A la place de la maîtresse (et pour la dernière séance si j'ai bien suivi)... j'organiserais le questionnement comme ça :

 

1 (restitution de l'histoire) : "On connait bien l'histoire maintenant vous allez la raconter en entier, dans l'ordre, en commençant par le début et jusqu'à la fin. Alors de quoi vous rappelez-vous ?"

Tu relances éventuellement avec : "Est-ce qu'on a tout dit ?"

 

2 (les personnages) : "Maintenant on va parler des personnages, la sorcière par exemple, que pensez-vous de la sorcière quand la petite fille lui tire la langue ?" C'est un peu long mais ainsi contextualisée, la question a bien plus de chance d'être comprise (j'ai expérimenté ça récemment...)

Autres possibles :

"Que pense la flaque d'eau quand elle voit la petite fille avec ses bottes ?"

"Que pense la petite fille au moment où elle tire la langue ?"

Ensuite tu enchaînes sur "Que veut..." mais ils y auront peut-être déjà répondu avec les questions en "Que pensez-vous..." et puis finalement : "Est-ce que la petite fille a pu faire ce qu'elle voulait ?"

 

3 (interprétation) : "Maintenant je vais vous demander ce que vous auriez fait, vous-mêmes, à la place d'un personnage ? Écoutez bien : "qu'est-ce que vous auriez fait à la place de la sorcière quand la petite fille a tiré la langue ?" et bien sûr "qu'est-ce que vous auriez fait à la place de la petite fille au moment où la sorcière se fâche ?" Dans cette phase on risque toujours un délire mais on est parfois surpris par une réponse pertinente ("j'aurais demandé pardon..." - mais c'est un conditionnel :devil_2: ) en rapport avec l'histoire (elle aurait pu y figurer).

Mais ce que j'en dis hein...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CLEA-PDE

On trouve maintenant le livre en occasion sur une plate-forme de vente bien connue. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
natachalala

Merci Calinours ! Je vais réfléchir à tout cela et revoir ma copie d'ici jeudi.

 

Je crois que je me suis fait mal comprendre : mes élèves ont trouvé tous les personnages, alors que je pense n'avoir jamais utilisé ce terme (personnage) devant eux (et ce sont mes élèves depuis la PS).

 

Je trouve tout simplement cette "pratique" géniale...

 

Là où je suis déçue, c'est de mon attitude car je fini toujours par m'agacer, même si j'essaye de ne pas le montrer, par les enfants qui se contentent de répéter (ce que disent les autres ou simplement ce qu'il ont déjà dit eux-même et parfois sans tenir compte de la question posée). Surtout qu'ils sont bons élèves par ailleurs. Mais en continuant à écouter (plus particulièrement en différé avec les enregistrements) je vois bien la somme de progrès pour les uns et pour les autres, par rapport à des séances de langage "ordinaires" (test réalisé aujourd'hui à partir d'un album).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
natachalala

Alors :

- mes élèves ne savent pas ce que veut dire "penser" (d'où des réponses sans rapport avec la question). C'est à éclaircir pour une autre fois.

- j'ai oublié de faire préciser "comment le sait-on?" pour la question "Est-ce que la petite fille a pu faire ce qu'elle voulait ?". Du coup, c'est des simples "non" que j'ai obtenu. Et donc, la fin du texte n'apparaît toujours pas dans les rappels de l'histoire.

- enfin Karim est passé de je me contente de répéter 2,3 mots pour avoir mon jeton à : "Il y a une petite fille, elle voulait aller (dans) à l'école, mais elle voulait sauter dans une flaque d'eau. La flaque d'eau, elle a dit "non, non, sinon tu vas m'écraser". Et après, il y avait une dame qui la la (elle a) dit "Non, ne saute pas sur la flaque d'eau sinon tu vas (inaudible). Et la petite fille, elle a dit à la sorcière "moi je veux me mouiller". Et après la petite fille, elle a tiré la langue à la sorcière et la sorcière, elle l'a transformé en grenouille jusqu'à midi". VICTOIRE !

- A chaque rappel de l'histoire, de nouveaux détails apparaissent. Cependant, j'ai l'impression que certains élèves se sont lassés car ils ont fait le chemin inverse de Karim... D'un rappel assez complet, ils sont passés à quelques mots, histoire de gagner un jeton. ????

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calinours

Je trouve tout simplement cette "pratique" géniale...

 

(...)  les enfants qui se contentent de répéter ce que disent les autres ou simplement ce qu'il ont déjà dit eux-même et parfois sans tenir compte de la question posée. Surtout qu'ils sont bons élèves par ailleurs.

 

Karim (cf. ci-dessous) a répondu en partie au début de cette remarque aujourd'hui... C'est fou ce que nos élèves peuvent nous apprendre quand on prend le temps de les écouter... Le fait que la réponse à une question donnée dans une phase arrive dans la phase suivante n'est pas anormal, j'y reviendrai...

 

(...)  enfin Karim est passé de je me contente de répéter 2,3 mots pour avoir mon jeton à : "Il y a une petite fille, elle voulait aller (dans) à l'école, mais elle voulait sauter dans une flaque d'eau. La flaque d'eau, elle a dit "non, non, sinon tu vas m'écraser". Et après, il y avait une dame qui la la (elle a) dit "Non, ne saute pas sur la flaque d'eau sinon tu vas (inaudible). Et la petite fille, elle a dit à la sorcière "moi je veux me mouiller". Et après la petite fille, elle a tiré la langue à la sorcière et la sorcière, elle l'a transformé en grenouille jusqu'à midi". VICTOIRE ! :applause:

 

J'ajouterai simplement que, à mon humble avis, il a fallu du temps à Karim pour s'approprier le format de séance et ton questionnement. A cela s'ajoute sûrement pour lui la difficulté d'organiser son intervention sachant qu'à son âge ce qui est dit est construit au moment même où il le dit, je veux dire que Karim ne rumine pas sa pensée comme une répartie cinglante, quand il se lance enfin c'est qu'il a confiance en lui et en l'occasion que tu as organisée pour le faire (plus de détails à la page 170 de ton livre de chevet actuel)...

 

(...) mes élèves ne savent pas ce que veut dire "penser" (d'où des réponses sans rapport avec la question). C'est à éclaircir pour une autre fois.

Tes élèves sont comme un certain monsieur Jourdain... Ils ne savent pas encore ce qu'ils font avec tant de courage pour exprimer leur pensée... Et tu les aides grandement, à mon avis, par ta patience et l'écoute accordée.

 

Pas le temps de radoter là et je connais quelques retraités qui t'en diraient davantage encore,

@plus...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calinours

J'ai supprimé le fichier mis en ligne page 6.

Certains textes proposés méritent encore quelques modifications pour vraiment contribuer à un dispositif en DPED...

 

J'ai celui-ci sous le coude avec le soutien de Fatsah... Nous restons à votre écoute...

LA VACHE ORANGE.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.